Quand l’abeille charpentière se met au travail

Un article proposé par Daniel
Il y a quelques années (4 ou 5, je ne sais plus …) nous avons eu la (mauvaise/bonne – rayer la mention inutile !) idée d’acheter un chlerodendron et de le planter au milieu de la pelouse, malgré la prévention de la vendeuse qui nous avait avertis de la tendance invasive de la plante. Les fleurs sont assez jolies, l’odeur épouvantable, je trouve des rejets partout dans le jardin et je dois faire une chasse permanente, mais, bon ! … c’est le royaume des sphinx et depuis 2 ou 3 ans, au cours de l’été il y a la visite d’une abeille charpentière, appelée aussi xylocope violet (xylocopa violacea).

Les trois photos suivantes se passent de commentaires !

Avant ….
chlerodendron-avant

pendant ….
abeille

et après le passage de ce gros insecte qui découpe consciencieusement les tubes des fleurs, un par un, sans en oublier aucun, d’où le résultat visible sur la troisième photo, assez spectaculaire !
chlerodendron-apres
C’est heureux que la plante ait beaucoup de fleurs à offrir, parce qu’après son passage, les autres insectes en sont pour leurs frais … dur, dur !

74 réflexions au sujet de “Quand l’abeille charpentière se met au travail”

  1. Il y a trois ou quatre ans, cette abeille charpentière s’était installée dans un nichoir à rouge-queues suspendu devant ma fenêtre. Elle avait creusé des galeries dans le bois très abîmé du nichoir et y avait pondu ses oeufs.

  2. Pourquoi appelle t’on cette abeille « charpentière » ?
    Parce qu’elle construit son nid dans le bois mort, comme par exemple le nichoir de Dupdup.
    Ce nom nous fait penser à une construction mais à voir les photos de Daniel, on a plutôt une impression de destruction.
    Il y a beaucoup de telles abeilles chez moi.
    Elles ressemblent d’ailleurs plus à d’énormes mouches qu’à des abeilles.
    Et font très peur à ceux qui la voient pour la première fois.
    C’est vrai qu’elle est assez impressionnante par sa taille, sa couleur et son vol rapide.
    Elle est cependant bien inoffensive.

  3. J’avais remarqué il y a quelques années que l’abeille charpentière apparaissait chaque année un bon mois plus tôt que ce que nous disaient les bouquins d’entomologie. Sans doute une adaptation aux changements climatiques !
    Et dire qu’une bestiole aussi écervelée que l’abeille charpentière est capable de constater ces changements climatiques alors qu’un esprit aussi intelligent que Claude Allègre en est incapable ! :w00t:

  4. Son nom latin vient du grec xulokopos : qui coupe du bois.
    Contrairement aux autres espèces d’abeilles plus communes , qui vivent en société, le Xylocope est une abeille que l’on dit « solitaire ». Mais elle peut vivre aussi en colonies. C’est une espèce typique des régions de plaines relativement chaudes (espèce thermophile), mais depuis 2003 (depuis cet été caniculaire), l’espèce a étendu son aire de répartition jusqu’au Nord de la France (réchauffement planétaire? Probable… à savoir !!!! ) demandons à Monsieur Allègre ……

  5. Effectivement, d’après Martine Rebetez, climatologue, l’augmentation des populations d’abeilles charpentières serait due au réchauffement climatique.
    Lorsque j’étais étudiant à la fac, il y a 35 ans, je m’intéressais de près aux insectes et je ne me rappelle pas avoir vu d’abeille charpentière à cette époque-là. Pourtant, avec sa forte taille, j’aurais dû la voir.

  6. J’étais entrain de chercher quand j’en avais photographié une dans le jardin ( la seul à ce jour !!! ) . C’était le 12 mai 2008 .

  7. Bonjour,
    La charpentière ?
    Oui car elle est capable de vous « rectifier  » votre charpente
    à coup de mandibules .
    Un certain J.Yves ( expert en insectes ) prend même la précaution
    de disposer sous son toit de vieux morceaux de bois pour
    tromper l’animal et l’écarter de ses bons chevrons.
    Elle s’attaque de préférence au bois sec, vieux et tendre mais
    peut aussi creuser dans le bois très dur .
    Si vous rgardez de près ses mandibules, vous serez convaincus .

    Etincelle la trouve inoffensive ….?
    Ok, c’est une abeille solitaire qui n’a pas l’agressivité
    d’une abeille sociale défendant sa ruche mais….???
    C’est quand-même une abeille et si c’est une femelle ….Attention !
    Un ami m’a assuré s’être fait piquer douloureusement
    par ladite bestiole .
    Vous pouvez toutefois l’admirer, même de très près ,
    car elle est spectaculaire et surtout nous faire
    de jolies photos pour leblogadupdup .

    Amicalement :
    J.L.R.

  8. C’est vrai ?
    Elle pique parfois ?
    Je ne pensais pas.
    Depuis le temps qu’il y en a chez moi, pas une ne nous a jamais piqué.
    Il doit falloir quand même pas mal l’énerver pour la rendre méchante ?

  9. c’est normal ,il faut pas nous chatouiller, nous les femelles ont à l’instinct conservation.

  10. Par contre, les mâles, il n’y a pas besoin de beaucoup les agaçer pour qu’ils deviennent carrément des dangers publics …
    Suffit de voir les supporters de match de foot ! :tongue:

  11. Une très belle espèce que j’ai pu observer dans mon potager cette année, mais je n’ai pas réussi à la photographier.
    Impressionnants ces dégâts sur les fleurs de Daniel !

  12. Quelle espèce, Christophe, le mâle ou la femelle?
    S’il y a beaucoup de dégâts, c’est un mâle, à n’en point douter …
    Mais de là à le qualifier de « très belle espèce » …

  13. Si je comprends bien le commentaire d’Etincelle à 13H11, il s’agirait donc d’abeilles charpentières mâles supporters d’une équipe de foot ayant perdu un match et qui, de rage, auraient détruit toutes les fleurs du quartier et notamment celles du jardin de Daniel. Daniel, tu confirmes que tu habites pas loin d’un stade ?

  14. tenez , on parle du mâle de cet espèce sur un blog en ces termes …

    « C’est vrai que je n’ai parlé que des gloutonnes femelles jusqu’à présent… c’est que les mâles ne sont pas aussi intéressants… On les observe peu, et tout ce qu’ils font d’amusant, c’est de se livrer à des sprints d’enfer à la saison des amours pour impressionner les femelles, il leur arrive d’ailleurs de finir explosés contre une vitre ou de vous rentrer dedans tellement ils sont emportés par leur élan… Bref, ces messieurs ne savent pas faire grand chose d’autre que manger, impressionner leurs dames et s’accoupler avec elles… »
    Elle est pas belle la nature …..
    :smile:
    http://naturalistic.over-blog.com/50-comments-621800.html

  15. En parlant d’espèce, je pensais mâles et femelles ensemble : je suis bien incapable de dire à quel sexe appartenait l’individu observé.
    Comme il fréquentait presque exclusivement les fleurs de mes haricots grimpants et que ma récolte a été bonne, j’en déduis à vos commentaires orientés qu’il s’agissait peut-être d’une femelle.
    De toute façon, quand les mâles sortent la tondeuse, il est rare que les plates-bandes en réchappent totalement sans un balisage sérieux : c’est tout de même la seule façon d’obtenir un terrain de football correct !

  16. Merci Yves pour ce texte. Si ce texte est fidèle à la réalité, je crois que pour ma prochaine vie, je demande au Big Boss de bien vouloir me réincarner en mâle d’abeille charpentière. :wink:

  17. Tu parles des fleurs qui sont sur les photos de Daniel ?
    Parce que Daniel dit de quelles fleurs il s’agit au début de son article.
    Tu parles alors peut-être d’une manière générale ?
    Je la vois souvent sur ma glycine ou aussi sur des fleurs de trèfle.

  18. Non non, je parlais des fleurs en général.
    Si je récapitule donc :

    – chlerodendron
    – haricots
    – glycine
    – trèfle

    Et je les ai observées également sur :
    – lavande
    – sauge
    – chardon bleu (echinops)

  19. Bonsoir à tous
    Ajoutons à la liste :
    -la salicaire commune
    -une centaurée sp.
    -un chardon sp. lui aussi
    Pardon pour le sp. mais j’avais cadré mes photos
    sur la bestiole et non la plante-hôte :sick: (j’ai honte)
    J.L.R.

  20. Confirmation pour Bernard (avec un retard impardonnable, mais je suis brouillé avec le calendrier :sick: ) : à vol d’abeille, le stade n’est pas loin !

    Question : Je me suis toujours demandé si c’était le (plutôt « la » d’après les commentaires) même individu(e) qui venait brouter dans mon jardin ? (question d’un candide non-naturaliste !) Comment savoir ? la baguer ?…
    De façon assez systématique aux heures chaudes elle fait le tour du chlérodendron (je ne l’ai jamais vue butiner ailleurs). A noter que ce chlérodendron est fréquenté assidûment par des sphinx (les photographier s’avère plus délicat)…

  21. Le développement de l’abeille charpentière est-il de nature à poser de gros problèmes, en raison des risques sur les charpentes des maisons ?
    Si j’en crois JLR, oui. Si j’en crois JYC (le plus grand connaisseur en hymenoptères de la région), oui.

  22. C’est pire qu’à l’Education Nationale dans ce blog !
    ULE : Unité locale d’enseignement
    FLE : Français langues étrangères, …
    BD : Bande dessinée ? Et non !

  23. Bonsoir,
    Bonne idée Daniel !
    A Brussey, on bague bien les oiseaux alors,
    pourquoi pas les abeilles ?
    Technique :
    Capturer ladite abeille avec un filet à …
    abeille (ou à papillon),
    la manipuler avec des pincettes ( elle peut piquer )
    mais délicatement (elle est fragile)
    lui appliquer sur le thorax un petit point
    de peinture avec un marqueur blanc
    (ou correcteur de tache qui sèche très vite)
    Et vogue l’abeille !:wink:

  24. Un mien voisin numérotait les escargots qui venaient dans son jardin : une belle opération je vous garantis !

  25. A l’époque où je travaillais sur le thème de l’escargot (lors de mon DEA), je me rappelle avoir marqué individuellement des escargots sur leur coquille (lors de leur élevage expérimental en laboratoire). J’utilisais tout bêtement du vernis à ongles.

  26. La pire année de ma vie que ces recherches sur l’escargot. Je vous donnerais bien le titre de mon DEA mais ça vous ferait rire … !

  27. C’est vrai que c’est plus facile d’attraper des escargots que des abeilles ….
    Je vois d’ici le dialogue surréaliste entre Dupdup et la jolie vendeuse de produits de beauté …..
    –  » Bonjour , je voudrai du vernis à ongle .. :smile:
    – De quelle couleur monsieur :kissing:
    – pas d’importance , c’est pour mes escargots :happy:
    – Aahhh , bien sûr monsieur … Je vous mets aussi du rouge à lèvre pour les limaces ???  » :unsure:
    :tongue:

  28. Les limaces …
    Je ne les regarderai plus jamais pareil maintenant que j’ai lu un certain passage de Chemin faisant. Mais on en reparlera quelques jours.

  29. Tiens, les premières abeilles charpentières (xylocopes) tournent autour de la maison (22°C à l’ombre en ce moment).

  30. Idem ici pour les Xylocopes depuis quelques jours.
    Par contre, je viens d’aller voir le thermomètre, pour l’instant, il ne fait que 17 à l’ombre.
    Et mes jonquilles sont enfin en fleurs. Combien de temps après celles d’Yves ?
    C’est impressionnant quand même !
    Je trouve que cette année, la végétation est plutôt en retard par ici.
    Pissenlits en fleurs seulement depuis mardi, pêchers en fleurs actuellement alors que certaines années, ils le sont en février.

  31. Je crois qu’ils ne sont pas encore en fleurs mais je n’en suis pas sûre. Il faudrait que j’aille vérifier dans un champ que je connais. Ceci dit, cela dépend aussi des variétés. Certaines sont plus précoces que d’autres. Par exemple pour les pêchers, les plus précoces ont commencé à fleurir il y a environ deux semaines mais d’autres ne sont toujours pas en fleurs.

  32. Oui, les abricotiers sont bien en fleurs ici aussi. C’est quoi comme variété tes abricotiers ? Et tes pêchers ? Tu as bien des pêchers ?

  33. J’ai 13 ou 14 variétés de pêchers et je ne constate quasiment pas d’écart dans les dates de floraison, ni d’ailleurs entre mes 3 variétés d’abricotiers (Luizet, Bergeron et Polonais je crois).

  34. Les pêches se récoltent de fin juin à mi (voir fin) septembre vers chez moi alors forcément il y a des différences dans les dates de floraison suivant les variétés.

  35. Non non, il n’y a pas de rapport entre les dates de floraison et les dates de récoltes des fruits. Chez les pommes, certaines variétés ont une floraison précoce et se récoltent tardivement, et inversement. Il y a beaucoup d’étalement dans la floraison des pommiers. Par contre ce n’est pas vrai chez les pêchers. Dans mon jardin, les récoltes de mes pêches (environ 14 variétés différentes) se fait entre la mi-juin et octobre, selon les variétés mais toutes les variétés fleurissent quasiment en même temps. Et il me semble que c’est relativement similaire dans les autres régions (à vérifier tout de même). Disons « à quelques jours près ». Le début de floraison des différentes variétés est étalé sur une semaine (chaque variétés fleurissant ensuite pendant 10-15 jours, ce qui donne une floraison des pêchers dans une région donnée sur une vingtaine de jours) alors que chez les pommiers le début de floraison est étal, selon les variétés, sur une période de près d’un mois (ce qui donne une floraison des pommes, dans une région donnée, sur une période d’un mois et demi)?

  36. Chez les pêchers, le fait qu’il y ait des variétés précoces et des variétés tardives n’est pas dû à des différences au départ lors de la floraison mais simplement au fait que certaines variétés ont un cycle rapide (68 jours entre la fleur et le fruit mûr pour les variétés précoces) ou lent (170 jours pour les plus tardives).

  37. Peut-être que ce que je raconte là n’est pas tout à fait vrai dans le sud. Sans doute qu’un climat plus clément permet l’étalement des floraisons des pêchers alors qu’un climat plus rude, plus continental, oblige les floraisons à se concentrer sur une certaine période.

  38. Oui, ça c’est vrai parce que même s’il y a des différences dans les dates de floraisons, elles n’atteignent pas trois mois, loin s’en faut, tout au plus deux ou trois semaines, alors que la récolte se fait durant quasiment trois mois.
    Mais naïvement, je pensais que les premières fleuries étaient les premières récoltées.
    Donc, non, une variété qui fleurit avant une autre peut être récoltée après si elle a un cycle plus lent.
    Je crois dur comme fer à la transmission de pensées parce qu’il y a moins d’une heure, je suis allée acheter du pain au village et pour ce faire, je parcours cinq kilomètres au milieu des vergers de pêchers (ou ce qui en reste après la Charka) et justement, je me suis fais la réflexion (il serait temps au bout de 25 années de vie au milieu des pêchers !) que certaines variétés de pêches devaient grossir plus lentement que d’autres car les floraisons ne sont pas si étalées dans le temps que ça.
    Et hop, qu’est-ce que je vois sur le blogadupdup en rentrant … La réponse à mon interrogation.
    J’espère que Bernard ne lit pas toujours aussi bien dans mes pensées :wink:

  39. Le « C’est vrai » était pour ton commentaire précédent mais tu as été plus rapide que moi.

  40. Quelques commentaires en vrac :

    Lorsque je dis que toutes les variétés de pêchers ont des dates de floraison relativement identiques (différence d’une semaine maximum), c’est, évidemment à conditions égales car certains facteurs peuvent modifier la perception qu’on en a. Si deux variétés ont des dates qui varient d’une semaine (à mon avis, cela est le maximum), certains facteurs peuvent allonger cette période. La variété qui est la plus tardive, si elle est moins bien exposée, dans un endroit plus venté et si sa floraison est retardée par une période froide (alors que l’autre variété plus précoce est déjà fleurie), fleurira au final avec bien plus d’une semaine de retard.

    Il y a autre chose qui peut faire varier la perception qu’on en a, c’est le fait que certains pêchers ont de belles fleurs alors que d’autres, notamment chez les variétés modernes, ont de toutes petites fleurs qui s’ouvrent très peu et ces pêchers-là ne semblent jamais fleuris.

    Par ailleurs, certaines variétés de pêchers ont les feuilles qui apparaissent tardivement et dans ce cas là l’arbre non encore fleuri ressemble, de loin, à l’arbre déjà défleuri.

  41. A mon avis, c’est impossible que les abricotiers de la Drôme ne soient pas encore fleuris alors que certains pêchers le sont depuis 15 jours. Dans tous les cas de figure, l’abricotier fleuri avant le pêcher. Enfin, c’est ce qu’il me semble …

  42. Etincelle, je n’avais pas lu ton précédent commentaire qui a été écrit pendant que je mettais les miens ….
    Pour ce qui est de lire dans tes pensées, je le peux … mais je ne le fais plus car je me suis rendu compte que dans un cerveau féminin, c’était encore plus fouillis que dans un sac à main … (meuh non, c’est juste pour rire ! :wink: )

  43. Oui, oui, les abricotiers sont en fleurs, je suis allée vérifier (rien que pour toi) hier et l’ai écrit ici même hier à 19h14 (faut suivre :tongue: )
    Pour la floraison des pêchers, il me semble que le début de floraison est un peu plus étalée qu’une semaine par ici mais bon, pour l’essentiel, nous sommes bien d’accord.
    J’ai retrouvé une liste que j’avais fait durant l’été 2002 avec les variétés de pêches que j’avais achetées (chez les arboriculteurs de ma commune (La capitale de la pêche, plus grande productrice de France avant la charka)) et une appréciation personnelle. Aussi de quelques abricots.
    Cela t’intéresse -t-il Bernard ?
    Tu connais les abricots « Malice » ?
    Ce sont ceux que je préfère parmi ceux que je connais, ce qui ne va pas chercher bien loin.

  44. Oui oui, ça m’intéresse beaucoup.
    Je ne connais pas l’abricot « malice » d’Etincelle mais je connais simplement sa malice tout court. Et j’ai déjà pas mal à faire avec ça ! :tongue:

  45. Je trouve que l’abricot est l’un des meilleurs et des plus dégueulasses fruits que l’on puisse trouver.
    « Meilleur » car un abricot bien mûr cueilli à maturité, c’est quelque chose. :cheerful:
    Et « dégueulasse » car bon nombre d’abricots vendus dans le commerce, cueillis bien avant maturité, sont infâmes (malgré leur prix élevé). :cwy:

  46. Devant chez moi, sous la fenêtre, les pissenlits sont en fleur depuis dix jours. Dans le pré en face, à 50 mètres de là, dans une terre alluviale difficile à se réchauffer, ils ne le seront probablement que dans dix ou quinze jours. Au moins 3 semaines d’écart donc entre eux. C’est juste pour faire un lien avec ce que j’ai écrit plus haut à propos des dates de floraison des pêchers qui ne peuvent être comparées qu’à conditions rigoureusement identiques.

  47. Au mois de Janvier dernier, alors que j’étais dans la cuisine avec ma fille, agglutinées que nous étions près du feu de bois, nous avons entendu subitement un drôle de bruit et deux abeilles charpentières sont sorties de nulle part, visiblement épuisées et éprouvant d’énormes difficultés à voler. Le lendemain matin, nous les avons retrouvées mortes près du sol.

  48. Voici mes notes de l’été 2002.
    Evidemment, c’est très subjectif …
    Pêche jaune QUEEN CREST : Bof, aucun intérêt
    Abricot PINK COT : Bof, trop acide
    Pêche blanche HERMIONE: Correct
    Abricot MALICE: Excellents. Aucun n’est farineux et aucun n’est acide.
    Pêche jaune ROYAL GEM : Bonne
    Nectarine jaune KRIOS : Bonne
    Nectarine jaune BIG TOP : Très très bonne
    Pêche blanche CAPRICE : Bonne
    Pêche jaune RICH LADY : moyen
    Pêche plate blanche SATURNE : Très bonne-Goût de mûre (l’arbre par la ronce)
    Nectarine plate blanche MEZEMBRINE : Très bonne.
    Nectarine blanche EMERAUDE : Assez bonne
    Pêche jaune PECHE D’OR : Sans plus
    Nectarine jaune REALINA : Astringente et trop acide. Je ne l’aime pas du tout mais mes enfants l’aiment beaucoup.
    Pêche de vigne MAGNARD : Un peu acide
    Pêche jaune SUMMER RICH : Bonne
    Pêche jaune STAR BRIGHT : Très bonne
    Pêche jaune DIAMOND PRINCESS : Très bonne
    Nectarines blanches SNOW BALL : Très bonne croquante mais pas bonne bien mûre
    Pêche plate blanche SWEET CAP : Délicieuse
    Pêche plate jaune ORIANE : Très bonne.
    Pêche sanguine R : Très bonne. Bien aussi pour la confiture.
    Nectarine blanche ZEPHYR : Délicieuse.
    Pêche jaune DIALONA : Bonne
    La top du top était la Zéphyr. Nous en étions tous fous.
    Même cuite elle était extra.
    Je faisais des crumble pêches Zéphyr et framboises … Miam !
    Mes enfants ont grandi avec les pêches puisque on en achetait des tas pour pas grand chose.
    Je pensais souvent aux enfants d’autres régions à qui on donnait peut-être une pêche de temps en temps parce que cela coûtait cher. En comparaison, les miens en mangeaient trois ou quatre pour le goûter et au moins deux à la fin de chaque repas.
    Des chanceux !
    Quoique …
    Elles n’étaient pas bio alors ils ont du absorber une quantité non négligeable de produits chimiques. :sad:

  49. Si ça se trouve, elles ne se font plus trop toutes ces variétés. Je crois que les variétés cultivées par les arboriculteurs changent souvent. Il s’en crée toujours des nouvelles. Enfin, je ne sais pas trop.
    Si j’avais su qu’un jour, ces notes auraient pu intéresser un Dupdup, j’aurais été plus précise. J’avais fait cette liste uniquement pour ne pas risquer d’acheter une deuxième fois des pêches quelconques (tant qu’à faire !).

  50. J’ai découvert hier,par hasard,les dégâts faits par une abeille charpentière : elle a attaqué un volet ! je savait ce que c’était ,une amie ayant eu le même problème 2 jours avant…La bestiole est impressionnante et les dégâts aussi.J’ai gratté le bois – c’est comme ça que je l’ai trouvée- et sur les conseils d’un apiculteur j’ai injecté dans les galeries du vinaigre d’alcool :elle n’a pas aimé du tout !!!mais comme je ne sais pas si ce traitement tue les larves je vais aujourd’hui traiter avec un insecticide .Ceci dit,mon volet a souffert!

  51. Ouh là là ! :cwy:
    J’ai des abeilles charpentières et aussi des écureuils, qui viennent même cogner à mes vitres quasiment tous les jours, mais pour l’instant pas de dégâts (sauf que je n’ai encore jamais pu récolter de noix parce que les écureuils passent avant moi).
    Je vais quand même ouvrir l’oeil :wink:
    Ceci dit, cela fait 27 ans que je suis dans cette maison, et 27 ans que je vois les xylocopes. Seulement une fois, un petit tronc d’arbre mort a été attaqué. Jamais rien d’autre. :cool:

  52. Il y a quelques semaines, j’avais remarqué ce gros insecte noir venir butiner sur une belle verveine rouge. Habituellement, ce sont des bourdons magnifiques qui viennent. Bien qu’ignare dans ma connaissance des insectes, j’aime beaucoup le bourdon avec son ronron et l’observe régulièrement. Mais là, le xylocope, je ne connaissais pas et j’ai trouvé cet insecte impressionnant. J’habite le Calvados depuis 9 ans et c’est la première fois qu je le vois aussi souvent. Ayant des marais pas très loin, j’ai aussi la chance d’observer plusieurs variétés de libellules. En tout cas, j’ai suivi avec passion toutes vos explications. Merci de ce partage.

  53. Il semblerait que c’est à partir de 2003 que le xylocope a considérablement étendu son aire de répartition vers le nord. 2003 est d’ailleurs l’année qui a vu son arrivée en Suisse. On le trouve maintenant dans bon nombre d’endroits du nord de la France. Conséquence du réchauffement climatique ou capacité d’adaptation de l’espèce ? Ou les deux ?

  54. Je viens de consulter le « guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe » de Bellmann chez Delachaux. Le livre date de 1999 et indique déjà qu’il est présent dans toute la France.

  55. Petite question perfide:
    Notre joli xylocope ne serait-il pas présent en France depuis des siècles … mais simplement porté absent par manque d’indications : manque d’observateurs compétents ou plus simplement moins de facilité à communiquer les infos qu’aujourd’hui? :wink:

  56. Xylo est un préfixe qui veut dire bois.
    Alors xylocope ne veut-il pas dire Copé à tête de bois ?
    Question à poser au prochain congrès de l’UMP … :w00t:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: