Le cri

« Le cri est toujours le début d’un chant » (Christian Paccoud)

« Un cri n’est juste que s’il bat au rythme des autres coeurs » (Paul Eluard)

Ce contenu a été publié dans Citations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

84 réponses à Le cri

  1. Slo dit :

    « De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur, la musique est un cri qui vient de l’intérieur », Bernard Lavilliers :biggrin:

  2. Bernard dit :

    J’ai à peine le temps d’écrire cet article et de le mettre en ligne, Slo, que tu mets déjà un commentaire …
    Tu es « la femme Lucky Luke », tu dégaines plus vite que ton ombre ? :wink:

  3. Bernard dit :

    Petit ajout à mon commentaire précédent :
    Vas vite-voir le Jean-Luc et qu’il te prenne comme garde du corps ! :smile:

  4. Slo dit :

    Ouh, le pauvre, je pense qu’il ne serait pas bien aidé avec un garde du corps comme moi ! :tongue: Plutôt partisane du ralentissement de la vie (même si je n’arrive pas franchement à l’appliquer actuellement !!!) et contre toutes les violences (Les Justes de Camus est une pièce qui me parle profondément ! Quelle grande et belle question ! Jusqu’où peut-on aller pour rejeter l’injuste ? Nos actes ne sont jamais anodins… Il me semble qu’on ne peut pas faire la guerre en prétendant vouloir la paix, par exemple…).

  5. Bernard dit :

    Le juste et l’injuste …
    ça pourrait faire un beau sujet de discussion sur ce blog, non ?
    (c’est juste un appel du pied pour une proposition d’article :wink: )

  6. Bernard dit :

    J’ai rarement entendu une phrase aussi belle et aussi optimiste que « le cri est le début d’un chant ». :wub:

  7. Slo dit :

    J’approuve vigoureusement : cette phrase est magnifique ! Et je file. Bonne soirée ! :happy:

  8. Bernard dit :

    A peine arrivée sur le blog, déjà partie … :tongue:
    Je vous le disais plus haut : « la femme Luky Luke »

  9. Fifitoucourt dit :

    ben zut alors. Quand je me fais mal, comme une andouille, je crie « aïe ! ». Je sais désormais que je commence à chanter ! :w00t:
    On en apprend tous les jours ! :whistle:

  10. Fifitoucourt dit :

    Sans blague, je ne sais pas ce que vous pensez de celui-ci, mais moi, ça me fait flipper. Extraordinaire non ?
    http://boymottard.files.wordpress.com/2012/02/le-cri1.jpg

  11. Bernard dit :

    Atmosphère apocalyptique certes…
    Mais la fin d’un monde n’est-elle pas l’annonce d’un autre ?
    Car le cri est toujours le début d’un chant.

  12. Fifitoucourt dit :

    Tu tiens à ton chant. Musicien, tiens !
    Ce cri de Munch est terrifiant : il marque l’enfermement dans un enfer auxquels les autres sont insensibles (les piétons à l’arrière plan qui captent rien du drame . Rien à foutre. Toujours d’actualité non?) :blink:

  13. Bernard dit :

    Je pense que l’enfer vécu de manière non physique, c’est à dire uniquement dans sa tête, est rarement perceptible par les autres. Ce n’est pas forcément, de la part des autres, de la fuite ou de l’indifférence.

  14. Christophe dit :

    Ce dernier commentaire m’évoque énormément de situations vécues auprès du handicap intellectuel. Je répète sans relâche que ceux qui se taisent ne sont pas ceux qui vont bien et que ceux qui font des vagues ne vont pas forcément mal.
    Cette phrase vient approuver ma position, il y a ceux qui commencent à chanter et ceux qui déchantent ?

  15. Bernard dit :

    Peut-être aussi que ceux qui ne voient pas le mal être de l’autre sont aussi les premiers à aller mal dans leur tête.

  16. Humeur contrepètante dit :

    « Il faut savoir reconnaître le cri d’une bonne population ».

  17. Etincelle dit :

    Il y a toutes sortes de cris …
    « La poule qui partage un ver à ses enfants n’a pas le même cri que la poule éperdue dont l’horrible faucon vient de frapper la vue » (Jacques Delille, Les trois règles de la Nature)
    A ne pas confondre avec Alain de Lille, auteur de « Les lamentations de la Nature ».

  18. Le diable des villes (devil) dit :

    L’enfer : c’est les autres !! :devil:

  19. Yves dit :

    Le cri

    Près d’un étang désert, où dort une eau brunie,
    Un rai du soir s’accroche au sommet d’un roseau ;
    Un cri s’écoute, un cri désespéré d’oiseau,
    Un cri pauvre et perdu dans la plaine infinie.

    Comme il est faible et frêle et peureux et fluet !
    Et comme avec tristesse il se traîne et s’écoute,
    Et comme il se répète et comme avec la route
    Il s’enfonce et se perd dans l’horizon muet !

    Et comme il marque l’heure, au rythme de son râle,
    Et comme, en son accent minable et souffreteux,
    Et comme, en son écho languissant et boiteux,
    Se plaint infiniment la douleur vespérale !

    Il est si doux parfois qu’on ne le saisit pas.
    Et néanmoins toujours, et sans fatigue, il tinte
    L’obscur et triste adieu de quelque vie éteinte ;
    Il dit les pauvres morts et les pauvres trépas :

    La mort des fleurs, la mort des insectes, la douce
    Mort des ailes et des tiges et des parfums ;
    Il pleure au souvenir des vols qui sont défunts
    Et qui gisent, cassés, dans l’herbe et dans la mousse.

    Émile VERHAEREN

  20. Yves dit :

    Le pire des cris , c’est le cri sans thème … Il sent la mort !!
    :devil:

  21. Un chasseur de passage sur ce blog dit :

    Conseil d’un chasseur à propos du cri :
    « Pour chasser le lapin, c’est très facile : mettez-vous derrière un arbre et imitez le cri de la carotte ! »

  22. Fifitoucourt dit :

    Et ensuite tu utilises une vieille technique japonaise le Kri Ki Tu. :silly:

  23. Etincelle dit :

    Oui mais Chasseur de passage sur ce blog, dis-moi de quel cri de la carotte il s’agit.
    Le cri de volupté de la carotte qui vient d’être arrosée par une fine et douce pluie ?
    Le cri révolté de la carotte que le Dupdup vient d’arracher ?
    Le cri ému de la carotte qui se sent admirée par le même Dupdup ?
    Le cri de torture de la carotte quand Joëlle la coupe en petits dés ?
    Le cri d’agonie de la carotte coupée en petits dés qui vient d’être jetée dans la poêle ?

  24. Humeur grivoise dit :

    Le cri jouissif de la carotte lorsque … :biggrin:

  25. Bernard dit :

    J’aime beaucoup la première citation.
    Mais je ne suis pas d’accord avec la deuxième.
    Un cri est juste parce que c’est un cri. Point barre.

  26. Christophe dit :

    La première phrase est belle, mais je doute de sa réalité profonde, je me demande si elle ne correspond pas à une vision de notre morale judéo-chrétienne.
    On pourrait donc l’écrire ainsi en traduisant un peu :
    « Nous aimerions qu’un cri soit toujours le début d’un chant… »
    Et là, je suis d’accord.

  27. Etincelle dit :

    Ce qui est certain, c’est que le premier cri est celui du début de la vie.
    Cri de délivrance ? Cri de violence ?

  28. Christophe dit :

    Le cri de ceux qui vendent apprendre à chanter ? :smile:

  29. Bernard dit :

    Le texte de la chanson de Lavilliers « la musique est un cri » (« Noir et blanc ») dont Slo nous parle dans son premier commentaire :

    C’est une ville que je connais
    Une chanson que je chantais
    Y’a du sang sur le trottoir

    C’est sa voix poussière brûlée
    C’est ses ongles sur le blindé
    Ils l’ont battu à mort, il a froid, il a peur
    J’entends battre son coeur

    De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur

    Il vivait avec des mots
    Qu’on passait sous le manteau
    Qui brillaient comme des couteaux

    Il jouait d’la dérision
    Comme d’une arme de précision
    Il est sur le ciment mais ses chansons maudites
    On les connaît par coeur

    La musique parfois a des accords majeurs
    Qui font rire les enfants, mais pas les dictateurs
    De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur
    La musique est un cri qui vient de l’intérieur

    Ça dépend des latitudes
    Ça dépend d’ton attitude
    C’est cent ans de solitude

    Y’a du sang sur mon piano
    Y’a des bottes sur mon tempo
    Au-dessous du volcan je l’entends, je l’entends
    J’entends battre son coeur

    La musique parfois a des accords mineurs
    Qui font grincer les dents du grand libérateur
    De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur
    La musique est un cri qui vient de l’intérieur

    C’est une ville que je connais
    Une chanson que je chantais
    Une chanson qui nous ressemble

    C’est la voix de Mandela
    Le tempo Docteur Fela
    Ecoute chanter la foule avec tes mots qui roulent
    Et font battre son coeur

    De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur
    La musique est un cri qui vient de l’intérieur
    De n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur
    La musique est un cri qui vient de l’intérieur…

  30. Bernard dit :

    Avec l’image et le son, c’est encore mieux !

  31. Slo dit :

    :)
    Et merci aussi à Yves pour cette belle poésie d’Émile Verhaeren que je ne connaissais absolument pas. (zou, elle a déjà filé, la femme Lucky Luke :tongue: )

  32. Luc de Belgique dit :

    Fifitoucourt, tu trouveras sur cette page une analyse inha(bite)tuelle du fameux cris de Munch… :smile:
    http://www.laboiteverte.fr/lavant-et-lapres-de-peintures-connues-expliques/

  33. Luc de Belgique dit :

    En fin de compte, je ne comprends pas bien cette histoire de criquet toujours au début du champs… :blink:

  34. Fifitoucourt dit :

    Merci, Luc… :biggrin: C’est effectivement une manière de voir les choses plutôt sympathique !

  35. Bernard dit :

    Pour paraphraser la citation de Paul Eluard citée dans mon article, une petite phrase qui m’est venue en repensant aux moments de silence et la capacité d’écoute des manifestants de dimanche lors du discours de Mélenchon.
    « Le silence est un vrai silence lorsqu’il s’installe au rythme des autres coeurs ».

  36. Bernard dit :

    LA FIN D’UN GRAND HOMME CE SOIR. UN HUMAIN TOUT SIMPLEMENT.

    Un texte relevé ce soir dans la presse à propos de Nelson Mandela :

    Il aimait les jolies femmes, les beaux costumes, les chemises bariolées, la boxe, la musique et la danse. Divorcé deux fois, il a fait cinq enfants à deux épouses successives avant de finir sa vie avec une troisième. Il lui est arrivé de mentir, de manipuler des interlocuteurs, de pactiser avec des gens peu recommandables, de se laisser emporter par la colère, de se montrer injuste, indifférent ou dictatorial avec des proches, des collègues, voire avec ses enfants.

    ÉLEVÉ POUR RÉGNER ET COMMANDER

    Ce n’était ni un messager de Dieu ni un ange descendu du ciel. Pas même un pacifiste. C’était un humain, issu de la noblesse d’Afrique, un fils de chef, né dans l’orbite des étoiles, élevé pour régner et commander. Mandela était un géant comme il en éclot moins d’un par siècle sur la planète. Il faudrait une bibliothèque entière pour restituer l’œuvre du personnage. Et des centaines d’ouvrages ont déjà été écrits à travers le monde sur le destin et la pensée de ce charismatique et énigmatique vieux sage.

  37. Sylvie dit :

    … dans la lignée de Gandhi et de Luther King

  38. Christophe dit :

    Un par siècle… Peut-être vrai en ce qui concerne les leaders charismatiques : plantez des choux, entretenez vos rosiers, une naissance importante est attendue ! Avec Luther King et Gandhi dans le même siècle, peut-être serons-nous sans tête encore longtemps, gardons la forme et le tonus. :smile:
    Au fait, Mandela était aussi un bon jardinier, jusque dans sa dernière prison, tout en haut d’un immeuble, où il avait un potager dans des tonneaux. Repose en paix Madiba.

  39. Bernard dit :

    Quelle revanche pour quelqu’un qui était considéré par les Anglais et les Ricains comme « terroriste » !
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/12/06/liste-noire-quand-mandela-etait-considere-comme-un-terroriste-par-langleterre-et-les-etats-unis/

  40. Yves dit :

    Je viens de lire ceci … je suis sur le cul , la bêtise humaine arrive toujours et encore à me surprendre !!
    :shocked:
    A la fin du match entre Galatasaray et SB Elagizspor , comptant pour la Coupe de Turquie, Didier Drogba a dévoilé sous son maillot un tee-shirt où était inscrit « Thank you Madiba » (littéralement « Merci Madiba », le surnom de l’icône de la lutte anti-apartheid). Un autre joueur ivoirien , Emmanuel Eboué , en a fait de même avec un tee-shirt portant le message « Rest in peace Nelson Mandela » (littéralement « Repose en paix Nelson Mandela »). Les deux joueurs ont été renvoyés par la Fédération turque de football (TFF) devant sa commission de discipline, rapportent les quotidiens Milliyet et Hürriyet. Il est en principe interdit pour les footballeurs d’arborer des slogans ou messages politiques sur leurs maillots, sous peine d’une amende.
    Vive le sport !!

  41. francis dit :

    Faut voir…. je ne discute pas du bien fondé de ce qui est dit, ni de la sincérité des propos. D’autre part si c’est la règle, ce n’est pas mauvais de l’appliquer, ou alors ne discutons pas ailleurs de nos chers chérubins qui ne respectent rien. Où est la limite de la transgression possible. Est-ce une règle qui définit jusqu’où transgresser la règle ? Que la règle s’applique et la relaxe dans ce cas sera le signe d’une bonne application et d’un bon jugement. OK pour Nelson Mandela, mais chacun ses héros et que dira t-on quand il s’agira de personnalité contestées ?
    D’autre part faut-il que chacun y aille de son couplet sur Mandela. Je vous invite à lire et/ou écouter cette chronique de Xavier de la Porte qui concerne plus le web mais qui peut aussi concerner d’autres moyens de communication. http://www.franceculture.fr/emission-ce-qui-nous-arrive-sur-la-toile-mort-de-mandela-sur-twitter-quand-l-hommage-tue-l-hommage-2

  42. Yves dit :

    Mandela n’était-il pas une personne contestée ?

  43. Yves dit :

    J’ai bien compris que ce qui vous gène là-dedans , c’est que ça vient de footballeurs , des gens écervelés qui ne savent que frapper dans un ballon et suivre les règles que les hautes instances intelligentes ont mis en place pour canaliser ces idiots … Comme nos chérubins tous comptes faits !

  44. Yves dit :

    Alors Xavier de la Porte , a quand la règle qui sera d’interdire les hommages sur les réseaux sociaux , les blogs … ?
    Si ça l’emmerde de lire ça , qu’il coupe son smartphone dernier cri et qu’il fasse son boulot de journaliste . De plus , c’est ces mecs-là , qui nous rabâchent les oreilles toute la journée sur les ondes avec la prostate d’Hollande qui vont venir nous dire que l’on parle trop de Mandela … Mais qu’ils s’écoutent !!!

  45. Bernard dit :

    Je partage l’avis de Yves. Si le monde entier a envie de célébrer Mandela, ça me va !
    Bien sûr que trop d’hommage tue l’hommage mais cette unanimité autour d’un homme et de ses valeurs me semble plutôt salutaire dans le contexte actuel. Et je préfère voir le nom de Mandela sur un maillot de footeux que celui de Total ou de Monsanto.

  46. francis dit :

    Quel emportement Yves….. Comme quoi on a du mal à exprimer sa pensée. Une partie de ma réflexion ici, comme parfois ailleurs, est de monter les très grandes limites des règles et des lois. La plus importante étant qu’il est nécessaire de les appliquer pour justifier leur existence et la position de ceux qui les édictent. Pour ma part les footballeurs peuvent bien se tatouer le visage de Mandela sur les fesses et les exposer cela ne me dérange pas du tout. Je n’ai pas d’action chez france culture mais je ne les ai pas entendu parler de prostate, par contre ils ont fait 24 heures non stop sur Mendela. Xavier de la Porte n’est pas mon pote, mais sur 24h, 5 minutes pour nous faire réfléchir sur la surabondance d’hommages, en général et pas sur Mendela, n’est pas à mon sens excessif.
    De plus il est bien difficile de trouver des médias avec un très large brassage des idées et, si on peut se connaître un peu, je crois bien que ça et là tu y trouverais des réflexions et analyses en harmonie avec les tiennes et celles que l’on trouve quelques fois sur ce blog. Et puisque l’on parle des règles et des lois, ce matin 1 heure d’émission sur longo maï. Trouve moi une radio, une télé, un journal, surtout de grande diffusion, qui en parle et prend le temps d’en parler.

  47. Yves dit :

    Emportement ? Quel emportement ?
    Si j’étais en colère j’aurai mis çà à la fin de mon commentaire :
    :angry:

  48. Bernard dit :

    Emportement, quel emportement ?
    Xavier de la Porte ment, naturellement ! :wink:

  49. Yves dit :

    Dans son émission du matin , Xavier de la Porte ment tôt !!
    :smile:

  50. francis dit :

    Ben, c’est à dire que tu es assez rapide pour qualifier mon commentaire. Je ne regarde pas les footballeurs comme des écervelés. Je ne les regarde pas du tout, mais cela n’a aucun rapport avec leur cervelle. J’aime pas le foot. Et pour ce qui est des smileys je n’en mets jamais et je ne leurs prête pas attention.
    Bien sûr que je partage l’admiration à propos de Mandela et son passé de prisonnier me touche particulièrement. Mais mon esprit critique me pousse à m’étonner sur le gouffre qu’il y a entre les paroles, la célébration et ce que nous voyons tous les jours. Si mon esprit ne flanche pas trop, avant d’être submergé par Mandela, ce qui occupait le plus l’information en France c’était pas la montée du racisme ? Et en parlant de célébration, vous vous associez à tous ceux qui en font ? Les avez-vous tous vus et entendus ?

  51. Yves dit :

    Je n’ai pas compris Francis … ! On s’associe à ceux qui font quoi ?

  52. Bernard dit :

    Ceux qui s’associent sont secs ?

  53. Léa dit :

    Pfff Bernard :devil:

  54. Léa dit :

    La lecture de ce texte me rend perxplexe.
    Surtout le passage :
    « Je trouve étrange que des personnes qui ne sont pas des personnes publiques, se livrent à l’exercice extrêmement casse-gueule de l’hommage public (vous savez ces formules grandiloquentes et creuses qui ne disent en général rien, ni de la personne décédée, ni celui qui s’exprime, et qui fournissent la base rhétorique du communiqué officiel et que les hommes et femmes politiques s’empressent de renouveler sur Twitter). Mais l’internaute moyen – ou même l’internaute qui jouit d’une petite notoriété publique – l’internaute qui n’a rien de particulier à dire sur ce sujet ? pourquoi s’exprime-t-il comme ça ? Et surtout, à qui s’adresse-t-il ? C’est la question que je n’ai cessé de me poser toute la soirée. »

    Et la suite me désole encore plus…. en bref, l’internaute est con, et devrait se taire?

  55. Bernard dit :

    Où est-ce que tu as lu ça ?

  56. Léa dit :

    Sur le lien qu’a donné Roland.
    J’ai pris sand doute la mouche un peu vite en lisant le texte.
    En fait, je me suis sentie visée :devil: car j’ai moi-même mis la photo de Nelson Mandela sur ma page FB.
    Très honnêtements, je ne vois pas pourquoi les personnes publiques seraient plus légitimes à se fendre d’un hommage que l’internaute moyen.
    Parfois je me demande si certains journalistes ne sont pas payés juste pour polémiquer.
    Si trop d’hommage tue l’hommage, alors on peut logiquement penser de même pour la polémique.
    J’ai pas compris, quelle est le but de ce texte? Que faut-il en tirer comme conclusion?

  57. Léa dit :

    Mille excuses, c’est le lien de Francis et non Roland

  58. Bernard dit :

    Je me demande parfois si on ne devrait pas se contenter de lire les dépêches de l’AFP. Car les journalistes se contentent parfois de les reprendre telles quelles sans faire de réel travail d’investigation journalistique. Et s’il y a parfois de vraies polémiques utiles, d’autres sont juste là pour nous donner le change pour nous détourner des vrais problèmes.

  59. Bernard dit :

    Tiens, par exemple, voici un article qui ne sert à rien.
    http://vidberg.blog.lemonde.fr/2013/12/09/hollande-et-sarkozy-enfin-reconcilies/
    Le titre de l’article nous dit que Sarko et Hollande sont réconciliés.
    Mais en lisant l’article au complet, on se dit que le journal aurait pu titrer exactement l’inverse avec une phrase du genre : « Hollande et Sarkozy toujours pas réconciliés : ils feront avion à part pour l’hommage à Mandela ».
    ça ne sert à rien ce genre d’article. On s’en tape ! C’est du cinéma.

  60. Christophe dit :

    Ce que retranscrivait Bernard de la mort de Nelson Mandela avec son commentaire du 5 décembre à 23 h 58 me convient bien car il traduit bien l’ambivalence humaine et la nécessité de ne pas déifier un homme, même si son parcours et sa trace sont hors du commun.
    On le savait déjà avec d’autres illustres écrivains ou artistes et pitoyables humains par ailleurs, depuis fort longtemps. J’ai du bol : je ne suis pas illustre !

    Plus les obsèques de Mandela approcheront, et plus nous friserons l’obscène, je ne suis pas inquiet à ce sujet. Plus ça va, malheureusement, et plus je suis sensible à l’obscénité, indifférent à la politique. En tout cas la politique à laquelle on donne parfois sa voix en France, l’obscénité qu’on nous livre à l’envi.

    Pour ce qui est de la qualité de l’information, de la valeur d’un média, à part quelques rares sources qui me conviennent, je crois qu’on peut s’attendre à tout, partout, mais que l’heureuse surprise est rare. Elle est possible sur le net, d’excellents blogs ou sites en témoignent, mais aussi ailleurs, dans une association, un bon article dans le pire canard, au coin de la rue.
    Facebook, je ne sais pas, je n’y suis pas. Mais en ce qui concerne l’intimité, celle de la mort en particulier, j’ai bien peur de ne pas être rassuré de sitôt.

    En tout cas, si ceux qui s’associent sont secs, ceux qui calent sont mouillés. :ninja:

  61. Christophe dit :

    Flûte, je viens de me relire. :pinch:
    « Plus ça va, malheureusement, et plus je suis sensible à l’obscénité, indifférent à la politique »

    Bon sang, c’est totalement contradictoire : je suis forcément sensible à la politique étant donnée l’obscénité de ses représentants en France dans les partis qui comptent (ceux qui nous pèsent) !
    Heureusement, je suis vraiment humain en étant complètement ambivalent… :whistle:
    M’en va bouquiner moi, une bonne transition vers le dodo.
    :sleeping:

  62. Fifitoucourt dit :

    Plus les gens les plus intelligents, plus ils sont remplis de contradictions …
    (Vieux proverbe chinois que je viens d’inventer… :whistle: )

  63. Bernard dit :

    Euh, tu aurais dû relire le vieux proverbe avant de l’écrire ! :devil:

  64. Fifitoucourt dit :

    Je suitais taguifé aussi dès le grand matin…. :blush: :blush: :blush:
    Je reprends, donc :

    Plus les gens sont intelligents, plus ils sont remplis de contradictions …

    (Vieux proverbe roumain que je viens d’inventer… ) :angel:

    Ça va mieux comme ça… :cwy:

  65. luc de Belgique dit :

    Ils sont fous ces roumains… :smile:

  66. EtiNcelLe dit :

    Moi qui voulait écrire un hommage à Madiba avec les mots du dernier « A vos plumes », je vais m’abstenir puisque trop d’hommage tue l’hommage :wink:
    Je dirai juste que chacun ferait bien de s’inspirer, dans sa vie de tous les jours, de cet homme hors du commun (mot du dernier « A vos plumes ! :wink: :biggrin: ) qui a réussi à aller au-delà de la haine et à utiliser le pardon pour sortir son pays de l’apartheid. J’ai beaucoup d’admiration pour lui.
    Il se trouve que doit bientôt sortir au cinéma un film retraçant sa vie. On peut supposer que le film va faire un tabac.

  67. francis dit :

    Juste un exemple pour illustrer ce que dit de la Porte :
    extrait de tweeter à propos de Mandela :

    Amaury Leveaux @ALeveaux 6 Déc
    Suisse Equateur Honduras
    j’ai envie de dire:
    « I HAVE A DREAM »

    moi ça me laisse rêveur…….
    Ce que voulait peut être dire de la Porte (entre autre) : « il vaux mieux fermer sa gueule (pardon c’est dans la citation) au risque de passer pour un con que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet »

    De la Porte ne dit pas de ne pas s’exprimer, d’échanger mais tout simplement d’évaluer notre cercle d’échange. (donc pourquoi pas ici un hommage de ta part Etincelle). On peut échanger entre nous, et même si par la force des choses ce que nous disons est public, je doute fort que notre opinion soit capitale pour beaucoup de personnes, alors que l’opinion et l’expression de certaines personnes publiques révèlent des stratégies, des volontés, des avancées……. mais peut aussi être creuse.
    Si on peut parler et si on peut répandre mondialement sa parole, faut-il le faire, toujours et partout ? Amaury Leveaux aurait pu se demander : Ai-je quelque chose à dire ? D’intéressant ? A qui ? A t-on besoin de mon avis ? Maintenant qu’il parle si il veut…..
    Sauf si nous avons quelque chose de particulier, de nouveau, nos avis sur Mandela peuvent s’échanger entre nous, nous intéresser, mais ne sont sûrement pas indispensables pour le monde entier. Vous le trouvez génial, moi aussi, vous pensez qu’il marquera définitivement l’histoire, moi aussi, on pourra attendre longtemps avant d’avoir un tel homme, moi aussi….. comme beaucoup d’autres dont Amaury Leveaux.

  68. Yves dit :

    C’est qui Amaury Leveaux ?

  69. francis dit :

    ….. justement quelqu’un de « très » connu qui du coup pense que son avis est capital. Son intervention et ta réaction illustrent donc bien les propos de de la Porte (je le défends bien celui là !!!). Partageons entre-nous mais n’imaginons pas que nous sommes le centre du monde.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amaury_Leveaux + champion de brasse coulée depuis le 6 décembre 2013, mais restant bien sympa et autant cortiqué qu’un footballeur.

  70. Léa dit :

    Ca veut juste dire qu’il manque de culture générale pas qu’il est bête…
    J’ai pas l’impression qu’on puisse passer ses journées à s’entraîner dans un bassin et faire des études en même temps, mais bon, je me trompe peut-être!

    Je trouve les journalistes souvent snobs et un peu langue de p*** également!
    Est-ce que ce Monsieur de la Porte s’est lui-même demandé si son avis nous est nécessaire?
    Est-ce que l’avis de Madame Pologny nous intéresse tant que ça? Est-ce que les critiques de Eric Zemmour sont légitimes? Qui sont tous ces gens pour croire qu’ils peuvent faire et défaire des réputations, qu’ils sont légitimes pour descendre des artistes, des sportifs….
    Qu’est-ce qu’ils nous apportent? Est-ce que leurs opinions, même s’ils savent bien parler et argumenter, nous font avancer? Nous dévoilent une stratégie, des idées nouvelles, des vérités cachées?

    Pour moi, ils détiennent un pouvoir, dont ils usent et abusent et dans lequel ils se complaisent….
    Je suis effectivement d’accord sur le fond, mais très honnêtement, tout cela me semble un gros crachat dans la soupe. Avant de tacler « l’internaute moyen », je trouve que tous ces journalistes et ces polémiqueurs devraient peut-être se poser à eux-même cette question.

    Le type a fait une gaffe, je pense pas que ça vaille la peine de le crucifier pour autant.

  71. Yves dit :

    Bon , en fin de compte , cette discussion est partie sur le fait que je n’étais pas vraiment d’accord que l’on sanctionne deux footballeurs qui avaient mis un petit mot sur leur tee-shirt pour rendre hommage à Mandela …
    Hier soir , les instances du football européen ont demandé à ces deux mêmes gars de tenir avec leurs petits copains , une banderole rendant hommage à Mandela … Mais cette fois , pas de sanctions !!
    http://www.haberler.com/haber-resimleri/870/uefa-dan-mandela-icin-toren-5409870_o.jpg
    Voilà , voilà ….

  72. Humeur contrariante dit :

    Fin de l’apartheid, oui peut-être …
    Mais dans les longues files d’attente pour aller devant le cercueil de Mandela, c’était pas très mélangé quand même !
    http://ts2.mm.bing.net/th?id=HA.74109813993&pid=15.1
    :angry:

  73. Bernard dit :

    Tiens, un article qui ne va pas forcément dans le sens de ce que l’on entend ou lit habituellement :
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/12/l-etoile-de-mandela-palit-a-port-elizabeth_4333123_3212.html

  74. Christophe dit :

    Quelle que soit l’ignominie de la situation, elle doit (devra ?) tout de même plus (encore ?) au régime de l’apartheid qu’à Nelson Mandela « himself ».
    Si on devait établir un « niveau de responsabilité » entre De Klerk et Mandela… qu’en dirait Tsitso ?
    Qu’on ne blanchisse aucun homme noir, qu’on ne noircisse aucun homme blanc.
    Au fait « Ubuntu », chez nous on dit comment ? Humaniste ? Windows ?! :wink:

  75. Yves dit :

    Ubuntu , chez nous on dit … Facebook !!!
    :wink:
    Non , plus sérieusement , Desmond Tutu dit :
     »Quelqu’un d’ubuntu est ouvert et disponible pour les autres car il possède sa propre estime de soi, qui vient de la connaissance qu’il a d’appartenir à quelque chose de plus grand. Il se sent diminué quand les autres sont diminués ou humiliés, quand les autres sont torturés ou opprimés … Mon humanité est inextricablement liée à ce qu’est la vôtre »

  76. Bernard dit :

    Ce texte de Siné (avec son franc-parler habituel) :

    « Quand on voit tous ces enculés-mondains pleurer Mandela, il y a vraiment de quoi fulminer.

    Leurs larmes de crocodiles ne coulent sur leurs joues que pour les photographes.

    La plupart d’entre eux font semblant d’oublier que c’est lui qui, en décembre 1961, fonda « le Fer de lance de la Nation », la branche armée de l’ANC.

    Sans cette violence, dirigée contre les Afrikaners xénophobes, qu’il prônait courageusement à l’époque, l’apartheid existerait encore !

    Mais les faux-derches ne veulent garder de ce valeureux combattant que la belle image saint-sulpicienne de celui qui, magnanime, a su accorder son pardon à tous les racistes blancs de son pays qui, pourtant, lui avaient infligé 27 ans de taule.

    Rappelons-nous que ces fumiers de Boers n’ont accepté des négociations que parce qu’il leur a imposées de force dès sa libération !

    Un tas de faux-derches le comparent à Gandhi le non-violent en prenant toujours soin d’occulter soigneusement son courageux passé de révolutionnaire armé ! »

  77. Bernard dit :

    Le cri de l’épouse de Schumacher aux journalistes : « laissez notre famille en paix ».
    Effectivement, ça ressemble fort à un hôpital assiégé :
    http://s1.lemde.fr/image/2014/01/02/534×267/4342069_3_2698_l-attachee-de-presse-de-michael-schumacher_99df14e7e4ddfebdb9d37113216e606b.jpg

  78. Yves dit :

    Comme Dupdup avec son kéfir !!
    :biggrin:

  79. Bernard dit :

    Oui, sauf que lui il est dans les choux macher ! :tongue:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: