La diversité des piments (1)

Je ne sais pas si j’arriverai au bout de cette nouvelle rubrique car … dix articles sont en préparation !

Je suis un amateur de cuisine pimentée mais, autant le dire tout de suite, ce n’est pas pour cette raison que je cultive autant de variétés. Non, c’est comme pour les haricots, je trouve que le moindre piment (ou le moindre grain de haricot) est une oeuvre d’art en lui-même. Et comme je suis par ailleurs un amoureux de toutes les formes de vie, je suis toujours à la recherche du maximum de diversité.

Place à l’esthétique donc !

Il faut dire que je me suis pris un peu au jeu cette année car je prépare une expo sur ce thème là qui aura lieu dans une semaine (voir en fin d’article). Alors j’ai commandé les graines d’une dizaine de variétés de piments que j’avais envie de cultiver … et la semaine suivante j’en ai commandé d’autres … et ainsi de suite ! Au final pas loin de 100 variétés qui ont été cultivées en double (dans deux conditions de jardinage différentes), soit près de 200 pieds !

Pour ce premier article, je ne parlerai que de variétés décoratives dont la plupart ont été cultivées en pot sur ma terrasse ou sur mes escaliers.


Quand je dis « décoratives », il faut savoir que ces variétés-là sont comestibles mais d’une force telle qu’il vaut mieux les réserver (mis à part certaines variétés plus douces dont je parlerai plus loin) à d’autres gosiers que nos pauvres gosiers d’Européens peu familiarisés avec la « cuisine extrême ».

Voici donc un premier lot d’une dizaine de variétés (en italique : le nom de l’espèce botanique de départ) :

1 – Arc-en-ciel (capsicum annuum)
Un des plus beaux piments décoratifs mais aussi l’un des plus forts !!!!!!!!!!!!!
Les fruits qui sont violets au départ prennent ensuite la couleur jaune, orange puis rouge à pleine maturité. Et personnellement je trouve que le feuillage est magnifique.


2- Petit-bec jaune (ou Biquinho jaune) (capscicum chinense)
Ces petits piments en forme de gouttelette sont excellents comme décoration dans les plats. Ils font aussi de superbes piments en conserve, d’autant plus que leur saveur est à la fois sucrée, fruitée et poivrée et que leur piquant est assez modéré, voire presque nul.
C’est une variété rare, difficile à trouver (je me la suis procurée au Québec).

3 – Petit-bec rouge (Biquinho rouge) (capsicum chinense)
Cette variété est brésilienne (Biquinho veut dire « petit-bec en portugais). Ces piment sont très esthétiques, de forme unique avec une pointe allongée, mamelonnée ou en forme de bec d’oiseau. Leur saveur est aromatique et le piquant est modérément fort. Ces piments doivent être semés le plus tôt possible car le cycle de développement est assez long.

J’ai remarqué qu’en pleine terre le nombre de fruits était bien plus important qu’en pot (ce qui me semble très logique).

4 – Charapita (capsicum frutescens)
Cette variété, sans doute l’un des plus petits piments au monde, est originaire de l’Amazone péruvien.
Elle est à la fois décorative et délicieuse. La saveur piquante est relativement modérée avec un parfum fruité-épicé très intéressant. Les plants sont assez compacts (40 cm) et sont bien ramifiés, ils prennent naturellement une forme de boule.

5 – Etna (capsicum annuum)
Cette variété est originaire de Thaïlande.

La saveur est très agréable, plutôt fumée, mais ce piment est malgré tout fort (vu le nom on pourrait s’attendre à quelque chose de plus volcanique encore). Il passe du vert au rouge et est utilisé dans les sauces et en séchage (longue conservation). C’est un des classiques de la cuisine asiatique, il est d’ailleurs adapté aux régions chaudes et humides (mais il se comporte étonnamment bien en Franche-Comté).

6 – Fuocco della prateria (capsicum chinense)
Cette variété est l’une des plus décoratives et des plus faciles à cultiver en pot. Elle produit un grand nombre de petits fruits coniques, érigés de 2 à 3 cm de long qui passent du jaune pâle à l’orange et ensuite au rouge et au violet au second stade de maturité.

Mais attention, la saveur est très brûlante !

7 – Lanterne de  feu (capsicum chinense)
Cette variété qui est sans doute trop vigoureuse pour être cultivée en pot est unique en son genre.

Les fruits sont fuselés, renflés et légèrement plissés. La peu est très singulière avec un aspect cireux qui lui donne une apparence de plastique. Ce piment se consomme frais ou séchés mais il est assez fort.

8 – Medusa (capsicum annuum)
Cette variété est naine (le plant ne dépasse pas 15-20 cm de haut), elle est donc spécialement adaptée à la culture en pot.
Les petits piments sont très fuselés, ils pointent vers le haut. Ils passent progressivement de la couleur ivoire au jaune, à l’orange puis au rouge. C’est l’une des rares variétés décoratives dont les fruits ne sont pas forts du tout.

9 – Nosegay (capsicum annuum)
Il s’agit-là du plus petit plant de piment au monde ! Les plantes ne dépassent pas 12 à 15 cm de hauteur. On peut les faire pousser dans des boîtes à fleurs ou dans de tous petits pots. Il est spectaculaire paraît-il dans les bordures.

Les petits fruits sont ronds et ressemblent à des baies de houx ou d’églantier. Les fruits sont comestibles, de force moyenne.

10 – Perle noire (capsicum annuum)
L’une des plus belles variétés ! Les feuilles et les fruits tirent sur le noir.
Les fruits sont de petites billes très foncées, presque noires, qui mûrissent en fin de saison en tournant au rouge.

On peut les consommer, mais ils sont terriblement forts !

Les 94 variétés de poivrons et piments que j’ai cultivées seront présentées sur le stand de la Maison de la Nature de Brussey à l’expo « Fruits et graines en folie » de Danemarie-sur-Crête (à une dizaine de km de Besançon, direction Dole) à la salle de la convivialité samedi prochain 30 septembre de 10H à 18H. A 16 H précises je serai au micro pour parler de l’histoire des piments. Ce sera aussi l’occasion de présenter une centaine de variétés de haricots et une dizaine d’aubergines.

Et si j’ai le plaisir d’y rencontrer certains d’entre vous, la journée sera parfaite !

Ce contenu a été publié dans Piments et poivrons. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à La diversité des piments (1)

  1. EtiNcelLe dit :

    Bravo !
    Quelle jolie collection !

  2. Maïvon dit :

    Ils sont magnifiques tes piments. Quels sont les meilleurs pour faire de la sauce pimentée pour agrémenter les pizzas ? Je serais amatrice de quelques graines…

  3. Bernard dit :

    Je ne sais pas répondre à ta question mais je viens de t’envoyer un mail avec le descriptif de toutes les variétés que j’ai cultivées, ça devrait t’aider à choisir.

  4. Christophe dit :

    Comme c’est le cas dans beaucoup de jardins potagers, cette année est exceptionnelle pour les tomates, aubergines et bien sûr poivrons et piments.
    Quand on a la chance d’habiter à portée de plants de chez Dupdup, sa tendance naturelle au jardin XXL et à un thème d’exposition le conduit à inonder les jardins de ses amis de petits pots.
    J’ai donc cette année une vingtaine de plants pour presque autant de variétés de piments et poivrons dont je peux à mon tour faire profiter plein de gens.
    Et puis ce petit carré dans mon jardin a des couleurs magnifiques, il me reste à apprivoiser le piment pour l’accommoder aux habitudes culinaires familiales.
    Les poivrons ont été largement utilisés, et il en reste, le gel n’ayant pas encore atteint mon village alors qu’il a déjà sévi en montagne.
    Merci Dupdup !

  5. Bernard dit :

    Plusieurs personnes m’ont dit que leurs piments avaient moins de force que d’habitude. Je ne l’ai pas constaté spécialement mais il faut dire que beaucoup de piments que je cultive cette année le sont pour la première fois.

  6. Bernard dit :

    J’ai appris avant-hier qu’une personne qui vient sur ce blog, qui participe aux commentaires, qui habite une autre région et que je ne connais pas … viendra à mon expo. Après les rencontre de Luc, Etincelle, Yves, Léa, Jehan, Jacqueline … les rencontres virtuelles deviennent réelles au fil des années ! :smile:

  7. mireille cuvelier dit :

    Merci Bernard pour ces belles photos de piments et pour tes explications!
    Mireille

  8. Bernard dit :

    hier, à l’expo, plein de gens ont été scotchés par la diversité des formes et des couleurs des piments. :smile:

  9. jacqueline dit :

    magnifiques tes photos Bernard. Un plaisir pour les yeux, mais pas pour mon estomac.

    Amitiés à tous.
    Jacqueline

  10. Bernard dit :

    Non Jacqueline, contrairement au poivre dont le moindre grain provoque des lésions au niveau de la paroi de l’estomac, le piment n’a aucun effet réel sur l’estomac. Il se contente de stimuler les centres de la douleur au niveau des muqueuses (lèvres, langues …) mais plus rien ensuite au niveau de l’estomac.

  11. Bernard dit :

    Je ne l’ai pas dit explicitement dans mon article mais, pour ne pas changer les habitudes, si certaines veulent des graines de ces piments, je leur envoie illico … :smile:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: