42 réflexions au sujet de “Le mal au cul des poules”

  1. Ça y est, j’ai trouvé !
    Décidément, humeur grivoise et humeur contrepétante ont des intérêts communs.
    Une vidéo fort à propos, sur un projet à l’étude en France par l’UMP : contenir la délinquance.
    Après ça, mes petits lapins, vous ne vous plaindrez plus.

  2. Pour tout vous dire, ça ne m’étonne pas du tout que Christophe et Yves aient trouvé la solution. Leur caractère dépravé transparaît tellement sur ce blog ! :tongue:
    Par contre, ce qui m’étonne, c’est que Dupdup soit sec sur le sujet ! :whistle:

  3. Bernard, le lien que j’ai mis à 19h06 n’était pas pour cette vidéo ?????
    Par contre, c’est bien cette vidéo dont j’ai mis le lien à 19h12 !!!
    :wassat:

  4. Christophe, Marie (la Marie de Luc) te poserait la question suivante : « tu connais la différence entre un pull over et une moule ? »

  5. Etincelle, c’est moi qui ai fait une fausse manip, je m’en suis aussitôt rendu compte et j’ai pu rectifier en allant voir le lien exact que tu avais mis et qui était dans le mail que le serveur m’envoie. Un peu compliqué la technique de l’administration d’un blog, je passe les détails … !

  6. On en a des choses à apprendre sur les fermières.
    Moi qui sais juste que pour leurs poules, elles ont des nichoirs en forme de pont.

  7. Quelques calembours trouvés sur ce site :
    http://www.publifarum.farum.it/ezine_articles.php?art_id=24
    Et le désir s’accroît quand l’effet se recule : (l’effet se = les fesses)
    ( Corneille , Polyeucte I, I, 42)
    L’amour a vaincu Loth : (l’amour a vaincu Loth = a vingt culottes)
    ( abbé Pellegrin , Loth , opéra du XVIIIe s.)
    Je sortirai du camp, mais quel que soit mon sort / J’aurai montré du moins comme un vieillard en sort : (comme un vieillard en sort = comme un vieil hareng saur)
    ( Alphonse DUMAS (1806-1861), Le Camp des croisés, 1837)
    Le roi de Perse habite, inquiet, redouté… : (Le roi de Perse habite = le roi de perd sa bite…)
    ( Victor Hugo , La Légende des siècles)

  8. Puisque vous parlez sans arrêt de sexe et que vous me semblez relativement obsédés, je vais vous donner cette bonne nouvelle que je viens de lire dans la gazette maritime : l’homme qui avait sept sexes a trouvé un travail qui lui rapporte beaucoup d’argent en se faisant scier les jambes, il est devenu … poulpe au Musée de la mer.

  9. Connais pas cette différence… Marie ou toi pourriez sans doute m’éclairer ?
    Parce que là… vu qu’il y’a des spécialistes des gallinacés, de l’art du tricot et des fruits de mer, c’est le moment de grandir !

  10. C’est marrant quand même …
    On parle de mal au cul et tout de suite, les gars du blog, vous ne parlez que de sexe :shocked:
    En tant que femme « pondeuse », cela m’a plutôt fait penser à la douloureuse ponte !

  11. La réponse à cette petite devinette sera donnée ce soir à 20H précise.
    Il vous reste 8H 9′ 18″ pour trouver la réponse … !

  12. Je crois que j’ai trouvé.
    Hier, lors de ma lecture du soir, j’ai lu une expression bien de chez nous, qu’on utilise d’ailleurs assez fréquemment. Ce qui a fait TILT.
    Quel âne je suis de ne pas avoir trouvé plus tôt ! :wink:

  13. Il y avait un coq qui se nommait Roïde . Une poule était folle amoureuse de lui et , à chaque fois qu’elle le croisait elle disait :
    –  » Que je t’aime ô Roïde  » :wub:
    Mais un jour il est mort Roïde … Elle a bien pleuré la cocotte . :cwy:
    D’où son mal au cul …
    Non , c’est pas ça ?
    :unsure:

  14. J’avais mis un article sur le sujet, encore plus détaillé, il y a quinze jours et personne n’avait réagi.
    Je crois que le monde est bien malade.

  15. Quand les poules attrapent-elles mal au cul ?
    Quand elles passent du coq à l’âne, pardi !

  16. Sparfell Glaz, merci pour le lien sur ton blog.
    Mais j’aurais pas dû y aller, tes photos de sanderling m’ont donné de repartir dans ta région mais ce n’est pas du tout prévu au programme de cette année … ! :angry:

  17. Un petit garçon arrive en courant vers sa mère:

    – Maman, j’ai vu le coq s’accoupler dix fois ce matin !
    Sa mère:
    – Va donc dire ça à ton père, il comprendra.
    Le petit garçon va informer son père:
    – Papa, maman m’a dit de te dire que j’ai vu le coq s’accoupler dix fois ce matin, et que tu comprendrais…
    Son père:
    – Est-ce que les dix fois, c’était avec la même poule ?
    – Non.
    – Vas le dire à ta mère

  18. A propos de l’expression « passer du coq à l’asne », voici de que j’ai trouvé ce matin dans un article du Figaro :

    « On trouve la trace de cette expression dès le XIVe siècle, sous la forme «saillir du coq à l’asne». L’asne désignant alors une cane. Oui, avant d’aller plus loin, il faut savoir deux choses:
    UN: à cette époque, l’asne est le nom donné à la cane (la femelle du canard).
    DEUX: il semble que les coqs tentaient parfois de saillir les canes.
    Ainsi donc, le sens de l’expression aurait glissé. L’asne devenant par déformation l’âne (le baudet). De son côté le verbe saillir, lui, se serait vulgarisé en «sauter» et «sauter» mué en «passer»

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: