Parlons biodiversité cultivée …

Il est possible que je ne me fasse pas que des amis avec cet article.

Pendant des années, ma messagerie a été inondée d’infos concernant le conflit entre Kokopelli et les graines Baumaux. Toutes ces infos, qui venaient toujours de Kokopelli ou de réseaux amis de Kokopelli, allaient toujours dans le même sens. Il y avait toujours le bon d’un côté (Kokopelli, défenseur de la biodiversité) et le méchant de l’autre (Baumaux, marchand de graines). Le monde n’étant pas noir et blanc, j’ai souvent été gêné par cette absence de nuances. Je l’ai été d’autant plus que je connais la réalité des jardiniers franc-comtois que je fréquente : ils sont à fond pro-kokopelli mais achètent, pour beaucoup d’entre eux et sans forcément le dire, leurs graines chez Baumaux (il faut dire que les graines Baumaux sont très implantées dans l’Est de la France et notamment en Franche-Comté)

Comme j’aime bien me faire ma propre idée, le plus objectivement possible, et qu’on est en période d’achat de graines, je suis en train de comparer les variétés vendues par les uns et les autres. Pour ce premier article, j’ai choisi un domaine qui m’intéresse beaucoup : les salades (laitues et chicorées).

Je ne souhaite pas comparer les prix au gramme car la balance pencherait nettement en faveur de Baumaux. En effet, les sachets de graines de Kokopelli ne font qu’1 gramme (avec parfois une proportion importante de graines qui ne germent pas) alors que ceux de Baumaux peuvent aller jusqu’à 12 g (en moyenne 3 ou 4 g). Non, je veux baser mon comparatif uniquement sous l’angle de la biodiversité (puisque c’est le reproche qui ressort le plus souvent) et je m’intéresserai donc à la diversité des variétés et à leur provenance (et je sais que les lecteurs de ce blog sont d’ardents défenseurs de la biodiversité et que ce sujet les intéresse).

Voyons d’abord ce qui se passe du côté des laitues.

IMGP1440

Chez Kokopelli, le nombre de variétés disponibles est de 140. Il est quasiment identique (142) chez Baumaux. Kif kif la même chose donc. Dans les deux cas, le nombre de variétés est impressionnant. Quand on regarde les listes, on s’aperçoit par contre qu’il y a beaucoup de variétés américaines chez Kokopelli (cliquer sur le lien) et que Baumaux privilégie les variétés plus locales, françaises ou européennes, plus rarement américaines. La démarche de Baumaux a donc ma préférence. Elle a d’autant plus ma préférence que j’ai fait une liste de 15 variétés très anciennes et que je les ai toutes trouvées dans le catalogue Baumaux (alors que j’en ai trouvé 8 chez Kokopelli). A noter aussi que Baumaux possède des variétés très récentes, non hybrides, sélectionnées pour leur résistance à la chaleur et à la montée en graines et que cette qualité (que l’on retrouve surtout dans les salades modernes) est pour moi essentielle sous nos climats.

Que se passe t-il du côté des chicorées ?

IMGP4019

Là, y’a pas photo. 70 variétés chez Baumaux, 21 seulement chez Kokopelli. Dans les deux cas, toutes les variétés sont pour la plupart françaises ou italiennes (j’ai l’impression que les Américains ne se sont jamais penchés sur ce groupe de plantes).

Si je prenais comme exemple les choux ou d’autres groupes de plantes potagères, la démonstration irait globalement dans le même sens (avec cependant un avantage très net de Kokopelli pour certains légumes comme les tomates).

Nous vivons dans un monde de communication. L’important aujourd’hui n’est pas ce que l’on fait mais comment on communique. La petite démonstration ci-dessus n’a pas pour objet de dénigrer Kokopelli (d’autant plus que j’y ai ma carte d’adhérent) mais bien de discuter sur la perception fausse que l’on a eu des choses.

Comment en est-on arrivé à prendre pour argent comptant l’affirmation que Kokopelli est le vrai défenseur de la biodiversité (il l’est, certes, comme tant d’autres) et que Baumaux est le méchant loup-grainetier à la solde des grands groupes de semenciers ? Alors que, si l’on regarde objectivement les choses, Baumaux est sans doute en France le meilleur diffuseur professionnel de biodiversité cultivée (j’en suis client depuis plus de 20 ans). Comment a-t-on pu faire croire le contraire au brave populo dont vous et moi faisons partie ?

Sans doute qu’internet et les réseaux écolos ont amplifié et déformé une affirmation de départ que personne n’a pris la peine de vérifier en son temps. Sans doute aussi que les milieux associatifs ont un rapport bizarre avec l’argent et voient le diable derrière tout commerçant qui vit honnêtement de son travail. Travaillant dans le milieu associatif, j’ai en effet souvent remarqué combien les professionnels privés pouvaient paraître suspects aux yeux de certains militants bénévoles.

Voilà, cela fait depuis le début de ce blog (en 2006) que j’avais envie d’écrire tout ça. C’est enfin dit … ! Et j’espère l’avoir fait sans trop polémiquer.

Ce contenu a été publié dans Jardinage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

33 réponses à Parlons biodiversité cultivée …

  1. humeur déconnante dit :

    après le coucou-geai : le coucou-pelli ! :biggrin:

  2. François b dit :

    Professionel ou association, ils ont un point commun, c’est de vivre de leur commerce, l’un en fesant plus de « com » que l’autre…, j’ai essayé de m’intéresser aux articles de Koko, ça pique vite aux yeux :pinch:

    Perso, dans un soucis d’ouverture sur l’europe :biggrin: j’ai fait la découverte d’un super grainetier dans un petit pays d’europe de l’est, super diversité,et petit prix. :whistle:

    Ils connaissent pas les chicorées mais ils ont 40 sortes d’aneth differentes :getlost:

  3. Yves dit :

    Si j’ai bien compris le litige entre Baumaux et Kokopelli …C’est une histoire de vente de variétés non inscrites au Catalogue officiel de la part de ce dernier qui fait mal réagir le premier ?

  4. Jérôme dit :

    Moi j’ai commandé chez les deux, et il est vrai que le problème des graines qui ne germent pas chez Kokopelli n’est pas une chose rare.

  5. Etincelle dit :

    Je n’achète pas de graines, ne fais pas de jardin (à part deux ou trois minables carrés potagers :blush: ) mais il n’empêche que j’apprécie énormément (et quand je dis « énormément », ce n’est pas seulement une façon de parler) la démarche de Bernard et cet article qui en découle.
    Il n’y a rien qui m’énerve tant :angry: que tous ces gens qui ont des opinions sur tout sans s’être vraiment pencher sur les questions, mais simplement parce qu’ils ont la même opinion que untel, ou qu’ils ont vu sur le net, ou qu’ils ont entendu à la télé ou parce que c’est politiquement correct ou que …
    Je vais sans doute vous paraître nunuche en vous avouant qu’il y a plein de domaines (très polémiques) pour lesquels je n’ai pas d’opinion car je considère que je ne suis pas suffisamment compétente pour en avoir et il est très difficile d’avoir des informations objectives.
    Alors oui, quand c’est possible (et c’est ce qu’a fait Bernard), ne pas hésiter à faire ses petites expériences soi-même pour se faire SA PROPRE OPINION …
    Que ce soit pour des graines de salades ou pour tout autre chose :wink:

  6. Christophe dit :

    Oui oui, excellent sujet : un peu énervé sur les bords par le mensonge et l’injustice, il m’arrive trop souvent de me prendre la main dans le sac d’une réaction un peu rapide.

    Les amalgames rassurants Baumaux/méchants semenciers et Kokopelli/gentils écolos devraient susciter un peu plus de méfiance dans un monde où la théâtralisation des conflits sur la place publique compte plus que la pertinence de la résolution éventuelle qui s’ensuit.

    Un exemple de mes doutes, lié à l’événement qu’ont été les actions terroristes du début d’année, c’est la lecture récente d’une petite phrase de Félix Leclerc :
    La pire race de monde
    La dernière race de monde
    Est celle qui mène le monde
    A grands coups de crayons
    A grands coups de canons.

    Bien sûr les canons, mais aussi les crayons…
    Et pourtant je fais partie aussi de ceux qui se gardent de hurler avec les loups, mais c’est bien difficile de s’affranchir de pensées pré-mâchées.

    Pour en revenir à Kokopelli, je rejoins la critique globale sur la qualité des semences, le discours un peu enfermant de Guillet et surtout, bonne nouvelle : le développement et l’émergence de producteurs de qualité, bio (c’est mieux non ;-), et pas bio.

    En bref, la lutte ancestrale entre la bien et le mal ne se résume pas à un combat rassurant entre Dark Vador et son fils et dans l’image rassurante du symbole yin/yang où on ne voit jamais de gris.
    Disons gris foncé et blanc sale. :smile:

    Et un petit soupçon de couleur. :dizzy:

  7. Bernard dit :

    Désolé de ne pas avoir encore participé à la discussion.
    Je rentre à l’instant de trois jours en Belgique, le nez et la gorge évidemment remplis de vapeurs et de senteurs houblonnées ! :wink:

  8. Bernard dit :

    Le passage « politiquement correct » dit par Etincelle (que je rejoins dans ses propos) me fait penser à une phrase que j’ai lue ce week-end en Belgique (entre deux gorgées de bière bien évidemment) et qui disait à peu près ceci :
    « seuls les poissons morts suivent le courant »
    J’aime beaucoup cette phrase, après vérification ce soir, il s’agirait d’un proverbe autrichien.

  9. Christophe dit :

    Avoir l’opinion d’un poisson mort…
    Vu comme ça, c’est effectivement encore moins tentant.
    :smile:

  10. thomas41 dit :

    J’ai arrêté d’acheter mes graines chez Kokopelli car j’ai un max de graines qui ne germent pas et j’ai des graines qui ne correspondent pas forcément à ce qui est indiqué sur le sachet. J’achète mes graines maintenant à la ferme sainte marthe et j’en suis satisfait.

  11. Vincent dit :

    Je pense que le débat ne doit pas porter sur le nombre de variétés disponibles chez l’un ou chez l’autre, de germination ou de défendre Kokopelli. Il repose sur la marchandisation du vivant et l’inscription de variétés sur des catalogues, professionnels pour les uns (les semences à destination des professionnels coûtent plus cher pour ces derniers que celles destinées aux amateurs). Pour ma part, je défends l’indépendance du jardinier et, au sein d’une association, promeut tout ce qui évite « d’acheter », y compris en récoltant ses graines (ce qui a, de plus,l’avantage d’dapter des variétés au sol de son jardin et aux conditions climatiques locales). Des firmes américaines ont déjà tenté de « poser » un brevet sur le vivant (l’arbre à neem entre autres pour exploiter dans toutes ses parties: feuilles, écorces, fruits, …). Si elles ont perdu leur pari jusqu’alors, ils n’ont pas renoncé ! Pour ma part j’ai adhéré à http://grainesdetroc.fr/ . Le principe est simple: je propose des graines, je reçois des jetons, j’en commande. Il y a un grand choix, près de 3000 inscrits, et cela, jusqu’à aujourd’hui, fonctionne bien. Certes la première année, cela oblige à récolter ses graines pour pérenniser son stock et commencer à déguster s’il s’agit de variétés potagères. Mais c’est un choix !

  12. Bernard dit :

    Oui, Vincent, je suis d’accord avec ce que tu dis sur la marchandisation du vivant. Mais ce n’est pas parce qu’on est marchand de graines, que ce soit à un niveau professionnel (Baumaux) ou associatif (Kokopelli …même si le fonctionnement interne de Kokopelli n’a rien d’associatif) que l’on est dans la marchandisation du vivant (que l’on vende des graines inscrites ou non au catalogue officiel). Il me semble que tu parles d’autre chose, à savoir le fait d’aller breveter dans les pays du tiers-monde des variétés traditionnelles et de se les approprier. Ni l’un ni l’autre des deux protagonistes que je cite dans mon article n’est impliqué dans de telles choses.

    OK évidemment avec ce que tu dis sur les réseaux d’échanges, formels ou non (même si je crois surtout aux petits réseaux que l’on peut constituer avec ses proches plutôt que les gros trucs que l’on trouve sur internet). Cela dit, cela n’enlève rien au travail fait par les semenciers qui jouent encore un rôle énorme auprès des jardiniers.

  13. thomas41 dit :

    Il ne faut pas oublier que les variétés dites anciennes ont pour beaucoup d’entre elles été obtenues par les grainetiers des siècles précédents.
    Vous saviez que les graines Vilmorin datent de plus de 250 ans?

  14. Bernard dit :

    oui, j’ai déjà parlé de cette ancienne maison dans mon article sur l’histoire de la tomate et l’importance de la maison Vilmorin (qui s’appelait à l’époque, et jusque d’ailleurs à une période très récente, Vilmorin-Andrieux).

  15. J’ai reproduit pendant plusieurs années des variétés pour Kokopelli. Je pense qu’ils sont plus militants que jardiniers : c’est un choix et je suis plutôt jardinier. J’ai donc laissé tomber sans regret la prose de M. Guillet, qui effectivement « pique les yeux »

    plus d’infos :

    http://ottolilienthal.over-blog.com/une-critique-de-kokopelli

  16. Bernard dit :

    C’est très gentil et très respectueux de parler de « prose » alors que le premier mot qui vient parfois à la bouche est « diarrhée verbale ».
    Je rejoins en partie ce que tu écris sur ton blog. :wink:

  17. patrick dit :

    la camera des phoques est de retour juste a temps pour voir l’aigle les survoler
    il y avait un bebe phoque hier sur une video tout jeune

  18. patrick dit :

    mais ce jour que des adultes

  19. thierry dit :

    il parait que kokopelli organisera cette année un nouveau stage avec l’américain Tom Wagner qui est l’obtenteur de la tomate green zebra

  20. Bernard dit :

    Il me semble avoir vu l’info (sur ce blog, non ?). Je recherche …

  21. Bernard dit :

    En fait, j’avais reçu l’info sur ma boîte mail.
    Les 14/15 mars Tom Wagner sera dans les Pyrénées et les 21/22 mars en Belgique. A priori, il n’y a que ces deux séminaires-là de programmés.
    http://kokopelli-semences.fr/boutique/sem

  22. François b dit :

    et 21/22 mars 2015 à Bruxelles

  23. Bernard dit :

    Il y a 15 jours, j’ai semé 6 graines de concombre et 6 de courgettes. Les 12 graines ont levé. Vendredi, j’ai semé 15 graines de courges musquées. 14 graines ont déjà levé. Lorsque on achète des graines à des semenciers professionnels, on a un résultat qui est souvent de cet ordre-là.

  24. Clément dit :

    Bonjour,

    Sujet intéressant est casse gueule pour celui qui le lance. Merci Bernard !

    Je connais un peu le sujet pour (aussi) m’y être frotté. Je ne donnerai pas trop de détails factuels (pas envie d’être identifié).

    Un jour de retour d’un voyage j’ai tenté le contact critique avec des responsables de Kokopelli disant que j’avais entendu des objections assez lourdes mais étayées sur l’assoce qu’il me paraissait important de partager pour pouvoir les contrer ou s’en défendre … silence radio, y avait personne.

    Il semblerait que les plus farouches adversaires de l’assoce soie les petits semenciers bio. Quelque part je les comprends, ils ne bénéficient pas des projos médiatiques et ont de sacrés charges de fonctions sans l’aide de bénévoles.

    L’association est mue par un esprit militant avec les dérives que cela impliquent et de nombreux bénévoles. Les qualités des semences ne sont pas d’un niveau professionnel mais elles ont toutes fois le mérite d’exister. J’ai eu des déconvenues mais avec des graines de semenciers industriels parfois aussi. je pense que je peux encore grandement améliorer les conditions de germinations lors de mes semis.

    Oui l’origine US de nombreuses variétés m’interpelle aussi bien que j’apprécie énormément le travail de Tom Wagner et Allan Kuppler. Cela semble lié au fait que au sein du comité de Kokopelli France Il n’y aie qu’un agriculteur. Un autre est dans la communication et spectacle sans doute raison pour lesquelles les slogans font mouches.

    La différence entre ce qui est proposé et ce qui est disponible est abyssale. Probablement le premier de mes griefs.

    Je ne sais pas quelle est la réalité du sujet mais il y aurait une quantité de projets dans le monde soutenus de par Kokopelli. Ce serait une des raisons du couts des semences visant à collecter des fonds pour développer ces projets.

    J’ai vu une fois lors d’une rencontre, une visio-conférence en direct avec un responsable d’une association paysanne à l’autre bout du monde. Il a carrément fait son marcher durant cette visio-conférence (sachant que tout était offert au nom de l’aide au développement). Il n’était pas politiquement correcte de demander les démarches qu’ils avaient entreprises pour reproduire les graines expédiées les saisons précédentes. Ni de savoir si ils comptaient d’une manière ou une autre participer à la reproduction de graines que nous ou d’autres aurions put avoir besoin. Le coté assistanat n’a choqué apparemment personne.

    Hormis ce qui précède ce que j’apprécie tout particulièrement sont les cycles de conférences. Les grands semenciers à ma connaissance n’en donnent pas qui soient adressés aux particuliers et orientés sur certaines ouvertures.

    Bien à vous, Clément

  25. Bernard dit :

    Le seul témoignage que j’aie concernant les actions de Kokopelli à l’étranger est désastreux. Une personne a vu de ses yeux dans un pays asiatique comment Kokopelli se désintéresse sur place des variétés locales mais arrive avec ses gros sabots et ses variétés américaines.

    Il me semble que le seul agriculteur membre de Kokopelli dont vous parlez est Raoul Jacquin, l’un des fondateurs de l’association. Si c’est de lui qu’il s’agit, il semble qu’il a été viré de Kokopelli il y a quelques années.

  26. Clément dit :

    Concernant le premier volet de votre dernier commentaire si tel est le cas je déplore mais je n’en ai jamais entendu parler si ce n’est à l’interne. Je vais creuser le sujet.

    Concernant le deuxième volet, je crois bien que c’est ça (ma mémoire fragmentaires recolle lentement les pièces du puzzle sur Raoul Jacquin). La personne qui m’a décrit la situation avec le problème que vous soulevez m’en parlait en des termes incendiaires.

    Aujourd’hui il est difficile de trouver une association où les membres s’investissent volontairement et où il n’y a pas un « égo » qui prend le dessus sur les autres et qui crée un esprit de chapelle fermée pour se protéger de l’extérieur.

  27. Bernard dit :

    Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet mais même s’il y a parfois des dérives, le modèle associatif me semble être tout de même le meilleur modèle de fonctionnement existant.
    Je pense faire une série d’articles sur le sujet.

  28. Virginie dit :

    Bonjour Bernard,
    J’aurais aimé vous envoyer un message privé mais je ne trouve pas comment faire.

    Juste pour vous informer que les liens de votre article vers les rubriques Laitue et Chicorée du site Baumaux ne sont plus valides. Voici les bons liens :
    http://www.graines-baumaux.fr/169585-laitues
    http://www.graines-baumaux.fr/169072-chicorees
    Pouvez-vous les mettre à jour svp ?

    Je travaille actuellement pour l’entreprise Baumaux. Je préfère vous le dire, en toute transparence. Et je vous remercie pour l’objectivité sereine de votre article.

    Bonne continuation :smile:

  29. Bernard dit :

    ça y est, j’ai réactualisé les liens ! Merci pour l’info
    :wink:

  30. Xochidou dit :

    Hola, les anarchistes

    Ne nous trompons pas de cible. L’ennemi, c’est l’Etat.

    Xochi

    Les intensités de refroidissement climatique global non anthropique sont telles

    que la coquille s’est fêlée

    et a laissé partir un oisillon:

    Dansez la Vaccinade vers la Grande Hommelette Finale!

    http://www.loscantosdexochi.com/home/dansez-la-vaccinade-vers-la-grande-hommelette-finale

    Comme ce texte est un peu un brûlot, j’ai créé un nouveau blog – Los Cantos de Xochi – pour ne pas mettre tous mes oeufs dans la même plate-forme.

    Car la censure s’abbat, récemment.

    Courage!

    Xochi

  31. Bernard dit :

    Xochi, j’aime bien le ton de ton blog, ça décoiffe et ça me fait beaucoup rire (même si le sujet de ton article n’est pas très drôle).

  32. Christophe dit :

    Oulà !
    J’ai survolé car il est tard mais je prendrai le temps de lire à tête reposée pour deux raisons, le fond et la forme. :smile:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: