Le Paon du jour

PAPILLONS DE NOS JARDINS (6)
Le mois de septembre voit fleurir les premiers asters de nos jardins. C’est pour moi l’occasion de revoir ce beau papillon qu’est le paon du jour et qui n’avait guère fréquenté mon jardin depuis ce printemps. C’est l’un des papillons communs les plus beaux, il est facilement reconnaissable à ces belles taches, que l’on appelle ocelles, et qui sont disposées comme des yeux destinés à affaroucher d’éventuels prédateurs.

paondujour.jpg

Comme d’autres espèces de papillons, le paon du jour est beaucoup moins visible lorsqu’il est posé, ailles fermées, et qu’il profite alors d’un certain mimétisme avec son environnement.

paonailesfermees.jpg

Si beaucoup d’espèces de papillons semblent disparaître au fil des années, le paon du jour reste fréquent. Il faut dire que les plantes qui accueillent sa chenille, les orties, sont plutôt communes et favorisées par le mode d’agriculture d’aujourd’hui (les orties se développent sur les lieux riches en nitrates et nitrites).

Les oeufs du paon du jour sont pondus en petits paquets (contenant de 50 à 200 oeufs) sur la face inférieure des feuilles d’orties (ou parfois de houblon). Quelques jours après leur éclosion, les chenilles entament déjà leur première mue. A ce stade, elles vivent en communautés dans un réseau de soie et dévorent tout sur leur passage.

chenilles.jpg

Au bout de quatre mues, après avoir épuisé leurs plantes-hôtes et changé plusieurs fois de plantes, les chenilles vont s’écarter du groupe et se fixer sur une tige sèche, se transformant d’abord en chrysalide puis au bout de deux semaines en bel adulte ailé. Les adultes vont s’accoupler très rapidement après leur métamorphose puis vont vivre leur vie en butinant des fleurs diverses.

A l’automne, les adultes de la dernière génération vont hiberner à l’abri, dans des terriers de renards, des grottes ou des caves.

Aujourd’hui, il a plu toute la journée. Il va sans dire qu’aucun paon du jour n’était de sortie. Par contre, dès 7 heures du matin, le coup de feu d’un chasseur a éclaté dans le silence du lever du jour. C’était un autre « pan » du jour ! Et qui va sévir pendant six mois encore ! Ce qui laisse pas mal de temps à l’épouse pour aller « papillonner » !

11 réflexions au sujet de “Le Paon du jour”

  1. Pour ceux qui seraient branchés « papillons », voici une première référence de bouquin : « Les papillons de jour de France, de Belgique et Luxembourg et leurs chenilles » aux éditions Biotope (collection Parthénope). Bien fait. 450 pages. Lecture à plusieurs niveaux, pouvant satisfaire à la fois le scientifique (grâce aux clés de détermination, aux cartes de répartition) et le grand public (simplicité du discours, très belles illustrations, c’est un très beau livre). Livre plutôt cher : 43,45 €. On comprend mal le prix aussi élevé – non pas que la qualité ne soit pas à la hauteur du prix – mais à cause du fait que la réalisation ait été aidée par le Ministère de l’Environnement, l’ONF, le Département de l’Hérault et deux autres sponsors.

  2. Deuxième référence de livre : dans la série des Guides Nature de chez Nathan « Quel est donc ce papillon » de Heiko Bellmann. Très bien fait. Livre récent (sorti en juin dernier). 460 pages. Très bonnes illustrations. Moins scientifique que le livre de Lafranchis en raison de l’absence de clés de détermination, il a par contre d’autres gros avantages :
    – très nombreuses illustrations de chenilles
    – concerne également les papillons nocturnes
    – chapître intéressant sur les plantes-hôtes
    – prix abordable : 21 euros
    Les deux ouvrages dont je viens de parler sont en rayon chez Campo à Besançon, ça peut être intéressant d’aller les feuilleter et de se faire une idée plus précise.

  3. Bernard, crois-tu que l’agriculture moderne favorise les orties ?
    Jadis, il y avait également des orties, pas forcément dans les mêmes lieux.
    En plus, on les utilisait avec beaucoup de bienveillance, comme alliées dans les jardins (purin et autres décoctions). Je renvoie à une autre de tes chroniques, concernant la « guerre de l’ortie ».
    Alors, va-t-elle avoir lieu ou pas ?
    En tout cas, il y a toujours assez d’orties pour observer le balai des paons du jour adultes, sur les asters.
    Salut à tous !

  4. J’ai aimé une fleur,
    C’était si naturel,
    Elle était tellement belle,
    J’aimais la reniflée,
    ….Capucine, la fleur.

  5. Bernard a raison de mentionner le livre de H. Bellmann.
    Pour ceux qui désirent un livre simple et superbement illustré sur les INSECTES ET PRINCIPAUX ARACHNIDES je leur recommande cet ouvrage du même auteur chez VIGOT (26 euros).
    1400 espèces sont illustrées en photos couleurs avec descriptifs sur la biologie, la reproduction…
    On y trouve le PAON DU JOUR, mais la photo des chenilles est moins belle que celle de Bernard.

  6. Le Guide Vigot des insectes et des principaux arachnides dont parle Roland est effectivement superbe, je m’en sers très souvent. C’est à mon avis le meilleur guide grand public pour la dévouverte des insectes. Comme pour le livre sur les papillons, il est constitué de photographies (1400) et non de dessins, ce qui est bien mieux pour l’identification.
    Merci Roland d’avoir attiré notre attention sur ce guide Vigot sur les insectes et d’avoir précisé qu’il était du même auteur (Bellmann), je ne m’en étais même pas aperçu alors que je les utilise tout le temps. Pas étonnant donc que je les aime tous les deux.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: