25 réflexions au sujet de “Nuage de sable sur la Franche-Comté”

  1. chez nous c’est exactement pareil, il fait tellement sombre que même la lampe sur le clavier n’est pas suffisante.
    la preuve, je viens d’envoyer un long message à l’intention de Christophe, et je crois bien que je l’ai effacé sans l’envoyer.
    si par miracle Bernard le retrouve, merci de faire suivre.
    mon message concernait un chant fribourgeois, les moulins du col des Roches, les mines de l’asphalte à Travers, etc.etc. je disais aussi à Christophe que j’étais née la même année que son papa et que si nous arrivons une fois à nous rencontrer, avec lui et Jean nous aurions des intarissables sujets de conversations.
    Il y a des voitures devant chez moi qui sont jaunes et aucune fontaine qui coule à disposition. Vont rentrer comment chez eux, les conducteurs, faut juste espérer qu’ils ont assez de lave-glace à disposition.
    bon après-midi

  2. La même chez nous. Quelle atmosphère étrange. Les voitures initialement blanches sont oranges. C est dingue. Même émotion et émerveillement ce matin.

  3. Rien jusqu’ici. J’ai plusieurs fois retrouvé ma voiture « ensablée » mais je n’ai jamais assisté à un pareil spectacle… :angry: :smile:

  4. Très content de voir pour la première fois de ma vie un nuage de sable, et en plus avec une super lumière due au sable lui-même.
    Et encore plus excité à l’idée de voir les chameaux demain matin ! :wink:

  5. Ce nuage me laissera un souvenir impéris’sable, irremplas’sable et un sentiment indéfinis’sable. Et je suis sûr que les chameaux passeront devant chez moi car la route est caros’sable ! :wink:

  6. La lumière avait changé, tout était rouge, comme si de la poussière de brique avait été balancée partout.
    Occupé à observer les groupes de cigognes dans la plaine j’avais la sensation d’une éclipse : difficile voire impossible de lire les bagues des oiseaux et il fallait monter à plus de 1000 Iso pour dépasser le 125ème de seconde .
    Exceptionnel coup de sirocco !

  7. En montagne aussi, c’était assez hallucinant. Une atmosphère très étrange et presque un peu inquiétante. Les chamois se sont carapatés, effrayés par une arrivée possible des chameaux annoncée par Yves :lol:

  8. Avec ce sable qui s’est déposé sur vos régions , on peut se rendre compte de ce que peuvent transporter les vents à des distances incroyables :blink: .Mais lorsque ce sont des poussières toxiques , invisibles à l’oeil nu , on les avale sans rien dire … Et puis plus tard !! :sad:

  9. Yves, tu as raison, le rôle des vents est incroyable, y compris sans doute dans la propagation des virus.
    Il paraît que les gens qui analysent l’air au-dessus de Paris savent quand les agriculteurs de la Beauce traitent leurs champs : l’air parisien est bourré de pesticides. :angry:

  10. J’ai eu du mal à comprendre le « c’est si lisse » de Bernard :wassat:
    Mais ça y est, j’ai compris maintenant :smile:
    Au sujet du vent, je rajoute mon grain de sable …
    Tu sais Yves, le vent n’est pas toujours aussi prévisible.. La preuve : celui qui venait de Tchernobyl s’est arrêté à notre frontière :w00t:

  11. Bonjour,
    Je suis un peu choqué de voir ce sable arrivé en Europe en plein hivers.
    Quand j’ai été petit, année 90-2000, je ne me suis pas souvenu d’un vent de sable « sirocco » en hivers en Afrique du Nord. Ce vend arrivait, en général, l’été rarement, je parle d’Afrique du Nord, le long du littoral. Maintenant, ce fichu vend arrive même en hivers, il est très dangereux, il rend la chaussée hyper glissante, réduit la visibilité, asphyxie les plantes, arbres etc. Ce vend a parcouru ~4000km!!!!

  12. Il y a déjà eu du sable en Franche-Comté. Il m’est souvent arrivé de constater que les voitures sont couvertes d’une petite pellicule. Généralement, allez savoir pourquoi, ça arrive toujours les rares fois où j’ai lavé ma voiture. Mais le phénomène d’hier, c’est nouveau, car c’est d’une autre ampleur. D’accord pour dire, avec Mo, qu’il y a là quelque chose d’inquiétant.
    Lorsque je parlais à mon frère agriculteur, il y a quinze ans, des changements climatiques, il me disait qu’il constatait surtout une augmentation des vents. Ma mièce, qui vient d’habiter quelques années dans la Drôme (un peu au nord des Baronnies), me disait que les habitants se plaignaient de l’augmentation des vents. Je sais qu’en Camargue, le nombre de journées venteuses atteint maintenant 300 par an, du jamais vu.
    A noter que les vents ont un effet très néfaste sur les plantes que l’on cultive (et j’en sais quelque chose), il déssèche bien plus que la chaleur.

  13. Je confirme aussi …
    Cela fait maintenant plus de 30 ans que je vis dans la Drôme et c’est très net.
    Bien que ce soit une région venteuse depuis toujours, en trente ans, cela a évolué vers toujours plus de vent. Les jours sans vent sont maintenant très rares.
    Comme pour la fonte des glaciers, c’est un changement que j’ai pu observer à l’échelle de ma toute petite vie, une évolution donc très rapide.

  14. Oui, mais dans la Drôme poussent les truffes ! elles sont hypogées, donc ne craignent pas le vent. J’ai été effaré par la culture intensive de chênes truffiers : des plantations partout en ligne . C’est devenu une source de revenus conséquente et aussi de conflits nombreux: pillage et braconnage .
    La dérive climatique va régler la question sous peu !

  15. Oui, c’est vrai !
    Même dans ma commune , il y a maintenant quelques plantations de chêne truffiers.
    Et aussi quelques plantations d’oliviers alors qu’avant il n’y en avait aucune.
    Et de lavande ! Le dérèglement climatique a déjà commencé à faire son effet.
    Je précise que ma commune est situé dans le nord de la Drôme et pas du tout en Drôme provençale où on trouve habituellement ces cultures.
    Il faut ajouter qu’il y a quelques années, ma commune, capitale de la pêche, a été dévastée par la Sharka (maladie du pêcher). Les agriculteurs ont tenté de diversifier leur production.

  16. Je me rappelle que tu avais parlé de ce virus sur le pêcher. Je n’en ai jamais entendu parler ici, mais probablement qu’il existe car si j’en crois la page wikipedia sur ce virus, il est déjà ancien (plus d’un siècle dans les pays de l’Est, depuis 50 ans en France). Il y a pourtant quelques dizaines de pêchers aux alentours de chez moi, isolés les uns des autres, mais aucun verger de production. Ceci explique sans doute cela.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: