Météo: « c’est tout ou rien ! »

Dans la vallée de l’Ognon où j’habite, la pluviométrie annuelle n’est pas très importante : un peu plus de 1000 mm (1036 mm exactement, d’après Didier qui a fait la moyenne précise des années 2008 à 2020). C’est moins que ce qu’il tombe dans le reste de la Franche-Comté (plus montagneuse, donc plus arrosée) et sans doute dans la moyenne de ce qu’il tombe en France (à noter, pour ceux qui ne le savaient pas, que globalement il pleut significativement plus dans la moitié sud de la France que dans la moitié nord, voir la carte).

Ici, dans mon secteur, la pluviométrie a l’avantage d’être régulière et c’est une bénédiction : globalement, à 10% près, il tombe la même quantité d’eau chaque mois. Mais ce schéma de régularité, idyllique pour moi qui suis jardinier (encore que ! il ne pleut jamais assez à mon gré), n’a plus cours.  Cette régularité, c’est de l’histoire ancienne ! Tout est devenu très capricieux et cette année encore plus. Excès et pénuries se suivent et c’est devenu la règle.

Le mois de mai est terminé et on peut déjà analyser ce qu’il s’est passé pour les cinq premiers mois de l’année. C’était très cahotique, en dents de scie. Voici les chiffres, relevés quotidiennement à mon pluviomètre et totalisés par mois :

  • janvier : 154,5mm (+ 78% par rapport à la moyenne mensuelle)
  • février : 99 mm (+ 14%)
  • mars : 70mm (- 19%)
  • avril : 40mm (- 54%)
  • mai : 168,5 mm (+ 95%)

Certaines périodes ont été très excessives, dans les deux sens. Deux exemples : moins de 20 mm entre le 20 mars et le 20 avril, 149 mm en 18 jours entre le 6 et le 23 mai.

Quand j’écoute les gens parler de météo, j’entends souvent cette expression : « maintenant, c’est tout ou rien ! ». Effectivement … !

Et chez vous ? En Bretagne ? Dans la Drôme ? En Suisse ? En Belgique ? … ?

12 réflexions au sujet de “Météo: « c’est tout ou rien ! »”

  1. Dans la Drôme, en tout cas dans la partie drômoise où j’habite, c’est très vert. Comme chez toi, après une grande période très sèche (l’herbe était déjà toute jaune), il a tellement plu que tout a bien reverdi. Heureusement, cela a toujours été des pluies agréables, jamais violentes donc très bien pour la terre. Depuis cette série de pluie, nous avons encore des jours venteux mais un peu moins. On dirait que nous sommes enfin sortis de ces longs mois vraiment pénibles à cause du vent violent.
    Ici, c’est le moment de profiter de l’extérieur. Belle végétation et températures agréables. Dans quelques temps, je resterai enfermé à cause de la chaleur, comme tous les étés sauf lorsque je serai en montagne.

  2. Bernard, désolée de ne pas pouvoir répondre à la question pluie pour la Suisse, je ne relève pas les mm mais il semblerait que tout va bien, du moins dans ma région. fin mai les paysans commençaient dejà les foins.
    Très belle chaleur aujourd’hui, mais l’année sera très mauvaise pour les arboriculteurs valaisans.
    la météo de 20 heures nous annonce des orages pour la fin de la semaine. affaire à suivre.
    maintenant je dois vous avouer que je ne sais pas trop la chaleur qu’il fait dehors, avec mon gros pépin de santé de juin 2020, ma peau ne supporte plus le soleil, même avec des manches longues, alors je n’insiste pas trop, un petit quart d’heure sur la terrasse et je rentre.
    comme je n’ai pas de tomates, j’ai le grand plaisir de vous annoncer la floraisons de 5 roses sur nos anciens rosiers de plus de 20 ans. quel plaisir
    bonne soirée.

  3. Rosiers +20 ans, belle réussite, bravo!
    Quand j’étais enfant, j’aimais bien l’odeur des rosiers de ma grand-mère, roses de Damas, je crois! Je m’en rappelle encore de cette odeur agréable!

  4. merci MO et en plus elles sentent bon.Dommage que je ne puisse pas envoyer une photo de ce rosier, en fait il y a deux plantes, à gauche et à droite d’un support arrondi.
    quant à 20 ans, je me suis trompée, c’est 17 ans.

  5. sur la zone Tournus/Vallée de la Saône :

    janvier : 80 mm
    fevrier : 40 mm
    mars : 30 mm
    avril : 38 mm
    mai : 132 mm
    à noter également des vents de plus en plus fort, qui soufflent ici parfois pendant des jours, et sèchent le terrain..

  6. Effectivement. Les jours derniers, les vents ont fait beaucoup de mal dans les jardins, ils déssèchent les plantes fraîchement repiquées et la terre est bien sèche malgré la très forte pluviométrie du mois de mai.

  7. Notre douce France est un pays de contrastes.. Pour les 5 premiers mois de l’année, certains avaient reçu 100 mm en tout (Roussillon) et d’autres 1 000 mm (Ballon d’Alsace)..Ma cuve de 30 000 litres est pleine à ras bord, j’attend les temps chauds de pied ferme..Je ramasse en ce moment mes fèves semées en automne..puisque les récoltes d’été sont aléatoires, faisons les en hiver ! A la place, semis de haricots plus exotiques que nos « vulgaris » : mungo, adzuki, tepary.. certains sont carrément des « sauvages » (gousses à récolter avant maturité, sinon la plante se ressème de suite), d’autres cultivés 1 000 ans avant JC : d’ailleurs les fèves étaient un plat de résistance des légionnaires de César.. : « ce qui marchera demain, c’est ce qui a marché hier.. »

  8. impressionnant, vers 17 heures, sur les bords français du lac Léman, il doit y avoir eu des averses très importantes, le ciel était noir, et chez nous il faisait soleil.
    Jean et moi nous nous réjouissons de t’accueillir avec ton épouse, mais attention ne la laisse pas seule déambuler aux Paquis

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: