17 réflexions au sujet de “Blog en congés”

  1. Bruine ce matin dans le Finistère … Un ciel gris ce midi avec une petite brise fraîche malgré les 24° sous couvert … Je ne dit pas à l’ombre car pour avoir de l’ombre en journée il faut du soleil !!!!
    Allez un petit poème pour fêter la joie d’une futur rencontre …. sous peut-être un ciel gris du bout du monde , mais avec une étincelle dans le coeur , j’attends pour demain cette poignée de main …. Kenavo ar wech all .

    PLUIE

    Ce nuage est bien noir : – sur le ciel il se roule,
    Comme sur les galets de la côte une houle.
    L’ouragan l’éperonne, il s’avance à grands pas.
    – A le voir ainsi fait, on dirait, n’est-ce pas ?
    Un beau cheval arabe, à la crinière brune,
    Qui court et fait voler les sables de la dune.
    Je crois qu’il va pleuvoir : – la bise ouvre ses flancs,
    Et par la déchirure il sort des éclairs blancs.
    Rentrons. – Au bord des toits la frêle girouette
    D’une minute à l’autre en grinçant pirouette,
    Le martinet, sentant l’orage, près du sol
    Afin de l’éviter rabat son léger vol ;
    – Des arbres du jardin les cimes tremblent toutes.
    La pluie ! – Oh ! voyez donc comme les larges gouttes
    Glissent de feuille en feuille et passent à travers
    La tonnelle fleurie et les frais arceaux verts !
    Des marches du perron en longues cascatelles,
    Voyez comme l’eau tombe, et de blanches dentelles
    Borde les frontons gris ! – Dans les chemins sablés,
    Les ruisseaux en torrents subitement gonflés
    Avec leurs flots boueux mêlés de coquillages
    Entraînent sans pitié les fleurs et les feuillages ;
    Tout est perdu : – Jasmins aux pétales nacrés,
    Belles-de-nuit fuyant l’astre aux rayons dorés,
    Volubilis chargés de cloches et de vrilles,
    Roses de tous pays et de toutes famines,
    Douces filles de Juin, frais et riant trésor !
    La mouche que l’orage arrête en son essor,
    Le faucheux aux longs pieds et la fourmi se noient
    Dans cet autre océan dont les vagues tournoient.
    – Que faire de soi-même et du temps, quand il pleut
    Comme pour un nouveau déluge, et qu’on ne peut
    Aller voir ses amis et qu’il faut qu’on demeure ?
    Les uns prennent un livre en main afin que l’heure
    Hâte son pas boiteux, et dans l’éternité
    Plonge sans peser trop sur leur oisiveté ;
    Les autres gravement font de la politique,
    Sur l’ouvrage du jour exercent leur critique ;
    Ceux-ci causent entre eux de chiens et de chevaux,
    De femmes à la mode et d’opéras nouveaux ;
    Ceux-là du coin de l’oeil se mirent dans la glace,
    Débitent des fadeurs, des bons mots à la glace,
    Ou, du binocle armés, regardent un tableau.
    Moi j’écoute le bruit de l’eau tombant dans l’eau .

    Théophile GAUTIER

  2. Qu’est-ce que j’aimerais écouter le bruit de l’eau tombant dans l’eau !
    Pas d’eau chez moi depuis des mois.
    Tout est sec de chez sec ! Quand ce n’est pas mort !

  3. Nous ne sommes pas tous égaux à ce niveau là, c’est clair. Chez moi, il tombe un minimum de 20 l/m par semaine et c’est très agréable. La Franche-Comté est sans doute une région privilégiée. Mais bon, on ne va pas inciter tous les Drômois et tous ceux chez qui c’est sec de chez sec à venir cultiver leur jardin en Franche-Comté …

  4. Un petit bonjour de la Bretagne où il fait un temps excellent, quoique encore trop chaud à mon goût l’après-midi. Comme promis, je serai à nouveau sur ce blog lundi.

  5. Trop chaud en Bretagne !
    Heureusement que Bernard a choisi d’aller rendre visite à Yves plutôt qu’à Etincelle … qui a d’ailleurs fui la canicule (38°) pour les températures plus agréables des montagnes.

  6. Etincelle, 38° hier aussi chez nous; la température dépasse les 30° depuis plus d’une semaine maintenant.
    30° encore à 10 h du soir sur la terrasse; pour la première fois depuis longtemps, j’ai dormi la fenêtre fermée, il faisait plus frais dedans que dehors (j’habite une maison ancienne, avec des gros murs de pierre qui conservent le frais pour peu qu’on ferme volets et fenêtres … ce que beaucoup ont du mal à comprendre!).

  7. Brind’paille a raison de le souligner. Les maisons anciennes ont une inertie thermique bien supérieure aux maisons modernes et, à bien des égards, sont bien plus écolos que bon nombre de maisons dites « écolos », ne serait-ce à cause de leur durabilité dans le temps. D’un point de vue « consommation de matériaux », une maison qui a été construite il y a trois cent ans et qui a abrité une dizaine de générations successives, est un modèle du genre.

  8. Mais, très cher, tu oublies les nombreuses générations de toutes les petites bestioles, charmantes ou pas, qui se réfugient dans les vieilles maisons ! Ca en fait du monde !
    N’empêche que malgré les murs de 80 cm d’épaisseur, la chaleûr a quand même fini par entrer chez moi.
    Je n’ose pas imaginer la fournaise que cela doit être dans les maisons de lotissements.

  9. Oups, l’accent circonflexe s’est baladé un peu plus loin pour tenter d’échapper à la châleur mais il a été piégé par le « u ». Le pauvre !

  10. Non seulement l’accent circonflexe s’est baladé, mais je dirais même qu’il s’est complètement imposé, vu qu’en temps normal il n’y en a pas sur le mot « chaleur », ni sur le « u » ni même sur le « a » … :smile:

  11. Sans blague …
    J’en mets toujours un !
    Ca alors !
    Merci, je m’en souviendrai à l’avenir.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: