Un vieil air de jazz

J’écoute souvent du jazz. De toutes les époques (des années 20 à maintenant). Mais depuis quelques années, je reviens souvent au jazz des années 50 et du tout début des années 60. La petite sélection que je vous propose aujourd’hui est consacrée à des musiciens de cette époque :

Charlie Parker, l’un des fondateurs du be-bop et l’un des musiciens majeurs de l’histoire du jazz :
http://www.youtube.com/watch?v=DjElQ6Ekr9o

… le trompettiste Lee Morgan, mort en 1972 à l’âge de 34 ans …

Johnny Hodges, le saxophoniste qui a beaucoup collaboré avec Duke Ellington …
http://www.youtube.com/watch?v=zqA83c6GuLk

Sonny Stitt, autre saxophoniste surnommé « le loup solitaire » qui a enregistré plus d’une centaine d’albums…

… et Ben Webster, au saxophone alto.
http://www.youtube.com/watch?v=0CHzdyJps6M

Bon week-end à tous !

48 réflexions au sujet de “Un vieil air de jazz”

  1. Tout à fait d’accord. Mais il n’a jamais été aussi bon qu’en jouant pour le Duke…
    :smile:

  2. Oui, sans doute le savait-il car il n’a pas réussi à tenir plus de 4 ans en dehors de l’orchestre d’Ellington. Il y a joué pendant 40 ans (1928 à 1967), sauf la période 1951-1955.

  3. En tous les cas, je peux vous dire qu’écouter Johnny Hodges avec Elligton (je viens de mettre un disque sur la platine) tout en buvant un petit blanc de Hugier (personne sur ce blog ne connaît), c’est pas mal du tout ! :whistle: :wink:

  4. Tu rigoles !
    Le blanc de chez Ballot ?
    Je l’ai goûté il y a déjà plusieurs années, bien avant d’en voir la huppe ! :wink:
    Ce serait exagéré de dire que je l’ai goûté avant toi, mais je suis un amateur de vin avant d’être un amateur de bière, et on m’a fait découvrir cette production il y a plusieurs années.
    Je sais pas avec la belle musique proposée ce soir, mais… même en silence c’est un excellent vin !

  5. On a beaucoup intellectualisé le jazz, mais sa véritable marque de fabrique c’est le swing, toujours le swing : le Duke, Count Basie …

  6. Freedom … Freedom … Freedom …
    Qui sait pourquoi j’écris ça ? Bernard à coup sûr :smile:
    Disons que c’est une petite énigme pour les blogueursadupdup.

  7. Forcément ce petit refrain a réveillé mes neurones, je constate que Richie Heaven est mort…

    Paix à ton âme et tes doigts de fée, Havens leave us, he live in heaven.

  8. Va falloir que Dupdup pense à prendre ses gouttes !
    Je m’explique.
    Suite au commentaire de Claude ci-dessus, je me suis dit « tiens, ça fin longtemps que je n’ai pas écouté Count Basie, y’a pas que Duke Ellington qui sait ce que c’est que le swing ». Et hop, je me commande aussitôt un petit coffret de Basie de la collection Real Gone Jazz (qui ne m’a jamais déçu et qui est d’un prix très bas).
    Je devrais recevoir ce coffret demain.
    Sauf que je m’aperçois à l’instant que je l’avais déjà dans ma discothèque !
    Comme on va ce week-end chez des amis, je sais désormais quoi leur offrir.
    Mais bon, n’empêche qu’il vieillit le Dupdup et que les gouttes ne seront pas de trop ! :tongue:

  9. J’écoute énormément de jazz de la fin des années 50. C’est, de loin, la période qui me plait le plus. Je continue la découverte des musiques de cette époque-là grâce aux coffrets de disques qu’édite Real Gone Jazz. Je rappelle le principe : comme les disques vinyles de l’époque faisaient tous moins de 40 mn, on peut en mettre deux par CD. Il y a donc 8 vinyles par coffret de 4 CD, avec en plus un son très très bon. Le tout pour une somme comprise en général entre 7 et 15 €. Pour 8 disques, c’est donné ! (il n’y a plus de droits d’auteurs pour cette période-là, ce qui explique le prix très modique).
    En ce moment, je découvre les premiers enregistrements de Max Roach : un vrai bonheur !

  10. Avec l’arrivée de Coltrane, on est passé à une autre manière de jouer le jazz.
    Mais putain, ce que c’était bien avant !
    (je me nourris en ce moment du jazz de la fin des années 50) :wub:

  11. C’est quoi le jazz ?
    En discutant avec Sylvain à l’instant, il m’a donné la réponse :
    « quand t’y comprends plus rien musicalement, c’est du jazz ! »
    Euh oui, finalement, c’est parfois un peu vrai, non ?

  12. C’est une façon de définir les choses : par élimination !
    Souvent, c’est « évidemment du jazz », mais parfois, c’est un peu comme la mésange nonnette et la mésange boréale vue de dessous dans le crépuscule : les standards sont parfois bien loins !

  13. Parce qu’elle tourne en Belgique pour l’instant, on l’entend un peu à la radio.
    Je ne connaissais pas. A découvrir d’urgence.

  14. Une info pour ceux qui s’intéressent au jazz ancien : ça vaut vraiment le coup de se brancher sur la radio « Swing FM » (merci à Cédric qui me l’a fait connaître).

    allez hop, un bon vieux duke en prime !

  15. Ah, le train dans la musique américaine….
    Il y aurait une étude à faire sur cet interressant sujet, si elle n’existe pas déjà.
    Des points de vue
    -historique : la construction de la ligne Est/ Ouest avec les 2 compagnies rivales. Les lignes Sud/Nord pour échapper à l’esclavage
    – Rythmique (Ex: »I’m movin’on  » Ray Charles, « Marrakesh express » C.S.N. et Y)
    -romantique: séparations ou retrouvailles des couples
    – symbolique et mystique : voyage de la vie, la mort
    Encore faudrait-il bien connaitre les U.S.A., ce qui n’est pas donné à tout le monde….

  16. Et il y a ce fameux Freight Train d’Elizabeth Cotten, un beau moment d’émotion …

    (le vidéo de youtube indique Cotton, mais son nom est bien Cotten)

  17. Bien belle chanson, bien belle dame (que je ne connaissais pas).Vidéo simple, adaptée et qui laisse rêver.
    Elle associe voyage en train et la mort, comme Dylan dans « It takes a lot to laugh it takes a train to cry » « when I die on top of the hill….. » (rythmique très ferroviaire là aussi).

  18. Elizabeth Cotten fait partie des gauchers qui utilisent une guitare de droitier, en regardant son joli picking, on voit que les basses sont en bas.
    J’avais une collègue qui jouait comme ça : pas simple de transposer et de donner des coups de médiator.

  19. On retrouve ce morceau joué uniquement en picking sous le titre « Carolina R+R », et non RER, dans le disque Guitare américaine par Roger Mason et Steve Waring (Le Chant du Monde), signé Elizabeth Cotten- Etta Baker, et avec la tablature jointe dans la pochette.
    Dylan interprete un Freight Train Blues dans son tout premier disque, en référence à Roy Acuff, mais qui n’a pas grand chose à voir avec celui chanté ici par E.Cotten, ni dans la mélodie , ni dans les paroles, ni dans le ton plutôt goguenard
    ( mot assez rigolo), pourtant cité dans Wikipedia à ce sujet.

  20. Je me rappelle avoir vu Roger Mason sur scène, c’était l’un de mes tous premiers concerts (peut-être en 71), j’étais au lycée à cette époque-là. J’avais beaucoup aimé et j’avais aussitôt acheté son disque dans lequel il y avait un morceau très rigolo : « le blues des petites cuillères ».

  21. J’aime bien ces voix un peu patinées par l’âge (je ne sais pas si c’est vraiment le terme). Ça donne tout de suite une autre dimension à la chanson, très émouvante.
    Là, on n’est plus dans le registre du jazz, mais quand j’écoute cette dame, je pense aussi à Chavela Vargas ou même à Johnny Cash.

  22. Les voix râpeuses ont toujours eu ma préférence, sans doute parce qu’elles traduisent un vécu. On sent derrière les voix d’Elizabeth Cotten, de Chavela Vargas et de Johnny Cash que la vie ne les a pas épargnés.

  23. Ce n’est sans doute pas le bon endroit pour parler de ce chanteur. Mais depuis deux jours, j’écoute l’album « Searching for Sugar Man » en boucle.
    L’histoire de ce chanteur est incroyable. Je suis complètement passée à côté, lors de la sortie du film « Searching for Sugar Man » en 2012.
    La vie n’a pas été tendre avec lui, loin de là, et pourtant, je trouve sa voix encore très jeune.

    Sur sa vie :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sixto_Rodriguez

  24. J’ai plusieurs fois sur ce blog incité au visionnage de ce film extraordinaire car le destin de Sixto Rodriguez est absolument incroyable. A voir ab-so-lu-ment !

    @ Léa : Je n’ai pas compris à la lecture de ton commentaire si tu avais vu le film…
    Comme toi je suis passé longtemps à côté, sans raison particulière. Un jour j’ai regardé et ce documentaire m’a profondément touché, comme le morceau célèbre qui suit.


    http://lyricstranslate.com/fr/cause-parce-que.html#ixzz41eVaozgH

    PARCE QUE

    Parce que j’ai perdu mon boulot
    deux semaines avant Noël,
    et dans la dèche j’ai parlé à Jésus
    et le pape a dit
    que c’était pas son putain de problème,
    tandis que la pluie sablait le champagne.

    Mon archange d’Estonie est arrivé
    et m’a bourré la gueule,
    parce que le plus doux des baisers que j’aie jamais reçu
    est celui que je n’ai jamais goûté.
    Oh, mais ils iront donner
    leur bonus à Molly McDonald,
    filles des néons, la beauté est ce qui obéit,
    qu’on achète ou qu’on emprunte.

    Parce que mon cœur est devenu
    un hôtel borgne plein de rumeurs.
    Mais c’est moi qui paye le loyer
    pour ces détraqueurs aux visages mâchés,
    et je me fais de vrais amis pendant 16 bonnes demi-heures
    tous les soirs.

    Parce que ta dame de cœur
    qui est à moitié morte
    et aime bien rire toute seule
    passe son temps à menacer de partir.
    Oh, mais ils mettront le bon nègre Thompson à l’affiche
    et donneront une médaille pour remplacer
    le fils de Mme Annie Johnson.

    Parce qu’on m’a dit
    que chacun doit payer ses dettes.
    Et j’ai expliqué que j’avais trop payé,
    alors avec mes dettes je suis allé au bureau de la compagnie,
    et là le guichetier a dit
    qu’ils venaient d’être envahis,
    alors j’ai levé l’ancre dans une larme
    et je me suis sauvé en passant sous la porte.

    Parce que l’odeur de son parfum
    laisse encore des échos dans ma tête.
    Parce que je vois des gens qui essayent de noyer le soleil
    en buvant des whiskys sours tout le week-end.
    Parce que combien de fois peut-on se réveiller
    dans cette bande dessinée et planter des fleurs ?

  25. Christophe,
    Non, je n’ai pas vu le film, et effectivement, j’en ai avais pas mal entendu parler mais je ne sais pas pourquoi, j’étais passée à côté, tant du film que de la musique.
    Je compte bien le voir très vite.

  26. Ce que j’aime dans ce blog de « jardinage » objet de mon intérêt premier, c’est que c’est avant tout un blog de culture (normal pour le jardin) qui me permet de découvrir toutes sortes de musique. N’ayant jamais eu dans ma jeunesse l’occasion d’aller dans des concerts ou d’écouter de la musique, je découvre peu à peu. Bon mes oreilles sont encore souvent labourées par les sons mais a force d’arrosage, ça va finir par fleurir et je vais mieux apprécier.

  27. Parce que combien de fois peut on s’éveiller
    dans cette bande d’initiés et planter des fleurs ?

  28. Pas d’accord Frusquin (il y a sûrement une idée au moins que tu serais le seul à développer correctement :whistle: ) mais ta remarque est juste : on soulève un coin de tapis et hop ! Il est déjà garni ! On fait une découverte majeure ? Pffff ! Christophe n’a pas découvert l’Amérique, Pasteur n’est pas LE père de la vaccination, Edison n’aurait pas inventé le phonographe pas plus que Dupdup ne contrôle le blog à part.
    Il y aurait juste des esprits qui se rencontrent ; certains ne savent pas lire, ce qui ne les empêche pas de penser plus vite, ni d’avoir un wagon de retard. :smile:

  29. oui je dois avoir un wagon de retard dans cette histoire de train, je suis peut être le « tender »…( « love me tender » chantait Elvis qui était une locomotive, dans son genre)
    Quel boute en train je fais!
    Bon alors tu nous dis que tu n’as pas découvert l’Amérique ! Je suis un peu déçu,
    mais tu nous a embarqué vers des rivages poétiques aussi enivrant que Curaçao+Grenadine+ Margarita.
    Même Cuba finalement, n’est pas très attrayant, puisque ‘à Cuba il n’y a pas de cacao
    (vanne de C.P.)

  30. t’avais peut être oublié que Curaçao, Grenadine et Margarita sont des îles des Caraïbes, là était toute la subtilité de la vanne….
    Quand à la vanne niveau C.P., c’est les C.P. d’autrefois. Parce que qu’aujourd’hui ce serait plutôt: elle t’as emmené en pique-nique, ta mère ? Parce que tu pues thym de ta rase…campagne.

  31. L’Omniscience d’Internet qui a déjà tout découvert et tout commenté permet aussi certaines coquetteries intellectuelles, du type : vous voyez que mon idée était effectivement intéressante, la preuve ! On en a fait un livre….

  32. Je suis en train d’écouter tout ce qu’a fait Duke Ellington entre 1924 et 1947, soit 768 enregistrements. Pour être passionné par l’histoire du jazz, je connais assez bien cette période mais je dois dire que, concernant Duke Ellington, je connaissais surtout sa période plus tardive. Ces enregistrements contiennent de véritables pépites. Si un jour vous avez l’occasion d’écouter, n’hésitez pas … !
    Pour être exact : quand j’étais étudiant (hou la la, ça remonte à loin hein !), France-Musique avait diffusé plus de 200 émissions sur l’oeuvre de Duke Ellington. Je n’en loupais quasiment aucune. J’ai donc écouté toute cette période d’avant 1947, mais je ne me souviens … DE RIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!! :angry: :blush:

  33. Hier soir, avec Christophe et quelques dizaines d’autres, nous étions à un concert de jazz. Il s’agissait d’un duo : Tony Pagano au saxo et Jérôme Lefèbvre à la guitare (que je connais très bien, j’ai travaillé dans le même bureau que lui pendant deux ans). J’aurais donné 70 ans au saxophoniste. En fait, il a … 88 ans !!!!!!!!!!!!!!!! Le jazz ça conserve hein ! En tous les cas, c’est une belle leçon de vie :cool:

  34. Incroyable : même réaction que toi, Emma et moi nous demandions l’âge de ce saxophoniste hors du commun. J’avais avancé 70 ans et quelques indices tendaient à me faire pencher vers les 80 : le temps d’enlever son gilet par exemple. Mais le souffle et la qualité de jeu…
    Et le mec est peintre, va courir sur la plage, habite en Bretagne !
    Pas de quoi me donner envie des 88 quand même :wink:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: