« A vos plumes ! » (27)

Tiens, il y avait longtemps …

Je rappelle les règles très simples de cet atelier d’écriture : il s’agit d’écrire un texte à partir de dix mots imposés en donnant à ce texte la forme et la longueur que vous voulez. Vous pouvez même vous infliger des contraintes supplémentaires : écrire en vers, mettre les mots dans l’ordre, les remanier pour faire des jeux de mots … l’important étant avant tout de participer.

Pour choisir ces dix mots (presque) au hasard, j’ai puisé cette fois-ci dans la très très haute littérature, vu que j’ai pris chacun des mots suivants dans la première page des 10 derniers San Antonio que j’ai lus (j’adore !).

Blaze – Trimbaler – Populo – Paname – Bibi – Pébroque – Poulaga – Académiés – Cirrhose – Glandulaire.

Pas facile hein ? Courage !

Publié dans Atelier d'écriture | 4 commentaires

Petite anecdote

Il y a quinze ans (ou vingt ans peut-être), deux amis du village étaient partis en Mongolie en avion et étaient revenus depuis là-bas … à vélo ! Six mois de périple.
J’en ai reparlé avec eux tout récemment.
Ils m’ont dit qu’ils avaient été accueillis partout les bras ouverts, notamment en Mongolie où ils n’avaient jamais déplié une seule fois leur tente.
La palme du savoir-vivre revient à l’Iran, c’est là qu’ils ont eu les relations les plus chaleureuses. Chez les Iraniens, non seulement ils ont toujours dormi chez l’habitant mais en plus dans les restos, ils ne réglaient jamais la note car au moment de payer il y avait toujours quelqu’un d’anonyme qui était passé à la caisse avant eux et qui avait réglé l’addition.
Etonnant non ?
Je ne sais pas pourquoi cette histoire-là m’est revenue ces jours-ci. Ah si, c’est en lisant il y a quelques jours un article dans la presse sur l’Iran. On nous présente souvent dans notre médias nationaux l’Iran comme un diable monstrueux. Monstrueux alors que nous, gonflés de suffisance, sommes incapables d’accueillir les migrants avec dignité ? Incapables même de proposer au marcheur ou au cycliste qui passe devant la maison d’y venir passer une nuit …

Publié dans Coup par coup | 4 commentaires

Les Estivales du jardin à Dupdup

Il y a deux ans, j’avais inauguré timidement des animations dans ce que j’avais appelé « le jardin à Dupdup ». Deux animations seulement cette année-là (« la tomate dans tous ses états » et « avoir des poules » réalisées en partenariat avec la Maison de la Nature de Brussey).

L’an passé je pensais continuer avec une vitesse de croisière (faut pas brusquer les retraités hein ?). Mais finalement, mon animation sur le thème de « la diversité des solanacées au jardin » avait eu tellement de succès qu’il a fallu programmer des séances supplémentaires (cinq au total … et j’ai dû refuser du monde).

Alors, pour cette année, estimant qu’il y a vraiment une forte demande pour ce genre d’activités, j’ai proposé six séances d’animations.

Mais là encore, c’est insuffisant. Je n’ai mis aucune affiche localement, j’ai juste envoyé quelques dizaines de mails à mon petit réseau de personnes s’intéressant au jardin et en quelques jours j’ai eu … 80 inscriptions ! (il faut dire que 2018 est une année exceptionnelle pour le jardin, les plantes ont tout ce qu’il leur faut (enfin, pour celles qui ont échappé à la grêle) : de la pluie et du soleil, la Franche-Comté bénéficie d’une atmosphère presque tropicale). Ce soir je viens de refuser du monde pour les séances du 7 et du 28 juillet qui affichent déjà complet.

Tout ça pour dire quoi ? Pour dire simplement que tout sera complet d’ici une semaine (je m’attends même à refuser dans le mois qui vient une centaine d’inscriptions) et que je tenais à donner l’info, au cas ou certains lecteurs de ce blog aient envie de s’inscrire.

A noter que ces animations se font sur un concept plutôt sympa : l’animation proprement dite (2H maximum), un apéro et un repas partagé. Et si ce sujet me tient particulièrement à coeur c’est parce que c’est l’occasion pour moi de faire de très très belles rencontres. Et l’an passé ce fut extraordinaire ! Le monde des jardiniers est un beau monde !

Publié dans Jardinage | 3 commentaires

A toi Yves

A toi mon pauvre ami resté seul sur le quai
Avec ce bagage de douleur trop lourd à porter

Une vie qui s’arrête
Un oiseau qui se tait
La Faucheuse qui s’entête
La vie qui se défait

Une flamme qui s’éteint
Un cordon qui se rompt
Le bonheur qui prend fin
Ô tristesse sans nom !

Le coeur qui soudain s’affole
Le regard qui se voile
Et Murielle qui s’envole
Au pays des étoiles.

Publié dans Coup par coup | 9 commentaires

Un brasseur de bière, c’est quoi ?

FAIRE SA BIÈRE (1)
Comme je l’ai dit sur ce blog, je suis devenu brasseur de bière (enfin, « on » est devenu brasseur, car chaque brassée est faite avec Sylvain).
L’idée d’une série d’articles sur le sujet a évidemment vu le jour.
Et je vais commencer, pour introduire ce thème, par un article très court, avec juste cette  question toute simple « C’est quoi pour vous un brasseur de bière, quelle image avez-vous de lui ? »

Et, pour ne pas que vous soyez les seuls à donner votre définition, je vous donne la mienne qui vaut ce qu’elle vaut : « Un brasseur c’est un être surnaturel qui défie toutes les lois de la physiologie. En effet, alors qu’il passe des tonnes d’heures à brasser son précieux liquide et qu’on pourrait s’attendre à ce qu’il ait de gros bras, c’est … le ventre qui grossit au fil des années ! ».

Publié dans Coup par coup | 14 commentaires

Plaisir de théâtre

Je ne vais jamais au cinéma. Mais j’aime aller au théâtre, au théâtre Edwige Feuillère de Vesoul par exemple, dans d’autres lieux également, mais aussi dans des lieux privés (chez des particuliers, ça se développe beaucoup ici).

J’ai appris à aimer le théâtre lorsque j’étais étudiant, et depuis cette époque (très lointaine), ce sont des centaines de pièces qui m’ont renforcé dans cette idée qu’il y a quelque chose d’unique et de grandiose qui se passe à chaque représentation.

L’une des pièces que je suis allé voir dernièrement est Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand mis en scène par Lazare Herson-Macarel. C’est l’une de me oeuvres préférées. Mais curieusement, ce n’est pas au théâtre que je l’ai découverte mais sur le grand écran (comme vous sans doute), dans l’un des meilleurs rôle de Gérard Depardieu. Voici l’extrait le plus célèbre de la pièce (désolé pour les sous-titrages en anglais) :

J’aime aussi les spectacles qui laissent une large place à la fois à l’expression théâtrale/poétique et à la musique. Je me souviens ainsi d’un spectacle magnifique à Vesoul il y  quelques années avec Jean-Louis Trintignant interprétant des poésies de Prévert, Vian et Desnos, avec un superbe accompagnement musical de Daniel Mille. Voici ce spectacle filmé dans un autre lieu :

Et, à propos de Jean-Louis Trintignant, en préparant cet article, je suis tombé par hasard sur ce document chargé d’émotion :

Que dire de plus ?

Publié dans coups de coeur | 2 commentaires

L’ibis sacré

Comme on l’a parfois évoqué sur ce blog, difficile de trancher la question : « faut-il chercher à éliminer les espèces invasives ? ». La question est d’ailleurs souvent sans fondement car lorsqu’une espèce invasive est observée, il est presque toujours trop tard. Lorsqu’on s’est rendu compte des dégâts perpétrés par la coccinelle asiatique en France, il y en avait déjà sans doute des dizaines ou des centaines de milliers dans la nature. Idem pour les plantes. Par contre, pour les oiseaux, l’intervention de l’Homme peut se faire au tout début de l’invasion car un oiseau de grande taille comme l’ouette d’Egypte (espèce invasive dont j’ai déjà parlé sur ce blog) ne passe pas aussi inaperçu qu’un insecte.

J’ai observé récemment en Camargue une autre espèce invasive : l’ibis sacré, le fameux oiseau vénéré des pharaons égyptiens.


On connaît assez bien l’histoire de Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 5 commentaires

Blog en deuil

J’ai le coeur gros.
Geneviève qui contribuait à la vie de ce blog et que j’ai eu la chance de rencontrer s’en est allée au pays des anges. Elle était un ange.
Plus trop le coeur à continuer.
Ce blog fait une petite pause et reprendra le lundi 28 mai.

Publié dans Coup par coup | 4 commentaires

Le vol de l’oiseau

Qui a dit que l’oie était un animal lourdaud ? Sans doute quelqu’un qui n’en a jamais vu voler.

Quoi de plus beau que le vol de l’oiseau ?

Publié dans Oiseaux | 11 commentaires

Les oiseaux du printemps 2018

La nidification des oiseaux cette année, vous en pensez quoi ?

Publié dans Oiseaux | 28 commentaires

Petite devinette

Il arrive souvent que l’on aperçoive le long des routes ou des autoroutes des statues ou des représentation futuristes. Souvent ça ne me parle pas du tout. Parfois c’est beau, parfois je trouve ça assez laid. Sur l’aspect artistique et la signification de ces oeuvres, je n’ai pas d’avis, d’autres aiment tellement disserter sur le sujet.
Ce qui m’embête le plus, c’est de trouver de tels ouvrages en pleine campagne.
Ainsi, à Texel il y a quinze jours, cette oeuvre posée là en pleine nature.


Qu’est-ce que c’est censé représenter ?
Vous en pensez quoi ?
(Christophe et les autres habitués de Texel qui connaissent la réponse ne sont évidemment pas autorisés à participer à cette petite devinette).

Publié dans Devinettes | 57 commentaires

Sans gluten ?

Autour de moi, beaucoup de personnes se sont converties au cours des dernières années à la nourriture sans gluten.
Le « sans gluten » vous en pensez quoi ?

Publié dans Coup par coup | 11 commentaires

Les expressions « à la con »

Reprenons le cours normal de ce blog avec le sourire.
Je suis allé il y a quelques jours dans une jardinerie de Besançon. J’ai discuté un peu avec le vendeur. Il n’arrêtait pas de dire toutes les deux phrases « au jour d’aujourd’hui ». Sans se douter qu’il faisait un double pléonasme. Car le mot « aujourd’hui » lui-même n’aurait jamais dû exister, il est déjà à lui tout seul un pléonasme. Le mot « hui » signifie en effet « ce jour ». « Aujourd’hui » veut donc dire « au jour de ce jour ».
L’expression « au jour d’aujourd’hui » que l’on entend maintenant très souvent, et qui est employée à tire-larigot par mon vendeur mais aussi par d’autres personnes qui n’ont rien de spécial à dire, signifie donc « au jour du jour de ce jour ».
Mais comme le ridicule ne tue pas, mon vendeur en question est reparti persuadé d’avoir marqué un point auprès d’un client.
Vous en connaissez, vous, d’autres mots ou expressions « à la con » ?

Publié dans Coup par coup | 43 commentaires

Blog en congés

Ce blog prend un peu de repos. Le prochain article paraîtra le lundi 23 avril.
Belles journées de printemps à vous tous !

Publié dans Coup par coup | 2 commentaires

Que seraient-ils devenus si … ?

En cette période de Pâques, on pourrait parler de Patti Smith qui dans son premier disque (1974) disait «Jesus died for somebody’s sins but not mine» (Jésus est mort pour les péchés de quelqu’un, mais pas pour les miens). Propos qu’elle a complété ultérieurement en déclarant  « Le Christ était un homme qui valait la peine qu’on se rebelle contre lui, car il était la rébellion même ». C’est le genre du truc qui me plaît.

Mais ce n’est pas de ça dont je vais vous parler.

Moi qui vis avant tout dans un monde de musique (la première de mes passions, je pourrais vivre dans un monde sans nature – ça va en surprendre quelques-uns, hein ? – mais assurément pas dans un monde sans musique, d’ailleurs quelque soit le moment de la journée j’ai toujours un air dans la tête), je suis un peu obsédé par la question « que seraient-ils devenus si … ».

On a les obsessions qu’on peut hein ?

Que serait devenu Jimi Hendrix, l’étoile filante qui, en trois disques seulement a révolutionné l’histoire de la musique, s’il n’était pas mort à 27 ans ?

Que seraient devenus les Beatles, sans doute le Continuer la lecture

Publié dans Musique | 12 commentaires

La retraite !!!!!!!!!!!

5 … 4 … 3 … 2 … 1 ! ça y est !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
ça y est quoi ?
Hé bien le départ en retraite de Joëlle qui a fini son travail il y a tout juste quelques secondes (marquant ainsi le début de mes vraies vacances à moi) !
La retraite que vous en soyez tout près ou tout loin, ça vous dit quoi ?

Publié dans Coup par coup | 22 commentaires

Et si on boycottait les enquêtes de satisfaction ?

Putain ce que ça me gonfle toutes ces enquêtes de satisfaction ! Impossible d’acheter un objet sur internet sans recevoir (dans les jours qui suivent la livraison) un petit questionnaire.
En général je ne réponds pas.
Et quand j’ai quelques réclamations à faire (ça arrive très rarement car globalement tout est devenu très professionnel) je ne le dis surtout pas car je me doute bien que quelqu’un, quelque part, va se faire taper sur les doigts.
Les enquêtes de satisfaction c’est, d’une certaine manière, une façon de fliquer les salariés. Mais c’est du flicage pervers qui n’ose pas dire son nom.
Je déteste cette manière de faire.
Dernière en date : non seulement après un achat un peu conséquent j’ai reçu le questionnaire habituel mais en plus le vendeur nous a appelé pour qu’on mette au moins 9/10 à toutes les questions car sinon son agence locale allait être mal vue au niveau de son groupe national (et j’imagine qu’il en est de même pour lui en tant que commercial). Il nous a même dit que 8/10 ce n’était pas  considéré comme une bonne note et qu’on allait le pénaliser si on mettait nos notes à ce niveau-là.
Mais où va le monde de l’entreprise ?
Et dire que tout ça se passe avec la complicité du consommateur qui se prête au jeu !
Qu’en pensez-vous ?

Publié dans Coups de gueule | 17 commentaires

Bretagne brumeuse (2)

Je l’ai déjà raconté sur ce blog : la Bretagne sans vent ça existe ! A tel point même que parfois aucune brise, même la plus légère, ne vient dissiper le brouillard ambiant. Les 7, 8 et 9 juin 2016 il y avait au Cap Fréhel un brouillard qui n’a pas décollé pendant trois jours. La « brume de mer » pendant trois jours en plein été ça n’arrive que rarement et il a fallu que ce soit pendant notre séjour !

En complément à mon Continuer la lecture

Publié dans Coup par coup | 4 commentaires

Consommer des salades toute l’année

Je ne connais quasiment personne qui arrive à consommer des salades toute l’année. Pourtant nos Anciens y arrivaient facilement et ce sont leurs méthodes que j’applique tout simplement et qui me permettent de consommer tous les jours, même en février/mars, des mélanges de plusieurs variétés (ainsi, pour la salade d’hier il y avait un mélange de chicorée rosa, de chicorée castelfranco, d’endive, de mâche et de moutarde asiatique).

Il faut dire que le sujet devient sensible pour les jardiniers car à la petite difficulté de faire la jonction entre les salades d’automne et les salades de printemps s’ajoute maintenant un problème de taille : trouver des variétés de laitues qui supportent nos excès de chaleur d’été et qui ne montent pas prématurément en graines. Car pour les salades, les changements climatiques sont bel et bien là !

Je travaille donc ce thème-là cette année et je serai amené à faire en fin d’été des animations sur le sujet dans mon jardin dès que j’aurai testé les variétés les plus résistantes à la chaleur (j’ai d’ailleurs comme projet de donner à tous les participants des graines des 5 variétés les plus résistantes, à charge ensuite pour eux de faire à leur tour leurs propres semences … et évidemment d’en distribuer autour d’eux).

A noter que le terme « salade » est un terme lié à l’usage culinaire et non à une famille botanique. D’un point de vue de la classification des plantes, il n’y a rien de commun entre les deux principaux types de salades, les laitues et les chicorées. Aucun point commun non plus avec les autres types de salades tels que mâche, cressons, pourpiers, roquettes …

En prévision des animations de l’été, j’ai commencé par concevoir ces jours-ci un petit calendrier permettant au jardinier amateur de faire ses semis aux bons moments dans le but de consommer de la salade tous les jours de l’année. Voici ce tableau qui est très simple (en jaune les périodes de semis, en vert les périodes de récolte) :

(on peut cliquer sur le tableau pour l’agrandir un peu)

Pour que ce tableau soit le plus simple possible, j’ai délibérément éliminé d’autres types de salades un peu plus anecdotiques (car moins productives) : pourpier, cresson, salades asiatiques … ou jouant surtout le rôle de complément aromatique (roquette, moutarde asiatique, …). Ces salades complémentaires sont à cultiver (presque) en toutes saisons.

Le tableau peut se suffire à lui-même, mais quelques précisions peuvent être très utiles :

(1) Laitues de saison (c’est à dire laitues de printemps, d’été et d’automne). Elle sont de 4 types principaux : laitues pommées (les plus consommées en France), laitues batavias, laitues romaines et laitues à couper. Dans l’idéal, il faut échelonner les semis, en semer un peu tous les 15 jours en pleine terre et les repiquer ensuite. 95% des variétés n’étant plus adaptées aux étés actuels il faut puiser dans les variétés modernes les plus résistantes à la chaleur (Kamikaze, Novelski, Canasta …), je ferai un article complet sur le sujet à l’automne prochain.

(2) Laitues d’hiver. On appelle laitues d’hiver les variétés spécialement adaptées au froid, que l’on sème en septembre, qui passent l’hiver en pleine terre sans aucune protection, et qui se mettent à pousser seulement en mars pour une récolte en avril/mai. Attention, seules quelques variétés portent le nom de laitues d’hiver, le choix est donc restreint et ne se fera que parmi quelques variétés (moins d’une dizaine disponibles chez les semenciers) : Merveille d’hiver, Val d’Orge, Brune d’Hiver, Passion, Baquieu …

(3) Chicorées scaroles. Le jardinier a un choix important car les variétés proposées chez les semenciers sont nombreuses pour les deux types de scaroles : scaroles blondes ou scaroles frisées. Certaines variétés modernes sont intéressantes car le coeur blanchit sans qu’on ait besoin de lier les feuilles. A ces deux types de scaroles classiques s’ajoutent les deux salades Cornets (Cornet d’Anjou et Cornet de Bordeaux), un peu plus résistantes au froid que les autres scaroles.

(4) Chicorées italiennes. Je nourris une véritable passion pour ce type de salades. Elles sont extraordinaires de par leur aspect et leurs qualités gustatives. Plusieurs dizaines de variétés sont maintenant disponibles (voir à ce titre le catalogue exemplaire de Baumaux). Aux variétés classiques typiquement italiennes (Trévise, Rouge de Vérone, Grumolo, Castelfranco, Palla rossa) s’ajoutent ce que l’on appelle les chicorées sauvages (de type Pain de sucre, Barbe de capucin et Pissenlit). Ce sont ces chicorées italiennes et sauvages qui vont assurer la jonction entre consommation d’automne et consommation de printemps, elles sont donc extrêmement précieuses.

(5) Endives. Les chicorées endives disponibles sur le marché sont de deux types : avec ou sans terre de couverture. Ces dernières sont plus modernes et plus faciles à cultiver car il est inutile de recouvrir la plante entière de terre, seule la racine doit être enterrée.

(6) Mâche (appelée couramment « doucette » en Franche-Comté). Le jardinier amateur a accès à une bonne dizaine de variétés. On dit que les variétés à petites feuilles sont plus résistantes au froid mais par expérience je peux vous dire que les variétés à grosses feuilles résistent facilement à des températures de -15°C (et elles sont tellement plus faciles à nettoyer !).

EN RÉSUMÉ, pour consommer des salades toute l’année, l’effort du jardinier doit porter essentiellement sur trois points :
– Rechercher absolument les rares variétés de laitues d’été qui résistent à la montée en graines (à chacun de trouver la variété idéale adaptée à son terrain).
– Semer des laitues d’hiver en septembre
– Cultiver mâche, endives et chicorées (notamment italiennes) pour faire le joint entre consommation d’automne et consommation de printemps.

Pour le reste, c’est très facile, pour peu tout de même qu’on échelonne les semis (car une salade, pour être belle et grosse, doit pousser vite !).

Publié dans Jardinage | 28 commentaires

La flore de Remuzat (2)

Un article proposé par Etincelle.

Après le petit tour au Plateau de St Laurent d’où Bernard a observé les vautours, je vous emmène maintenant de l’autre côté du village, à la Tête du Mouret.

Le périple commence par un Continuer la lecture

Publié dans Plantes | 11 commentaires