Le bruant des neiges

OISEAUX DE TEXEL (8)
Il y a deux ans, lorsque j’étais allé avec Christophe sur l’île Texel, sur les rivages de la Mer du Nord, nous avions cherché en vain le bruant des neiges. C’est un oiseau que je n’ai jamais eu la chance de rencontrer. Il est vrai qu’il ne vient pas hiverner jusque chez nous et se limite, même pour l’hiver, à des zones situées bien plus au nord.

C’est dans le Slufter, une zone humide due à la rupture ancienne d’une dune lors d’une tempête, que nous avons eu la chance (Christophe, Lydie, Roland et moi), de tomber sur une bande de plusieurs dizaines de bruants des neiges.

Ils se nourrissaient au sol pendant quelques minutes puis s’envolaient tous en groupe avant de revenir se poser non loin de l’endroit d’où ils avaient décollé. J’ai réalisé une vingtaine de photos mais une seule d’entre elles n’est pas floue.

Voici trois détails de cette photo qui montrent différentes postions au vol ainsi que la diversité des plumages.

Le bruant des neiges est un habitant de la toundra arctique. Il se reproduit dans des lieux à végétation rase, parsemés de pierres et d’amas rocheux.  Il habite les zones nord de la Scandinavie, de la Russie et de la Sibérie.

En lisant le livre que Paul Géroudet a consacré aux passereaux, je m’aperçois que ce grand ornithologue aujourd’hui disparu dit ne jamais avoir eu la chance de rencontrer cet oiseau.

Beaucoup de chance donc pour nous, une espèce nouvelle pour moi, autant de raisons donc d’aller fêter l’évènement en buvant une bière à la « taverne des douze poutres » à Den Burg.  Ce que nous avons évidemment fait. Une bière, puis deux, puis du vin rouge, puis quelques liqueurs … Enfin, je ne suis pas très sûr que Lydie se souvienne de tout ça ! :biggrin:

Ce contenu a été publié dans Oiseaux de Texel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à Le bruant des neiges

  1. Yves dit :

    Et moi qui était si heureux d’en trouver un chez moi cet hiver !!!!
    Bon dieu extraordinaire … Comme ils sont beaux !!!!
    :shocked:
    taverne des douze poutres !! C’est une contrepèterie ?
    :smile:

  2. Etincelle dit :

    Pourquoi volent-ils toujours dans la même direction ?
    Ils vont là où y’a la bière ? :silly:
    Euh, elle n’a rien compris l’Etincelle, c’est pas le bruant des neiges qui cherche la bière mais le Dupdup (un drôle d’oiseau celui-là !) :biggrin:

  3. Yves dit :

    j’ai eu la chance d’admirer le bruant des neiges dans le même style d’endroit que le Slufter présenté sur la photo … mais ici à 10mn de chez moi !!
    Un hasard ou .. ?
    Lorsque j’ai vu cette première photo de l’article , j’ai cru reconnaître l’endroit !!!

  4. Bernard dit :

    Les Hollandais sont des copieurs ! :biggrin:

  5. Bernard dit :

    Sur ma photo de bruant des neiges, il y a presque autant de bruants (70 environ) qu’il n’en hiverne en France. D’après Paul Géroudet, le nombre d’hivernants en Franche varie de 70 à 500 selon les années.

  6. luc de Belgique dit :

    Ces endroits là aussi me font rêver. Impensable en Belgique où le littoral est entièrement construit ou-bien suit la route. Sauf au Zwin, (encore une réserve naturelle) qui fait frontière avec les pays-bas où j’ai bien vu le Bruant des neiges.
    Du bonheur à l’état pur.
    Pour voir le Zwin:

  7. Bernard dit :

    Beau reportage.
    Moi qui croyais que le Zwin, c’était aux Pays-Bas !

  8. Bernard dit :

    Paul Géroudet dit que le nombre de bruants des neiges hivernants en Belgique n’excède pas quelques dizaines d’oiseaux. Sans doute que cela s’explique par l’urbanisation du littoral.

  9. Francisca dit :

    « Les hollandais des copieurs »!!!!! :angry:

    Attendez que je remonte dans les textes pour voir qui a eu l’audace extrême de me provoquer, que je puisse le noyer dans un tonneau de bière.

    Ne croisez jamais mon chemin sieur dupdup, car il vous en coûtera :w00t:

  10. luc de Belgique dit :

    Bernard, la rivière « Het Zwin » qui fait frontière entre la Belgique et les Pays-Bas partage la réserve en environ neuf dixième en B et un dixième au PB.

  11. Yann' dit :

    Ici, sur le littoral du nord Finistère le bruant des neiges est annuel ou presque (Saint-Pol- de-Léon, Dunes de Keremma, Dunes de Sainte-Marguerite, Lampaul-Ploudalmézeau,…) mais il me semble bien moins fréquent ces derniers hivers qu’il y a dix ou quinze ans. On le rencontre parfois aussi dans l’intérieur. Je me souviens particulièrement d’un mâle en plumage quasi nuptial observé au sommet du mont Saint-Michel de Braspart un week-end de Pâque. Il cotoyait…un traquet motteux fraichement arrivé d’Afrique ! … Et ceci explique pourquoi la consommation de bière est élevée en Bretagne…

  12. Bernard dit :

    Non non, pas besoin de se justifier …
    Je crois que de toute façon, pour les Bretons comme pour les Franc-comtois, toutes les occasion de boire sont bonnes ! :sick:

  13. Bernard dit :

    Me noyer dans un tonneau de bière ! Francisca, j’arrive de suite … :w00t:

  14. Yves dit :

    Non,non, Dupdup … Tu es tomber dedans quand tu étais petit par toutatis !!!
    :smile:

  15. Bernard dit :

    Deux renseignements glanés sur le livre de Géroudet :
    – le bruant des neiges se reproduit jusqu’à 2000 m d’altitude en Norvège
    – il se nourrit essentiellement de graines de graminées, de renouées et de plantain.

  16. Yves dit :

    La renouée et le plantain … Et bien je comprends mieux , c’en est plein ici au bord des étangs !!

  17. Etincelle dit :

    Pourquoi n’y a t’il pas de bruant des neiges dans les Alpes ?
    Pourtant, il y a de la neige.

  18. Yves dit :

    Parce que si le bruant déneige dans les Alpes tu vas gueuler !!!
    :lol:

  19. Bernard dit :

    C’est parce que le bruyant des neiges est trop bruyant et provoquerait des avalanches ! :silly:

  20. Yves dit :

    Etincelle , voilà des observations du bruant des neiges dans des départements qui pourrait t’intéresser .
    http://coraregion.free.fr/php/pheno_dep.php?classe=O&codlat=PLENIV

  21. Etincelle dit :

    Touchée de ton attention Yves. :kissing:

  22. Bernard dit :

    Sans doute que Christophe pourrait nous dire si l’espèce est observée de temps en temps en Franche-Comté. Probablement que oui.

  23. Christophe dit :

    Ben nom de nom !
    En lisant vos commentaires, je formulais en moi le mien et voilà que Bernard me tend la perche !
    D’abord une remarque : nous avons effectué un voyage un Hollande ppur parfaire nos pratiques de photographes avec nos fameux appareils numériques. Je dois dire que si je pense avoir fait quelques progrès en connaissance et même en pratique, il me reste du chemin. Mais au florilège des images rapportées, celle de Bernard et de ce groupe de Bruants des neiges en vol est une des meilleures.
    Pour les observations en Franche-Comté, le Bruant des neiges peut être considéré comme annuel mais en un site particulier : le ballon d’Alsace. Comme ce ballon des Vosges se trouve aux confins des régions Alsace, Lorraine et Franche-Comté, selon le lieu d’observation, et à quelques mètres près, le même oiseau peut être noté dans bien des entités géographiques !
    Plus marginalement, il est observé en plaine mais les chaumes du ballon d’Alsace correspondent sans doute mieux à ses milieux habituels.
    Ainsi cette année, il a pu être noté près de Vesoul, en Haute-Saône, et donc à une encablure de notre cher Dupdup !
    Si Roland, Lydie et moi-même n’avons pu réaliser un aussi beau document de ce joli passereau, les observations du « banc » de bruants ont attiré nos regards : comme le remarque Etincelle, c’est assez surprenant d’observer ces oiseaux voler ensemble dans le même sens comme nagent les sardines. Sur certaines photos que j’ai pu faire, les oiseaux ailes repliées ressemblent à s’y méprendre à des poissons qui nageraient dans l’air… avec de bien jolies nageoires !

  24. Etincelle dit :

    Les bécasseaux sanderling volent aussi ainsi, comme « des sardines ».
    Marc et moi avons fait quelques photos à la Toussaint, en Bretagne.
    Ils sont en très grand nombre, tous exactement dans la même position, avec exactement la même inclinaison, bien serré.
    C’est assez impressionnant.
    On se demande s’il y en a un qui décide de changer de direction et que tous les autres réagissent de proche en proche avec une rapidité incroyable ou bien s’ils possèdent un sens qui leur indique le moment et la direction du changement de trajectoire.
    Tu sais, toi, Christophe ?
    Mais je réalise à l’instant qu’il y a plein d’autres oiseaux qui volent ainsi.
    D’une manière générale, peut-être tous ceux qui ont un comportement grégaire, non ?

  25. Yves dit :

    A voir aussi le ballet des étourneaux les soirs d’automne !!
    Ces masses qui sont faites pour impressionner et désorienter les prédateurs . Comme le font aussi certains poissons fourrages dans les océans .

  26. Yves dit :

    Hier soir j’ai passé un bon moment avec des Barges rousses … Que du plaisir avec ces grandes voyageuses !! C’est extraordinaire le nombre de km que peut faire cet oiseau sans faire de pose !!!
    J’ai pris quelques photos , on peut en voir une ici …
    http://www.penfoulic.com/index.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: