Les oiseaux du printemps 2018

La nidification des oiseaux cette année, vous en pensez quoi ?

Ce contenu a été publié dans Oiseaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à Les oiseaux du printemps 2018

  1. hirondelles de fenêtre : le nid construit l’an dernier (1ere fois en + 30 ans) n’ a apparemment pas été réutilisé. J’ai aperçu les oiseaux, mais le très faible nombre d’insectes autour de ma maison a peut être influencé..
    mésanges : le nid construit sous un pot de terre renversé à nouveau opérationnel. Les pots sont assez haut pour que les pattes des chats ne puissent atteindre la couvée. Un 2e nid, dans un autre pot de terre s’est également créé.
    bilan : en 2017 : hirondelles 1, mésange 1 et 2018 : hirondelles 0, mésanges 2 ! Et il me semble que les mésanges dégustent les chenilles processionnaires..

    A signaler : pour la première fois, j’ai vu une huppe dans ma cour..
    En surveillance : mon petit champ de maïs de Bresse, les corneilles tentent leur chance pour déguster les grains en germe..Je surveille avec un pistolet effaroucheur..

  2. EtiNcelLe dit :

    Un vol de cigognes à basse altitude au-dessus de la maison hier soir pendant l’apéritif pris dehors. Cool :cool:

  3. EtiNcelLe dit :

    Sinon, un frelon asiatique dans ma maison ce matin, c’est moins cool. Il y a toujours beaucoup de frelons vers chez moi mais un asiatique, c’est la première fois :angry:

  4. Humeur déconnante dit :

    Un frelon asiatique … tu ris jaune ? :w00t:

  5. Bernard dit :

    Pour info, la photo de pic épeiche de l’article a été faite à Texel il y a trois semaines, le nid était contre la maison qu’on avait louée. Ici ce genre de chose peut difficilement arriver, le pic épeiche reste relativement craintif par rapport à l’Homme.

  6. Christophe dit :

    Festival de rougequeues (1 couple noir, 2 couples à front blanc), bergeronnette grise, mésanges bleues beaucoup plus présentes que les charbonnières.
    L’effraie niche à nouveau à la maison avec une période étonnante pour moi : occupation simultanée du nichoir par les crécerelles ! Finalement, comme d’habitude, les effraies sont restées seules. J’ai appris en me renseignant que des nidifications de ce type arrivent jusqu’au bout mais il manque sans doute une chicane dans mon nichoir pour isoler les chouettes. Faut dire qu’à l’origine je pensais installer le crécerelle.
    Par ailleurs il me semble que les hirondelles sont en déclin marqué, aussi bien pour la rustique que pour celle des fenêtres.
    Je vois les deux espèces de milan régulièrement, les chardonnerets.
    Plus loin, au bord de la rivière, les guêpiers sont arrivés et visitent les terriers.

  7. Bernard dit :

    Le loriot, qui d’habitude n’est présent derrière la maison qu’une année sur trois environ, est là cette année. Il est également présent près des terriers de blaireaux où je vais régulièrement, ce qui est complètement nouveau. Sans doute que l’espèce s’en sort pas trop mal.
    J’ai observé hier soir la chouette effraie qui rentrait dans le nichoir installé dans la maison de mes parents. Le crécerelle a tourné autour de l’autre nichoir mais plus aucun signe depuis quelques jours.

  8. Bernard dit :

    @Otto : les hirondelles de fenêtre peuvent parfois s’installer au début juin seulement. Donc rien n’est perdu.

  9. Gaston T dit :

    Bonjour à tous,
    Vous allez rapidement vous rendre compte que je suis un spécialiste hors-pair dans le domaine oisicole…
    Je lis avec intérêt (cela n’empêche pas) vos messages concernant la question de Bernard et j’apporte ma pierre à l’édifice ou ma brindille au nid si vous préférez : chez moi, les oiseaux volent dans le ciel et se posent parfois sur les toits ou sur le perchoir devant la mangeoire en hiver pour boulotter des graines de tournesol. Souvent, je les trouve beaux. En ce moment, je les vois moins car la cantine est fermée mais je les entends. Ils me réveillent en douceur un peu avant 6h et je trouve cela bien agréable. Par contre, désolé mais je ne sais pas où ils crèchent, pardon où ils nichent.

  10. Bernard dit :

    A cette époque de l’année, je me réveille au moment précis où le premier oiseau chante. Et ce matin il a chanté à 5H36. Alors, à 5H37 j’étais levé … J’aime que ma vie soit rythmée par ce genre de chose. :smile:

  11. EtiNcelLe dit :

    Et quel est l’oiseau qui te réveille ?
    Moi, c’est le merle … Comme son chant est merveilleux, ça tombe bien :smile:

  12. jacqueline dit :

    chez nous aussi ce sont les merles, et Jean me dit que parfois il entent un rossignol.
    Quant à moi, à l’heure des premiers chants je dors encore.

  13. Bernard dit :

    C’est le merle ou la grive musicienne qui me réveillent.

  14. jacqueline dit :

    je viens de voir sur la télévision suisse romande que deux cigognes bloquent une grue à Porrentruy, il y a 3 oeufs, et pas de chance pour l’entreprise propriétaire de la grue, elle devra rester en place jusqu’après l’éclosion, soit courant juillet. 6.000.- francs suisses minimum de perte par mois, car les cigognes sont protégées en Suisse, et c’est tant mieux.
    A mon avis les protecteurs de la nature vont surveiller de très près ce nid afin qu’il ne soit pas détruit.

  15. Bernard dit :

    Cigogne sur grue, c’est pas commun comme accouplement ! :wink:

  16. EtiNcelLe dit :

    :lol:

  17. jacqueline dit :

    je vois que l’on ne me prend jamais au sérieux.

  18. Bernard dit :

    Rien n’est jamais sérieux sur ce blog … ! :wink:

  19. jacqueline dit :

    coucou, et pourtant ce sont bien des cigognes qui sont à Porrentruy, tout comme deux girafes au bord du Rhin.
    Et si je dis « deux » c’est un indice, …deux cigognes, deux girafes……

  20. Fifitoutcourt dit :

    En fait de girafes, celles-ci sont un peu particulières:

    https://www.youtube.com/watch?v=6hBeHfaWav8

    Étonnant, nan? :cool:

  21. luc dit :

    Enfin les martinets!!! Je les attends depuis le 1er mai, l’angoisse commençait à monter; vous imaginez une année sans leur retour? Beau passage donc hier, avec des hirondelles des fenêtres. OUF.

  22. Maïvon dit :

    Beaucoup moins d’hirondelles ce printemps mais comme dit Bernard peut-être arriveront-elles plus tard.
    Le rougequeue nourrit sa femelle qui couve sous l’appentis, j’espère que cette année la mortalité sera moins importantes (2 chutes de nid l’an passé pour le même couple).
    Des chardonnerets dans les pins qui viennent se goberger de boutons de fleurs de palmier, des verdiers, des milans royaux qui passent tous les jours au-dessus du jardin, de belles buses qui chassent les campagnols dans les prés. Parfois les corneilles lui disputent son territoire. Notre ami le rouge-gorge doit être très occupé car il ne vient pas me raconter sa vie quand je travaille au potager. Le pic vert se régale de fourmis au jardin et les pics épeiches tapotent les troncs dans le bois d’à côté. Je crois que je n’ai pas cité tous les oiseaux du quartier mais le travail absorbant une bonne partie de mon temps d’observation disponible. Vivement la retraite si toutefois j’en aurais une car la macronie a l’air de vouloir nous concocter un programme qui risque de me rendre malade.

  23. samedi 26 mai 2018 – dimanche 27 mai 2018
    Week-end national de comptage des oiseaux des jardins

    « Les résultats du comptage de janvier sont tout juste publiés, et nous vous sollicitons déjà pour un nouveau comptage national.  »

    https://www.oiseauxdesjardins.fr/index.php?m_id=19&#S45

  24. Bernard dit :

    Belle surprise à la maison : des jeunes rouge-queues noirs s’apprêtent à quitter le nichoir suspendu à l’avant-toit de la maison. Je n’avais rien remarqué, c’est Joëlle qui a été la première à s’en apercevoir. Les filles ça voit tout (y compris d’ailleurs parfois ce qu’il ne faudrait pas qu’elles voient !). :wink:

  25. jacqueline dit :

    Bonsoir à tous,

    pour les personnes qui peuvent capter la Télévision Suisse Romande, regardez
    mardi 29 mai à 19 heures l’émission couleurs locales et vous verrez Jean dans notre jardin et ses créations et aussi les milans.

  26. Depuis plusieurs années, j’ai la visite de plusieurs geais à l’automne, qui viennent s’empiffrer de chataîgnes. J’ai constaté ensuite le passage irrégulier de ces oiseaux. Celà m’intriguait, car mon jardin est au milieu d’une quinzaine d’hectares de jachères, sans arbre. Or le geai aime la protection des arbres, refuge anti rapace pour lui. Hier matin, j’ai observé 3 geais effectuant un manège singulier : ils viennent prendre un bain de fourmis au fond de mon jardin..J’ai en effet favorisé l’habitat de fourmis rousses (formica rufa), fourmi forestière très utile. Ici, les fourmis finissent de déguster les pots de confitures.. Ils se posent sur la fourmilière, se prennent une volée d’acide formique qui secoue leurs parasites…Bref, ils passent chez le toubib..Elle est pas belle la nature ?

    https://www.franceinter.fr/emissions/c-est-tout-naturel/c-est-tout-naturel-23-mars-2014

  27. Bernard dit :

    fourmidable ! :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: