L’appel des 3000 !

Le 28 janvier a été une grande date pour moi. C’était « l’appel des 3000 » (« Pour un contrat environnemental ») lancé par France-Nature Environnement (qui regroupe 3000 associations environnementales). Nous étions un peu plus de 2000 à l’Espace Paris-Est de Montreuil.

La matinée, introduite par Dominique Voynet (maire de Montreuil) a été consacrée à des tables rondes sur deux thèmes essentiels : « Trouver des solutions globales à des crises interdépendantes » et « Au-delà du Grenelle, avancer avec l’ensemble de la société ».

Il y avait là du beau monde : Allain Bougrain-Dubourg, Jean-Louis Borloo, Serge Lepeltier, … J’aurais aimé vous présenter le discours de Jean-Paul Delevoye, ancien Médiateur de la République et président du Comité Economique Social et Environnemental, mais la vidéo de son intervention n’est pas disponible pour l’instant sur le Net. Dommage, car c’était une belle intervention (émanant d’une personne de droite), d’un très haut niveau, la plus belle intervention de la matinée.

Evidemment, lors de l’intervention de Jean-Louis Borloo, une banderole lui rappelant le fâcheux épisode des gaz de schiste a été gentiment déployée …

Vers midi, il y a eu une visite-éclair de Nathalie Kosiusko-Morizet qui s’est vue offrir … un seau d’algues vertes !

Le début d’après-midi avait pour thème « Placer l’environnement au coeur de l’action gouvernementale ». J’ai beaucoup aimé la confrontation des anciens ministres de l’environnement et de l’écologie. Tous, qu’ils soient de droite (Corinne Lepage, Serge Lepeltier, Jean-Louis Borloo) ou de gauche (Dominique Voynet) ont tenu le même langage : à savoir que, malgré leur obligation de faire acte de solidarité gouvernementale, ils étaient en fait « un ministère contre tous les autres ». On s’en doutait car bon nombre de mesures prises par les ministères (industrie, agriculture, économie …) vont à l’encontre des préoccupations environnementales.

Bruno Genty, président de Franche Nature Environnement, a présenté ce fameux « appel de 3000 » qui propose des solutions concrètes pour sortir des crises écologique et économique (programme téléchargeable sur cette page).

Et vint ensuite le moment que tout le monde attendait … celui de la venue des candidats à l’élection présidentielle.

Depuis des mois, je savais que les 7 candidats les plus importants à s’être déclarés étaient invités (hormis la candidate non-républicaine Marine Le Pen). Evidemment, je me doutais que la plupart ne viendraient pas, pris par une campagne-marathon qui les fait courir constamment d’un bout de la France à l’autre. Et puis les mails en provenance de FNE se sont succédés au fil des mois : Eva Joly sera là, Mélenchon également …
Et ils sont tous venus !

On a su dès le matin que tous seraient là : François Bayrou, Eva Joly, Corinne Lepage, Hervé Morin, Jean-Luc Mélenchon, Dominique de Villepin et François Hollande. Jusqu’au dernier moment, je n’y ai pas cru, notamment pour le candidat principal (qui avait pourtant annoncer sa venue le matin-même sur France-Inter). C’est un véritable tour de force qu’a réussi là FNE : faire entrer le thème de l’environnement dans la campagne et faire se positionner chacun des candidats sur les propositions concrètes de l’appel des 3000.

Il y avait une capacité d’écoute énorme dans la salle et c’est l’une des choses qui m’a le plus frappé dans cette journée. Avec 2000 personnes, on aurait pu imaginer quelques huées … hé bien non ! Bien que la salle soit sans doute acquise à la candidate écologiste et aux candidats de gauche (en grande partie tout du moins), les 2000 personnes que nous étions ont respecté tous les candidats et les applaudissements sont allés à chacun d’entre eux.

Je n’ai pas fait mon article dans la foulée de ce congrès car j’attendais que toutes les interventions des candidats (chacun avait 15 mn pour s’exprimer) soient mises en ligne sur dailymotion. Elles le sont désormais toutes. Les voici (dans l’ordre chronologique de passage) et j’espère que cela nous donnera de la matière à discuter.

On peut retrouver également toutes ces interventions sur la page que leur consacre FNE.

Allez hop, pour finir mon article, une petite photo de Mélenchon s’impose !

35 réflexions au sujet de “L’appel des 3000 !”

  1. Trouver des solutions globales …
    En ce qui concerne le réchauffement climatique …
    J’ai lu hier dans La Recherche, un entretien avec Olivier Bernard.
    http://www.editions.polytechnique.fr/?auteur=847
    Il dit que « C’est maintenant trop tard pour se prémunir d’un danger sérieux lié au réchauffement global, compte tenu de l’inertie du système climatique. Il y avait une fenêtre de tir ouverte en 1992 à condition de s’y prendre de manière résolue. Vingt ans plus tard, on a manqué la fenêtre de tir ».
    Ce qui est plutôt pessimiste, on doit le reconnaître.
    Le journalisme a alors demandé si cela impliquait de renoncer au développement durable.
    La réponse d’Olivier Godard est:
    « L’idée d’harmoniser le développement de l’économie humaine et la préservation des grands équilibres de la planète n’est plus crédible à l’échelle planétaire, compte tenu des dégats déjà commis, des processus en cours et des inerties physiques. Il s’agit à présent d’éviter le pire, c’est à dire de choisir entre un développement peu durable et un développement absolument pas durable ». Précisons tout de même que le développement durable garde un sens au niveau d’une collectivité, d’une région, d’un pays dans certains cas. On peut essayer de construire des îlots de durabilité dans un monde qui ne sera globalement pas durable ».

  2. Rien sur les OGM de la part de François Bayrou malgré son intérêt pour les abeilles, c’est inquiétant qu’il oublie ce sujet alors qu’il identifie parfaitement les effets négatifs des pesticides et du varroa !
    Pour en dire un mot, la communauté des apiculteurs est actuellement très remontée : en gros, les OGM ne sont pas clairement condamnées au niveau européen (euphémisme) et le miel qui contiendra du pollen de maïs génétiquement modifié sera interdit à la consommation ! Une belle contradiction face à l’impossibilité de savoir si nos abeilles ont récolté un pollen suspect…

    J’ai bien apprécié le discours de Corinne Lepage, une qui se bat depuis des années aux côtés des associations sur des sujets fondamentaux et avec des résultats, merci à elle, c’est trop rare !

  3. Le discours de Corinne Lepage est aussi l’un de ceux que j’ai le plus apprécié.
    Peut-être parce que c’est une battante et que ses discours, comme ceux de Mélenchon d’ailleurs, ont l’accent de la sincérité.

  4. Oups ! Ma parole, Bernard me fait perdre les pédales ! :biggrin:
    Dans la troisième ligne de mon commentaire précédent, il fallait lire Olivier Godard et non Olivier Bernard. :ermm:
    Christophe, je te plains …
    Tu vas bientôt être obligé d’espionner chacune de tes abeilles pour voir ce qu’elle récolte comme pollen.
    Il y a peut-être un créneau à prendre pour faire fortune. Inventer un laboratoire miniature spécialisé dans la détection des OGM à clipser sur les pelotes des abeilles.
    Qui veut s’y coller ? :whistle:

  5. L’exercice de Laure Noualhat de noter chacun des candidats ne m’a semblé intéressant.
    Elle a donc mis dans l’ordre :
    – Corinne Lepage et Jean-Luc Mélenchon (8/10)
    – Eva Joly (5,5/10)
    – François Hollande et François Bayrou (5/10)
    – Dominique de Villepin (4/10)
    – Hervé Morin (3/10)

    S’il fallait que je fasse mon propre palmarès, je ferais un classement un peu différent, mais quand même assez semblable dans les grandes lignes :
    – Corinne Lepage (8/10)
    – Jean-Luc Mélenchon (7,5/10)
    – Eva Joly et François Hollande (6/10)
    – François Bayrou (5/10)
    – Dominique de Villepin et Hervé Morin (4/10)

  6. D’accord avec ton classement, mais pas d’idée sur les notes, je n’ai pas fait de barème !

  7. En complément à mon mail de tout à l’heure.

    Je n’ai pas regardé les vidéos, mais voici ce qu’il me reste des discours des uns et des autres une dizaine de jours plus tard (en restant sur l’aspect chronologique du déroulement de l’après-midi). Mes impressions sont également basées sur les échanges que j’ai eus avec mes collègues (dont Joëlle) juste après les discours.

    François Bayrou m’a déçu et en a déçu plus d’un. J’ai eu l’impression que le discours était improvisé. J’ai bien aimé ce qu’il a commencé de dire sur les abeilles mais il aurait dû expliquer le pourquoi de la chose, car l’abeille est un beau symbole : la protéger (comme Bayrou le propose), c’est se prononcer forcément pour une agriculture sans pesticides et sans OGM. Mais Bayrou est resté dans l’anecdotique et n’est pas allé jusque-là. Par contre, j’ai croisé jeudi dernier des personnes qui avaient trouvé son intervention très pertinente.

    Eva Joly est impressionnante car on se rend compte qu’elle a des choses très fortes en elle, qu’elle elle est « habitée » par quelque chose de profond. En cela, son discours a été émouvant. Mais la manière de le dire fait que j’ai décroché assez vite et je n’ai plus vraiment souvenir des propositions qu’elle a faites.

    – Etant assez habitué de Corinne Lepage (je vais très souvent sur son blog), femme d’engagement très isolée dans son monde de droite (ce qui suppose beaucoup de courage de sa part car elle est en opposition à beaucoup de mesures et de positions de son parti), je n’ai pas été surpris par la teneur de son discours, très volontariste. Il est vrai que c’était la seule candidate à avoir un passé environnemental et on voyait clairement qu’elle savait de quoi elle parlait. Tout petit bémol : j’ai trouvé qu’elle draguait un peu trop l’assistance (« votre combat, c’est mon combat »).

    Jean-Luc Mélenchon a été bon au niveau du discours mais un peu moins en verve que d’habitude. Sans doute à cause de la fatigue des meetings (dans ses interviews il dit souvent que ce qui est le plus dur pour lui dans cette campagne, c’est le manque de sommeil) et de la perspective d’aller aussitôt après le congrès de FNE affronter Ruquier à la télé. Sur son blog, Laure Noualhat dit « Mélenchon semble avoir parfaitement compris où il se trouvait: devant un public avide d’écologie, certes, mais aussi assoiffé de justice sociale. Il est le seul à avoir admirablement articulé les deux mondes. » Ce n’est pas vrai, Mélenchon n’a pas eu de discours adapté spécialement au public de FNE. Cette articulation entre écologie et justice sociale, il l’a martèle à tous ses meetings (et ceux qui ont eu le temps de visionner les vidéos dont j’ai mis les liens l’ont forcément constaté) dans un souci de cohérence.

    Hervé Morin : bof bof, mais suffisamment orateur pour parler d’écologie sans rien y connaître (c’est l’impression qu’il donne).

    Dominique de Villepin : je ne me souviens plus de ce qu’il a dit.

    François Hollande : j’avais un a priori plutôt négatif mais il m’a surpris par sa manière de s’exprimer et son caractère décidé (c’est la première fois que je me suis rendu compte qu’il a véritablement une carrure de présidentiable et que Sarkozy l’a grandement sous-estimé). Il a eu le courage de dire qu’il n’était pas pour un référendum sur le nucléaire, alors que la salle était sans doute pour. Pas trop démagogique donc. Le contenu de son intervention était plutôt bon quant à ses propositions (et il avait l’air sincère) mais je reste très prudent car il n’avait pas parlé d’écologie dans la campagne avant ce jour-là et je ne crois pas qu’il en ait parlé après (ou si peu).

    Joëlle n’était pas pro-Hollande, mais c’est le candidat qu’elle a trouvé le meilleur et de loin … !

  8. Pas grand chose sur la mer dans ces beaux discours ( Pollution de l’eau , déchets flottants , algues vertes , tas de ferrailles transportant le pétrole et autres produits dangereux , surpêche sur beaucoup trop d’espèces , dragage des fonds totalement catastrophiques , arrêter les constructions le long du littoral … et j’en passe )
    Seul Morin a prononcé quelques mots sur les problèmes de nos pêcheurs en mer . Je lui mets donc 2 points de plus .
    Madame Le Page , j’aimerais tant que le ministère de l’écologie englobe en son sein la mer et l’agriculture pour que cesse un jour cette catastrophe des algues vertes sur nos plages .

  9. Yves, je crois que seul Mélenchon a comme projet la création d’un poste de premier ministre de l’écologie qui engloberait les autres, dont la mer et l’agriculture. Mais il faut que je creuse la question avant d’en dire plus (peut-être pour un projet j’article ?).

  10. Nicolas Hulot estime, dans un entretien au Monde daté de jeudi, qu’il n’est « pas sain que l’écologie politique soit à ce point marginalisée » dans la campagne présidentielle et confirme qu’il ne s’engagera pas directement au côté d’Eva Joly dans les semaines à venir.

    Cherchez l’erreur, c’est la même qu’ailleurs il me semble, une lutte acharnée des égos. En tout cas, il contribue par cette position à la division et donc à la marginalisation qu’il regrette. Une erreur que d’autres ne font pas…

    Et plus surprenant : il parle de « convergence évolutive » avec le candidat du Front de Gauche. « Avec des parcours différents, on arrive aux mêmes constats, et parfois aux mêmes aspirations. D’ailleurs, avec Eva Joly, il y aussi une convergence ».

    On a pas fini de rigoler…

  11. « convergence, convergence » nous dit Christophe.
    Dans ce mot il y a « con », « verge », « anse » …
    On voit bien le rapport entre les deux premiers, mais que vient faire « anse » dans ce triptyque ?
    Ah si, dans l’expression, « mettre la main au panier », c’est par l’anse qu’on tient le panier !
    :shocked: :lol: :cheerful: :biggrin: :w00t:

  12. Qu’est-ce que vous en pensez, vous, des paroles de Olivier Godard que j’ai retranscrites dans le premier commentaire de cet article ?

  13. Je réagirai plus tard, j’avais zappé.
    Mais quand on pesne que la Recherche, au début des années 80, ne prenait pas au sérieux les écolos disant que le climat se modifiait … je reste donc pantois qu’on y lise aujourd’hui qu’il fallait réagir avant 1992 !

  14. Plutôt pessimiste ? Carrément pessimiste, oui ! Est-ce que je comprends bien ? Olivier Godard affirme qu’il y aura nécessairement des laissés pour compte sur terre ! Qu’il n’y a plus moyen de rendre le monde entier « durable ».
    Déjà que d’une manière générale, je trouve assez difficile de garder l’espoir, c’est vrai que les réponses de ce spécialiste pèsent lourd… Je me doute bien que ce n’est pas son objectif. Mais la tentation est grande de baisser les bras, quand on est convaincu que l’idéal n’a aucune chance d’advenir.
    Il faut trouver l’énergie et l’élan de soutenir les mouvements de préservation de l’environnement malgré tout… mais comment ne pas se sentir producteur de privilèges dans ces conditions ? Comment ne pas être freiné par l’idée qu’on participe à l’accroissement des inégalités entre ceux qui bénéficieront de ces îlots de durabilité et ceux qui seront contraints de survivre dans les lieux saccagés ?
    Je vis sans doute trop loin de la vraie vie. Tout cela est probablement trop théorique pour moi. J’imagine que lorsqu’on est confronté aux problèmes environnementaux dans son quotidien, la question ne se pose pas : évidemment, on n’a qu’une envie, faire de son mieux pour sauver ce qui peut l’être…

  15.  » Mais quand on pense que la Recherche, au début des années 80, ne prenait pas au sérieux les écolos disant que le climat se modifiait … »
    Je lis cette revue chaque mois et la conseille à mes élèves car de nombreux articles sont écrits par les chercheurs eux-mêmes. Par contre, force est de constater que les opinions de ses journalistes sont toujours dans le sens du pouvoir en place. Ce n’est pas dans cette revue que la révolution sera prônée… :ermm:
    Entre autres exemples, en 86, après Tchernobyl, La Recherche publiait des chiffres globaux pour tout le territoire français sans s’engager sur le détail des doses reçues dans l’est de la France. Et pourtant les relevés de la CRIRAD étaient pour le moins inquiétants. Plus récemment les études de Vielle ont été sévèrement mises à mal par des autorités bien pensantes et largement relayées par la revue. Tout de même, suggérer que les taux de cancers pouvaient augmenter sérieusement aux environs des centrales nucléaires et des lieux de stockages de déchets radioactifs tient de l’hérésie voire de la diffamation. ( On avait tout de même conclu grosso modo, si j’ai bien compris, que la méthode était bonne mais que l’interprétation des résultats était abusive. Ben voyons… :angry: )
    On ne touche pas aux lobbies.
    Ami Bernard, prends tes anciens numéros de la Recherche et tu trouveras pas mal d’exemple dans ce style. Le dernier dossiers de le Recherche sur « les énergies de demain » porte un sous-titre marrant: « un nucléaire maîtrisé » Un futur très lointain sans doute ?
    Ceci dit, je vous conseille tout de même la lecture de ce canard qui reste le seul journal scientifique de langue française digne de ce nom. :smile:

  16. FNE a mis en ligne aujourd’hui même une page internet avec non seulement les vidéos des candidats, mais aussi le regard porté par FNE sur les déclarations des candidats. Il y a des choses que FNE approuve, des choses qui méritent d’être précisées et des déclarations que FNE désapprouve (chez tous les candidats sauf chez Eva Joly et chez Mélenchon).
    http://www.fne.asso.fr/fr/ce-qu-ils-ont-dit-le-28-janvier….html?cmp_id=37&news_id=12645&vID=1591

  17. La diatribe de Gilbert Bros a circulé sur le Net toute la semaine, je me demandais même si je ne voulais pas en faire un article. C’est incroyable que quelqu’un qui a ce niveau de responsabilité puisse se lêcher d’une telle diarrhée verbale. Mais bon, c’est la FNSEA, il était difficile finalement d’attendre un autre discours. :angry:

  18. Erika …. La honte TOTAL !!!
    :angry:
    Le parquet général de la Cour de cassation propose d’annuler définitivement la condamnation de Total plus de 12 ans près le naufrage du pétrolier Erika au large des côtes bretonnes en 1999, qui avait provoqué un désastre écologique majeur. Ce navire vieux de 24 ans s’était brisé en deux le 12 décembre 1999 dans une tempête avant de sombrer, déversant 20.000 tonnes de fioul sur 400 km de côtes bretonnes, tuant des dizaines de milliers d’oiseaux et ravageant les fonds marins….
    http://www.lemonde.fr/depeches/2012/04/06/des-requisitions-favorables-a-total-dans-l-affaire-erika_1631850.html

  19. Ce qui est lamentable c’est que c’est le ministère lui-même, qui d’habitude attaque le prévenant, qui cette fois-ci le défend ! Cela en dit long sur l’état de la justice qui est au service de ceux qui ont de l’argent.

  20. J’imagine que pour un français, l’abdication d’un roi dans un pays si petit que le nôtre est plutôt anecdotique. Cependant… Après avoir entendu en direct le discours d’Albert deux, je pense que bien des présidents élus au suffrage universel auraient des leçons de démocratie et d’humilité à prendre de notre roi… Qu’en pens(er)ez-vous? :smile:

  21. Si si, on s’y intéresse, je viens de lire deux articles sur le sujet.
    La France a beaucoup à apprendre en matière de démocratie. Il suffit de voir comment les élus se sont assis sur le vote des électeurs à plusieurs reprises (je pense au traité constitutionnel européen et aux suites qui en ont découlé : traité de Lisbonne).

  22. en baie d’Authie face a l’érosion des dunes ils testent un filet qui a chaque marée retient le sable ramené par la mer a marée montante c’est nouveau et cela a l’air de fonctionner il y aurait quinze centimètres en plus depuis qu’il est installé il y a environ
    trois mois

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: