Résister, encore et toujours !

Ce blog aurait pu ne pas repartir du tout.
Une certaine lassitude sans doute (1100 articles en 4 ans et l’impression de me répéter, que tout a été dit entre nous …).
Un certain désabusement aussi (comme chez notre amie Jenofa) par rapport au monde d’aujourd’hui …
Il est des jours où je ne me sens plus vraiment concerné par le tumulte ambiant et les gesticulations des uns et des autres.
Un grand besoin de m’isoler, loin de tout, et de ne garder des relations qu’avec mes proches, dont mes amis, et vivre simplement de nature, de musique et de mes rapports avec la terre.
Lorsque j’ai décidé en juin dernier de faire une longue pause et de vous donner rendez-vous ce lundi 6 septembre, c’était avec l’étrange intuition que ce blog ne repartirait pas. J’en avais presque même la certitude.
Mais l’actualité m’a rattrapé.
Je savais que le monde politique était pourri jusqu’à la moelle. Mais pas à ce point.
Moi qui voulais m’affranchir de l’actualité, j’ai été littéralement happé par l’affaire Woerth et j’ai lu, durant tout l’été, une bonne centaine d’articles sur le sujet dans des journaux de gauche (beaucoup) et de droite (un peu). J’ai lu ça comme un feuilleton à rebondissements et j’en suis sorti écoeuré. Mais nous en reparlerons en temps voulu…
Dupdup ne peut être dupdup s’il ne se met pas à pousser des coups de gueule de temps en temps. Il lui faudrait sans doute moultes et moultes vies encore avant qu’il ne puisse prétendre atteindre la sérénité du vieux sage (et encore ! Et puis, est-ce souhaitable ? La limite entre « vieux sage » et « vieux con » est si ténue …). Aussi, en attendant ce jour fort improbable d’accéder au détachement le plus absolu, je vais continuer à râler. Sans doute même un peu plus souvent qu’auparavant.
Celles et ceux qui attendaient surtout des articles sur les oiseaux ou sur le jardinage ne vont sans doute pas s’y retrouver complètement, mais un peu quand même car il y aura encore des tas d’articles sur ces sujets naturalistes qui me tiennent à coeur.
Mais la grande nouveauté de ma rentrée, c’est que ce blog sera aussi, et bien plus qu’avant, UN BLOG DE RESISTANCE.
Résistance envers quoi ? envers qui ?
Beaucoup m’ont suspecté d’être atteint d’antisarkozysme primaire.
Oui oui, sans doute un peu. Et même un peu beaucoup.
Mais si j’étais honnête, je dirais que je n’ai rien spécialement contre la personne du président lui-même, malgré ses côtés extrêmement caricaturaux. Lorsque je le vois, je ne rigole pas contrairement à beaucoup d’entre vous. J’aurais plutôt tendance à baisser la tête, par honte, tellement il a rabaissé -on peut même employer le terme de « désacraliser » – la fonction présidentielle. Non, je suis infiniment plus sensible au symbole qu’il représente (ou qu’il devrait plutôt représenter) qu’à sa petite personne (sans jeu de mot).
Finalement, je n’ai rien contre Sarkozy, car il n’est que le reflet de notre société.
Ce n’est pas Sarkozy qui est arrogant, c’est notre pays tout entier.
Ce n’est pas Sarkozy qui est « bling bling », ce sont nos concitoyens qui ont fait de l’argent notre seule et unique valeur.
Ce n’est pas Sarkozy qui est immoral, c’est l’ensemble du système qui a perdu ses repères.
Ce n’est pas Sarkozy qui ferme les frontières, c’est la France qui ferme son coeur.
Bref, ce n’est pas Sarkozy qui est malade, c’est notre société toute entière.
Désolé de vous le dire, mais Sarkozy, il est – hélas et trois fois hélas – dans l’air du temps, que vous le vouliez ou non ! Simplement, c’est l’air du temps qui est mauvais.
Je vais donc quitter mon rôle d’antisarkozyste primaire que certains me reprochaient jusqu’alors (et sans doute à juste titre) pour entrer dans une résistance plus globale. Résistance par rapport à un monde qui ne me convient pas.
Vous aurez sans doute un peu de mal à me croire, mais le milieu dont je viens, vieux gaucho que je suis, est de droite et catho de surcroît (on cumule dans la famille !). Alors là, je vous en bouche un coin, non ? Mes parents, encore vivants, croient aux valeurs de la droite traditionnelle. Comme tous les gens de ce milieu, ils ont voté Sarko. Mais l’argent facile gagné autrement que par le travail, c’est pas leur truc, les expulsions aux frontières non plus, la France de Neuilly encore moins, la parole que l’on donne et que l’on renie dès le lendemain leur est incompréhensible, la gesticulation tous azimuts non plus … Tout ça n’est pas dans leur culture.
Alors de droite ou de gauche, ça n’a plus beaucoup d’importance. Pour moi, résister au système actuel dont Sarko n’est finalement que le VRP, c’est être dans la continuité du monde terrien et paysan dont je suis issu et qu’il m’est impossible de renier.
Dans les semaines qui viennent, je reviendrai régulièrement sur l’affaire Woerth et sur les expulsions de Roms. J’aborderai ces sujets avec l’impression de défendre des valeurs qui me semblent communes à la gauche et à une certaine droite, tout du moins la droite issue de nos territoires ruraux.
Lorsque j’aurai perdu cette capacité de révolte qui m’anime encore, ce blog s’arrêtera automatiquement. Ce peut-être dans 6 mois. Ce peut-être dans 10 ans. Cela arrivera forcément.
Mais pour l’instant, il nous reste encore un peu de chemin à parcourir ensemble.

Ce contenu a été publié dans Coup par coup. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

44 réponses à Résister, encore et toujours !

  1. luc de Belgique dit :

    Bienvenue dans le club des inadaptés…
    Tu dis fort joliment ce que plusieurs fois j’ai tenté de faire passer sur ce blog.
    Je pousse encore un peu plus loin: « je ne sais pas si le monde est plus mauvais que jamais, mais moi, je ne peux plus suivre… » et en faisant ce constat, je sens que je deviens moins amer, que je retrouve un peu de tolérance et donc un peu d’amour pour le monde.
    Lâcher prise, ce n’est pas abandonner!

  2. Brind'paille dit :

    On peut être sage sans être vieux,
    Et vieux sans être con.
    L’inverse est vrai aussi :
    Vieux sans être sage,
    Con sans être vieux.
    Finalement, trois propositions sur quatre sont bonnes : elle est belle, la vie …!!

    Pas le temps de m’épancher davantage (ouf!), le boulot m’attend après des vacances trop courtes, mais :
    « Résiste!
    Montre que tu existes! »
    :heart:

    Résiste (France Gall)
    Si on t’organise une vie bien dirigée
    Où tu t’oublieras vite
    Si on te fait danser sur une musique sans âme
    Comme un amour qu’on quitte
    Si tu réalises que la vie n’est pas là
    Que le matin tu te lèves
    Sans savoir où tu vas

    Résiste
    Prouve que tu existes
    Cherche ton bonheur partout, va,
    Refuse ce monde égoïste
    Résiste
    Suis ton cœur qui insiste
    Ce monde n’est pas le tien, viens,
    Bats-toi, signe et persiste
    Résiste

  3. Lurbeltz dit :

    Je partage ton sentiment.
    Le mot résistance me plait. je l’applique continuellement sur mon blog. Dernièrement notamment pour dénoncer cette phrase idiote d’un responsable de rallye 4×4 qui répondait à un journaliste : « Quand tous les véhicules seront électriques, on aura sans doute des courses avec des tout-terrain électriques ».
    La résistance aujourd’hui c’est accepter que nous sommes dans une guerre perpétuelle. Le sous-commandant Marcos parlait de guerre de basse intensité. J’aimais bien cette expression. Une guerre où l’ennemi est beaucoup plus intérieur qu’avant. Où, cet adversaire n’est plus vraiment mesurable dans un conception purement bien-mal ou gauche-droite. Je crois qu’il y a une résistance à avoir face à un système qui produit lui-même – comme tu le dis – les outrances dans lesquelles nous nageons. Comme tu sembles le dire, quoi qu’on veuille, ce gouvernement c’est nous qui l’avons mis en place. Et même si moi personnellement je n’ai jamais voté pour aucun de ceux qui sont au gouvernement, je ne suis pas certain qu’il soit le seul responsable des problèmes que nous rencontrons aujourd’hui.
    C’est un modèle de société qu’il faut changer, des paradigmes à inventer.

  4. Christophe dit :

    Je ne dispose pas du temps nécessaire à dire combien je partage le constat et l’analyse de Bernard. Mais ce qui me paraît particulièrement juste c’est de ne pas cristalliser sur Nicolas Sarkozy les bassesses du peuple français élargi… après tout le président a bien été élu.

    Résistance est bien le mot qui me titille depuis l’élection d’icelui, je parlerais même de désobéissance civile, à lire en particulier chez un précurseur, lui aussi passionné de la nature : Henry David Thoreau.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_David_Thoreau

    Et à voir aussi, dans ce sens, un ancrage dans l’histoire française :
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14908&rech=25986

  5. Thierry dit :

    Bonjour à Tous.
    Hé bien, tu nous fous le blues de la reprise, mon cher Dupdup. Ha non alors! Bien que je pense comme toi sur l’état de le France et ses dirigeants, je pense qu’il ne faut pas baisser les bras. N’ayons pas peur de conjuguer le verbe résister: tenir, avoir la force physique ou morale nécessaire pour affronter quelque chose ou quelqu’un, lutter contre ce qui attire, s’opposer par la force ou a quelqu’ un, nous dit le dictionnaire. Simplement je pense, et c’est mon expérience qui me fait dire ca, c’est que l’on ne peut et que l’on ne doit pas prendre les évènements et les malheurs sur la seule charge de sa personne. L’humain n’a pas cette capacité mentale. Il faut savoir se détacher de l’actualité, reculer et regarder de loin l’agitation et les tourments collectifs. C’est ce que je fais aujourd’hui. Et cela me donne bien plus de force pour résister, et notamment par le biais de la désobéissance civile, ainsi que la décroissance que j’applique dès que je peux. De plus cela me met de bonne humeur, car même si on est peu de gens a pratiquer cet art de vivre, je sais que la goute d’eau que j’apporte contribue a dérégler ces rouages et visions économiques imposés. Bon, je sais pas si je me fais bien comprendre, je pense qu’une multitude de fourmis anonymes, apportant leurs contributions, peuvent faire tomber l’édifice des croyances rabâchées. C’est mon utopie (d’autres modes de vie sont possibles).
    Tiens Christophe (ps, t’étais ou hier dimanche) parle de Thoreau. J’ai lu cet été: Walden, ou la vie dans les bois, une œuvre majeure. Un livre sur le retour vers la nature. Ou la dernière phrase est: – Le soleil n’est qu’une étoile du matin – Oui, une parmi d’autres alors que tant de personnes l’admire ou l’idolâtre. Belle image, il en va de reste pour ce qui nous entoure.
    Samedi sur France Inter, Pierre Rabhi a parlé de sobriété , que du bonheur. – http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/co2monamour/
    Que ce blog instruise longtemps parmi les étoiles que nous sommes tous (ou en devenir).

  6. Charlotte dit :

    Claudine m’a envoyé ce mail, enfin une résistance qui me convient, il ne faut pas baisser les bras mais s’unir pour continuer , telles les étoiles qui brillent durant les belles nuits !
    je n’ai pas l’habitude des blogs mais c’est sûr que vous reverrez ma prose sur celui-ci !
    A tout bientôt . Je vous envoie un gros bol d’air pur . La Dame de Haute Savoie

  7. Yves dit :

    Je suis entre dégoût et colère depuis hier suite au témoignage laissé par un jeune homme sur mon site , j’y ai beaucoup pensé aujourd’hui au boulot … Un témoignage qui rejoint tout à fait tes sentiments Bernard dans cet article que je découvre . Lorsque j’ai lu ses mésaventures hier , je n’ai pas pris conscience aussitôt de la portée de celles-ci sur ce jeune homme … Ce n’était pour moi qu’un accrochage de plus entre un amoureux de la nature et un homme plein de pognon qui dit avoir tous les droits …. Et non , c’est aller trop loin cette fois , il a été choqué par de tels comportements . Ce jeune homme mettait tout en oeuvre depuis des années dans ses études pour un but : la sauvegarde du littoral …. J’ai réussi à le joindre ce midi et il m’a annoncé , qu’il allait se tourner vers une autre branche un autre pays ayant compris que dans ce projet la lutte était inégale face au pognon et ceux qui le possèdent . Lui n’a pas résisté et malheureusement , ce jeune homme c’est l’avenir .
    Comme je lui ai dit , j’avais pris plaisir à lui faire découvrir avec mon petit savoir la faune et la flore le long des dunes et des rivières du coin . Là c’est fini , il compte quitter la France pour un pays Scandinave vers d’autres études … Et moi ce soir je suis bien triste et en colère .
    Bonne route mon grand ….

  8. Jenofa dit :

    Ben dites-donc, les garçons, vous ne me remontez pas le moral!
    Allez, il y a tant et tant de façons de résister—- le plus important est peut-être surtout de résister dans sa tête. Moi, j’ai tellement cru aux assos depuis l’âge de 13 ans et à l’action politique depuis 1984! Pour me rendre compte aujourd’hui que j’ai sacrifié tant de choses de ma vie pour des profiteurs sans foi ni loi!
    Alors, je prends du recul par rapport aux structures mais je garde le contact le plus serré possible avec les personnes, les belles personnes. Et je bosse quand-même.
    Et je ne me retiens pas de m’engager à fond, quelles que soient les remarques perfides des zécolos et des défenseurs de la nature, dans le combat pour l’abolition de la corrida, qui est peut-être d’abord et avant tout un combat humaniste.
    Dites, à propos, pour aider les deux députées qui veulent déposer une loi à voter, il serait bien que chacun de vous aille voir son député. Pour + d’infos, contactez moi.
    Mort aux cons et vive la vie.

  9. sale fifi dit :

    Même les membres de l’UMP et du clergé entrent en résistance, c’est dire la gravité de la situation. :alien:

  10. Eilvys70 dit :

    Belle entrée en matière pour la rentrée… ça nous promet de beaux articles ! Merci Dupdup de résister et de continuer à tenir ce blog que je visite toujours avec grand plaisir, même si je ne prends pas souvent le temps de laisser une petite trace de mon passage… Bises… Eilvys

  11. Christophe dit :

    Désolé Thierry, mais dimanche je t’ai raté de cinq petites minutes ! J’espère bien te voir lorsque tu seras sur la route du Jura, de la sobriété heureuse ou simplement parce que ton carrosse t’auras mené chez moi.
    Allez, pas de morosité en tête, car je vous invite à réécouter cette merveilleuse séquence de radio dans laquelle un résistant notoire (Raymond Aubrac) rappelait un des points forts de la résistance, de ce qu’il y avait trouvé : le rire !
    Sans rire, à écouter sans modération…
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/humeurvagabonde/index.php?id=85194

  12. Jenofa dit :

    Je rejoins Lurbeltz.
    Sarko n’est pas un acteur, c’est un produit, un épiphénomène.
    B en oui, effectivement, relisons ou lisons Thoreau. Et d’autres.

  13. Jenofa dit :

    Oui, je voulais dire aussi: peut-être que résister, ce n’est pas forcément lutter.
    C’est peut être tout simplement opposer sa force d’inertie, comme dirait Tachan.
    Allez, bonne nuit.

  14. Bernard dit :

    Lutter, c’est peut-être tout simplement apprendre à tricoter.
    Pour reconstruire à petites mailles cette république qu’ils nous détricotent un peu plus chaque jour.

  15. luc de Belgique dit :

    La résistance, c’est aussi les éclaires de joie dans le regard de Souad massi…
    (Ça y est, je suis :wub: ça aussi c’est de la résistance!)

  16. Thierry dit :

    Lutter, Résister. Un belle manif a Besac cet après midi. Un monde fou fou fou. Il y a longtemps qu’il n’y avait eu autant de monde. Ca fait du bien cette mobilisation.
    Je vais regarder les actus régionales, s’il y en a, sinon national, pour voir ce traitement de l’information. Et tiens !, j’me débouche une bonne Kastell à la cerise.

  17. Yves dit :

    Chez nous aussi à Quimperlé il y avait beaucoup de monde dans la rue . J’ai même croisé des gens qui il y a quelques années , ne voyaient la politique …. que par monsieur Sarkozy .
    :cool:

  18. Jenofa dit :

    Oui, du monde aussi à Bayonne.
    Mais mou du genou et si peu de jeunes! Y avait-il seulement des jeunes ( à part moi, bien entendu—-)?
    Bon, allez, demain, je repars à une action contre la LGV, pendant les comices agricoles d’Urrugne. Les vaches veulent voir passer les trains mais elles choisissent lesquels. Sont pas folles, les vaches!

  19. Lurbeltz dit :

    Tiens, tu parles de tricot, Dupdup… Pour Gandhi travailler au rouet, c’était une vrai résistance. Faire son potager, aujourd’hui dans ce monde, c’est une résistance. Je pense qu’on ne voit peut-être pas bien comment résister aujourd’hui c’est des choses qui ne payent pas de mine.
    Je fais mon potager en pensant à mon grand-père qui a retourné cette terre avant moi, en passant que, en même temps, je ne regarde pas la télé, en pensant, qu’en même temps, c’est toujours ça que je n’irai pas chercher dans un super-mais-à-chier
    J’ai entendu Melenchon ce matin à la radio !!! J’étais écroulé de rire ! Ce gars n’a rien compris à la résistance. Il parle de peuple, de révolution, de 1789 !
    Et j’entends encore parler de Walden ici !!!! Demain je le commande !

  20. Lurbeltz dit :

    Ça me donne des idées d’écriture cette histoire de résistance au potager.
    Merci Dupdup, tu dopes mon inspiration.

  21. Jenofa dit :

    Quoi, t’as pas encore lu Thoreau, toi? Je l’crois pas!

  22. Brind'paille dit :

    Bon courage Jenofa pour ton action contre la LGV. Chez nous il y a aussi une LGV, et une base de maintenance, et une route à 2×2 voies pour accéder à la gare. Le tout passant sur des nappes phréatiques et des secteurs à enjeux environnementaux. Mais bon, on ne va pas s’embêter avec des papillons et des zones humides, quand même!
    Les recours contentieux durent, pour la base depuis 3 ans bientôt, pour la route plus d’un an … toujours rien.
    Il paraît que la justice est indépendante.
    Ceci dit, si tu veux des tuyaux, n’hésite pas …!

  23. Brind'paille dit :

    Au fait, la base est construite. Alors, le jugement … ça me rappelle un certain pont de l’Ile de Ré.

  24. Yves dit :

    Au fait Thoreau …. Il a aussi fini dans l’arène ?
    Ok , elle était facile celle-là !!
    :blush:
    Les pros-corrida appellent ça de l’Art … Pour moi c’est simplement de la haine .
    Et au milieu de cet art-Haine coulait le sang du taureau …
    :sad:

  25. Jenofa dit :

    Brind’paille, ici, j’ai mené au tout premier rang une bataille forcenée de 10 ans, sans un instant de répit, contre une autoroute à travers les Pyrénées basques, ,nous avons gagné.
    La Lgv, c’est plus loin de chez moi. Avec quelques copains d’ici 5 (Pays Basque intérieur), nous faisions partie il y a treize ans de la trentaine de personnes qui allaient manifester sur la côte il y a 13 ans déjà contre la lgv. La mayonnaise a mis un temps fou à prendre. En Octobre 2009, nous étions 12000 à Bayonne et, quelques mois plus tard, 20 000 à Hendaye. Je ne fais pas partie d’un comité de village particulier et encore moins de l’équipe animatrice, mais, à chaque fois que cela est possible, je donne un coup de main.
    Yves, tu te surpasses! Je vais t’en apprendre une autre. Connais-tu la différence entre un taureau et le roi? C’est que le taureau entre entièrement dans l’arène.

  26. Bernard dit :

    … et le roi ne meurt jamais dans l’arêne.

  27. Brind'paille dit :

    Ah, là, Bernard, ce n’est pas si sûr. Témoin ce fameux ministre français F. Faure (mais il n’était pas roi, c’est vrai!).

  28. Bernard dit :

    Brind’paille, où habiter ?
    Toi choisy-le-Roy et moi Bourg-la-Reine !!!!!!

  29. Brind'paille dit :

    Oui, pourquoi pas, mais je risque gros, non? :dizzy:
    Tandis que toi, malin …!! :smile:

  30. Brind'paille dit :

    Jenofa, la différence apparemment c’est que la mobilisation a été précoce chez vous, et qu’elle dure 13 ans après. Ici, cela a été le même cas pour le canal à grand gabarit.
    En ce qui concerne la LGV, tout le monde trouve ça bien et en plus tout le monde s’en fout des « dégâts collatéraux », sauf une poignée de suicidaires dont nous sommes. Alors, on va jusqu’au bout de ce qui est entrepris, mais c’est vrai qu’on ressent comme une grande lassitude.

  31. Emilien dit :

    Je partage le désappointement de Bernard. Si, d’aventure, je rencontre « ma » députée UMP je vais lui demander combien de temps elle va continuer à cirer docilement les chaussures de SON président… qui n’a jamais été le mien… et dont l’Histoire dira qu’il a été un des plus mauvais chefs de l’Etat français…

  32. Oscar Wilde dit :

    « Je peux résister à tout, sauf à la tentation ».

  33. Bernard dit :

    J’ai rencontré une tante à Sion.
    Mais beaucoup trop tante à mon goût.
    Alors, j’ai résisté facilement ! :biggrin:

  34. patricio dit :

    hola
    faut resister et en allan dans le sens de bernard on est jamais tropaidé
    jai lu que sarko avait ete voir les grottes de lascaux ça ma inspiré un jeu de mot (laid)
    quand on voit la politique de sarko, l’homme de néant détale :angel:

  35. Christophe dit :

    Même pas une tante à Tive ?
    Ah ben oui ! Tive n’existe pas sur la carte !

  36. Fifitoucourt dit :

    Comme quoi rien de mieux que l’humour(bon ou moins bon, peu importe) pour résister :whistle:

  37. Christophe dit :

    Ce blog ne repartira cette fois peut-être pas.
    Alors dans la perspective de l’article écrit lors de la rentrée précédente, je ne puis oublier l’idée de résistance évoquée plus haut, dans son article, par Bernard.
    Vous vous souvenez peut-être de la forte histoire du plateau des Glières, sans doute de la piètre prestation de notre président actuel en 2007 avec en particulier de pauvres anciens résistants maltraités.
    Depuis, les anciens du CNR s’y retrouvent et vous entendez aussi parler de Stéphane Hessel, vous n’oubliez pas Raymond Aubrac.
    Un autre homme, plus jeune, s’est fait écho de ces résistances modernes, il s’agit de Serge Portelli.
    Il apparaît ici dans une vidéo intitulée « Un monde sans fous ? », à voir car la psychiatrie, qui s’en étonnerait, est en crise. Si vous en avez le temps, visionnez aussi les commentaires sur ce site de Médiapart.
    http://www.mediapart.fr/content/un-monde-sans-fous-ou-les-derives-de-la-psychiatrie
    Je ne sais pas si ce blog reprendra comme il a pu le faire déjà l’an passé, mais qu’une chose soit sûre : avec ou sans, je résisterai !

  38. Christophe dit :

    J’aurais infiniment de choses à dire ou à déblatérer à la suite de ce documentaire.
    Il y est question de folie, de résistance, de conditionnement…
    Mais on y parle aussi de ritaline, un médicament parmi d’autres.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Méthylphénidate
    Qu’aurait donc donné à nos oreilles cette Canadienne sans ce traitement qu’elle prend depuis son enfance ? Ce morceau fait partie de l’excellente bande son du film Kick Ass… Que j’ai bien aimé.

  39. Christophe dit :

    Des fois que…
    Si voir ce qu’il y a voir voir prend trop de temps.
    Il y a ici moins de 7 minutes essentielles, au moins parce que celui qui parle a une expérience rare.
    J’arrête : demain, boulot.
    http://www.mediapart.fr/content/un-monde-sans-fou-entretien-avec-jean-oury

  40. luc de Belgique dit :

    Je ne comprends pas le commentaire de Jean Oury concernant l’anti-psychiatrie. Il me semble qu’à l’époque, (les années ’60/70′) le mouvement trouvait sa raison d’être dans la recherche de nouvelles valorisations de l’individu alors qu’à l’heure actuelle, la tendance est à l’élimination de tout ce qui freine le profit et ce compris les particularités de chacun.
    Si l’idée d’en finir avec la psychiatrie était effectivement une idée simpliste, la cause était noble. Je ne pense pas qu’il y ai beaucoup de noblesse dans la mise sous ritaline de nos ados « difficiles ». A l’école où je travaille, pour un groupes de plus ou moins 45 ados de 12-14 ans il y en a généralement 3 ou 4 sous ritaline… :alien:
    Ceci dit, même si dans mon quotidien je suis plutôt résistant, je vois bien le monde vers lequel nous nous dirigeons INÉLUCTABLEMENT. La ritaline, c’est comme la chirurgie esthétique, les sitcomes et les hamburgers: ça marche « parce qu’on les veut bien ».

  41. Christophe dit :

    Je crois que la réponse à ta question est dans cette phrase « On reconnaît une société à la façon dont on traite les fous »… Mais je ne suis pas sûr d’avoir compris ta question !
    Alors, voilà ce que je peux proposer comme réponse, en espérant faire un peu mouche.

    Oury parle de l’anti-psychiatrie et dit « ils ont gagné », car comme tu le dis, on met les « malades dehors », comme les psychiatres : tout ça coûte cher. Un enfant en institution en France, c’est 35000 euros, un redoublement, c’est 10000 euros, etc.
    En Italie on a effectivement supprimé toutes les institutions, les familles doivent donc se débrouiller, le plus souvent, c’est la femme qui arrête de travailler.
    En finir avec la psychiatrie aujourd’hui, ce n’est pas reconnaître la folie, mais plutôt la nier : beaucoup sont dans les prisons françaises, ou dans la rue (écouter à ce sujet le commentaire de Serge Portelli). Bien sûr, il est des psychiatres bien dérangés, mais beaucoup font face à un public dont personne ne veut.

    Cela dit, je suis tout à fait étonné par les chiffres que tu cites au sujet de la ritaline : même proportion dans le milieu de la déficience où je travaille ! Les pharmaciens ont bien fait leur boulot !
    Gommer la différence, c’est bien ça qui est finalement effrayant pour moi.

  42. Emilie dit :

    Ca c’est une bonne nouvelle!!
    Résister est naturel chez les hommes, on ne peut que résister devant l’injustice et les passes droits des politiques ou personne pouvant acheter des privilèges qui seraient refusés aux plus humbles. C’est une profonde injustice qu’il faut dénoncer à corps et à cris. Trouver le moyen de dénoncer ces injustices est notre devoir de citoyen dans la mesure de nos possibilités il y a plusieurs façons de le faire à chacun de trouver selon sa personnalité.
    Je citerai cette phrase d’un normand «  Résistance et obéissance, voila les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance il assure l’ordre; par la résistance il assure la liberté. »
    Pour être crédible il nous faut respecter la loi car nous sommes différent! Et cette différence est notre force c’est ainsi que nous défendrons notre liberté!
    Merci Bernard pour ce blog et courage tu as beaucoup de personnes qui pensent comme toi, le monde n’est pas aussi pourrit qu’il en à l’air.

    La sagesse c’est aussi de savoir qu’on ne sera jamais un vieux con!

  43. Emilie dit :

    Voici aussi une façon de résister en montrant ce qui n’arrive pas qu’aux autres!
    A tous les inconscients de la route, regardez cette effroyable vidéo!!!

  44. Christophe dit :

    Des témoignages qui font froid dans le dos, des victimes que l’on sacrifie sur fond de criminalisation de l’action syndicale, beurk, nous voilà revenus à des pratiques que je pensais impossibles, mais déjà à l’œuvre contre les migrants.
    Merci à Bastamag de faire le boulot que trop de journalistes ne font plus, et vive la toile pour éveiller les consciences.
    https://www.bastamag.net/L-affaire-du-barrage-force-de-Vitrolles-pour-la-premiere-fois-les-principales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: