L’artichaut (2)

Finalement, ce sont les articles sur le thème des jardins qui provoquent le plus de discussions sur ce blog. Il est vrai que le sujet est inépuisable et que les jardiniers sont des gens passionnés qui peuvent parler de jardin des heures durant.

Presque tous les nouveaux blogueurs sont des jardiniers. Alors, moi qui avais un peu tendance à délaisser le thème du jardinage (sur ce blog, pas dans la vie courante), va falloir que j’assure !

Nous voici arrivés à une belle période, celle des grosses récoltes. Septembre et octobre (voire novembre) sont les mois les plus chargés en légumes et le jardin regorge encore de mille choses.
Aujourd’hui, nous parlerons de l’artichaut.

 Il y a quelques années, je cultivais 7 ou 8 variétés différentes d’artichauts, je n’en cultive plus que deux ou trois, dont j’ai d’ailleurs perdu les noms au fil du temps.

J’ai déjà parlé sur ce blog de la difficulté à cultiver l’artichaut, ou plutôt à lui faire passer l’hiver, même en utilisant des moyens particuliers comme l’utilisation de pneus. Pour le jardinier, il y a un enjeu important à cultiver l’artichaut sur plusieurs années car la production n’est conséquente qu’à partir de la deuxième année de culture. Certes, on peut le cultiver en plante annuelle et, en les semant suffisamment tôt (au plus tard fin février), on peut espérer avoir quelques artichauts sur le pied, mais pas plus de 3 ou 4 en général. Alors que si on arrive à les protéger en hiver, il y aura plus de 10 artichauts sur le pied (parfois même jusqu’à 20).

L’an passé, un producteur d’artichauts du sud de la France a dit à mon frère (qui était en vacances dans le sud) qu’il rentrait les pieds d’artichauts à la cave pendant l’hiver et qu’il les ressortait au printemps. Evidemment, ma curiosité en matière de jardinage étant sans limite, cela m’a suffisamment intrigué pour que j’essaie. J’ai donc arraché en novembre les pieds d’artichauts à la bêche (opération assez fastidieuse car les racines sont profondes) et j’ai installé une douzaine de pieds dans une cave bien froide.

J’ai ressorti mes artichauts au printemps, au tout début avril. A ma grande surprise, neuf pieds avaient crevé. J’ai planté les trois survivants, en même temps que j’ai repiqué des jeunes artichauts que j’avais semés en février.

Le résultat a été conforme à ce que j’ai dit plus haut. Les trois pieds de l’année d’avant on produit des tas d’artichauts : une première variété dès le mois de juin et une autre seulement maintenant (photo faite hier), mais à profusion …

Quand aux pieds semés en février, il ont donné trois ou quatre artichauts chacun …

… et l’un d’eux n’aura sans doute pas le temps d’en produire un seul.

Je vais recommencer l’expérience cet hiver, car je sais maintenant que la chose est possible, mais en mettant cette fois-ci toutes les chances de mon côté. Car j’ai compris mes erreurs. D’une part, j’ai rentré les artichauts au frais trop tôt. On voit d’ailleurs sur la photo faite en cave que les artichauts ont continué de pousser, je les ai donc arrachés alors qu’il y avait encore de la sève. Je pense qu’il ne faut les mettre en cave que fin décembre car l’artichaut supporte des petits gels. Par ailleurs, un jardinier m’a dit qu’il fallait les arroser quelques fois dans l’hiver. Et effectivement, mes artichauts morts en fin d’hiver n’étaient pas pourris, ils étaient secs.

Ce même jardinier m’a dit qu’on pouvait aussi arracher les petits pieds qui poussent à l’automne autour du pied mère et les mettre en pot en cave pour l’hiver.

Encore un beau champ d’expérimentation devant moi ! Et devant vous aussi ?

10 réflexions au sujet de “L’artichaut (2)”

  1. Bonjour Bernard,
    Très heureux de te ton retour.
    Début février, j’ai semé des artichauts verts de Laon que je n’ai toujours pas planté au jardin. Mais comme je vais très certainement changer de parcelle (200 m2 c’est trop pour pouvoir m’en occuper correctement alors j’espère obtenir une parcelle de 150 m2) j’attends. Et comme l’hiver n’est pas une période propice à l’artichaut je les planterai l’an prochain si tout va bien.
    Pourquoi n’as tu pas mis tes pieds déplantés avec de la terre ou du terreau ils auraient peut être mieux résistés ?
    Jérôme

  2. C’est sûr que pour 3/4 plants ça va, mais si tu en beaucoup plus, il faut prévoir de l’espace !!! :smile:

  3. Mon premier essai de culture d’Artichaut a été congelé au cours de l’hiver précédent, il avait donné trois fleurs. Cette année, j’aimerais bien conserver celui qui m’en a donné cinq, alors je vais tenter de le mettre en cave… Et puis planter l’ail à l’automne ! Au fait, c’est bientôt non ?

  4. Un artichaut congelé ? Artichaud ou artifroid ? :smile:
    Pour l’ail, je crois que le mieux est de le faire au tout début novembre. Je vais vérifier et te redis.

  5. Oui, cette année est une bonne année ! Mis à part pour les tomates (dont les pieds ne sont pas très beaux mais qui donnent quand même une belle production en ce moment).

  6. Très bel article sur l’artichaut – des astuces partagées, MERCI – Dans mon potager cette année, nous avons bien récolté. J’ai planté il y a deux ans 6 pieds d’ artichauts gros vert de laon mais l’hiver dernier, 3 ont beaucoup souffert et 1 n’est pas reparti.Je n’avais rien protégé. On verra cet hiver, avec vos conseils, ça devrait bien se passer

  7. Super cet article sur les artichaux! J’en apprends sans arrêt, ça fait très plaisir.
    A propos de la chayotte, j’avais trouvé la même plante sous le nom de « christophine ». Tout ça, j’ai bien sûr envie de tester chez moi. Miam miam.

Laisser un commentaire

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: