28 réflexions au sujet de “Kicékicacarde ?”

  1. Je sais juste que la fourmi croonde, que le geai ricane et que les lilis bellulent ! :whistle:

  2. Le dentiste chicote
    Le nutritionniste bouboule
    La couturière jabote
    Le cafetier belote
    L’ado piaule

    les autres je ne sais pas.

  3. La Huppe pupule, ça je sais, c’est Ludwig qui me l’a dit :biggrin:
    Krawa pecho by Ludwig Von 88 on Grooveshark
    La huppe pupule et le petit chat feule
    Le pivert picasse et la perdrix cacabe
    Dans la brise grisolle la pompette alouette
    La bécasse croule les ramiers caracoulent
    Carcaille la caille la corneille corbine
    Chuinte la chouette la grande grue glapit
    Trillez rossignols preux cygnes drendistez
    Joie ineffable que garulent les geais

    Ohé ohé, krawa, krawa, krawa pécho
    la la la…

    Le pinson ramage l’altier hiboux ulule
    Pleutre otarie s’en va valser valsante
    Jars impavides criaillez votre ardeur
    Babils gou ailleurs le monde est en fleur
    Pusillanime pipistrelle pinaille
    Vespéral et vespertillon virevolte
    Et dans la mer les poissons papotent
    Et dans les cieux les papillons piaillent

    Ohé ohé, krawa, krawa, krawa pécho
    la la la…

    La râle d’eau en a ras-le-bol plein le dos
    La moqueuse moule roule à la rescousse
    Nature vernale ainsi sise s’installe
    Monde onirique ô propitiatoire gloire
    Infâmes crapouilles belliqueux trublions
    Pitié pardon accordez à mon crâne
    Joie extatique ô inique nature
    S’enmêle ma cervelle et s’embrouillent mes couilles…

    Pom pom pom pom…

    Krawa pécho, Oh oh oh…

    Faut qu’on vous appelle ou qu’on vous écrive les Dupdup, on a plein de choses à vous dire, entre autres choses qu’on va à Texel pendant les prochaines vacances… Miam.

  4. Pas le temps de mettre un commentaire, je pars pour la journée.
    Mat, oui on s’appelle, on a aussi plein de choses à vous dire. On va aussi à Texel mais pas au même moment. Dommage ! :wink:

  5. Je voulais offrir une bière à celui ou celle qui mettait le 40 000 ème commentaire de ce blog. Finalement, c’est moi qui vient juste de le faire, sans faire exprès ! Tant pis, je me la boirai tout seul ! :wink:

  6. Pourquoi les pigeons roux sont les seuls pigeons à ne pas savoir nager ?
    Parce que les pigeons roux coulent !!!
    :silly:

  7. Qui hôle ? un pic !
    :smile:
    Allez je me lance
    Qui criaille ? La Corneille
    Qui cacarde ? L’oie
    Qui chicote ? La souris
    Qui bouboule ? Le Hibou
    Qui pupule ? La Huppe
    Qui jabote ? Le Pingouin
    Qui glottore ? La Cigogne
    Qui belote ? La Belette
    Qui hôle ? La Chouette hulotte
    Qui piaule ? L’Albatros ou l’Épervier …

  8. Trop inculte dans ce domaine je suis allé voir sur le net !! Je ne dirai rien, promis Bernard … Qui fermalgoule ? hein ? :w00t: :smile:

  9. « Merci de jouer le jeu sans utiliser de moteur de recherche ! »
    Sans cerveau ? ou avec celle d’un moineau ?

  10. Je crois que tout a été trouvé par Yves (et quelques-uns par Mat dans le texte de la chanson de Ludwig von 88)

    Effectivement :
    La corneille criaille
    L’oie cacarde
    La souris chicote (le rat aussi d’ailleurs)
    Le Hibou bouboule
    La Huppe pupule
    Le Pingouin jabote
    La Cigogne glottore
    La Belette belote
    La Chouette hulotte hôle
    L’albatros et l’épervier piaulent.

    Et le Yves jubile !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Bravo ! :wink:

  11. Je me demande s’il ne s’agit pas du cortège de verbes les moins conjugués de la langue française ! En tout cas, même dans la communauté des ornithologues, ils sont tombés en désuétude. Anéantis comme nous par l’agriculture industrielle ?

  12. Et Yves connaissait tous ces verbes et leur signification ?
    Ben dis donc ! Un vrai champion !
    Il ne tient qu’à nous de remettre ces charmants mots au goût du jour.
    Il nous suffit de faire comme Yves, les apprendre et ensuite les utiliser sur le blogadupdup. Au lieu de dire bêtement « J’aime entendre la chouette hulotte quand elle chante alors que je suis bien au chaud sous la couette », on dira « J’aime entendre la chouette hulotte qui hôle … ».
    Et comme le blogadupdup est lu par une foule de lecteurs, ceux-ci à leur tour emploieront ces mots, et etc etc. :smile:
    Ils sont bien rigolo tous ces verbes …
    Entre la souris qui tricote, le hibou qui joue aux boules et la belette qui tape sa belote, c’est un vrai club du troisième âge ! :biggrin:

  13. Sur l’ensemble des réactions je constate que les cris d’animaux qui sont reconnus sont ceux que l’on a appris très tôt, en particulier ceux des animaux domestiques. J’en déduis que pour les connaître et surtout les utiliser, il faut avoir eu une certaine culture « naturaliste » dans l’enfance que nous avons sans doute pas eu.
    Je crois que nos parents n’avaient plus les relations à la nature qu’avaient leurs propres parents, et en ce sens la suggestion de Christophe est tout à fait pertinente. L’appauvrissement du vocabulaire naturaliste serait lié à la négation de l’environnement par cette société industrielle où les seules valeurs deviennent l’argent et la productivité (horribles mots…). Combien de gens reniaient et continuent à renier leurs racines paysannes et revendiquent leur attachement à la vie citadine, seule digne d’être vécue ?
    Les gens de ce blog sont des espèces d’extraterrestres qui passent leur temps à faire du jardin ou observer la nature (enfin ce qu’il en reste) au lieu d’occuper leur temps à des choses pourtant essentielles : aller en boîte, danser la techno ou regarder les variétoches à la télé ( de si fins animateurs comme ces Dechavanne, Arthur, Sébastien, Nagui… ) se préoccuper des collections printemps-été, de son régime et son tour de taille, son maquillage … :sick:
    Comment apprendre à un enfant que la belette belote dans un environnement de bitume et de béton, ou, dans des campagnes dépeuplées par les pollutions, les autoroutes ou lignes TGV et des pratiques agricoles ineptes ? :ermm:
    Nous sommes pris au piège d’une société qui fonctionne sur les apparences et les miroirs aux alouettes qu’offrent les marchands de rêve pour mieux asseoir leur pouvoir. :angry:
    Merci, au passage,à Bernard qui nous offre un petit coin aux couleurs de la vie dans la grisaille de la vie (je ne parle du temps qu’il fait !) et nous rappelle qu’il peut encore exister de vraies valeurs, par exemple un vocabulaire spécifique pour décrire le cri des animaux. :smile:
    Zut, je deviens lyrique. J’arrête, ça commence à fumer. :wassat:

  14. « Quelle culture! » hululent en coeur la chouette, l’effraie et le grand duc. :whistle:
    Quels jolis verbes qui pourraient s’intégrer dans un « A vos plumes » spécial animaux!

  15. Le pic hôle ( mais pas trop quand même !!)
    Hôle Yves ( verte ou noire ) !!
    Comme la corneille je crie Aïe lorsque je me suis fait mal !!
    :wink:
    Et qui zette ? Le Cassenoix … Le Cassenoix zette !
    Tenez ,une petite vidéo amateur sur cet oiseau (Cassenoix moucheté) que je ne connais pas autrement que dans les livres ( et sur ce blog grâce à notre amie Etincelle ) ! Et pourtant , certains observateurs , comme en décembre 2012 , ont eu la chance de le découvrir dans des petits coins du centre Finistère !!

  16. En fait, ce n’est pas de cet article dont je parlais mais je me demande si l’article auquel je pense existe réellement.
    Peut-être qu’on avait juste dit qu’il faudrait le faire, je ne sais plus trop.
    Ce n’était pas au sujet de comment on dit pour parler de ce que fait l’animal (miaule, aboie …) mais de comment, suivant les régions, on appelle un oiseau en fonction de son chant (ou pas d’ailleurs).
    Et miracle, je viens de retrouver une liste que j’avais fait à l’époque à partir de l’article en question (finalement, il doit bien exister quelque part).
    Par exemple, le verdier d’Europe s’appelle chez les Bretons Melegan, l’engoulevent s’appelle tête-chèvre en Belgique, l’accenteur mouchet s’appelle traîne-buisson en Franche Comté.
    Je pense que cette fois, cela va vous rappeler des souvenirs …
    Mais je crois qu’il n’y avait pas d’article à proprement parler et que c’était seulement dans des commentaires qu’on avait donné tous ces noms.
    Bref, je voulais juste en rajouter un …
    Dernièrement, j’étais au Ladakh et là-bas, on appelle la Huppe fasciée « boou tutute », et là, c’est vraiment en rapport avec son chant.
    Joli, non ?
    Bon mois d’Août à tous …

  17. Je n’ai jamais entendu ce terme de traîne-buisson en Franche-Comté. Par contre, il s’agit-là de l’ancien nom français de l’accenteur. « Traîne-buisson » ou « fauvette traine-buisson ». Au 19ème siècle on le trouvait dans les livres sous cette appellation (je pense à un très vieux livre de Toussenel que j’ai lu il y a longtemps). Traîne-buisson a donc été utilisé en Franche-Comté mais sans doute aussi dans la majeure partie de la France.

  18. Je me rappelle parfaitement de ce dont parle Etincelle. Je ne crois pas que c’était un article mais plutôt une série de commentaires… J’avais apporté entre autre « kiewit » pour le vanneau, « paie-tes-dettes » pour la caille, « tchecress » pour la grive litorne etc…

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: