Séparer l’Homme de son œuvre ?

Je reviens sur un fait qui date de plus d’un mois : l’un des deux prix Nobel de littérature (puisque cette année, exceptionnellement il y en a eu deux) a été décerné à l’écrivain autrichien Peter Handke, qualifié par les académiciens d’« héritier de Goethe », dont l’œuvre « forte d’ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l’expérience humaine » (LeMonde.fr)

La nomination de cet écrivain de 76 ans, qui est l’un des écrivains de langue allemande les plus lus (pas par moi, je ne le connais pas) avec plus de quatre-vingts ouvrages publiés, a toutefois suscité une très forte controverse, sur les réseaux sociaux d’abord, puis dans les médias. La raison de la polémique : les positions pro-serbes de Handle et sa présence en 2006 aux obsèques de Slobodan Milosevic, accusé de génocide.

Pour défendre la grande institution Nobel, Anders Olsson, l’un des académiciens suédois, à déclaré : « Ceci est un prix littéraire, pas un prix politique ».

Conséquence de la polémique : dans les médias, on n’a parlé que de l’homme et de ses prises de position contestables, et non de ses livres.

Doit-on séparer, comme certains peuvent le faire pour des écrivains ou artistes contestés sur le plan moral (tels que Céline mais aussi tant d’autres comme Polanski dont on parle beaucoup ces temps-ci), l’Homme de son œuvre ?

Vaste sujet.

Vous en pensez quoi ?

21 réflexions au sujet de “Séparer l’Homme de son œuvre ?”

  1. Pas évident de répondre pour moi qui continue d’écouter le Noir Désir de Cantat ou l’AC/DC de Phil Rudd …. Tout en sachant que … :blush:

  2. Je crois que sur un tel sujet, la réponse peut difficilement être blanche ou noire.
    Sur la ligne qui va du noir au blanc, chacun met le curseur à un endroit donné, en fonction de son ressenti et de plein d’autres choses.
    Sur le sujet de Bertrand Cantat dont tu parles (que j’ai failli citer dans mon article), j’écoute moins qu’avant mais j’écoute tout de même de temps en temps. Sur ce sujet précis, je pense que chacun a le choix de l’écouter ou non, d’aller à l’un de ses concerts ou non. Ce qui me gêne profondément, c’est le fait qu’il y ait des mouvements d’opinions (notamment sur les réseaux sociaux) pour annuler ses concerts (et ça marche car je crois d’ailleurs que tous les concerts ont été annulés). Dans notre société, en matière de droit, quelqu’un qui a purgé sa peine a payé sa dette. Et on considère, d’un point de vue pénal en tous cas, que sa dette est effacée (même si, dans la réalité, c’est toujours plus compliqué que ça, quelqu’un qui a malgré tout purgé sa peine aura moins de chance de retrouver un boulot, la personne paye malheureusement souvent une deuxième fois). Les personnes qui s’en prennent aujourd’hui à Bertrand Cantat ont à mon avis une attitude ignoble car, sur un plan purement moral, on ne peut pas livrer en pâture au public quelqu’un dont la dette a été juridiquement effacée. J’ai failli écrire un article sur le sujet mais bon, les réseaux sociaux étant ce qu’ils sont, je n’avais pas envie d’aller au baston sur ce sujet.

  3. Sujet sensible !
    Il me semble que c’est d’autant plus délicat que l’œuvre est puissante.
    En ce qui me concerne, je n’ai pas eu de grande peine à me séparer du premier album de Carla Bruni :whistle:

  4. Si j’ai écrit cet article, c’est parce qu’on a eu une discussion dimanche à table avec des amis. Je leur ai parlé du prix nobel de littérature, on a ensuite parlé de Céline. Pour eux, Céline est à rejeter complètement (même s’il est difficile de faire l’impasse sur la lecture de « voyage au bout de la nuit », ils l’ont d’ailleurs lu). Par contre, nos amis étaient allés voir la veille « j’accuse » de Polanski.

    Tiens, cette info à propos de ce film, vous en pensez quoi ?
    https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/sorties-de-films/deprogrammation-du-j-accuse-de-polanski-en-seine-saint-denis-elus-et-directeurs-de-cinemas-denoncent-une-censure_3711149.html

  5. Moi aussi. Pour une raison bien simple, c’est qu’il y a un côté bien-pensance qui sévit actuellement (la pensée unique) qui fait qu’on se sent coincé comme dans un étau et qu’on n’ose plus proférer une opinion différente sur des sujets tels que la laïcité (ou bien d’autres). Je dis « la laïcité » car j’ai écrit sur le sujet un truc cet été que je n’ose même pas publier sur ce blog, alors que je sais qu’il y a parmi vous beaucoup de bienveillance par rapport à ce que j’écris en général. Mon seul objectif est pourtant qu’on discute simplement des choses, comme on le ferait autour d’une table entre amis en buvant un verre de bière … ou un verre de whisky (je dis ça pour Etincelle qui est à la pointe sud de l’Amérique du Sud et qui ne réagira pas – tout du moins pour l’instant – à mes propos :whistle: )

  6. Pour l’histoire de Polanski avec les jeunes filles . Il y a un truc qui me choque un peu dans ce monde plein de contradictions …
    Voici une phrase sortie du mensuel Gala de février 2018 sur Claude François :
    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/claude-francois-quand-une-fan-de-14-ans-raconte-leur-liaison-il-a-ete-mon-premier-amour_412279
    « Claude François n’a jamais caché qu’il aimait les jeunes filles, rappelle Magali. Mais il faut remettre les choses dans le contexte. À l’époque, nous étions en pleine période de libération sexuelle pour les femmes. D’autres chanteurs avaient des relations intimes avec des jeunes filles. Ça ne choquait personne ». …. Et ben voyons …. :getlost:
    Dites moi alors pourquoi , les mêmes qui censurent Polanski , vont-ils le soir venu , tortiller du popotin sur les chansons du merveilleux Claude François ? :blink:
    Je n’ai entendu en 2012 , aucune manifestation ou censure lors de la sortie du film Cloclo !! ??

  7. Effectivement, les filles de 16 ans ont eu les honneurs de la chanson française, sans que ça ne pose problème d’ailleurs …
    Pour la chanson de Chuck Berry qui date de 1958, je ne savais pas qu’elle avait été reprise en français. Je croyais assez bien connaître les 15 premières années de Johnny. En fait je m’aperçois que cette chanson (« douces filles de 16 ans », c’est le titre original et il est au pluriel), s’il ne figurait sur aucun album, avait enregistré sur un 45 tours 4 titres en 1963. C’est une période de Johnny que j’aime beaucoup, personne est parfait hein !
    (si Mag vient sur ce blog, je suis sûr que si elle lit mon commentaire, elle va réagir …)

  8. Plutôt fan de Gainsbourg depuis toujours, avec l’âge je me désolidarise du personnage pour ne garder que son oeuvre. Je ne peux pas cautionner « INSCESTE DE CITRON » par exemple.

  9. question orthographe, à propos de cette chanson, tu veux dire que tu n’en es pas à un zeste près si j’ai bien compris. :wink:

    Et avec cette chanson « lemon incest » Gainsbourg a commis un zeste déplacé.

  10. Luc, je partage ce que tu dis à propos de Gainsbourg, je considère que l’Homme à tête de chou est une oeuvre magistrale mais le bonhomme qui me plaisait autrefois ne m’a pas plus du tout à la fin de sa vie. Mais je n’y pense pas en écoutant ce qu’il a composé.

  11. Bernard, je suis d’accord avec toi quand tu parles de la soit disant « bien pensance » actuelle qui mène parfois à la censure souvent à l’auto-censure par peur d’être hué.
    Autant je trouve que des propos sexistes puissent être déplacés autant je pense qu’il faut garder un brin d’autodérision du moment qu’elle soit partagée.
    Dans le mouvement actuel de dénonciation des violences faites aux femmes, on oublie de dire que ce n’est qu’une minorité des hommes qui en est auteur. Malgré tout je pense qu’il faut dénoncer haut et fort ces faits pour que les mentalités changent et que le respect mutuel s’installe entre hommes et femmes.
    Pour ce qui est des hommes et de leurs œuvres, je pense qu’il faut les distinguer. Je condamne les relations des hommes avec des adolescent(e)s sous emprise mais il n’en demeure pas moins que les films de Roman Polanski sont des œuvres majeures du cinéma et que bien d’autres auteurs, artistes, ayant ou ayant eu des comportements déviants ( et il y en a…) nous ont livré des œuvres d’un intérêt qui dépasse leurs personnalités.
    Pour conclure, je dirais que la notoriété, le pouvoir monte à la tête de certaines personnalités qui profitent de leurs positions dominantes et se croient au-dessus des lois.
    Il n’en est qu’à voir tous hommes et femmes de pouvoir impliqués dans des affaires troubles.

  12. Mon article n’était pas spécialement d’amener le sujet sur les relations homme/femme. Mais bon on est parti là-dessus, autant continuer …
    Je crois qu’il faut hiérarchiser les choses. Une relation avec quelqu’un de mineur n’a rien à voir avec le viol. Donc Claude François n’a rien à voir avec Polanski. Loin de là !
    Je m’explique un peu plus en prenant un exemple.
    Imaginons que j’aie 17 ans, je tombe amoureux d’une fille de 16 ans et couche avec. Rien de plus normal. Les relations de mineur à mineur ne posent pas de problème, d’un point de vue juridique … ni même d’un point de vue moral. Un an plus tard, j’ai 18 ans, je deviens majeur et couche avec la même fille qui, maintenant, a 17 ans. On se retrouve alors dans une relation de majeur à mineur, et on voudrait nous faire croire qu’il y a là quelque chose d’anormal. Un an plus tard ma copine devient majeure et là, tout d’un seul coup, tout redevient normal. Sans doute que vous et moi avons été un jour dans ce cas de figure que notre société bien-pensante a maintenant tendance à montrer du doigt. Curieux tout de même non ?

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: