Vautour haut-saônois

Quelle surprise que ce vautour fauve perché sur la maison de nos amis à quelques kilomètres seulement de chez nous ! C’était le 10 février dernier.

(images faites par Y…)

Il s’en passe des choses en haute-Saône, hein ?

25 réflexions au sujet de “Vautour haut-saônois”

  1. Bonjour Bernard,
    Je découvre votre blog foisonnant et monumental grâce aux conseils d’un ami commun. Chapeau bas ! Y a-t-il moyen d’être informé de chaque nouvelle publication ?
    Gaston T.

  2. Non, à moins d’être abonné aux flux rss.
    Mes articles paraissent très régulièrement, un tous les 5 ou 6 jours exactement.
    Bienvenue sur ce blog ! :wink:

  3. Vautour des 5-6 jours quoi. :whistle:
    Donnée étonnante totalement hors des dates habituelles en Franche-Comté.
    Sinon la Haute-Saône est un endroit comme un autre pour les nécrophages non ?

  4. Comme je suis plutôt organisé concernant le blog, je peux déjà dire que les prochains articles paraîtront les 3 mars, 8 mars, 13 et 19 mars.

  5. Il n’est pas organisé Bernard, il est blogomaniaque, psychotico-jardin, ornithopathe, musico-dépendant, Texello-addict, tournausol, malto-fragile, et déclenchito-compulsif.
    C’est le minimum qu’on puisse dire, sans parler du sexe s’entend.
    :angel:

  6. Il y a régulièrement des articles qui attestent de ce genre d’attaque. Aucune d’entre-elles n’a pu être confirmée à ce que j’en sais. Je ne suis pas en train de prétendre quoi que ce soit, je n’étais pas sur place. :smile:
    Mais bien souvent, entre l’attachement de l’éleveur pour ses bêtes, l’image peu enviable du vautour et le spectacle assez macabre d’une curée, la raison s’emporte.
    Notons que le titre parle d’une attaque sur un troupeau de vache, qu’il s’agit finalement d’un vêlage et que l’éleveur annonce lui-même « Je suis persuadé que les vautours s’attaquent désormais aux animaux vivants »…
    Il n’a donc pas observé la mort de sa vache, pas plus que le journaliste qui a sans doute à son tour poussé le bouchon. C’est étonnant, étant donné la sobriété habituelle de la profession…

  7. Ce genre d’article sort aussi de temps en temps dans le Vercors ou le Trièves.
    De même que les reportages sur des attaques de loup qui ne sont pas forcément réelles , comme celle-ci qui avait été inventée …
    https://www.vercors-tv.com/Fausse-info-sur-le-loup_v1159.html
    En attendant, et ça c’est vrai, 5 loups ont été filmés par une caméra thermique fin janvier à Bouvante dans la Drôme. Ce n’est pas la première fois. Bouvante est un coin plutôt isolé au pied du Vercors et le gros gibier s’y réfugie quand il y a trop de neige sur les hauteurs. Et du coup, les loups également.

  8. Le loup est bien présent ici, le site du ministère de l’environnement le donne comme présent en permanence en Haute-Saône. Il y a pas mal de témoignages allant dans ce sens.
    Autre info toute récente : un loup a été tué par une voiture en début de semaine. Je vais récupérer l’article de l’Est Républicain cet après-midi, je pourrai en dire plus …

  9. comment peut-on encore délivrer en France un permis de chasse à des personnes capables d’abandonner son compagnon de chasse de la saison (chien) ?

    j’ai lu naturellement que l’article cité date de 2010, j’espère que maintenant les chasseurs auront à coeur de garder Médor, Bruno, Finette, etc et ne plus les abandonner.

    c’était ma minute coup de gueule

  10. Honnêtement, je pense que pour une partie d’entre eux, les chiens de chasseurs abandonnés finissent par avoir une meilleure vie que celle qu’ils avaient chez leur ancien maître. Vous avez déjà vu dans quelles conditions vivent les chiens de chasseur en dehors de la période de chasse ? :angry:

  11. Bonsoir Bernard,

    Mon grand-père et mon oncle étaient chasseurs. Mon grand-père a reçu son 50ème permis gratuitement.
    A la ferme nous avions naturellement un ou deux chiens de chasse. Ils n’ont jamais été malheureux car ils partaient en promenade chaque jour 2 ou 3 fois. Le matin et le soir ils accompagnaient toujours la personne qui allait avec la remorque livrer le lait dans le centre de ramassage. Très souvent en revenant de l’école j’allais en promener un ou l’autre à tour de rôle. C’était quand j’avais entre 8 et 12 ans et que je suivais l’école au village. Après c’était très souvent quelqu’un de la famille qui complétait les promenades.
    J’avoue que je ne connais pas les conditions des chiens de chasseurs français.
    Voila, c’était ma minute nostalgique.

  12. Les chiens de chasseurs doivent être bien peu nombreux à vivre dans une ferme de nos jours.

  13. bonjour Etincelle, un chien c’est un animal de compagnie, et en plus jew dirais entre «  » » qu’un chien de chasse c’est un « remplisseur de garde-manger, de frigo ou de porte-feuille »
    Très bon week-end à tous.

    c’était ma minute « persiflante »…………..

    pour Bernard, nous partons dans 5 jours dans la direction d’Amsterdam, où le bateau fera demi-tour pour rentrer sur Bâle, mais nous n’aurons pas le temps d’aller compter les oiseaux de Texel, mais certainement qu’avec une longue navigation sur le Rhin Jean pourra faire de belles photos, et je me ferai un plaisir de te les faire parvenir pour identification si nous ne savons pas.

  14. J’avais bien précisé chien de chasseurs « citadins », marseillais en l’occurrence.
    Je tiens cette assertion d’un ami paysan (de vieille famille) éleveur de moutons à Chateauroux les Alpes (au dessus d’Embrun). Lui a des chiens bergers qui sont l’antinomie du chien de chasse, ils ne touchent pas aux animaux.
    Comme chacun le sait , les chasseurs sont un électorat à bichonner (voir Vauquier).
    L’émission de toute critique officielle à leur égard est proscrite.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: