La revanche des culs serrés

Je les appelle les « culs serrés ».

Les culs serrés, c’est quoi, c’est qui ?

Petite tentative de description.

Les culs serrés, ça ne boit pas, ça ne va jamais dans un bar, ça ne trinque jamais avec les copains.
Les culs serrés, ça ne baise pas. Ou si peu. Ou « par inadvertance » (selon une formule de Bernard Dimey).
Les culs serrés voient peu de monde, ils restent parfois des journées entières sans rencontrer quelqu’un. Sûrs d’eux-mêmes et de leur propre valeur, ils sont persuadés qu’ils n’ont pas besoin des autres.
Les culs serrés ne sortent jamais de leurs gonds, jamais les yeux embués à la lecture d’une poésie ou à l’écoute d’une musique. La froideur du coeur et l’impassibilité du visage sont de mise en toutes circonstances.
Les culs serrés ont peur des autres. L’Autre est une menace potentielle. Et pour se prémunir du danger, les culs serrés vous tendent la main avant même que vous n’ayez eu l’idée saugrenue de leur faire un bisou.
Les culs serrés en arrivent à avoir peur d’eux-mêmes. Seuls dans leur bagnole, ils mettent un masque pour se préserver. De qui ? De quoi ? D’eux-mêmes ?
Les culs serrés ne déambulent pas sous la pluie, ne marchent pas dans la rosée du matin, ne sortent pas quand il fait froid, ont peur de la nuit. La nature est pour eux le lieu de tous les dangers.
Les culs serrés ne touchent jamais la terre, sauf avec des gants. Ils n’entendent pas le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles, craignent la fraîcheur du vent sur leur visage.
Les culs serrés restent sagement chez eux à regarder BFMTV en caressant le chat d’une main et en mangeant des cacahuètes de l’autre.
Les culs serrés ne consomment que la nourriture la plus insipide possible.
Les culs serrés ne s’expriment jamais sur un sujet sensible (« quand on entend c’qu’on entend, qu’on voit c’qu’on voit, qu’on lit ce qu’on lit, on a bien raison de penser c’qu’on pense, hein ma bonne dame ! »). Ils font pourtant croire qu’ils ont une opinion.
Les culs serrés sont des êtres soumis. Jamais à une manif ! Un cul serré, ça ne se bat pas. Peut-être même pas le moindre bulletin de vote dans l’urne. Car les culs serrés, ça ne rêve pas du monde de demain, ça ne fait que ressasser les aigreurs et les rancoeurs du passé.
Les culs serrés sont des êtres constipés (par définitition), mais ils chient pourtant dans leur froc à la moindre crise sanitaire. Et sans doute est-ce pour cela qu’ils dévalisent les stocks de PQ dans les supermarchés …

Mais il vient de se passer un truc incroyable. Jusqu’à présent les culs serrés avaient une incapacité congénitale à jouir de l’existence, à profiter de la simple vie comme vous et moi en avons l’habitude. Mais tout cela est d’un autre temps : maintenant, avec le confinement, les culs serrés jouissent enfin ! Alleluia !!! Mais de quoi jouissent-ils ? De voir les autres, ces autres qu’ils jalousent tant, avoir progressivement une vie aussi étriquée, aussi merdique, qu’eux. Car désormais les autres ne peuvent plus aller au bar, aller à un concert, voir leurs proches (y compris leurs enfants), s’exprimer dans la rue… Comme les culs serrés, les autres ne peuvent désormais que rester (ou presque) cloîtrés chez eux …

Et en plus, c’est grâce aux culs serrés qu’on en arrive là. Car sans cette majorité silencieuse, qui a réussi à transférer sa peur viscérale de la mort au niveau collectif de notre société, sur quoi s’appuierait le pouvoir en place pour imposer toutes ces mesures liberticides, dont la plupart sont inadaptées à la situation sanitaire actuelle ?

A qui ont dit merci ? Aux culs serrés bien entendu !

Elle est pas belle la vie ?

50 réflexions au sujet de “La revanche des culs serrés”

  1. Un bout de temps que je n’avais pas eu de nouvelle de dupdup. Bernard, je ne sais pas s’il y a tant de « culs serrés » que cela. Je vois surtout des gens qui pour l’instant font le dos rond en laissant passer la vague et en évitant de rendre les autres malades. Un peu comme les vaches qui tournent leur culs au vent et laisse passer l’orage. Après on accorde beaucoup d’importance à ce virus parce que il est nouveau alors qu’on s’est habitué aux autres causes de mortalité. Si on était intelligent on agirait de nous même en responsabilité.
    je partage un billet de Claude Serillon.

    « La leçon est rude
    Les bijoux de famille étaient bien cachés. Il a fallu que la progéniture tombe malade pour que des mains jusque là frileuses ou menteuses se mettent à fouiller et à mettre à jour un trésor. 750 milliards pour relancer la machine à produire, à consommer, à polluer, à créer de l’emploi, à remettre le système ancien d’équerre et tant pis pour les rêveurs d’un monde nouveau.
    Etonnant non !? cette virevolte de sommes astronomiques soudainement menée par des dirigeants cerbères de l’orthodoxie libérale.
    Les famines, les détresses migrantes, les pandémies africaines, les sécheresses ou les désastres dus au dérèglement climatique n’ont jamais obtenus de telles mannes d’argent officiel. Même pour donner de quoi manger, de quoi avoir accès à l’eau, même pour que des enfants de 7 ans ne travaillent pas dans des mines, même pour que des guerres ethniques cessent, jamais l’organisation internationale ne fut capable de vider ainsi ses poches.
    C’est bien parce que le mécanisme économique est en danger que l’on sort des ressources énormes niées depuis tant de décennies au nom de je ne sais quelle rigueur. La défense des intérêts financiers est nettement plus puissante que toutes les causes humanitaires. La leçon est rude. »

    a bientôt dans le Cantal ou ailleurs
    Jeff

  2. Tiens Tiens !
    Le retour du Dupdup :smile:
    Ouf, je ne me suis pas reconnue dans ta description des culs serrés.
    J’ai bien eu peur à un moment car il m’arrive assez souvent de ne voir personne pendant toute une journée mais tout le reste ne collait pas alors ouf ! ouf !
    Est-ce qu’il y en a tant que ça de telles personnes ?
    Je n’en connais pas, je crois.

  3. Oh que oui malheureusement , c’est légion ce genre de personnage . Et avec l’ambiance trouillomètre à zéro du moment , il risque d’y en avoir de plus en plus … ! Même si j’ai bien compris Dupdup , ils ne peuvent se reproduire que par …. inadvertance !! :smile:

  4. Aujourd’hui j’ai fait le fou fou , oui , j’ai été me balader sur le chemin de randonnés qui passe devant la maison et … J’ai dépassé mon rayon d’1 kilomètre !!! :blink:
    Oh la la , j’étais pas bien quand je m’en suis aperçu !! :pinch: La boule au ventre , les sueurs froides , on aurait dit un évadé d’Alcatraz qui doit rentrer dans sa cellule avant le passage du maton !! :shocked:
    Et avec tout ça , je ne me suis pas rendu compte , que pour ne pas dépasser ma permission d’une heure de sortie quotidienne , il ne me restait plus que 5 minutes pour retourner à la maison … Alors j’ai couru , couru comme un fou à travers champs , j’étouffais derrière mon masque !!! :cwy:
    Ouuufff c’est bon les amis je suis rentré , ils ne m’ont pas eu , mais quelle aventure de dingue seul dans la Nature ! :dizzy:
    Demain je me fais une attestation pour aller au supermarché … Là-bas avec les autres au milieu de la foule , c’est moins risqué . :unsure:

  5. mais c’est une histoire de dingue cette heure et le kilomètre à ne pas dépasser.
    Qui peut m’expliquer ? on est revenu dans quel temps, sous Hitler ???????
    cela me fait penser à un film dont j’ai oublié le titre et le nom des acteurs, avec un homme qui traversait Paris avec un jambon dans une valise.

  6. Jacqueline, y’a rien à expliquer, ça se passe en France, pays de la Liberté. On n’est jamais tombé aussi bas, avec des gens qui se laissent faire.
    C’est d’ailleurs un de tes compatriotes (Jean-Dominique Michel) qui a dit récemment : « Dès lors que vous faites croire à quelqu’un qu’il est en danger de mort, vous en faites ce que vous en voulez ». C’est ce qu’il se passe de ce côté-ci de la frontière.

  7. « La traversée de Paris » de Claude Autant-Lara avec Gabin, Bourvil et De Funès.
    Film culte :wink:

  8. Agacé ce matin en voyant Macron , Sarko et toute la clique devant la tombe du soldat inconnu … Alors que moi pendant ce confinement , je n’ai pas l’autorisation de m’arrêter au cimetière rendre visite à mon épouse !? :angry:
    Ça se passe en France en 2020 …

  9. Les culs serrés, la peur de l autre, la peur de la nature, la peur de sortir, le tout orchestré par l Etat et les pseudos médias (TF1, BFM TV, LCI…). L effondrement de l esprit critique et de la culture générale. Moi ça me fait flipper… un poil pour la génération formatée qui arrive. Mais on a peut être merdé un peu????

    Content de ton retour chef!

  10. Voilou ! Remontés les aminches !

    Bernard vient de nous décrire une nouvelle espèce, le « cul serré » ,que je ne connaissais pas. Nom latin ? Culus etroitus? Cula strangulata ?

    Bon, on se détend un peu, mon Bernard.
    Il me semble qu’il faut laisser les cons où ils sont (y compris les culs serrés) et jouir de la vie comme bon nous semble. Il y a des choses plus passionnantes dans la vie, non? Alors inutile de perdre son temps avec ce genre de gens, même si l’espèce ne semble pas en voie de disparition. :sad:

    Et si tu nous concoctais un petit article nature ou de jardinage et qu’on oublie vite les culs serrés ou coincés ou avec un balai dans le c.. ? :smile:
    Après tout, je n’ai pas l’impression qu’ils soient les plus heureux ni les plus intéressants … :unsure:

  11. Bonsoir à tous,

    je n’ai toujours pas compris pourquoi vous devez avoir une autorisation pour parcourir plus de 1 kil.

  12. Plein de choses à dire en réponse à ce qui a été écrit ci-dessus.

    J’ai envie de dire d’abord que ça me titillait de refaire un article par ci par là. C’est grâce aux commentaires récents de Papilio macaron, de Yves et de Christophe que finalement j’ai écrit ce nouvel article en dix minutes seulement (j’avais déjà les idées dans la tête) (et je savais aussi que Jacqueline attendait la reprise du blog). Merci à eux. Donc, si le blog reprend, même très timidement, vous savez à qui vous le devez … ou à qui vous en prendre ! :whistle:

    Sur les mesures idiotes qui nous sont imposées (cf. les commentaires de Yves), on en reparlera, il y a tant à dire.

    Etincelle, alors là je suis scotché de voir que tu ne connais aucune personne, telles que je les décris, à savoir qui ne vont jamais boire un verre au bar avec les copains, qui n’ont jamais les yeux embués à la lecture d’une poésie, qui restent plusieurs jours d’affilée sans voir d’autres personnes, qui ne vont jamais à une manif, qui ne bouffent que de la nourriture industrielle, qui n’aiment pas marcher sous la pluie … Après tout, oui pourquoi pas …

    Fifitoucourt, évidemment qu’il n’y a rien d’intéressant à s’intéresser aux culs serrés et qu’il faut passer à autre chose. Je ne m’y intéressais pas jusqu’à présent, mais je suis en colère de voir que l’on subit une situation dramatique qui nous est imposée grâce à la complicité et le soutien de cette majorité (ou minorité) silencieuse. Mais promis, je ferai rien que pour toi un article un jour sur les culs pas serrés. :wink: J’en ai plein parmi mes amis.

    Heureux de vous retrouver tous !!! :wub:

  13. Cea après-midi, j’étais au funerarium de Besançon. Ambiance mortuaire très apaisée. En revenant, je me suis souvenu de cette petite phrase que j’ai lue tout juste hier soir dans le roman « les bottes suédoises » de Henning Mankell (page 299) : « Avant, la mort faisait partie de la vie. Quand ma grand-mère est morte, j’avais six ans. On l’a exposée dans le salon, sur une porte dégondée. Ca nous paraissait normal. Maintenant, c’est une autre affaire. On ne sait plus mourir dans ce pays ». Evidemment, dans le contexte actuel de trouillomètre à zéro, ce genre de phrase a une résonnance particulière.

  14. encore moi pour une question bête, les amis qui écrivez sur ce blog, regardez : Bernard a écrit et comparez l’heure mentionnée avec l’heure de votre montre ou pendule.
    Moi j’ai 20 h 58 sur mon ordinateur et le message de Bernard est de 21 h 48 ?????????

  15. décidément je viens de voir Jacqueline a écrit à 21.59 bizarre autant qu’étrange, oui, je suis une maniaque………..!!!!!!!!!!!!

  16. Ça ne doit pas être une montre Suisses !! :biggrin:
    Dupdup est toujours à l’heure d’été … C’est pour ça qu’il a une heure de retard sur moi pour l’apéro !! :whistle:

  17. Pour Jacqueline ;
    Article 6 du règlement lié au con finement français :
    « Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ; »

  18. effectivement l’ordinateur de dupdup est à l’heure d’été, et quand on pense que dans sa région il y a tellement de belles pendules francontoises !!!!!!!!!!!!!!!

  19. Franc-comtoises Jacqueline !! Tu vas les vexer …. mais bon , comme ils sont toujours à l’heure d’été , ils sont déjà couchés :w00t:

  20. Quel plaisir de vous lire, et de se trouver des accointances.
    Le commentaire de Yves m’a glacé, ce qui est une performance de la part d’un Breton avec un Franc-Comtois. :wink:
    Je suis très heureux de voir aussi que Bernard (dieu existe :devil: ), Jacqueline, Yves bien sûr, etc. jugent la situation insupportable, c’est le qualificatif que je trouve ce soir, on fera mieux demain. Mais malheureux de voir des millions de personnes être dirigées vers l’abîme, en bêlant beaucoup trop. Ce qui nous est donné à vivre est évidemment la conséquence de la négation de la nature, de son exploitation, de la mondialisation, etc.
    On s’attendait à voir la température grimper, et puis à régler le thermostat.
    Patatras, David vainc Goliath, une fois de plus.
    Le pire pour moi, c’est l’absence d’une lueur d’intelligence, ou à défaut, l’absence d’éloquence dans la gouvernance actuelle du gouvernement. La communication a tout tué, le dialogue, le conflit, la liberté.
    Le titanic avait une excuse : la partie immergée. Là, on est un poil plus informé…
    Mais cela ne durera pas, selon mon humble avis. Des millions de personnes vont se trouver sur la paille. Et on sait ce que ça produit.
    :angry:

  21. Pour répondre à Yves sur l’article 6 gnagna. Depuis le début du « confinement bis » je vais dès que possible continuer de retaper ma bicoque dans le 7-0 pas loin de chez Bernard. Contrairement au 1er où j’avais été contrôlé par les condés fusil d’assaut au poing, là je n’en ai pas vu un seul. En même temps, les bouchons sont les mêmes. Comment arrêter une bagnole au milieu du flot ?

    Pour Christophe, oui, on est un peu mieux informés. Pour qui veut bien sortir du rang. C’est tellement confortable d’être dans la masse. J’irais presque jusqu’à dire que Brassens avait vu juste avec sa chanson La mauvaise réputation…

  22. Par contre je vois en direct au boulot l’effet délétère des « infos » mainstream…. Les gens se divisent. Et il ne fait pas bon en ce moment pisser contre le vent…. :sick:

  23. Tu n’as pas compris Jacqueline pourquoi on ne peux pas s’éloigner de plus de 1 km de chez soi ?
    Ben moi non plus, et beaucoup d’autres aussi.
    A part pour nous brimer, je ne vois pas :angry:
    Surtout qu’il fait un temps superbe, exactement comme pendant le confinement su printemps :wink:
    En tout cas, je viens de faire une visite de 2 jours à mes enfants en Savoie. (2h30 de route). Pas un seul képi ni à l’aller ni au retour.

    Bonne nouvelle, la Hulotte est arrivée :smile:
    Ce numéro est sur les moineaux. Ce doit être un sujet à la mode parce qu’il me semble bien qu’il y a eu un dossier sur les moineaux il n’y a pas très longtemps sur les moineaux justement. Je ne peux pas vérifier parce que après les avoir lus, je les passe à un de mes fils.

  24. Bernard, quand même pas entre ta maison et ton jardin en plein champ ?
    Ou alors, c’est qu’ils sont vraiment vicieux :devil:
    Mais comme dit Florent, c’est sûr qu’avec une telle tignasse et une telle barbe … :lol:

  25. Pour les amateurs de cinéma, désolé Dupdup on peut pas être bon partout :whistle: , film « Les sept de Chicago ». Franchement, ça rappelle des choses, des gilets, de la liberté d’expression, une répression orientée… le Vietnam, 1968, les Black Panthers et…
    Une curieuse distorsion du temps. A voir, c’est assez instructif.
    Et puis avec ses choix pileux, Dupdup est vraiment raccord.
    :wink:

  26. Je me suis fait arrêté à 5h00 du mat’ en allant au boulot , pour montrer mon laissez-passer … J’ai même dû souffler dans le biniou , certainement pour voir si j’avais pas abusé du lambig avec le café du matin !!! :angry: :sick:

  27. Moi aussi j’ai soufflé les deux fois. Mais je leur ai dit : « Attendez, y’a pire que moi, allez du côté de Concarneau, j’ai un copain qui picole encore plus que moi ». Voilà, tu as l’explication !!! :wink:

  28. Bien dommage que ce film « Les sept de Chigago » dont a parlé Christophe ne puisse être visionné que via Netflix.
    Ce sera inaccessible pour moi et je le regrette.

  29. « Les sept de ChiGAGO  » Etincelle ?! :w00t:
    T’étais en train de boire un coup , car le Gago … est un vin rouge espagnole !! :happy:

  30. Tiens , y’a un gars qui m’a dit ce matin , que son rêve était de tout plaquer , femme , enfants , maison , travail … Et de partir vivre , dans un rayon d’un kilomètre pendant une heure !! :blink: :smile:

  31. J’ai eu envie de dire aux flics : « Mon copain boit encore plus que moi, mais sans doute bien moins que vous » mais j’ai eu peur d’avoir un topic. :cool:

  32. Trouillard , t’aurais préféré un topic on bière !! :biggrin:
    C’est pas tout , mais comme j’ai bossé tout l’après-midi dans le jardin … ça m’a donné soif .
    Et de ce côté-là , je ne suis pas trop cul-serré , alors je vais m’en décapsuler une belge ! Yec’hed mat ! :smile:

  33. Pour passer à des choses plus gaies : un amoureux de la vie, un cul pas serré, Guy Marchand (dont je suis fan) qui, à 83 ans sort un disque extraordinaire. Un extrait :

  34. 20°C sous abri, soleil, on mange en terrasse un 15 novembre en Franche-Comté.
    Il y a 40 ans on faisait régulièrement nos premières descentes en luge à cette période…
    Je suis sûr que les culs-pincés trouvent la situation parfaite pour un barbecue, sans imaginer qu’ils seront eux-même cramés dans pas si longtemps.
    Et puis moi je ne parviens pas à vendre 4 roues neiges avec pneus presque neufs !
    Alors j’ai peur de vite prendre un air pincé. :cwy:
    Euh, une luge ça vous intéresse ?
    :wink:

  35. Oui, c’est assez étonnant tout ça. Quand on discute avec les gens, la plupart d’entre eux pense qu’on a eu un automne exceptionnellement froid. Mais il n’y a pas encore eu une seule matinée de gel. Et si jamais il n’y en a aucune en novembre (ce qui est annoncé), ce sera tout à fait exceptionnel. Toutes les vaches sont encore dans les champs. Mon frère m’a dit qu’autrefois, on ne mettait plus les vaches la nuit au champ à la toussaint et qu’on ne les mettait plus du tout la journée au 11 novembre, tout ça semble être bien derrière nous.

  36. Christophe, s’il pleut tout l’hiver, qu’il n’y a pas du tout de neige, et que tu revends tout ton matos, ce sera le « des luges » sur ebay !

  37. Manger en terrasse avec Guy Marchand en fond sonore … N’oubliez pas la crème solaire ! :cool:
    Pour nous en Finistère rien ne change , ciel gris , 90 km/h de vent d’ouest , une belle averse toutes les heures qui t’empêche de bricoler dehors . De plus , t’as pas le droit d’aller prendre l’air au bord de l’océan pour profiter du spectacle … :sad:
    Un vrai temps de confiné où si tu fais pas gaffe , tu peux vite basculer du côté des culs serrés ! :getlost:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: