Quand j’aurai 92 ans …

Quand j’aurai 92 ans, si jamais j’ai cette force intérieure, peut-être que j’aurai réussi ma vie …

Publié dans Musique | 8 commentaires

Sur la route des vautours

Toujours pas de vautours dans cet article qui n’a pour objectif que de vous présenter d’abord la région où s’étend l’une des plus grandes colonies françaises de vautours fauves. Direction donc : les Baronnies, en Drôme Provençale. Remuzat plus exactement

Depuis Nyons, pour accéder à Rémuzat, on suit la vallée formée par Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 17 commentaires

Intro au monde des vautours

S’il n’y avait eu que des scientifiques pour me transmettre leurs connaissances de la nature, jamais je ne me serais intéressé au monde sauvage. Mais j’ai eu la chance de rencontrer des gens qui étaient des amoureux de la nature, avant d’en être de fins connaisseurs.

La connaissance pure est aride, le monde scientifique emploie un ton distancié et froid qui n’est pas là pour faire des émules (ce n’est pas son rôle d’ailleurs). Par contre, l’amour pour les êtres vivants qu’ont certains est un feu qui se transmet de proche en proche et qui conduit certains d’entre nous (ceux qui avons eu la chance de rencontrer de telles personnes) à vivre quelque chose de fusionnel avec la nature.

Il y a eu Claude-Roland dans ma vie, puis Jean-Yves, Jean-Claude, Jean-Pierre … ils étaient bien plus que des universitaires, ils étaient des « passeurs » qui nous indiquaient un chemin possible. Tout cela s’est passé pour moi à la fin des années 70.

Et si je me suis nourri de ces très belles rencontres, j’ai puisé également beaucoup de choses dans les écrits de très grandes personnes, et notamment de deux grands auteurs suisses. Ces deux auteurs m’ont accompagné toute ma vie.

Si j’ai aimé les textes de Robert Hainard, c’est parce que je sentais, par-delà le connaisseur de terrain qu’il était, l’artiste et l’homme sauvage, l’homme de la forêt primitive, derrière chacun de ses mots.

Si j’ai aimé Paul Géroudet et l’ai autant lu (plusieurs fois chacun de ses livres) c’est parce que je sentais, bien plus que le scientifique qu’il était, le poète derrière chacune de ses phrases.

J’ai souvent fait référence à Paul Géroudet sur ce blog. C’est pourquoi, avant d’écrire quelques articles sur les vautours (suite à une petite escapade en mai dernier dans la Drôme), j’ai eu envie de citer une fois de plus ce grand écrivain. Disons plutôt, pour être honnête, que j’ai eu envie d’écrire un petit préambule sur les milieux naturels dans lesquels vivent les vautours et sur leur rôle dans la nature, que j’ai relu avant cela l’ouvrage de Géroudet consacré aux rapaces et que dans ce livre tout était écrit de manière admirable.

Sur l’habitat commun à toutes les espèces de vautours, voici ce qu’écrivait le grand Paul en 1965 : « Plateaux déserts, croupes dénudées, gorges taillées au vif des montagnes, pierres surchauffées sous la lumière … des ombres immenses glissent lentement sur la terre, de grands oiseaux planent en silence dans un ciel qui semble plus profond … Cette âpreté tragique, ce sauvage romantique d’un Midi presque africain, nous le trouvons encore ça et là, de l’Espagne à la Grèce, dans les contrées les moins peuplées, les plus pauvres, celles surtout dont l’ossature  a été dépouillée par la hache, le feu et la dent du bétail – celles que hantent les vautours. »

Quand au rôle des vautours et la répulsion que nous pouvons avoir vis à vis de ces mangeurs de cadavres, tout est dit dans cette phrase : « Ces rapaces impressionnants sont aussi les plus inoffensifs : ils ne donnent pas la mort, ils la suivent et en effacent les traces ». 

Rendez-vous bientôt pour un premier article sur le vautour fauve.

Publié dans Oiseaux | 9 commentaires

Emily Loizeau

« Nous sommes tous potentiellement un migrant, un réfugié, qui un jour aura peut-être besoin d’une main tendue. »
(Emily Loizeau, 20 juin 2017)

Cette belle phrase qui est d’actualité et que j’ai lue récemment dans l’Huma m’a remémoré le concert d’Emily Loizeau qui a eu lieu à Vesoul il y a tout juste un an et que j’ai énormément aimé (j’étais allé au concert sans avoir jamais entendu une chanson d’elle, genre de démarche qui m’arrive souvent). Et puis hier soir, j’ai croisé Albert au théâtre et on a parlé du concert de l’an passé. Alors ça m’a donné doublement envie d’écrire ce matin ce petit article pour mieux vous faire connaître cette artiste.

Pour commencer, une petite interview sur un plateau télé :

Et quelques extraits de sa production musicale …

Bonne écoute !

(à noter qu’Emily Loizeau sera de nouveau en Franche-Comté la semaine prochaine pour un concert à Audincourt le 5 octobre).

Publié dans Musique | 5 commentaires

La diversité des piments (1)

Je ne sais pas si j’arriverai au bout de cette nouvelle rubrique car … dix articles sont en préparation !

Je suis un amateur de cuisine pimentée mais, autant le dire tout de suite, ce n’est pas pour cette raison que je cultive autant de variétés. Non, c’est comme pour les haricots, je trouve que le moindre piment (ou le moindre grain de haricot) est une oeuvre d’art en lui-même. Et comme je suis par ailleurs un amoureux de toutes les formes de vie, je suis toujours à la recherche du maximum de diversité.

Place à l’esthétique donc !

Il faut dire que je me suis pris un peu au jeu cette Continuer la lecture

Publié dans Piments et poivrons | 11 commentaires

La pluie en France

Elle vous inspire quoi cette carte ?

(carte issue de ce site)

Publié dans Coup par coup | 27 commentaires

Solution aux petites devinettes

Merci à toutes celles et ceux qui ont participé à mes petites devinettes. Toutes les réponses ont été trouvées.

Pour la photo n°1 il s’agissait du plumage d’un goéland argenté immature.

Rouge-gorge bien évidemment pour la photo n°2, avec un plumage qui n’était pas au top.

Drôle de plumage également pour le merle noir de la troisième image.

Et le sarrasin photographié sur la photo n°4.

Mes petites devinettes étaient piégées vu que la précision « made in Normandie » a pu orienter vers une faune et une flore très locales alors qu’il n’en était rien.

Sans doute que je serai amené à reparler de la Normandie dans les temps qui viennent.

En attendant quelques images de cette belle région dont j’ai particulièrement apprécié …

… le réseau de dunes magnifiques et souvent très préservées …

… des plages de rêve presque vides de monde (alors qu’on était en plein week-end du 15 août) …

… de très beaux étangs côtiers …

… et un ciel souvent très contrasté avec des belles couleurs bien saturées.

Sans compter bien évidemment les dégustations de calva !

Publié dans Devinettes | 8 commentaires

Petites devinettes

Alors, bel été pour vous ?

Pour la reprise du blog quelques petites devinettes très faciles (on va commencer tout en douceur hein !).
A vous de deviner de quoi il s’agit :

photo n°1 :

photo n°2 :

photo n° 3 :

photo n° 4 :
Petit indice : toutes les photos ont été faites cet été lors d’une petite escapade en Normandie.

Publié dans Devinettes | 27 commentaires

Petit intermède estival

Comme annoncé dans l’article précédent, ce blog est en congés et reprendra le lundi 11 septembre.

Mais je ne résiste pas à vous faire ce petit clin d’oeil humoristique, juste pour coller à l’actualité du Tour de France. Car je dois dire que la vidéo que Xavier m’a envoyée ce matin m’a énormément fait rire (on peut rire de tout hein ?).

Et comme un été ne serait pas un véritable été sans musique je ne résiste pas non plus à vous faire part de cette belle découverte : Avalanche Quartet qui viendra interpréter Léonard Cohen le 8 février prochain à Beaucourt (dans le Territoire de Belfort).

Très bel été à tous !

Publié dans Humour, Musique | 9 commentaires

« A vos plumes ! » (26)

Ce blog se met en congés et reprendra le lundi 11 septembre.

En attendant la rentrée, et pour ce dernier article de la saison, je propose à celles et ceux dont le neurone n’est pas encore endormi par la chaleur étouffante, un nouvel atelier d’écriture dont je rappelle les règles très simples : il s’agit d’écrire un texte à partir de dix mots imposés.

Vous pouvez donner à ce texte la forme et la longueur que vous voulez. Vous pouvez même vous imposer des contraintes supplémentaires : écrire en vers (et contre tout), mettre les mots dans l’ordre, …

Il n’y a rien à gagner … à part un bisou pour les filles qui passeraient pendant l’été à la maison (et encore, c’est plutôt moi qui y gagnerais dans ce cas-là).

Pour choisir ces dix mots (presque) au hasard, j’ai pris le dernier livre que j’ai aimé (« les ruines du ciel » de Christian Bobin, éd. Folio) et j’ai choisi à chaque fois un mot dans la première phrase des pages 11, 21, 31, 41, 51 …

abbesse – endormie – chapitre – marbre – pestilence – vitraux – écoliers – nonchalance – lecture – gamine.

Vous avez tout l’été pour bosser le sujet et continuer les discussions sur les autres articles.

Bon été à tous les fidèles de ce blog !

Publié dans Atelier d'écriture | 22 commentaires

La buse, encore et toujours …

Comme je l’avais raconté dans un article consacré au milan royal, il y avait deux ans que je n’étais pas retourné dans « la cabane », cet endroit où on en prend plein les yeux pour peu qu’on y installe un peu de nourriture pour les oiseaux. Et chaque hiver, un hôte de choix : la buse variable.

En général, la buse ne vient pas à chaque Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux | 29 commentaires

Petite citation

« Quelque soit la personne que tu regardes, sache qu’elle a déjà plusieurs fois traversé l’enfer »
(« Les ruines du ciel », Christian Bobin, 2011)

Publié dans Citations | 13 commentaires

Le concombre du Mexique

Drôle de légume que ce petit concombre, appelé aussi « concombre à confire ».

Ce n’est pas une variété obtenue par l’Homme. Il s’agit de l’espèce botanique sauvage Melothria scabra que l’on cultive telle quelle.

Ce concombre a un graphisme étonnant qui lui donne un peu une allure de mini-pastèque.

Il pousse très bien dans notre région de l’Est de la France. On peut le cultiver au sol mais je préfère le faire pousser sur du grillage (la plante au feuillage très fin et délicat s’y accroche d’ailleurs toute seule grâce à ses petites vrilles).

Gros avantage par rapport aux cornichons et aux concombres habituels : la plante n’est pas sensible à l’oïdium et on peut récolter les concombres du Mexique jusqu’aux gelées.

Je cueille mes petits concombres tous les jours. Il y en a au début une dizaine seulement et puis la quantité augmente jusqu’à parfois une cinquantaine dans la même journée.

Je les mets aussitôt au vinaigre (sans même les faire dégorger au sel) et je les consomme (au bout d’un mois) exactement de la même manière que des cornichons.


Délicieux !

Publié dans Jardinage | 15 commentaires

Je hais les synthèses ! (1)

Je sors de chez le coiffeur. Et comme je n’y vais pas très souvent, je passe du look « cheveux longs » au look « cheveux courts ». Certains proches me disent parfois « les cheveux longs ça te va bien » mais d’autres me disent au contraire « les cheveux courts ça te va bien ». Si je voulais faire la synthèse de ce qu’on me dit de part et d’autre il me faudrait prendre le plus petit dénominateur commun et la conclusion serait inévitablement « les cheveux te vont bien ». Oui, évidemment. Mais ça ne veut rien dire et ça ne fait pas avancer le schmilblick. Car la synthèse c’est le degré zéro de la pensée (et, dans mon exemple, un truc tiré par les cheveux … oui je sais c’est facile).

Le parti socialiste en est là aujourd’hui. Faire la synthèse entre des courants opposés et irréconciliables. Entre ceux qui sont profondément imprégnés de l’esprit front populaire de 1936 (et ses avancées sociales) et ceux qui sont à genoux devant le monde de la finance (et qui pensent qu’être socialiste c’est juste essayer de tempérer – tel un emplâtre sur une jambe de bois – la casse sociale provoqué par le capitalisme) il y a un fossé.

Les socialos dirigeants sont obsédés par la synthèse. Et, tout obsédés qu’ils sont, ils organisent des « zob sessions ». En termes plus neutres : des congrès (dont le fameux « congrès des pines hé » en 1971) . Les zob sessions, vous savez ce que c’est, c’est un truc où on se triture vous savez quoi … le cerveau bien entendu.

Cette synthèse, si chère à Mitterand et à Hollande, (« cet art de la synthèse » dirait même Attali) c’est sans doute ce qui a permis de rassembler les uns et les autres en période électorale, mais ce n’est pas ça qui a permis ensuite de gouverner et de mener un programme clair et cohérent (le seul qui ait été bon en la matière c’est Lionel Jospin, mais c’est un autre sujet dont il faudrait parler un jour, le PS n’ayant même pas, à l’époque, fait son travail d’inventaire).

J’avais dit il y a un an sur ce blog que les primaires allaient être une machine à détruire les partis. On l’a effectivement vu depuis (et vous pouvez êtres assurés qu’il n’y aura plus jamais de primaires), cela a été le cas aussi bien pour le Parti socialiste que pour les Républicains. Mais dans le cas du PS s’ajoute cette foutue synthèse mortifère, qui chaque fois le conduit forcément, lorsqu’il accède au pouvoir, à mener une politique faite de bric et de broc (à l’image de la diversité de ses électeurs), faute d’avoir su trancher entre plusieurs lignes politiques possibles. Et c’est cela qui, aujourd’hui, provoque (ou va provoquer) l’implosion de ce parti.

Je hais les synthèses !

Publié dans Coups de gueule | 6 commentaires

Les éoliennes, qu’en pensez-vous ?

Les éoliennes fleurissent de partout. En circulant en voiture, on se rend compte qu’il y en a maintenant dans la plupart des régions.

Autrefois réclamées à cor et à cri par les milieux de protection de l’environnement, elles suscitent aujourd’hui bien des réserves et cristallisent même les oppositions aussi bien chez les habitants des zones concernées que dans les associations environnementales.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Publié dans Coup par coup | 25 commentaires

Quelques chansons de Nougaro

C’est sans doute parce que la pluie a fait des claquettes toute la nuit que je me suis réveillé ce matin avec cette chanson dans la tête.

Alors, dans la foulée, je me suis dit qu’un petit dimanche musical avec les chansons de Nougaro, ça serait pas mal pour cette journée qui s’annonce pluvieuse.

Bon dimanche à toutes et à tous !

Publié dans Petit dimanche musical | 9 commentaires

Le bécasseau violet

LES OISEAUX DE TEXEL (43)
Ah Texel ! Lieu magique où l’on a toujours envie de retourner … !


Quand une bande de Franc-comtois débarque à Continuer la lecture

Publié dans Oiseaux de Texel | 30 commentaires

Alors le jardin en 2017 ?

Amis jardiniers, ça se présente comment le jardin cette année (semis, développement, premières récoltes, …) ?

Publié dans Jardinage | 93 commentaires

Cette finance qui veut mettre le monde entier au pas

Je sais que certains lecteurs de ce blog lisent plus volontiers les articles que les commentaires. C’est vraiment dommage car lorsqu’il se dit quelque chose d’intéressant, c’est bien souvent dans les commentaires.

Et lorsqu’une vidéo est mise dans un commentaire, elle passe plus ou moins inaperçue.

C’est pourquoi j’aimerais revenir sur cette vidéo. Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, auteurs de « Les prédateurs au pouvoir : main-basse sur notre avenir », y parlent de l’oligarchie financière au pouvoir.

Si certains d’entre vous pensaient que la lutte des classes c’est un truc ringard d’un autre temps, cette vidéo est un regard bien différent sur le sujet.

Publié dans coups de coeur | 15 commentaires

Joan Baez, encore et toujours

Aujourd’hui est un jour funeste où nous apprêtons à donner le pouvoir aux prédateurs de la finance ou aux prédateurs des libertés.
Triste dimanche donc.
Mais quelque soit l’issue du scrutin, demain commencera un autre combat.
En ce dimanche j’ai envie tout de même de vous proposer un peu de musique.
Et je choisis pour la circonstance Joan Baez dont la vie entière est une vie de combat et de résistance.
Le concert a été enregistré l’an passé pour les 75 ans de l’artiste. S’y succèdent quelques invités prestigieux : David Crosby, Judy Collins, Paul Simon, …

Publié dans Petit dimanche musical | 6 commentaires