41 réflexions au sujet de “Pause estivale”

  1. Splendide !
    L’image, pas la pause.
    Quoiqu’elle m’en procurera aussi une, et de toute façon cet été s’annonce chargé pour moi : lire avec intérêt ce blog est consommateur de temps mais c’est évidemment sans comparaison avec ton investissement. Comme toujours, il manquera le plaisir de découvrir un nouvel article, mais celui du 6 septembre est déjà attendu !
    Repos mérité.
    Ce ballet de sternes, il vient de Texel n’est-ce pas ? Une merveille ces oiseaux en vol, même quand c’est pour la baston !

  2. Oui, ces photos de sternes pierregarin viennent de Texel, j’ai voulu illustrer le dernier article de ce blog avec la photo qui me plait le plus, parmi toutes celles que j’ai faites lors du dernier séjour à Texel.

  3. J’espère te voir avant le 6 septembre …. Je ne te mets pas trop la pression en te disant de préparer les bières !!
    Tiens nous quand même au courant pour les patates , si ça a bien marché en semis !!!
    Kenavo

  4. Il s’agit je crois d’un anthurus qui est une espèce invasive (Clathrus archeri). Désolé, je suis pressé ce soir (je pars à 3h du mat’), mais si tu tapes ce mot avec google, tu devrais trouver des tas de choses sur ce champignon puant.

  5. Quand Yves et Bernard se rencontrent, on peut dire sans hésiter qu’ils ont la patate!!

  6. Quant à Luc et Bernard, ils ont plutôt la frite! :silly:
    (ce temps chaud ne me vaut rien du tout …)

  7. J’ai observé ces jours-ci une colonie de guifettes moustacs. Elles ont exactement le même comportement que les sternes pierregarins qui sont en photo sur cet article : elles montent en chandelle dans les airs et s’affrontent bec contre bec.

  8. Ce diaporama est une pure merveille.
    J’aime cette façon de s’approprier des végétaux (brindilles, feuilles, fleurs, gousses, branchages, …) pour réaliser des coiffures.

  9. Les temps changent ….
    1969 …. 2009 !!!

    Du lait, du beurre et des œufs
    1969 :
    Tu vas chercher du lait chez le crémier, qui te dit bonjour, avec ton bidon en alu,
    et tu prends du beurre, fait avec du lait de vache, coupé à la motte.
    Puis tu demandes une douzaine œufs qu’il sort d’un grand compotier en verre.
    Tu paies avec le sourire de la crémière,
    et tu sors sous un grand soleil.
    Le tout a demandé 10 minutes.
    2009 :
    Tu prends le caddie de merde dont une roue est coincée
    et qui le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux,
    tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est arrêtée
    par ce qu’un benêt l’a poussée,
    puis tu cherches le rayon crémerie où tu te les gèles,
    pour choisir parmi 12 marques le beurre
    qui devrait être fait à base, de lait de la communauté.
    Et tu cherches la date limite…
    Pour le lait :
    tu dois choisir avec des vitamines, bio, allégé, très allégé, nourrissons, enfants, malades, ou mieux en promo
    avec la date dessus et la composition….
    Pour les œufs:
    tu cherches la date de la ponte, le nom de la société
    et surtout tu vérifies qu’aucun œuf n’est fêlé ou cassé,
    et paff !!! tu te mets plein de jaune sur le pantalon !!!
    Tu fais la queue à la caisse, la grosse dame devant toi a pris un article en promo
    qui n’a pas de code barre…
    alors tu attends, et tu attends…,
    puis toujours avec ce foutu caddie de merde,
    tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie,
    tu ne le retrouves pas car tu as oublié le N° de l’allée….
    Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l’engin pourri
    et là, tu vas t’apercevoir qu’il est impossible de récupérer ta pièce de 1 euro…,
    tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé…
    Cela fait plus d’une heure que tu es parti !!
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Michel doit aller dans la forêt après la classe. Il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.
    1969 :
    Le directeur voit son couteau et lui demande où il l’a acheté pour aller s’en acheter un pareil.
    2009 :
    L’école ferme,
    on appelle la gendarmerie,
    on emmène Michel en préventive.
    TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l’école.
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Dominique et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.
    1969 :
    Les autres les encouragent,
    Marc gagne.
    Ils se serrent la main
    et ils sont copains pour toute la vie.
    2009 :
    L’école ferme.
    FR3 proclame la violence scolaire, relayé par TF1 au journal de 20 heures
    Le lendemain, Le Parisien et France Soir en font leur première page et écrivent 5 colonnes sur l’affaire.

    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Jean tombe pendant une course à pied Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans es bras pour le réconforter.
    1969 :
    En deux minutes Jean va beaucoup mieux
    et continue la course.
    2009 :
    Jocelyne est accusée de perversion sur mineur
    et se retrouve au chômage,
    elle écopera de 3 ans de prison avec sursis.
    Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans.
    Ses parents demandent des dommages et intérêts à l’école pour négligence
    et à la prof pour traumatisme émotionnel.
    Ils gagnent les deux procès.
    La prof, au chômage est endettée, se suicide en se jetant d’en haut d’un immeuble.
    Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d’un squat!!!
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Arrive le 25 octobre.
    1969 :
    Il ne se passe rien.
    2009 :
    C’est le jour du changement d’horaire : les gens souffrent d’insomnie et de dépression.
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    La fin des vacances..
    1969 :
    Après avoir passé 15 jours de vacances en famille, en Bretagne,
    dans la caravane tractée par une 403 Peugeot,
    les vacances se terminent.
    Le lendemain = tu repars au boulot, frais et dispos.
    2009 :
    Après 2 semaines,
    obtenues à peu de frais grâce aux « bons vacances » du Comité d’Entreprise,
    tu rentres fatigué et excédé par 4 heures d’attente à l’aéroport,
    suivies de 12 heures de vol.
    Au boulot = il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire !
    :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
    Comme dit l’autre : On vit une époque vraiment formidable !
    :cool:

  10. Quelle culture Bernard, je me demande dans quel domaine tu peux être un peu « faiblard » !!! :tongue:

  11. L’histoire des courses : 100% véridique, c’est comme si on y était!
    C’est pour ça (entre autres) que je ne vais plus au supermarché.
    Je vais au marché tôt le matin avant le boulot (1 fois/semaine) où j’achète aussi le pain (du vrai, qui se conserve 1 semaine et dé-li-cieux), sinon je commande à une association (semblable à une Amap) et je récupère la commande à 5 mn (à pied) de chez moi.
    Chaque semaine :
    – je discute (et rigole) avec au moins 5 commerçants
    – je rencontre les gens qui comme moi commandent à l’association
    – je contribue à la pérennité de deux installations agricoles locales : celle qui fait le pain (et cultive et récolte pour le pain les céréales), celle qui produit le panier.
    Pour le reste, mon petit jardin m’apporte (quand il veut bien) quelques friandises.

  12. Est-ce que vous connaissez le film « Les caprices d’un fleuve » réalisé par et avec Bernard Giraudeau ?
    C’est un film que j’aime beaucoup, dont la merveilleuse musique est inoubliable.

  13. Pas vu… Mais un autre qu’il avait réalisé : l’autre, d’après un livre d’Andrée Chédid.
    Superbe ! http://www.cinemed.tm.fr/cgi-bin/film/film.cgi?id=00937&festi=17&rech=&uk=&mod=

    Une personne bien attachante que ce Bernard Giraudeau. Je retiens de la dernière partie de sa vie des témoignages magnifiques sur la maladie et la quête de soi face au cancer. Lumineux ont dit ses camarades de scène, je suis d’accord. Il sera donc là-haut, avec le soleil, pour me réchauffer la couenne.

    Et encore une fois, la triste épitaphe des politiques « un artiste populaire au sens le plus élevé du terme » ! Je compatis pour ce sinistre cynique ministre qui n’a pu s’empêcher d’écrire une autre épitaphe en filigrane : celle que son gouvernement prépare au peuple, dans le sens le moins élevé du terme, celui qui ne réussit même pas aux examens, ou qui ne se présente pas à l’appel…
    Sanctionner l’absentéisme ! Pourquoi pas mais pour Giraudeau et toutes les autres lumières qui nous manquent sur terre, comment faire ?

    Bon sang, donnez juste une âme à nos élites, même petite !

  14. Ton commentaire me fait penser à cet autre article que j’avais écrit à propos des écureuils qui ont construit leur nid chez moi dans un vieux lierre et aux colletes dont Christophe nous a parlé et qui butinent les fleurs de lierre. Cette plante est à conserver à tout prix.

  15. Ah oui !
    D’autant plus qu’il a longtemps couru l’idée que cette plante était parasite et néfaste à son support. Sur un toit je veux bien, mais sur un arbre, et j’en ai fait l’expérience, couper le lierre précipite la fin de son support… Il s’agirait d’une alliance intéressante, pas d’une symbiose mais tout de même.
    Et ce lierre, en dehors de cette drôle de guêpe héberge même en hiver la Fauvette à tête noire ! Des cas d’hivernage en Franche-Comté, avec un hiver pourtant pas des plus cléments, ont été rapportés régulièrement dans ces vieux lierres.
    Et je fiche mon billet qu’en y regardant de plus près, il y a bien des choses à trouver là-dedans…

  16. :lol: :w00t:
    T’as compris, Yves, il faut se méfier des méchantes et traîtresses vitrines !
    Hi hi hi !!! :wink:

  17. Superbe cette taverne , on en trouve encore quelques unes de ce style dans la région .
    C’est vrai que dans ces endroits en fin de soirée , il y a de quoi écrire des livres avec toute ces histoires …. Et légendes racontées des centaines et centaines de fois , une fois que la cafetière commence à bouillir chauffée par les vapeurs d’alcool .
    Je me souviens que lorsque j’étais enfant , il y avait dans chaque petit village ce genre de bistrot de campagne avec derrière le comptoir , une femme en coiffe au fort accent breton*qui servait bonbons pour les enfants et un verre de cidre ou un rouge-lim pour les grands …. Et là , après les durs travaux des champs et de mer , je buvais les histoire de ces pères en sirotant une grenadine près du korn toull ( grande cheminée de granite ) . Pas besoin de rapports scientifiques à cette époque là pour savoir si la récolte allait être bonne ou mauvaise , si le poisson était abondant en mer ou si il allait pleuvoir ou faire beau le reste de la semaine …. Non , juste le sourire et la caresse amicale sur la joue d’une vieille dame en coiffe et un verre de grenadine .
    *Pas celui que l’on entend sur le document de Christophe , que je ne connais pas .
    http://www.letelegramme.com/images/2010/07/28/1002516_7460616-josephine-20100724-t114a.jpg

  18. ça y est, je retrouve le niveau de fréquentation du blog tel qu’il était en mai : entre 600 et 700 visites par jour actuellement (728 hier). J’ai retombé autour de 500 pendant l’été et la fréquentation avait eu du mal à reprendre en septembre. Comme quoi, un blog, ça s’inscrit dans la durée.

  19. Je le disais tout à l’heure dans un autre commentaire : « le soir, je suis lessivé ». En voilà une preuve qu’elle est bonne ! :wink:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: