Les oiseaux de l’hiver 2019-2020

Suite à la photo d’une mésange nonnette en train d’évacuer l’eau de son plumage et que j’avais publiée un jour sur ce blog (à la fin de cet article) …


… j’avais dit que j’essaierais dorénavant de photographier chacun des oiseaux du poste de nourrissage en mouvement ou au vol. Projet pas facile, mais voici une toute première image (vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir).


Cet article est mis en ligne pour que chacun puisse raconter ce qu’il observe cet hiver au poste de nourrissage hivernal. Alors, ça donne quoi chez vous ?

48 réflexions au sujet de “Les oiseaux de l’hiver 2019-2020”

  1. Bernard, tu exagères !
    Tu aurais pu mettre cet article un chouïa plus tôt :angry: :biggrin:
    Bon tant pis, je redis ce que j’ai dis il y a peu, ailleurs.
    J’ai vu dans ma cour la mésange à longue queue, ce qui reste une observation exceptionnelle chez moi (bien que mes enfants me disent l’avoir vu une fois lorsqu’ils étaient enfants).
    Et plein de mésanges bleues et charbonnières.
    Et bien d’autres aussi dont un très mignon petit troglodyte.
    Je précise que je n’ai pas encore commencé à nourrir les oiseaux.

  2. Bonsoir,

    Jean vient de me dire, en fin d’après-midi qu’il avait vu à la mangeoire un pinson et un verdier.

  3. Beaucoup de charbonnières, bleues un peu, moineau pas mal, sittelle tous les jours (jamais vues autant depuis des années), verdier et pinson des arbres rares, bouvreuil et merles à distance, tourterelles et pies en maraude, rougegorge pas loin, nichée d’effraie partie !
    Rien d’original mais… une grande pression sur la mangeoire et de l’agressivité interspécifique hors contexte de froid (première nuit de gel ici cette nuit).

  4. Ici, peu de pinsons (2 « pinsonnes »), un rouge-gorge, mésanges charbonnières et bleues, nonnette, merles, pies, corneilles noires, et des geais singulièrement familiers. Jusqu’en novembre fauvette à tête noire et grisette, pouillot à la gamelle d’eau !
    Pas de verdiers ni de bouvreuils, inquiétant. :sad:

  5. Bonjour,
    chez nous toujours les mésanges bleues et les charbonnières, et surtout des moineaux très agressifs entre-eux et tous ces oiseaux sont affamés, comme le couple de ramier qui vient manger sur la fenêtre.
    Pies et corneilles au sol, très avides de viande et de pain.

  6. Depuis le début de la semaine, la quantité d’oiseaux a bien diminué. La seule explication qu’on ait trouvée, c’est qu’il devait y avoir un épervier autour de la maison. Effectivement, Joëlle a vu hier deux attaques répétées, très furtives, il s’agissait d’après elle d’une femelle.
    Sylvain et Jessica ont trois bouvreuils sur le rebord de la fenêtre. Sans doute les verrais-je ce midi …

  7. En fait, ce ne sont pas les Bretons qui m’ont volé mes oiseaux. Mon voisin m’a dit à l’instant qu’il a remis en activité son poste de nourrissage il y a une semaine. Les oiseaux se partagent donc maintenant les deux sites.
    Enfin, peut-être que mon voisin a du sang breton … ! :whistle:

  8. Je viens d’aller faire une photo et j’ai décroché l’oiseau. En fait, il s’est posé sur l’épine, celle-ci a transpercé le pied et l’oiseau n’a pas pu se dégager. Il a dû mourir d’épuisement à force de tirer sur la patte.

  9. c’est toujours triste de voir un oiseau mourir. Tu n’aurais pas pu le sauver si tu l’avais vu plus vite ?

  10. Beaucoup disent ne pas aimer l’épervier qui attaque et mange les petits oiseaux , tout en caressant leur amour de chat , qui vient encore de bouffer une nichée de mésanges …. :dizzy:
    Ainsi va le monde …… :sad:

  11. J’ai rencontré un jour une personne qui était passionné par les hirondelles et qui m’avait avoué tirer avec son fusil sur le faucon hobereau qui venait attaquer les hirondelles près de sa maison. C’était il y a longtemps, dans les années 70.

  12. Bonsoir,
    je ne sais pas où mettre ma question, j’espère qu’elle sera lue et que certains d’entre-vous pourront me répondre.
    Pour venir chez toi, Bernard, est-ce-qu’il y a de la neige en hiver.
    Je précise que nous passerions par la douane de Vallorbe, ensuite aux pieds du Château de Joux et Besançon.
    Je n’ai pas regardé les altitudes, mais je suppose que la route Vallorbe-Besançon est certainement enneigée en cas de chutes de neige.
    Mais cette sortie n’est pas encore programmée pour les semaines à venir, mais je voulais me renseigner, autrement que sur météo-internet état des routes, c’est la raison pour laquelle je pose cette question.
    Merci à tous.
    Bonne soirée.

  13. Les gens du Haut-Doubs sont experts en ce qui concerne le déneigement des routes. A mon avis, mis à part quelques journées dans l’hiver, tout roule très bien sur cette route.

  14. bon WE à vous tous. Bernard, merci pour la réponse, mais Jean me dit qu’il préfère tout de même le printemps.
    On hivernera les bocaux.
    Amitiés.

  15. Tu sais, dans le Haut-Doubs, il peut y avoir de la neige jusqu’en juin. D’ailleurs, là-bas, il n’y a que deux saisons : l’hiver et le 15 août ! :whistle:

  16. Cela dit, il y a des gens qui disent que dans le Haut-Doubs, le mois d’août est le mois le plus froid de l’année … car c’est le seul mois où il n’y a pas de chauffage dans les maisons ! :w00t:

  17. En ce moment, une bergeronnette s’acharne sur son reflet dans les vitres. Aurait-elle perdu son compagnon ou sa compagne? Je ne sais pas comment faire pour qu’elle ne s’épuise pas?
    Quelqu’un aurait-il une idée?

  18. Oui, je connais bien le problème. Elle voit son reflet dans la vitre, tout simplement. J’ai été confronté au problème pendant plusieurs hivers de suite avec une bergeronnette des ruisseaux ennuis avec la même bergeronnette qui s’acharnait contre le rétroviseur de la bagnole et qui faisait plein de saletés sur sa voiture neuve. J’ai été confronté aussi à la même chose avec une bergeronnette grise. Je n’ai pas vraiment de solution à ce problème.

  19. A noter que la bergeronnette des ruisseaux garde un certain comportement territorial en hiver (ce qui n’est pas le cas chez la plupart des passereaux qui deviennent au contraire plus sociables et grégaires) et que ce comportement territorial lui fait prendre son propre reflet dans une vitre pour un adversaire potentiel.

  20. Merci pour cette explication comportementale.
    N’en déplaise à cette bergeronnette, je ne vais pas vivre dans le noir, volets clos, pour faire disparaître son adversaire territorial virtuel. Elle finira bien par baisser les ailes.

  21. Avec Dom nous avons surpris 16 grandes aigrettes avec 4 hérons cendrés dans un champ la semaine dernière ; une belle surprise !

  22. bonjour, j’ai vu hier quelque chose de drôle. En partant de la maison hier, j’ai regardé ma terrine de cyclamen qui ne présentait aucune « anomalie » en rentrant, j’ai constaté que la terre était garnie des « emballages vides » des graines de tournesol
    J’en ai déduit, comme mon perron est à l’abri de la ,pluie qu’une mésange ou un moineau avait trouvé le bon endroit pour se mettre à l’abri et………..casser la graine………..
    en effet, le poste de nourrissage est sur la fenêtre, en pleine pluie, et hier il est tombé des seilles.
    bonne journée.

  23. Effectivement, les grandes aigrettes sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années dans les champs autour de ma maison, dans la Drôme pour ceux qui ne le savent pas encore :wink: .
    L’autre jour, il y en avait une centaine !

  24. Sylvain a deux mésanges noires au poste de nourrissage. Chez moi, je l’ai rarement, un hiver seulement tous les 7 ou 8 ans.

  25. Après les Bouvreuils … Les Mésanges noires !!
    Bon Sylvain , tu rentres à la maison et tu rapportes les oiseaux à papa … aahh ces gosses !!! :w00t:

  26. La mésange noire, moi je la reconnais à la ligne de petites taches blanches sur les ailes.
    Est-ce que c’est un bon critère ?
    Il me semble qu’il n’y a qu’elle comme ça.
    (Et aussi l’accenteur alpin mais on ne peut pas confondre)

  27. Premier pinson du nord chez moi … Un beau mâle !
    J’en vois déjà qui vont me rétorquer que les mâles sont toujours beaux :wink: :lol:

  28. En général, c’est un peu plus tard dans la saison que les mâles ont leur beau plumage.

    J’ai estimé ce matin que la quantité de tournesol consommée par les oiseaux à ma mangeoire a diminué de six fois (par rapport à il y a deux mois). L’épervier est omniprésent sur le site (une femelle), les attaques sont incessantes et ceci explique sans doute cela. Lors de rares moments dans la journée, les mésanges reviennent en très grand nombre (autant qu’il y a deux mois), mais ça ne dure pas bien longtemps.

  29. Cette nuit, (je dors la fenêtre ouverte) mon attention à été attirée par un souffle sourd, court et venu de loin. Apres avoir écouté par la fenêtre, plus de doute possible Après 15 ans d’absence, le prince des ténèbres, le grand duc est de retour sur le village! :smile::smile:

  30. En wallonie, surface égale à celle de Franche-comté, en compte environ 140 couples. On doit être pas loin du potentiel maximum de la région en terme de carrières et falaises disponibles.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: