La fenêtre, c’est notre télé à nous !

Jacqueline vient de m’envoyer une belle photo, très originale, faite à travers sa vitre.


Merci à Jacqueline qui m’a fait penser que j’avais des tas d’images d’écureuil que je n’avais jamais mises sur le blog. Et comme ce soir j’étais un peu à court d’idées pour écrire un nouvel article …

Chez nous aussi, notre télé, c’est notre fenêtre (j’ai écrit plusieurs fois sur ce blog que je ne regardais jamais la télé, mais ce n’est pas tout à fait vrai). Et il s’y passe des tas de belles choses ! Encore mieux que sur National Geographic ! Et toujours en direct ! Et Macron ne passe jamais sur notre écran !


J’aime beaucoup ce contact quotidien avec cet animal (je parle de l’écureuil, bien évidemment) qui est le mammifère sauvage que j’aurai le plus vu dans ma vie. Et si facile à observer, pour peu qu’on lui dépose de la nourriture toujours au même endroit !


La vision de l’écureuil est pour moi un mystère (celle de Macron aussi d’ailleurs !) : il ne perçoit aucun mouvement derrière une vitre. Et c’est aussi pour cela qu’il est si facile à observer depuis sa maison !

L’écureuil est un animal du matin, son heure préférée c’est 8H  (il est donc l’exact opposé de notre bien-aimé président qui passe à la télé à 8H du soir). Je ne le vois jamais l’après-midi. Et lorsqu’il vient en fin de journée (ça n’arrive même pas une fois par an) et que c’est le seul moment où la fenêtre (exposée plein nord) est éclairée par le soleil couchant, c’est magique !

L’écureuil vient partout autour de la maison : il grimpe aux murs, va sur les mangeoires pour oiseaux, va grignoter des graines au sol …

… et, lorsqu’il a décidé de nous chaparder notre bien (son seul point commun avec Macron) et qu’il envisage de cacher sa nourriture (au sol, pas à la banque !) en prévision des mauvais jours (notamment quand il entend le premier ministre parler du prochain confinement), ses allées et venues sont permanentes …

Et il fait preuve surtout d’une très grande agilité, pouvant prendre des chemins de traverse en jouant l’équilibriste sur un fil, tout ça pour éviter les cammionnettes de flics susceptibles de contrôler ses horaires ! Il faut dire, et c’est son seul point faible : il ne sait pas remplir une attestation de déplacement dérogatoire !


Et je vous dis pas ce que ça donnerait s’il fallait qu’en plus il passe devant les radars au triple galop !


Et pour finir cet article : un petit marque-page, qui vous sera précieux lorsque vous vous pencherez sur les 40 pages du protocole à lire avant de faire vacciner vos aînés dans les Ehpad !

Le petit pont des bêtes

Le piégeage photo et les webcams permettent d’aller à la découverte du monde sauvage sans causer de dérangement. Et ils sont souvent à l’origine de bien belles surprises. Car on découvre parfois a posteriori, en regardant les images, un animal qu’on ne savait pas présent sur son territoire.

C’est pourquoi j’ai beaucoup aimé sur youtube cette vidéo de Jean Chevallier qui nous montre toute une série de belles observations faites au cours de l’année 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=TAl368PWVmw&t=100s

Incroyable cette diversité d’observations, non ?

Jean Chevallier s’attendait-il à tout cela ? Sans doute que non …

Un nouveau copain

Ce blog fait une petite pause et reprendra le lundi 13 juin.

Un tout dernier article donc sur un sujet qui me tient beaucoup à coeur : les relations que l’on peut tisser avec le monde animal sauvage (voir ici les articles 1 et 2 que j’avais déjà faits sur les mésanges).

Plusieurs de mes amis le savent déjà : je vis depuis ce week-end une expérience assez incroyable. Une histoire qui évidemment n’est pas faite de magie mais juste d’un peu de patience. L’expérience aura duré toute la semaine, l’écureuil aura hésité longtemps à faire le pas …

1Personne ne peut imaginer comment mon coeur a battu en ce

Lire plus

Le ragondin

1Nous revoici en Camargue pour y découvrir aujourd’hui un animal que vous connaissez sans doute : le ragondin dont le nom de genre est Myocastor. C’est une espèce qui est originaire d’Amérique du sud et qui a été élevée en France dès le 19ème siècle. Ce sont des animaux échappés de captivité (ou, pour la plupart, issus d’élevage qui ont fait faillite et dont on a libéré les animaux), qui sont à l’origine des populations sauvages qu’on trouve maintenant quasiment partout sur le territoire national.

2Ragondin : drôle nom français qu’on lui a donné là, car

Lire plus

Le voleur de noix

C’est devenu une habitude à chaque automne : les écureuils du secteur vont voler les noix qui tombent sous le noyer du voisin.

1Pour y accéder depuis la forêt, ils passent par

Lire plus

Le brame du cerf (3)

Michel et moi avions décidé d’aller repérer un endroit favorable pour photographier les cerfs. Nous n’avions pas prévu de faire de photos ce jour-là. Michel avait quand même pris son appareil photo, au cas où …, et moi j’étais juste parti avec un sécateur à la main et de la ficelle dans la poche.
Arrivés sur le site, dans une petite forêt de Haute-Saône, nous avons entendu un cerf bramer alors que nous étions en plein après-midi (c’était mardi et il était à peu près 15 heures).
Nous avons tendu deux ficelles dans un petit bouquets d’arbres. Il s’agit là d’une méthode assez pratique : ainsi, le jour où nous déciderons de venir faire de l’affût, il suffira de suspendre quelques filets de camouflage sur les ficelles et de les tenir avec des pinces, opération qui ne prendra que deux ou trois minutes. Et cette méthode a l’avantage de ne laisser aucun affût visible dans la nature, juste deux ficelles que personne ne remarquera.
Evidemment, comme bien souvent lorsque je ne prends pas l’appareil photo, il se passe quand même quelque chose. A un moment donné, on a vu un mouvement à travers les arbres. Un cerf s’est approché de nous, a frotté longuement ses bois contre un tronc d’arbre. Il n’était que partiellement visible, il y avait quelques arbres qui gênaient l’observation. Michel a fait quelques photos et un bout de film.
Et puis le cerf s’est avancé à découvert. Voici l’une des photos faites par Michel, sans recadrage.

P9230057Demain, ce sera du sérieux : nous serons tous les deux dans l’affût … et j’aurai mon appareil photo !

Gaïa, Sucrine et Réglisse

J’avais promis pour la rentrée un article sur « le restaurant aux milans » mais il n’est pas encore prêt (l’article car le restaurant, lui, est toujours ouvert) et  je n’ai pas encore trié toutes mes photos. Alors, en attendant, je vous présente trois vaches de la race Highland Cattle dont je vous avais déjà parlé il y a quelques années et qui ont bien grandi depuis.

1

Pour les rencontrer, il faut aller à

Lire plus

La Valls du chevreuil

Ce matin, j’avais prévu de mettre en ligne un article sur Manuel Valls et ses propositions.
Et puis l’actualité naturaliste est venu bousculer mes plans.
En effet, des chevreuils sont venus ce matin derrière la maison et je me suis dit que si je ne partageais pas avec vous tout de suite les photos, elles allaient comme beaucoup d’autres tomber dans les oubliettes et mourir dans un coin perdu de mon ordinateur.
Tant pis, Valls sera pour plus tard (j’imagine votre dépit :tongue:   :devil: ). Pour une fois que j’allais parler d’un homme politique de droite, c’est raté !

Il était 7h30 lorsque deux chevreuils (une mère et son jeune de l’année précédente) sont arrivés.

IMGP9446J’ai eu la chance de

Lire plus

Le lynx dans ma vallée, c’est officiel !

Vendredi dernier, Joëlle et moi avons fait une belle balade en direction du Fort de la Dame Blanche qui domine la vallée de l’Ognon. Le chemin pour y arriver, à partir du village de Tallenay, est en pente douce et la balade est facile (il faut juste une heure pour arriver au fort).

IMGP7163En voyant les zones escarpées qui

Lire plus

La ferme aux grues (5)

Poursuite de la petite aventure vécue à l’intérieur d’un affût consacré à l’observation des grues le 1er mars dernier. Comme je l’ai dit dans mon dernier article, d’autres espèces sont venues au cours de la journée devant notre abri.
Ainsi deux chevreuils en fin d’après-midi …

IMGP7755Ils ne sont restés qu’une

Lire plus

La cabane aux oiseaux (9)

Elle s’appelle « la cabane aux oiseaux » mais elle n’accueille pas que des oiseaux. La présence permanente de tournesol attire aussi quelques mammifères. En voici un dont, à vrai dire, je n’attendais plus la venue : l’écureuil.

1Je n’attendais plus sa venue car il

Lire plus

Petites devinettes

Les traces laissées sur la neige par les animaux sauvages nous en disent long sur leurs activités. On est souvent surpris par leur nombre et par leur diversité. Parfois, la neige nous révèle la présence de tel ou tel animal alors que nous n’en soupçonnions pas l’existence. Et quand c’est autour de sa maison, cela a de quoi surprendre. Eh oui, mesdames et messieurs : nos frères animaux viennent nous rendre visite la nuit alors que nous roupillons sur nos deux oreilles !

Mon ami Claude-Roland a découvert de belles traces ce week-end … juste à côté de sa boîte aux lettres (il n’habite pourtant pas en pleine nature mais dans un lotissement d’un petit village très proche de Besançon). L’aiderez-vous dans la détermination de l’auteur de ces traces ?

1

Quand à notre ami Jérôme, l’un des

Lire plus