Webcam « balbuzard »

Il n’existe qu’une seule espèce de balbuzard sur la planète : le balbuzard pêcheur. L’espèce qui se reproduit en France (quelques couples seulement) est donc la même que celle qui niche sur le continent américain, en Afrique ou en Asie.

Les années passées, on a souvent parlé sur ce blog des webcams estoniennes qui permettaient de suivre la nidification de cet oiseau sur deux sites différents.

Je vous propose de suivre cette année une webcam américaine installée sur un site étonnant, en plein milieu urbanisé, à Missoula dans le Montana. Cette webcam (dont j’ai déjà parlé dans certains commentaires du blog) est gérée par des étudiants américains de l’Université du Montana. La nidification de cet oiseau sur ce site avait été très chaotique les années dernières mais cette année ça me semble plutôt bien parti. Le couple de balbuzards est revenu de migration la semaine dernière et hier soir, alors que j’étais devant l’écran, il y a eu un premier accouplement, en voici la capture d’écran (c’est facile la photo devant son écran hein !).

L’arrivée toute récente de ces deux oiseaux (qui ont été appelés Louis et Iris) fait déjà l’objet de quelques  vidéos sur youtube. En voici une très belle :

Vous pourrez suivre la nidification de cet oiseau tout ce printemps. Pour cela il suffit de cliquer sur ce lien l’après-midi ou le soir (en raison du décalage horaire). Il se peut que dans les jours qui viennent le couple ne vienne que de temps en temps sur le nid, on est au tout début de la période de nidification.

A propos de rapaces, j’en profite pour dire que le faucon crécerelle et la chouette effraie sont en train de couver à quelques mètres l’un de l’autre dans les nichoirs que j’ai installés dans la maison de mes parents. On voit les deux lucarnes sur la façade de la maison, l’effraie niche dans le trou de droite, le crécerelle à gauche.


Je suis tout excité par cet événement, car ce sont deux oiseaux que j’adore, qui me replongent à mes tous débuts ornithos à la fin des années 70, et ces deux couples-là, confortablement installés, laissent présager de bien belles observations au moment du nourrissage des jeunes.

Pour mémoire, deux images de crécerelle et d’effraie faites dans des conditions un peu similaires au tout début des années 80.


Cette dernière image avait fait l’objet à l’époque d’une impression en poster à 5000 exemplaires (édition 1985).

13 réflexions au sujet de “Webcam « balbuzard »”

  1. Je connais bien cette webcam, j’y vais de temps en temps, c’est mon ami Gérard, Camarguais, qui est le modérateur du site.

  2. Catastrophe ! Nouvelle prédation sur le nid du balbu. Le deuxième oeuf pondu a été pris par un grand corbeau.

    Mais pourquoi les balbus américains ne restent-ils pas sur le nid pour protéger leurs oeufs, comme le font les balbus estoniens ???

  3. Explication sur cet acte de prédation qui s’est déroulé hier : le mâle de balbuzard n’arrivant pas à subvenir aux besoins alimentaires de la femelle sur le nid, celle-ci a été obligée de quitter périodiquement l’aire pour aller se nourrir elle-même, laissant ainsi les oeufs exposés aux prédateurs.

  4. Une scène étonnante qui montre comment une femelle de rapace sur son nid peut être retournée par le vent à plusieurs reprises lors d’une tempête.
    Voir la vidéo à partir du minutage 2’45 »
    ça se passait sur la webcam française, dans le Loiret, le 25 avril dernier.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: