Elections régionales (1er tour)

Tout ce que vous avez envie de dire sur les élections régionales, vous pouvez le dire ici dans les commentaires de cet article.
A voir si on est capable d’en discuter sereinement entre nous !

60 réflexions au sujet de “Elections régionales (1er tour)”

  1. D’abord le taux d’abstention : près de 49% pour la Franche-Comté.
    Ensuite le score du Front national, pas si moribond que ça et qui pourrait créer la surprise : 12,50%
    Enfin le coude à coude entre la Majorité (Joyandet : 32,36%) et le PS (MG Dufay : 31,43%).
    Les Verts font moins de 10% sauf dans le Territoire de Belfort et le Jura (à peine plus); plus bas score dans le Doubs (7,05%).
    Pour moi, c’est filmé au 2è tour …

  2. Euh non, je ne partage pas du tout ton analyse. Car la majorité de gauche actuelle au CR de Franche-Comté est dans une situation beaucoup plus favorable qu’en 2004.
    Rappelons-nous : PS et Verts avaient fusionné dès le premier tour et ils n’avaient eu ensemble que 31,8 % au premier tour, ce qui ne les a pas empêchés d’avoir 48% au 2ème tour (contre 36 % à l’UMP et 17% au FN). Aujourd’hui, PS et Europe-Ecologie, séparés au 1er tour, totalisent à eux deux 39%, soit 7 pts de mieux qu’en 2004.

  3. Contrairement à ce que beaucoup pensent (et espèrent pour un certain nombre d’entre eux), le FN a plutôt tendance à rester sensiblement autour du même score au 2ème tour (à 10% près). En Alsace, il était même passé de 18,58% à 22%. Et dans le Nord-Pas de Calais de 17,94 à 19,73.

  4. C’était du n’importe quoi hier soir à la téloche.
    L’UMP se vantait d’avoir fait le même score que la dernière fois.
    C’est oublié que cette fois l’UMP comprenait aussi en plus de l’UMP le Parti radical (PR) de Jean-Louis Borloo, la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel, les progressistes d’Eric Besson, le RPF de Villiers/Pasqua et les chasseurs de CPNT.

  5. Ah oui, les chasseurs, j’avais oublié qu’ils existaient.
    Vous n’avez pas l’impression qu’en se fondant dans l’UMP les chasseurs ont complétement disparu de la circulation ?
    C’est quoi la bonne stratégie pour un parti très minoritaire ? Continuer de faire cavalier seul ou se fondre dans une mouvement qui ratisse plus large ?

  6. Total voix de gauche et Verts : 190 063
    Total voix de droite : 195 521
    Parti qui pourrait faire la différence : centre Modem

  7. 12,50% pour le FN chez vous … Ahh , quand même !! En Bretagne il dépasse à peine les 6% . Ici le président sortant Le Drian (PS) sort largement en tête de ce premier tour … En revanche , ça a été plus délicat pour Europe écologie 12% au lieu des 15 fixé . Beaucoup se sont détournés des « verts » au profit du PS .

  8. Hé Mémée, tu nous dis quoi là ? Tu ne sais plus compter ?
    Si effectivement il y a 190 063 voix pour la gauche au 1er tour, il n’y en a que 128 255 pour la droite (et non 195 521). Le reste, c’est l’extrême droite (52 440) qui se maintient au 2ème tour. Sans oublier que les 9 820 voix de la liste « non aux minarets » risquent d’être reportées sur le FN.
    Il ne faut pas oublier qu’en cas de triangulaire, le parti arrivé en tête bénéficie obligatoirement d’une prime de 25% des sièges, le reste étant réparti au prorata des résultats, ce qui garantit au candidat arrivé en tête d’avoir la majorité absolue (même avec seulement 35% des voix).

  9. Je trouve assez incroyable que les journalistes ne nous aient pas expliqué ce mode de scrutin. Quand j’en parle autour de moi je m’aperçois que personne ne sait qu’en cas de triangulaire, on a la majorité absolue avec seulement 35% des voix au 2ème tour. D’où des craintes d’alliance avec le FN (lors du vote de l’exécutif) qui me semblent complètement injustifiées. Ce risque n’existe que si le premier candidat n’obtient que 34% (les deux autres pouvant alors se liguer), mais à partir de 35% ce risque n’existe plus.

  10. Le taux d’abstention très élevé montre aussi que le slogan « penser global, agir local » est loin d’être dans les mœurs… il y a du chemin à faire. La sanction est sans doute effective pour l’ensemble des grands appareils politiques, droite et gauche confondus, et montre de façon forte le désengagement citoyen.
    Quant à la scission droite nationale/gauche régionale, je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle pour un exercice lisible de la représentation des citoyens dans le cadre de la décentralisation, il y a tout de même un grave problème de représentation dans ce pays !
    Je dois dire que malgré mon écœurement face à la gestion libérale du pays, ces deux constats ne me rendent pas optimiste pour une bonne gestion politique sur les enjeux nationaux… qui concernent fortement les régions.
    Cela étant, le résultat me rassure sur l’avenir des associations de protection de la nature qui me sont chères : le tableau était plutôt angoissant avec la vision environnementale de la majorité en place, avec un Grenelle déshabillé, des orientations chasse déjà condamnées par les instances européennes, sans oublier les nouvelles digues qui devraient permettre encore toutes les dérives d’aménagement au détriment de nos chères zones humides et d’un urbanisme à visage humain.

  11. D’accord avec Christophe pour dire que cette élection marque en quelque sorte une rupture grave entre le monde politique et les citoyens. Personne ne peut donc pavoiser et je crois que personne (ou presque) ne l’a fait.

  12. Concernant le mode de scrutin dont j’ai parlé plus haut, je crois que les politiques n’ont aucunement intérêt à en parler et que les journalistes (que j’ai incriminés) ne sont donc pas les seuls en cause.
    Si je prends l’exemple de la Franche-Comté, si la droite en parlait, ce serait reconnaître que la défaite est, mathématiquement parlant, l’issue probable. Pour la gauche, reconnaître qu’elle a mathématiquement gagné, c’est démobiliser ses électeurs.

  13. Quand on regarde objectivement les chiffres du FN, on s’aperçoit qu’il fait dans cette élection son score le plus bas aux régionales depuis 1986.
    Mais la manière dont les médias présentent son score d’hier créé une dynamique autour du FN. Ahurissant !

  14. Ce soir à la radio, un analyste politique d’un institut de sondages disait que le taux d’abstention concernait les populations jeunes des quartiers défavorisés et les personnes en situation précaire. N’est-ce pas là, le résultat de multiples promesses chimériques faites par les politiciens de toutes couleurs, qui a dégouté ces catégories de gens ?
    Maintenant, on voit souvent que les instituts de sondages font des erreurs (calcul des scores FN, par exemple). Verra-t-on le retour aux urnes de certains non-votants de dimanche dernier ?
    Et par ailleurs, pourquoi les suffrages déposés dans l’urne mais non exprimés (blanc) ne sont pas comptabilisés à part des non-votants ? Faire l’effort de se rendre au bureau de vote est bien différent que ne pas y aller, en tout cas cette démarche n’exprime pas la même chose.
    Bonne nuit, je retourne voir mes doryphores.

  15. Le score du FN est systématiquement sous-estimé. Je pense que cela provient en grande partie de la réticence des sondés à dire qu’ils votent FN.
    Mais il me semble que ce vote est moins sous-estimé qu’autrefois, on se dirige vers un électorat FN décomplexé qui hésite moins à affirmer ses opinions devant un sondeur ou d’autres personnes.

  16. Bernard, quand j’ai mis mon commentaire je ne savais pas encore que le FN se maintiendrait.
    Ceci dit, à mon avis le FN fait un bon score vu qu’on le pensait moribond. Au 2è tour, « contre les minarets » et autres vont sans doute reporter leurs voix sur FN.
    Au final, on aura peut-être une majorité PS, mais pas une grande majorité.
    Autre chose : ça vous parlait, à vous, le programme du PS? Je n’y ai vu que des banalités désespérantes … Après on s’étonne du taux d’abstention!
    Enfin, avec la réforme de ce mode de scrutin, on y verra peut-être plus clair.

    Piqûre de rappel (en rapport à ton commentaire sur la mauvaise connaissance du mode de scrutin) :
    Un scrutin départemental. Les élections sont régionales mais les « sections » de listes sont départementales.
    Ce qui ne favorise pas la bonne compréhension du vote, ni la mobilisation des électeurs. Ceux-ci choisissent donc des listes départementales, qui correspondent aux chefs de file régionaux. Exemple en Ile-de-France : dans les Hauts-de-Seine, André Santini et Philippe Kaltenbach sont les candidats têtes de listes respectifs de Valérie Pécresse (UMP) et Jean-Paul Huchon (PS), eux-mêmes candidats dans les Yvelines. L’addition des élus de chaque département donne la composition du conseil régional. Le président du conseil régional est élu ultérieurement.

    Un homme et une femme. Comme pour tout scrutin de liste, une parité stricte est respectée sur chaque liste : un homme-une femme, ou une femme-un homme (exemple : Chantal Jouanno numéro 1 sur la liste UMP à Paris, Patrick Karam n o 2, etc.).

    Une prime de 25 %. Le mode de scrutin est mi-proportionnel, mi-majoritaire, ce qui assure aux régions une gouvernance stable et une opposition représentée équitablement. Au premier tour, il faut que l’un des camps recueille plus de 50 % des suffrages pour gagner l’élection. Il remporte alors d’office un quart des sièges à pourvoir. Les sièges qui restent sont répartis entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix.

    10 % pour avoir droit au second tour. Si personne n’a la majorité absolue au premier tour (ce devrait être le cas partout dimanche) on procède à un second tour. Seules les listes ayant obtenu 10 % des suffrages peuvent se maintenir. Les listes ayant obtenu entre 5 % et 10 % peuvent fusionner avec les listes ayant obtenu plus de 10 %. La répartition se fait de la même manière : même chose, 25 % des sièges pour la liste arrivée en tête, le reste réparti entre toutes les listes en course.

    La particularité corse. Pour se maintenir au second tour, en Corse, il faut avoir obtenu 7 % des voix. La liste arrivée en tête remporte d’office 9 des 51 sièges de l’Assemblée territoriale.

    Quatre ans seulement. Les conseils régionaux étaient jusqu’alors élus pour six ans. Mais le cru 2010 n’aura droit qu’à quatre ans de mandat. En raison de la réforme territoriale (qui est en cours d’examen au Parlement) les compteurs seront remis à zéro en 2014. Cette année-là, on élira des conseillers territoriaux, qui siégeront à la fois au conseil général (département) et au conseil régional. Ces régionales sont donc les dernières. Comme seront les dernières, en mars 2011, les élections cantonales destinées à élire 50 % des élus départementaux.

  17. J’ai lu beaucoup de textes de ce genre-là depuis deux jours. ça commence à râler dans les chaumières côté rive droite. Ce que ne dit pas Debré mais que disent d’autres à droite (dont Juppé je crois) c’est que l’ouverture du pouvoir et des postes-clés aux gens de gauche, par le fait même qu’elle laisse croire aux gens que les hommes de droite et de gauche sont interchangeables, favorise une abstention record chez les gens (de droite surtout) qui se disent « à quoi bon ? ».

    Concernant l’abstention, le pouvoir en place martèle depuis dimanche que les présidents socialistes sont la cause de l’abstention record dans les régions. Or, si c’était le cas, il y aurait une faible abstention en Alsace où c’est la droite qui a le pouvoir. Hé bien non, en Alsace, l’abstention est de 3 points supérieurs à celle des autres régions.

  18. Dommage que la honte de Bernard Debré s’arrête aux personnes sans juger ce qu’elles font… car tout de même, la politique menée par Nicolas Sarkozy n’est pas de gauche !
    Une critique qui ne porte pas bien loin je trouve, et qui comme toujours en période d’élection se garde bien de creuser trop.
    J’apprécie en revanche sa courtoisie quand il parle de la qualité des personnalités de gauche nommées à de hautes fonctions, cela signe son origine politique du côté modéré de la majorité présidentielle.

  19. mea culpa : j’ai eu la flemme de sortir dimanche et préféré rester sous ma couette…
    maintenant, si qqun veut bien m’expliquer clairement à QUOI servent les élections régionales, je suis tout « yeux ». et pas la peine de crier haro sur le baudet, hein ?

    et, en plus, j’ai le droit de vote…mais je ne dirai pas pour qui….

    tiens, pour dupdup et ses tomates…

  20. et si on arrêtait les clivages droite-gauche en france en ne prenant que les idées intelligentes et en les appliquant….

    de même pour les élus ?

    je sais, ce que je dis c’est au ras des pâquerettes….

    le bon sens, hors polique-politacaillonne doit exister quand même…?
    non?

  21. Trois compétences des régions :
    – le développement économique
    – les transports et l’aménagement du territoire
    – la formation professionnelle et les lycées.

    Si avec ça, ça ne sert à rien … !

    Sans compter tous les autres domaines sur lesquels les régions interviennent et qui sortent de ses compétences car il faut bien le dire, les régions suppléent aussi aux carences de l’état et aux carences aussi d’autres collectivités.

  22. Je crois que les gens qui se désintéressent de ces élections et qui ne vont pas voter ne sont pas des gens qui nécessairement se désintéressent du politique mais assez souvent des gens qui n’en ont rien à foutre des choix en matière économique, aménagement du territoire, transports, formation et lycées, de choses importantes qui régissent tout de même nos vies.
    on dit que les politiques n’ont rien de concret à proposer mais ce sont les gens eux-mêmes qui se désintéressent du concret, du palpable. Les politiques ne sont que le reflet des citoyens.
    Voila, c’est dit !

  23. Et je suis bien d’accord avec toi, même s’il ne faut pas sous-estimer deux catégories problématiques : ceux qui pour diverses raisons pensent que le vote ne changera rien au fond de l’affaire, ceux qui sont tellement méprisés qu’ils en ont perdu leur citoyenneté…
    C’est pourtant une des seules occasions données au citoyen de choisir, mais ce choix encore étendu au premier tour devient souvent minimal au second.
    Alors, pourquoi pas une abstention encore plus forte au second tour ?
    Ah la pluie ? Bon ben certains iront peut-être voter au lieu d’aller sur un blog !

  24. Dans l’histoire récente des élections régionales (puisque leur histoire est très récente), il faut savoir que le taux de participation évolue peu entre les deux tours et le deuxième tour amplifie en général les résultats du premier. Mais ce n’est pas propre aux régionales, c’est (presque) la règle dans toute élection. Le 1er tour ne fait en général que créer une dynamique et c’est assez logique.

  25. Quelques mots pour rappeler comment sont arrivés les Conseils Régionaux (pour expliquer pourquoi j’ai parlé d’histoire récente).
    Il s’agissait au départ d’établissements publics régionaux, avec des budgets faibles, constitués de parlementaires et de représentants des collectivités locales (départements et municipalités). En 1983, l’Etat, dans le cadre de la décentralisation, a transféré un certain nombre de compétences (et les budgets correspondants), dont la formation et les lycées à ces établissements publics. Ceux-ci ont alors pris de l’importance et ont changés de statut en 1986, ils sont devenus « collectivités locales » à part entière et leurs membres ont été élus pour la première fois au suffrage universel. Nous n’avons donc réalisé que 4 mandats depuis cette date.

  26. Pour moi, « des gens qui n’en ont rien à foutre des choix en matière économique, aménagement du territoire, transports, formation et lycées, de choses importantes qui régissent tout de même nos vies » sont « des gens qui nécessairement se désintéressent du politique  » … Qu’est-ce-que le politique sinon tout ça?
    En revanche, ceux qui ne vont pas voter sont peut-être ceux qui se désintéressent du concret mais aussi ceux qui sont découragés par les choix proposés (ou leur absence, plutôt). Ils ne se désintéressent pas « du » politique mais de « la » politique qu’on leur propose.
    Et qui se demandent s’il reste un domaine possible d’action.
    Car entre l’appareil politique qui duplique les candidats et les programmes sans laisser de place au citoyen lambda ni aux idées nouvelles, la mondialisation qui transforme le citoyen en machine à acheter et incite au repli sur soi, et la marge de manœuvre des associations dont on sait quel acharnement et quelle énergie il leur faut déployer pour se faire entendre (et je parle en connaissance de cause), je ne vois là rien de bien passionnant pour quoi se mobiliser …
    je me suis posée la question au 1er tour.
    je me la pose au 2è.

  27. L’UMP me fait bien rire avec cette histoire de vote qui ne serait pas un vote sanction et qui n’aurait qu’une portée locale. Rappelons nous Sarko qui, en 2004, après la déroute de la droite aux régionales, avait considéré que c’était un vote sanction à l’égard de la politique nationale de Raffarin (qu’il appelait « Raffarien ») et qui avait, pour cette raison, demandé à Chirac de le mettre premier ministre à la place de Raffarin, justement à cause de ce vote-sanction.
    La mémoire de certains est courte.

  28. Depuis dimanche, les dirigeants de l’UMP dénoncent les alliances de l’entre deux tours à gauche, les qualifiant de «tractations». Ils oublient un peu vite la façon dont ont été élaborées les listes de l’UMP: par Sarkozy lui-même, tout seul, dans son bureau. Vous avez dit démocratie? A l’UMP, connait pas.

  29. Un scoop ? parait que Carla quitte sarko, elle va rejoindre le chanteur Benjamin Biolet. Ca m’a l’air bien étouffé cette histoire

  30. Assez OK pour dire que ce scrutin n’est pas national. Mais pourquoi le président a til envoyé 20 ministres (sur 22 régions) au combat? C’est lui qui a rendu ce scrutin national. Et pis, c’est pas lui qu’est allé soutenir sur le terrain les rares ministres qui pouvaient gagné?

  31. Plein d’articles en ce moment disant que les électeurs de droite de n’y retrouvent plsu et qu’il faut que la majorité préisentielle revienne à des valeurs de droite. Comme si Sarko faisait une politique de gauche. C’es t pour nous préparer à pire après les élections.

  32. Non, je ne pense pas que ça sera pire après. Sarko ne pourra qu’infléchir sa politique droitière. A moins d’être autiste.

  33. François Fillon fait campagne depuis hier sur le thème de l’insécurité. Est-ce à dire que l’insécurité a augmenté après huit années de pouvoir de droite ?

    Il y a quelques jours, il a utilisé un incident a des fins électorales lors d’un meeting en déclarant : « La semaine dernière à Epernay, des voyous ont violemment caillassé des policiers qui procédaient simplement à un contrôle routier. L’un d’entre eux vient de décéder ». Ce matin, il vient d’adresser une lettre d’excuse au policier … qui est toujours vivant ! Je pense qu’il devrait aussi s’excuser publiquement !

  34. Mais … vous n’avez pas encore compris?
    L’essentiel est de se faire élire, le reste …
    Rappelez-vous :
    – « les promesses n’engagent que ceux qui y croient  » : Edgar Faure
    – revoir la vidéo de Fresche.

  35. Tiens, et si l’une des raisons de l’abstention des gens de droite était due au discours implicite du pouvoir :
    « votez pour nous à la tête des régions … que nous allons faire disparaître ! ». Il y a mieux que ça quand même comme argument, non ?
    La réforme des collectivités est quand même bien présente en filigrane derrière cette élection régionale.

  36. On a tendance à dire que le débat sur l’identité nationale a permis la remontée du FN. Il semblerait, d’après certains articles que j’ai lu, qu’il a beaucoup progressé aussi là où le taux de chômage a beaucoup augmenté. Difficile donc de réduire les faits politiques à une seule cause.

  37. Les résultats du deuxième tour sont connus depuis plus d’une demie-heure. Sur les sites belges et suisses, comme chaque fois, on a les résultats très tôt.

  38. En Afganisthan, les petites filles font tout pour aller à l’école … aussi.
    Voir l’excellent film Le cahier de Hana Makhmalbaf.
    Ici, on fait tout pour ne pas y aller.
    Peuple de gavés.
    :angry:
    Ceci dit, aller voter uniquement parce que les anciens …
    Je viens d’avoir ma mère au téléphone.
    Elle ne peut pas ne pas aller voter, mon grand-père, son père donc, s’étant battu pour le droit de vote.
    Mais …
    Elle est tellement déconnectée de tout maintenant (elle est agée) qu’elle a voté pour celui dont elle a vu le nom une fois dans un journal, mais elle ne sait même pas qui c’est, ni de quel bord il est, ni ce qu’il fait ou a fait, ni ce qu’il « promet » …
    :face:

  39. Vous savez Etincelle, lorsque j’ai eu, à plusieurs reprises, la responsabilité d’un bureau de vote, des bénévoles et moi-même avons été confrontés à des questions de la part de certains électeurs, du genre :

    – « Vous ne pouvez-pas m’aider à faire le bon choix »
    – « C’est quel parti sur le premier panneau ? »
    –  » C’est qui sur le dernier panneau ? »
    – « Oh! vous avez une tête sympa, je vais voter comme vous…
    –  » Vous pouvez choisir pour moi »

    J’en passe et des meilleures, notamment des femmes qui demandent à leur mari « t’as voté pour qui ? Faut que je vote pour qui , etc

    Alors votre maman a vraiment l’excuse de son âge, mais il y en a plus que l’on pourrait imaginer qui, comme elle, retiennent le nom inscrit sur le premier panneau ou sur le dernier, seul critère de leur choix!

    Cela dépasse l’entendement mais c’est ainsi!

  40. En Bretagne à 17h le taux de participation s’élevait à 47,475%. C’est 5% de mieux que dimanche dernier à la même heure. J’avais bien peur dans la semaine que ce soit le contraire qui se produise .
    La gauche a terminé largement en tête .

  41. Quelle honte Morano ce soir sur la 3 ! Elle a dit, en gros : « ce n’est pas le raz de marée annoncé, on a conservé l’Alsace ».
    21 régions sur 22, c’est plus qu’un ras de marée, non ? C’est un tsunami !

  42. Elle était sur le même plateau télé que Frédéric Lefébvre. Je dois avouer qu’elle est pas mal par rapport à ce porte-flingue à Sarko. Je suis effaré par le niveau de celui-ci … ! J’essaie pourtant d’écouter les choses de manière objective. On est loin de la droite respectable de Simone Veil, Philippe Seguin, Corinne Lepage … Si si, j’assume certaines affinités … ! Désolé pour mes amis de gauche !

  43. Lefebvre…
    Stéphane Guillon, chroniqueur sur France Inter dit de lui qu’il est terrible pour un humoriste car il n’y a rien à reformuler pour que ce soit drôle.
    Mais ce mec est tout sauf un drôle.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: