Adieu à Richard Wright

Après Syd Barrett, le premier musicien de Pink Floyd à avoir disparu (c’était il y a peu de temps, en juillet 2006), voici donc le tour de Richard Wright, le clavier du groupe, qui nous a quitté hier.

Voici quelques vidéos glanées sur Youtube. D’abord la deuxième partie de Echoes, joué ici dans les ruines de Pompeï (les deux autres parties 1 et 3 peuvent être trouvées également sur Youtube)

Vient ensuite l’un des plus grands tubes de Pink Floyd, The great gig in the sky, tiré de l’album Dark Side of the moon.

Et enfin un petit dernier. Allez, je vous laisse chercher le titre … !

20 réflexions au sujet de “Adieu à Richard Wright”

  1. Prem’s ! trop facile … time !
    Je ne peux entendre ce titre sans repenser à la mauvaise blague que Pascale et Michel avaient faite au frangin.
    Ça n’empêche, ça m’a fait un petit coup d’entendre cette nouvelle ce matin … ce sont toutes mes années lycée qui reviennent. J’étais -et suis toujours- une fan des floyd et de Roger Waters en particulier. Il a fait de très belles choses en solo.

  2. Très beau ce morceau que tu nous proposes, Yves.
    Tiens, au fait, ça me fait penser que c’est toi qui m’a fait découvrir deezer.com et que j’écoute souvent les radios thématiques de ce site à mon bureau (tout en bossant évidemment …).

  3. Plus facile pour partager un bon morceau de musique , vue que l’on est un peu loin l’un de l’autre pour se passer des CD …. Malheureusement ou heureusement que ça ne marche pas pour partager une bonne bière !!! :smile:

  4. Tant pis, il ne me reste donc plus qu’à aller en Bretagne pour y boire avec toi une coref, une duchesse Anne, une mutine ou une dolmen.

  5. Avec cette mort disparait à jamais l’espoir de voir se reformer Pink Floyd. Jusqu’à présent, on espérait un peu mais là, c’est fini …

  6. Oui, une page de la pop se tourne.
    Ce groupe est très important pour moi et laisse derrière lui des morceaux inoubliables. On en avait parlé avec nos listes musicales, si je devais emporter un seul album sur une île déserte (mais munie d’une possibilité d’écoute), ce serait Dark Side of the Moon. Un album qui mêle bien des genre, du classique au rock.
    J’ai eu la chance de voir les Floyd en concert, sans doute le meilleur que j’aie pu voir : une qualité envoûtante. J’espérais que bien des personnes auraient encore l’occasion de les voir, mais sans Wright et Barrett, j’espère que Waters et Gilmour sauront tout de même rendre un hommage mérité à un maître inimitable du clavier.
    J’étais en Angleterre lors de la sortie de Animals, 2 énormes cochons gonflables flottaient au-dessus d’une usine gigantesque… impressionnant !
    Pink Floyd maîtrisait de façon extraordinaire le son et l’image…

  7. Parmi les très nombreux que j’envisageais d’écrire sur ce blog, et que je n’écrirai pas, il y en avait un consacré à Syd Barrett, l’auteur-compositeur-interprète foldingue qui fut l’artisan fou des deux premiers disques de Pink Floyd et qui fut viré du groupe en 68 pour son comportement erratique dû à un excès de consommation de lsd. Il est devenu une icone du rock (un peu malgré lui, il détestait, lui qui était devenu jardinier, qu’on lui rappelle ce passé) et beaucoup de musiciens se sont ensuite réclamés de son influence.
    Si vous avez le temps, écoutez les deux premiers disques du Floyd (« The piper at the gates of dawn » de 1967 et  » A saucerful of secrets » de 1968).
    Et vous pouvez aussi avantageusement lire cet article pour en savoir plus sur ce musicien :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Syd_Barrett
    J’ai mis ce commentaire car je réécoute Pink Floyd en ce moment.

  8. Tiens un truc musical sur lequel on est raccord, suffisamment rare pour être noté :biggrin:
    Il doit exister 2 disques du Syd post-Floyd dont un bricolé avec des chutes de studio. Jamais trop écouté ce que ça donnait. Il me semble qu’il en traine un à la mediatheque de bezak, à l’occasion j’y jetterai une oreille.
    Bon à titre personnel je préfère largement Gilmour, bien meilleur guitariste que Barrett. Niveau compos ça se discute. Ca fait un moment que je n’ai pas écouter le Floyd tiens, bonne suggestion !

  9. A noter que Gilmour a remplacé Barrett au sein du groupe alors qu’ils étaient très amis.
    Au niveau composition, il y a un côté déjanté chez Barrett qui me plait beaucoup et qu’on ne retrouve pas chez Gilmour, trop policé à mon goût (mais que j’aime aussi beaucoup).
    A écouter : le disque Umagumma, Barrett n’est plus là mais il y a sur ce disque bon nombre de ses compositions. C’est un double album, un disque studio et un disque live. J’adore !!!

  10. C’est une joli chanson , mais ce n’est pas le Richard Wright des Pink Floyd ( Floyd à l’endroit cette fois-ci :blush: ) qui chante … Je vous mets cela car , j’ai lu sur le net , un article sur l’histoire des Pink Floyd , et pour agrémenter son paragraphe sur Richard Wright , l’auteur avait ajouté cette vidéo !! Sur le coup , je me suis dit , waouh pas mal … Et lorsque j’ai gratté un peu , j’ai été déçu ! Ce chanteur est un homonyme bien vivant lui :blink: Bon , j’ai vu que l’article en question a disparu du net … Depuis , je tente de faire gaffe à deux fois avant de mettre un truc en ligne .

  11. J’ai toujours particulièrement aimé A saucerful of secrets.
    Et j’ai souvent dit que si un jour j’ai la place du mort à un enterrement (je préfèrerais mourir en montagne et que mon corps y reste, au fond d’une crevasse, au bas d’une falaise ou même mangée par un loup …), je voudrais qu’on mette cette musique.
    Mais depuis, j’en ai trouvé une autre, une musique tibétaine :wink:

  12. Des chansons pour mon départ j’en ai pléthore je ferai une liste ça occupera ceux qui sont restés :lol:

    Et ce soir pour masquer le bruit des pétards partout j’ai ressorti le Animals des Floyd. Chouette album.

  13. Je ne sais pas de quelle version de « A saucerful of secrets » parle Etincelle. Les trois versions de ce titre me semblent avoir eu du succès. La première, en studio sur l’album éponyme paru en 68, la deuxième en live sur le disque Ummagumma (1969), la troisième sur le film « live at Pompeii » (1972). Ou alors s’agit-il de l’album en entier qui porte le même nom que la chanson. A noter que le premier titre de cette chanson a été « massed gadgets of Hercules ».

  14. Ce sujet ne peut me laisser indifférent !
    La musique des Floyd reste référence absolue pour moi.
    Il y a évidemment de très grandes choses dans les premiers albums, aussi des trucs un peu raides non ? Mais je continue à m’y plonger comme dans ma baignoire.
    Pas photo pour moi, Wish you where here, Animals, Dark side of the moon et The Wall (dans le désordre !) sont des monuments de musique que j’ai découverts un par un avec délectation, en un temps où… on avait le temps d’écouter, de réécouter, de savourer, etc.
    Une petite reprise entre opéra et pop, excellent !
    The Great Gig in The Sky

  15. A propos de la musique des années 60, je suis passé complètement à côté de Fred Neil. J’avais un disque de lui qui date de 1964, que l’on m’avait offert, mais que je n’ai jamais vraiment écouté. Fantastique ! Très blues, mais avec en plus un travail très ciselé au niveau des voix. A écouter sur vos sites de streaming ce disque « Tear Down The Walls » chanté en duo avec Vince Martin. Vous m’en direz des nouvelles !!!
    J’avais 10 ans quand est sorti ce disque, j’aurais pu le redécouvrir plus tard, mais non je suis passé à côté.

  16. Hé hé !
    « Je suis passé à côté » est une phrase qui me rappelle cette jolie citation attribuée à Louis Leprince-Ringuet : « Un savant est une personne dont l’ignorance comporte quelques lacunes . »

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: