La diversité des piments (1)

Je ne sais pas si j’arriverai au bout de cette nouvelle rubrique car … dix articles sont en préparation !

Je suis un amateur de cuisine pimentée mais, autant le dire tout de suite, ce n’est pas pour cette raison que je cultive autant de variétés. Non, c’est comme pour les haricots, je trouve que le moindre piment (ou le moindre grain de haricot) est une oeuvre d’art en lui-même. Et comme je suis par ailleurs un amoureux de toutes les formes de vie, je suis toujours à la recherche du maximum de diversité.

Place à l’esthétique donc !

Il faut dire que je me suis pris un peu au jeu cette année car je prépare une expo sur ce thème là qui aura lieu dans une semaine (voir en fin d’article). Alors j’ai commandé les graines d’une dizaine de variétés de piments que j’avais envie de cultiver … et la semaine suivante j’en ai commandé d’autres … et ainsi de suite ! Au final pas loin de 100 variétés qui ont été cultivées en double (dans deux conditions de jardinage différentes), soit près de 200 pieds !

Pour ce premier article, je ne parlerai que de variétés décoratives dont la plupart ont été cultivées en pot sur ma terrasse ou sur mes escaliers.


Quand je dis « décoratives », il faut savoir que ces variétés-là sont comestibles mais d’une force telle qu’il vaut mieux les réserver (mis à part certaines variétés plus douces dont je parlerai plus loin) à d’autres gosiers que nos pauvres gosiers d’Européens peu familiarisés avec la « cuisine extrême ».

Voici donc un premier lot d’une dizaine de variétés (en italique : le nom de l’espèce botanique de départ) :

1 – Arc-en-ciel (capsicum annuum)
Un des plus beaux piments décoratifs mais aussi l’un des plus forts !!!!!!!!!!!!!
Les fruits qui sont violets au départ prennent ensuite la couleur jaune, orange puis rouge à pleine maturité. Et personnellement je trouve que le feuillage est magnifique.


2- Petit-bec jaune (ou Biquinho jaune) (capscicum chinense)
Ces petits piments en forme de gouttelette sont excellents comme décoration dans les plats. Ils font aussi de superbes piments en conserve, d’autant plus que leur saveur est à la fois sucrée, fruitée et poivrée et que leur piquant est assez modéré, voire presque nul.
C’est une variété rare, difficile à trouver (je me la suis procurée au Québec).

3 – Petit-bec rouge (Biquinho rouge) (capsicum chinense)
Cette variété est brésilienne (Biquinho veut dire « petit-bec en portugais). Ces piments sont très esthétiques, de forme unique avec une pointe allongée, mamelonnée ou en forme de bec d’oiseau. Leur saveur est aromatique et le piquant est modérément fort. Ces piments doivent être semés le plus tôt possible car le cycle de développement est assez long.

J’ai remarqué qu’en pleine terre le nombre de fruits était bien plus important qu’en pot (ce qui me semble très logique).

4 – Charapita (capsicum frutescens)
Cette variété, sans doute l’un des plus petits piments au monde, est originaire de l’Amazone péruvien.
Elle est à la fois décorative et délicieuse. La saveur piquante est relativement modérée avec un parfum fruité-épicé très intéressant. Les plants sont assez compacts (40 cm) et sont bien ramifiés, ils prennent naturellement une forme de boule.

5 – Etna (capsicum annuum)
Cette variété est originaire de Thaïlande.

La saveur est très agréable, plutôt fumée, mais ce piment est malgré tout fort (vu le nom on pourrait s’attendre à quelque chose de plus volcanique encore). Il passe du vert au rouge et est utilisé dans les sauces et en séchage (longue conservation). C’est un des classiques de la cuisine asiatique, il est d’ailleurs adapté aux régions chaudes et humides (mais il se comporte étonnamment bien en Franche-Comté).

6 – Fuocco della prateria (capsicum chinense)
Cette variété est l’une des plus décoratives et des plus faciles à cultiver en pot. Elle produit un grand nombre de petits fruits coniques, érigés de 2 à 3 cm de long qui passent du jaune pâle à l’orange et ensuite au rouge et au violet au second stade de maturité.

Mais attention, la saveur est très brûlante !

7 – Lanterne de  feu (capsicum chinense)
Cette variété qui est sans doute trop vigoureuse pour être cultivée en pot est unique en son genre.

Les fruits sont fuselés, renflés et légèrement plissés. La peu est très singulière avec un aspect cireux qui lui donne une apparence de plastique. Ce piment se consomme frais ou séchés mais il est assez fort.

8 – Medusa (capsicum annuum)
Cette variété est naine (le plant ne dépasse pas 15-20 cm de haut), elle est donc spécialement adaptée à la culture en pot.
Les petits piments sont très fuselés, ils pointent vers le haut. Ils passent progressivement de la couleur ivoire au jaune, à l’orange puis au rouge. C’est l’une des rares variétés décoratives dont les fruits ne sont pas forts du tout.

9 – Nosegay (capsicum annuum)
Il s’agit-là du plus petit plant de piment au monde ! Les plantes ne dépassent pas 12 à 15 cm de hauteur. On peut les faire pousser dans des boîtes à fleurs ou dans de tous petits pots. Il est spectaculaire paraît-il dans les bordures.

Les petits fruits sont ronds et ressemblent à des baies de houx ou d’églantier. Les fruits sont comestibles, de force moyenne.

10 – Perle noire (capsicum annuum)
L’une des plus belles variétés ! Les feuilles et les fruits tirent sur le noir.
Les fruits sont de petites billes très foncées, presque noires, qui mûrissent en fin de saison en tournant au rouge.

On peut les consommer, mais ils sont terriblement forts !

Les 94 variétés de poivrons et piments que j’ai cultivées seront présentées sur le stand de la Maison de la Nature de Brussey à l’expo « Fruits et graines en folie » de Danemarie-sur-Crête (à une dizaine de km de Besançon, direction Dole) à la salle de la convivialité samedi prochain 30 septembre de 10H à 18H. A 16 H précises je serai au micro pour parler de l’histoire des piments. Ce sera aussi l’occasion de présenter une centaine de variétés de haricots et une dizaine d’aubergines.

Et si j’ai le plaisir d’y rencontrer certains d’entre vous, la journée sera parfaite !

54 réflexions au sujet de “La diversité des piments (1)”

  1. Ils sont magnifiques tes piments. Quels sont les meilleurs pour faire de la sauce pimentée pour agrémenter les pizzas ? Je serais amatrice de quelques graines…

  2. Je ne sais pas répondre à ta question mais je viens de t’envoyer un mail avec le descriptif de toutes les variétés que j’ai cultivées, ça devrait t’aider à choisir.

  3. Comme c’est le cas dans beaucoup de jardins potagers, cette année est exceptionnelle pour les tomates, aubergines et bien sûr poivrons et piments.
    Quand on a la chance d’habiter à portée de plants de chez Dupdup, sa tendance naturelle au jardin XXL et à un thème d’exposition le conduit à inonder les jardins de ses amis de petits pots.
    J’ai donc cette année une vingtaine de plants pour presque autant de variétés de piments et poivrons dont je peux à mon tour faire profiter plein de gens.
    Et puis ce petit carré dans mon jardin a des couleurs magnifiques, il me reste à apprivoiser le piment pour l’accommoder aux habitudes culinaires familiales.
    Les poivrons ont été largement utilisés, et il en reste, le gel n’ayant pas encore atteint mon village alors qu’il a déjà sévi en montagne.
    Merci Dupdup !

  4. Plusieurs personnes m’ont dit que leurs piments avaient moins de force que d’habitude. Je ne l’ai pas constaté spécialement mais il faut dire que beaucoup de piments que je cultive cette année le sont pour la première fois.

  5. J’ai appris avant-hier qu’une personne qui vient sur ce blog, qui participe aux commentaires, qui habite une autre région et que je ne connais pas … viendra à mon expo. Après les rencontre de Luc, Etincelle, Yves, Léa, Jehan, Jacqueline … les rencontres virtuelles deviennent réelles au fil des années ! :smile:

  6. Merci Bernard pour ces belles photos de piments et pour tes explications!
    Mireille

  7. magnifiques tes photos Bernard. Un plaisir pour les yeux, mais pas pour mon estomac.

    Amitiés à tous.
    Jacqueline

  8. Non Jacqueline, contrairement au poivre dont le moindre grain provoque des lésions au niveau de la paroi de l’estomac, le piment n’a aucun effet réel sur l’estomac. Il se contente de stimuler les centres de la douleur au niveau des muqueuses (lèvres, langues …) mais plus rien ensuite au niveau de l’estomac.

  9. Je ne l’ai pas dit explicitement dans mon article mais, pour ne pas changer les habitudes, si certaines veulent des graines de ces piments, je leur envoie illico … :smile:

  10. hola
    joli tous ça
    je vais bientot commencer mes semis
    tu as de nouvelles variétées cette année ?
    A+++++
    PATRICE

  11. Bonjour,au fait hier j ai mangé une salade que j ai acheté au marché puis je suis tombé sur ces petits piment sucré et j ai été très curieuse de savoir leur nom et tout et par hasard je m suis lancé sur google et ton blog alors m explique tout….et c est très intéressant tout ça. ..j aimerai voir aussi tes 96 variété de piments et les haricots aussi….merci pour cette liste aussi.

  12. Pour les haricots, j’ai abandonné la culture de toutes ces variétés (je ne peux pas être partout sur tous les fronts) … mais ma collection a été donnée à la Maison de la Nature de Brussey et les différentes variétés y seront exposées le dimanche 14 octobre après-midi.
    Pour les piments, je ferai une animation sur le sujet à la maison. La date n’est pas complètement arrêtée mais il y a des chances que ce soit le samedi matin 1er septembre.
    Je ferai un article sur ces différentes dates, sans doute au début juin.

  13. Bonjour,

    hier au restaurant, on nous servi des plats accompagnés de larmes de poivrons (Biquinho ?) On a beaucoup aimé leur goût.Où peut-on se procurer des graines ?
    Merci pour votre aide !

    Cordialement

  14. Bonjour Françoise. Je ne pense pas qu’il s’agisse de biquinho car ce n’est pas un poivron mais un piment, avec une certaine dose de piquant. Trop tard pour en semer ce printemps. Je peux cependant vous envoyer des graines à l’automne, suffit juste de me le rappeler à ce moment-là en mettant un commentaire sur ce blog.

  15. Bonjour,je viens de découvrir votre exposé sur vos différents piments,bravo.
    Je cultive déjà pas mal de variétés anciennes de facon organique,votre culture m’intéresse beaucoup.
    Mario vetter 68127

  16. Bonjour Bernard,
    je viens d’acheter un plant de piment « perle noire » et il y a déjà un petit fruit noir tout rond.
    je découvre cette variété que je ne connaissais pas (capsicum annuum)
    à la Réunion, nous avons pas mal de variétés de piments
    savez-vous d’où est originaire la perle noire ?
    votre blog sur la diversité des piments est très instructif
    merci pour votre générosité
    Emilie

  17. Non, je ne vends rien du tout mais je donne plein de graines à tous ceux qui en demandent. Je diffuse, selon les années, entre 500 et 1000 sachets de graines. Exemple : lors de mes deux dernières interventions (conférence à Rioz en mars et stand d’expo à Belfort en avril), j’ai distribué 210 sachets de graines de tomates. Toujours gracieusement, bien évidemment, je me considère comme un militant de la biodiversité cultivée.
    Il est trop tard pour semer des piments mais je peux vous envoyer plein de graines à l’automne prochain.

  18. Bonjour, est il possible d’envoyer des graines de chaque piments ? J’adore ! J’habite dans le sud-ouest de la France et je voudrais bien me mettre a l’expérimentation des piments !! Je vous payerai les frais postaux ! Merci en tout cas pour les belles photos et explications !

  19. Il est trop tard pour semer des graines de piments cette année. Je peux envoyer des graines à l’automne prochain lorsque j’aurai renouvelé mes graines. Merci de me le redemander à ce moment-là.

  20. Bonjour Bernard,
    je souhaite si vous le voulez bien, quelques graines de piments.
    J’ai découvert par hasard votre blog, vos photos sont belles et vos textes sont explicites et j’aimerai essayer d’en cultiver.
    D’origine asiatique, je cuisine beaucoup avec des piments mais modérément quand même.
    En vous lisant, j’ai appris qu’il existe des piments aromatiques, et j’aimerai en mettre dans ma cuisine.
    Merci de me lire. Cordialement

  21. Bonsoir,
    Je reviens vers vous, est-ce que vous avez écrit un livre sur les piments SVP ?
    Je n’ai jusqu’à là, jamais trouvé des informations aussi riches et complètes sur les piments.
    Merci pour votre réponse.

  22. Bonjour Bernard

    Cet été dans le Pays Basque et face à une culture de piments d’Espelette j’ai découvert dans mon assiette des piments « petit bec » rouges et j’ai été surpris après les avoir ouvert de compter un nombre de graines à l’intérieur variant du simple au double.
    Est ce normal ?
    Très bel article et superbes photos.
    Est il possible de recevoir quelques graines de variétés différentes ?
    Merci

  23. J’ai remarqué aussi que le nombre de graines varie beaucoup d’un fruit à l’autre, y compris lorsque les fruits viennent du même pied. Je n’ai pas d’explication.
    Je vous envoie un mail d’ici quelques jours avec la liste des variétés que je peux vous donner.

  24. Bonjour et merci pour votre blog. Superbe présentation et informations sur les piments. Je n’aurais jamais imaginé une telle variété… A la suite d’un repas où j’ai découvert des petits piments bec d’oiseaux et ayant vraiment apprécié j’ai effectué quelques recherches pour pouvoir à mon tour en profiter et j’ai découvert votre blog. amateur de jardin et potager j’ai vu que vous pourriez envoyer quelques graines ou au moins me donner des indications pour pouvoir en acheter. Je me situe en basse Normandie et j’espère que le climat pourrait quand même être favorable à cette culture , dans l’attente de vous lire

  25. Bonjour !

    Je me suis lancé dans une quête pour identifier un plant de piment acheté en jardinerie, la base pour savoir s’il est comestible, mais je découvre l’incroyable diversité de cette plante :lol: Il était supposément annuel mais j’ai à nouveau des fruits, et déjà certains qui rougissent !

    Est-ce que vous pensez pouvoir l’identifier si je vous faisait parvenir une photo ? (A priori je pense que c’est un Etna, fruits verts érigés de 3/4cm qui virent au rouge.

  26. Il existe sans doute bien plus d’un millier de variétés de piments, je ne sais pas s’il existe en France quelqu’un capable de les identifier avec certitude.
    De toute façon, tous les piments sont comestibles, le seul risque c’est d’avoir un piment très très fort !!!

  27. OK ! C’est ce que j’avais cru comprendre au fil de mes lectures, mais certains affirment que certains piments sont toxiques, du coup ça met le doute ! Mais si j’ai bien compris, ça serait surtout parce que les jardineries blindent les plants de produits phytosanitaires, les rendant alors impropres à la consommation. La production de cette année devrait donc être sûre :biggrin:

    Je vais quand même tenter ma chance sur un forum de fous du piment (semences-partage), ça me perturbe de ne pas savoir ce que c’est :w00t:

  28. C’est vrai que pour le piment d’ornement … tu vas sur un site c’est toxique et sur un autre c’est comestible ! Va t-en savoir ? :blink:

  29. Ce sont les petits piments qui sont les plus décoratifs car les plants produisent des fruits à foison. Mais ce sont aussi les petits piments qui sont les plus forts, immangeables pour nos papilles occidentales car très puissants. D’où sans doute la réputation de toxicité, mais en fait si on avait des papilles bien rodées, comme en ont les Mexicains, on les consommerait sans dommage.

  30. Bonjour, Quelle jolie page qui met si bien en valeur ces jolis fruits !
    Cette année les piments du jardin sont superbes, j’essaie d’en introduire tous les ans de nouvelles variétés et serait ravie de recevoir quelques graines de votre collection. Bonne continuation :smile:

  31. Bonjour j’ai reçu en cadeau de mon fils quelques piments dont je ne connais le nom
    Est il possible d’avoir un contact pour vous envoyer les photos svp
    Très instructif votre petit dossier sur les piments
    Miciiiii

  32. Bonjour Bernard,

    merci pour cette belle présentation des piments. Votre blog est passionnant à lire et cela fait du bien à sentir votre attachement.
    Depuis que j’ai découvert par un ami venezuelien des piments biquinho rouges, je suis captivée par cette famille des plantes et cherche à savoir beaucoup plus sur les piments, douces et parfumées ou forts soit brûlants.

    Je n’ai pas encore trouvé de site proposant l’achat des graines de piments avec une bonne description des propriétés, de la provenance et de l’appellation correcte. En attendant, serait-il possible d’avoir quelques graines de la variété Charapita, capsicum frutescentes du Pérou et des Biquinho jaunes, capsium chinensis ? Ou d’autres variétés de préférence sud-américaines ?
    Avez-vous écrit un livre sur ces plantes ?

    Merci pour votre travail et votre manière de cultiver la biodiversité en donnant des graines,
    Sigrun

  33. Bonjour,
    Bravo et merci pour votre présentation de ces variétés de piments. J’ai découvert les piments biquinhos rouges en décoration d’une salade et les ai appréciés.
    Je me suis procuré des graines de biquinhos rouges, blancs et oranges.
    Les plants ont profité de cette belle arrière saison. Je me demande comment les conserver ? Auriez-vous des recettes ?
    Merci.

  34. Bonjour, je pense qu’on peut les conserver facilement jusqu’aux premières gelées. Après, ça va être plus difficile pour les plants en pleine terre. Si les plants sont en pots, c’est plus simple, on peut les changer de place et les mettre en situation abritée, l’idéal étant dans une véranda. J’ai déjà essayé de faire passer l’hiver à quelques pieds en pots mais je n’y suis pas arrivé, j’ai une amie qui, par contre, y est parvenue mais les plants qui ont survécu n’ont pas gardé tout leur éclat, résultat en demi-teintes donc.

  35. Pour les recettes, je vous enverrai dans la journée des recettes de purées de piments, c’est ma manière la plus simple de les utiliser et de les conserver.

  36. En fait je préfère mettre la réponse sur le blog car ça peut intéresser d’autres personnes.

    Voici trois recettes différentes de purée de piments, les deux premières (Antillaise et Réunionnaise) m’ont été données par un ami qui a beaucoup bourlingué dans les Caraïbes et d’autres pays. La dernière recette est différente, car elle nécessite un peu de cuisson. Les trois sont bonnes, je les ai toutes testées, mais j’ai un petit faible pour la troisième (c’est celle que je fais maintenant). En général, je les congèle en tout petits sachets et je les sors au fur et à mesure de mes besoins car si on les laisse au frigo, ça finit parfois par fermenter, même si on maintient la couche d’huile dessus. Pour le congélateur, j’utilise tout simplement des petits sachets zip pour graines, ça marche bien. Mieux vaut congeler des toutes petites quantités. Dans toutes les recettes on utilise une huile neutre, type tournesol, plutôt que de l’huile d’olive qui est trop typée.

    1 – Préparation de piments à l’Antillaise :
    Ail
    1 bouillon de cube de volaille émietté
    1 c à soupe de moutarde
    Piments forts ou moins forts (sans les graines)
    1 peu d’huile (tournesol)
    Mixer
    Mettre en pots en mettant un peu d’huile dessus et placer au réfrigérateur pour
    conserver. Ou congeler.

    2 – Préparation piments de la Réunion :
    citron Combawa (on en trouve à Grand Frais), le râper
    1 morceau de gingembre, le peler, le râper
    Piments forts ou moins forts, sans les graines
    Ail
    1 peu d’huile de tournesol
    Mixer
    Mette en pots

    3 – Préparation africaine :
    Voir ce lien :
    http://www.recettesafricaine.com/puree-de-piment.html
    Dans cette dernière recette, on peut remplacer le citron par du citron vert.

  37. Bonjour,
    Merci pour les belles photos et les recettes.
    Ce Samedi, je suis allée chez « Grand Frais pour le combawa et dans une supérette Asiatique pour les piments et le gingembre.
    J’ai préparé la recette « Piments de la Réunion dans un tout petit pot pour commencer.
    Je n’ai pas encore goûté.
    Vous reste-t-il encore un peu de graines à donner SVP ? J’ai récupéré des graines de piments Thaï et Antillais lors de mes achats. Je souhaiterai tellement essayer d’en planter.
    Merci pour votre réponse.

  38. Rosine, en principe je ne donne plus de graines parce que j’ai régulièrement des soucis d’hybridation au jardin (hybridation accentuée par les changements climatiques) et je ne diffuse que des variétés dont je suis sûr à 100%. Mais, globalement, 95% de mes variétés correspondent au nom de la variété. Donc, finalement, je peux encore diffuser dans le cadre privé de ce blog. Je n’ai pas encore fait mes graines cette année, je les fais dans les 15 jours qui viennent et vous redis.

  39. Dans mon mail précédent, je n’ai pas explicité le lien entre hybridation et changement climatiques. L’explication est facile à comprendre, elle est la même que pour les tomates qui commencent à s’hybrider également au jardin (phénomène qui existait mais qui devient beaucoup plus fréquent).
    Au dessus d’une certaine température (sans doute 35°C, ce qui est fréquent au soleil), le pollen devient stérile et la plante ne peut pas s’autoféconder (elle le fait en général avant l’ouverture même de la fleur). La fleur non auto-fécondée s’ouvre et elle peut alors fécondée par du pollen venant d’une plante dont le pollen n’a pas été stérilisé (par exemple parce que la fleur était du côté nord de la plante, avec donc quelques degrés celsius en moins). Cette fécondation croisée se fait par les insectes (et sans doute un peu avec le vent).

  40. Rosine, si vous habitiez sur le coin (vers Besançon), j’aurais pu vous donner des piments à transformer, j’en ai des tonnes à donner.

  41. Je relis les recettes que j’ai mises ci-dessus. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais ce sont de vraies recettes, à savoir qu’on ne précise pas les quantités (on dit juste « ail », « gingembre », laissant à chacun la possibilité de faire en fonction de ses goûts). Je pense que ce concept d’adaptation permanente est la base de la cuisine, en plus de la qualité des produits de départ.

  42. Bonjour Bernard!
    Je n’osais pas demander, mais même un peu hybridés, je serais également très intéressé par des graines de quelques variétés (je peux même échanger si vous voulez). Il y a aussi des hybridations « chanceuses », exemple des piments doux « Lombardo » pour mettre au vinaigre, qui sont devenus diablement piquants tout en conservant leur sucrosité de poivron et qui sont et de loin les plus productifs…
    Les haricots verts sous voile selon vos conseils donnent a plein régime (mais pas sûr que ce soit l’automne le plus représentatif pour un test ;-) )
    Merci et excellente journée
    Nicolas

  43. J’ai commencé de faire mes graines de poivrons et piments ce matin, dans quelques jours je ferai le point sur ce que je peux donner.

  44. Bonjour Bernard,
    Je suis d’avis de Nicolas, même les graines hybridées, nous permettent d’avoirs des pieds de piments. J’aime trop vos piments décoratifs.
    Malheureusement je suis loin de Besançon, donc je n’aurai pas de piments et je ne pourrai jamais goûter vos piments… que c’est regrettable…
    Dans ma région, impossible de planter des haricots verts, trop sec, terre trop pauvre malgré l’apport de « terre » achetée assez chère… Enfin, il ne faut pas se plaindre, j’ai des tomates et de la salade !
    Merci Bernard pour les futures graines de piments « même hybridées »

  45. Je comprends mieux le terme : hybridation et changement climatique en lisant vos explications. J’ignorai jusqu’à présent que la grosse température peut rendre les fleurs stériles. Cet été à Montpellier, nous avons eu 43° quelques jours et quelques fois !

  46. Je me suis mal exprimée, ce n’est pas la fleur qui est stérile, c’est le pollen, mais je ne peux pas corriger…

  47. Bonsoir Bernard, beaucoup de joie de recevoir les graines de piments.
    Un grand merci.
    Quand dois-je commencer à mettre dans les pots svp ?
    Je suis tellement contente, j’ai encore relu les descriptions.

    Bonne soirée

  48. Content que ça soit arrivé.
    Je pense que dans l’idéal, les poivrons et piments doivent être semés dans la deuxième quinzaine de février, mais jusqu’au 15 mars ça va très bien.
    Attention, la germination est capricieuse, toutes les graines ne germent pas, certaines sortent en une semaine, d’autres en trois ou quatre semaines seulement.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: