Petit rafraîchissement musical

Le morceau de musique du XXème siècle le plus écouté (tous genres confondus) était, jusqu’à très récemment, Smells Like Teen Spirit de Nirvana.

Ce titre a été détrôné en décembre dernier par Bohemian Rhapsody de Queen qui a déjà été écouté 1,6 milliards de fois (oui oui vous avez bien lu !) sur l’ensemble des plateformes de streaming. Etonnant pour un titre qui a déjà plus de 40 ans ! Quand une musique est bonne, elle le reste à vie. Sans doute que film de Bryan Singer sorti à l’automne dernier, a bien contribué à faire revenir cette chanson au premier plan.

Lorsque qu’une musique est excellente, elle dépasse tous les clivages musicaux habituels et on peut imaginer que sa richesse est telle qu’elle pourrait être reprise dans d’autres styles.

Justement, voici deux exemples, sur les deux chansons citées précédemment, avec Anthony Vincent qui a pris l’habitude d’adapter des chansons connues. On le revoit donc dans deux prestations qui sont une nouvelle fois époustouflantes :

Bonne écoute !

55 réflexions au sujet de “Petit rafraîchissement musical”

  1. Une reprise de Bohemian Rhapsody qui m’avait simplement scotché , mis les poils ! :shocked:
    Une voix , six cordes … c’est simple , c’est beau !

  2. Une musique n’est belle que si elle reste belle lorsqu’on l’a épurée à l’extrême. Et elles n’ont pas besoin d’être enrobées d’arrangements musicaux, même si de bons arrangements mettent parfois (mais ce n’est pas si courant que ça) la musique en valeur.

  3. L’interprétation de Coleman est excellente, je suis très content de l’entendre à nouveau. Ce morceau ne peut être joué à moitié et il faut en plus être un bon chanteur, excellente reprise.
    Pas du même niveau mais généreux aussi Shaka Ponk sur Nirvana.

  4. V’là une rubrique qu’elle m’intéresse!
    Décidément j’ai bien fait de découvrir ce Blog, çà me donne envie de citer une ancienne émission peut-être oubliée : « Merci Bernard »

    « Smells Like Teen Spirit »…l’énergie à l’état presque pur…
    Yes! mais il me manque l’étrangeté, le déclic qui m’entraine ailleurs à la seconde. De la même époque, les trois toutes 1ères notes de l’orgue seul des Deep Purple dans « Child in time » et j’ai déjà monté la voile pour partir ailleurs…Bon, Beethoven nous avait déjà fait le coup avec ses « Pom pom pom Poooom…un sacré aussi celui là (ah, l’attaque de l’adagio du concerto pour l’empereur, si tu mets pas la voile là-dessus…?)

    Grand merci à Yves pour cette reprise de Coleman :
    Quand t’as débranché la distorsion, la réverb, l’écho, tous les traficotages (parfois géniaux) de la cabine de son, il ne reste que l’art…ou il ne reste rien.
    Quand tu as enlevé toutes les bulles d’un champagne , c’est bien en dessous de la finesse d’un Sancerre.
    Queen/Mercury c’était formidable! (que dire aussi de la folie de « Barcelona »?) , …ici c’est de l’anti-Queen, épuré au possible, …mais quand le gars est habité, peu importe que les murs soient nus, l’habitation est rudement belle.

  5. Pas tout à fait de la même époque : 20 années pile-poil (1971/1991) entre Child In Time et Smells Like Teen Spirit.
    L’enrobage musical est sans doute quelque chose qui date d’il y a longtemps. Tu cites Beethoven, lui n’y a pas échappé non plus, pas dans le sens des arrangements musicaux rajoutés (bien évidemment), mais dans la manière d’avoir une idée musicale (souvent géniale certes) puis de l’exploiter sur une durée souvent trop longue. Le thème y est développé, développé, développé … Alors, dès que le disque de Beethoven est fini, on se jette sur Elvis Presley et ses prestations musicales (géniales souvent aussi) où tout est dit en 2’30 ».
    Je suis en ce moment dans la musique soul des années 60 (Sam Cooke, Wilson Pickett, Ben E. King et même des morceaux plus variétoches comme les Supremes), j’adore la concision de l’époque. Il est vrai qu’on ne pouvait guère mettre plus de 30′ sur un album vinyle, alors tout devait être dit rapidement. Plus tard viendront les dérives des années 70 (que j’adore aussi, bien évidemment, pour d’autres aspects).

  6. Ooups, j’ai un peu vieilli Nirvana! Mais j’étais plus accro aux années 70 qu’aux années 90, j’y trouvais plus de délire musical…à la mesure des « pétards » (entre autres) que fumait tout ce beau monde (…quoique Kurt Cobain c’était pas mal non plus!)

    J’ai honnêtement un peu plus de mal avec la musique soul des années 60, un peu trop formatée à mon goût par la Motown.
    Bcp de morceaux ont les mêmes bases rythmiques, mêmes assonances, mêmes cuivres, mêmes lignes mélodiques. Je dirais de même pour la musique Gospel. Seule la qualité des voix faisait la différence…avec de temps en temps une exception qui imposait sa patte par dessus ces standards, comme Otis Redding que j’apprécie tjrs…. C’est pour moi de la musique qui date (je suis un peu dur), alors que celle des années 70 ne me semble pas se démoder vraiment.

    Mais dans tous les genres comme dans toutes les époques certains morceaux (plus que les artistes eux-mêmes) restent intemporels…Sauf pour moi le jazzy Nougaro dont la folie musicale et verbale me manque un peu…

  7. Il y avait effectivement cette grande maison de disques, la Motown, « le » label soul. Mais à côté il y avait aussi le label Atlantic et c’est ce dernier label qui a ma préférence grâce à cinq artistes notamment : Otis Redding (bien évidemment), Wilson Pickett, la grande Aretha Franklin et deux autres artistes un peu plus variétés : les Drifters et Ben E. King.
    Moi aussi, j’écoute plus la zik des années 70 que celle des années 60. Mais revenir de temps en temps aux sources, ça fait du bien. D’autant plus que je trouve qu’il n’y a beaucoup d’idées musicales qui tiennent la route sur la longueur. Alors, comme je l’ai dit plus haut, vive la musique de 2’30 », dans le domaine du rock, comme dans celui du jazz, de la soul ou du blues … et même du classique ! :wink:

  8. Bien d’accord avec toi pour les 3 1ers! J’ajouterais bien Mahalia Jackson et Liz Mc Comb en Gospel (j’aime bien l’authenticité de la dernière, pas de showbizz, très proche du Gospel d’église). Les 2 derniers : inconnus, mais je vais chasser sur Youtube pour voir ce que c’est.
    J’accroche qd-même plus maintenant avec des blues(wo)men plus récents, comme Beth Hart , une authentique pur jus, dont certains morceaux frisent même le « Janis Joplin », une voix puissante avec un vibrato très tendu, un coeur énorme, un partage sans faille avec le public, elle a dépoussiéré le Blues…Plein de morceaux sur Youtube, je vous propose celui-ci :

    D’accord aussi sur les biscuits de 2’30 plutôt que les gros cakes symphoniques. Au delà de 6/7mn faut qu’il y en ait pour que je reste…En Classique je fais un énorme tri, en privilégiant les pièces courtes (Chopin, Schubert, Debussy, Satie, etc…)

    Bernard, comment mettre une vidéo en ligne comme tu le fais ainsi que Yves (super, Coleman!) et Christophe?

  9. Je vous rajoute celui-ci, juste pour l’autre facette de la Miss…l’énergie authentique qui pulse, la voix qui vous rentre dedans, le coté « Janis »…sauf qu’en plus elle est bien plus belle que Janis…Sexy nature sans tricherie, c’est pas du Madonna ou du Lady Gaga…une claque musicale et visuelle!

    Et là j’arrête.

  10. Je regarderai plus tard, je file au jardin.

    Il n’y a que moi, en tant qu’administrateur du blog, qui puisse faire apparaître l’image des vidéos dans les commentaires.

  11. Pas encore regardé, mais ça ne saurait tarder. Je rentre du jardin à l’instant alors je m’offre une tite mousse !
    Michel, à propos de la musique soul, essaie d’écouter en entier le disque « One Night Stand » de Sam Cooke qui est enregistré live au Harlem Square Club en 1963. C’était un an avant son assassinat. Lui, qui est aujourd’hui considéré comme étant le père spirituel de la soul, serait sans doute devenu un des plus grands sans ce tragique événement. En tous les cas, sur le disque que je viens de citer, il montre une énergie incroyable qui laissait augurer quelque chose d’extrêmement fort. Et plus le disque se déroule (il faut l’écouter en entier), plus il monte en puissance. Un grand moment pour moi de l’histoire de la musique et de la magie du live. :wub:

  12. Superbe, Beth Hart ! Et j’ai regardé aussi d’autres vidéos que celles que tu as proposées. Une nouvelle Tina Turner ?

  13. Content que çà t’aie plu!! :biggrin:

    Pour moi elle a la classe de Tina Turner en moins showbizz, , la sauvagerie de Janis, , mais aussi, quand elle veut, une émotion bluesy digne des plus Grands. La polyvalence avec comme constante une générosité et une authenticité permanente….même dans le Torride comme ici: (accroche toi, çà va tanguer sévère…Un peu plus que 2,30mn mais si la mayonnaise prend, tu les verras pas passer. Moi je suis KO après çà…et je me dis que c’est Janis qui chante comme elle!)

    Elle a d’excellents morceaux très contrôlés avec Joe Bonamassa, avec Jeff Beck (un guitariste que j’apprécie, je te mettrai un lien plus tard sur celui-là)

    Mais quand elle déménage, çà déménage! Si tu tapes BH live in Paradiso c’est le Tsunami!

    Pour finir et s’amuser à une comparaison, tu peux taper « BH – Whole Lotta Love »
    Cà commence comme du Led Zeppelin, mais çà finit comme du Beth Hart!
    Si elle avait eu l’accompagnement tendu de LZ, çà serait une tuerie!

    Quelque soit le morceau, elle me rebooste comme pas possible.

    Là je suis chez Sam Cooke; J’ai trouvé l’album, qu’est-ce que çà swingue! Très agréable et typé années 60.

  14. Je t’ai trouvé celui-là de Beth Hart, qui pour moi balance comme de l’année 60 modernisée.
    Un bon compromis signé BH :

  15. Wouah, au réveil le matin ça décoiffe !!!!!!!!!!!!! Magnifique tes deux nouvelles vidéos.
    En plus j’ai regardé hier soir un concert d’elle en entier. :wub:

  16. …….Macron and Co et tant d’autres m’avaient laissé croire que je ne pouvais plus être hypnotisé par personne…..Je m’étais trompé! :wink: :w00t: :biggrin:

    Tu as écouté çà à 6h du mat?
    Si t’avais la tasse à la main t’as dû wassinguer (serpiller en Ch’ti) le café, non?? Normalement la Tornade blanche nettoie, celle-ci te met 10.000 volts dans le postérieur!
    De l’amphétamine de haut vol, avec comme seul effet secondaire la Pêche!

    Bon, si on se calmait avec la Miss? :wub:
    Je laisse à chacun le loisir d’en juger.

  17. D’avril à juillet, je me lève très tôt, presque toujours avant 6H (5H si je vais au jardin) et ma journée ne peut commencer qu’en musique. Bien évidemment. :wink:

  18. … Et moi tous les jours c’est 4h15mn , et c’est pas pour faire du jardin !!! :sad: Et ça commence à peser … Dans ces cas là , je crois qu’on doit dire , vivement la retraite ! Mais malheureusement , les différents gouvernements font que plus je m’en approche et plus elle s’éloigne !!

  19. Y a pas de quoi, Maïvon , c’est un plaisir pour moi de partager çà.
    Trouvée par hasard en cherchant sur Jeff Beck, un très bon guitariste, capable aussi de faire du blues tendu comme de l’explosif, et avec qui elle avait fait qques morceaux.
    Scotché, alors j’ai remonté le fil…et devenu addict :cheerful: .
    La différence pour moi entre un bon morceau et l’excellence :
    le bon morceau tu l’écoutes 3 fois et puis tu le ranges pour plus tard …qui est parfois jamais.
    L’excellence tu le remets 20 fois et tu vibres pareil! Je n’en ai pas bcp dans ma « musicothèque ».

  20. Michel, pour revenir à ce que j’ai dit ci-dessus à propos de la comparaison avec Tina Turner, une petite précision (après avoir regardé des heures de vidéos de Beth Art) : « Tina Turner mais pas du tout à l’époque de Tina Turner, non, à l’époque de Ike et Tina Turner ». Pas tout à fait la même chose hein ?
    Jeff Beck, Joëlle et moi l’avons vu en 1973 sur scène à Besançon, dans le trio BBA. Ils n’ont fait qu’un seul disque ensemble, c’est l’un des rares disques que j’écoute une fois par an !

  21. D’accord avec toi sur Beth Hart/Tina…
    Quant à Jeff Beck je le préfère plus quand il retient son jeu que quand il le lâche…Des notes souvent « simples » mais avec un doigté et un son…typiquement JB!
    Des gens qui explosent la guitare, il y en a plein (trop?); Lui ,quand il se calme, il t’emmène sur une autre planète , avec ici Tal Wilkenfeld, une jeune bassiste qui n’est pas mal non plus, dans ce morceau un poil jazzy, une pointe de poésie musicale , pour se calmer après Miss Beth :

    Bonne écoute , j’espère que tu ne le connais pas, çà serait presque dommage…

  22. ….Et pour en finir avec Beth Hart (je te jure que se sera le dernier!) , toi qui aimes le son « années 60 », je te mets ce vraiment typé « 60 » (J’espère que tu l »as pas déjà capté), tu sais les « rocks trois accords » (mi-la-si…ou do-fa-sol etc)…qui honnêtement me broutent un peu, …..mais quand çà dépote comme çà, je suis (à 4 pattes!) :

    Bon asteur BH c’est fini!

  23. De toute façon, les trucs à trois accords c’est pauvre musicalement. Mais ce cadre musical très étriqué permet à ceux qui en ont dans les tripes de s’exprimer de manière admirable. Ceux qui n’ont pas le feeling et rien dans le ventre font du blues sans intérêt (ils compensent alors par une virtuosité qui n’arrive pas à m’émouvoir), mais chez les vieux musiciens noirs, ça donnait quelque chose de détonnant (et d’étonnant).
    Exemple avec Son House (très vieille vidéo de mauvaise qualité technique) :

  24. Aparté pour toi, Bernard…sur une maladresse de ma part :
    Je me suis rendu compte à la relecture de mon avant-dernier message, que ma parenthèse sur Tal Wilkenfeld pouvait être interprétée d’une façon particulière…grivoise pour ne pas dire plus, qui n’était vraiment pas dans mes intentions…et pourtant évidente quand je me relis.
    Si tu as la possibilité de supprimer cette parenthèse, fais-le car elle n’a rien à y faire, pouvant être perçue à juste titre avec une connotation qui ne m’a pas du tout traversé l’esprit à l’écriture.
    Je t’en remercie,
    bien amicalement
    Michel

  25. Merci pour ta vidéo sur Sun House que j’ai piraté!
    Quand il y a du fond sorti du plus profond et de l’authentique çà parle direct.
    Au delà des « 3 accords » il y a bien plus, sorti de je ne sais où, sans doute de son Vécu , avec des modulations de voix et une finesse du « slide » à la guitare, le tout dosé juste pour que çà te prenne dedans sans te racoler : Superbe! Même pas fait gaffe à la qualité de la bande son…

    Je pensais plus à des standards commerciaux (mais tu t’en doutes) plus copiés-collés les uns sur les autres du type Chuck Berry, Bill Haley and Co , ou le sempiternel « what did I say »…dont on nous a bcp plus inondé les oreilles que Sun House.
    Je ne renie pas, j’écoute encore (un peu) avec plaisir , mais plus pour retrouver l’ambiance « d’avant » que pour la véritable qualité artistique.
    Un peu comme le style daté art-déco, j’aime…mais , sauf exception, je mettrai pas chez moi…Bon, un p’tit coin de salon pour l’ambiance…

  26. Ici tout autre chose puisque je passe à de la…balalaïka!
    3 petites cordes seulement, mais jouées ici par Alexei Arkhipovski avec un doigté (et une sonorisation) qui renouvelle complètement le genre, de par entre autres l’utilisation très fine des harmoniques dans une dentelle musicale aérienne , presque éthérée.
    Moderne, rythmé, romantique sans eau de rose, hypnotisant, un peu intemporel quelque part…
    Cà me calme merveilleusement après le « stress de la Stupice » dont tu es hautement responsable!
    J’aimerais bien ton avis (quelqu’il soit) sur cette musique, que voici :

  27. Je viens de regarder avec Joëlle à l’instant. Effectivement, ça renouvelle le genre. Le son est très moderne, sans l’image je ne crois pas que j’aurais deviné qu’il s’agit de la balalaïka. Très virtuose mais en même temps très musical. Belle découverte ! Tu en as encore d’autres comme ça dans ton chapeau ? :wink:

  28. J’écoute ce genre de musique avec un minimum de puissance (l’écoute n’est plus la même) , et souvent au casque pour capter toute la finesse des harmoniques et l’arrière fond de la réverbération qui embrume joliment le morceau.
    Je ne cours pas trop après les traficotages sono, mais je trouve que c’est ici bien employé….

  29. Les harmoniques, c’est souvent très classe comme effet et il en joue magnifiquement bien.

    Je découvre en ce moment Stacey Kent, une chanteuse de jazz américaine. Elle a sorti en 2010 un superbe album de chansons françaises. Elle a repris notamment dans cet album cette magnifique chanson d’Henri Salvador.

    J’ai prévu de faire un article sur cette artiste en juin.

  30. Merci Bernard d’avoir mis à la disposition de tous cette bien jolie version du Jardin d’hiver! :wub:
    Je choisis mes moments pour Stacey Kent que j’apprécie. Christine aussi…
    Elle se réapproprie très finement les chansons françaises avec cette touche « Carlos Jobim » si délicate. J’aime aussi sa reprise des « vacances au bord de la mer » de Jonasz, « les petits riens » de Gainsbourg, ou « avec le temps » de qui tu sais…
    En anglais je fais le tri, c’est un peu différent, du « Melody Gardot » en moins sophistiqué, plus vrai quelque part, et plus proche de la vraie douceur…comme dans ce titre si finement orchestré que j’aime à (ré)écouter:
    Quiet nights of quiet stars (Corcovado)

    J’attendrai ton article avec plaisir. :smile:

  31. Et ça ?
    Découvert avec un autre morceau qui m’a vraiment tiré l’oreille, un artiste à suivre.

  32. Il est si jeune, sûr qu’on parlera de lui avec un tel talent.
    A noter que « Ses parents voulaient qu’il devienne avocat ou médecin, mais arrivé à l’université, ce n’est ni pour le droit ni pour la biologie qu’il se découvre une passion mais pour Bob Dylan, et en particulier son album Freewheelin, qui le bouleverse. » (extrait du site de France-Inter).

  33. Je viens d’écouter le dernier disque de JS Ondara (« Tales Of America »). Il y a une belle parenté musicale avec Dylan, exemple de Master O’Connor (plage 9 de l’album) :

  34. Ce petit rafraîchissement printanier de mai 2019 est un vrai bain de jouvence ! Que d’artistes à découvrir ! Merci.

  35. Salut Frusquin :wink:

    Ici je te propose de l’ancienne jouvence (« the house of the rising sun »…pour te dire….), mais rafraichie par des valeurs sûres dont j’espère que Bernard les validera… :

    Une version de Bob Walsh , un Canadien à la musique authentique, parti il y a 2 ans, avec ce morceau laissé par ses amis en épitaphe . Sans image, mais le son peut se suffire , classique, solide, efficace!

    Une autre version par Asaf Avidan, Israëlien , Ovni de génie hors norme, qui revisite la chanson dans une superbe explosion d’énergie :

    Deux versions très différentes , pour moi presque incontournables…A vous de voir… :smile:

  36. ……Et puis pour changer,
    un « Clapton » comme je l’aime , peut-être le plus vrai des Clapton que je connais, qui vous balance un swing dépouillé mais qui va me chercher profond,
    une très belle version de « Layla » , simple , tendue comme un blues de puriste…allez, cliquez ici pour en juger par vous-même :

  37. Je me suis fait une playlist avec un millier de titres de chanteuses de jazz. Et Melody Gardot fait partie de ces chanteuses que j’écoute très souvent.
    Ma chanteuse de jazz préférée reste la grande Billie Holiday (insurpassable à mon avis), mais quand j’ai envie d’écouter une musique plus récente, Melody Gardot revient très souvent.

    Grigitte Gardot, c’est sa soeur ? Oui, je sais, je sors … :whistle:

  38. Melody Gardot, envoûtante, hypercontrôle parfaitement maitrisé, sophistication épurée toute en retenue, c’est du diamant…ciselé au possible…Je craque!
    …Mais parfois, selon l’humeur, il me manque la proximité de la simplicité, de la chanson offerte sans même la définir, juste de la douceur sans calcul….alors je vous propose ceci :

  39. Merci Maïvon pour avoir mis le lien vers l’émission d’Arte. Je viens de la regarder, j’ai beaucoup aimé, notamment le morceau « les étoiles » joué en plein air de manière très festive (autour du minutage 23). J’ai trouvé sur youtube une autre version, très différente, de cette chanson, avec une superbe intro au saxo (allez directement à 2,20″ pour éviter le bla bla du début) :

  40. Merci à Maïvon pour le lien, et à Bernard pour cette superbe pépite!!
    Je ne connaissais pas cette version des « Etoiles », avec ce saxo qui plante magistralement le décor. Pour moi la plus belle de celles que je connais :wub:

  41. Woof…
    Ben jusqu’au blabla j’avale tout, faut dire qu’elle a la finesse de l’anglais et l’humour qu’il faut sur nous autres, pôv’de nous. Cette mise en scène, ce saxo prodigieux, cette énergie et cette connivence du jazz rarement atteinte, cadeau. Merci. Et pis moi dans les cuivres il me faut des hanches.
    Mélody Gardot est sûrement une alchimiste, mais les ingrédients font beaucoup.
    Superbe.

  42. Chaque genre musical a son instrument fétiche.
    L’instrument qui représente le plus le jazz, c’est le saxo
    Celui qui représente le plus le rock, c’est la guitare électrique
    Celui qui représente le plus la musique classique, c’est le piano (ou peut-être le violon)
    Celui qui représente le plus la soul, c’est la voix
    Ce ne sont là sans doute que des clichés, mais ça me semble plutôt vrai.

  43. Bernard, je suis assez d’accord avec toi sur les instruments représentant chaque genre musical.

    Michel, quel est le meilleur disque de Beth Hart à acquérir pour débuter?

  44. D’accord pour tout , Bernard, sauf pour le Jazz où j’ai vraiment du mal à privilégier un instrument…J’aime bcp le saxo des « classiques » anciens : Stan Getz et Coltrane+++, Duke Ellington and Co , Sonny Rollins un peu moins…et pas du tout dans le free Jazz…
    Après çà, le violon de Grapelli/Lockwood,
    le superbe vibraphone de Hampton un peu oublié,
    le piano…de pleins d’autres (Peterson, Keith Jarreth , Petrucciani etc…) , la Basse de Marcus Miller…..
    Je te propose ce morceau de Brad Mehldau (je débute sa découverte)…piano jazzy, chant,…et banjo!….çà peut ne pas plaire à tout le monde, moi j’ai adoré :

  45. Maïvon, je pourrais te conseiller 2 CDs pour Beth Hart, moins « déjantés » que « live in Paradiso » https://www.amazon.fr/Live-at-Paradiso-Hart-Beth/dp/B0009SQ5KW
    où elle frise le « Janis Joplin »…moi J’adore!

    -Un des meilleurs est pour moi le plus récent, au Royal Albert Hall (Déc 2018)
    https://www.amazon.fr/Live-Royal-Albert-Hall-2cd-allemand/dp/B07H9YVTPL?tag=smarturl-fr-21#customerReviews
    Beaucoup d’excellents morceaux! (Lis les qques commentaires…)

    Le même en DVD (son parfois moins bon sur DVD, mais tu la vois et elle le mérite!)
    https://www.amazon.fr/Live-Royal-Albert-Hall-italien/dp/B07HB6BB1L/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=beth+hart+dvd&qid=1558528941&s=music&sr=1-1

    -un autre très bon est celui-ci :
    https://www.amazon.fr/Live-Amsterdam-Beth-Hart-Bonamassa/dp/B00I62M6ZQ/ref=pd_sim_15_5/262-3979304-5489439?_encoding=UTF8&pd_rd_i=B00I62M6ZQ&pd_rd_r=585c5a27-7c86-11e9-9354-2b88cb17bcc6&pd_rd_w=dxT9d&pd_rd_wg=QJXNu&pf_rd_p=7e133c34-2a2a-4f4f-8372-6a26c70ca073&pf_rd_r=5BMAQ2NHGX49WXKHQKNY&psc=1&refRID=5BMAQ2NHGX49WXKHQKNY#customerReviews

    Derrière çà tu peux aussi copier un tas de morceaux sur youtube avec ce lien :
    https://www.videovor.com/fr/…Tu fais un copier coller de l’URL pris sur Youtube dans la barre d’ouverture et tu suis la procédure. La copie se fait en ligne (logiciel non installé sur ton ordi) mais très rapide et fiable. Mais peut-être connais-tu ce procédé.
    Bien amicalement

  46. OK pour la sélection, et personne ici pour parler de Catpower ?? Alors je rétablis vite fait l’équilibre pour qui aime les belles voix qui remuent avec un côté indie rock :
    The greatest :

    Woman, plus récent :

    :sideways:

  47. Merci de m’avoir rappelé l’existence de Cat Power. J’ai six albums parmi ses premiers disques. Mais il y a 10 ans que je n’en ai pas écouté un seul. Je ne m’en explique même pas la raison. C’est pourtant très beau ! :cool:

  48. Cat Power je ne connaissais pas , j’aime bcp le swing de « woman ».

    Ah le Johnny!! (pas le feu notre…)…J’allais le proposer après B.Hart mais tu m’as devancé!
    Là aussi c’est de l’authentique que çà triche pas!
    Comme tu en as mis un , tu m’ouvres la porte pour en mettre un 2è que tu connais sûrement, un des morceaux que je préfère de lui, « so many roads » avec 2 guitaristes dont Gary Moore ,
    encore un blues de puriste : Mayall attaque finement à l’orgue et au chant, puis le 1er guitariste cisèle la mélodie…et Gary Moore envoie la dynamite…enfin le Johnny recalme tout le monde (avec du mal! … schuss de fin de Gary)

  49. Si on changeait d’atmosphère….avec le final du « Köln Konzert » de Keith Jarrett, dont j’aime aussi bcp la 1ère partie (facile à trouver sur youtube) mais trop longue pour être mise ici.

    Ce final fait simplement 5mn35 (le reste n’est qu’applaudissements)…Pour moi une petite merveille dont je ne saurais dire si c’est encore du jazz tellement c’est mélodique,
    je peux réécouter 20 fois je ne m’en lasse jamais……

Laisser un commentaire

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: