Papillons nocturnes en Brenne (8)

Cette rubrique consacrée aux papillons nocturnes que j’ai observés lors d’un stage effectué l’été dernier à Azay-le-Ferron en Brenne (Indre) se poursuit à un rythme lent. Elle pourrait d’ailleurs ne se terminer que dans quelques années. En effet, je pense que je pourrai mettre encore en ligne une cinquantaine d’articles sur ce thème. Si certains d’entre vous n’aiment pas trop les petites bêtes, soyez patient, il ne vous reste que 3 154 jours à souffrir ! Et encore, rien de vous garantit qu’au bout de cette période je ne vais pas entamer une rubrique consacrée aux moustiques de Camargue ! Tiens, justement, à propos des moustiques camarguais, voici une photo expérimentale faite en octobre dernier au-dessus du marais du Mas d’Agon, au nord de l’étang de Vaccarès :

moustiquescamargue

Mais revenons à la Brenne et à ses nuées de papillons attirés à la lueur d’une lampe un soir de juillet 2009.

IMGP3712

IMGP3473

Plusieurs espèces de sphinx ont été observées lors de ce stage. Parmi elles, le grand sphinx de la vigne dont je vous ai déjà parlé il y a quelques mois (cliquer ici pour voir l’article).

L’article d’aujourd’hui est consacré à un autre membre de cette famille : le sphinx demi-paon (Smerinthus ocellata). Pendant ces quatre nuits de « chasse nocturne », je n’ai observé cette espèce qu’à une seule reprise.

IMGP3558
Dans la journée, ce papillon reste immobile contre une écorce et demeure invisible aux yeux de prédateurs. Il est strictement nocturne et ne quitte les milieux humides où il vit qu’après 1h du matin.

IMGP3585
Je n’ai jamais eu l’occasion d’observer sa chenille. C’est pourtant une chenille énorme (80 mm). Elle vit sur le saule à feuilles étroites, le saule marsault, l’osier et parfois même sur des arbres fruitiers (le pommier le plus souvent).

Etonnant ce que dit Heiko Bellmann à son propos : « La chenille est de teinte nettement plus claire  sur la face dorsale que sur la face ventrale. Mais, du fait qu’elle se tient presque toujours la tête en bas, sa face dorsale reçoit moins de lumière que sa face ventrale, de sorte que sa teinte apparaît uniforme sur ses deux faces. Ce phénomène, connu sous le nom « d’ombre inversée intervertie », a pour effet d’effacer le relief de l’animal qui paraît ainsi plat comme une feuille et ne peut donc être reconnu comme une proie potentielle ».

J’ai remarqué que, comme beaucoup de gros papillons, le sphinx demi-paon se laisse manipuler facilement (un « citoyen idéal » donc !).

IMGP3532
Lorsque ce sphinx est dérangé, il écarte brusquement ses ailes antérieures et son corps s’anime de soubresauts rythmiques. L’apparition des « yeux » menaçants suffit en général à faire reculer d’éventuels prédateurs.

sphinxdemi-paon

23 réflexions au sujet de “Papillons nocturnes en Brenne (8)”

  1. Et comme Bernard n’est pas un prédateur pour les papillons et qu’en plus il est courageux (saviez-vous que le prénom Bernard est d’origine germanique et veut dire « grand ours courageux » ?), il n’a pas reculé devant les yeux menaçants du sphinx demi-paon.
    Par contre, quand Joëlle fait ses yeux menaçants, il n’en mène pas large ! :lol:

  2. A propos de moustiques, vous souvenez-vous des images de l’éclosion dans le film « Microcosmos »?
    Somptueux!
    Ce soir là, je m’étais juré de ne plus jamais zigouiller un moustique, mais—-je n’ai pas tenu promesse, j’avoue!

  3. Lorsqu’on observe les blaireaux le soir devant les terriers, on ne peut pas se permettre de bouger le moins du monde. L’immobilité est de règle. Alors, j’ai pris l’habitude de regarder, sans bouger, les moustiques se poser sur mes mains et me transpercer la peau de leur trompe. Ce n’est pas douloureux. Sur ma joue, c’est autre chose …
    Et si les blaireaux trouvent certains soirs que je fais une drôle de tête, c’est à cause des moustiques sur le visage !

  4. Oh que oui, je me souviens des images de l’éclosion du moustique.
    La première fois qu’on les voit, on est d’ailleurs bien loin d’imaginer qu’il s’agit d’un moustique.
    Ces images sont fabuleuses.
    Tiens, et si je re-regardais Microcosmos la semaine prochaine ! :wub:
    Qu’est-ce qu’il est stoïque notre ami Dupdup !
    Je serais bien incapable de supporter une telle torture, même pour observer des blaireaux et même (?) si les blaireaux étaient des boeufs musqués ! :sad:

  5. Vous avez déjà remarqué que les moustiques anesthésient votre peau avant de vous piquer ?
    IIs vous injectent un produit anesthésiant sur une petite zone circulaire puis vous piquent pour de bon au milieu de la zone.
    Sympa, non cette prévention ?
    Mais à vrai dire, je préfère une jolie infirmière ! :wub:

  6. Votre histoire de moustiques me fait penser à ces parties de Pêche de la truite et du saumon sur la Moy en Irlande !!!
    Un vrai supplice ….

  7. Par contre, j’ai déjà vu des paons en entier.
    La prochaine fois que je vais au parc ornitho de Villars-les-Dombes avec une hache, j’en sortirai avec deux demi-paons ! :devil:

  8. Bonjour à tous,

    Alors justement, moi, j’en ai un sous les yeux de demi-paon. La p’tite histoire : j’ai trouvé une énorme chrysalide ( 40 mm de long ) dans mon tas de compost sous un saule pleureur. Pour voir ce qu’il sortirait de ce gros truc et surtout le faire voir à mes filles ( 3 et 5 ans ) nous l’avons mis en sécurité dans une boite à chaussure. Et voilà qu’hier soir la « naissance » tant attendue à eu lieu.
    Étant, pour ma part plutôt ornitho et connaissant très mal les papillons j’ai compulsé mes bouquins et bien sûr, internet. Pas de doute, c’est bien un sphinx demi paon. Mais voilà, il ne s’envole pas. Il est bien vigoureux et bas des ailes avec enthousiasme mais se casse immanquablement la gueule. Quelqu’un saurait-il me dire si les ailes évoluent encore après la sortie de la chrysalide ou si le papillon devrait être capable de voler dès ce moment ou presque, sachant qu’il y a au moins 24 h que cet évènement a eu lieu pour celui-ci.
    Par ailleurs, alors que je le promenais sur ma main, il y a déposé une petite boule d’un millimètre blanche et légèrement gluante d’abord et qui a vite durcie et pris une teinte vert pomme. En d’autres circonstances, j’aurais évidemment pensé à un œuf, mais là !!!???
    Que les spécialistes pardonnent mon incurie et merci de vos réponses. :smile:

  9. Alain, je vais transmettre ton commentaire à Jean-Louis qui devrait pouvoir te répondre d’ici ce week-end (s’il n’est pas en vadrouille à l’autre bout de la France).

  10. C’est intéressant cette histoire de papillon qui tarde à s’envoler. A l’école, nous avons élevé des larves de libellules. Ce Lundi, nous avons eu la chance d’assister à la sortie de l’une d’entre elle. Nous l’avons donc déplacée de l’aquarium vers le vivarium dans lequel elle est en attente depuis trois jours. Elle bat maintenant frénétiquement des ailes, mais pas d’envol en vue… Alors quoi, c’est si long le démarrage?
    Nous avons aussi réussi la métamorphose de plusieurs perles (plécoptère). Elles non plus ne semblent pas pressées de s’envoler. Mais, ça, ça nous arrange bien car « notre » crapaud les adores… :tongue:

  11. Lorsque le papillon est sorti de sa chrysalide, il faut attendre que ses ailes soient complètement développées, ce qui prend normalement environ 20 minutes. Puis, le papillon doit laisser ses ailes sécher et durcir, ce qui prend environ 1 heure.
    Si c’est le soir, il attendra le jour suivant pour s’envoler.
    Que le sphinx d’Alain ne se soit pas envolé au bout de 24 heures parait beaucoup. Qu’en est-il maintenant ?
    Et qu’en pense Jean-Louis ?
    Quand aux perles, plutôt que de les donner à manger au crapaud, Luc (euh, non, ce n’est pas Luc le crapaud :biggrin: ), tu ferais mieux d’en faire un collier pour ta douce ! :silly:

  12. Une hypothèse : le saule pleureur avec le compost est un milieu idéal pour le développement de l’insecte et il manque à la boîte de chaussures une ou des conditions favorables pour que ce papillon réalise une métamorphose complète : température ? humidité ?

  13. Merci.
    C’est grace à votre site que j’ai trouvé le nom de ce superbe papillon : le sphinx demi paon.
    J’ai pu l’observer avec mes enfants près de la maison.

  14. Peut-être le saurons nous demain, dès l’Aude, à l’heure où blanchit la campagne…

  15. Et hop, une petite nouvelle sur le blog et voilà nos amis en émoi lui chantant l’Aude …

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: