La musique du Rajasthan

LE TOUR DU MONDE EN MUSIQUE (1)
Grande nouveauté sur le blogadupdup. Depuis quelques temps, j’ai en tête l’idée d’axer le petit dimanche musical sur les musiques du monde. Pas forcément au détriment des autres musiques, il y aura toujours du jazz, de la chanson, du blues, du rock et tout ce qui constitue l’ordinaire de ces dimanches musicaux. Mais un petit dimanche de temps en temps consacré aux musiques d’ailleurs, ça élargirait sans doute notre horizon. Et pour cela, chacun peut s’y mettre.
Je propose donc que vous participiez à ce projet en préparant vous-mêmes des articles. Aucune règle n’est donnée, vous pouvez aussi bien axer vos articles sur les musiques traditionnelles des pays ou au contraire sur les musiques d’aujourd’hui (ou un mix des deux). Pour le reste, c’est facile, il suffit juste de m’envoyer un mail avec votre article en intercalant dans le texte les liens sur les vidéos.
Et si on se donnait l’objectif un peu fou de faire tous les pays du monde ?

Pour aujourd’hui, je m’attaque à l’Inde (enfin, façon de parler … ils ont une bonne défense militaire) qui mérite de nombreux articles, tant la musique de ce pays est riche. Et ce premier article concerne le Rajasthan, province désertique du Nord-ouest de l’Inde. On pourra se référer à cet article de Wikipedia qui est très complet et qui présente la diversité des musiques de ce pays (le Rajasthan est un pays où deux influences musicales prédominent : la musique de l’Islam et la musique hindoue).

Les deux premières vidéos nous présentent un petit éventail des musiques jouées dans ce pays.

On admirera au passage la diversité des instruments de musiques utilisés.

La vidéo qui suit concerne l’algoja (ou alghoza) qui est un instrument à vent utilisé au plein coeur du désert du Rajasthan.

La danse occupe une place de choix dans la tradition musicale du Rajasthan :

Vient ensuite une musique qui me semble être d’inspiration soufi. Les commentaires qui accompagnent la vidéo de youtube ne précisent rien du tout, mais comme j’écoute régulièrement ce type de musique il me semble qu’il s’agit là de musique soufi (il y aurait plein de choses à dire sur la religion soufi, qui est une branche modérée de l’Islam et qui prône notamment l’exaltation par la musique)

La vidéo suivante nous fait découvrir un instrument très ancien, la ravanattha, qui est une vielle très rustique, inventée il y a plus de 3000 ans et qui probablement l’ancêtre le plus primitif du violon actuel.

Pour terminer, une musique très festive

37 réflexions au sujet de “La musique du Rajasthan”

  1. Cette idée de faire le tour du monde en musique est tout à fait lumineuse. :wub:
    En ce qui concerne cette musique du Radjasthan, j’y reviendrai avec grand plaisir (je suis allée au Radjasthan dans ma jeunesse) d’ici ce soir, c’est sûr, n’ayant pas pour l’instant le temps de visionner les vidéos.
    A plus tard donc …

  2. Les grands esprits se rencontrent. Après le jazz, la musique baroque et contemporaine, mon envie était de replonger dans les musiques du monde, traditionnelles. Les musiques ethniques comme on disait du temps où je m’y intéressais. Sans être certain du tout de trouver quoique ce soit sur le net, je m’inscris déjà pour pour la musique d’un pays « proche » de celui d’aujourd’hui: le Baloutchistan. Toute cette région du monde, de l’Iran à l’inde est incroyablement riches de cultures multiples!!!
    Vivement plein d’article de tout les dupdupiens!
    Mais d’abord, je plonge au Rajasthan… à tout de suite…

  3. Chouette , je vais pouvoir partager une de mes passions qu’est la musique « traditionnelle » me venant de tous les petits coins du monde … En ce moment je suis à fond sur un groupe de l’île de Malte qui fait du « folk » … Un régal !!!
    :wub:

  4. Qui peut me donner le titre de ce film (20 ans?) qui retrace dans le temps ET dans l’espace le voyage des Gitans depuis le Rajasthan jusqu’à Ste Marie de la mer?
    Ce n’es toujours pas pour « Qui veut gagner des millions? », c’est pour moi.

  5. Yves, je m’apprêtais à te demander si tu n’avais pas une vidéo à proposer, mais peut-être les gardes tu pour un dimanche musical sur Malte… Ça ne va pas être facile de rebondir en propositions spontanées sans déflorer les projets de chacun…

  6. Je pense qu’on peut quand même ajouter des vidéos mais sur le pays concerné seulement. Et pas uniquement sur les musiques traditionnelles, il y a des musiques actuelles très vivantes dans tous les pays.

  7. Je ne sais plus si le film que j’ai vu est Latcho Drom… Mais ça semble tout pareil. Merci. :smile: La troisième vidéo est bien extraite de ce film. Nombreux et larges extrait sur Youtube.

  8. Je pensais aussi aux gitans en écoutant ces musiques du Rajasthan, il y a des parentés évidentes. Je ne connaissais pas Latcho Drom, faudra que je regarde ça !

    Des accents similaires avec Titi Robin.

    En tout cas, la piste du Rajasthan permet déjà de retracer une petite histoire de la musique, ce qui vient des Caraïbes et de l’Afrique pourrait aussi nous réjouir les oreilles !

  9. J’aime bien le monsieur qui joue du ravanattha: on dirait un jouet. (le ravananattha, pas le monsieur!) Et puis j’aime aussi la veste du monsieur, elle est vachement bien repassée. Et puis son final grandiloquent, un peu à la Wagner est sublime!

  10. Moi j’ai beaucoup aimé la Gypsy danse de la quatrième vidéo. Le garçon qui chante a tellement l’air de prendre plaisir à chanter et à regarder la jeune fille qui danse et qui semble elle-même avoir tant de plaisir à danser, tout ça dans le décor naturel du Radjasthan.
    Les gitans viennent bien à l’origine de cette région de l’Inde et d’ailleurs, dans les vidéos, les costumes des danseuses ne sont pas représentatifs du costume des femmes indiennes en général (le sari), ou de celui des danseuses dans d’autres régions de l’Inde (pantalon resserré en bas et large, avec des plis, au-dessus du genou).
    Au Radjasthan, la façon de s’habiller est particulière, plus proche des robes des gitanes.
    La façon de danser aussi n’est pas du tout la même.
    On a, en partie, un petit aperçu de la danse traditionnelle indienne dans la deuxième vidéo, avec une multitude de positions des doigts chacune ayant son importance et sa signification.
    Les danseuses indiennes apprennent la danse depuis leur plus jeune âge et sont soumises à une discipline de fer, un peu comme nos petits « rats » finalement.
    Désolée, j’ai un peu dévié du sujet qui était la musique plutôt que la danse.

  11. Non non, tu n’as pas dévié, je crois que musique et danse sont intimement liées dans cette partie-là de l’Inde.

  12. C’est incroyable comme le joueur de violon de la vidéo proposée par Christophe (extrait de Latcho drom) ressemble au joueur tzigane de violon du film Le Concert sorti l’an dernier. A vingt ans d’écart, cela pourrait-il être le même ?
    Je vais chercher. Je vous dirai si je trouve.
    Haidouk, cela t’a forcément fait penser à Panaït Istrati, n’est-ce pas, Christophe ?

  13. Bien vu, j’ai évidemment repensé avec bonheur à la jeunesse d’Adrien Zograffi !

  14. Ce son est simplement beau …

    Le chant de la vidéo qui suit me fait penser à nos gwerz bretonnes !! Des chants qui sont comme un pleur une déchirure qui accompagnent chaque génération autant que vit la langue … On retrouve ces chants dans beaucoup de régions du monde .

    Et une dernière où se mélange comme j’aime aussi , le « trad » et la musique actuelle … Regardez moi ces sourires … Merveilleux , j’ai envie de danser !!
    Pas vous ?
    :happy:

  15. Vous aurez bien-sûr reconnu KT ( et non TK!!) Tunstall sur la dernière vidéo … Belle artiste écossaise . Une p’tit vidéo pour ceux qui la découvrent.

  16. Après des années d’attente, je viens de revoir « Latcho Drom ». c’était bien « mon » film.
    A voir et à revoir, c’est beau à chialer!

  17. Luc, comment as-tu fait ?
    Sur Amazon, le DVD est en vente très cher, dans les 70 euros si je me souviens bien.
    C’est pourquoi je ne l’ai pas acheté.
    Mais je rêve de voir ce film.

  18. Donc, il est cher.
    Donc, mon fils me l’a télécharger je ne sais où.
    Mais y avait pleins des petit bugs.
    Donc, je l’ai regardé sur youtube. (En 8 parties)
    Je te mets la première, chaque fois qu’une partie est finie, il propose directement la suite.
    http://www.youtube.com/watch?v=qg53QNM2T0U&NR=1
    Lisible en 480 p donc plutôt bon… :smile:

  19. Malheureusement, je ne pense pas que je pourrai le voir ainsi car le réseau est très lent chez moi. Je renonce souvent à voir toutes les vidéos du dimanche musical à cause de ça.
    Je vais essayer quand même et merci en tout cas cher Luc.
    Je te tiendrai au courant bien entendu.

  20. Qui s’est moqué d’Etincelle quand elle a dit qu’elle était curieuse et persévérante ? (Clin d’oeil à Fifitoutcourt).
    Retour sur la question qui m’intriguait et dont je vous avais fait part le 13mars 18h55 ici même …
    « C’est incroyable comme le joueur de violon de la vidéo proposée par Christophe (extrait de Latcho drom) ressemble au joueur tzigane de violon du film Le Concert sorti l’an dernier. A vingt ans d’écart, cela pourrait-il être le même ?
    Je vais chercher. Je vous dirai si je trouve. »
    Et bien oui, le joueur de violon est bien le même dans le film Latcho drom de Tony Gatlif et le film Le concert de Radu Mihaileanu, avec vingt ans de plus dans ce dernier.
    Il s’agit de Gheorghe Anghel, violonniste au sein du groupe de musique tzigane Taraf de Haïdouks.

  21. Incroyable!
    Je m’aperçois que le groupe Taraf de Haïdouk passe le 16 juillet dans la petite ville la plus proche de chez moi, à 5 kilomètres.
    Evidemment, je réserve des places au plus vite.
    Au fait, Luc, toi qui aime beaucoup cette musique et qui sera dans la Drôme justement à cette date, on y va ensemble ?

  22. L’espèce Luc de Belgique est difficile à attraper. Il y a 15 jours, elle était encore en hibernation et il est possible que le 16 juillet elle soit déjà en estivation. Dommage que le grand Robert Hainard n’ait pas connu, du temps de son vivant, l’espèce Luc de Belgique car il aurait certainement pu sortir un livre sur cette espèce étonnante. Et dire que nous sommes quelques uns à avoir eu la chance de la rencontrer ! :w00t:

  23. Toujours aux aguets, le Luc… :ninja:
    Bonne nouvelle, Étincelle, mon ordi est réparé et je viens d’en racheter un. Pas de problème, de toute façon celui ci tombe en ruine. Pour la petite histoire, j’ai acheté le nouveau dans un magasin oxfam. Deux fois plus puissant que le mien, prêt à l’emploi, garanti un an, 160 €! Vive le marché de l’occase. Ceci dit, pour te signifier que je vais enfin pouvoir te graver une copie de Latcho Drôme. :wink:

  24.  » Qui s’est moqué d’Etincelle quand elle a dit qu’elle était curieuse et persévérante ? (Clin d’oeil à Fifitoutcourt).  »
    Je ne me moque de personne vénérable princesse…
    Je reste pantois d’admiration. :wub:
    Mille excuses…. :blush:

  25. Ah! En voilà une bonne nouvelle que m’apprend Luc … :smile:
    J’espère que tu n’enverras bêtement le DVD par la poste mais que tu me l’apporteras en main propre et que nous en profiterons pour aller écouter Taraf de Haïdouk ensemble.
    D’ailleurs, s’il y a d’autres intéressés …
    Fifi ? Qui m’appelle « vénérable princesse », je suis charmé … :biggrin:
    Bernard ? Avec un panier de bons légumes de son jardin (sans bactérie tueuse si possible :devil: … )
    Et pour compléter le tableau, Yves, Christophe et les autres.

  26. Hier soir aussi, j’étais de s’ortie :wink:
    Et j’ai vu et écouté ce merveilleux Gheorghe Anghel, violoniste tzigane virtuose et plein de charme (encore un beau brun !) avec le Taraf de Haïdouk.
    Ils étaient dix. Il faut dire qu’ils sont tous du même village en Roumanie, et que tous les habitants de ce village font de la musique. Les plus anciens sont les maîtres des plus jeunes. Alors, le « groupe » n’est pas toujours composé des mêmes personnes.
    Mais hier, ouf !, Gheorghe Anghel était bien là.
    C’était quand même surtout pour lui que je voulais aller à ce concert.
    Il y avait aussi deux chanteurs, des vieux messieurs. Très émouvants de voir chanter ces vieux.
    Comme le hasard fait bien les choses, j’étais avec une roumaine, petite amie d’un ami d’un ami avec qui on était venus (plus on est de fous …).
    Elle m’a dit qu’ils chantaient de vieilles chansons traditionnelles roumaines.
    Et puis des airs plus « tziganes » …
    Et puis des morceaux plus Jazz.
    Ben voyez, Luc, Christophe, Dupdup et les autres, vous auriez du répondre positivement à mon invitation.
    (En plus, je ne raconte pas tout … :angel: )
    Ah oui, j’oubliais …
    Grâce à Christophe, j’ai fait très forte impression auprès ce notre amie roumaine …
    Elle n’en revenait pas que je connaisse Panaït Istrati et que j’aie lu toute son oeuvre.
    Encore merci Christophe.

  27. « ce monument d’insularité, de créolité marine, a toujours résisté à tout, à tous. « J’aime le goût du sel et le croquant. Avec une petite bière, non ? Vous voyez comment c’est, les petits paquets de chips portugaises ? Si on m’avait laissé en acheter un, je vous aurais montré. » Autour d’elle, les rires se tordent. Cesaria est ainsi. »

    Superbe article qui à mon avis aurait sa place dans « Le bonheur, c’est quoi? »

  28. Je ne savais pas très bien où mettre ça, mais je viens de voir un film qui a fait démonter en moi bien des souvenirs : les années noires en Iran lors du départ du Shah et l’arrivée de Khomeini. Je côtoyais ) l’époque des étudiants de toutes nationalités et j’avais été impressionné par les témoignages de guerre d’un Iranien dont je ne me souviens plus le nom, et celui de Georges, un Libanais. On ne partageais presque rien mais avec un plaisir incroyable et quelques petites saveurs d’ici ou là.
    Le film c’est Jasmine, une petite merveille d’animation en pâte à modeler.
    La musique du film c’est beaucoup ça :

  29. A propos de ce disque, Louis Julien Nicolaou écrivait : « Isabelle Courroy joue des kavals, ces flûtes que l’on retrouve aussi bien en Europe de l’Est que dans les Balkans et en Turquie. Concevant sa pratique comme une voie, au sens que les mystiques donnent à ce terme, elle est en recherche d’une Parole dans la musique, d’une relation avec les bruits de la nature et les sons proférés par les bêtes, d’un rythme qui serait d’abord une respiration. Pour elle, les traditions du Moyen-orient sont d’abord des canevas sur lesquels improviser en compagnie d’autres musiciens, amis disposés autour de soi comme une famille. Les dix pièces de ce bel album possèdent ainsi le charme de l’intime, la douceur du recueillement et de la contemplation, mais aussi celui, plus charnel, plus enivrant, des danses à faire tourner la tête. »

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: