Champagney, terre d’insoumission

L’esclavage a été aboli le 4 février 1794.

Peu de gens sur ce blog savent que le processus d’abolition a commencé en Haute-Saône dans un petit village appelé Champagney. C’est là qu’en 1789, les habitants du village ont demandé dans leur cahier de doléances que l’esclavage soit aboli. Et c’est aussi là que se trouve aujourd’hui le Musée de la négritude et des Droits de l’Homme.

Ce 4 février, Jean-Luc Mélenchon était à Champagney où il s’était promis de revenir. Sa venue n’avait été annoncée que l’avant-veille.

La petite salle du village ne contenant qu’une cinquantaine de places, c’est sous le préau de l’école (car le froid et la pluie étaient au rendez-vous) que la prise de parole eut finalement lieu.

J’étais là, transi de froid, à quelques mètres seulement de l’orateur. Un très beau discours qui prend toute sa résonance dans le contexte mondial actuel de paupérisation et d’esclavage moderne (les ONG recensent aujourd’hui entre 200 et 250 millions d’esclaves sur la planète).

Champagney : c’est l’idée d’une insoumission qui a commencé là, dans un petit village haut-saônois au pied des Vosges et qui a ensuite fait son chemin de par le monde.

Alors, si vous avez 36 minutes devant vous …

Ce contenu a été publié dans Mon engagement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à Champagney, terre d’insoumission

  1. effectivement, l’esclavage n’a jamais disparu..on peut même lui prédire un grand avenir :
    c’est la puissance des énergies fossiles qui l’ont diminué, à partir de 1850 environ, avec l’essor de la société industrielle alimentée au charbon, puis au pétrole. Ces deux sources d’énergie étant beaucoup plus efficaces que les esclaves humains. Toutes les grandes civilisations, Grèce, Rome,..ont vécues sur une base d’esclaves. Aujourd’hui nous vivons sur une base d’esclaves énergétiques, plus efficaces, et qui fichent en l’air notre environnement. Nous ne sommes pas devenus bons d’un coup..Les énergies fossiles étant en déplétion (pas d’extraction infinie dans un stock fini), je vous laisse imaginer la suite de l’histoire..

    pour le fun, deux heures de Jancovici..:

  2. humeur noire dit :

    Pour connaître le prix d’un esclave sur le marché mondial c’est facile !
    http://idata.over-blog.com/0/48/29/24/humour/Humour—Esclave.jpg

  3. Bernard dit :

    ce que dit Wikipedia sur « le voeu de Champagney » :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C5%93u_de_Champagney

  4. Christophe dit :

    Je ne connaissais pas cette histoire…
    Cela en dit long sur l’incapacité du local à prendre le pas sur le national, ou à simplement l’emboîter.
    Comme tous ceux de ma génération, l’après-guerre, avec un heureux restant des trente glorieuses, a nourri l’instruction que j’ai reçue.
    Il s’agissait d’abord de l’histoire des camps et de la résistance, avec puissance : les récits familiaux, première langue vivante allemand. :smile:
    Les temps changent.
    De façon sourde, mais inévitable, la guerre d’Algérie. Ça calme aussi les ardeurs militaires.
    Beaucoup plus tard, j’ai su pour les gloires locales liées à la révolution (Proud’hon, Courbet…) et encore après pour l’esclavage. Facéties de la machine à remonter le temps de l’histoire et de sœur géographie.
    Je ne connaissais donc que l’histoire de Toussaint Louverture au château de Joux… dans « mon » département, rien sur la maison de la négritude et des droits de l’homme à Champagney alors que j’étais enfant lors de sa création. Mes camarades et moi allions au musée de la résistance et de la déportation à Besançon… et aux commémorations. Et c’était fort instructif, bouleversant.

    Peu importe. Devoir de mémoire oblige, avec ce musée ou un autre, ce mémorial, ce vieux camp sinistre, ce monument aux morts ou ce vibrant témoignage : je crois que les enfants, pas trop tôt et pas trop tard, comme les adultes qui se croient loin de la guerre, doivent être instruits des désastres engendrés par les conflits, avertis de la mort ordinaire ou pas, avec piqûres de rappel régulières. C’est leur destin.
    Pour le moment, j’entends surtout l’apologie de la sécurité, du repli sur soi, de la peur de l’autre. Un terreau fertile pour les ignorants, les croyants, la bête immonde, les marchands d’armes et d’illusion. Une amnésie sur ce que sont la fragilité, l’instant qui bascule, la souffrance, l’illusion de la puissance, Internet compris.

    Je pense donc que Mélenchon fait œuvre utile avec cette célébration comme il l’appelle, car les mémoires sont courtes… d’autant plus si elles ne sont pas instruites.
    Je crois aussi que notre pays n’a pas su rappeler cela… Est-ce l’oubli du marchand d’arme ? L’amnésie ? L’absence d’une république sûre d’elle ? D’une Europe crédible ?

    Ce qui apparaît de plus en plus sûr, c’est que les Américains ne viendront pas plus vite qu’avant nous sauver la mise ; alors j’espère que Trump ne nous enverra pas un hologramme de soutien ! :wink:

  5. Frusquin dit :

    d’aprés ce que j’ai compris la première abolition a été totale et radicale (dans le texte) puisqu’elle attribuait aux esclaves et indigènes des colonies tous les droits de citoyens de la constitution, grâce à cette fameuse Societé des Amis des Noirs (avec LaFayette, Condorcet, Mirabeau et d’autres). Hors la 2eme de 1848, a donné des résultats plus « nuancés » puisque les « indigenes » de l’Algerie Française , qui n’étaient pas des esclaves, n’ont eu tous ces droits que très tard, peut être après 1945; ce serait à verifier.

  6. Bernard dit :

    A priori, mais c’est à vérifier, si l’abolition de l’esclavage n’a pas été faite en 1848 en Algérie, ce n’est pas parce que les Européens qui vivaient là-bas avaient des esclaves algériens mais parce que les Algériens de souche possédaient eux-mêmes des esclaves et qu’il y avait eu peu de temps avant (en 1830 lors des accords de capitulation) un texte qui prévoyait que les généraux gouverneurs de l’Algérie respecteraient les coutumes et moeurs locales. Voilà pourquoi ce « commerce », qui est du fait des Algériens eux-mêmes, n’a pas été interdit.

  7. Christophe dit :

    Quel plaisir de voir ce type de discussion ressurgir. :heart:
    Je découvre avec bonheur qu’un de mes livres de chevet est accessible en partie sur le net.
    Henry David Thoreau est un immense précurseur et j’imagine aisément que Jean-Luc Mélenchon en connaît au moins l’ouvrage remarquable « La désobéissance civile ».

    Lisez-en les premières pages, on y parle évidemment d’esclavage… et puis Thoreau est sans doute aussi un des premiers grands écologistes puisqu’il a su retourner aux sources, s’isoler dans la nature, jugez-en par vous-mêmes, mais pas dans ce début de lecture… intemporel ?
    http://www.desobeissancecivile.org/desobeissance-fr.pdf

  8. Christophe dit :

    Oups… Pour ceux qui n’en ont pas l’habitude : ce lien implique le téléchargement d’un texte que vous trouverez dans votre dossier téléchargements.
    Euh… Si c’est pas clair vous le dites. :smile:
    Mais le mieux est d’avoir ce petit livre sous la main.

  9. « du fait des algériens eux-mêmes » : évidemment, c’était la principale source de revenus
    des potentats d’Afrique du Nord..depuis fort longtemps. Pour la capture des esclaves blancs en Méditerranée (imaginons un instant un film décrivant ces scènes !), il a fallu attendre la naissance des USA, pour qu’au début du XIXe siècle, ceux ci construisent des super navires de guerre pour faire régner l’ordre dans cette zone (cf le « Constitution », qui existe toujours)..

    un peu de lecture ?

    https://www.herodote.net/622_au_XXe_siecle-synthese-12.php

  10. Frusquin dit :

    Après recherches, pour parler sur des bases sures, voici le texte voté le 14 fevrier 1794 (annulé le 20 mai 1802 par Napoléon) :
    « Les nègres dans les colonies, tous les hommes sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français et jouissent de leurs droits assurés par la constitution »
    Les algériens autochtones ont été sous le statut de l' »Indigénat », différent du statut de citoyen français, de 1848 à 1962 .Je ne connais pas ces différences.

  11. Christophe dit :

    Deux liens qui montrent que c’était loin d’être rose, on qualifiait le code de l’indigénat de « monstre juridique ». Un savoir-faire des Français ?
    En tout cas, l’histoire a du bon : elle nous rappelle que sans lois les humains ont de terribles penchants et il y aurait une rubrique « esclaves » dans Leboncoin…

    http://ldh-toulon.net/le-code-de-l-indigenat-dans-l.html
    http://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/indigenat_code.htm

  12. Frusquin dit :

    Merci Christophe pour ce document bien précis et éloquent. Il me semblait bien que quelque chose avait changé après 1945, mais pas pour l’Algerie. Par contre j’apporte une précision : en 1919 le parlement vote une loi « accordant la qualité de citoyen français aux indigènes qui ont servi dans les armées de terre ou de mer, qui sont propriétaires ou inscrits au rôle des patentes » (on suppose les mêmes) » qui savent lire et écrire en français ou qui sont titulaires d’une décoration française. » Tiré de « Notre Belle France d’Outre Mer « , Vol 1 éditions Argentor 1936.
    Ce livre là je ne le vendrais pas sur le bon coin ! On ne brade pas les héritages…
    Ce livre considere d’ailleurs que les « vrais » indigenes sont les Berberes ( Kabyles, Touaregs) les Arabes étant les envahisseurs précédents, devenus majoritaires (3,8 millions contre 1,1 million)en 1936.

  13. Christophe dit :

    Et si on remonte encore dans le temps, les humains furent tous migrants et partout exogènes…

  14. Frusquin dit :

    c’est vrai, puisque les Kabyles descendent des Viking, lesquels descendent des drakkars :dizzy: :ermm:

  15. EtiNcelLe dit :

    :lol:

  16. EtiNcelLe dit :

    Je retranscris ici un passage du livre que je lis actuellement parce qu’il me plait.
    Bon, OK, cela n’a pas vraiment un rapport avec la discussion mais il y a quand même le mot « esclavage ».
    Et puis le mot « Alakaloufes » qui, en son temps, a donné lieu à une belle discussion sur le Blogadupdup.

    « La loi de l’Eternel Retour ne désigne-t-elle pas, déjà, ceux qui remplaceront las Alakaloufes aux montagnes et aux îles de la pluie ? Ce seront les survivants des grands massacres qui se préparent à l’échelle planétaire, ou les irréductibles qui, pour échapper aux esclavages politiques, se feront loups.
    De tout temps, la montagne a servi d’asile à qui refusait de se soumettre aux lois du Prince ou d’épouser la nouvelle Foi. Mais les Alpes seront ouvertes aux Prétoriens de l’âge de glace qui nous menace, car ils auront des sections d’escaladeurs ! Les survivants des grands massacres atomiques, ou les derniers hommes libres devront se retirer dans les Andes australes, ceci est géo-politiquement écrit sur nos sombres perspectives d’avenir.
    Je vois l’orgueilleuse et cruelle humanité blanche réduite à la condition primitive des Indiens fuégiens, par elle assassinés. Les derniers représentants des races supérieures retournés à leur habitat primitif, au pied des glaces, dans une préhistoire ressuscitée. »

    Vous aurez compris que cet écrit ne date pas d’aujourd’hui (bien qu’il soit finalement encore d’actualité par certains côtés).
    Il est tiré d’un vieux livre que j’ai trouvé chez mes beaux-parents: Mont Pacifique de Saint-Loup paru en 1951.
    Pour les curieux qui, comme moi, chercheraient Saint-Loup sur Wikipédia, Oups, c’est assez surprenant.

  17. Frusquin dit :

    Bon dieu, quel débat !
    Richesses cachées de ce blog….
    Et comme je ne peux rien ajouter d’intéressant je ferais mon malin
    en disant: un livre sur les alakaluf en vente sur Amazon c’est un comble !
    (indiqué par Oetincello -cousin espagnol d’Etincelle? – le 7 avril 2009 17h33 )

  18. Bernard dit :

    Oetincelleo/Etincelle …
    Personne ne saura combien ce blog est en avance sur son temps et comment, à l’époque, la transsexualité a véritablement commencé ici … :whistle: :wink:

  19. EtiNcelLe dit :

    :w00t:

  20. Frusquin dit :

    (il est vrai que, si on suit bien la discussion, on voit que Bernard estime que cette personne est une femme, malgré le O masculin. Bernard il faudra te mettre à l’espagnol
    ça t’évitera de telles gaffes, surtout que la bas les hommes sont susceptibles…)

  21. humeur grivoise dit :

    Va donc falloir créer sur ce blog une commission chargée de vérifier le sexe des différents intervenants.
    Je veux bien en faire partie, naturellement … :whistle: :wink:

  22. humeur légère dit :

    Je sais : Etincelle/Oetincelleo n’est ni homme ni femme, c’est très probablement un ange ! :whistle:

  23. EtiNcelLe dit :

    Oui, on me le dit souvent :angel:

  24. Bernard dit :

    Je ne suis pas du tout amateur de Macron en raison de sa position sur le Ceta (et on comprend mal d’ailleurs pourquoi il peut avoir des électeurs potentiels justement à cause de cette position-là) mais je dois dire que sa position sur la colonisation (qui a finalement quelques rapports avec l’esclavage) ne mérite pas cette volée de bois vert qu’on lit ça et là dans la presse. Le fait d’avoir dit que la colonisation est un crime contre l’humanité, dans une société de droit ça se discute non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: