La Grande Librairie avec Sylvain Tesson

Je ne regarde jamais la télé, à tel point que je n’ai pas vu un seul journal télévisé depuis le siècle dernier (bien que je m’intéresse plutôt beaucoup à l’actualité, je n’aime que la presse écrite car ça va infiniment plus vite pour s’approprier les choses!). Mais, les rares fois où je la regarde, c’est parce que Dan et Dom m’envoient un mail du genre « ce soir émission Trenet sur Arte » ou « Camille Kouchner à la Grande Librairie ». Donc trois ou quatre fois par an, grâce à Dan et Dom (ou à cause d’eux !) j’allume la télévision (ça me convient bien de la regarder de temps en temps, ça me convient très très bien de ne pas la regarder le reste du temps).

Et cette semaine, ce fut à nouveau la Grande Librairie, émission d’une rare intelligence (grâce à François Busnel), qui nous proposait un dialogue, axé notamment sur la mort, avec Sylvain Tesson. Evidemment, comme à chaque fois, je ne souhaite pas qu’une émission télé, aussi exceptionnelle soit-elle, vienne perturber ma petite vie bien tranquille. Alors cette émission-là, comme les autres, je l’ai regardée en replay les jours suivants (c’est très très pratique !!!).

Sylvain Tesson, je dois le dire, c’est ma grande découverte de l’année ! Ce qu’il a raconté dans la Panthère des neiges m’a bouleversé. Et j’ai été très ému par son histoire personnelle, sa chute, sa gueule fracassée, sa force intérieure qui a permis la résurrection …

Il faut avoir un compte personnel (c’est gratuit) pour revoir l’émission. Si cela vous tente, allez sur ce lien, vous devriez trouver facilement :

https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-14/3342676-emission-speciale-sylvain-tesson.html

Belle semaine à vous tous !

3 réflexions au sujet de “La Grande Librairie avec Sylvain Tesson”

  1. Ce mec me plaît énormément.
    Par son parcours, sa parole, son goût des mots et des voyages, sa désinvolture, je crois bien qu’il me ressemble beaucoup, pardon, que je lui ressemble beaucoup.
    Il me manque son érudition, mais quel plaisir de l’entendre ou de le lire car il parle juste en assimilant les politiques actuels à des camelots, en parlant librement du suicide comme de la vie, en illustrant par sa valeur comptable la vie versus Covid19 (durée/substance), en se référant à Baudelaire, en citant des textes que j’ai comme lui ingérés… par gourmandise.
    Parfois, je ne suis vraiment pas d’accord avec lui, mais ça me rassure : il n’est pas moi, je ne suis pas lui.
    J’adore sa méfiance par rapport à la machine et son idée de la mort, sa rapidité d’analyse, sa capacité à revenir à l’essentiel.
    Je ne voudrais pas un seul instant vivre ce qui lui a fracassé la gueule, mais il en manquerait peu pour que j’aille vers une panthère des neiges !
    Sylvain Tesson est un esprit brillant, et dans ce monde qui s’obscurcit, un telle liberté de parole est inspirante : il est juste nécessaire de se rappeler que l’on peut parvenir à sa position sans se briser le corps ; car actuellement, la mode est de perdre l’esprit sans être incarné, ce qui est à la porté de chacun. Et puis, bien sûr, sa pensée est un poil légère par rapport à bien des philosophes, mais de la légèreté, il en manque.

  2. Je viens d’acheter 2 de ses bouquins : Un été avec Rimbaud et Un été avec Homère, suite au visionnage de la première vidéo. Il est vrai qu’il est brillant ce gars. Même si je ne suis pas daccord sur tout, globalement c’est argumenté, précis et pertinent.

    Moi qui déteste L’odyssée et l’Iliade, peut être vais-je enfin trouver des clés pour pénétrer cet univers par trop loin de moi actuellement.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: