Europe : il y avait les « uns », il y avait les « autres »

Il y avait les « uns » qui rêvaient d’une belle Europe
Une Europe d’abord fraternelle ouverte au monde
Une Europe mutualiste aidant ses pays membres en difficulté
Une Europe de la diversité qui respecte les différentes cultures
Une Europe sociale où tous les acquis seraient tirés vers le haut
Une Europe fiscale harmonisée de la manière la plus juste pour limiter les inégalités
Une Europe économique qui défendrait, la tête haute, sa place dans la jungle mondiale
Une Europe de la défense qui serait autonome, sans allégeance particulière
Une Europe où l’intérêt général primerait avant tout sur l’intérêt privé
Une Europe démocratique qui respecterait les décisions et la souveraineté des peuples
Une Europe de la liberté qui permettrait l’épanouissement de tous les citoyens du continent.

Et il y avait les « autres ». Ces autres ont fait croire aux peuples gogos et naïfs qu’ils pensaient comme les « uns » cités ci-dessus. Alors ils ont été élus. Forcément ! Ils ont donc eu le plein pouvoir. Et qu’en ont-ils fait de cette Europe ?
Une Europe qui s’est fermée sur elle-même
Une Europe qui a attisé les différences et qui a joué la carte des peuples les uns contre les autres
Une Europe qui a mis sous l’eau la tête des pays en difficulté
Une Europe antisociale qui a tiré toute la réglementation vers le bas (toujours vers le « moins disant »)
Une Europe qui a imposé aux acteurs économiques de son territoire des normes draconiennes (et qui ne s’est pas gênée par contre pour accueillir toute la merde du monde produite ailleurs dans des conditions – sociales et environnementales – inacceptables).
Une Europe antidémocratique qui n’a pas respecté le vote des peuples (exemple du vote sur la constitution, 2005)
Une Europe qui n’a pas lutté contre les paradis fiscaux existants en son sein
Une Europe du flicage permanent
Une Europe qui a joué la guerre économique à l’intérieur même de ses frontières
Une Europe qui a livré ses propres intérêts économiques à ses concurrents (exemples  des accords Ceta, Tafta, …)
Une Europe qui a été livrée aux technocrates
Une Europe qui été livrée aux lobbies
Une Europe qui a été livrée aux banques
Une Europe qui a été livrée à l’Otan
Bref, une Europe qui a été vendue, bradée !

Pourquoi j’enrage ? Parce que, si l’on prend le soin de lire les éditorialistes et chroniqueurs des principaux journaux (qui appartiennent tous à des hommes d’affaires ou à des banques) ce serait ces derniers, « les autres » donc (c’est à dire ceux qui ont sacrifié la belle idée d’Europe sur l’autel du libéralisme à tout crin), qui seraient les vrais Européens.
Et les « uns » alors ? Ces « uns » dont certains continuent tout de même de rêver à une Europe différente alors que la plupart d’entre eux n’y croit plus du tout, ces « uns » seraient donc les mauvais européens ?
Pour la simple et bonne raison qu’ils n’acceptent pas la ligne ultra-libérale et le saccage organisé du monde ?
Et tous ceux-là, les « uns », on les mettrait dans ce grand sac fourre-tout appelé « populisme » ?

Les médias, presque tous acquis à la Macronie, ont raison : les anti-Europe risquent effectivement de détruire l’Europe. Mais les anti-Europe, ne seraient-ce pas « les autres », c’est à dire ceux qui ont déjà livré, pieds et poings liés, notre bon vieux continent aux intérêts extérieurs et privés ?
Et puis, cette Europe, n’est-elle déjà pas détruite en très grande partie ?

96 réflexions au sujet de “Europe : il y avait les « uns », il y avait les « autres »”

  1. Elle est moribonde et va prochainement se casser la figure. Joseph E. Stiglitz, économiste américain et lauréat du « prix Nobel » d’économie en 2001 accuse l’Euro qui pour des raisons techniques est un frein majeur et a prédit que les pays qui le quitteront s’en sortiront le mieux. Sommes-nous moins intelligents que les britanniques ?

    Il faut dire que l’on s’est bien fait avoir dès le début ! Je fais partie des désenchantés qui ont voulu y croire à cette Europe des peuples démocratiques, quel slogan publicitaire plutôt. Mais à l’époque les évidences étaient moins visibles qu’aujourd’hui. :sick:

    Macron a quand même osé déclaré ce jour dans le Figaro : « Est ennemi de l’Europe celui qui ne croit pas en son avenir. » : http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes/europeennes-macron-affirme-qu-il-ne-peut-pas-rester-spectateur-20190521
    C’est clair, le ton se durcit, nous n’avons plus le droit de douter, de n’être pas d’accord, c’est désormais être fiché « ennemi » par ceux qui nous gouvernent, tout est dit, les masques tombent et bien envolée la démocratie au passage !

    En Angleterre, les journaux étaient libres d’être pour le Brexit et le sont toujours et d’en faire des articles comme le Daily Telegraph par exemple. En France, c’est officieusement interdit, aucun journaux ni journalistes ne critiquent l’Europe, c’est devenu dingue. Ce serait bien qu’ils commencent à parler des pressions subies les journalistes intègres.
    Dire que lors du référendum du 29 mai 2005 pour mémoire, « les Français ont rejeté majoritairement le traité établissant une Constitution pour l’Europe disant « Non, nous ne poursuivrons pas dans cette voie ». « Ce texte, tout en compromis et lourdeurs institutionnelles, devait passer comme une lettre à la poste. Du moins, c’est ce que tous s’imaginaient, politiques, observateurs, journalistes, instituts de sondages… Mais les Français se sont emparés du débat qui a permis de poser des questions fondamentales sur l’économie, la démocratie, les institutions. (…) Ce « non », les institutions européennes l’accepteront un temps pour l’oublier très vite avec des traités de remplacement, contre la volonté des peuples. Ce déni de démocratie marquera les institutions européennes au fer rouge. C’est à cette Europe-là, technocratique et libérale, voir ultra-libérale, que les Français ont dit non le en mai 2005. » : source : https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-26-janvier-2015

    C’est évident, aujourd’hui pour faire avaler la pilule il ne faut plus de débats contradictoires et continuer de croire à ce que l’on nous dit : « l’UE pour la paix, la sécurité, la croissance, point barre »..Pour toutes les raisons que tu as cité dans ton article et d’autres encore expliquées par le candidat qui recevra mon vote, je ne veux plus qu’en sortir maintenant !

  2. J’ajoute que ces élections vont amener à désigner les quelques 70 euro-députés français sur les 750 et quelques du Parlement européen : https://www.touteleurope.eu/actualite/les-deputes-europeens-repartition-par-pays-et-par-groupe-politique.html

    Elles sont très importantes, autant que la présidentielle puisque c’est d’une part de Bruxelles que nous viennent l’imposition des directives via les GOPE. et d’autre part, autant élire des députés au discours neuf et dissonant de la voix habituelle, « bien pensante » et ainsi leur permettre en tant qu’élus d’avoir accès aux médias – le nerf de la guerre. Les gros partis ne gagneront que quelques députés supplémentaires de plus. Par contre les partis frondeurs sciemment mis à la marge par les médias et les instituts de sondages auront un moyen de faire entendre un discours contradictoire et d’informer les français sur ce qu’il se passe réellement.
    « On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir. »

  3. Ce qui est étonnant, c’est que ces élections sont très importantes comme tu le dis, et on pourrait donc s’attendre à un taux de participation record. Or, c’est l’inverse … :angry:

  4. Tu as raison de rappeler le vote sur la constitution européenne qui a eu lieu en 2005. Vu la contestation sous-jacente à l’époque, la plupart des dirigeants européens n’ont pas osé organiser de référendum. Alors que les textes prévoyaient qu’il fallait l’organisation d’un référendum dans au moins 10 pays. Seuls 4 d’entre eux l’ont organisé. L’Espagne et le Luxembourg ont voté pour, les Français et les Neerlandais ont voté largement contre. Tout le reste de l’Europe n’a pas été consulté. C’est à mon avis à ce moment-là (suivi comme on le sait de la trahison des dirigeants français lors du vote sur le traité de Lisbonne et du fait qu’un seul pays – l’Irlande – l’a accepté par référendum), que la véritable crise démocratique a commencé.

  5. Petite ville ou je travaille, bastion des Républicains, 34 listes et seulement 14 affiches… Il paraît qu’il faut imprimer les professions de foi, et que même un parti islamiste se présente alors que sa candidature était hors délai…
    On va élire des Anglais qu’on mettra dehors ensuite…
    La constitution européenne a été construite comme une prison…
    Etc.
    Je ne sais pas si à ce rythme les Européens ne mourront pas avant l’Europe, ses lobbies et ses vautours !
    Ça fera de la place pour quelques Chinois.

  6. Isa, pourquoi je ne connaissais pas l’expression « On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir. » ? Soit j’étais un c’ancre, soit j’avais un ch’ancre au cerveau. :wink:

    Tu as raison de parler de la liberté de la presse, il est désormais interdit d’avoir une opinion différente du pouvoir sur l’Europe ou sur d’autres sujets. Je crois que malheureusement leMonde n’est pas le seul paillasson à Macron.
    Ici en Franche-Comté, mieux vaut être d’accord avec le pouvoir en place. Hier, deux journalistes franc-comtois (de Media 25 et Radio Bip) ont été placés en garde à vue pour avoir osé couvrir les événements sociaux des derniers temps.

  7. Le Monde nous a fait chier pendant trois ans en nous disant que les Anglais étaient favorables au fait de rester dans l’Europe, malgré les résultats du vote sur le Brexit. Et, au lendemain du vote, avait même titré sur le fait que les valeurs anglaises avaient perdu 2%. Or, les autres bourses européennes avaient dévissé de 10%. Ce qui avait prouvé, à mon avis, que le danger du Brexit, c’est pour l’Europe et non pour les Anglais. D’où les bâtons mis dans les roues des Anglais depuis trois ans.
    On va donc voir dimanche soir si le Monde a raison et si la liste arrivée en tête est celle des partisans du fait de rester dans l’Europe. Mais ça pourrait bien être l’inverse.

  8. Christophe, selon Wikipédia (pas le plus complotiste) : « Xavier Niel (Free) est copropriétaire avec Mathieu Pigasse (Banque Lazard et a racheté entre autres le Festival Rock en Seine…) et feu Pierre Bergé du groupe Le Monde.
    Son beau-père est Bernard Arnault, propriétaire des « Echos », « Le Parisien » et « Aujourd’hui en France ».

    En juin 2011, Pierre Rimbert critique dans Le Monde diplomatique (filiale à 51 % du groupe Le Monde, mais bénéficiant historiquement d’une rédaction indépendante) la disparition progressive de l’indépendance rédactionnelle au Monde. L’article rapporte notamment une déclaration de Xavier Niel, propriétaire du Monde : « Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix. ».

    Selon le journaliste Amaury de Rochegonde, Xavier Niel a compris que la « propriété des journaux influents [sert] en France à se protéger des pouvoirs de toutes sortes. »
    Il soutient Emmanuel Macron depuis le lancement de son mouvement En marche ! même s’il n’en a jamais fait état publiquement. »
    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

    Médias français aux points de vue étriqués. Ils ont raison les français de ne plus les acheter. Et c’est encore les plus gros groupes qui bénéficient le plus du soutien de l’Etat.

    Le Figaro c’est Dassault mais j’y lis encore quelques articles décents notamment sur l’Europe avec la journaliste Coralie Delaume.

  9. Bernard, de mon côté j’ai abusé de mon e-ncre :happy:
    C’est affligeant ce qui se passe pour les journalistes près de chez toi.

    Les médias tannent les esprits des français avec leurs sondages privés rémunérés à répétition basés sur l’avis de seulement 1.000 personnes quand ce n’est pas moins. Mais ça n’a pas marché en 2005, je croise les doigts pour que ça se renouvelle. Les sondages-pronostics sont faits pour être déjoués. Je suis curieuse de voir ce que cela va donner.

    Les médias français se gardent bien de faire un portrait objectif de l’Angleterre post-Brexit : avec un taux de chômage 2019 à 3,9% qui ne cesse de baisser (le plus bas depuis 45 ans !), fiscalité allégée attractive et l’arrêt du versement des dizaines de milliards annuels versés pour participer au club de l’UE. Les avantages sont déjà bien réels.
    source :https://business-booster-247.com/taux-de-chomage-en-angleterre-2019/

    à suivre… et un dernier à méditer pour la route « Si ce n’est pas la mer à boire, pourquoi y jette-t-on des bouteilles ? »

  10. Ce sera de circonstances effectivement, ne pas se priver !

    C’est la saison du sureau, même en Franche-Comté il me semble, j’irai en cueillir bientôt pour parfumer kéfir et limonades.
    Il existe de jolies histoires de fées et de diables autour de cet arbre célébré par les grecs et les celtes.

  11. A peine tôt pour les fleurs de sureau mais je ne manquerai pas de mettre quelques ombelles de fleurs dans mon kéfir.

  12. Pour recouper un des tes commentaires, faut juste ignorer les politiques globales et revenir au voisinage. Vivre au proche, s’inventer des circuits de troc, d’échange (matériels et immatériels)… y’en a des trucs à relancer. Ce qui est chiant c’est de devoir réinventer l’eau chaude… Nos anciens doivent bien rigoler.

  13. C’est lamentable. Mais le Monde qui habituellement ne dit pas grand chose quand il s’agit d’autres qui se voient convoqués se met aujourd’hui à hurler car il s’agit de ses propres journalistes. Comment le Monde a t-il pu croire que la logique de musellement des opinions voulue par le pouvoir aller s’arrêter à sa porte ? Un peu naïf non ?

    Isa, j’ai parlé trop vite hier, les sureaux commencent effectivement de fleurir.

  14. Pour les sureaux, oui à Paris ils sont déjà en train de fleurir.
    Pour Le Monde, c’est vrai mais France Inter qui fait ici l’oie blanche n’est pas en reste non plus. Nous assistons on dirait à un ras-le-bol croissant des journalistes également. Vivement qu’ils s’y mettent tous en bloc.
    Voir la couverture inhabituelle de Courrier International digne d’un Canard enchaîné : https://www.courrierinternational.com/magazine/2019/1481-magazine

    :idea: Pour info, je viens de voir que le TOR project (recommandé par Edward Snowden) vient de rendre disponible une application gratuite pour surfer sur le net en toute sécurité et anonymat pour Android également (après Mac, PC et Linux), c’est de saison avec les gouvernants que l’on a :

    « Le Projet Tor est un organisme sans but lucratif US 501(c)(3) qui fait progresser les droits de la personne et les libertés en créant et en déployant des technologies d’anonymat et de confidentialité gratuites et à code source ouvert. Nous soutenons leur disponibilité et leur utilisation sans restriction et promouvons une meilleure compréhension scientifique et populaire.  »

    lien avec téléchargements disponibles sécurisés : https://www.torproject.org/fr/about/history/

  15. Ils ont du se dire, tous ces grands messieurs, qu’ils pourraient toujours de façon très franche, compter les uns sur les autres pour lancer ce beau projet.

    Elections:
    Petit trompe- l’-œil classique dans les pronostics statistiques ou les annonces de résultats:
    On dit par exemple, il va y avoir 60 % d’abstention , et Macron et Le Pen vont se talonner à 22% et 24%.
    Or:
    60% d’abstention c’est 60% des inscrits
    22% et 24% c’est des suffrages exprimés (donc des 40 % des inscrits)
    Donc en restant sur une base cohérente des inscrits, on devrait dire:
    60% d’abstention
    Macron et Le Pen 8,8 % et 9%
    On va commenter en disant : « ils gardent leur socle des présidentielles »
    NON. Car aux présidentielles il y avait 25 % des inscrits d’abstention.
    Et ils avaient fait donc (si c ‘etait 22% et 24% des exprimés) 16,5 % et 17,1 % des inscrits.
    Dans un même discours, on change de base de comptage sans le préciser.
    Et ne parlons pas du nombre obscur des non inscrits…..

  16. Merci Frusquin. Ta manière de raisonner relative évidemment les résultats qu’on aura ce soir, même si l’abstention sera sans doute inférieure aux 57% des deux élections présidentes (2009 et 2014).
    Je pense que si l’abstention baisse, on nous dira que la démocratie fonctionne mieux. Peut-être que non. Je m’explique. Dans les gens qui n’allaient pas voter jusqu’à présent, il y a une partie d’entre eux qui faisaient confiance aux élites et aux représentants et qui pensaient que dans tous les cas de figure, quelque soient les gens élus, ils défendraient les intérêts des peuples. Or, aujourd’hui, certains d’entre eux pensent qu’ils se sont faits avoir car les intérêts des citoyens européens ont été livrés aux appétits des lobbies, des banques et des puissants. Et c’est parce qu’il y a une vraie crise de confiance dans les élus et qu’on se rend un peu mieux compte de l’utilité du bulletin de vote (comme acte de résistance) qu’il risque d’y avoir plus de votants. Donc sans doute un petit sursaut démocratique qui met justement le doigt (et c’est là le paradoxe de cette élection) sur une véritable crise démocratique. Mais, si jamais l’abstention recule, ce n’est pas l’analyse qu’on nous fera ce soir …

  17. Ah les élections  » présidentes  » de 2009 et 2014! C’est vrai qu’en France il y a toujours un petit référendum caché concernant le Président lors des élections de députés européens, principal sujet en principe.
    Un journaliste disait : il faudrait expliquer aux français que ces élections ne sont pas un référendum présidentiel français auquel tous les européens seraient conviés à faire les supporters et à applaudir….

  18. Oui, tu as raison, mais comme le disent les Belges ce soir à propos de Macron (journal « le soir ») : « En s’investissant personnellement dans la campagne, le président pourrait avoir obtenu l’effet inverse à celui recherché. Il a pu mobiliser contre lui ses adversaires. »
    Quand un président, qui est censé, une fois élu, être le président de tous les Français, joue un rôle qui n’est pas le sien, c’est quitte ou double.

  19. Heureux ce soir pour les verts :-) … Par contre comme prévu , pour le reste c’est pas terrible !! :(

  20. Je pense que ce qui est dit ce soir par les uns et les autres, sur la soit-disant raclée de Macron, ne traduit pas la réalité. On ne peut comparer qu’avec l’élection précédente, c’est à dire celle de 2014. La République en Marche n’existait pas il y a 5 ans, leur score de ce soir est donc historique. ça m’emm…. de dire ça mais il n’y a pas vraiment d’autre analyse possible. On peut retourner les chiffres dans tous les sens, mais, toujours dans le même souci de comparaison avec 2014, les deux raclées qui ont été prises, ce sont par les Républicains (-12%) et le PS (-5%), ce dernier étant encore plus bas que sa défaite historique de 2014. On assiste donc à la même chose qu’en Grande-Bretagne où les deux partis qui ont dominés la vie politique des dernières décennies sont laminés.
    Les Verts sont les grands gagnants de ce scrutin car ils reviennent de loin !

  21. Peut être que Macron est un fin stratège. En orientant lui-même cette élection vers un match entre lui-même et Le Pen (avec l’aide des instituts de sondage qui ont joué son jeu), et malgré le risque qu’il perde face à Le Pen, il continuait à prendre en tenailles les deux partis LR et PS qui ont été paralysés par ce match. Grâce à cette stratégie payante, les deux partis autrefois dominants vont maintenant mettre plusieurs années à se remettre (suite à leurs trois défaites successives : présidentielle, législatives, européennes).

  22. Ah bon ? Le Monde donne des résultats légèrement différents :
    6 sièges pour le PS (alors que le Figaro n’en donne que 5)
    7 sièges pour les Républicains ( alors que le Figaro en donne 8 )

  23. Ce boycott systématique des « petits » durant la campagne, débats, et les résultats ( ex le parti animaliste qui a fait 2,2%, plus que les patriotes de Philippot, 0.7 %, invité partout) presque jamais cité, dans ces résultats, devrait rappeler à tout le monde que
    René Dumont, aux présidentielles de 1974 a fait 1,32 ¨% !
    Premier écologiste à s’exprimer ainsi, il avait de grandes compétences. Ingénieur agronome spécialisé dans l’agronomie tropicale avec une grande expérience de terrain (missions au Vietnam, en Afrique Noire).
    Les médias l’ont fait passer pour un professeur Tournesol rigolo qui boit de l’eau à la télé. Aujourd’hui l’écologie est le credo de tout le monde.
    Comment les médias , y compris service public , alimenté par nos redevances, peuvent ils se permettre de nous dicter qui est intéressant qui ne l’est pas, qui est sérieux qui ne l’est pas ?!
    Et personne ne réagit (a part Lalane une fois) c’est chacun pour soi, pousse toi que je m’y mette !

  24. Peut-être que si Dumont avait bu autre chose que de l’eau à la télé il aurait eu un meilleur résultat ! :D
    Je dis ça pour rappeler que la plupart des gens s’attachent à des détails insignifiants de cet ordre-là et que le simple fait de s’écarter du moule est d’emblée un handicap.

  25. Stratégiquement, à court terme, Macron sort bcp moins affaibli de ces Européennes qu’on aurait pu le penser.
    Il continue sa stratégie insidieuse mais hélas efficace de laminage des résistances « classiques » (qui n’ont pas besoin de lui pour se saborder) .
    Il sait que , même avec 23,8% des suffrages exprimés…soit au maxi 10 à 11% de l’électorat global (comme le rappelle très justement Frusquin) , s’il arrive à maintenir le RN comme seule force d’opposition consistante , ce sera systématiquement gagné aux présidentielles à 2 tours . Quelque soit la montée en puissance du RN, ils ne gagneront jamais un 2è tour dans l’état actuel des choses en France. Macron n’est pas là pour plaire à tous mais d’abord aux plus gros tout en assurant sa réélection , une gageure qui paraissait improbable mais qu’il est en passe de réussir…

    Mon vrai motif de satisfaction est l’explosion inattendue du score des Verts, la seule chose que Macron n’a découvert que très tardivement; La dernière semaine il a enfilé en catastrophe un maillot de bain vert pour montrer qu’il plonge aussi dans la piscine, mais il n’a trompé personne.
    Tout le monde savait qu’à peine sorti et au sec il remettrait le costume de Machiavel.

    Ma satisfaction est double :
    -parce que je ne peux que soutenir l’ensemble des revendications des Verts,
    -parce que le score obtenu révèle enfin, enfin! le début de réveil politique d’une foultitude de jeunes qui sortent enfin le nez de leurs tablettes et smartphones pour se préoccuper de leur avenir…et si la mayonnaise prend, si la boule de neige grossit, ceux-là ne seront pas aussi facilement manipulables que l’électorat traditionnel.
    S’ils estiment qu’il y a une extrême urgence dont ils commencent à faire le tour, pour eux et plus encore pour leurs jeunes bambins , ils le feront savoir, au delà de toutes magouilles politicardes et électoralistes….Et là je souhaite bon courage à Macron ou à qui sera en place.

    ……Enfin j’ai le droit de rêver un peu , non?

  26. Une des explications du vote front national, peu évoquée dans les médias, et rapportée par une voisine qui va sur Paris.
    Les Musulmans modérés (notamment issus d’une immigration plus ancienne) sont excédés par les Salafistes et leurs dérives. Ils votent RN en pensant que le RN va les mettre dehors. Une chose est sûre, aucun des pouvoirs en place depuis plus de 10 ans n’a mis son nez là où il aurait fallu le faire. La laïcité moderne façon Macron ne présage rien de bon je crois, Erdogan étant en passe de créer ses écoles confessionnelles.
    Que la paix soit avec vous…
    :wink:

  27. Depuis une douzaine d’années, la droite a voulu chasser sur les terres du FN. Et évidemment ses voix potentielles ont été siphonnées par le FN. Dans de tels cas, le siphonnage est une des lois de la nature, ça ne pouvait donc pas être autrement.
    Que reste t-il de la droite ? Pas grand chose, les électeurs ont préféré l’original à la copie.
    J’ai cru pendant longtemps que droite et gauche avaient pour dénominateur commun les valeurs de la république. Mais ce n’est pas la réalité de terrain, j’ai lu assez de blogs de droite pour vous dire que les trois valeurs « liberté, égalité, fraternité » (valeurs en théorie communes à la droite et à la gauche) sont constamment attaquées sur ces blogs-là.
    Je crois par ailleurs que l’extrême-droite ce n’est pas le Rassemblement National. C’est un abus de langage de le dire. L’extrême-droite, j’espère qu’on n’aura pas à savoir un jour ce que c’est mais c’est bien plus dur que ça.
    Je crois que la plupart des gens appartenant à la droite aujourd’hui ainsi que tous les électeurs du Rassemblement National font partie d’une seule et même famille : « la droite non républicaine ».
    Pour tempérer mon propos, je crois qu’il existe cependant une droite républicaine (celle des héritiers de Simone Weil, de Philippe Seguin, de De Gaulle), que je respecte énormément, mais que cette droite-là est très très minoritaire dans le paysage actuel. En tous les cas, Wauquiez est à l’opposé de tout ça.

  28. …Quant à la gauche républicaine, avec ou sans chewing-gum :wink: , celle de Jaurès, Blum et Salengro, Mendès-France, jusqu’à Delors (j’élimine toute la suite) elle est enterrée profond.

    D’ailleurs quelque soit la couleur, la consistance d’une république se détermine d’abord par le pouvoir de son parlement, de son réel pouvoir de contrôle de l’Exécutif, comme en Angleterre ou, en partie, aux USA.

    L’énorme erreur a été d’accepter le quinquennat et d’aligner les mandats des députés sur ce quinquennat , le Jupiterianisme actuel en est bien le reflet et le résultat.
    Alors que lors des septennats…avec des mandats députoriaux de 4 ans, l’électorat pouvait localement sanctionner son député si inefficace, et surtout modifier, voire inverser la majorité parlementaire si contestation forte des actions de l’exécutif, ce qui freinait très efficacement la tendance dictatoriale de certains.

    Cela évitait des dictatures soft qui n’ont de républicaines que le nom.
    D’ailleurs c’est toujours dans ce contexte apparemment plus difficile que les compromis ont été les plus justes.

  29. Quant au RN je te rejoins Bernard, je les sens moins dangereux qu’avides de pouvoir.
    Leurs convictions, même assénées, je les cherche sans trop les trouver tant elles sont girouettes sur les choix majeurs :
    -on claironne le rejet de l’euro allemand…et puis tout compte fait non (ils ne sauraient pas le gérer, avec en plus une population dont ils ont senti qu’elle ne suivait pas…)
    -on quitte l’Europe dans des déclarations péremptoires…et puis tout compte fait non, vu la cacophonie du Brexit et l’inquiétude générale ils ont sagement rangé çà dans leur poche…
    Alors finalement ils veulent quoi??…si ce n’est simplement être calife à la place du calife, rien de plus que tous les autres …finalement.
    Le seul point où je pense qu’ils ne lâcheraient rien est le sort réservé aux ressortissants et migrants, sous peine de se discréditer…encore que je ne suis même pas sûr qu’ils feraient tout ce qu’ils disent car l’image serait catastrophique avec peut-être un déchainement de bcp sur les réseaux sociaux.

    Ils me font plus peur de par une éventuelle incompétence de gestion que par leurs convictions.

  30. PS : Franchement, t’imagines Collard ministre??? :twisted: :twisted: :mrgreen: :mrgreen:

  31. @Michel : ce que je pense des écolos, moi amoureuse de la nature et des animaux ;) :
    https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/61050902_2412219568854745_8211108585183117312_n.jpg?_nc_cat=1&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=d04d67b6727f3578fb50bd273519b70f&oe=5D9D6E71
    Ils sont là pour légitimer les futures taxes bien rentables dites « écologiques », leur candidat s’est d’ailleurs empressé de rejoindre Macron…

    Au passage, le pouvoir législatif de la France a été transféré à l’UE à laquelle on doit les « meilleures décisions saines et constructives pour notre futur » type glyphosate, le compteur Linky etc. ce qui motive mon vote pour la sortie de l’UE qui est bien heureusement techniquement réalisable sans dommages collatéraux. Les Français semblent malheureusement avoir absorbé la trouille que leur instille les médias d’une sortie de l’UE. Il faut donc attendre que la GB sorte puis d’autres pays avant nous avant de réagir. Mais l’€ n’est pas fait pour durer selon Stieglitz, Prix Nobel d’économie et les premiers qui s’en déferont s’en sortiront le mieux selon lui…

    Moi aussi je me prends à rêver, que la France puisse légiférer par elle-même et pour les français et non plus transposer des directives européennes soumises à d’énormes sanctions financières en cas de refus ou de retard… Pour mémoire : Pour Jean-Claude Juncker qui sonne le glas avant d’entamer les glaçons de son whisky matinal, «il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens déjà ratifiés» c’est dit ! et publié ! que faut-il de plus ? : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/02/02/31001-20150202ARTFIG00405-du-traite-constitutionnel-a-syriza-l-europe-contre-les-peuples.php

    Le 1er ministre des Pays-Bas, partisan du NEXIT pour sortir son pays de l’UE a obtenu 12% soit 3 ou 4 députés et c’était sa première élection européenne ! Succès pour le Brexit évidemment malgré une participation en dessous des 40%.

    Voter MLP il faut le faire ! traduite en justice pour emplois-fictifs au Parlement européen à qui elle doit rembourser 300.000€ ! Si depuis qu’elle est députée européennes ses compétences avaient été reconnues cela se saurait.

    Nous avons perdu en cours de route notre esprit cartésien il me semble et puis de bon sens tout simplement.

    Désolantes ces élections, sur fond de crise des gilets jaunes je m’attendais à un vote plus audacieux et mieux informé sur les conséquences de tels choix. Rien ne va changer sinon empirer encore. Bon, heureusement qu’il y a la nature pour se consoler.

    « Dieu a créé la mer et il l’a peinte en bleu pour qu’on soit bien dessus. »

  32. le résultat transversal le plus marquant est le flop total du Frexit. Tout le monde veut rester dans l’U.E.

    Marche du climat à Avignon le 25 mai : manif importante en nombre.
    1/3 à 1/2 de Gilets Jaunes. , dispersés parmi tout le monde, souvent par petits groupes.

  33. Tu sais Isa, les « impositions européennes » sont aussi là pour permettre à des exécutifs nationaux de se cacher derrière cet arbre, et imposer nationalement leur propre choix avec moins de risques d’impopularité.

    -L’exemple du Linky, qu’on veut imposer de force aux Français en se cachant derrière des normes présentées comme imposées par l’Europe, en est révélateur:
    Certains pays ne l’appliquent pas du tout, d’autres comme l’Allemagne l’ont profondément remanié…. sans aucune « sanction ».
    – les variantes selon pays des contraintes d’utilisation des pesticides, fongicides, anabolisants ou équivalents est « remarquable ».
    -Je ne parle pas des énormes différences sur les droits sociaux, les droits accordés aux migrants, les règles de justice etc…
    -Certains pays défendent bcp plus agressivement leurs entreprises que la France qui les laisse filer en se cachant derrière la pseudo-dictature des contraintes européennes…

    L’Europe (quelle Europe d’ailleurs?) est souvent « utilisée » par les Exécutifs nationaux pour son effet paravent bienvenu …qu’on nous présentera comme une contrainte majeure et incontournable, qui dédouanerait surtout le choix national!
    En dehors des principes de fondement…qui n’engagent pas à grand-chose , je ne vois aucune application concrète réellement imposée jusqu’ici par l’Europe aux 27 …sauf avec leur accord…ou/et quand çà les arrange.
    Consistance proche du Nul.
    Alors faut-il en sortir…ou tout remettre à plat..?

    Pour le moment le « colosse » Europe cocorise face aux States et la Chine…avec des ergots de carton-pâte.
    Trump n’a aucune inquiétude….

  34. @Frusquin : pas vraiment un flop car l’UPR (bon c’est dit) à recueilli cette fois 265 967 voix contre 76 907 aux élections européennes précédentes de 2014 (soit + 189 060 voix) mais cela reste nettement insuffisant. Le doute, l’attentisme et l’indécision par manque d’information et de volonté de prendre le problème à bras le corps je crois plutôt.

    Sur la volonté majoritaire des français rester dans l’UE, j’en doute ainsi que le pensait Macron le 20 janvier 2018 interrogé sur la BBC : https://twitter.com/BBCNews/status/955019112031244288/video/1
    repris et traduit ici :
    https://francais.rt.com/international/47470-dans-contexte-similaire-probablement-oui-bbc-macron-estime-frexit-possible

    sondage 2016 : « Un Brexit à la française ? Selon un sondage TNS Sofres OnePoint pour Le Figaro, RTL et LCI (*), 45 % des Français, s’ils étaient interrogés sur un « Frexit », choisiraient de rester dans l’Union européenne. 33 % opteraient pour la sortie. Avantage au maintien, donc, mais entre doute et attentisme, la part des indécis – 22% – pourrait tout de même faire basculer le résultat d’une consultation populaire si elle était organisée en France. 45% seraient favorables à un référendum en France, alors que 44% n’en veulent pas. »
    source : http://www.leparisien.fr/politique/sondage-les-francais-partages-sur-un-frexit-29-06-2016-5924415.php

    @Michel : D’accord avec toi, un vrai paravent ou un alibi ? d’où l’importance vitale d’en sortir afin d’assainir la mare. C’est une fuite de capitaux cette UE de rentiers, un boulet en perdition dans laquelle les richesses de nos pays et de nos différentes cultures se perdent au nom de la loi du marché et du plus fort.

    Restons vigilants 8O

  35. Brexit, Frexit, Nexit, … sont inévitables.
    Je m’explique.
    Depuis le début de l’histoire de l’humanité, tout a grandi : la démographie, l’utilisation des ressources, la consommation d’énergie, notre empreinte sur le milieu naturel … Et parallèlement à tout ça, les peuples se sont associés les uns aux autres, ont constitué des nations, ont élargi leurs frontières, ont développé des relations de proche en proche puis avec le monde entier. L’élargissement allait de soi car cela allait de pair avec la croissance.
    Maintenant qu’on a atteint toutes les limites que le monde nous offrait (sauf encore en matière de démographie), que ce soit pour les ressources, l’énergie … tout va obligatoirement devoir se rétracter (et beaucoup de choses ont d’ailleurs commencé à se rétracter). Et les pays aussi vont accompagner ce mouvement en se rétractant sur eux-mêmes, c’est inévitable, c’est dans l’ordre naturel des choses.
    Je ne sais pas quand il faut situer le point de bascule entre croissance et décroissance mais il a déjà eu lieu (on a juste des illusions de croissance mais ce n’est qu’un trompe l’oeil car la croissance des uns se fait au détriment des autres, les riches au détriment des pauvres, le nord au détriment du sud).
    Si on avait fait la belle Europe (telle que certains d’entre nous l’ont rêvée) avant ce moment de bascule, on aurait peut-être été suffisamment fort, tous ensemble, pour lutter contre la rétractation de nos peuples sur eux-mêmes. Mais on a loupé la construction européenne. Alors oui, vu sous cet angle, Brexit, Frexit, Nexit, … sont inévitables, plus rien ne pourra entraver l’arrivée de ces moments-là.

  36. Pour l’Italie, ça fait 20 ans que son économie se rétracte ( membre de l’UE depuis le 1er janvier 1958 et membre de la zone euro depuis le 1er janvier 1999) :
    François Lenglet, journaliste français spécialisé en économie : « (…) elle le paye avec une croissance zéro depuis 20 ans. Le bilan de l’union monétaire pour l’Italie est dramatique ».

    Je n’ai pas fait le tour des résultats des votes aux élections européennes par parti et par pays car je ne connais pas la réelle position des partis dits « souverainistes » de chacun qui est un fourre-tout en France par rapport à leurs véritables intentions qui est de laisser la France s’amoindrir dans l’UE. Mais ça monte autour de nous et ça cause des sueurs froides à certains qui ont tout intérêt à cacher ce sujet brûlant sous le tapis.

  37. et toujours le bâton sans carotte au bout :

    « La Commission européenne pourrait imposer une amende de trois milliards d’euros à l’Italie pour non respect des règles communautaires en matière d’endettement et de déficit budgétaire structurel ».
    source : https://www.capital.fr/entreprises-marches/dette-lunion-europeenne-devrait-infliger-une-amende-tres-salee-a-litalie-avertit-rome-1339873

    et aussi « Union Européenne : Bruxelles s’apprêterait à ouvrir une procédure disciplinaire contre l’Italie »
    source : https://www.boursier.com/actualites/news/union-europeenne-bruxelles-s-appreterait-a-ouvrir-une-procedure-disciplinaire-contre-l-italie-796768.html

    Mêmes méthodes que les banquiers, plus on perd, plus on est ponctionné. :evil:

  38. Ta dernière remarque sur les méthodes des banquiers me fait penser à la situation de la Grèce à laquelle la BCE a prêté de l’argent à un taux usuraire. Aucun état en difficulté ne peut s’en sortir avec de tels taux. Donc, effectivement, plus on a la tête sous l’eau, plus on nous appuie sur la tête !

  39. J’ai des amis britanniques qui vivent en Bretagne depuis plus de 20 ans , lorsque je parle avec eux de Brexit … Ils pleurent ! :(

  40. @Bernard : pour que la Grèce sorte de sa dette pressée par l’UE, le gouvernement de Tsipras (dont le parti de gauche a d’ailleurs été lourdement sanctionné aux élections européennes et locales) n’a trouvé d’autres meilleurs moyens que de vendre ses trésors nationaux : « Une liste de 47 îles appartenant à l’État grec et qui seraient à vendre a été publiée dans la presse grecque mercredi. Un sujet sensible alors que le pays doit trouver 50 milliards d’euros d’ici à 2020 par le biais de son programme de privatisations. C’est un rêve pour les promoteurs immobiliers, mais un cauchemar pour les Grecs. »
    source : https://www.france24.com/fr/20120914-grece-vente-iles-cyclade-ionienne-tourisme-privatisation-dette-crise-economie-zone-euro

    et autre vente parmi d’autres : « Le port grec du Pirée passe totalement sous la coupe d’un armateur chinois. Le gouvernement d’Alexis Tsipras a finalisé, vendredi, la vente du plus grand port de Grèce au groupe Cosco,armateur chinois. » :
    source : https://www.lemonde.fr/europe/article/2016/04/08/le-port-grec-du-piree-integralement-vendu-a-un-armateur-chinois_4898787_3214.html

    Autant dire que ça nous pendra au nez un jour ou l’autre. Voilà pourquoi il est urgent d’agir.

  41. Enfin quand même, avec 23,8% des voix, c’est à dire plus que le RN ou que LRM, on ne peut pas dire que c’est une sanction lourde pour Syriza. N’importe quel parti ici aurait aimé avoir ce score.
    Cela dit, Tsipras a annoncé des législatives anticipées. Ici, Macron (avec pourtant un score inférieur à celui de Tsipras) non.
    Les conditions imposées par l’Europe à la Grèce font qu’on en arrive aux situations que tu décris, non ?

  42. Petite info pour illustrer mon propos : Après les 6,8 milliards d’euros de plus values réalisés sur le dos des Grecs, la BCE a reversé cet argent aux banques européennes.
    Et la France a même emprunté 6 milliards d’euros sur les marchés internationaux à un taux modéré (3,5%) pour les prêter aux Grecs à un taux de 5%, réalisant ainsi une plus-value de 1,5%.
    Je vomis cette Europe-là.
    Isa, l’Europe qui appuie sur la tête des Italiens est exactement la même que celle qui appuie sur la tête des Grecs. Les Italiens aussi en sont à vendre leurs ports, non ?

  43. Bernard : le résultat des votes pour Syriza cette année est qualifié de sanction je pense pour plusieurs raisons : il y avait en effet les élections européennes plus les municipales et les régionales en Grèce récemment.

    Aux européennes Syriza a obtenu 23% et aux précédentes élections européennes d’il y a 5 ans, son parti avec fait un peu plus de 26% donc -3% et la droite qui lui est passée devant aujourd’hui avec 33% n’avait en 2014 réalisé que 22% de ce point de vue là c’est un rejet en effet. En cause, des mesures (baisse TVA dans 3 secteurs, augmentation du salaire minimum,…) jugées tardives et plutôt vues comme des cadeaux électoralistes.

    Pour les régionales et municipales, le parti de droite conservateurs « Nouvelle Démocratie » est en tête dans dix des treize régions grecques et pourrait bien remporter les mairies d’Athènes et de Thessalonique, deuxième ville du pays), là aussi c’est une gifle.

    « D’après un rapport de l’Institut Leibniz de recherche économique, Berlin a réalisé près de 100 milliards d’euros d’économies budgétaires depuis 2010 et profité des privatisations d’Athènes. » : https://www.humanite.fr/quand-la-crise-de-la-dette-grecque-renfloue-lallemagne-581320

    Pour le reste, d’ici à penser que la faillite de la France est programmée, il n’y a qu’un pas que je ne franchis pas encore mais tout est effectivement possible. On ne met pas des bras cassés à la tête d’un pays pour rien. Chaque détail compte. Et Macron vient du secteur banquier où il a pris l’ascenseur social à vitesse supersonique. Les scientifiques quantiques sont aujourd’hui d’accord pour dire que le hasard n’existe pas.

  44. Les élections européennes ne sont généralement pas favorables aux pouvoirs en place (c’est l’éternel balancier). Alors, -3% pour Syriza c’est plutôt assez logique, on n’aurait pu s’attendre à bien pire vu la situation.

  45. 1)- l’Europe , même si elle « chatouille » l’Italie avec un embryon de menaces, ne sanctionnera jamais ce pays comme elle l’a fait honteusement avec la petite Grèce (même si celle-ci avait poussé le bouchon très loin avec entre autres un marché noir phénoménal et donc une économie hors de toute taxe).
    En cas de sanctions sévères, le risque que l’Italie de Salvini devance le danger et quitte l’UE ne peut être couru, car derrière çà ce serait presque à coup sûr l’implosion de l’Europe elle-même.

    2)-Si Brexit, Frexit, Nexit, italixit sont inévitables comme tu le penses Bernard, alors chaque économie nationale ne pèsera pas lourd face au laminage économique américain (voir déjà en prémice actuellement le « comportement » de General Electric) ainsi qu’à leurs pressions sur l’OPEP, pour exploser le cours d’un baril (explosion qui commence déjà) dont hélas nous dépendons encore totalement.
    Trump, qui s’en fout avec ses gaz de schiste, sait que c’est notre gros talon d’Achille.
    Seule une Europe soudée peut en partie contrecarrer çà par une négociation groupée face à l’OPEP…et ce n’est pas gagné.

    3)- La 1ère mesure, urgente, à prendre par cette « nouvelle » UE, mesure jamais évoquée pour le moment, serait de remettre l’Allemagne et l’Euro qu’elle nous imposé à leur place et de dévaluer cette monnaie pour redonner une bouffée d’oxygène salvatrice à bcp d’économies européennes (y compris la notre!) qui ne tiennent plus que par un fil.
    Bcp moins risqué que de reprendre chacun une monnaie qui vaudra tripette sur le marché international.
    Une monnaie commune, quelque soit sa valeur, me parait primordiale! L’Allemagne aura plus à perdre à contrer qu’à accepter, car le marché européen lui est absolument nécessaire. et une Allemagne revenue à un Mark fort courrait des risques majeurs pour vendre en Europe.
    Je reste pour une Europe qui doit absolument se ressaisir!
    Si cette nouvelle Europe rate ce train-là, alors elle éclatera.
    Et là ce sera pire.
    Je ne pense pas que c’est encore pour tout-de-suite; Le microcosme bruxellois semble quand-même secoué. Possible qu’il se resaisisse. Il semble en tous cas mieux cerner les dangers à court terme. Suffisant pour secouer le mammouth?

    Ah, Bernard dit que rêver est un devoir :wink: Je souscris! :wink:

  46. Michel, je pense que tu l’as compris, je n’ai pas dit que j’étais favorable à un Frexit (mais je n’exclus pas de venir à cette position si rien ne change de profondeur). Je dis juste que ce Frexit, le Nexit … semblent inévitables à terme. Pour les Anglais c’est autre chose, le peuple a déjà acté (avant la trahison des deux camps dominants : travaillistes et conservateurs), pas grand chose à dire de ce côté-là, le peuple a choisi on ne peut donc qu’être pour.

  47. Est-ce que quelqu’un sait, parmi les 28 Etats qui constituent l’Union Européenne, combien, parmi ces Etats ont demandé l’avis à leurs peuples avant de prendre une décision d’adhésion à l’UE ?

  48. Si je pose la question c’est parce qu’il m’a semblé que le peuple Croate a été emmené vers l’Europe de manière forcée. 79% d’abstention à leur première élection en 2014, c’est quand même pas rien …

  49. Certes avant d’en venir à un Frexit nous avons le temps, jusqu’à présent ça prend 25 ans pour que les citoyens se décident, au UK du moins :
    « Nigel Farage a triomphé, mais c’est une longue histoire. Son ancien parti, le UKIP, a été créé en 1993 et dix ans après il faisait des scores aux alentours de 2% des suffrages, ce qui est dans la même fourchette que l’UPR. La montée en puissance de Farage qui, avec son nouveau parti Brexit a triomphalement remporté les élections européennes, s’est construite sur plus de 25 ans. »

    Etonnant qu’après le référendum de 2005 en France qui a clairement envoyé un non pour le Traité de Maastricht les citoyens font comme s’ils avaient oublié leur position d’alors. Il faut dire qu’un important travail de com est fait et des millions sont dépensés pour faire paraître l’UE moderne, progressiste et égalitaire.

    Michel, une nouvelle Europe, c’est vrai qu’il en est toujours question à chaque élection et depuis longtemps pour donner l’impression que tel candidat va « relever les manches pour de vrai cette fois et faire valoir les intérêts de la France » mais c’est l’Allemagne qui décide de tout car elle y gagne des milliers de milliards d’€ donc on peut toujours attendre une quelconque régularisation. Et ironie de l’histoire c’est le Centre de Politique Européenne, un « très sérieux think tank allemand » selon le Figaro qui le dit et le publie.
    source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/02/27/20002-20190227ARTFIG00101-selon-une-etude-allemande-l-euro-aurait-particulierement-nui-aux-francais.php

    Moi j’aime bien rêver mais là avec toutes ces informations librement disponibles pour le grand public ça confine à de l’aveuglement volontaire pour le coup. :(

  50. Bernard,

    Des éléments de réponse à ta question sur les Etats qui ont demandé l’avis à leurs peuples avant de prendre une décision d’adhésion à l’UE ici :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendums_relatifs_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne

    Pour la Croatie j’ignore les détails mais nous avons bien refusé en 2005 le Traité de Maastricht, fondateur de l’UE donc on nous a fait passer de force le Traité de Lisbonne :

    « Le texte du traité a été approuvé par le Conseil européen de Lisbonne, le 19 octobre 2007, et signé le 13 décembre de la même année par les 27 chefs d’État ou de gouvernement, également à Lisbonne, pour être ensuite ratifié par chaque État membre selon ses propres procédures de ratification.
    (…)
    Il fallait aussi satisfaire les gouvernements des pays qui ne voulaient pas de référendum pour leurs citoyens, avec le risque d’un rejet du traité remplaçant la Constitution européenne. Le référendum était souhaité par 76 % des Allemands, 75 % des Britanniques, 72 % des Italiens, 65 % des Espagnols et 71 % des Français. »

    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Lisbonne

    Belle leçon de démocratie en gros.

  51. dans la même veine en Grèce : parti de la droite conservatrice = « Nouvelle démocratie » 8O

  52. Natacha Polony « En France, on recouvre de goudron l’équivalent d’un stade de foot toutes les 5mn. Des terres arables. C’est une question de modèle économique (puissance de la grande distribution, désindustrialisation…) et urbanistique. Le climat, c’est pratique, c’est toujours chez les autres. »

    Pour info, l’UE envoie les GOPE ou Grandes orientations de politique économique à ses membres d’où les délocalisations, glyphosate et compagnie au programme.
    Le jargon utilisé et sa traduction :
    https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon/

  53. Bernard , tu n’as pas bien lu mon commentaire , je parlais d’amis Britanniques qui vivent en Bretagne ( France ) .
    je ne sais si c’est parce que je suis Breton et que j’aime le mélange des cultures . Mais je suis et je serai toujours pour un monde sans frontière , sans Brexit et sans tous ces termes qui vous exit .
    Alors , c’est bien de parler chiffre , qu’en haut là-bas c’est tous des pourris , de prôner un peu plus de souveraineté … Mais l’humain , l’européen , la fraternité entre les peuples , c’est bien aussi , pourtant on en parle moins ou pas !?
    Et c’est justement ce manque d’humanité qui me désole dans le programme des différents partis politiques .

  54. Effectivement j’avais mal compris.
    Je ne suis pas spécialement pour le Brexit. Mais à partir du moment où les Anglais l’ont choisi à un moment donné, je suis pour qu’on l’applique.
    Concernant la fraternité entre les peuples, on ne peut qu’être pour. Mais l’Europe n’est malheureusement pas allée dans ce sens-là, au contraire elle a exacerbé les concurrences entre les pays et non pas les coopérations qui auraient été possibles.

  55. Je crois que les personnes qui choisissent l’Europe le font par raison. Et non par adhésion profonde. L’Europe ne fait pas vibrer les gens comme à l’époque de l’Europe des Six. Comment réinstaller du rêve dans ce merdier ?

  56. -Bernard, En recréant une Europe qui profite à tous et pas seulement à l’Allemagne,

    -en recréant une confiance des petits pays de l’UE en une Europe qui leur parait aussi dangereuse qu’utile : le juteux laminage imposée par l’Allemagne à la Grèce, en se cachant derrière l’Europe pour le faire, a été à mon sens une catastrophe , il en a refroidi plus d’un, a exacerbé les populismes, et risque à moyen terme de se retourner contre cette Allemagne qui pourrait leur appliquer la même menace . Leur équilibre budgétaire est plus que précaire, l’Allemagne s’en nourrit outrageusement avec ses délocalisations , en s’appuyant de plus sur un Euro qui lui convient mais qui est bcp trop fort pour leur économie …Mais je l’ai déjà dit plus haut.

    En ce sens l’Allemagne est en bonne partie responsable du risque d’éclatement, de même que sa politique d’accueil ambigüe des migrants, qui est bcp moins philanthropique que nécessaire pour contrer sa dangereuse chute de natalité . Les diverses réactions populistes sont d’abord la conséquence apeurée de la convergence de ces deux facteurs.

    Il y a bien-sûr d’autres causes à ce risque d’éclatement, mais celle-ci me parait majeure :
    l’Allemagne commence à se comporter avec les économies européennes comme Trump le fait avec les autres économies mondiales : tu t’alignes ou tu tombes!

    Mais la révolte gronde …pas du tout sûr qu’avec le nouveau parlement, Merkel ou sa suite l’aura aussi facile qu’avec le précédent. Pas bête elle veut contrer en tentant d’ imposer son candidat à la nouvelle présidence, ce que Macron veut absolument éviter…je lui reconnais ce point, mais si c’est juste pour mettre le sien…. A-t’il l’envergure?…Bof!!!

    Le risque d’éclatement est fort mais la prise de conscience de ce risque est entrée partout! Ce qui peut aussi expliquer le taux de participation inattendu en chaque pays . Ceci-dit , l’Allemagne sera bcp plus difficile à manier que Macron ne le pense…sauf si sa propre économie (l’allemande) commence à vaciller (dur de dire çà, mais c’est peut-être notre seule chance) . D’autant plus que Trump qui veut l’éclatement européen soufflera sur ces braises…Il est capable de soutenir ouvertement l’Allemagne par des accords bilatéraux pour entretenir le foyer.

    Je sais aussi que l’imminence du danger décuple les énergies et parfois la salutaire lucidité. Là est ma seule part de rêve .
    Aucun pays n’y gagnera avec l’éclatement , de même que peu de pays s’en sortiront si l’UE reste sur les mêmes rails….Vont-ils enfin se secouer??? Pas sûr, bcp de pays sont juste capables de suivre , mais pas impossible de par l’énormité du danger… » I have a dream… » (pour Isa!) :roll: :wink:
    Les deux prochaines années nous le diront.

    Si échec je propose une action à la Jim Jones, mais en se limitant à une anesthésie collective à la mousse au liquide jaune, de qualité tant qu’à faire!! :wink: :wink:

  57. PS : ….Et si pour une fois on essayait au cidre breton??? :D :D :wink: :wink:
    ( passqu’au chouchen j’aurais du mal…..aurais-je soulevé une nouvelle polémique???)

  58. Neo-colonialisme en Europe :
    de gros agriculteurs français achètent d’ immenses bonnes terres en Pologne, s’installent, emploient des polonais (au smig local), échappent à « nos » normes écologiques, et nous revendent leurs récoltes à prix fort.
    A nous les nouveaux pieds-noirs !

  59. Ce que tu dis me fait penser à un autre exemple, pas polonais mais hongrois.
    Le cours mondial du tournesol est d’environ 33 cts le kg. Je l’achète à un agriculteur local à 60 cts. Mais dans les jardineries (y compris le réseau jardival agricole), il est vendu entre 2 et 3 € le kg, parfois même plus. Et je me suis renseigné vers les vendeurs sur l’origine de ce tournesol : il vient de Hongrie où il est acheté bien moins cher qu’en France. ça donne une idées des marges qui sont faites sur un produit non transformé.

  60. Michel , j’habite dans un quartier de cidriers 8) , il y a deux artisans autour de chez moi qui font un excellent cidre , ce qui fait qu’il y a des pommiers à cidre partout autour des maisons ! Pour le chouchen , j’ai à 2 km , un apiculteur bien connu dans le Finistère , qui en fabrique … Les pommiers font du bien aux abeilles et les abeilles font du bien aux pommiers , et nous on déguste le résultat !! :D
    Et si vous avez faim après ça , il y a les huîtres du Belon à quelques centaines de mètres !
    Et ben dites donc , si avec ça j’ai pas réussi à attirer quelques touristes de plus dans mon patelin …!? :roll:

  61. Pour ce qui est de la polémique , il faut qu’il y en ait un peu sur un blog , surtout quand on parle politique … maintenant quand la discussion se fait par écrit , même avec des smileys , il faut faire attention sur la façon de tourner ses phrases pour ne pas froisser les susceptibilités ! :D
    C’est pour ça que beaucoup n’osent pas donner leurs opinions par commentaires … pourtant je suis sûr , qu’attablé devant une bonne bière ( ou autre chose !!) , il n’en serait pas de même !
    Mais bon , le plus important dans tout cela , c’est que je viens sur le blog à dupdup car même si des fois je peux ne pas être en accord avec vous sur des questions politique , je suis heureux de vous lire car il y a toujours matière à réflexion … Et à apprendre .
    Hop hop hop , je cause , je cause … et c’est l’heure de l’apéro ….. :P

  62. Yves, tu parles d’apiculteur. Ici, on a tous la possibilité d’acheter son miel vers un petit papy local (non non je ne parle pas de Christophe :wink: ), il y a sans doute pas loin d’un apiculteur par village. Mais la plupart des gens n’ont pas cette possibilité, l’essentiel du miel consommé en France est importé … et trafiqué !
    Un article que j’ai trouvé les jours derniers sur le Monde :
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/05/29/le-miel-authentique-un-aliment-en-voie-de-rarefaction_5469237_4355770.html?xtmc=miel&xtcr=2
    Un immense merci pour ton commentaire, j’ai failli oublié l’heure de l’apéro. Meuh non, pas possible ça !!!!!!!!!!!!!!

  63. Merci Yves pour ton judicieux rappel sur « la polémique ».
    Pour ma part j’essaie d’être plus dans l’explicatif subjectif que dans la contradiction, mais une phrase ou un mot choisis avec précaution dans l’écriture peut toujours être compris avec d’autres lunettes à la lecture ; le même mot n’a pas toujours la même résonance pour chacun.
    Quand j’évoque par ex. « la politique d’accueil ambigüe des migrants » par l’Allemagne (j’ai hésité à le mettre mais comment éluder?) je tente d’expliquer simplement ce que j’analyse de la position allemande, et non la mienne qui est bien différente. Je ne suis pas très loin de Calais/Boulogne et j’en croise assez pour appréhender au mieux que je peux leurs difficultés majeures et plus encore leur détresse ; mais je n’ouvre pas ce débat au terrain trop glissant pour des écrits sur un Blog.

    Quant à m’attirer touristiquement en Bretagne, je te le dis tout net! : C’est peine perdue……..passque çà fait près de 40 ans que j’y vais régulièrement pour apprécier…tout, leurs lieus, bars, maquereaux, homards, araignées, tourteaux, la splendeur de leurs côtes ….et leur tête de pioche! :wink: …sauf les huitres , là j’peux pas!
    La 1ère fois j’avais 7 ans . Arrivé près de Plougrescant, ( en 203 familiale!) mon père demande la route à une vieille Bretonne , coiffe blanche et tout en noir, sabots à la main pour pas user, et qui poussait 2 vaches. Un grand sourire mais un unique breton incompréhensible à faire peur!, que je m’suis ratatiné au fond de la banquette AR …en risquant qd-même un oeil au ras du carreau : j’étais sur Mars ou quoi?
    Depuis j’y retourne tous les ans (côtes d’Armor+++)…pour exorciser! :wink: :wink:

  64. PS : ….non, en fait çà fait …près de 60 ans…Mais avec leur Grapilleru qui tache je m’y perds un peu! :wink:

  65. Re PS : Pour ceux qui ignorent ce qu’est le « Grapilleru » , je dirais que c’est un rouge « informel », on trouve pas çà dans les manuels, je subodore une mixture de cuve France/Espagne/Algérie/Italie plus indéfini…qui peut aussi décaper les peintures.

    Dins ch’Nord on fait fort…mais là c’est que pour les Bretons, les seuls qui résistent!
    Mais je demande confirmation au Breton du Blog!!! :twisted: :wink: :wink: :wink:
    …en espérant que ce message passera la censure…………………………. :wink:

  66. Yves, effectivement, pas besoin d’attirer en Bretagne , c’est fait.
    Personnellement il y a longtemps, vacances en camping pour mon jeune couple , un peu partout sur les cotes, en octobre (1980 Carnac complètement sauvage, ouvert, dans la brume matinale, quel souvenir!). Puis plus récemment , en famille, vacances en location sur l’île de Batz (pas de voitures à cette époque, un grand feu nocturne au bout de l île) et une autre année, toujours en famille, en location, île de Groix avec deux virées au festival de Lorient.
    Que des bons souvenirs ,Accueil, ambiance, climat, musique, paysages, la mer…. et l’espoir d’y retourner (parfois on parle même d’y habiter). J’ai un neveu adulte qui est installé à Rennes depuis des années et ne souhaite plus repartir.

  67. et j’avais ramené un disque, que peut être 10 personnes ont, Bernard Benoit « prélude englouti » que j’aime bien.

  68. C’est quoi la droite ?
    Il y a une droite macron-compatible. Elle a choisi Macron et ne vote plus à droite.
    Il y a une droite très réac, FN compatible. Elle a choisi elle aussi d’aller ailleurs.
    Et si j’étais président des Républicains, quelle stratégie aurais-je vis à vis d’électeurs qui ont déjà choisi les originaux à la copie ?
    Tout ça pour dire que la démission de Wauquiez ne résout rien. Ce n’est pas un problème de personne. N’importe quel président, tiraillé entre deux autres partis qui le siphonnent ne peut absolument rien faire. L’impuissance totale. Il ne reste plus chez les Républicains qu’un petite garde rapprochée très conservatrice (vis à vis des problèmes de société) et très catho. Que faire avec ça ? Aucune faute à rejeter sur Wauquiez à mon avis, contrairement à ce que disent les uns et les autres dans la presse de ce soir.

  69. Citée par le Monde aujourd’hui, la réflexion d’un élu parisien de droite à propos des prochaines municipales : « Si vous avez l’étiquette Les Républicains, vous êtes carbonisé, alors qu’avec celle de La République en Marche, ça vous fait 20 points de plus immédiatement ». S’il avait été à peine plus à droite sur l’échiquier des Républicains, il aurait tout aussi bien pu dire « Si vous avez l’étiquette Les Républicains vous êtes carbonisé, alors qu’avec celle du Rassemblement National, ça vous fait 20 points de plus immédiatement »
    Quand on est élu carriériste (un pléonasme) et qu’on est de droite, on va forcément vers l’un ou vers l’autre. Les jeux sont faits.

  70. Patience…juste un peu de patience…
    Quand on est en bas de la vague, avec un peu de temps et de renouveau on ne peut que remonter. Quand on est en haut on a beau fermer l’écluse de force, çà redescendra quand-même.

    Des carriéristes de tous bords il n’y a que çà dans le Staff Macron, mais çà ne constitue pas des fondations solides pour se maintenir si la structure macronnienne n’est construite que là-dessus…Et quoi d’autre jusqu’ici?
    Plus il serrera les boulons par l’allégeance exigée, plus il favorisera leur départ, leur abandon à la moindre brèche de taille.
    Pas du tout sûr non plus que la nouvelle génération électorale qui se pointe sera dupe de cette infâme cuisine. Dès que se pointera un nouveau cuisinier avec un programme crédible , et il s’en trouvera , Macron , qui n’est là qu’avec 11% des voix électorales et de la magouille bien orchestrée, peut sentir vaciller ses pieds d’argile.
    Il ne tient pas de par la « réussite » de sa politique mais d’abord parce qu’il parvient jusqu’ici à neutraliser toute résistance crédible électoralement.
    Cà grince de partout, çà ne leurrera pas les gens encore très longtemps.

  71. Trump est en train de miner les fondations de l’UE par des promesses d’accords commerciaux juteux avec l’Angleterre…sous réserve que le Brexit même sans accord soit effectif……….
    Dix contre un qu’après çà il ira chanter les mêmes menaces/promesses à l’Allemagne (la France et son Macron il s’en fout) pour cisailler le dernier pilier solide de ce qui reste de l’UE.

    Résistance de l’UE ou pas?
    La mise en place de la nouvelle équipe dirigeante européenne et ses 1ères décisions seront un début de réponse. Si c’est mou (çà craint, mais…) il y aura gros péril.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: