Passion tomates avec « Vertiloom »

C’est fou, dès qu’on s’intéresse à quelque chose de précis, on a l’impression qu’on va s’enfermer dans quelque chose de très réduit, un monde minuscule, mais c’est le contraire qui se passe et à chaque fois on se rend compte qu’on pénètre dans un monde infini. Celui qui déciderait par exemple de s’intéresser à la musique italienne du 17ème siècle pourrait y passer sa vie tellement le sujet est vaste, celui qui déciderait d’aborder le monde des papillons nocturnes ne verra jamais le bout de son sujet … Mais ça, vous le savez tous …

Lorsqu’on parle de biodiversité, on pense aussitôt aux espèces sauvages. Et on pense plus rarement à la diversité des plantes cultivées (ou des animaux élevés). C’est un sujet qui m’intéresse énormément. Ainsi, par exemple, je me penche depuis un an sur la diversité des houblons (je vous laisse deviner pourquoi …) et on a décidé, avec Christophe (d’Etuz) et Jacques, de mettre en place un mini-conservatoire sur le sujet (pour notre usage personnel, bien évidemment !) Déjà une quinzaine de variétés ! Et là, même chose, dès qu’on est entré dans ce monde-là, tout est devenu immense. Je savais qu’il existait plusieurs dizaines de variétés de houblons et je pensais que ça allait être dur de s’y retrouver ! Mais voilà-t-y pas qu’un site internet vient de naître et décrit, non pas vingt ou trente variétés mais 316 ! Bon, c’est pas grave, je prends d’ores et déjà l’option de vivre jusqu’à 150 ans pour avoir le temps de défricher un peu le sujet !

Autre exemple, et j’en arrive au sujet d’aujourd’hui : les tomates. Ce thème a déjà été traité de 1000 manières sur ce blog et on est loin d’avoir tout dit sur le sujet. Là aussi c’est un domaine inépuisable. La plupart des gens pense que les variétés anciennes ont été remplacées par des variétés modernes. C’est vrai pour les tomates achetées dans le commerce (sauf chez des tous petits producteurs) mais ce n’est pas vrai pour les variétés proposées aux jardiniers amateurs. L’offre est immense (plus de 16 000 variétés recensées) et ne fait qu’augmenter au fil des années. Pourquoi augmente-t-elle ? Tout simplement parce que partout dans le monde il y a des passionnés qui consacrent leur temps à obtenir de nouvelles variétés (en croisant d’abord deux variétés entre elles, puis souvent en recroisant avec une troisième, voire une quatrième). Et ces variétés ne sont proposées ensuite aux jardiniers que lorsqu’elles sont stabilisées (il faut au minimum 7 générations de tomates pour y arriver, d’où un travail immense). Ces variétés sont donc dites « reproductibles » (contrairement aux hybrides F1 vendues par les semenciers).

Le chef de file de ces « hybrideurs-développeurs-créateurs » (je ne sais pas quel nom utiliser) est Tom Wagner (USA) qui a obtenu en 1985 la première tomate verte (Green zebra) et avec qui j’ai fait un stage en 2008 au château de la Bourdaisière dans la vallée de la Loire. Mais d’autres noms sont devenus célèbres dans ce domaine : Brad Gates, Anna Kozula, Luc Fichot, Pascal Moreau …

A noter également que l’arrivée de tomates vertes dans les années 80 puis des tomates bleues dans les années 2000 a permis de démultiplier les possibilités de croisement et donc de combinaisons génétiques. D’où l’importance, dans les nouvelles variétés obtenues récemment, des tomates striées et des tomates bicolores. On pourrait croire que ces nouvelles variétés sont surtout obtenues pour leur aspect esthétique. On aurait tort de le croire, car les mélanges de couleurs correspondent à des pigments différents, et donc à des composés aromatiques différents. On a souvent de belles complexités d’arômes dans ces tomates-là.

Par cet article, je voudrais faire connaître le site belge Vertilom qui diffuse bon nombre de variétés très récentes, celles obtenues justement par tous ces passionnés du monde entier, et celà à un prix assez bas (2€ le sachet, frais de port gratuit à partir de 25€) . J’ai déjà effectué quatre commandes et j’ai toujours reçu mes commandes en quelques jours seulement. Vertiloom, c’est le top du top ! A noter que Vertiloom est également diffuseur de variétés de piments récemment obtenues.

Allez cliquer sur l’image ci-dessous, vous accéderez directement au site de Vertiloom (vous pouvez choisir la langue si le français ne s’affiche pas directement). Passez ensuite avec la souris sur le mot « tomates » sur le bandeau du haut et faites ensuite votre choix en fonction de la couleur, de la taille, de l’obtenteur … On peut ensuite cliquer sur chacune des photos pour avoir une description précise de la variété et son histoire.

Vous allez voir, vous pénétrez dans un nouveau monde !

48 réflexions au sujet de “Passion tomates avec « Vertiloom »”

  1. Ah bah ça alors! :w00t: J’étais restée sur ton départ de l’an dernier et n’ai jamais pensé à revenir sur le blog. Bon c’est vrai que j’ai eu une année chargée. Je m’aperçois que j’ai beaucoup de choses à lire, super pour les soirées d’hiver, et bonne année 2021 (déjà) à toi et tous les lecteurs.

  2. Je pensais à toi ces jours-ci, en me demandant ce que tu devenais …
    Bon, si j’ai bien compris, je vais prier pour que l’hiver dure, dure, dure, afin que tu aies de très longues soirées et puisses rattraper ton retard :wink:

  3. Bernard, tu utilises le houblons sûrement pour aromatiser tes bières :biggrin: ? Ou plutôt, ces vertus aphrodisiaques.!!!

  4. Pour les vertus aphrodisiaques, j’utiliserai dans 33 ans (j’aurai 100 ans !) :wink:

    Mo, je viens de te préparer tes graines, elles partent au courrier demain matin. J’ai remplacé la variété Arequipa giant (trop difficile à cultiver) par une autre.

  5. Exactement, il y a beaucoup d’amateurs de jardinage( pas mal de vidéos en anglais sur YT) dans le monde qui veulent créer leurs propres « variétés », certes, c’est amusant et excitant mais ça demande énormément de patience…
    Je me suis donné à ce jeu, en voulant créer mon propre piment, je suis juste à la première génération :smile: donc très loin …..de la stabilité « variétale »!
    Autre sujet qui m’intéresse cette année, les pommes de terre, j’ai acheté un petit livre en anglais « The lost art of potatoe breeding », super intéressant!!!!
    Le fin mot de l’histoire, je planterai, les variétés: Désirée, Victoria et Violette en espérant obtenir des graines… et puis des hydrides Désirée x Violette, Désirée x Victoria et Désirée x Victoria :biggrin:

  6. Merci Bernard
    Je te souhaite de vivre bien plus..
    J’adore les figues, j’adorais les cueillir au petit matin avec ma grand-mère, j’en mangé des rouges, des noires, des violettes, des blanches…
    Essaie de planter des figuiers, maintenant, avec le réchauffement, ca peut réussir!!!!

  7. Les figuiers, ça a toujours marché en Franche-Comté et j’en voyais déjà quand j’étais gamin. Il y en a une dizaine dans mon petit village.
    J’ai une variété extraordinaire, jaune à maturité, qui me donne de plus en plus de figues au fil des années. On les consomme fraîches mais quand il y en a trop, comme les deux dernières années, on fait des confitures et on les transforme aussi en compotes en mélange avec d’autres fruits (pomme/figue par exemple, c’est excellent).

  8. J’aime bien la noire de Crimée en salade et la black cherry.
    Désolé, de faire du hors sujet,
    Aurais-tu des ruches, Bernard?

  9. J’ai une ruche mais je viens de la donner à un ami, je m’en occupais très mal.

    Les tomates que l’on appelle « noires » (Noire de Tula, Noire de Crimée, Black prince …), mais qui sont en réalité rouges sombres (ainsi que l’intérieur du fruit) sont considérées comme faisant partie des meilleurs tomates sur le plan gustatif, elles sont en général douces et ont des arômes complexes, plus riches je pense que les arômes des tomates rouges.

  10. En fouillant de nouveau sur le site de Vertiloom, je m’aperçois que je suis passé à côté des variétés naines, encore bien plus petites que celles que je cultive en pot. On les appelle « micro dwarf », le site en présente quatre, qui ne dépassent pas la taille de 30 cm, ça peut intéresser certains d’entre vous qui seraient intéressés par la culture en tous petits pots.
    https://www.vertiloom.com/fr/tomates/hauteur/micro-dwarf/

  11. Super pratique ces naines, pour ceux qui ne disposent pas de beaucoup d’espace.
    Qu’est-ce que tu en penses de mon mini projet de plantation de pommes de terre, Bernard?
    Le défi est d’avoir des graines.
    Je me suis dis, si je greffais une tomate(laisser une partie pour faire des tomates) et une autre partie je la grifferai avec une « tige » de pomme de terre, forcément, la pomme de terre fera des graines, sauf, une variété stérile ( ca existe des pommes de terre avec un pollen stérile ou qui ne font jamais de fleurs ou des fleurs déformées :blink: )

  12. Pour avoir déja cultivé des « pomates », un plan de tomates greffé sur un plan de pommes de terres qui m’avait été offert par des mais, eh bien ca donne des tomates en aérien et des pommes de terre en sous-terrain. De là à pouvoir en faire des graines de PDT, il y a un gouffre.

    Bernard, merci pour le partage du site belge. Mais vraiment il faut qu’on se résonne, on ne peut vraiment pas cultiver-collectionner plus de variétés que nous en avons déja dans nos grainothèques ;o). Pas assez d’un ou 2 vies, ca c’est sur.

  13. @Christophe,
    Merci pour la réponse.
    Je me suis dit si le plan de pomme de terre n’a pas de tubercule car racine de tomate , il va forcément activer ses gênes de « survie » pour se dépêcher à produire des graines, enfin, son seul moyen de survie aérien… je suis d’accord que cette méthode n’est pas naturelle!!!
    Pour les pomates, je n’ai jamais essayé, tu as récolté des pommes de terre? J’ai tendance à penser que la partie tomate va plutôt utiliser les tubercules pour alimenter les tomates…

  14. J’ai commencé une expérimentation sur les pommes de terre à partir de graines qu’on m’avait données en 2009 et j’en avais parlé sur ce blog :
    http://www.leblogadupdup.org/2010/03/12/semis-de-pommes-de-terre-en-experimentation/
    mais au final j’ai arrêté, trop déçu par la qualité gustative de ce que j’avais semé.

    @Christophe : « il faut qu’on se résonne », ta remarque raisonne en moi
    @ Mo : ton plan de pomme de terre, c’est un mauvais plant

    Hé, c’est juste pour taquiner sur l’orthographe les gars … :whistle: :wink:

  15. Je viens de me relire, j’ai honte : ça m’apprendra à écrire pendant un interminable échange téléphonique pro, et surtout à ne pas me relire.

    Pour MO, en effet, un planT de pomates donne bien et des tomates et des pommes de terre.
    ( ne nous mentons pas, quanti et quali bien moindres qu’un plant de tomates ET un plant de pommes de terre.)

    avoir raison ?
    résonner ?
    Pfiou, il est l’heure d’aller m’ouvrir une bonne bière maison.

  16. Râlala ces intégristes de l’orthographe (j’en suis parfois) !
    J’ai trouvé ce lapsus absolument merveilleux.
    « Il faut qu’on se résonne » : pour moi c’est la plus belle proposition de sortie de crise Covid qui soit !
    Et je trinque à votre santé ;-)

  17. @Christophe – Etuz, je te crois. Effectivement, c’est super comme expérience les pomate.!!!

    Vous en avez des bulbes de safran ?

  18. On m’a offert un pied de safran il y a deux ans, il a déjà fleuri deux fois. Si jamais les bulbes se multiplient (ça devrait arriver), je pourrai en donner mais pour l’instant ce n’est pas vraiment le cas.

  19. du safran, je crois bien en avoir une plante, si je ne me trompe pas c’est comme un colchique, cela fleurit violet, mais est-ce-que ma plante est comestible, telle est la question ?

  20. Le safran met du temps à se multiplier. Il se divise que par bulbe. J’en ai acheté à un particulier en 2015 500bubles que j’ai donné à mon père. Maintenant, il récolte 20 grammes de safran séché… ça demande beaucoup de travail. C est incomparable avec celui du commerce…je finis ma petite tizane au safran lol. Bonne soirée.

  21. @jacqueline on consomme que le pistil rouge du crocus sativus. A ne pas confondre avec les autres crocus qui sont toxiques et carrément mortels. Quand on connaît pas on consomme pas par précaution.

  22. Autre point, le crocus sativus a un cycle inversé. Il fleurit en automne. Il grossit et se multiplie jusqu à fin mars et puis rentre en dormance et commence à se réveiller mi août. C’est la seule plante que je connaisse avec un cycle de la sorte. Mystère, elle ne fait pas comme les autres. Aller savoir pourquoi.

  23. A noter que le lierre fleurit aussi à l’automne. On dit qu’il trouve son origine dans l’hémisphère sud, ce qui explique l’inversion. Est-ce pareil pour le crocus ?
    Les colchiques ont aussi le même rythme me semble-t-il.

  24. Il me semble que pour le lierre, il n’y a pas d’inversion, que le cycle est juste décalé.
    Par contre, effectivement, les colchiques ont cette inversion : floraison à l’automne, fructification le printemps suivant.
    Il y a aussi la sternbergie jaune qui a un cycle inversé. Vous en avez peut-être dans votre jardin ?
    Pour en revenir aux tomates, Bernard pourrait bien vivre jusqu’à 200 ans qu’il aurait toujours à en parler !
    C’est époustouflant :wink:

  25. Ah oui, effectivement, c’est un décalage de six mois.
    Voici ce que je viens de lire sur le sujet : « L’inversion du cycle floraison-fructification (avec un cycle végétatif décalé de 6 mois sur les autres plantes) s’explique par le fait que c’est un des rares rescapés (avec l’ellébore, le daphné et la houx) de la flore tertiaire (Crétacé) de l’Europe du nord, à l’époque où les hivers étaient chauds et humides et les étés très secs. « 

  26. Une vidéo d’un professionnel qui démontre comment reconnaitre le vrai safran.
    un peu longue.

    Vous connaissez, peut-être, Pascal Poot, désolé, mais, on ne peut pas faire pousser des tomates sans eau! La preuve au Sahara, il y a rien qui pousse!!!
    Probablement, son sol est riche en matière organique et humide !

  27. merci Mo pour les conseils, oui, je sais comment consommer les pistils du safran, ceux que j’achète dans le commerce.
    je me suis trompée quand j’écrivais que j’avais une plante, ma plante elle est jaune, pas violette, et je ne mange aucune « herbe » que je ne connais pas
    ayant des pistils dans un bocal je pense que je vais tout soudain cuisiner un risotto au safran.

  28. Sympa ce petit site de safran 34 euros gramme :whistle: . Effectivement, ce n’est pas donné. Après, ça demande, tout de même, beaucoup de travail.
    Changement de de batterie de ma voiture cet après-midi. Les systèmes sart and stop pas tope. Il faut attendre la mise en veille du système de la voiture. Ensuite, débrancher la borne négative et puis positive. Ensuite, brancher la nouvelle batterie commencer par la borne negative et puis positive. attendre une minute. déverrouiller la voiture. allumer le contact puis éteindre et puis reallumer le contact attendre 30 seconds et. hop démarrer :biggrin: . il faut bien respecter ces consignes. Si Vous y connaissez pas en électronique.. je vous déconseille de changer votre batterie si voiture récente . Avant, je ne me posais pas autant de questions pour changer la batterie de mon ancienne voiture. A noter, le prix des batteries start and STOP coûte deux fois plus cher… :whistle:

  29. @jacqueline hum c’est bon le risotto au safran. Moi, c’est riz façon thaïlandaise et super piquant.

  30. Je voulais dire Thai. je n’étais sur que tu vas venir lol
    Un oignon
    Deux cuillères de l’huile d olive… Je peux pas manger sans.
    piment thai « les petits piments ». J en mets deux rouges.
    Un piment doux
    50cl de noix de coco (15% de matière grasse)
    Des fois je rajoute trois stigmates de safran par personne
    Une escalope coupée en petit morceau.
    Je laisse tout ça à feux très doux.
    Du riz parfumé thai. C’est super simple.

  31. J utilise la marque « riz jasmin » . Il a un goût exceptionnel. Je n’ai pas trouvé d’équivalent.

  32. Ça laisse rêveur ce site « Vertiloom » … On a envie de tout essayer !! :cheerful:
    Je crois que je vais me faire plaisir avec une commande … :wink:

  33. C’est ça le problème : il est trop difficile de ne pas se laisser tenter.
    ça vingt ans que je dis à mes amis jardiniers que je vais diminuer le jardinage et le nombre de variétés que j’ai. c’est bizarre, y’en a maintenant aucun qui me croit !

  34. Punaise , c’est vrai ça … Y’a des fins de saisons où j’ai eu le mildiou , la sécheresse et tout un tas de maladies sur mes cultures , je me dis que c’est la dernière fois que je fais un potager , que ça n’en vaut pas la peine de suer pour rien , que je vais semer de la pelouse partout … Et patati et patata !! :angry: :sad:
    Et puis vient le temps des semis en février/mars , une envie de sentir l’odeur du terreau que l’on arrose avec un peu d’eau en pluie fine , de ressortir les sachets de graines , d’avoir les mains pleines de terre , de voir ressurgir la vie dans les godets … Et c’est reparti pour un tour , la vie passionnelle du jardinier reprend comme si rien ne c’était passé avant , pleine d’espoirs vers de futurs bonheurs ! :wub:
    Je crois que quand on y a goûté , on ne peut plus s’en passer …
    Bon , je dis pareil pour la bière aussi !! :blush:

  35. Sur Vertiloom , j’ai lu un peu l’historique des variétés de tomates qui m’intéressaient … c’est marrant de lire que la plupart de ces variétés , ont été découvertes un peu par hasard , dans le jardin d’une personne âgée après sa disparition .
    Je me souviens avoir discuté avec un ( je dirais même Le ) spécialiste de la pomme en Bretagne ( J-P Roullaud animateur de l’Arborepom du Finistère ) … Il disait que l’on pouvait trouver des trésors de variétés que l’on croyait disparus , dans des jardins de personnes âgées de la région .

  36. Bernard, tu dois avoir une satisfaction énorme de retrouver le pommier de ton enfance!!
    J’ai regardé sur wikipedia l’origine du pommier, il vient ,apparemment,
    du Malus sieversii
    Tu n’aurais pas un Malus sieversii dans ton jardin :biggrin: ?!

  37. Belle histoire !
    Comme dirait Bernard : la pomme c’est pour le cidre et la bière c’est pour ma pomme :biggrin:

  38. J’ai un ami (Jacques) qui a beaucoup de variétés de tomates et qui est intéressé notamment par les variétés petites à cultiver en pots (mais pas que !). Je lui ai envoyé le lien vers vertiloom en lui disant qu’il y avait des variétés naines (micro dwarf) qui pouvaient l’intéresser. Il les as déjà reçues et vient de les semer. Comme tous ceux à qui j’ai conseillé le site vertiloom, il est très satisfait de sa commande. Voici ce qu’il m’écrit ce soir :
    « J’ai planté aujourd’hui, jour fruit après 16 heures, les graines des tomates naines de Vertiloom; Je suis content de l’envoi, pas de frais de port et des variétés remarquables, même des australiennes, dont une Pakenam pear, non d’une ville banlieue de Melbourne, proche de la résidence de ma fille. Je ne trouve pas de graines en Australie, on les trouve en Belgique génial non ! »

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: