« Celui qui ne bouge pas … »

Ce blog se met en congés. Le prochain article reprendra le lundi 6 mars.

Pour ce dernier article avant la pause, j’avais envie de traiter d’un sujet qui me tient particulièrement à coeur, celui de l’inertie de la plupart des gens qui acceptent leur condition dans un monde où bon nombre d’acquis régressent. Inertie difficile à comprendre alors que dans toute notre Histoire les générations qui se sont succédées se sont battues pour faire avancer le monde sur plein de plans différents.

Mes amis sont tous des gens qui donnent de leur temps à la collectivité, dans le milieu associatif le plus souvent, parfois à un niveau plus politique -ne serait-ce qu’en étant conseiller municipal – et il faut bien dire que sans l’implication de ces millions de français militants il y aurait des secteurs entiers de notre société qui partiraient à veau-l’eau (notamment dans les secteurs de la santé, du social, de la culture, de l’environnement …). Mais la plupart des gens ne bougent pas, force est de l’admettre. Pourquoi ? Vaste question à laquelle je n’ai aucune esquisse de réponse. C’est pourquoi j’avais envie que pour ce dernier article on discute de cette phrase de Rosa Luxemburg : « Celui  qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes ». Il y aurait eu sans doute beaucoup de chose à dire sur cette phrase.

Et puis l’actualité m’a rattrapé.

J’ai été très affecté par l’affaire Fillon. Etant de gauche, mais plus encore démocrate que de gauche, je ne me réjouis jamais de ce qu’il peut arriver de dur au camp d’en face. Pour qu’il y ait un vrai débat politique lors d’une élection, il faut que les partis qui portent les idées les plus contradictoires soient suffisamment forts pour qu’il y ait un vrai débat. Or là, on se retrouve avec une affaire aussi grave que celle de l’affaire Cahuzac (à la différence près qu’elle se déroule juste avant une élection et non juste après).

J’aurais aimé parlé de l’immoralité de ce qui arrive, plus que de questions de légalité ou non. Et finalement, il n’y a plus vraiment de discussion possible, même sur la question de la légalité. Car ce que le Canard à dit ce mercredi (et que les journaux généralistes n’ont pas vraiment relevé) c’est que l’un des premiers arguments de la défense c’est la chose suivante : « le délit de détournement de fonds publics serait inapplicable aux députés ». Si les avocats de Fillon se battent avec cet argument c’est qu’il y a bien détournement de fonds publics. Voilà, la messe est dite. Circulez, y’a plus rien à voir … Pour la forme, tout le reste sera de la cuisine entre juristes. Mais sur le fond, on sait …

Donc, pas d’articles sur cette affaire sur leblogadupdup.

Et voilà qu’est arrivé le vote européen lié au CETA.

J’ai lu un certain nombre d’articles depuis au moins deux ans sur le sujet. Tous très inquiétants. Et le vote des députés européens a été sans appel : les sociaux-démocrates se sont pour la plupart ralliés à la droite libérale pour assurer la victoire du OUI. Ils ont donc choisi les multinationales au détriment des citoyens. Car ce CETA sera une catastrophe pour l’environnement, la santé, les droits sociaux et la transparence démocratique.

J’ai donc eu envie de faire un article sur le sujet. Mais par quel bout le prendre alors que tout est complexe ? Et puis hier soir, il y a eu le meeting de Mélenchon à Strasbourg devant 4 500 personnes.  Alors, oui, pourquoi ne pas mettre la vidéo de Mélenchon parlant du Ceta et de ses conséquences, vu que j’aurais du mal à mettre une vidéo d’un autre homme politique, tous ayant eu des positions très ambiguës et peu compréhensibles sur le sujet (on en parlera sans doute dans les commentaires).

Quelques mots tout de même sur cette vidéo avant de vous la livrer en pâture. Comme bien souvent, les salles pouvant accueillir les meetings de Mélenchon sont trop petites et le discours se fait successivement dans plusieurs salles, voire même comme ici pour le premier discours, dehors devant un public qui n’a pas pu rentrer bien au chaud. Donc, pour voir directement le long passage où l’on parle du Céta, il faut aller directement au deuxième discours c’est à dire au minutage 36’03 ». Mélenchon n’entre pas dans le détail du Ceta mais en montre, de manière très pédagogique, tous les tenants et les aboutissants.

Il y a donc beaucoup d’horreurs qui nous attendent suite à la signature de ce traité.

Mais ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est comment les journalistes (hormis ceux de l’Huma et de quelques journaux alternatifs) ont pu autant sous-estimer pendant deux ans ce projet de traité, et comment depuis deux jours ils ont pu minimiser les conséquences de sa signature. D’ailleurs, globalement, on n’en a pas beaucoup parlé. L’actualité – de type rouleau compresseur – est déjà passée à autre chose. Mais peut-être que çà n’intéresse que moyennement le public. D’ailleurs, en discutant aujourd’hui avec un agriculteur, j’ai compris qu’il n’avait pas envie de savoir à quelle sauce il va être mangé. J’imagine que c’est la même chose pour la plupart de nos concitoyens.

Et finalement, j’en reviens au sujet que je voulais traiter au départ : « Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes ».

Ce contenu a été publié dans Coups de gueule. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

30 réponses à « Celui qui ne bouge pas … »

  1. andré dit :

    CETA c’est 200 00 emplois en moins en europe et des millions d’autres emplois tirés vers le bas

  2. Fifitoutcourt dit :

    Comme quoi celui qui ne bouge pas ne va pas tarder à sentir ses chaînes ! :angry:

  3. Bernard dit :

    Pas sûr car on a affaire au syndrome de la grenouille cuite.

    « Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau. Un feu est allumé sous la marmite de façon à faire monter progressivement la température. La grenouille nage sans s’apercevoir de rien. La température continue de grimper, l’eau est maintenant tiède. La grenouille s’agite moins mais ne s’affole pas pour autant. La température de l’eau continue de grimper. L’eau est cette fois vraiment chaude, la grenouille commence a trouver cela désagréable, elle s’affaiblie mais supporte la chaleur. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.
    Cette thèse se fonde sur l’idée que si l’on plongeait subitement une grenouille dans de l’eau chaude, elle s’échapperait d’un bond. Alors que si on la plongeait dans l’eau froide et qu’on portait très progressivement l’eau à ébullition, la grenouille s’engourdirait ou s’habituerait à la température et finirait ébouillantée.
    Bien que l’expérience soit controversée et que la thèse soit sujette à discussion, la parabole de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite traduit le phénomène d’habituation et de passivité dans un environnement qui se dégrade progressivement au point de mettre sa propre vie en péril. C’est donc une métaphore qui est souvent utilisée pour dénoncer la passivité de l’homme et inciter à l’éveil des consciences. »

  4. oui, c’est un constat général, je cite la réalisatrice Emmanuelle Bercot (« la fille de Brest », illustrant le scandale du « médiator ») estimant que la société et elle-même ont souvent du mal à mener ce type de combats. « Il y a un peu une passivité ambiante, une démission. Les gens attendent beaucoup qu’on règle les problèmes pour eux »…autant vous dire qu’avec le « mur » énergétique qui se présente, celà va mal se finir..tout un chacun devrait avoir un « plan B » pour demain : ressources alimentaires, autonomie, relations de proximité…J’ai calculé mon stock d’eau pour le jardin hier : 28 000 litres dans les soutes..celà n’est pas tombé du plafond..(mais du ciel, diraient les mauvaises langues)..pour le fun, je suis en attente d’une nouvelle plante, le caraganier de Sibérie :
    légumineuse servant de brise vent, résistant à tout, mellifère, pois comestible, aucun entretien, 2 à 3 mètres d’envergure..elle est pas belle la vie ? Mmmh ?

  5. Fifitoutcourt dit :

    Ben, la grenouille cuite, elle n’a plus la force de s’échapper mais elle doit bien sentir quelque chose, non ? :wink:

  6. Yves dit :

    Il y a un tel fossé entre ce que dit le texte de cet AECG et ce qu’en disent les contres , qu’on a du mal à se faire une opinion sur le bien ou le mal de cet accord :unsure:

  7. Bernard dit :

    Et c’est là déjà qu’est l’arnaque car en l’appelant AECG on nous fait croire qu’il ne s’agit que d’un simple accord commercial. Un accord de libre-échange, ce n’est pas un simple accord commercial, ça va énormément plus loin. Ce n’est pas diminuer les tarifs de droits douaniers sur quelques produits seulement mais supprimer 98% des droits douaniers. Et c’est donner aux autres la possibilité de nous copier car les Canadiens pourront fabriquer du Comté par exemple. Les 3/4 des appellations françaises pourront être copiées par les Canadiens et en échange on va faire quoi : produire du sirop d’érable et l’exporter au Québec ? Un accord de libre-échange, c’est non seulement supprimer les tarifs douaniers mais faire obstacle à tout ce qui peut entraver le commerce : notamment les normes sur la santé et l’environnement. Je n’ai lu que des choses de cet ordre-là et je suis donc preneur de liens vers des textes détaillés qui donnent des arguments sérieux en faveur du Céta (même dans le Figaro je n’en ai pas trouvé ou alors des choses très généralistes non argumentées).
    Yves ne crois-tu pas que le fait de faire venir de 6 000 km des produits qu’on sait faire ici contribue à la destruction de la planète ?

  8. Bernard dit :

    A noter que ce sont les Français qui en Europe sont les plus hostiles au Ceta, sans doute est-ce à cause de la menace sur la qualité de nos produits et des appellations contrôlées (IGP pour la nouvelle dénomination).

  9. Fifitoutcourt dit :

    La planète en a vu d’autres. C’est l’environnement qui nous est favorable que nous détruisons ! :wassat:

  10. Bernard dit :

    oui, je suis d’accord avec toi, on en a déjà parlé sur le blog

  11. andré dit :

    euh c’est pas les belges qui sont le plus hostiles!

  12. Bernard dit :

    Nos amis Wallons, pas les Belges dans leur ensemble.

  13. Yves dit :

    J’ai simplement posé une question car j’avais lu ceci ( j’ai fini par retrouver le lien !!) il y a quelques temps déjà , lorsque j’avais entendu les walons tirer la sonnette d’alarme par rapport à cet accord (alors qu’on en parlait pas en France) .
    http://ec.europa.eu/trade/policy/in-focus/ceta/questions-and-answers/index_fr.htm
    Alors ce que je veux savoir , c’est qui dit vrai dans tout ça ?

  14. Yves dit :

    Mince , j’ai oublié un L à Wallons :blush:
    Et sans ses 2 L il ne volera pas jusqu’au Canada !!

  15. Yves dit :

    Pour moi , cet accord n’est que le profit de politiciens à la solde d’une caste de capitalistes sans scrupules . On nous fait miroiter de grands projets pour nos entreprises pour mieux nous exploiter en fin du compte . Tous nos acquis sont progressivement attaqués par ses pantins , arrogants et stupides , qui veulent nous gouverner pour mieux nous tirer vers le bas . Il est temps de mettre un coup de pied aux fesses de ce capitalisme libéral , qui n’est là que pour enrichir quelques privilégiés et accentuer les inégalités … Et tout cela au détriment de l’écologie et de notre Santé avec un grand S.
    Alors bougeons nous contre le capitalisme , en mai 2017 , nous aurons encore le droit de choisir un autre avenir grâce a un bout de papier glissé dans une urne . Non , il n’est jamais trop tard pour changer les choses quand on en a vraiment le souhait . Même si je sais aussi , que toutes ces affaires politico-honteuses mises à jour , ont fait que les gens n’ont plus confiance aux politiques de ce pays .

  16. Bernard dit :

    Ce que tu dis sur le fait de « tirer vers le bas » me fait penser à une notion qui est en train d’émerger et qui est celle du « protectionnisme solidaire ». Cela consiste à mettre en place des traités commerciaux « gagnant-gagnant » avec des pays qui produisent des choses qu’on est pas en mesure de produire ici et de renforcer nos défenses vis à vis de produits qui nous concurrencent directement alors qu’on sait les fabriquer ici avec souvent la qualité à l’appui. On ne pourra jamais faire face à des pays qui paient un euro de l’heure les travailleurs. Si on se place dans un régime de libre-échange on tire forcément vers le bas nos salaires et nos protections sociales. Le libre échange c’est du « perdant-perdant ». On sait déjà que 16% de la viande qui sera consommée dans les années qui viennent sera canadienne. Et qu’on ne nous fasse pas croire que ça va créer des emplois ici.

    La situation d’aujourd’hui est due au fait que l’Union Européenne a organisé en son sein la concurrence alors qu’il fallait faire bloc vis à vis de l’extérieur. Il ne fallait faire qu’une Europe à 12 membres composée uniquement de pays qui auraient été en mesure de s’harmoniser au niveau social et fiscal. Enfin, c’est mon avis.

  17. Bernard dit :

    Je disais hier dans un commentaire que les Français étaient les plus hostiles en Europe au Ceta. Je viens de tomber sur ce tableau qui indique précisément quel a été le vote au parlement européen :
    https://stoptafta.files.wordpress.com/2017/02/ceta-le-vote.jpg

  18. Herold JP dit :

    Sir George Bernard Shaw prix Nobel de littérature en 1925 a prononcé la petite phrase suivante :

    « Les hommes politiques et les couches des bébés doivent être changés souvent…
    et pour les mêmes raisons. »

  19. Bernard dit :

    Très très drôle ! :w00t:

  20. humeur écolo dit :

    Avec quand même une différence de taille, c’est que bon nombre de couches-bébé sont recyclables ! :whistle:

  21. Christophe dit :

    Une controverse de ma part quant à l’absence de réaction, parfois indigne… C’est notamment le cas face à la situation de ce « migrant » qui s’est suicidé à Venise devant des centaines de personnes, dont certaines riaient. Personne ne l’a sauvé.
    http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/27/la-ville-de-venise-va-payer-les-funerailles-du-migrant-mort-noye-insultes-badauds/

    1. J’ai acquis pour certitude que ceux qui agissaient (et donc bougeaient), portaient souvent de mauvaises choses, qu’elles soient issues d’ambitions illégitimes ou de représentations erronées. Cela a pour conséquence qu’il faut rester vigilant, notamment pour ne pas rater ou censurer les belles choses, ce qui serait dramatique (un système quelconque, si l’on doit y recourir, devrait au moins garantir cela), et aussi pour mesurer les actes posés avec objectivité.

    2. Le rythme, le tempo, la vitesse, c’est un facteur qui influe profondément sur notre vie. On dispose d’une actualité de l’information incroyable, on gagne du temps partout sans le retrouver nulle part… et finalement notre capacité d’agir sur le monde reste faible.

    Questions :
    Ne pas bouger, est-ce de l’immobilisme, du désintérêt ou simplement une façon d’être humble, de renoncer à un pouvoir voué à la destruction ?
    Ne pas bouger, n’est-ce pas un acte fort dans une civilisation de la vitesse et du mouvement, porteurs de stress et de superficialité ?

    Une idée : les personnes qui ne bougent pas ne sont-elles pas souvent paralysées par la violence des mouvements qui les entourent, inhibées alors qu’elles seraient pour certaines au moins porteuses d’une réflexion plus approfondie, de solutions plus complexes et plus laborieuses…
    C’est un peu mon idée : celle qui fait que l’on n’a plus le temps d’analyser, de parler, de répondre, de comprendre, de juger. Chaque minute qui vient enterre la suivante. Un scoop mondial suit le buzz planétaire. La simplicité des événements annihile la complexité de la pensée nécessaire à l’action.
    Alors ? Quoi de neuf, vraiment ?
    On cherche la réponse sur Internet ? :smile:

  22. EtiNcelLe dit :

    La controverse de Christophe ne manque pas d’intérêt.
    J’aime bien cette phrase :
    « on gagne du temps partout sans le retrouver nulle part »

  23. EtiNcelLe dit :

    J’oubliais …
    Bon séjour au paradis des oiseaux :wink:

  24. Christophe dit :

    Merci Etincelle !
    En fait, cette phrase est la seule qui n’est pas de moi… :smile:
    Elle vient d’une lecture récente dans un magazine où un chercheur évoquait le champ de ses recherches avec ce raccourci que j’ai comme toi beaucoup appréciée.

  25. Yves dit :

    C’est marrant , lorsqu’on observe le vote au parlement européen , on peut constater que le pays le moins hostile en Europe au Ceta , c’est le Danemark … qui a le titre de pays où il fait le mieux vivre au monde !!

  26. Bernard dit :

    Je n’ai rien lu de précis sur le sujet mais souvent la règle est la discipline de parti (ou de groupe dans le cadre du parlement européen). Et, au Danemark, 10 députés européens sur 13 appartiennent soit au groupe conservateur, soit aux libéraux soit aux socio-démocrates, tous trois favorables en principe au Ceta. Et aucun n’appartient au groupe du parti de la gauche européenne.

  27. Mandrilha dit :

    Bonjour. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer le sens de cette citation ?
    Veut-elle dire qu’une personne aliénée ne sait pas qu’elle l’est ? En effet, si celle-ci est immobile, endormie… ce n’est qu’en se posant activement la question de son émancipation, en bougeant, qu’elle ouvrira les yeux et pourra enfin accéder à la liberté…

  28. Bernard dit :

    Oui, accéder à la liberté, mais dans la douleur la plupart du temps. Car la liberté a un prix (fort heureusement sans doute).
    Et on pourrait donc aussi interpréter la phrase d’une autre manière, presque opposée, en disant : bienheureux ceux qui ne bougent pas, car en ne sentant pas le poids de leurs chaînes, ils s’en affranchissent d’une certaine manière et évitent la douleur de la conquête de la liberté.
    Evidemment, je me sens plus proche du premier point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: