Le fléau du mildiou

LE COIN DU JARDINIER (24)
J’avais promis à Michèle que j’écrirais un texte sur le mildiou. C’est vrai que ce champignon est un fléau redouté par les jardiniers, notamment lors d’années humides comme 2007. Car le mildiou se développe en raison de l’alternance pluie/soleil qui va favoriser toutes les maladies dites « cryptogamiques ».

mildiou.png

Alors que cette année, les pieds de tomates de la plupart des jardiniers ont quasiment tous rendu l’âme, ceux de mon jardin sont pratiquement exempts de mildiou. Mais je touche du bois, ça m’étonnerait que ça dure encore longtemps, j’ai quelques signes de présence de ce champignon depuis quelques jours.

Le mildiou est un truc très compliqué que j’ai du mal à comprendre. Des variétés semblent parfois bien résister alors que ce seront les premières à être atteintes l’année suivante. Il peut arriver que votre voisin qui ne traite pas du tout ses tomates ait plus de chances que vous-même qui bichonnez les vôtres avec un soin extrême. Il semble qu’il n’y ait pas vraiment de règle et de logique dans l’apparition ou non de ce champignon. Cela blesse d’ailleurs un peu mon orgueil de jardinier. Car j’aime bien comprendre ce qui se passe dans le jardin. Mais là, j’avoue que je suis perplexe et même parfois un peu perdu.

Voici quand même, à l’intention de Michèle et des autres jardiniers de ce blog, quelques réflexions et quelques constats issus de mes observations et de ma toute petite expérience :

1 – L’apport de cuivre, sous forme de bouillie bordelaise ou d’autres formes, me semble indispensable : tous les quinze jours en temps normal, tous les dix jours lors des années « à risque » (exemple : 2006 et 2007). Rassurons les consommateurs qui peuvent être effrayés par les trainées bleuâtres provoquées par la bouillie bordelaise, en leur disant que celle-ci est tolérée en agriculture biologique. La bouille bordelaise n’est efficace qu’à titre curatif. Une fois que la plante est atteinte, il est trop tard.

2 – Lors des attaques de mildiou, chaque variété réagit différemment des autres. On aura donc intérêt, pour limiter le risque, à planter deux pieds de six variétés différentes plutôt que douze pieds d’une seule variété. Sachez que les variétés modernes ne sont pas plus résistantes que les variétés anciennes, cette réputation n’est due qu’à la publicité mensongère qui a été faite (c’est même une véritable arnaque). J’ai déjà cultivé plus d’une centaine de variétés différentes, modernes ou anciennes, et je n’ai pas constaté de meilleure résistance des variétés récentes.

3 – On peut utilement enterrer quelques poignées d’orties au pied de chaque pied de tomate lors de la plantation. Un purin d’ortie (à diluer à 5% maximum) pulvérisé régulièrement sur le feuillage renforcera les défenses des plantes. Idem paraît-il pour les décoctions de prêle, de saule ou d’osier mais je n’ai pas testé ces dernières.

4 – Les pieds de tomates que l’on achète sont stressés dès le départ (pour des tas de raisons) et se comportent toujours moins bien que ceux que vous avez semés vous-mêmes et dont vous avez changé régulièrement le pot avant la plantation. Cela est d’ailleurs vrai pour toutes les plantes potagères.

5 – Contrairement à une idée répandue, les tomates n’ont jamais besoin d’eau, ne les arrosez donc pas, cela favorise le mildiou. Si le temps est trop sec, contentez-vous d’un paillage au pied qui va limiter l’évaporation et faire ainsi remonter vers la surface un peu de fraîcheur.

6 – Il faut qu’il y ait un certain rapport entre la masse du feuillage et celle des fruits. Un pied en bonne santé a généralement beaucoup de feuillage et cela lui permet d’être plus résistant. Deux conséquences à cela : d’abord ne pas trop tailler les tomates (voire ne pas les tailler du tout, je consacrerai un prochain article au problème de la taille), ensuite choisir plutôt des variétés anciennes car leur masse de feuillage est généralement plus fournie. Je me demande d’ailleurs si le fait que les jardiniers mettent des variétés modernes dont la production de fruits est groupée sur une très courte période, ne contribue pas à affaiblir considérablement le pied, ce qui permettrait au mildiou de s’installer plus facilement (ce n’est qu’une hypothèse).

7 – Planter les pieds de tomates au minimum à un mètre les uns des autres afin qu’ils soient aérés. Mieux : isolez-les ça et là dans le jardin, la maladie se propagera alors plus difficilement.

8 – Les tomates secrètent dans le sol des substances qui vont les aider à mieux résister les années suivantes (tiens, ça me plait bien cette idée). Cela veut dire que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il vaut mieux replanter les tomates chaque année aux mêmes places.

9 – Les tomates que je cultive en terre sablonneuse en plein champ sont plus sensibles au mildiou que celles que je cultive dans mon jardin en terre argileuse alors que je les traite tout aussi amoureusement. La nature de la terre doit donc certainement influer mais je ne saurais en dire plus pour l’instant.

10 – Il existe une catégorie particulière de tomates anciennes, dites « à feuilles de pommes de terre » (exemple : la variété Matina) qui me semblent mieux résister au mildiou que la plupart des autres variétés. J’expérimente ce type de tomates dans plusieurs situations différentes. Même si les résultats me semblent plutôt probants pour l’instant, je ne tirerai de conclusions définitives qu’au bout de trois ans (c’est le délai que je me donne chaque fois avant de conclure car tout me semble compliqué en matière de jardinage, il y a tellement de paramètres qui influent).

11 – Il se peut que les tomates semées tardivement (fin mai) se comportent mieux face au mildiou et assurent une bonne production d’arrière-saison en septembre-octobre. C’est l’une des mes hypothèses que je suis en train de mettre à l’épreuve.

Toutes ces précautions devraient vous permettre de mieux réussir vos plantations de tomates mais rien n’est garanti à 100%. Si malgré cela vous n’arrivez pas à avoir des tomates saines et que la tomate est la seule et unique passion de votre vie, il ne vous restera alors au choix que le gaz, la corde, la noyade ou les roues du train (ces dernières ayant l’avantage de produire avec votre corps ce très beau jus de tomates dont vous rêviez du temps de votre vivant… ! Oui je sais, c’est de très mauvais goût mais cet article est long et si j’ai le neurone un peu fatigué, c’est la faute à Michèle).

89 réflexions au sujet de “Le fléau du mildiou”

  1. Hé bé qu’est-ce que ça sera quand ta « toute petite expérience » sera devenue grande ?

    Dis-moi, en passant, le purin d’ortie, c’est pas un « truc » de Biodynamistes, ça ? Tu as vraiment vérifié plus ou moins expérimentalement l’efficacité (en en pulvérisant par exemple que sur une moitié de ta plantation et comparant les résultats) ou tu pratiques « parce qu’on t’a dit que… » ?

    Ça ne peut pas faire de mal, c’est sûr… Mais est-ce que ça marche vraiment ?

  2. J’utilise le purin d’orties tous les ans et globalement j’ai de bons résultats mais je n’ai pas expérimenté son application avec la rigueur scientifique qui s’impose. J’imagine que d’autres l’ont fait, alors j’applique bêtement !
    Mes tomates résistent infiniment mieux que la moyenne, alors je me dis que le purin d’orties est un élément qui a pu aider, comme d’autres éléments d’ailleurs ont pu aider aussi, c’est ce que j’essaie de dire dans mon article.

  3. Vincent, tu écris « ça ne peut pas faire de mal, c’est sûr… ». Et bien non, ce n’est pas sûr du tout, il faut que le purin d’orties soit très dilué, sinon il brûle les feuilles. On dit que le purin d’orties utilisé pur est un désherbant, que dilué à 20% au pied des plantes il sert d’engrais et que dilué à 5% seulement sur le feuillage il renforce les défenses des plantes. Donc attention, on peut brûler la plante facilement.

  4. A propos de tomates, je pense à la rencontre de mardi prochain, mais je ne sais pas comment arriver chez toi.
    Peux-tu faire passer l’adresse ou un plan d’accès simple ?
    Merci

  5. Super !
    Aujourd’hui jour de reprise du boulot, et re-connexion avec le blogadupdup !
    Qel plaisir, pour la 2ème, pas pour la 1ère.
    Bref j’avais bien noté le rdv de demain soir sur mon éphéméride…j’y serai, en retard, mais si j’ai bien compris le message de Vincent, on va en apprendre des chôses !

  6. Une petite question d’étymologie :
    MILDIOU, est-ce bien un mot d’origine anglaise ?
    Il me semble que oui ; et parfois on le traduit par « rosée de farine », et d’autres fois par « rosée de miel » (!). C’est Alain Rey qui nous propose la deuxième traduction.
    Pour ma part j’opte pour la première. Plus proche de la réalité.
    Qu’en pense le tomatologue ?
    PS : je ne pourrai pas me joindre aux fidèles de ce blog, le 21 chez Bernard. A moins qu’au dernier moment….
    En tous cas je vous souhaite à tous une excellente réunion, chaleureuse, conviviale et entièrement tournée vers l’avenir de ce medium riche, dynamique et varié.

  7. pour l’instant , moi, (je sais : le moi est haïssable…) je récolte de la consoude que je mets au pied de mes tomates avec des orties. je fais ausssi du purin de consoude et je rajouterai des 2 (orties et consoude) dilués au pied de mes plants le moment venu . voili, voilà. vous tiendrai au courant, ô amoureux de la tomate…

  8. Moi, je pense que le moi, c’est la seule personne de qui on peut parler sans trop se tromper!!!!! :smile:

    Mon problème Marie-Jo, quand on parle de culture sur un blog, c’est que souvent, je ne sait pas dans quel coin de France l’expérience est réalisée. En Belgique, quelque soit le truc (naturel) utilisé, si l’année n’est pas exceptionnelle, on jette tous la moitié de nos tomates. Alors MOI, je crois que je vais laisser tomber cette année. Mais tiens-nous au courant, en précisant un minimum les conditions climatiques. Vive la consoude, vive les orties et tant qu’il y a de l’espoir… :tongue:

  9. J’ai acheté cette année un sachet de graines d’une variété qui s’appelle « belle de Lorraine ». C’est un hybride F1. D’habitude, je n’achète jamais de variété hybride mais celle-ci est réputée comme la variété la plus résistante au mildiou. Je n’y crois qu’à moitié, les arguments de vente sont souvent très exagérés, mais j’ai quand même acheté cette variété pour la tester. Je ne vais semer les graines de cette tomate qu’en mai car je pense qu’elle ira bien plus loin à l’automne si je la sème tardivement.

  10. Hier soir, un ami m’a dit qu’il faisait sécher tous les ans de grandes quantités de feuilles d’orties et de consoude, et qu’ensuite il les broyait et les tamisait. Au moment de planter ces tomates, il met dans le trou de plantation un peu d’ortie et de consoude séchées. Cette année, il a fait des essais et mis de l’ortie et de la consoudes séchées dans certains semis. Le résultat est probant, les jeunes plantules ayant été traitées sont déjà plus grandes que les autres.

  11. MOI, cette année, j’ai mis le paquet : purin d’orties, consoude, et je vais aussi y mettre de la prêle (pas la décoction, faut la faire bouillir, trop de boulot) mais, en plus, orties et consoude au trou de plantation, fil de cuivre dans chaque pied, et nous allons commencer de légères pulvérisations de purin sur les feuilles. en plus, repiquage de soucis, oeillets d’inde, basilic entre les pieds….si avec tout ça le mildiou a raison de nous (car ça risque d’être une année à mildiou vu le temps qu’il fait)…il n’y aura plus qu’à aller …aux champignons…

    pour luc de belgique, je suis basée en alsace….

  12. j’oubliais un de mes « trucs » : déchets de poisson cru (un peu) au fond du trou de plantation….difficile cependant d’en trouver. demain, mes derniers plants seront nourris au… bar. ça c’est de la culture, non?

  13. Tiens, je passerais bien un petit WE en amoureux avec ma Belle Dame en Alsace. On y va assez souvent.

    Marie-Jo, tu sais que tout les belges sont jaloux de vos fleurs?

    Mais je dois bien reconnaître que ta motivation m’impressionne aussi! :wink:

  14. J’ai remarqué que dans le domaine du jardinage, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, les filles sont toujours plus motivées.

    Faites gaffe les mecs, elles sont en train de conquérir le monde. Et c’est très bien ainsi d’ailleurs … :wub:

  15. J’ai toujours été trèèèèèèèès motivé à être bien vu des filles…

  16. Eh voilà le breton qui veut nous rendre jaloux ! LOL
    (Yves, c’est gentil, ne le prends pas mal).

  17. :silly: pour luc….dragueur, va! mais pour tometes, salades et potager, on peut voir….j’ai 87 ans, plus de dents….et le reste à l’avenant. a bientôt, j’espère !!!!

  18. Hooohhhoooh les filles , du calme !!!!!! :shocked:
    C’est donc ça le fléau du mildiou !!! :wink:
    Luc un dragueur … Pfff !! :cool:
    :smile: :lol: :biggrin:

  19. Alternance de soleil et d’humidité : toutes les conditions sont bonnes pour que le mildiou soit encore plus virulent cette année. Alors, n’hésitons pas à utiliser de la bouillie bordelaise (ou, mieux, du cuivrol) tous les 15 jours environ.

  20. pas trop de bb cependant, car mauvais paraît-il pour le sol et les lombrics…
    pour l’instant (touchons du bois), mes plants de tomates sont beaux mais quel travail ! tous vérifiés presque tous les jours, suppression impitoyable des feuilles jaunies ou faiblardes…je supprime aussi “raisonnablement” les feuilles du bas ou trop “vieilles”. plus pulvérisation de purin de prêle, orties, bicarbonate de soude (suivant le temps ou mon feeling). pour l’instant, tout va bien…mangé ma 1ère tomate hier et la suivante demain…

    par ailleurs, beaucoup de guêpes, attention : année à insectes dangereux, ici, en alsace.
    notre voisin de jardin a été attaqué hier et, sans notre intervention rapide (car peu de monde à 8h00 du mat), et urgence à la pharmacie (samu et cie), il y serait probablement resté…donc, achtung ! :ermm:

  21. Oui, tu as raison, si la bouillie bordelaise est tolérée en agriculture biologique, c’est à certaines doses seulement. J’utilise maintenant du cuivrol (en plus du purin d’orties) qui contient moins de cuivre et plus d’oligoéléments qui renforcent les défenses des plantes.

  22. je n’en sais pas plus sauf ce que j’ai lu sur différents blogs dont certains canadiens (ils appellent ça la petite vache, sais pas pourquoi…).il paraît que cela aurait des vertus antiacides ) à raison d’1 ou 2 cuillérées à café diluées dans 1 litre d’eau et pulvérisées sur les feuilles comme les autres antifongiques. si je retrouve ces blogs, je le signalerai. je pense que ça ne coûte rien d’essayer car, avec nos conditions climatiques actuelles, on risque le pire. ce matin j’ai dû arracher mon unique plant de blue fruit qui ne méritait qu’une euthanasie avant de contaminer les autres…

    la nature sera quand même plus forte que nous…et c’est tant mieux…

  23. je pense que 2009 sera une année record pour … le mildiou. On a les records qu’on peut …
    ça peut pas être le record de pétanque tous les jours ! :whistle:

  24. ça y est, j’ai trouvé : taper sur google « bicarbonate de soude AND mildiou » et vous trouverez ttes les réponses.
    ciao.

  25. Merci, je suis allé faire un tour et effectivement les spores de champignons (car le mildiou est un champignon) se propagent plus vite en milieu acide et le bicarbonate de soude, qui est basique, neutralise l’acidité et ralentit donc la propagation des spores.
    Tu as vu Marie-Jo que ça permet aussi de nettoyer les boules de pétanque ? Je ne suis pas sûr que ça évite de prendre une pâtée mais au moins ça présente mieux ! :wink:

  26. alors, ce blog? en sommeil? où sont les autres? en train de traiter leurs tomates?
    malgré toutes les précautions, alerte au mildiou, sauf pour ceux qui n’ont pas de voisins à proximité. un copain possedant 1 terrain relativement grand mais en banlieue n’a aucune trace de mildiou ni de pucerons…et’ semble-t_il,guère de limaces…ceci expliquerait-il cela?
    je suis un peu étonnée car peu des semences que tu m’as envoyées n’ont donné ce qui était prévu…je suppose que c’est normal car mon pied de « rose de berne » ‘semence de MOI -( je précise) me donne des roma ou assimilées. tant mieux, d’ailleurs car les italiennes sont bcp plus résistantes.
    j’ai déjà arraché 2 ou 3 plants qui n’ont PAS reçu d’orties à la plantation car venus spontanément…donc, CQFD…

    pour le reste, ce sera « c’est quoi ça ? « et cie…mais bonnes quand même…:blink:

  27. Cette année, j’ai adopté la position radicale anti-mildiou: pas de tomate. Et ça marche. Par contre, c’est plein de pucerons partout, de chenilles sur le rosier grimpant, pas de cerises pour cause de champignons, les mirabelles sont déjà toute déformées, je découvre des tas de maladie que je n’avais jamais vues (boursouflures blanches sur les salsifis), pas mal de papillons, des paquets d’hirondelles et de martinets, bref une année assez riche pour commencer des vacances naturaliste à la maison… :smile:

  28. Je pense avoir de nouvelles choses à dire sur le mildiou, cet article est déjà ancien, je prépare pour cet été un article plus synthétique sur cette maladie (qui va faire des ravages cette année, c’est évident).

  29. Ça y est, je suis en vacances, et à ma liste d’occupation naturaliste, je peux déjà ajouter l’oïdium dans la vigne et un nid de guêpes sous le toit! :smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile::smile:

  30. a défaut de savoir si c’est mildiou ou anthracnose, je pulvérise à tour de bras bicarbonate de soude, purin de prêle et d’orties . pour l’instant la situation semble se stabiliser et j’ai déjà cueilli qques tomates.
    je crois avoir constaté que les plants venus spontanément et n’ayant eu ni orties ni fil de cuivre à la plantation étaient plus atteints que les autres (simple intuition).
    c’est sûr, c’est une mauvaise année pour les tomates mais pas pour le reste.
    heureusement, il y a les voisins pour le surplus.
    très drôle, je donne des courgettes à ma voisine de palier, et, au retour, je trouve des courgettes sur mon paillasson, venues d’une autre voisine…qui distribue les siennes à tout l’immeuble…

    c’est pas beau, ça ?

  31. Oui, le mildiou risque de faire du mal, mes tomates en sont atteintes depuis un certain temps malgré le traitement à la bouillie bordelaise. Après le vent, la chaleur orageuse, les averses empêchent de traiter. A suivre de près ! Je remarque tout de même, comme chaque année que certains pieds ne sont pas du tout touchés, mais pour l’avoir expérimenté, je ne parierais pas sur une variété plus résistante qu’une autre, la qualité du plant compte beaucoup je pense.
    Pour l’instant, c’est chargé de tomates mais le pire est à venir !
    Comme le dit M-J Heitz, tout ne se porte pas mal et les fruitiers par exemple sont prometteurs : les cerises sont déjà à l’abri.

  32. bon, ça marche … essayer le bicarbonate de soude pulvérisé presque quotidiennement sur le tout et surtt sur les parties atteintes : ça semble les contenir. en tout cas, j’ai déjà mangé des tomates….il semble que certains pieds ds certains coins soient plus atteints que d’autres. variétés ou sol , j’en sais rien.
    mais j’ai des soupçons. les italienne:biggrin: :biggrin: s, san marzano et autres sont résistantes, en apparence. de même que le fil de cuivre à la plantation, ainsi que les orties au pied, etc, etc…et pourtant, j’ai pas que ça à faire…

  33. Vindiou, cent diou, mildiou !
    A la veille de quitter une semaine la maison et bien en mal de suivre le potager actuellement, je suis allé lier les tomates et les haricots qui s’étaient cassé la g. avec l’orage.
    Pas déçu : le mildiou est là, costaud, joufflu. Les fruits ne sont curieusement pas encore touchés mais bien des pieds sont sévèrement touchés? Dur de traiter aussi avec le régime des averses et j’ai raté une opportunité la semaine dernière.
    Pour l’instant, j’espère encore une récolte correcte pour 15 jours…
    Je suis allé voir si mon voisin qui a planté beaucoup plus tard est mieux loti : ben non, ses plants sont en pleine floraison avec quelques tomates vertes mais le mildiou est là. Je pense avoir eu raison de planter tôt.

  34. J’ai eu au téléphone un de mes copains à qui j’avais offert des graines de tomates de Bernard. Il habite dans l’Ain, au sud du Jura et il m’a dit que c’est une super année pour le jardin en général et les tomates en particulier.
    Comme quoi, tous les jardins ne sont pas logés à la même enseigne.

  35. Ici c’est la belle vie pour le Mildiou . Les gastéropodes avec ou sans maison sur le dos glissent la nuit dans le bonheur … Les fruits pourrissent dans les arbres !! Seul le maïs du champs d’à côté a le sourire vert !!
    :cwy:

  36. Ici, ça va, les pieds de tomates atteints par le mildiou reprennent de l’allure. Il fait chaud et sec et ce n’est pas très favorable à ce champignon.

  37. Bon ben … la cloche du village peut sonner !! Le dernier plant de tomate vient de mourir … Pas une cet été !! Je ne vois pas pourquoi j’insiste dans les tomates avec ces étés pourris . Depuis 2003 c’est une vrai catastrophe dans le potager . Melon , non … Ail non , seul les oignons , la betterave rouge et les carottes ont donné quelque chose de potable .
    :angry:

  38. pauvres tous..mes pieds de tomates atteints et presque morts (que je n’ai pas eu le courage d’euthanasier (brrrr…!) ont revécu …et se sont mis à refleurir et même à reproduire…avec bcp de chance, nous mangerons des brandywine à noël …en confiture…vous tiendrai au courant.
    kif kif pour les noires de crimée, et meme les green zebra (ma grande déception cette année).
    voili, voilà… a vous lire.

  39. C’est la première fois de ma vie de jardinier que je vois des pieds de tomates atteints par le mildiou se remettre aussi bien.
    Ma grande découverte de l’année : « orange bourgoin » qui se porte à merveille, que je n’avais pas cultivé depuis au moins 15 ans, et dont Marie-Jo m’a envoyé quelques graines. Elle se trouve au hit-parade de mes tomates de l’été 2009 avec Berao, Matt’s wild cherry, délice du jardinier et Green zebra.

  40. Oui, bonne surprise aussi sur le mildiou que je voyais déjà ravageant, et sur les variétés que tu cites, j’ajouterais aussi Matina très productive et régulière cette année, cerise jaune très prolifique, Black Ethiopian par exemple… et les cœur de bœuf tout de même avec un bémol pour la jaune : restent la rouge, l’orange et Ackers. D’autres variétés complètent utilement l’assiette et sont excellentes : Black Cherry, Raisin vert, Snow Berry, etc. et belle surprise avec Petit Moineau, une variété plus acide et plus pâlote de tomates-cerises, mais encore en pleine fructification. Je vais découvrir, j’espère, Berao et Merveille des marchés l’an prochain ! Spéciale mention pour Green Zebra : belle, bonne et productive, comme pour Matt’s Wild Cherry… un des seuls bonbons que je consomme.
    Merci Bernard pour tes plants ! Je vais comme tu l’as fait mettre ma liste de graine à jour et la diffuser (une cinquantaine de variétés) et surtout tenter de mutualiser les efforts pour le développement des plants et des potagers.
    L’idée de Thierry est bonne mais demande sûrement bien des efforts, mais y contribuer m’intéresse s’il s’agit de diffuser et non de vendre.

  41. Aahh le partage … Pour moi c’est la plus belle chose au monde !!! On vit dans un monde si égoïste où n’a sa place que le pouvoir de l’argent … Que votre démarche est fantastique . Une graine , un peu de terre et d’eau , une vie nouvelle pour un grand plaisir .

  42. il faudrait sensibiliser les enfants à la reproduction..ma petite-fille (9 ans) qui s’amusait à semer des oeillets d’inde fanés dans mon jardin m’a demandé si chaque petite semence allait donner 1 pétale ou 1 fleur. il a fallu lui expliquer que chaque semence allait donner UN PIED. pareil pour les graines de tomates- est-ce que chaque graine allait donner UN fruit…
    elle a été émerveillée mais a eu ce commentaire : « alors, heureusement qu’ils ne réussissent pas tous ».
    pareil pour les humains: les 10 milliards promis pour dans 10 ans (environ, je suis très peu chiffres), pour la planète et les autres humains n’arriveront sans doute pas à maturité….heureusement. la progression géométrique, on connaît.
    quoiqu’en disent certaines sur un blog plus récent, on aurait plus besoin de la continence des mâles que de leur virilité, incontrôlée pour certains….
    ce que j’en dis, c’est dans l’optique environnement et écolo…pas individuel, of course.

    je n’ai vu nulle part promouvoir le contrôle des naissances, que ce soit au niveau des gouvernements ou des religions. a ma connaissance – mais je peux me tromper- seule la chine a eu ce courage (extrême) et cette lucidité.
    en ce qui nous concerne, nous autres européens, le dictat de yahveh : « croissez et multipliez-vous, remplissez la terre…etc » a toujours cours.
    allons-nous faire comme les oeillets d’inde ?

  43. Voici ce que j’ai trouvé à propos du cuivrol que j’utilise maintenant à la place de la bouillie bordelaise :
    « Les végétaux traités avec le CUIVROL se signalent par leur feuillage d’aspect très sain, d’un vert soutenu et d’une tenue remarquable en arrière saison. » Ceci explique donc sans doute le fait que mes plants se sont remarquablement bien comportés jusqu’au gel de la semaine dernière.

    Le site « Magellan » qui vend ce produit (assez cher d’ailleurs, il faut faire une commande à plusieurs pour diminuer le coût) :

    http://www.magellan-bio.net/engrais-foliaires-c-15.html?osCsid=b653d03062f541774c521a6fa92e3b6b

  44. Deux choses que je viens de lire et qui viennent utilement compléter mon article :
    – il faut savoir que le cuivre ralentit la poussée des plantes ;
    – l’arrosage rend les tomates fades.

  45. Pour rebondir sur le commentaire de Marie-Jo, je pense effectivement que bon nombre de problèmes viennent de la démographie galopante : les problèmes liés à la diminution des ressources, à la pollution, à la consommation d’énergie, les problèmes alimentaires et même sans doute le chômage.
    Je pense que l’humanité n’a pas le choix. Ou on choisit dès maintenant d’aller volontairement vers une diminution de la population, ou cela se fera de manière violente (les guerres étant l’une des éventualités). C’est un sujet important, qui, lui aussi, mériterait tout un article et un long débat.

  46. C’est un sujet si important et si délicat que j’avoue ne pas avoir rebondi sur le commentaire de Marie-Jo, malgré mon envie.
    Sérieusement, c’est un sujet qui mériterait un article dans ton blog et bien sûr la discussion qui s’ensuivrait.
    Malgré tout, le fait de citer la Chine en exemple me gêne un peu. D’ailleurs, cet enfant unique obligatoire a conduit à l’élimination des filles.
    Et que font tous ces garçons sans fille disponible ?
    Toute contrainte artificielle conduit à des effets pervers.

  47. bien sûr, étincelle, mais, avant d’avoir éduqué toute la planète ; avant d’avoir pesé sur les grands principes religieux qui régissent un tiers des populations, (principes surtout utilisés comme emprise politique sur des peuples manipulés et maintenus dans l’ignorance,) l’homme aura , hélas, proliféré sans contrôle et provoqué sa propre destruction : famines, manque d’eau, de ressources naturelles, maladies, épidémies…et guerres dont nous voyons déjà les effets.
    sans parler des catastrophes naturelles : sécheresse, inondations…nous savons tous ce qui nous attend.
    bien sûr, le but de la limitation des naissances en chine n’était pas l’élimination des filles : le système patriarcal y était sans doute pour quelque chose. d’ailleurs, je crois savoir que le carcan s’y est un peu relâché.
    mais la même chose ne s’est-elle pas produite en inde , sans obligation de limitation cette fois? les filles ont été tellement éliminées que, dans certains états, les garçons ne trouvent plus d’épouses.

    no problem : il y a tant de petites filles ici et si peu de petits garçons qu’ils trouveront forcément des compagnes (et vice-versa). je m’étonne toujours du grand nombre de ravissantes petites filles ici et de l’absence de garçons.( en ce qui me concerne j’ai 5 petites-filles et pas un seul petit-fils !). même chose partout où je passe : mais où sont donc les hommes?

    blague à part, je ne comprends pas que les décideurs incitent tout un chacun à ménager les ressources naturelles et refusent de reconnaître que démographie galopante et ressources naturelles sont liées.

    politique oblige sans doute. qui aurait le courage ou l’inconscience d’aller à contre-courant des dogmes religieux?

  48. Non, non … y’a pas de règle à ce sujet sur le blog. L’important est que les gens discutent. Et dans une discussion réelle, autour d’une table par exemple, les discussions ont tendance à dévier aussi. Ce qui permet des disgressions, des rebonds, … et donne sans doute une dynamique au blog. Moi, j’aime bien car ça nous rapproche d’une discussion réelle ailleurs que sur le Net.

  49. en fait, je me sens un peu dépassée par vous tous si sérieux, si concentrés, si au fait des topics avec copiés-collés et stats à l’appui…ça rigole pas, hein? parfois je me sens un peu bête avec mes seules idées et pas de chiffres et de sources à citer….
    ah si on arrivait à faire bouger les choses et changer le monde !

  50. Oui, moi aussi, je trouve qu’il faut accepter toutes les disgressions. C’est souvent là que des discussions intéressantes s’engagent.
    Certes, l’humanité court peut-être à sa perte à cause de cette démographie incontrôlée.
    Mais comment convaincre une africaine de ne pas avoir beaucoup d’enfants, alors que ce sont eux, sa meilleure assurance vieillesse. Lorsque nous, occidentaux, en étions à ce stade, aurions-nous apprécié qu’une autre peuplade, soi-disant plus évoluée, nous dise ce que nous avions à faire.
    Nous disparaîtrons peut-être, à cause de tous ces peuples qui ne contrôlent pas leurs naissances, mais personnellement, même si nous sommes supposés plus instruits et évolués, je ne nous reconnais pas le droit de dicter aux autres leur conduite. Tant pis pour nous si nous devons en pâtir, et même disparaître. Après tout, tant de peuples ont souffert ou ont disparu à cause de nous. La disparition de l’humanité serait un bien grand gâchis mais nous ne pouvons pas forcer les autres.
    La seule solution envisageable pour moi, je l’ai déjà dit, c’est l’éducation, mais certainement pas la contrainte, même quand on est sûr d’avoir raison.
    Ceci dit, c’est mon opinion et je n’oblige personne à avoir la même.
    Au fait, Marie-Jo, on pourrait peut-être organiser une rencontre entre nos deux familles … Parce que dans la mienne, il n’y a que des garçons :smile: .

  51. Non non Marie-Jo !
    D’abord j’adore les coups de gueule, même maladroits (et cela n’a rien à voir avec toi), car je les crois parfois salutaires et surtout car j’en pousse parfois.
    Mais comme je suis un peu ancien sur ce blog, certains de ces coups de gueule ont parfois prêté à des polémiques douloureuses.

    En fait deux idées pour une éventuelle discussion à ce sujet :
    1. Le passage par l’écrit particulier qu’est le blog entraîne parfois des malentendus, des décalages dans la perception… le second degré ou la petite crise passagère ne sont pas gérables de la même façon qu’au téléphone ou par la boîte aux lettres. Certaines personnes sont toujours dans le fil de la discussion et leur état d’esprit n’est évidemment pas constant, d’autres ne visitent que de temps en temps ; et le second degré, voire le premier sont parfois bien difficiles à exprimer !
    2. La diversité des contributions me paraît garante de vie. Alors vivent les autres… mais pas trop hein Marie-jo ? On est déjà nombreux !

    Ce qui est bien, et Dupdup est vraiment efficace dans ce domaine, c’est que tout cela reste constructif, enrichissant. Je n’ai pas de souci particulier à ton sujet, vu que le dialogue existe. Sinon, autant regarder TF1.

    Alors chiche, mon prochain coup de gueule (d’ailleurs une des rubriques de ce blog), ce sera peut-être pour toi ! Affûte bien ta plume… la mienne est prête ! :wink:

  52. Ce que tu dis Christophe sur l’écrit qui est quelque chose de particulier sur un blog me fait penser à une petite discussion ancienne qui a eu lieu sur les smileys. Je m’aperçois que le langage finalement mi-écrit/mi-oral qui est utilisé sur le blog gagne souvent à être complété par un smiley, ça donne le ton sur lequel la phrase est écrite.

  53. Voici le texte du mail qui m’a été envoyé par Josiane, dont je vous ai déjà parlé car elle est la créatrice du « Potager d’une curieuse » (et qui a fait l’objet d’un article sur ce blog) :

    « Merci pour ton article sur les tomates, que j’ai lu avec les commentaires sur ton blog. Voici quelques remarques : je suis globalement d’accord avec tes conclusions, et apporte quelques ajouts :

    – Oui il existe plusieurs mildious (celui de début de saison n’est pas le même que celui de fin de saison par exemple, et un plant de tomate peut être résistant à l’un et pas à l’autre) et la résistance aux mildious n’est jamais totale et définitive, puisque les gènes anti-mildiou de la tomate, comme les mildious eux mêmes, continuent d’évoluer en fonction de leur environnement

    – à propos de cet environnement : l’humidité sur le feuillage, un petit exemple : mon père cultivait ses tomates (variétés du commerce et anciennes confondues) sans protection, jusqu’à ce qu’il constate de plus en plus d’attaques de mildiou. Il réalise alors un « toit » en plastique, persuadé que le problème vient de la pluie (des « pluies acides » il dit). Les deux premières années toutes les feuilles extérieures (débordants à l’extérieur de la protection) furent touchées et les feuilles DES MEMES PLANTS DE TOMATES mais à l’abri du toit, indemnes. Maintenant il fait déborder son toit de 30 cm et bingo ! plus de mildiou ! SAUF quand il introduit de nouvelles variétés particulièrement sensibles, qu’il se dépêche d’éliminer.

    – Je constate la même chose dans ma serre : certaines variétés (même anciennes) sont toujours atteintes (je continue à en cultiver 2 ou 3 pieds car les tomates elles mêmes n’en souffrent pas et j’ai un faible pour leur saveur), et malgré ma distance de plantation de 60 cm entre deux plants (la place est chère sous serre). Je plante pelle mêle mes 70 variétés, et celles qui sont sensibles au mildiou (je tente aussi bcp de nouveautés donc il y en a toujours deux ou trois dans le lot) ne contaminent pas les autres. Par contre, l’année dernière j’ai été prise de court pour installer mes tuyaux d’arrosage au sol, et j’ai mis un moment donné l’oscillant : 80 % des pieds ont eu le mildiou au lieux des 5% habituels !

    – L’arrosage : sous serre je ne peux évidemment pas y couper. Cet été particulièrement chaud, même à Froidevaux, je n’ai arrosé qu’une fois par semaine ! oui sous serre, cela paraît ahurissant, voici la méthode : arrosage doux (petit débit, sur 5 à 6 heures) pour que l’eau pénètre en profondeur (50 cm) et oblige les racines à descendre et ce dès le départ de la culture.

    – Dernière petite chose : en 30 ans de jardinage je n’ai jamais utilisé de bouillie bordelaise, ni autre traitement d’ailleurs, les extraits végétaux me suffisent et encore surtout en début de saison, car après je n’ai plus le temps ! mes seuls problèmes sanitaires sont les pucerons et aleurodes, mais sous serre cela paraît assez « normal » cette année je me suis laissée déborder pour des raisons d’entorse au genou, sinon je fais appel aux auxiliaires.

    Si cela peut apporter une petite contribution, tu peux mettre ce msg sur ton blog, je n’ai pas voulu le faire moi même, car je ne sais pas être régulière pour ces choses là, peut être en hiver ? je ne sais pas comment vous faites tous pour dégager du temps pour vos merveilleux échanges, vivement que je travaille un peu moins. D’ailleurs j’ai été sensible à ta remarque que la rédaction de ton article t’a pris bcp de temps, je sais de quoi tu parles ! encore merci pour ce partage. »
    Josiane

  54. pareil pour moi, comment font-ils pour être toujours présents, s’intéresser à tout, écrire, répondre, s’occuper de leurs femmes, enfants, familles…? c’est vrai qu’ils ne regardent pas la télé, mais peut-être vont-ils danser parfois en dehors des visites potagères…
    au fait, qui trouverait le temps de m’apprendre l’usage des smileys? j’avoue que mon temps passé sur le net est surtout utilitaire…j’avoue ne pas y arriver, et ce n’est pas par manque d’humour même noir…

  55. Tu as bien fait, Bernard, de retranscrire ici le message de Josiane, qui va certainement apporter une lueur d’espoir à ceux qui tentent désespérément de cultiver des tomates sous climat humide (eh oh, je parle de toi Yves ! :wink: ).

  56. si vous voulez des ennuis , parlez à mon IL du climat de la bretagne et surtout de la pluie…il est breton, donc têtu, donc chauvin : il ne pleut jamais en bretagne…et gna gna et gna..
    bon, il pleut mais plus qu’ici et que dans le sud.
    par contre, pour les carottes, choux-fleurs, artichauts, y a pas mieux…..on peut pas tout avoir.
    les palourdes à la tonne, et les huîtres non plus, sauvages en plus.

    et la mer, les marées, les tourteaux achetés sur le port…et tutti quanti…ça vaut bien quelques tomates mildioutées, non?
    smiley….ah ah !

  57. Puisqu’il faut s’exécuter, j’y vais……

    En parlant de virilité, je n’avais nullement l’intention d’être grivoise..heureusement que bon nombre de lecteurs l’avait compris…

    En évoquant le phytoène et le phytofluène qui permettraient à ces messieurs d’échapper au cancer de la prostate et de conserver ainsi plus longtemps leur virilité, je pensais à tous ces hommes malades, diminués, qui deviennent l’ombre d’eux-mêmes et perdent tout leur aspect viril. :tongue:

    La virilité recouvre une large palette de définitions : homme mature, sûr de lui, protecteur, qui rassure et qui assume…il y a encore bien des formes de virilité….mais on ne va pas y passer des heures !!!! :tongue

    Il faut aussi que je parle au sujet de la Chine…. vaste programme, mais on va faire dans l’essentiel….

    Je ne suis pas du tout, mais pas du tout certaine que la Chine puisse servir de modèle, où alors, c’est que l’on n’y connaît rien et que l’on allègue sans savoir….et ça, cela me dérange plutôt….

    Le gouvernement chinois n’envisage pas d’abolir totalement sa politique de contrôle des naissances. La politique de l’enfant unique a changé pour les citadins. Ils sont désormais autorisés à un deuxième enfant s’il naît cinq ans au moins après le premier.

    Le planning familial chinois estime que cette décision politique a empêché la naissance de 400 millions de bébés chinois, non pas en distribuant des produits contraceptifs…oh! non.

    Pendant des décennies, les couples n’ont pas eu le droit d’avoir plus d’un enfant. Résultat : ils sacrifiaient les petites filles à naître. Grâce à l’imagerie médicale, dés que cela était « visible » on demandait ou plutôt on obligeait les femmes à se faire avorter de leur foetus fille.

    Dans les cas de naissances illégales, ce qu’ils appellent les « enfants noirs » (enfants cachés par les familles par peur des représailles) lorsqu’ils étaient découverts, les parents sont passibles d’une amende substantielle….quand on sait avec combien ils vivent….

    En République Populaire de Chine on compte 13 millions d’avortement et 55% des femmes ont avorté au moins une fois alors que 70% de celles-ci souhaitaient garder cet enfant.

    Cette politique induit des stérilisations et des avortements forcés, parfois à quelques jours de l’accouchement, ce qui n’est pas rare…. et dans quelles conditions….

    Cette politique mène évidemment au trafic d’être humains, notamment dans le cadre de la prostitution.

    La Chine pourrait mettre en place une politique de contrôle, ce qui regarde ce pays, pas d’ingérence, avec des moyens moins traumatisants que ceux employés, tels qu’avortements pratiqués jusqu’aux derniers jours du terme de grossesse, stérilisation définitive…

    Il y aurait encore beaucoup de choses à ajouter, éludées sciemment.

    Alors, ben oui, allons-y, donnons la Chine en exemple pour limiter la démographie dans le monde.

    Après l’Allemagne, il faut peut-être essayer d’aller vivre là-bas, peut-être qu’eux, n’ont pas de mildiou sur leurs tomates, mais ça mea culpa….je l’ignore…. :devil:

  58. Marie-Jo, toi avec « tes seules idées » …
    Mais c’est ça justement qui est bien.
    C’est d’avoir ses idées à soi et de ne pas être endoctriné.

  59. Les idées personnelles ne sont pas forcément l’expression de la vérité. Je reconnais bien volontiers la liberté de penser, et que toute erreur est humaine.

    Cependant, il faut savoir être prudent dans ce que l’on affirme, et surtout bien informé pour transmettre. Il faut se méfier des idées reçues, elles peuvent être dévastatrices et surtout fort dévalorisantes! Qu’est-ce que l’on fait de la crédibilité ?

    Rétablir la vérité, ce n’est pas un endoctrinement, loin s’en faut. Ce n’est pas MA vérité, mais l’exactitude d’une situation bien navrante.

    Je suis libre, libre de m’intéresser à ce qui se passe ailleurs, de ne pas vivre dans ma bulle, dans mon petit milieu privilégié, libre de donner du temps pour des gens qui en ont besoin, sans pour autant m’en glorifier. C’est mon chemin de vie, le partage, et c’est très enrichissant intellectuellement.

    Je ne prendrai jamais le risque de m’exprimer sur un sujet dont j’ignore les tenants et les aboutissants, juste pour montrer que j’ai un avis sur tout.

    Il y a tellement de conneries véhiculées…….

    Si je prétends que les tomates ne sont bonnes à consommer que lorsqu’elles tombent…de leur pied, vous allez me croire ? Il y aura du « ruage » dans les brancards. Et cela doit être vrai pour n’importe quel sujet non conforme à la véracité… Il faut qu’il y ai quelqu’un pour dire « stop » c’est faux, tant pis si je suis le vilain petit canard…ce n’est pas simple à faire…il faut du courage….mais je n’en manque pas. :getlost:

  60. Ahh bon , les tomates ne sont bonnes à consommer que lorsqu’elles tombent sur le pied !!!
    Et bien Dupdup ton potiron … il était bon pour la consommation !!!
    :tongue:

  61. la cata ! Elle s’est effondrée subitement après une grosse attaque de mildiou. Je misais beaucoup sur cette variété annoncée comme étant la plus résistante. Encore un argument de vente fallacieux !

  62. Aïe….. dommage pour toi, mais tant mieux pour nous, ton expérience va nous servir amplement.

    Hier, je suis allée à la pêche……..

    A la troisième mi-temps !!!les garde-pêche ont accepté de me faire visiter leur jardin. Et je t’assure que j’en suis tombée sur le c..

    A vue de nez, il doit faire environ 600 m2, ils semblent le partager à plusieurs. Dans le 78 il n’a pas encore gelé…. Ce jardin est entouré sur trois côté par des haies type « prunelles » est-ce cela que l’on nomme aussi « épines noires ». Malgré la saison, j’y ai vu des tomates qui entouraient leur piquet bien droites, de belles feuilles bien vertes, des fruits, pour la plupart verts certes, mais sains, de belle grosseur, de type coeur de boeuf rouge et une autre variété qui pourrait être de la marmande, selon moi, mais dont ils ignorent le nom. Cela fait plusieurs années qu’ils font ces deux variétés, dont ils récoltent les graines, sans aucun traitement d’aucune sorte, ni précaution particulière, pas de taille. A l’énoncé du mot mildiou, ils m’ont rétorqué « ici on ne connaît pas ». Ils replantent les pieds au même endroit, avec les même piquets de châtaigniers qui restent en terre. Et l’arrosage se fait avec des oscillants……une fois par semaine à l’aide d’une pompe immergée dans le lac !!!!!

    Cela laisse rêveur! Ils m’ont dit « une fois plantée », on vient l’attacher à son pieu, mais sinon on ne s’en occupe pas, on laisse faire la nature, et on a de belles récoltes.

    Pourquoi n’ont-ils pas de maladies, eux ? Il est vrai que le jardin est complètement isolé, de grands arbres tout autour, mais pas d’autres jardins aux environs. Il est abrité du vent, et l’eau d’arrosage vient du lac.
    Les piquets sont en châtaigner……

    C’était une vision un peu irréelle….mais comment expliquer cet excellent état des pieds malgré l’avancée tardive en saison ?

    Bernard, j’attends tes lumières avec reconnaissance….

  63. J’ai été chez un copain ( boire une bonne bière !!) Il avait encore dans son jardin de superbes tomates … Il me dit ne pas connaître le mildiou … !!!
    Il habite à 20 mètres de la plage … est-ce là son secret ?
    Il avait aussi de magnifiques framboises … Mais Un peu fade me dit-il !!

  64. Bernard,

    Je viens de lire ton article sur les oignons……. L’EPO peut être prescrit par ton médecin et jusqu’en 2005, date de la dernière utilisation en injectable par mon aïeule, il était remboursé par la Sécu (environ 150 -200 euros l’injection)…….. quand même…. On s’étonne du trou de la Sécu !!!!! Cela risque de faire cher l’oignon…… :tongue:

  65. Les garde-pêche ne font rien, et ont de beaux résultats.

    La morale de cette histoire ne serait-il pas que nous, on en fait trop ?

  66. Je viens de lire ton commentaire de 20h59, Franscisca.
    Je n’ai peut-être pas bien compris mais il me semble que toi, tu as compris que quand je parlais d’endoctrinement, je parlais de toi.
    Ouh là, compliqué comme phrase.
    Non, non, pas du tout. Loin de moi cette idée.
    Je ne faisais pas du tout allusion à toi.
    D’ailleurs, tout ce que as dis sur la Chine, je le sais bien, est exact.
    Désolée si tu l’as pris pour toi. Ce n’était adressé à personne en particulier.

  67. Merci Etincelle de porter crédit à ce que je dis.

    Je ne me suis pas particulièrement sentie visée par le mot endoctrinement, mais comme je pensais que cela pouvait ne pas être clair dans l’esprit de tout le monde, j’ai préféré me justifier.

    Quant aux sexes de nos enfants, en région parisienne on ne se plaint pas; Issue d’une fratrie de trois filles, j’ai personnellement deux fils et une fille, cinq petits enfants dont trois garçons et deux filles, dans la famille de mon gendre issu d’une fratrie de quatre garçons, ils ont tous eu en premier enfant une fille, pour l’un une deuxième fille ,pour deux autres un garçon en plus.

    J’aurais pu continuer mon laïus par les populations subsahariennes, sur l’extravagance de leur natalité. Mais à celle-ci, il y a une explication, ou plutôt des explications qui peuvent ne pas être très compréhensibles par nous tous. J’avais suffisamment argumenté sur la Chine, et pourtant, il pouvait y avoir tellement d’autres choses à dire……

    Je suis consciente que je démarre au quart de tour devant des injustices, des aberrations, et la connerie. Il va falloir surveiller ça, ça l’fait pas…. c’est pas cool… :sleeping:

  68. heu, christophe, pour répondre à ton post de 22h45, faudrait peut-être pas abuser des coups de gueule, non?
    sachons raison, courtoisie et humilité garder…

  69. Oui, tout à fait d’accord !
    C’était exagéré de dire que j’adore les coups de gueule. Il aurait été plus juste de dire que je regrette que beaucoup se taisent devant les abus, baissent les bras, et adoptent souvent une posture de victime… de belles proies pour ceux que quelques coups de gueule ou autres réactions constructives, argumentées pourraient utilement rendre plus amènes.
    Ce serait éviter de leur laisser les coudées franches, de les laisser exprimer de mauvais penchants sans remise en cause.
    C’est en cela que certains coups de gueule sont salutaires, et je préfère des régulations plus sereines et « adultes », car quand il faut aller se coltiner les esprits chagrins, ce sont souvent les mêmes qui doivent endosser un rôle ingrat et tenter de régler des situations devenues plus lourdes.
    Je crois que cela rendrait mes compatriotes moins râleurs, plus citoyens !
    Entièrement d’accord donc avec la raison, la courtoisie, l’humilité, mais ce sont des façons de faire qui sont sans effet face à certaines personnes devenues trop toxiques, voire mortelles ! C’est comme ça que je classe les fâcheux : avec les champignons.
    J’essaye moi-même d’être tendre et comestible, mais il m’arrive de changer de goût ou de consistance ! :sick:

  70. Bernard, j’en reviens au jardin de mes garde-pêche. comment peut-on expliquer cela ?
    Est-ce que le fait de « laisser faire la nature » comme ils disent a renforcé leurs graines ?
    Je me pose pas mal de questions…nous qui passons tant de temps à les chouchouter…et si cela venait de la composition de l’eau de l’étang…….

    Vite tes lumières Bernard……

  71. Hou la la, mes lumières en fin de semaine, à quelques heures du départ (pour la Camargue) alors que mes affaires ne sont pas prêtes, elles sont plutôt éteintes. Cela dit, avoir des tomates en bon état en octobre, ça existe aussi. Je pense que les miennes, qui étaient encore très belles il y a huit jours, le seraient encore s’il n’y avait pas eu de gel.
    Pour en revenir au cas que tu cites, je pense qu’il faut sans doute rechercher l’explication du côté du sol. Nous appauvrissons nos sols sans le savoir. A chaque récolte, nous prenons dans le sol ce que les légumes avaient besoin : cuivre, manganèse, bore, zinc … toutes ces petites merdouilles insignifiantes qui diminuent d’année en année sans que nous apportions quoi que ce soit pour compenser. Mais tout ça me semble très compliqué et, même si j’ai essayé de faire un article le plus complet possible (à mon niveau) sur ce problème, je dois bien avouer qu’il reste beaucoup de mystères dans cette maladie.

  72. euh, cher christophe,je n’ai pas compris grand’chose à ta réponse….serais-tu un adepte de la langue de bois (j’ai failli écrire  » de la gueule de bois »), un peu de clarté, stp… je ne suis pas très bonne en version et, si les coups de gueule, les réactions devant les injustices, les méchancetés des hommes, leurs conneries, devaient changer les choses, ça se saurait depuis le temps (rappelons-nous la lointaine affaire calas entre autres…, et l’affaire dreyfus…). tout au plus, un petit coup de réflexion, et puis, basta, on passe à autre chose….l’actualité est si diverse…..et vivent les archives….

    et si cela servait surtout à nous donner bonne conscience et l’impression que « l’homme est un animal pensant »… dont nous, qui suivons l’actualité, lisons, pensons, et écrivons.

    a part voter, défiler, gueuler des slogans, acheter bio, boycotter le non -bio (ça existe?), à quoi servent nos actions, sauf à si minuscule échelle que monsanto se sera développé encore plus (et ce n’est qu’un exemple) quand nous serons tous morts…et nos petits-enfants avec?

    et éliminer une partie de nos frustrations ?

    ça va, j’ai relu ta réponse et crois avoir compris, mais je me méfie beaucoup et relis toujours à tête très reposée…

    serais-tu de ceux qui tournent 14 fois leur langue dans la bouche avant de pondre? help, no smiley…

  73. Bernard, au sujet de tes coccinelles asiatiques, je pense que c’est encore une belle connerie qu’elles pullulent ainsi chez nous. Certes se sont des dévoreuses de pucerons efficaces, mais dévorent également les larves et nos coccinelles à sept points De surcroît elle sont excessivement invasives.

    Péril jaune ? :tongue:

  74. Non Marie-Jo, je devrais tourner ma langue dans ma bouche plus souvent, et il m’arrive de leur faire trop longtemps jusqu’à me taire.
    Pas de langue de bois, juste sans doute une réponse pas assez claire, on me le reproche souvent.
    Un éclairage j’espère : je ne suis pas de ceux qui veulent changer l’humanité (je crois que c’est une terrible volonté, souvent louable au début mais qui a engendré les pires et plus larges dérives), je fais ce que je peux au quotidien, près de moi, et j’y parviens à peine. Et j’ai tant de mal à changer en moi ce que je déplore !

    A quoi servent nos actions ?
    Belle et fondamentale question, à laquelle je n’ai sans doute pas de meilleures réponses que toi.

    J’espère avoir répondu clairement : je voudrais que mon action dans sa portée négative ne rayonne pas trop loin, en espérant que ses effets positifs gagnent de-ci de-là, sans prétention ni fausse humilité, et pas trop loin non plus, là où leur sens n’existerait plus.
    C’est la meilleure réponse que j’aie pu trouver à la mondialisation (une forme d’anéantissement de la diversité)… pour l’instant, et j’y trouve mon compte.

    Une remarque sur les smiley’s : j’y ai très longtemps résisté, préférant l’expression écrite, mais je les ai finalement adoptés, de façon à souligner (ou pas !) le premier ou le second degré, constatant que les raccourcis parfois débiles (prends ça dans ta tête smiley) à des quiproquos terribles.
    No smiley… OK ! Pas plus que d’incompréhension ou de quiproquo entre nous… j’espère !

  75. Une question : et si le secret de la réussite de ce jardin secret était dans la ceinture de prunelliers ?

  76. Ceinture de chasteté, sans aucune pollution…..peut-être :tongue:

    Et si cela venait de l’essence de châtaigner des piquets ?

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: