Visite éclair

L’épervier est un oiseau qu’on n’arrive jamais à photographier au poste de nourrissage. Il attaque régulièrement moineaux, mésanges et verdiers mais avec une rapidité telle qu’on n’a jamais le loisir de l’avoir dans le viseur. Cela fait plus de 35 ans que j’espère qu’il va enfin se poser devant moi. Mais les années passent et rien de tel n’arrive.

Le 22 février dernier, j’ai sorti mon appareil photo pour la première fois de l’hiver. Il était resté dans le placard depuis l’automne dernier. J’ai d’ailleurs dû puiser dans mes photos des années précédentes pour écrire tous les articles de ce blog. Et voila que ce jour-là, allez savoir pourquoi, j’ai décidé subitement de faire quelques photos de tarins avant qu’ils ne remontent plus au Nord. Ce devait être une envie très pressante car il était midi et habituellement c’est plutôt l’heure de l’apéro. J’ai bricolé à la hâte un vague affût, je me suis camouflé derrière une échelle avec juste une toile de camouflage devant moi.

J’étais installé depuis moins d’une minute quand il s’est posé devant moi : l’épervier ! Le Bon Dieu devait vraiment être avec moi ce jour-là. Je n’ai même pas eu à bouger l’appareil, il s’était posé pile poil devant l’objectif (l’épervier, pas le Bon Dieu !). Il était 12H03.

1J’ai eu le temps de faire une trentaine de photos. Evidemment, elles se ressemblent presque toutes. En voici quelques-unes après recadrage.

2 3 4 5Une minute plus tard, à 12H04 précisément, Madame Epervier (il s’agissait d’une femelle) s’est rendu compte qu’elle était en train de me faire louper l’heure de l’apéro et s’est envolée. Quelle intelligence !

66 réflexions au sujet de “Visite éclair”

  1. Belle, belle rencontre et jolis clichés :wub: :wub:

    C’est vrai qu’il est discret l’animal… et pour le moins difficile à observer dans d’aussi bonnes conditions.

    Je comprends et partage ton émotion. :wink:

  2. Tu as eu de la chance, je ne les vois de près, hélas, que lorsqu’il se sont fait culbuter par un camion, ou qu’un con de chasseur leur a mis du plomb dans le ventre…

  3. C’est aussi un bien bel oiseau que je n’ai jamais eu l’occasion de voir de près. Heureusement que tu es là Bernard. Sur ce coup là, on peut dire que tu as eu un sacré bol, ou que plus généreusement, tu as suivi une sacrée bonne intuition… Etre là au bon moment, ce n’est pas toujours qu’une question de chance… dit-il en allant se boire un petit apéro !!!

  4. Ce drôle d’OISEAU de Bernard n’a pas fait le pied de GRUE pour photographier cet EPERVIER venu lui faire COUCOU. Tête de LINOTTE qu’il est, il en a oublié l’apéro et sa BÉCASSE mise au frais. Armé de son vieux ROSSIGNOL, il lui a tiré le portrait : « Attention le petit OISEAU va sortir ». C’est donc gai comme un PINSON, qu’il s’en va partager ces quelques images avec les PIES bavardes de son blog ! Bernard n’est pas un VAUTOUR ! :w00t:

  5. Superbe ! :wub: « Trop cool » ! :cool:
    Bravo Bernard pour ton intuition même si elle n’est pas féminine. :smile:
    Cela valait bien le coup de retarder l’heure de l’apéro. :whistle:
    Ce qui me parait presque le plus incroyable dans tout cela, c’est que tu aies réussi à tenir plus d’un mois avant de mettre ces belles photos sur le Blogadupdup :wink:
    Et bravo aussi à Papilio macaron pour son petit commentaire bien tourné :cheerful:

  6. Je pense qu’il est impossible d’avoir un poste de nourrissage hivernal sans avoir la présence de l’épervier qui vient y chasser les petits passereaux. Mais je connais beaucoup de gens qui ne savent pas que l’épervier attaque tous les jours à leur poste de nourrissage. D’une part l’oiseau est discret, d’autre part les attaques sont très rapides.

  7. D’accord avec toi.
    C’est la différence (de taille !) qui existe entre ce nom connu de tous et le petit oiseau que la plupart des gens n’identifient pas qui entretient aussi l’ignorance à mon avis : ceux qui ne le connaissent pas croient qu’ils s’agit d’un oiseaux de grande taille, j’ai pu le constater plusieurs fois en le montrant à des personnes inexpérimentées.
    Il y a comme une déception à découvrir un si petit oiseau !
    Superbes images d’une jeune femelle je pense… Sacré Dupdup. :wink:

  8. J’ai eu une fois le témoignage d’une personne qui habitait dans un quartier périphérique de Besançon et qui a vu un jour une mésange rentrer dans la cuisine, poursuivie par … un épervier !

  9. C’est fou, fou fou !
    Devinez quoi ?
    Je viens de voir (pour la première fois) une attaque d’épervier dans mon prunier, là où est la mangeoire (attaque ratée d’ailleurs).
    Cela n’est certainement pas la première fois que cela arrive mais comme je ne passe pas mon temps aux fenêtres !
    Et là, j’étais au téléphone devant la fenêtre et paf !
    C’est vrai qu’il n’est pas si gros que ça l’animal :smile:
    Et ça arrive juste après que le Dupdup en ait parlé …
    Il a un sixième sens ou quoi ? :lol:

  10. Tu veux que je parle de quoi dans les prochains articles, pour que ça arrive ensuite dans ta vie ?
    D’un collier de perles ? D’un château ? …… ? :wink:

  11. Que c’est beau un rapace !!
    :wub:
    Bon , c’est vrai que celui-là aussi doit faire plus de mal à la nature que les chasseurs !
    :whistle:

  12. Je voudrais revenir sur mon « témoignage » …
    J’ai dit « attaque ratée ».
    Finalement, je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça parce c’était tellement fulgurant que je ne suis même pas sûre d’avoir vu s’il avait attrapé un oiseau ou pas. :cwy:
    Autrement, de quoi pourrait parler Bernard dans son prochain article ? :wassat:
    Collier de perles Bof
    Château re-Bof
    Euh ! Qu’est-ce que je voudrais qu’il m’arrive ?
    Ben …
    Ah oui !
    Plein de belles découvertes botaniques cette année.
    C’est d’ailleurs super bien parti.
    Commencé en janvier avec Gagea bohemica (une seule station en Drôme), continué en février avec Himantoglossum robertianum et Ophrys occidentalis et depuis une semaine, « je me gave » comme disent les jeunes : Fritillaria méléagris, Gagea lutea, Erythronium dens-canis, Isopyrum thalictoides, Tulipa radii (hier, très rare dans la Drôme), Pulsatilla rubra (aujourd’hui, très rare dans la Drôme), Honorius nutens …
    Voilà de quoi vous occuper un moment pour rechercher sur le net ce que sont ces belles fleurs, si vous ne le savez pas déjà :devil:

  13. Femelle épervier à l’instant au poste de nourrissage !! Elle vient de repartir avec un pinson des arbres femelle entre les serres !
    :w00t:

  14. Tout est devenu tellement compliqué dans nos relations télépathiques que si tu regardes par la fenêtre tu vas voir arriver Etincelle ! :whistle:

  15. Je vais être obligé d’en faire autant, histoire de rétablir l’équilibre entre les ondes télépathiques circulant de la Bretagne à la Franche-Comté. :wink:

  16. Ça y est , comme pour l’épervier ça marche aussi pour la bière !!!
    :wink:
    Heureusement que tu parlais pas de gastro …. !!!
    :blink:

  17. pour Etincelle
    sauf erreur ou omission, chez moi en Terre Sainte il n’y a pas de Tôt Star de Bethléem, mais déjà vu des orchis. Dans mon salon il n’y a pas d’orchidée araignée, mais j’ai déjà vu des pintades fritillaire.
    Je ne connais pas la dent de chien, ni la rose ni la blanche.
    Pas vu non plus isopyre faux pigamon, mais oui pour la tulipe précoce et pour l’anémone.
    Quelle belle passion vous avez pour la botanique, et que cela doit être beau dans votre région.
    Amicalement
    Jacqueline

  18. Citations de Paul Masson :
    Les malins qui, sous couleur d’instituer des expériences psychologiques, passent leur vie à courtiser les belles dames, me font un peu l’effet de gens qui voleraient des rondins de bois dans une forêt sous prétexte d’étudier la botanique.
    Les Pensées d’un Yoghi

  19. Super livre !
    Une phrase choisie au hasard (si si !) « La femme ne veut, dit-on, qu’une chose : être préférée. Elle doit donc nous permettre de comparer » :smile:

  20. « Alors je parlerai de fleurs … avec collier de perles de rosée !  »
    Poète le Dupdup :smile:
    « Tout est devenu tellement compliqué dans nos relations télépathiques que si tu regardes par la fenêtre tu vas voir arriver Etincelle ! »
    :biggrin:
    « La femme ne veut, dit-on, qu’une chose : être préférée. Elle doit donc nous permettre de comparer »
    :lol:

  21. Encore une phrase prise au hasard dans le livre proposé par Yves :
    Quand la femme se marie, elle dit « oui ». C’est la dernière fois qu’elle prononce une phrase d’une seule syllabe. :whistle:
    Il est vraiment bien ce yoghi !

  22. Quelle chance, j’en reviens pas ! C’est génial que tu ais pu vivre ça et réussir de si beaux clichés ! Bravo, je ne m’en lasse pas ! :wub:

  23. Bonjour

    hasard, moi depuis quelques jours j’avais constaté que mes graines dans les deux postes de nourrissage, ne diminuaient plus… bizarre

    j’ai trouvé la cause, perché care ment sur un des deux postes, il pouvait surveiller l’autre et aller se servir après avoir fait son choix. Il faut dire qu’avec plus de 200 oiseaux en permanence il avait le choix…

    H800_72_7D__4761_filtered.jpg

    je sais pas si l’image va s’afficher

  24. Bonsoir à tous,
    Je vais juste préciser que Jean, c’est le même que Jehan dont vous allez certainement voir la mention sur ce site.
    Et pour Bernard elles sont belles tes photos d’éperviers. Nous espérons que le couple qui nichait l’été dernier tout près de chez nous sera encore là.
    Quant aux milans ils sont vraiment là, et ce matin quand nous sommes revenus en Terre Sainte, huit’plongeaient sur les morceaux de viande. Un vrai régal pour eux, et un régal pour les yeux pour nous, environ 4 à 5 mètres nous séparent d’eux.
    Et pour tous, si vous voulez les voir, de vrais ou en vidéo, demandez à Bernard nos coordonnées. Vous serez les bienvenus. Jehan a publié quelque chose sur youtube, mais c’est trop compliqué pour moi.
    Amitiés à tous. Jacqueline

  25. j’ai écrit des bêtises.
    Ce n’est pas des éperviers qui nichaient près de chez moi, mais des faucons.
    Toutes mes excuses.
    Bonne journée.
    Jacqueline

  26. Sans doute, de toute façon c’est une buse américaine.
    Avez-vous vu ce que les drones peuvent faire pour les ornithologues ?
    En Champagne-Ardennes, voir les vidéos filmées par ces drones et qui permettent de mieux localiser et protéger les couples de busards en bas de page de ce lien.
    C’est plutôt sympa de voir que ces petits objets volants servent à autre chose que flinguer de l’humain.
    http://lycee-somme-vesle.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=181:des-busards-proteges-sur-le-lycee-de-la-nature-et-du-vivant-&catid=50:actualites

  27. images superbes, notamment celles du mâle de Saint-Martin venant nourrir les jeunes (deuxième partie de la première vidéo).
    Peut-être que l’utilisation des drones pour ce type d’images deviendra courant dans quelques temps. Je ne sais quoi en penser …

  28. Voilà qui m’apprendra à regarder et écrire trop vite. Je vais de ce pas nettoyer mes lunettes… et me reposer… :blush:
    Pas trop partisan de ces engins pour la vidéo animalière… :blink:

  29. Moi non plus, mais si ça peut être utile dans certains cas (par exemple localiser un nid de busards dans les céréales pour le protéger ensuite de la moissonneuse-batteuse) je suis plutôt pour.

  30. Ces engins à la mode , sont une vrai calamité au dessus des étangs de Trévignon Finistère ) . Les oiseaux sont pris de panique à chaque passage des 3/4 drones au dessus de leur tête ( plus un chant , les grèbes plongent , les grandes aigrettes et canards s’envolent …. ) .
    Et au bout de dix minutes sur le site , vous faites demi-tour pour échapper aux bruits désagréables des objets volants . Il y a assez de place dans le Finistère pour ce genre de jeu …. Alors pourquoi venir faire ça au dessus d’une zone naturelle protégé … Donc , fragile ?

  31. Ces drôles de volatiles sont partout et je partage vos inquiétudes.
    En l’occurrence, pour les busards, il s’agissait bien de localiser les aires avec précision pour ensuite les sauver d’une moisson mortelle, ce qui a été fait.
    Un de mes beauf, Champenois, participe très activement à la sauvegarde des busards et ce drone là a été utilisé par une chambre d’agriculture. C’est lui qui m’a envoyé le lien.
    L’avantage est apparemment considérable pour repérer les couples nicheurs : ceux qui se sont rendu en Champagne savent à quel point le désert agricole rend le repérage au sol difficile. Gain de temps, moins de dégâts sur les cultures, autant de possibilités de mieux associer les exploitants, certains restant bien récalcitrants.

  32. Dans mon commentaire , je parle évidemment des gens qui s’amusent avec les drones sans savoir qu’ils dérangent … ou même qui s’en foutent .
    Par contre lorsqu’il s’agit de protéger la nature grâce à l’emploi de ces engins et ceci avec toutes les précautions , comme il est fait pour les busards au milieu des blés … Je suis tout à fait pour !

  33. Après avoir mis deux jars dans son potager , mon père n’a jamais plus eu à se plaindre des voleurs de pomme de terre !
    :smile:

  34. Ce matin, à 7H45, une femelle d’épervier a attaqué soudainement les mésanges qui étaient sur ma main. J’ai donc vu ce rapace en vol à moins d’un mètre de mes yeux. Impressionnant !

  35. Je viens de faire à l’instant’une des plus belles observations d’épervier de ma vie. J’étais en train de faire la vaisselle sur l’évier devant la fenêtre. J’avais la tête baissée. J’ai eu le sentiment que ça bougeait au-dessus de moi, j’ai levé la tête, il y avait un mâle d’épervier à 50 cm devant moi sur le rebord de la fenêtre. Il est resté là une trentaine de secondes, il est parti quand j’ai voulu aller discrètement (mais pas assez) appeler Joëlle.

  36. Ça m’est arrivé une fois aussi , avec l’épervier , nous étions les yeux dans les yeux , mais je crois qu’il ne voyait pas mon visage avec le reflet dans le carreau … Malheureusement , à un moment , j’ai tendu le bras pour prendre mon réflex sur une étagère … Et ça , il a vu !!! En tous les cas , ça reste des moments de fortes émotions car cet oiseau a un regard qui vous pénètre … :wub:

  37. Moi, ce que je retiens de l’histoire, c’est que le Dupdup, il fait la soupe (en faisant de la musique avec le mixer en plus ! :wink: ), il fait la vaisselle, je sais qu’il fait les vitres aussi (il l’avait déjà dit ) …
    Bref, l’homme idéal ? :wassat:
    On va demander à Joëlle ce qu’elle en pense :whistle:

  38. Yen a!!!!! mes gendres., et mon fils . C’est une question de génération.
    Vous connaissez l’histoire : la mère qui discute avec une copine : « si tu savais, ma fille a de la chance, elle a un mari sensationnel, il fait tout, la vaisselle, le ménage, à manger, il s’occupe des enfants……. Par contre, mon fils, lui a moins de chance, sa femme ne fait rien, mais rien………….
    .

  39. Mon voisin aussi est un mari modèle et peut faire plein de choses à la fois, au moins trois : il passe son temps à regarder la télé, une bière à la main et à se gratter les c….. de l’autre main !

  40. « ça existe!!!!!un homme qui fait tout ça!!!!!!! »

    Ouais, moi aussi, et la pizza aussi. :blush: Et en plus je suis enseignant…Nul n’est parfait.
    Par contre, jamais vu d’épervier en faisant la cuisine… :wassat:

  41. Drôle de surprise hier soir en allant enfermer mes poules : il y avait un mâle d’épervier dans mon enclos grillagé. L’épervier avait dû attaquer les moineaux qui viennent dans le poulailler. Grâce à la force de l’attaque et la vitesse acquise il était passé entre les mailles du filet de protection qui recouvre l’enclos. Et, évidemment, une fois dans l’enclos il lui était impossible d’en repartir. J’ai ouvert la porte de l’enclos et je l’ai fais ressortir. Et il est parti … sans dire merci !

  42. Comme on était à la tombée de la nuit et qu’il n’y avait pas assez de lumière pour le photographier, j’ai été tenté de le laisser dans l’enclos pour la nuit afin de le photographier ce matin au lever du jour (surtout que je n’ai pas de photo du mâle). Disons que j’y ai pensé une fraction de seconde. Mais finalement, il a retrouvé aussitôt sa liberté. Le photographe doit toujours s’éclipser dans ce cas-là et laisser la place au raisonnement du naturaliste. C’est une des règles d’or du photographe animalier.

  43. Elles n’ont sans doute rien vu du tout car je les avais laissées vaquer en liberté et elles étaient assez loin du poulailler. De toutes façons, elles n’auraient rien vu, en ce moment elles n’ont d’yeux que pour les 6 coqs, plus beaux les uns que les autres (mais pas pour longtemps, ce week-end 4 vont passer à la casserole car ils chantent à tue-tête une bonne partie de la nuit).

  44. Bonsoir Bernard
    j’ai bien ri en lisant tes messages. Quelle idée d’avoir autant de coqs (un par poule ?)…
    j’espère que l’épervier n’avait pas la grippe aviaire……….

    bonne soirée à tous.

  45. A propos de la grippe aviaire, j’ai lu des aberrations dans les journaux ces jours-ci, notamment sur les voies de migration des oiseaux entre l’Asie du Sud et la France. Non, il n’y a pas de migrations sur cet axe-là.

  46. Lorsqu’il y a 25 poules par m2 (et que les poules qui meurent ne peuvent même pas tomber tellement elles sont serrées), il y a là un tel univers concentrationnaire qu’un virus a infiniment plus de chances de se développer, voire de muter, que dans la nature. Et comme les élevages de poulets sont visités par les moineaux, l’hypothèse que les poules transmettent le virus aux oiseaux sauvage est bien plus plausible que l’inverse.
    Mais l’enjeu est tel qu’il ne faut surtout pas le dire …

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: