L’ibis sacré

Comme on l’a parfois évoqué sur ce blog, difficile de trancher la question : « faut-il chercher à éliminer les espèces invasives ? ». La question est d’ailleurs souvent sans fondement car lorsqu’une espèce invasive est observée, il est presque toujours trop tard. Lorsqu’on s’est rendu compte des dégâts perpétrés par la coccinelle asiatique en France, il y en avait déjà sans doute des dizaines ou des centaines de milliers dans la nature. Idem pour les plantes. Par contre, pour les oiseaux, l’intervention de l’Homme peut se faire au tout début de l’invasion car un oiseau de grande taille comme l’ouette d’Egypte (espèce invasive dont j’ai déjà parlé sur ce blog) ne passe pas aussi inaperçu qu’un insecte.

J’ai observé récemment en Camargue une autre espèce invasive : l’ibis sacré, le fameux oiseau vénéré des pharaons égyptiens.


On connaît assez bien l’histoire de l’arrivée de cet oiseau dans la nature française : il s’est échappé du parc ornitho de Branféré (Bretagne) aux environs de 1988 et a commencé à se reproduire sur le secteur. Cet oiseau s’est reproduit très vite dans la nature. La situation est devenue si préoccupante (notamment parce que certains oiseaux s’en sont pris à des nichées de sternes de Dougall et de guifettes) que 1 500 ibis sacrés ont été détruits en 2015 (mission confiée par la préfecture à l’ONCFS).

Que faut-il penser de tout ça ?

Quelques images faites lors de mon dernier séjour en Camargue.

Oiseau magnifique, n’est-ce pas ?

Ce contenu a été publié dans Oiseaux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à L’ibis sacré

  1. Yann dit :

    Salut Bernard,
    Il s’agissait d’oeufs de sterne caugek et non de Dougall. Et semble-t-il que les ibis n’ont fait que boulotter les oeufs abandonnés d’une colonie déjà prédatée par un renard…
    Un autre éclairage sur ce sujet :
    https://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/312/actualite/il-rehabilite-l-ibis-sacre

  2. Jacques dit :

    superbe oiseau, à Sidney il visite les poubelles et déambule sur les trottoirs en pleine ville, distance de fuite 1 m, idem, nos pigeons et nos moineaux parisiens

  3. Bernard dit :

    Pour les sternes de Dougall, j’avais trouvé l’info dans la presse locale, notamment dans cet article. Autant pour moi …

  4. Yann' dit :

    Merci pour le lien. Étonnant cette erreur car Thierry Creux, le journaliste, connait bien la Dougall. Il y a une autre erreur dans son article Dominique Aribert travaille à la LPO pas à l’oncfs mais bon…
    En tout cas depuis les campagnes d’éradication d’Ibis dans le sud Bretagne les observations dans le Finistère sont devenues très rares. En revanche l’ibis falcinele , dont la population a décuplé depuis quelques années, est observé de plus en plus régulièrement.

  5. Humeur déconnante dit :

    Afrique, Europe, Asie, … cet oiseau est partout. C’est un continent à lui tout seul.

    En d’autres termes : « ibis partout, c’est incontinent à lui tout seul ! » :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: