Anniversaire Georges Brassens (1)

Aujourd’hui samedi 22 octobre, c’est l’anniversaire de Brassens né il y a tout juste 90 ans.
Samedi prochain 29 octobre, ce sera le trentième anniversaire de sa mort.
Alors, une fois n’est pas coutume, le « petit dimanche musical » se mue en « petit samedi musical ».
Il y aura donc un hommage au même artiste deux semaines d’affilée. Ce n’est pas là non plus la coutume de ce blog, mais bon, Brassens c’est Brassens ! Quand même !

Après L’orage voici successivement Hécatombe, Je me suis fait tout petit devant une poupée, Les passantes, La marguerite et Supplique pour être enterré sur la plage de Sète.

http://www.youtube.com/watch?v=yI9YyFIjhDc

http://www.youtube.com/watch?v=KuNEDazmzHg&feature=fvsr

http://www.youtube.com/watch?v=6uXei215978

Bon week-end à tous !

25 réflexions au sujet de “Anniversaire Georges Brassens (1)”

  1. Je ne regarde jamais la télé mais hier soir on m’avait dit qu’il y avait une super émission sur Brassens. J’ai aimé ce portrait de Brassens, mais je trouve que l’image de Brassens donnée par le réalisateur est trop parfaite.
    En d’autres termes, on a transformé « Brassens Homme » en « Brassens statue » et il me semble que les vrais côtés de Brassens n’étaient pas forcément présentés.

  2. C’est sûr , Dupdup SERA sur scène ce soir-là … Normal , il fallait S’inscrire avant le 25 octobre !!
    :wink:
    Dommage que ce soit si loin du Finistère ….
    :sad:

  3. Oh ! Tu sais Yves, ce n’est pas grave d’habiter loin …
    Comme le dupdup est un gars plutôt sympa, il va installer une webcam pour qu’on puisse quand même profiter de la soirée. :angel:

  4. Sur la chanson « le vieux Léon » que je vais chanter, je pourrais effectivement mettre une web cam, hé Léon !!!!!!!!!!!!!! Et on en verrait de toutes les couleurs ! :w00t:

  5. Soirée très sympa, il y avait trois parties avec une dizaine de chansons par partie et une douzaine de musiciens au total (deux ou trois chansons par musicien). J’avais choisi « les trompettes de la renommée » et « le vieux Léon ».
    Ce qui est drôle c’est que je suis allé sur cette scène à cause d’une rencontre il y a trois semaines. J’ai croisé le 7 octobre dernier à un concert des Têtes Raides Jean-François que je n’avais pas vu depuis près de 40 ans et qui était au lycée autrefois avec moi (j’ai passé mon bac en 73, ça commence à dater). En discutant avec lui, Brassens est venu dans la conversation et Jean-François m’a proposé de venir sur la scène ouverte qu’il organisait. Et, drôle de hasard (mais y-a-t-il un hasard ?), il y avait hier soir son frère qui est un véritable passionné de … Bob Dylan ! On a déjà parlé d’une soirée Dylan à venir … :smile:

  6. En fait, je n’aime pas ces anniversaires.

    Pourquoi nous rappeler à tout prix que Brassens est mort il y a trente ans ?
    Quand on aime Brassens, on le porte en soi en continu.

    C’est un peu comme « la journée de la musique », quand on aime la musique c’est du quotidien !

    Et il y a pire comme aberration : « la journée de la femme », la journée de l’environnement », « la semaine de réduction des déchets » …

  7. Dis tonton Georges, t’es allé voir le texte sur toi dont je me suis fendu dans Atelier d’écriture (9) ? Bon, je sais, j’imagine que là haut, tu as autre chose à faire, qu’au milieu des vierges tu es « hanté : le rut, le rut, le rut, le rut ! » et que t’en as rien à battre de ce qui se passe sur ce blog !
    Cela dit, je comprends ! :whistle:

  8. Franchement, tu m’as épaté Bernard avec ce texte. C’était très astucieux !
    Mais de toute façon, les textes que tu écris sont quasiment toujours très bons.
    Y’en a qui vont dire que je suis lèche-cul !

  9. Je crois que pour les ateliers d’écriture, on peut toujours s’en sortir. Je suis sûr que si tu avais dit par exemple « la seule contrainte c’est que le texte que vous écrirez librement tourne autour de l’affaire DSK », il y aurait eu quelques-uns d’entre nous pour inventer un texte « de derrière les fagots ».
    En fait, le mot « azur » que tu as mis m’a fait pensé à cette histoire de paraphrase du texte de Mallarmé (c’est pour moi un coup de génie de l’ami Brassens). Quand j’ai vu que le mot « zéphyr » pouvait se rapporter à deux textes que Brassens avait écrit (dont celui offert à Marcel Amont), j’ai foncé à fond dans le filon Brassens.
    Je séchais sur le mot « boréal » quand je me suis rendu compte que j’allais écouter Beaucarne au foyer Georges Brassens. Je savais que Beaucarne avait écrit des choses sur le jaseur boréal et je suis allé vérifier sur le Net. De là à imaginer qu’il avait appelé le spectacle que je vais aller voir « le jaseur boréal » …. Après, pour le reste j’ai brodé (une vraie nana, le Dupdup, il sait broder !).
    Finalement, les choses s’enchaînent les unes après les autres dans ces ateliers d’écriture.
    Joëlle et moi avons beaucoup aimé le texte de Yves. Une fois de plus !

  10. Pour ceux qui l’ont manquée,cette émission est à nouveau diffusée vendredi 9 octobre

    à 23h20 sur France 3. :smile:

  11. Dans l’émission sur Brassens il y a eu hier soir ce très bel extrait de « il n’y a pas d’amour heureux » chanté par Françoise Hardy. Superbe !

  12. Sais-tu qu’il manque un couplet à la chanson ? Aragon a demandé à Brassens pourquoi il ne le chantait pas et je crois que celui-ci lui a répondu qu’il n’avait pas tourné la page !

    Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
    Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
    Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
    Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
    Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs
    Il n’y a pas d’amour heureux
    Mais c’est notre amour à tous les deux

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: