Le petit pont des bêtes

Le piégeage photo et les webcams permettent d’aller à la découverte du monde sauvage sans causer de dérangement. Et ils sont souvent à l’origine de bien belles surprises. Car on découvre parfois a posteriori, en regardant les images, un animal qu’on ne savait pas présent sur son territoire.

C’est pourquoi j’ai beaucoup aimé sur youtube cette vidéo de Jean Chevallier qui nous montre toute une série de belles observations faites au cours de l’année 2018.

https://www.youtube.com/watch?v=TAl368PWVmw&t=100s

Incroyable cette diversité d’observations, non ?

Jean Chevallier s’attendait-il à tout cela ? Sans doute que non …

14 réflexions au sujet de “Le petit pont des bêtes”

  1. C’est fou ce qu’on tronc d’arbre peut être emprunté.
    Après, pour les animaux, c’est comme l’équivalent de nos ponts alors ce n’est pas si étonnant que ça.
    Un peu dans le même ordre d’idée …
    Il arrive fréquemment que je photographie en macro certaines espèces botaniques que je pense avoir déterminées juste comme ça en les voyant.
    Mais sur les photos, je vois des détails que je n’avais pas pu voir à l’oeil (ma vue est un peu défaillante :angry: ) et je me rends compte qu’il s’agit d’une autre espèce que celle que j’avais imaginé.
    Quand la technique devient plus forte que l’humain … ça craint !

  2. Cette vidéo que j’avais déjà visionné requiert effectivement toute l’attention des naturalistes.
    D’abord elle montre beaucoup de choses, beaucoup d’espèces et surtout des animaux dont l’observation est généralement difficile.
    Différentes pistes d’analyse s’offrent. Peut-être d’abord l’idée que les technologie, leurs usages permettraient de nouvelles découvertes. C’est certain.
    Je pense qu’il faut aussi y voir toute la connaissance de Jean Chevallier qui a su placer sa caméra au bon endroit, même si lui aussi a dû être surpris. A nous de choisir notre endroit.
    Mais je suis sûr qu’il reste dans cette étonnante vidéo des heures de travail un peu cachées, celles du tri, des choix, des installations, celles du naturaliste. Finalement, ce qui change radicalement avec les technologies modernes, c’est bien l’accessibilité à presque tout.
    Un bémol : tout le monde n’est pas naturaliste, tout le monde n’est pas Jean Chevallier.

  3. Sorry pour les fautes : « visionnée », « les technologies », etc.
    Vive la technologie ;-)

  4. Sur cette page :
    https://photographygloves.com/blogs/vallerret-blog/winter-instagram-accounts-to-follow
    La première photo du photographe Audun Lie Dahl montre un ours polaire avec une tête d’ourson décapité dans la gueule. Il a tué cet ourson qui était d’un autre mâle pour assurer le devenir de sa propre progéniture.
    Il faudrait pouvoir lui expliquer que maintenant, ce n’est plus tant sa propre progéniture qui est en danger mais son espèce toute entière.

  5. ça marche sur mon ordi, Joëlle me dit que ça marche aussi sur le sien. J’aimerais bien que d’autres blogueurs nous disent si le lien fonctionne chez eux.

  6. J’ai encore réessayé, cela ne marche toujours pas chez moi …
    C’est de la discrimination ! :angry: :lol:

  7. Et ben toujours pas chez moi ce matin.
    Peut-être est-ce dû à mon système d’exploitation qui est très ancien (vista) et plus mis à jour par Google Chrome que j’utilise.

  8. C’est bien ça !
    J’ai réussi à ouvrir en ne passant pas par Google chrome mais par Internet Explorer.
    Pauvre renard, voilà une triste et cruelle façon de mourir.
    Quand les victimes se regroupent et décident de se venger, cela peut faie très mal !

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: