La culture des endives (2)

LE COIN DU JARDINIER (37)
Il m’arrive rarement de reprendre l’un de mes anciens articles. Mais comme je ne maîtrisais pas encore complètement la culture des endives à l’époque du premier article et que celles-ci sont de plus en plus belles au fil des années (dis, Dupdup, ça va du côté des chevilles ?), voici quelques éléments nouveaux à apporter au sujet de cet étonnant légume.

endives1

J’ai d’abord remarqué que l’on pouvait repiquer les endives en terre en fin de printemps. Lorsqu’on éclaircit les endives (qui sont toujours semées trop serrées), on peut repiquer dans une autre partie du jardin les petits pieds qu’on a enlevés plutôt que de les jeter sur le tas de compost. Elles reprendront facilement si on a pris soin de les repiquer par temps pluvieux (c’est un point très important car sinon elles s’étiolent facilement en plein soleil).

Deuxième point : il est vraiment dommage que les gens repiquent toutes leurs endives en même temps. On peut aisément les garder en tas en cave bien froide et ne les repiquer en terre dans des récipients à l’obscurité que de manière échelonnée, ce qui permet d’avoir en permanence des endives à plusieurs stades de développement.

endives2
Je mets en terre mes endives tous les dix jours environ, ce qui m’assure une production très régulière de la fin de l’automne  jusqu’au printemps et je n’en repique que très peu à la fois, généralement six ou sept racines seulement installées dans des petits seaux. Les petits seaux sont recouverts d’autres petits sceaux pour que les endives soient encore plus à l’obscurité. Petit avantage supplémentaire : quand on est invité à déjeuner chez des amis, quoi de plus original que d’amener avec soi un petit seau d’endives (en plus de la bouteille réglementaire, cela va de soi …).

endives3

Troisième point : les variétés dites « sans terre de couverture » (c’est en général écrit sur le paquet de graines) sont plus avantageuses, on peut se contenter de faire affleurer la terre juste au niveau du collet de la plante, ce qui donne des endives plus saines, plus propres aussi, et qui s’abîment moins (l’erreur qui est faite le plus souvent est l’utilisation d’une terre trop humide qui fait pourrir les plantes, cela a été un très gros problème pour moi- enfin, pour mes endives – l’an passé).

endives4

Quatrième élément nouveau pour moi : les racines gèlent difficilement en pleine terre. J’ai arraché un premier tiers de ma production fin octobre avant les premières gelées et j’ai pris le risque de laisser les autres en plein champ. Surprise : le 20 décembre, alors qu’il avait fait moins 8°C sur le secteur, le deuxième tiers que j’ai arraché était intact. J’ai arraché le dernier tiers ce samedi 2 janvier, les plants n’avaient pas souffert alors que nous avions traversé une nouvelle période froide avec une bise glaciale. Le fait de les arracher tardivement évite ainsi le dessèchement qui se produit inévitablement en cave lorsqu’on les met en tas dans l’attente du repiquage (j’ai encore des progrès à faire quant au mode de conservation en cave avant repiquage, il faudra que je me livre les années prochaines à de petites expériences à ce sujet).

Cinquième élément : on peut utiliser de la simple terre de jardin, de préférence assez légère, et se passer de terreau. Les conseils d’utilisation de terreau sont bien évidemment proférés pas les vendeurs de terreau. Mais je suis plus terre à terre…

Enfin, le plus important pour moi : la culture hivernale des endives permet de faire du jardin chez soi en plein hiver et c’est un vrai plaisir que de garder ce contact avec la terre.

Ce contenu a été publié dans Jardinage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

94 réponses à La culture des endives (2)

  1. Robert dit :

    Quelle belle invitation à cultiver l’endive ! Vivement l’hiver prochain, il faudrait que je ne sois plus de ce monde pour que, en mai prochain, je ne sème pas cette chicorée-là !
    Pétard de pétard, je me vois déjà gérer une kyrielle de seaux : la fête !

    PS. Peux tu nous préciser un point cependant. Quand tels de tes amis que tu visites ont droit à la seule bouteille, comment se fait-il que d’autres se voient gratifiés également de l’endive ?
    Quels sont tes critères d’attribution ?
    Merci.
    Insatiable, hein ?

  2. Robert dit :

    Je change de sujet, encore qu’il s’agisse toujours de culture, et même en l’occurrence de France Culture où officie chaque matin un animateur qui pose réellement problème : Ali Baddou.
    Ce personnage reflète assez bien une certaine intelligentsia française totalement inféodée (sans le dire) à la Sarkozie. Lisez cette pénétrante analyse du personnage ainsi, également, que le commentaire éclairant qui suit.
    http://jjdelfour.blog.lemonde.fr/2009/01/02/le-symptome-ali-baddou/

    Au moment où le service public de radio et télévision va se trouver complètement inféodé au pouvoir en place, tout cela devrait nous engager à une vigilance croissante, ne croyez-vous pas ?

  3. Luc de Belgique dit :

    Bonjour Bernard,

    En lisant ton article sur la culture des endives, me vient spontanément le besoin de préciser que chez nous (pays de l’endive), les endives, ce sont des CHICONS. Est-ce que le mot existe chez vous? Et à propos de conservation hivernal, Cédric, un ami de la région, s’est particulièrement bien organisé: il visite les ferrailleurs afin de récupérer des tambours de machine à laver… Enterrées et recouvertes d’une planche en bois puis d’une couche de paille, elles permettent une conservation optimale à l’ancienne, des pommes, carottes, navets, etc… à l’abri du gel et des rongeurs, c’est fantastique.
    J’avais également envie de revenir sur un ressenti que tu as exprimé pour la reprise du blog: la période difficile qu’est la fin de l’année. Je souffre moi aussi terriblement de l’impression d’écrasement dans un piston qui se referme, dès lors que les jours raccourcissent. Et ce matin, avec la lumière laissée par la neige et le gel généralisé, je sens déjà la sève remonter. Et paf, c’est juré, avant la fin de l’année, j’aurai visité la Franche Comté. Il faut savoir que pour moi, ce n’est pas tellement plus facile d’aller sur la planète Mars!

  4. Robert dit :

    Ben, les gars, si au 5 janvier, vous sentez déjà la sève qui monte vous risquez fort de ne pas donner beaucoup de fruits cette année !

  5. Bernard dit :

    Robert, en fait, il n’y a pas de critères d’attribution. Je donne à celui chez qui je vais au moment où un seau d’endives est prêt. Et puis, j’essaie d’être équitable : des carottes à l’un, de la salade à un autre … en fonction de ce qui se présente au jardin.

  6. Yves dit :

    C’est pas CHICONS !!!!

  7. Bernard dit :

    Luc, effectivement les endives viennent de Belgique (il est probable d’ailleurs que je parle de son histoire dans un article prochainement).
    Je me rappelle des vieux (notamment ma grand-mère) qui parlait de chicons, mais il me semble que ce terme, qui est parfois encore utilisé, est plutôt en voie de raréfaction en France (sauf peut-être dans le nord de la France semble-t-il).
    Concernant les tambours de machine à laver, ça fait quelques temps que je cherche une opportunité pour m’en procurer un. Il y a deux jours, Dan m’en a promis un … c’est super d’avoir des amis !
    Oui, la Franche-Comté n’est pas loin de la Belgique. On t’attend donc dans notre région. Avec un grand plaisir.

  8. Anne dit :

    Oui, je confirme, dans le Nord on dit aussi chicon.
    Sinon, j’ai également une piste pour un tambour de machine à laver. Je continue à la suivre ou tu trouves qu’un seul suffit ?
    Joëlle, tu peux répondre aussi…

  9. Bernard dit :

    Non non Anne, tu peux continuer à rechercher … tambour battant !

  10. Lucie dit :

    Vous avez des recettes pour cusiné l’endive ?

  11. Luc de Belgique dit :

    Lucie, à cette saison, gratiné dans une béchamel, il n’y a que ça de vrai!
    Pour plus de précision, si ça t’intéresse, il faudra attendre le retour de ma Dame…

  12. Robert dit :

    En attendant le retour de Madame Luc de Belgique et d’autres recettes de chicons, je veux dire ici que les ci-devant carottes de Bernard (rouges, blanches, jaunes) sont bonnes à vous la couper (la glotte). Crues en salade, en purée avec du céleri, en morceaux cuits avec une viande… Énormes, tendres et goûteuses !
    Voilà 6 ans que je jardine avec ardeur. J’ai dû produire cette année en tout et pour tout une centaine de ces légumes de taille moyenne. Bernard, lui, estime sa propre production à 2 200 exemplaires. Et un seul de ses exemplaire équivaut à 5 ou 6 des miens.
    Peut être est-il des savoir-faire venus du fond des âges et définitivement irrattrapables…?
    En tout cas, de quoi vous porter à la modestie, non ?

  13. Robert dit :

    Bernard, je reviens sur les « critères d’attribution »…
    Mille excuses, mais je plaisantais, patate !
    Oh, la, la, vous vouliez une preuve de l’utilité des smileys ? En voici une, mille sabords !
    Allez, je me rattrappe : :wink:

  14. Bernard dit :

    Evidemment, je savais que tu plaisantais.
    Si jamais tu redeviens gentil sur ce blog (ça va être dur, hein ?), je te ferai un seau d’endives ! :cheerful:

  15. Robert dit :

    Peux-tu me dire où j’aurais été méchant, car vraiment et très sincèrement en l’occurrence cela m’échappe…
    C’est que j’y tiens, moi, à ce seau-là !
    :devil:

  16. Yves dit :

    Mon père cultive les endives , mais petit problème, les enfants n’aiment pas trop comme ils disent à cause de l’amertume , alors que moi j’adore ça avec autour une belle tranche de jambon du gruyère et une bonne béchamel , le tous bien dorés au four :w00t:
    Petite question aux spécialistes :y a t-il des endives moins amers que d’autres ou une façon de les préparer ?
    C’est dommage moi qui aime l’amertume , je vais justement me boire … Pardon déguster une bonne bière , bretonne bien sûr :smile:

  17. Luc de Belgique dit :

    Yves, tu peux toujours tenter de bien creuser le cœur au niveau du collet. Ensuite, juste poêler les chicons dans du beurre et à mi-cuisson, rajouter un rien de sucre pour les caraméliser. Cela fait 25 ans que nous les proposons ainsi (entre autres) préparés aux enfants, et cela fait 25 ans … qu’ils nous envoient balader!

  18. Brind'paille dit :

    Ah, les chicons! Moi qui ne mangeais que des endives, j’ai découvert ce légume avec mon mari-du-nord (de la France), où, curieusement, personne ne connaît les endives …
    Pour la cuisine : mes enfants non plus ne sont pas fans des endives cuites, alors je les fais en salade : coupées en morceaux (j’enlève aussi le cœur un peu dur), avec des morceaux de pommes, des noix, des raisins secs, jus de citron, sel et huile d’olive.
    On alors mélanger avec des betteraves (cuites ou crues râpées), mais ça colore l’endive.
    Cuites, je les apprécie à l’étouffée : mettre un fond d’huile d’olive, poser les endives coupées en deux (et sans le cœur), sel, poivre, filet de citron, thym. Couvrir la casserole et cuire lentement à feu doux. Très bien pour accompagner un poisson grillé, des coquilles St Jacques.
    Et après les fêtes, ça repose l’estomac!

  19. Brind'paille dit :

    Luc de Belgique, j’adore! Je trouve le nom très chic, ça manquait, un noble, sur le blog à Dupdup …!!

  20. Yves dit :

    Merci Luc de Belgique , je vais leurs dire un petit mensonge en affirmant que les enfants en Belgique adorent ça !!! :smile:
    Bonsoir ,
    End’YVES de Bretagne , ça fait noble aussi !! :biggrin:

  21. Bernard dit :

    Oui, à peine plus noble que Malad’Yves ou Récid’Yves de Bretagne ! :tongue:

  22. oetincelleo dit :

    Plutôt que de l’huile d’olive (excellente par ailleurs) dans la salade d’endive, essayez donc de l’huile ordinaire mais avec du vinaigre de noix.
    Vous m’en direz des nouvelles …
    Idem avec la salade verte.

  23. Bernard dit :

    Huile d’ol’Yves de Bretagne, c’est pas mal aussi, non ? Surtout que les huiles sont souvent des nobles …

  24. Brind'paille dit :

    Il paraît que l’huile d’olive de Luc(ques) de Belgique n’est pas mal non plus …

  25. Bernard dit :

    Je viens de me commander des graines de « barbe de capucin », c’est un légume très ancien et je compte me lancer dans la culture de cette chicorée sauvage assez proche de l’endive (mais plus amère) :
    http://www.jardinbrico.com/index.phtml?srub=7&iart=816

  26. Bernard dit :

    Les graines de capucin ne sont pas chères : pas plus d’un euro le sachet.

  27. Yves dit :

    « Barbe de capucin » , une plante à fleurs bleues ou blanches de mon jardin porte le même nom , nommée aussi « cheveux de vénus  » je crois .

  28. Bernard dit :

    Tiens, tes cheveux de Venus me font penser à une variété de tomate qui s’appelle « tétons de Vénus » et qui est une très belle tomate (que je n’ai jamais eu l’occasion ni de voir ni de palper :smile: ) :
    http://tomodori.com/fichephoto.php?nom=Teton%20de%20Venus

    J’en profite pour dire que la semaine prochaine, comme je l’avais promis en septembre, je ferai un article qui donne la liste des variétés de tomates dont je peux donner les graines.

  29. Yves dit :

    Par tous les seins Bernard , jamais !!! :blush:

  30. Laurence dit :

    J’aime aller sur ce site et tester des recettes :
    http://www.750g.com/recettes_endives.htm

  31. Bernard dit :

    Merci Laurence pour ces propositions de recettes.
    Au programme de ce midi en entrée : salade d’endives, avec un petit peu de mâche, un peu de roquette, quelques petits cubes de comté, quelques cerneaux de noix et quelques tomates séchées que j’ai fait mariner dans de l’huile d’olives (avec du basilic et de l’ail). Pour la sauce, très classique : huile, moutarde et vinaigre (vinaigre de vin fait maison, c’est tellement facile). Délicieux.

  32. Yves dit :

    Nous à midi de bonnes galettes aux pommes et cidre doux :w00t:
    C’est vrai qu’en hiver on ne mange jamais de salades composées , comme si ce plat ne se mangeait que lorsque les températures remontent !!!
    Encore une drôle d’habitude !!

  33. Bernard dit :

    On peut aussi cultiver des endives rouges. Je viens d’en commander des graines …
    Je crois que cette endive rouge est une obtention issue d’un croisement entre la chicorée blanche de Vérone et la chicorée de chioggia.

  34. Yves dit :

    J’en ai mangé dans un petit restaurant il y a peu , avec des noix de Saint Jacques fraîches , un vrai régal , craquantes à souhait !!

  35. Dom dit :

    Bonjour et merci pour ces explications, petite question (idiote) lorsque l’endive est cueillie, faut-il l’arracher ou les feuilles repoussent-elles plusieurs fois

  36. Bernard dit :

    La question est très intéressante et j’avais éludé cet aspect des choses dans mes deux articles précédents sur la culture de l’endive.
    On peut avantageusement couper l’endive, lorsqu’on la récolte, non pas en dessous du collet (le collet, c’est le sommet de la racine) mais au-dessus (c’est à dire en laissant un demi-centimètre de feuilles). Dans ce cas-là, l’endive repousse s’il reste suffisamment de réserve dans la racine. Evidemment, dans ce cas-là, l’endive qui repousse sera moins belle et moins pommée. Vous ferez donc une autre récolte (plus petite) quelques semaines plus tard. Petit inconvénient à cette méthode : quand on coupe l’endive un peu au-dessus du collet, le feuillage n’est plus tenu à la base et tient mal en main …

  37. Bernard dit :

    Pascale vient de mettre sur son blog une recette à base d’endives (et je crois que son plat est préparé à partir du seau d’endives que je lui ai amené) :
    http://freguillepoussot.blogspot.com/

  38. patrick dit :

    bravo pour le descriptif sur la culture de l’endive en cave.
    Je vais essayer cette année.
    J’ai une question sur la conservation des racines dans la cave en attente de repiquage. comment les conserver, avec de la terre humide ou les laisser sècher, les mettre dans le noir mais ne vont elles pas commencer à pousser.
    Merci d’avance.

    lichemin26@wanadoo.fr

  39. Bernard dit :

    Je n’ai essayé qu’une seule méthode : je les laisse en tas dans une cave très froide (ce qui évite que les racines se dessèchent). La cave est sombre mais pas complètement noire (mais je ne pense pas que cela ait de l’importance). Je pense que si on les mettait dans de la terre humide, elles commenceraient à pousser prématurément, ce qui n’est pas le but recherché. Je repique ensuite en terre les racines au fur et à mesure de mes besoins (soit un petit seau de 6-7 racines par semaine).

  40. Pierre Caille dit :

    Bonjour,
    je viens d’acheter dans une ferme un sac rempli de racines de chicons et je vais donc dès ce soir confectionner mes bacs, je me posais 3 questions :
    1/ faut-il recouvrir les colets de terre ou pas ?
    2/ dans combien de temps vais-je pouvoir commencer la récolte
    (cave avec 12-15 degrés environ)
    3/ pour la récolte, si j’ai bien compris mieux vaut couper au collet, j’imagine
    qu’on garde la racine dans la terre et qu’elle se remet à produire dans des
    délais semblables au point 2 ?
    Merci pour vos réponses et pour votre site fort bien documenté !

  41. Christophe dit :

    Il me semble que la réponse à la question 1 se trouve dans le premier article
    http://www.leblogadupdup.org/2007/01/14/la-culture-des-endives/
    En consultant ce site http://eap.mcgill.ca/CPLV_1_F.htm il apparaît qu’il n’est pas nécessaire pour les variétés modernes de recouvrir le collet… Qu’en est-il des autres variétés ?
    Dupdup et les autres spécialistes du chicon sauront préciser les choses…

  42. kremer dit :

    je ne trouve pas d’explication concernant le fait que mes endives ne poussent pas en pointe.
    Je pensais que c’était parce qu’elles n’étaient pas « serrées » entre elles mais le collégue qui en fait pousser deux ou trois dans ses seaux non plus et elles sont belles.
    On m’a dit que ça pouvait venir d’un excès d’azote pendant la pousse au jardin. Avez-vous une autre explication ?
    Au marché de Panazol, il y a un paysan qui vient avec des bacs, elles sont toutes très serrées, pointues, trè belles. Les clients choisissent leurs endives dans les bacs, c’est très joli.

  43. Bernard dit :

    Je n’ai pas d’explication. Celles que j’ai mis en cave il y a une quinzaine de jours ne poussent pas en pointe non plus. Elles ont l’air hirsute. D’une manière générale, mes endives sont moins belles que celles des années précédentes. Problème de stress hydrique en fin d’été (manque d’eau en août/septembre) ?

  44. Francisca dit :

    Que sont devenues tes end’Yves hirsutes ? Se sont-elles améliorées ou ont-elles gardé cet aspect ?

    Au niveau gustatif, étaient-elles plus amères que les pommes serrées ?

  45. Bernard dit :

    Non, elles ont toujours les cheveux en pétard !
    A force d’en fumer trop ? :whistle:

  46. gall dit :

    bonjour mes amies. c’est la premiere fois je suis avec vous .allors voila ma question je suis en treint de tentee des endives sa fait 15 jour que je les et enlevees et laisser sur terre j’ai preparee une caisse pour les mettres dedant :devil: on dit de mettre du sable il en autre mettre du terreaux et d’autres faire un melange terreaux et sable je ne ses plus quoi fair pouriez vous me dire vos avie sur sa merci a bientot :

  47. Bernard dit :

    Je pense qu’il faut tester et se faire une idée soi-même. J’ai essayé avec du terreau, ça a bien marché. J’ai essayé avec de la terre, ça a bien marché. Idem avec un mélange terreau + sable. En fait, je crois que ça n’a pas beaucoup d’importance car les feuilles vont se développer en puisant uniquement dans les réserves de la racine et non dans la terre ou le terreau. Alors, terre, terreau ou sable, cela importe probablement peu, si ce n’est peut-être que la maintien de l’humidité diffère selon ces différents substrats.

  48. Endives dit :

    Bel article, presque poétique par moment.

  49. Francisca dit :

    De quel article parlez-vous ? Désolée, je suis perdue ! :wink:

  50. froment alain dit :

    je voudrai avoir des racine pour culture pour cette hiver merci a tous

  51. Bernard dit :

    Désolé, mais les racines que j’avais en trop ont toutes été données ! :angry:

  52. nicolau dit :

    comment prepare t’on les racines des endives pour le repiquage merci de me repondre

  53. colette dit :

    bonjour,
    Sur les conseils d’un internaute j’ai semé des graines de chicons, dans une terre tamisée dans des godets. je les ai repiquées en pleine terre, toujours dans une terre tamisée. J’ai eu des belles feuilles mais des racines qui ressemblent à des poulpes ! je les ai repiquées pour le moment ça pousse.
    comment faire pour obtenir des grosses racines, comme une carotte ? car malgré le collet qui était d’une bonne taille, mes endives sont chétives.
    cordiales salutations à tous
    colette55 :cwy:

  54. HELIE JEAN FRANCOIS dit :

    jhabite dans le calvados pourriez vous mindiquer ou je peu trouver des racines dendives
    merci davances

  55. Bernard dit :

    Je ne crois pas que l’on puisse trouver des racines d’endives à vendre. A moins sans doute de connaître un producteur qui accepte d’en vendre ou un jardinier amateur qui ait un surplus de production.

  56. loic dit :

    pouvez vous me renseigner ou je peu trouver des graine d’endive ROUGE

  57. Bernard dit :

    Le catalogue Baumaux possède la variété Monroe qui est une endive (chicorée de Bruxelles) rouge :
    http://www.graines-baumaux.fr/graines-potageres/chicorees.html?p=8

  58. a.François dit :

    Je cultive mes chicons en cave, racines en terre et feuilles à l’air libre.Comment s’assurer d’avoir des chicons bien serrés.J’ai essayé diverses techniques ( sommets de bouteilles plastiques coupées à +/- 20 Cm etc) mais aucune ne me convainct vraiment à ce jour, mes feuilles poussant en ordre dispersé.Merci de votre conseil.

  59. Bernard dit :

    J’ai aussi ce problème de feuilles qui poussent en ordre dispersé, mais ça ne me semble pas bien grave. Peut-être est-ce aussi une question de variété.

  60. Etincelle dit :

    Je vous signale à tout hasard que les demoiselles serrées dans un corset et bien coiffées avec les cheveux tirés etc, ce n’est plus d’actualité …
    Qu’est-ce que vous êtes rétrogrades ! :angry:
    Un peu de fantaisie que diable ! :wink:
    :biggrin:

  61. demri ahmed dit :

    bonjor je chirech komo culture des en dives

  62. Alain dit :

    bonjour,une fois que j’ai mes chicons en sceau(tourbe,terreau et peu de sable)
    faut-il arroser?
    une petite recette endive à la bechamelle,faire la seauce mais moitié lait et l’eau d »endives cuites à la vapeur(c’etait la Nounou de mes enfants et même les autres enfants que gardait Mémé(non c’est pas bon,c’est pas chez Mémé)puis un jour
    Méme m’a donnée sa recette. :cheerful:
    merci d’avance de vos réponses :cool:
    A l’un ou à l’autre :tongue:

  63. Jérôme dit :

    Pour l’arrosage, je pense que oui à condition que ce soit léger afin d’éviter toute risque de pourriture ou autres moisissures

  64. Bernard dit :

    Alain, merci pour la recette, je l’essaierai cet hiver.
    Je suis d’accord avec Jérôme, l’excès d’humidité est redoutable et, les premières années, j’ai plus été embêté par la pourriture ou la moisissure que par le manque d’eau.

  65. Bernard dit :

    Petit complément à mon précédent commentaire : voir aussi cet article dans lequel je parle de la culture des endives directement dans l’eau, sans terre :
    http://www.leblogadupdup.org/2012/02/06/endives-sans-terre/

  66. Alain dit :

    bonjour et merci avant tout,je vais essayer les 2 façons(endives sans terre «  »et ni reproche » »et avec terre et encore merci,ma cave 12°environ été comme hiver trés humide
    Alain malin :happy:

  67. Alain dit :

    bonjour,est-il tant de les preparer le chicons
    merci

  68. Bernard dit :

    Je ne mets les endives en terre en cave avant la fin novembre, mais on peut le faire plus tôt (je ne le fais pas car j’ai beaucoup de salades à manger jusqu’en décembre).

  69. Marc dit :

    Chez nous, l’endive qui s’appelle chicon est aussi vieille que la Belgique, son pays natal. Un certain Antoine (« Toontje » en bruxellois) dit la légende a découvert cet étrange légume aux feuilles blanches (« witloof » en flamand) tout à fait par hasard en cachant ses racines au fond de sa cave pour échapper au regard du fisc jugé trop inquisiteur. Aujourd’hui l’étrange légume exotique s’exporte par avion aux EEUU où il est vendu à la pièce à prix d’or. Certains se demandent si ça pousse dans les arbres. Le produire dans sa cave est une merveilleuse façon de prolonger les plaisir du jardin potager durant la morte saison. Perso, je les mange crus en le trempant légèrement dans différentes sauces servies avec l’apéro.

  70. Bernard dit :

    Marc, merci pour ce commentaire qui m’a appris le nom d’Antoine, découvreur par hasard de l’endive. J’en avais parlé dans un précédent article mais ne connaissais pas le nom de cette personne.
    http://www.leblogadupdup.org/2009/01/21/lhistoire-de-lendive/

  71. BESSON dit :

    Bonjour
    j’ai planté mes endives fin octobre, elles font de grandes tiges blanches faut il les couper ou faut il attendre ?
    alain

  72. Bernard dit :

    Normalement, elles devraient être presque bonnes à couper.
    Mais pourquoi font-elles des tiges ?

  73. petit dit :

    Une excellente recette de soupe aux endives (inratable)
    Il faut : 2 belles endives, 1 gros oignon, 1 grosses pomme de terre à purée, 2cubes de bouillon de volaille, crème fraiche et un jaune d’oeuf.
    Couper en petits morceaux les endives l’oignon et la pomme de terre, recouvrir d’un litre d’eau, ajouter les cubes, laisser cuire à feu doux dès l’ébullition pendant environ 20 minutes. Mixer le tout, ajouter 1 c. à soupe de crème fraiche et un jaune d’oeuf, mélanger le tout et servir bien chaud (avec des croûtons si vous êtes gourmands) . Bon appétit.

  74. Bernard dit :

    Un grand merci pour cette recette que je vais très vite essayer (car j’ai plein d’endives en ce moment). :wink:

  75. petit dit :

    si ça vous intéresse j’ai ausi une recette de tatin aux endives et une recette d’endives au maroille (dommage que le maroille soit devenu si cher depuis qu’un certain film l’a mis à la mode !)

  76. Bernard dit :

    Oh oui, on est preneur de toute recette ! :smile:

  77. petit dit :

    Alors voilà deux recettes (que j’ai essayée)
    Crumble aux endives et au maroille
    Il faut 4 belles endives, 120 g de maroille (les proportions ne sont pas au gramme près !) 4 biscottes, 2 échalotes, 50g de beurre, sel et poivre
    Coupez fines les échalottes, coupez les endives en lamelles fines et faites fondre dans une poêle avec un peu de beurre, salez et poivrez. Pendnat ce temps là mixez le biscottes avec le beurre restant pour obtenir une pâte « sableuse ». Dans un plat à four pas trop haut (genre moule à manqué) alternez une couche d’endives, une couche de maroille en lamelles et une couche d’endives. Recouvrez le tout avec la pâte et cuisez à four (th 7 ou 210) pendant environ 20 minutes. Servez chaud et bien croustillant.

  78. petit dit :

    La recette de tatin

    Il faut 5 ou 6 endives, beurre, un jus d’orange, une pâte feuilletée prête à cuire, du fromage au choix (chèvre, rebloche, fromage à raclette, ou autr, une c. à café de sucre, sel et poivre et un epu de chapelure

    Couper les endives en 4 dans la longueur, faites les dorer à feu doux dans une poêle avec du beurre, ajouter un jus d’orange et un c. à café de sucre, laisser caraméliser doucement. Saler (pas trop à cause du fromage) et poivrer. Beurrer un moule à tarte, parsemer de chapelure, disposer les endives et le « caramel » de la poêle, recouvrir avec le fromage en lamelles puis avec la pâte feuilletée en « bordant » bien à l’intérieur du moule. Cuire à four chaud (th 6 180°) environ 15 minutes (les endives sont déjà cuites). Dès la sortie du moule, retourner le sur un plat et servir aussitôt. L’idéal est d’utiliser un moule antiadhésif genre Téfal) pour faciliter le démoulage.

    Bon appétit à tous et dites moi si vous avez aimé !

  79. petit dit :

    J’aurais pu me relire ça m’aurait éviter d’écrire n’importe quoi alors pardon : il faut lire : reblochon ou autre, un peu de chapelure etc. mais j’espère que vous avez rectifié de vous-mêmes.

  80. Bernard dit :

    Merci, mille fois merci !

  81. Pradier dit :

    Merci pour les recettes d’endives, je cherche à acheter des racines d’endives (chicons)pour forçage en cave avez vous l’adresse d’un producteur qui pratique les expéditions ?
    Merci d’avance et bonne journée. :smile:

  82. Bernard dit :

    Non, je n’ai pas d’adresse et, à ma connaissance, il n’y a plus de producteurs d’endives sur mon secteur (près de Besançon) alors qu’il en existait encore un il y a une quinzaine d’années.
    J’imagine qu’on doit pouvoir trouver dans le Nord de la France des producteurs qui vendent des racines à forcer en cave. Peut-être qu’une recherche avec google donnerait des résultats.

  83. francis dit :

    La racine d’endive ne se prête pas trop au commerce. S’il gèle elle est perdue et exposée à la lumière et à la chaleur elle va pousser. Ici seuls les producteurs s’en vendent éventuellement par remorques entières. Mais je crois bien (ma mémoire flanche) que l’an passé j’ai vu des sachets de racines à vendre à la coopérative du coin. Mais cela doit être un circuit très local. Si j’en vois je le signalerai.

  84. Georges dit :

    Je serai dans huit jours dans un petit village du Nord de la France, près de la frontière Belge, et je sais qu’il y a plusieurs producteurs, j’irai me renseigner et vous transmettrai des adresses si je trouve un producteur qui vend et envoie des racines…

  85. Léa dit :

    Ca serait sympa…merci!

  86. Bernard dit :

    J’ai demandé à ma collègue Cynthia qui vient du Nord de la France. Il y a effectivement des producteurs qui vendent directement des cartons de racines d’endives à forcer en cave. La ferme qu’elle m’a conseillée est à Cappelle-en-Pévèle.

  87. Maïvon dit :

    Une autre recette de Tatin d’endives au chèvre cette fois.
    Enlever délicatement le cœur des endives sans les défaire, les faire revenir et dorer à la poêle dans du beurre ou de l’huile d’olive avec un peu de sucre. Saler légèrement et poivrer. Faire un fond de caramel dans le moule à tarte, y déposer les endives bien égouttées. Recouvrir de chèvre frais ou de crottin en tranches fines, selon que l’on aime la douceur ou un goût un petit peu plus relevé. Disposer la pâte feuilletée, faire une cheminée ou plusieurs trous pour qu’elle ne gonfle pas et cuire à four th 6 pendant environ 25-30 mn.
    On peut utiliser du miel à la place du sucre, chèvre et miel se marient très bien.
    Bon appétit! :wub:

  88. Maïvon dit :

    Endives en cocotte
    Faire revenir des lardons, les endives puis laisser mijoter à couvert en y ayant rajouté un 1/2 verre d’orange pressé. Dégustez!
    :wub: J’adore les endives:wub:

  89. Bernard dit :

    Les recettes pour les préparer ne vont pas me manquer cet hiver ! :wink:

  90. georges dit :

    J’ai visité un producteur de racines et c’est assez impressionnant de voir ce stock …
    Mais je n’ai vu qu’un employé qui ne pouvait me répondre et j’ai laissé mes coordonnées pour son patron… mais pas de réponse… Par contre j’ai vu que la ferme de sainte marthe vendait des racines d’endives, mais je n’ai aucune idée de ce que cela vaut (en qualité) et le prix me parait cher.. affaire à suivre…

  91. Charles dit :

    Avec toutes ces recettes, y’a plus qu’à acheter les endives au marché, les cuisiner et les déguster, c’est moins cher et plus rapide. :-), comme pour faire une bonne bouillabaisse….de la chanson ;-)
    Bon et depuis que se passe-t-il ? On est au printemps 2014, et le dernier commentaire est de Nov.2013
    Pour l’instant et en attendant de m’y mettre, voici qq questions pour Bernard.
    Ma première question de novice, une racine peut-elle donner deux ou plusieurs chicons dans la mm saison, si oui, à combien de temps d’intervalle ?
    La deuxième Q : peut-on réutiliser la racine plusieurs fois dans la saison avec des périodes de repos ( déterrer…et stocker) ou de non production?
    La troisiemme Q: peut-on garder les racines d’une année à l’autre, et comment les conserver?
    La 4e Q: peut-on faire pousser des endives en été, ou dans un climat plutôt doux l’hiver et ensuite plus chaud, sud de la France, ou bassin méditerranéen ?.

  92. francis dit :

    Non
    Non
    Non, sauf peut être au froid. C’est comme cela que l’on garde les racines maintenant : dans de grandes chambre froide, mais pour une saison.
    Il y a deux question dans la dernière. Faire pousser des endives en été ? Oui si on a réussi à garder les racines jusqu’à cette période. Dans un climat méditerranéen ? Où serait le problème ?

    Là cela devient personnel. La culture de l’endive permet d’avoir une production de « verdure » l’hiver dans les climats plus frais. Si vous êtes fan de son goût, soit. Mais quand on voit toutes les autres productions plus gouteuses, je ne comprends pas cet engouement. En tout cas, sauf les bios, les endives produites par les agriculteurs, de salles ou de pleine terre sont gorgées de produits chimiques.

  93. Bernard dit :

    Charles, j’avais fait un autre article plus récent.
    En accord avec les réponses de Francis … sauf pour le goût des endives. Je trouve qu’elles ont leur qualité gustative et leur croquant bien à elles (même si, effectivement, il y a bien d’autres productions plus goûteuses).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: