Chouettes et faucons n’ont qu’à bien se tenir …

L’an passé, j’ai raconté comment j’ai installé un nichoir à la hâte, dans la précipitation, pour permettre au faucon crécerelle de nicher. L’expérience avait été réussie et cinq jeunes s’étaient envolés au début juillet.

Cette fois-ci, il n’y aura plus d’improvisation, tout est planifié, organisé. Dupdup a donc tout prévu.  Un nouveau nichoir vient d’être construit (grâce au concours très efficace de Michel qui possède tout le matériel pour construire ou façonner n’importe quel objet en bois).  Le résultat est plutôt pas mal ! Et c’est du solide ! Et surtout : le nichoir est conçu pour que l’élevage de la nichée de petits faucons puisse être observé, photographié et filmé.

nichoircrecerelle1

Explications sur la photo ci-dessus : la face ouverte, de ce côté-ci, sera plaquée depuis l’intérieur du grenier contre le mur de la maison. Le faucon rentrera donc de ce côté-ci, par la lucarne du mur, directement dans la caisse. Face à l’entrée, il y a deux trous en bas pour laisser passer l’objectif (selon l’endroit du nichoir où la femelle de crécerelle aura choisi de pondre) et un trou plus haut pour laisser passer le flash. Sur le plafond du nichoir, il y a un autre trou pour photographier éventuellement les oeufs et pour varier les plans photographiques. Enfin, entre les deux trous les plus élevés, à l’angle, il y a un petit espace biseauté entre les deux planches du nichoir, sur toute la longueur, pour pouvoir observer depuis l’intérieur du grenier, à plusieurs personnes, sans perturber les oiseaux. Le nichoir n’est pas terminé, il reste encore à équiper chacun de ces trous de petites fermetures à glissières, destinées à laisser le passage de l’objectif et du flash.

Le nichoir sera installé dans le grenier d’ici une quinzaine de jours. Au préalable, j’aurai garni le fond d’un mélange de tourbe et de foin car les faucons ne transportent jamais de matériaux et les oeufs risqueraient alors de rouler sur le bois lisse (et je crois savoir que les faucons, par manque d’éducation probablement, ne savent même pas jouer aux billes … !).

crecerelles

Mais la façade de la maison de mes parents (où ont niché les faucons l’an passé) possède deux lucarnes. Comment utiliser la deuxième lucarne ?

maison
Michel et moi avons donc construit une deuxième nichoir à l’intention de la chouette effraie. Vous remarquerez  dans la photo ci-dessous qu’il y a deux différences essentielles avec le nichoir à crécerelle. D’abord, il y a une petite cloison (une « chicane »), car l’effraie aime les endroits sombres. La chouette entrera par le passage étroit, passera derrière la chicane et se trouvera ainsi à l’obscurité. Autre différence : la face latérale du nichoir (face gauche sur la photo) est également équipée de trous pour l’objectif et le flash, ce qui permettra de photographier (ou filmer) la chouette de face lorsqu’elle arrivera.

nichoireffraie
Il est probable que l’effraie mettra plusieurs années avant de s’installer, mais je ne suis pas pressé …

effraies
Quant à la cohabitation entre chouettes et faucons, ce n’est pas un problème, ces deux oiseaux nichent chaque année à quelques mètres l’un de l’autre dans la tour du château de Buthiers, à quelques kilomètres de chez moi, dans la vallée de l’Ognon.

39 réflexions au sujet de “Chouettes et faucons n’ont qu’à bien se tenir …”

  1. Du bel-oeuvre j’ai hâte de voir le résultat en images !!! Vous n’avez pas eux peur c’est vraiment du costaud , prêt pour des générations de Dupdup !

  2. Comme la maison des parents c’est du solide (plusieurs siècles d’existence), on n’a pas lésiné sur la marchandise et on a fait deux nichoirs qui seront encore là dans plusieurs siècles !

  3. Le flash ne sera pas trop agressif pour tes locataires à plumes ?
    Ceci dit, toutes tes belles photos (voir galeries dans coup d’oeil) ont bien du être prises avec un flash et les petits ont l’air d’avoir grandi sans problème.
    Tu as l’intention d’installer une webcam ?
    Je me souviens l’an dernier … C’était fantastique de voir grandir ces faucons crécerelles en direct.

  4. J’ai déjà eu un couple de chouettes hulottes qui a fait ses petits dans le même type de nichoir que celui à crécerelles. C’était il y a vingt ans, le nichoir avait lui aussi été plaqué contre la lucarne du mur depuis l’intérieur du grenier. Je me rappelle qu’il y avait trois jeunes.
    Il y a trois jours, mon beau-père qui se ballade tous les jours à pied, a vu devant chez moi une hulotte morte le long de la route. Le lendemain, à trois cent mètres de là, il a trouvé une autre hulotte morte le long de la même route. Le cadavre de l’une d’elles que je suis allé voir était très léger et l’oiseau est sans doute mort de faim. je pense que les oiseaux payent un lourd tribu à cet hiver plus rigoureux que la moyenne.

  5. Oui, j’ai pu faire aujourd’hui des photos de buse et de crécerelle sans manœuvres d’approches ni affût. Près de mon lieu de travail, les débordements d’un ruisseau ont fait fondre la neige et c’est la seule surface de sol accessible au regard.
    Quinze à vingt buses occupent là quelques ares, me faisant penser aux concentrations du Pygargue de Pallas au Kamtchatka. La scène s’apparente à celle d’une basse-cour, les rapaces étant contraint à pâturer.
    Ce matin, une baston féroce entre deux de ces oiseaux m’a rappelé à la réalité : malgré cette belle image de buses ensemble, la compétition est rude.

  6. Oui, ça a l’air sympa toutes ces buses rassemblées mais un peu d’attention montre qu’effectivement elles ne se rassemblent pas par plaisir mais bel et bien pour des questions de survie alimentaire. La compétition est très rude en ce moment et je crois qu’elle va encore continuer jusqu’au printemps, le temps que les oiseaux survivants se refassent quelques réserves.

  7. ça y est, le couple de crécerelles est rentré dans mon nouveau nichoir ce week-end, la nidification s’annonce donc bien.

  8. On se demande bien comment le faucon crécerelle aurait pu résister au nichoir de luxe que tu as fabriqué à son intention.

  9. OOHHHH , si c’est du Luxe !!!! :cool:
    N’est-ce pas étincelle ? :biggrin:

    Et Bernard , tu attends qu’ils aient fini l’affaire avant de mettre la caméra !!!

  10. Je ne suis pas pressé. D’ailleurs comme j’ai décidé de vivre jusqu’à plus de 100 ans (106 exactement, ça va être dur pour Joëlle de me supporter jusque là), il me reste cinquante ans pour mettre en place une caméra qui filme « mes » crécerelles … Donc, y’a l’temps ! :tongue:
    Si vous voulez savoir la vérité, il me reste 10 608 sujets d’articles qui sont dans ma tête et que je compte mettre sur ce blog ; de quoi tenir jusqu’à mes 96 ans, au rythme où vous me faites carburer en ce moment (eh oui, c’est vous qui êtes, d’une certaine manière, responsable du rythme parfois effréné de ce blog). Après, pour les dix dernières années, on verra, mais il me reste un peu de temps pour réfléchir à ce que je mettrai après … :smile:

  11. En rapport avec le commentaire de Bernard du 29 mars à 19h46 :

    Oh, le pauvre, pauvre Dupdup !
    Pourquoi en attrapper des tonnes ?
    Une seule suffit, si c’est la bonne.
    Nous savons que tu l’a trouvée,
    Celle qui t’était destinée.
    Tu vois, nous ne sommes pas dupes.

  12. Luc, un immense merci pour le lien qui nous permet de suivre tout ça en direct. Je n’ai pas encore vu la cigogne noire, mais les observations du pygargue, de l’aigle pomarin et du phoque gris vaillent le coup qu’on s’y attarde très longtemps. Je mets le lien dans mes favoris.

  13. Elle niche chez vous la cigogne noire? En vois-tu de temps en temps?

    Sur les Ardennes belges, elle niche chaque année, et j’ai la chance de la rencontrer à peut près une fois par an dans ma région, au hasard des balades… C’est chaque fois un moment magique.

  14. Oui, c’est en Franche-Comté que la cigogne noire a niché pour la première fois en France. On n’en est pas peu fiers d’ailleurs …
    Il y a sept ans, une cigogne noire égarée sans doute, était restée une semaine dans le pré devant chez moi. C’était la semaine à cheval sur novembre et décembre, c’est à dire une période où elle n’est pas censée être chez nous. C’est pour ça que j’ai employé d’ailleurs le terme de « égarée ».

  15. Le faucon crécerelle ne sera pas dans mon nichoir cette année. Le couple y est venu plusieurs fois mais le site a ensuite été abandonné. Je suis monté dans le grenier pour voir ce qui avait bien pu se passer. Il semblerait qu’une bestiole soit venue gratter contre le nichoir depuis l’intérieur du grenier. Il peut s’agir d’un chat ou plus probablement d’une fouine. J’aurais dû mieux calfeutrer le nichoir. Je l’ai fait maintenant, avec des bottes de paille, mais c’est trop tard pour cette année. Tant pis, j’espère que les crécerelles reviendront l’an prochain.

  16. Ca vole bas …
    Bon, Pâques étant la fête des cloches, je m’en vais sonner allègrement …!
    Bon WE

  17. Non, « il » couve ! C’est le mâle qui est en train de couver.
    Ami blogueur, il est temps de se révolter. Encore quelques décennies, la gente féminine aura gagné sur tous les fronts ! On va finir par faire pareil : s’occuper des enfants … et même les pondre ! Il faut qu’on s’organise en FLGM (Front de Libération de la Gente Masculine). Moi je m’en fous, je ne suis plus en âge de couver ! Mais mes deux fils ! :silly:

  18. Comment ça tu n’es plus en âge de couver, t’inquiètes Bernard, on va te payer le voyage pour l’Italie !!! ils font des merveilles là-bas ! :silly:

  19. Est-ce un faucon crécerelle qui couve ? J’en ai vu un couple à Montmartre l’année dernière, très élégant dans sa finesse !

  20. Dommage, on va louper de belles photos ! Ce sera peut-être pour l’année prochaine…..

  21. Suite au commentaire d’Yves :
    Oh! Chouette alors !
    Suite au commentaire de Bernard :
    Oh ! Zut alors !
    Il y a énormément de faucons crécerelle vers chez moi mais je ne connais aucun des endroits où ils nichent.
    Cette nuit, j’ai rêvé à un faucon crécerelle qui faisait du sur place comme ils en ont l’habitude en battant très vite des ailes mais dans mon rêve, il ne battait même pas des ailes et parvenait à se maintenir quand même.
    Et toujours dans mon rêve, je me demandais comment il pouvait faire parce que c’est impossible.
    Comme vous voyez, j’en fais de ces rêves idiots !
    Y’aurait-il un psy qui en connaîtrait la signification ? :wink:

  22. Trois types d’endroits où peut nicher le crécerelle :
    – sur une vire en milieu rocheux (falaise)
    – dans une cavité (ou un nichoir) sur un bâtiment élevé
    – dans un vieux nid de pie ou de corneille.

  23. Hier, 28 février, à Bussières, deux crécerelles visitaient une cavité dans le mur d’une maison (un trou dans lequel ils nichent tous les ans depuis trois ans). Il me semble que c’était exceptionnellement tôt. L’année me semble bien précoce !

  24. Je ne sais pas au niveau de la nidification des oiseaux mais en ce qui concerne la végétation, ce n’est pas du tout en avance vers chez moi.

  25. Grand, très grand plaisir depuis hier : les Faucons crécerelles semblent apprécier ma petite installation, un nichoir sur la façade.
    Trois oiseaux manifestent leur territorialité autour de la maison, et surtout visitent !
    Pour la première fois aujourd’hui, j’ai pu observer un adulte qui m’observait depuis ce que j’espère être sa future aire. Il était dans sa maison, et moi dehors !
    A suivre… :smile:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: