Quand c’est l’heure, c’est l’heure !!!!

Les cloches de la plupart des églises de France sonnent pour indiquer l’heure. Bon nombre d’entre elles sonnent toutes les heures, d’autres parfois même tous les quarts d’heure. Il y en a même qui réveillent les gens toute la nuit.
Mais dans le joli village avant-gardiste où j’habite (Bussières), on n’a conservé que les deux sonneries essentielles, les deux seules qui ont leur raison d’être. Vous avez sans doute deviné, il s’agit de celles qui indiquent que c’est l’heure de l’apéro bien évidemment : 12H et 19H !

imgp0825Alors, elle est pas belle la vie dans une municipalité qui prend soin de votre santé ?

Publié dans Humour | Laisser un commentaire

Mais où sont-ils donc passés ?

Cinq petites séries d’observations faites au cours du dernier mois, qui méritent d’être relatées et qui posent question :

1 – Il y a quelques semaines je suis allé à une séance de baguage d’oiseaux organisée par la LPO.

1Là où les années précédentes il y avait plus d’une Continuer la lecture

Publié dans Insectes et p'tites bêtes | 14 commentaires

Réunionite aigüe

Quand on est en retraite on a du temps.
Du temps par exemple pour faire des calculs (histoire de faire bosser ses méninges de temps en temps).
Et je suis arrivé à ce petit calcul rapide : mises au bout à bout, les réunions auxquelles je suis allé et qui n’ont servi à rien ont sans doute bouffé une année complète de ma vie !
On fait les constats qu’on peut hein ?

Publié dans Coups de gueule | 9 commentaires

Le sphinx du troène

Je me demandais de quoi j’allais parler dans mon prochain article et j’hésitais entre un article sur Grateful Dead (promis à Frusquin il y a quelques semaines) et un article sur Léo Ferré dont on vient de fêter le 100ème anniversaire de la naissance. Mais je ne savais pas par quel bout commencer l’un et l’autre de ces articles (je suis parfois atteint du « syndrome de la page blanche »).

Et voilà-t-y pas que quelqu’un a mis sur le blog de Yves il y a quelques jours un commentaire parlant du sphinx du troène. Et je me suis dit que je devais avoir dans un coin de mon ordi quelques images oubliées de ce magnifique papillon nocturne et que, en attendant d’être en mesure d’écrire un article sur les musiciens susnommés, j’avais au moins un petit sujet que je pouvais traiter facilement et sans trop de préparation (ben oui, avec l’âge, on devient un peu fainéant … !).

imgp3222Avec un nom pareil, on pourrait s’attendre à Continuer la lecture

Publié dans Insectes et p'tites bêtes | 12 commentaires

Bonne saison pour l’aubergine !

Tiens, si on reparlait de légumes !

imgp8115
Dans les mois qui viennent, je vais continuer mes articles sur le jardinage, mais en y ajoutant chaque fois que possible une dimension culinaire (car on est en pleine période de récoltes et donc d’utilisation des fruits et légumes). Et puis, au fil des années, Dupdup se met à cuisiner de plus en plus.

L’article d’aujourd’hui est consacré à l’aubergine, un légume dont j’ai déjà raconté l’origine (voir ici l’article).

On dit un peu partout sur Continuer la lecture

Publié dans Jardinage | 39 commentaires

Quel mode de désherbage ?

Pour éliminer les herbes envahissantes, hors de question d’utiliser pour cela un désherbant chimique. Round Up et compagnie, non merci !

La meilleure manière de désherber sans polluer, c’est encore l’huile de coude ! Et c’est pour l’instant la seule méthode que j’emploie.

Mais il y a des cas compliqués : comment faire pour désherber des espaces difficiles à entretenir ? En ce qui me concerne, je pense par exemple à ma terrasse en graviers et mon petit parking.

imgp6730Lorsque j’arrache les plantes, il y a  souvent une petite motte de terre qui vient en même temps que l’herbe.

imgp6731A ce rythme, les graviers seront en grande partie enfouis au bout de quelques années par la terre que je remonte du sol. Ma terrasse pourrait vite devenir une terrasse en terre battue, très boueuse par mauvais temps, et elle serait de plus en plus favorable à l’installation de nouvelles plantes non désirables.

Alors je recherche d’autres solutions et je me penche sur la solution éventuelle du désherbeur thermique, appareil de plus en plus vendu dans les jardineries.

Oui, certes, mais j’entends autour de moi des avis très contrastés sur le sujet.

Et si jamais le désherbeur thermique est une bonne solution, faut-il mieux utiliser un appareil à gaz ou un appareil électrique ?

J’attends les avis de ceux qui ont déjà une expérience en la matière (sachant que d’autres personnes qui viennent sur ce blog peuvent être intéressées par les réponses car on est tous plus ou moins confrontés à ce problème).

Publié dans Jardinage | 27 commentaires

Variations autour de « The Sound Of Silence »

Pour la reprise de ce blog, juste un peu de musique.

Et comme les 75 berges de Paul Simon approchent, qu’il vient de sortir un dernier disque, qu’il  vient aussi d’annoncer son retrait définitif de la chanson, et que j’ai écouté plusieurs fois tous ses disques cet été, j’ai envie de mettre l’accent sur l’une de ses compositions : « The Sound Of Silence ». Des morceaux comme cela, qui passent à la postérité, même les meilleurs artistes ne peuvent en écrire au mieux que quelques-uns dans leur vie (et même souvent jamais).

Il faut dire que je suis tombé cet été sur un clip qui m’a beaucoup ému. Il s’agit de la reprise de cette chanson par Nouela. Je ne sais pas qui a mis sur la musique des images d’extraits de films. J’ignore s’il s’agit d’un professionnel ou d’un amateur, mais le résultat est magnifique.

Deux amis (Pascal et Laurence) qui étaient à la maison ont reconnu tous les acteurs et je dois dire que j’ai été scotché par leurs connaissances cinéphiles. Cela n’a évidemment pas été mon cas, n’étant pas très amateur de cinéma. Vous allez forcément vous en sortir bien mieux que moi …

Ce qui est bien maintenant avec Youtube, c’est qu’à la suite de n’importe quelle vidéo le site vous propose d’autres vidéos sur le même thème. Et cela m’a amené vers une version étonnante d’un groupe de Heavy Metal (dont je ne connaissais que le nom). On admirera la progression au fil de la chanson.

L’histoire de cette chanson est étonnante. Lorsque Simon et Garfunkel ont publié « The Sound Of Silence » sur leur premier disque en 1964, la chanson est passée complètement inaperçue. Le disque a même été un échec commercial et Simon et Garfunkel ont alors décidé de se séparer. Mais Dylan est passé entre temps, faisant passer définitivement le folk à l’électrique. Profitant de ce renouveau de la musique, le producteur du disque Tom Wilson a alors décidé d’enregistrer à l’insu de Simon et Garfunkel une version bien plus électrique de la chanson « Sound Of Silence ». Simon et Garfunkel n’ont même pas été mis au courant que trois musiciens choisis par Tom Wilson (Al Gorgoni, Bob Bushnell et Bobby Gregg) réenregistraient la partie instrumentale dans leur dos. La chanson est donc devenue un an plus tard, dans une nouvelle version, numéro un des ventes aux Etats-Unis, obligeant ainsi Paul Simon et Art Garfunkel à reprendre leur collaboration … pour le succès que l’on sait.

Les voici tous les deux en 1967 :

Pour finir, une version toute récente de Paul Simon. On sent qu’il est au bout de ce qu’il a donné, la voix a perdu de sa force mais y a gagné en émotion. Il y a un côté crépusculaire dans cette version et peut-être est-ce pour cela que j’aime tant cette vidéo.

Publié dans Musique | 7 commentaires

Blog en congés

Comme chaque année, je m’offre une belle pause estivale. Ce blog reprendra donc le lundi 5 septembre.
Je vous souhaite d’ici-là de bien beaux moments avec vos proches.

IMGP3171

Publié dans Coup par coup | 47 commentaires

Le pingouin torda (2)

Ah que ça fait du bien d’être en vacances (bien qu’on puisse se demander ce que le mot « vacances » signifie pour un retraité), de quitter l’actualité politique et la bande de pingouins à notre tête pour aller en Bretagne retrouver une autre bande de pingouins, plus authentique celle-là … et surtout infiniment plus sympathique.

Après les tordus, les tordas donc ! (comme l’a déjà dit Yves, qui se tordit de rire, en commentaire sur mon premier article sur le sujet).

1Rappelons tout d’abord que les Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 6 commentaires

Le courlis cendré

LES OISEAUX DE TEXEL (41) … mais aussi de Bretagne !
Tiens, je n’ai jamais parlé du courlis cendré sur ce blog.

1J’avais juste présenté des images de son cousin, le corlieu, dans un précédent article.

C’est parce que je prépare une série d’articles sur Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux de Texel | 18 commentaires

Les Primaires « à la française »

Voila un exercice délicat, pour ne pas dire scabreux : parler un peu de politique sans avoir de discours trop partisan, c’est à dire en mettant mes idées mélanchonistes (ce que personne n’ignore) au maximum de côté. D’ailleurs vous remarquerez que le sale gauchiste que je suis n’a fait pour l’instant qu’un seul texte hommage à un homme politique français et que cet homme était de droite (Philippe Seguin), opposé donc à ma sensibilité. J’essaie donc, en matière de politique, d’être le plus honnête possible (au moins sur ce blog où j’essaie de mesurer mes propos, dans la vraie vie c’est forcément un peu plus difficile…).

Je vais essayer dans cet article de dire pourquoi je ne suis pas favorable à l’organisation des Primaires, à droite comme à gauche.

Les Primaires sont une pratique très récente dans notre Continuer la lecture

Publié dans Coups de gueule | 28 commentaires

La mouette tridactyle

Je parlerai dans les temps qui viennent de quelques oiseaux de mer. Attention, goélands, mouettes rieuses, bécasseaux, gravelots … ne font pas partie des oiseaux marins, ce sont des oiseaux de littoral (la nuance est importante) dont l’activité se limite bien souvent à la zone de battement des marées. Les oiseaux de mer sont ceux qui passent leur temps en mer, souvent très loin du littoral, et qui ne reviennent sur les côtes qu’une fois par an (à partir de l’âge adulte seulement) pour construire leur nid.

Avec les guillemots, les pingouins, les fulmars et quelques autres, la mouette tridactyle fait partie de ce petit club privilégié des oiseaux de mer. Rien à voir donc avec la mouette rieuse que tout le monde connaît, qui est un oiseau de rivage (et même parfois des étangs d’eau douce), et dont les moeurs sont complètement différentes.

Les marins au long cours connaissent bien la mouette tridactyle qui sillonne tout l’Atlantique nord et qui en général se montre peu farouche envers l’Homme (à noter que ce caractère peu farouche est inné chez la tridactyle, contrairement aux mouettes rieuses et aux goélands, plus sauvages au départ mais qui ont été progressivement « apprivoisés » en quelque sorte par l’Homme au fil du temps).

1C’est en Bretagne du Nord que Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 11 commentaires

Le pipit farlouse

La famille des pipits pose souvent des problèmes d’identification comme on l’a vu dans l’un de mes précédents articles. Il faut souvent croiser plusieurs critères (la couleur des pattes, la longueur de l’ongle postérieur, le chant …) pour déterminer avec certitude l’espèce que l’on observe.

Lors de mon dernier séjour en Bretagne (la semaine dernière), c’est en arrivant sur le parking du phare du cap Fréhel que j’ai vu et entendu le premier pipit de mon séjour.

1 2Il s’agissait du pipit farlouse, reconnaissable à Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 5 commentaires

Live on KEXP

J’écoute beaucoup de musique des années 60 et 70 mais je sais pertinemment que ce qui se fait aujourd’hui est meilleur, musicalement parlant. Les nouvelles générations ont tellement intégré toutes les musiques des précédentes décennies que dans n’importe quelle ville ou région il y a un guitariste qui joue mieux que Jimi Hendrix … mais qui n’a pas eu la chance de naître au bon moment. Et puis il y a tellement de choses qui ont été composées et jouées qu’il n’y a plus forcément grand chose à inventer (de vraiment neuf). Et dans la pléthore d’excellents musiciens actuels (partout, dans n’importe quelle ville) il n’est pas facile d’émerger du lot.

C’est aussi pour sortir un peu de la période des sixties et des seventies que Continuer la lecture

Publié dans Musique | 7 commentaires

Bières artisanales (2)

Longtemps, longtemps après mon premier article, un tout petit texte consacré aux bières bretonnes de la brasserie Britt.

Je me rappelle avoir bu pour la première fois une Britt lors de ma première rencontre avec Yves à la terrasse d’un café breton. Et Yves avait écrit plus tard sur ce blog que c’était sa bière préférée.

Je reviens donc de Bretagne avec – entre autres – une belle petite panoplie de bières Britt à déguster.

IMGP5964

Et me vient spontanément ce vieux proverbe breton (que vous ne connaissez pas, évidemment, puisque je l’invente à l’instant) :
« Quand il pleut, les goélands s’abritent dans les rochers et les Bretons ça Britt dans les bars ».

Voilà, c’était juste un petit clin d’oeil à Yves, à Yann et aux quelques Bretons que j’ai la chance de connaître.

Publié dans coups de coeur | 24 commentaires

Goélands prédateurs

Tiens, un sujet dont on a très peu parlé sur ce blog : la régulation des populations animales (ou végétales).
Je reviens du cap Fréhel. En décimant oeufs et jeunes, les goélands font des ravages dans les nids de guillemots, de pingouins, de fulmars, de mouettes tridactyles …

IMGP5939D’une manière générale, je suis pour le fait de laisser les choses se faire. La nature finit souvent par trouver un équilibre.
Mais il me semble qu’il y a dans l’exemple du goéland deux choses à prendre en considération. D’abord le fait que le goéland est en grande partie responsable de la destruction d’espèces dont les effectifs sont désormais réduits à quasiment rien en France : guillemots, pingouins, fulmars, sternes (dont la très rare sterne de Dougall). Ensuite le fait que ce sont les activités humaines (société qui produit énormément de déchets) qui favorisent le développement rapide des populations de goélands et qu’on peut se poser la question d’une intervention de l’Homme lui-même pour essayer de remédier à la situation.
Cela dit, je reste plutôt partisan du non-interventionnisme. Mais les arguments des uns et des autres méritent d’être développés sur ce blog. Alors, qu’en pensez-vous ?

Publié dans Oiseaux | 12 commentaires

Un nouveau copain

Ce blog fait une petite pause et reprendra le lundi 13 juin.

Un tout dernier article donc sur un sujet qui me tient beaucoup à coeur : les relations que l’on peut tisser avec le monde animal sauvage (voir ici les articles 1 et 2 que j’avais déjà faits sur les mésanges).

Plusieurs de mes amis le savent déjà : je vis depuis ce week-end une expérience assez incroyable. Une histoire qui évidemment n’est pas faite de magie mais juste d’un peu de patience. L’expérience aura duré toute la semaine, l’écureuil aura hésité longtemps à faire le pas …

1Personne ne peut imaginer comment mon coeur a battu en ce Continuer la lecture

Publié dans Mammifères | 37 commentaires

Les tomates de l’extrême

Le jardinier qui habite dans l’Est de la France peut raisonnablement espérer manger de ses propres tomates trois mois dans l’année, en général de juillet à septembre.

F1-sakura2Planter plusieurs variétés est un gage de Continuer la lecture

Publié dans La tomate | 30 commentaires

La puissance de l’autour

Nos amis Estoniens, spécialistes des webcams braquées sur les nids de rapaces, nous offrent depuis ce printemps une très grande nouveauté : le nid de l’autour des palombes.
Peut-être que certains d’entre vous ont eu la chance de le voir sur leur écran en train de nourrir ses jeunes les jours derniers.

autour1Celles et ceux qui connaissent un peu les oiseaux savent que ce rapace, devenu assez rare, est un puissant prédateur. Dupdup en sait quelque chose, il l’a vu en train de dévorer … la plus belle de ses poules.

Si je fais cet article aujourd’hui c’est un peu pour rappeler la webcam qui lui est consacrée et en dire un peu plus sur le régime alimentaire de cet oiseau protégé. Et puis j’aimerais, une fois de plus, inciter les lecteurs de ce blog à lire (ou relire) les ouvrages de Paul Géroudet, la collection de ces ouvrages me semblant être « la bible de l’ornitho » (tout du moins pour les ouvrages de langue française).

Dans son ouvrage, Géroudet nous livre les résultats d’une étude faite par Uttendoerfer et parue en 1952. Uttendoerfer est un grand monsieur, son nom est célèbre dans le monde ornitho.  Il a analysé les régimes alimentaires des rapaces grâce aux restes de proies trouvés notamment dans les pelotes de réjection. L’autour devait être fréquent à l’époque car Uttendoerfer a pu analyser le contenu de 317 aires d’autour (vous imaginez le travail !).

Et qu’a t-il trouvé ? La liste est édifiante. Voyons d’abord les mammifères : les restes de 713 bestioles (18 espèces) dont 259 écureuils, 201 lièvres, 162 lapins de garenne, 52 campagnols et même un jeune renard. Et 8 309 oiseaux appartenant à 123 espèces différentes : geais (1 485), pigeons domestiques (1 425), perdrix grises (880), pigeons ramiers (712), étourneaux (482), grives musiciennes (335), corneilles noires (326), 99 poules, etc…

Evidemment, on savait que l’autour est surtout un chasseur d’oiseaux de taille moyenne. Mais la suite de la liste est étonnante : 113 faucons crécerelles, 87 éperviers, 16 buses, 179 hiboux moyen-ducs, 46 chouettes hulottes, 42 hiboux des marais, 46 canards colverts … et même 2 hérons cendrés. Paul Géroudet cite aussi des attaques sur des grands tétras. La femelle d’autour étant bien plus puissante que le mâle, toutes ces attaques sur de gros oiseaux sont sans aucun doute de son fait.

Donc le rapace que les Estoniens nous proposent de suivre cette année, c’est pas n’importe qui … !

Voici deux vidéos de cet oiseau trouvées sur youtube :

Et si on s’amusait à identifier les proies qu’amène l’autour estonien sur son nid ? Mais je vous préviens, les proies ne sont amenées sur l’aire que trois ou quatre fois par jour.

Publié dans Oiseaux | 9 commentaires

Happy Birthday, Bob !

Dylan a 75 ans aujourd’hui. Et cet anniversaire s’accompagne de la sortie de son 38ème album officiel (paru ce vendredi 20 mai).
Que dire de ce disque ?
Dylan n’est jamais là où on l’attend. Il n’est plus dans notre époque, il y a quelque chose d’intemporel désormais dans toutes ses compositions. De crépusculaire aussi.
Depuis 1997, date de la « renaissance » de Dylan, ses disques se succèdent, tous très différents les uns des autres, et sont unanimement salués par la critique et le public :
Time Out Of Mind obtient plusieurs Grammy Awards en 1997, dont celui « d’album de l’année ».
Love And Theft obtient en 2001 les mêmes distinctions et devient disque de platine en raison du nombre important de ventes.
Modern Times, publié en 2006, reçoit également plusieurs Grammy et se vend à 2,5 millions d’exemplaires.
Together Through Life (2009) est le premier album de Dylan à être n° 1 des ventes dans cinq pays dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
Tempest a été en 2012 dans le Top  de 14 pays.
J’ai mis toutes ces références pour celles qui pensent que Dylan n’est qu’un chanteur des années 60 et qu’il a disparu depuis longtemps des feux de l’actualité.

En 2015, Dylan a publié un disque que personne n’attendait. Il s’agit de Shadows In The Night qui ne contient que des chansons de Frank Sinatra. On savait que Dylan a toujours saisi toutes les occasions (notamment dans ses Mémoires) de rappeler ce qu’il doit aux artistes qui l’ont précédé (Woody Guthrie, Robert Johnson, Muddy Waters, Buddy Holly, Little Richard, Elvis Presley). Mais de là à reprendre les chansons de Sinatra … Quelle drôle d’idée ! Quel point commun entre le crooner à la voix de velours et le rocker à la voix rocailleuse du genre « gros rouge qui tache » ? Pourtant la critique fut là aussi unanime, le disque atteignant même le n°1 des ventes au Royaume-Uni. Joëlle, qui n’est habituellement pas très fan de Dylan, adore ce disque. La semaine dernière, un jeune de 21 ans, amateur plutôt de rap, qui était à la maison a dit qu’il aimait bien cette musique lorsque j’ai mis le disque sur la platine (sans préciser de qui il s’agissait).

Vendredi dernier, Dylan a donc sorti son nouvel opus, le 38ème, intitulé Fallen Angels. Et chose étonnante, le disque n’est composé que de reprises … de Frank Sinatra. Dylan réitère donc l’exercice. Tout est somptueux dans ce nouveau disque (je l’ai déjà écouté une douzaine de fois depuis vendredi). Voici ce qu’en dit le premier commentaire posté par un amateur sur Amazon : « En fait, Bob Dylan fait ici exactement la même chose que quand il chante ses propres textes : le portrait de l’Amérique. Et quand il fait un album de reprises, c’est le portrait d’une Amérique passée, à laquelle il prête ce qui lui reste de voix, dans un regard romantique où la nostalgie et le réalisme rivalisent. Les arrangements, somptueux, mettent les chansons en perspective de façon assez fascinante … ».

Concernant le premier disque sur Sinatra paru l’an passé, en voici un extrait, la chanson The Night We Called It A Day ayant fait l’objet d’un clip dans lequel Dylan joue le rôle d’un gangster (rôle qui à mon avis lui va très bien).

Vous pouvez écouter le disque complet sur Spotify, Deezer, Google Play …

Quand au nouveau disque, Fallen Angels, il n’est pas encore disponible sur les sites de streaming. Sans doute qu’il le sera rapidement. Deux morceaux avaient cependant été mis en ligne il y a quelques semaines à titre de promotion du disque, les voici :

Joyeux anniversaire Bob ! Et merci pour m’avoir fait replonger dans l’oeuvre de Sinatra !

Publié dans Musique | 15 commentaires