Le guêpier d’Europe (suite et fin)

D’ici quelques jours, ils seront là ! Sans doute que les premiers guêpiers sont même déjà arrivés dans la vallée du Doubs et peut-être aussi dans la vallée de l’Ognon où quelques couples se sont installés les années passées.

A l’heure où ce blog s’arrête, j’aimerais terminer cette belle aventure avec de la couleur. Beaucoup de couleurs. Et nul autre oiseau que le guêpier d’Europe ne peut nous offrir un tel feu d’artifice. Alors, en complément au premier article que j’avais écrit l’an passé, voici une petite série d’images consacrées au guêpier d’Europe.

Et maintenant que j’aurai un peu plus de temps pour moi, nul doute que les guêpiers vont souvent avoir ma visite ! Et mes amis du blog – à qui je dédie ce dernier article – aussi !

 

53 réflexions au sujet de “Le guêpier d’Europe (suite et fin)”

  1. Ce sont de vrais goinfres ! Ils ont tous la bouche pleine ! Petit défis aux amateurs d’insectes : qu’est ce que le papillon sur la 16 ? et plus dur sûrement (si c’est faisable), la libellule sur la 25 ?

  2. Jolies bêtes et photos magnifiques ! :w00t:
    On s’y croirait .
    Merci Bernard pour toutes ces jolies choses !

  3. On voit bien sur la dernière image que l’animal porte bien mal son nom : il vient de capturer bzzzzz-23421, une de mes meilleures butineuses, et je crois bien que je comprends pourquoi bzzzzz-19678 n’est jamais rentrée à la base en regardant l’image 22 !

  4. C’est vrai qu’on se régale les mirettes et les méninges sur ce blog Bernard. Merci pour ce partage de tes expériences et de ta science. Bel été à toi, à vous et à tout bientôt – sur le terrain.

  5. Un seul mot : superbe.
    Quelque chose me dit que ce blog ne fermera pas. Il y a ici Bernard, mais aussi une petite communauté qui aime se retrouver et échanger des idées. Il y a des moments où gagne une certaine lassitude, c’est normal. Après les vacances, un peu de vacances de tout cela, l’envie de se retrouver et de partager revient. On discute autour du blog comme autour de l’apéro. Difficile de s’en passer. Non? :wink:
    Bonnes vacances à Bernard et à tous, et surtout de belles observations et de belles sensations à tous les amoureux du jardin et de la nature.

  6. Peut-être bien Fifitoucourt, et je partage en partie cet espoir.
    Mais il me semble aussi que le temps retrouvé ne doit pas être reperdu, alors si je souhaite vivre un renouveau de ce blog, pourquoi ne pas envisager un rythme moins effréné ?
    Mais pour cela, il va falloir encore quelques litres de vallium à notre Dupdup, et donc trouver des alternatives sous forme de variétés botaniques anciennes de ce produit…
    De mon côté de la Franche-Comté c’est facile : dans le Doubs, Absinthe-toi !
    En Haute-Saône… A part en avoir gros sur la patate, je ne vois pas. :whistle:

  7. Côté oiseaux, Bernard termine son blog en beauté.
    Ces photos sont extrordinaires. :wub:
    Le guêpier d’Europe est si coloré qu’on croirait un oiseau tropical. Le bleu turquoise qui recouvre son ventre est un vrai bleu turquoise qui apparait tantôt bleu tantôt vert comme tous les bleus turquoise. Pour ma part, je préfère les oiseaux plus discrets en couleurs mais en voyant ces photos carréments sublimes, je ne sais plus trop.
    Chacune de ces photos a sa particularité qui la rend encore plus attachante qu’une autre. On ne sait laquelle préférer. J’aime beaucoup celles où les guépiers sont par deux dans des positions identiques, comme des jumeaux. Mais celles aussi où ils ont une attitude originale, inhabituelle. Et puis celles sur lesquelles on voit leurs ailes bien étalées. Et puis celui qui est tout ébouriffé. Et puis tous ces insectes dans les becs, qu’on peut même déterminer tant la qualité des photos est excellente.
    Franchement, Chapeau Bernard, à toi et à ton appareil photo.
    Ah et aussi aux modèles qui ont bien voulu poser.
    Au fait, est-ce que les guêpier affectionnent particulièrement le bois mort pour se poser ou est-ce simplement que tu avais choisi cet emplacement pour ne pas être gêné par les feuilles des arbres mais que ces oiseaux se posent aussi sur les branches d’arbres vivants ?
    Toujours aussi curieuse l’Etincelle ! :whistle:

  8. Très jolies vues de l’ami Christian, remarquable tête de cochon qui me fait la tête depuis une mémorable prise de bec sur le forum du Repaire à propos de quelques vues de guêpier prises dans le terrier de l’oiseau … :blink:
    Excessif méridional, mais excellent animalier ! Coucou à lui, si, par hasard il fait un tour par ici… :biggrin:

  9. Les photos au nid, la déontologie et tout ça… Il y a de quoi fâcher ou faire réagir bien des naturalistes !
    Je crois que nous avons tous vécu des échanges douloureux au sujet de certaines observations (avec ou sans photo), de certaines espèces, avec certaines personnes.
    S’il est assez positif qu’un certain niveau d’alerte prévale lorsqu’on se trouve en période de nidification et de surcroît dans un milieu sensible ou face à une espèce sensible, mais la raison devrait l’emporter sur tout excès…

  10. « … mais la raison devrait l’emporter sur tout excès… » Certes, mais rajoutons: de part et d’autre.
    J’ai toujours eu des scrupules à faire de la photo au nid, et je n’en fais pratiquement pas. Je ne me permet pas de juger ceux qui la pratiquent, surtout quand ils le font bien. Je me contente d’émettre des réserves, ou, si cela me parait vraiment périlleux, je manifeste ma réprobation. La grosse colère ne mène à rien d’autre que durcir les positions et d’obtenir l’inverse de l’effet souhaité. Elle ne devrait s’exprimer que dans les cas extrêmes. Le dialogue est nécessaire pour faire avancer les choses, même s’il faut répéter et expliquer, longtemps parfois, à des mulets, même si, chez certains, on aimerait le remplacer par un formidable coup de pied dans le c… :lol:
    La première qualité d’un naturaliste n’est-elle justement pas la patience ? :wink:

  11. J’apprends que tu souhaite arrêter la superbe aventure de ce blog, riche de mille et unes discutions, rires, leçons, débats avec des articles toujours très bien écrits, une vraie belle plume… j’en suis triste mais je comprends cette décision.
    Pour un dernier article photo, tu nous gâtes ! Ces photos feraient pâlir de jalousie bon nombre de naturalistes ou photographes ! Je connais bien ce coin grâce à toi, j’y suis déjà allé 3 annés de suite, j’espère donc pouvoir y retourner encore cette année…
    Merci pour tout ce travail/passion sur ce blog c’était vraiment super !
    A bientôt !
    Nico.

  12. Superbe ! Le guêpier c’est un peu comme le Martin pêcheur, un joyau naturel ! Il y a aussi une « ambiance » guêpier …. les cris, le vol caractéristique qui ne laisse pas indifférent !
    Merci pour ce partage :wink:
    Dimitri

  13. C’est avec une certaine émotion qu’avec Luc nous avons vu et entendu ce midi une belle bande de guêpiers en migration à Bussières même. Ils sont d’ailleurs encore là. Nous avons fêté ça en buvant un apéro de plus que d’habitude ! :whistle:

  14. Vous avez de la chance de voir des guêpiers … Moi , je n’ai vu que des photographes , des affûts !! Mais il paraît qu’à quelques mètres derrière tout cela , il y a bien des nids de guêpiers dans un talus !!
    Honteux !!
    :angry:

  15. Yves, dans 10 ans, quand il y aura des guêpiers dans toute la Bretagne, les photographes ne seront plus un problème … ! :wink:

  16. Pour le 3ème jour consécutif, la bande de guêpiers est toujours là, elle est en train de chasser au-dessus de Bussières et vient jusqu’au-dessus de la maison. J’en ai vu une quinzaine aux jumelles mais je ne les voyais pas tous. Donc probablement aux environs de 20 individus. :wub:

  17. Je rentre après deux jours d’absence. Je ne m’attendais plus à entendre les guêpiers. Hé bien si, ils sont toujours là, pour la 6ème journée consécutive.
    S’ils se plaisent autant sur le secteur, on peut imaginer une nidification l’an prochain sur le secteur de Bussières (il y avait eu un nid isolé il y a 4 ou 5 ans en face de Bussières, sur la rive du côté de Chevroz mais qui était resté sans suite les années suivantes).

  18. Joëlle et moi passons beaucoup de temps en ce moment à faire du vélo le long du Doubs sur la véloroute Nantes-Budapest. Ce qui nous permet de repérer les groupes de guêpiers. Cette espèce est présente partout entre Saint-Vit et Dole, nous avons noté la présence de cinq groupes d’au moins 15 individus chacun à Saint-Vit, Fraisans, Orchamps (deux groupes dont un de 30 qui nous a survolé) et Rochefort-sur-Nenon.

    Ceux de Bussières (vallée de l’Ognon) ont quitté les lieux, ils sont restés 6 jours exactement.

  19. Jeudi vers 16H, un groupe de guêpiers a survolé la maison de la nature à Brussey.
    Jérôme en a observé régulièrement les temps derniers sur la commune de Chevigney-sur-l’Ognon.
    Ce soir, une vingtaine sont passés au-dessus de mon jardin.
    Que du bonheur ! :wub:

  20. De nouveau une bande de guêpiers au-dessus de Bussières hier soir. Comme nous sommes déjà juin et que c’est un peu tard pour des migrateurs, je pense que les guêpiers sont nicheurs sur le secteur.

  21. Chez nous , il est toujours aussi simple de savoir où sont les guêpiers , car cet oiseau niche à un endroit bien précis ( enfin , ils tente de nicher !!!! ) … Il suffit de suivre une bande de photographes qui migre chaque année vers ce petit coin du Finistère !!
    :angry:

  22. Aujourd’hui, plusieurs observateurs ont vu à Texel le guêpier et le héron garde-boeufs. Décidément, y’a un paquet d’espèces méditerranéennes qui montent au nord !

  23. Donne leur mon adresse, il y a régulièrement des nids de guêpes chez moi et je le trouve superbe cet oiseau là !!!!

  24. Deux guêpiers vus à l’instant depuis la maison sur les fils électriques en face dans le pré. Un véritable luxe que d’avoir cet oiseau devant chez soi ! :wub:

  25. C’est la première fois que je vois des guêpiers en septembre dans la région. Ils étaient plusieurs dizaines ce matin dans la prairie en face de la maison.

  26. Je ne m’attendais plus à voir le guêpier cette année mais la migration semble très tardive : au moins une trentaine de guêpiers, sans doute pas loin de 40, tout à l’heure au-dessus de l’Ognon, alors que j’étais en train de me balader avec Joëlle. :wub:

  27. Ou alors, ils se trouvent si bien vers chez Dupdup qu’ils ont décidé d’y passer l’hiver ? :smile:

  28. Depuis deux ans, je ne vois en août/septembre que des bandes d’une trentaine de guêpiers et ça me semblait beaucoup. Mais en lisant la bible hier soir (les livres du dieu le père Paul Géroudet), je lis que les guêpiers migrent par groupes de 20 à 50 individus. « Mes » troupes de guêpiers sont donc dans la norme !

  29. Depuis plus d’un mois, j’entends le guêpier dans les arbres en face. En fait, il ne s’agit pas du guêpier mais d’un merle qui imite les cris du guêpier.

  30. Ils sont arrivés chez nous aussi !
    Mais comme il n’y a qu’un site ici pour les observer … Il n’est pas évident de les apercevoir par dessus l’épaules des photographes qui campent devant les nids !!
    :angry:

  31. Les résultats de l’enquête « guêpiers » (à laquelle j’ai participé) ne sont pas bons : les effectifs franc-comtois du guêpier d’Europe, si on les compare à ceux d’il y a 10 ans (2005) ont fondu de moitié. :angry:

  32. Je ne dispose pas de toutes les informations mais ce que j’ai vu des rivières comtoises ces dernières année me semble expliquer largement cette situation : crues tardives, reproduction difficile.
    Pour autant, cela ne réduit pas les vélléités d’extension de l’espèce qui s’est installée bien plus au nord de son aire de répartition historique et a conquis largement le territoire régional.
    A Petit-Noir, site de reproduction historique où ces magnifiques images ont été prises, il n’y avait pas énormément d’oiseaux. Cette fois, la chaleur asséchait les zones humides et je me demande si les libellules, une proie de choix pour le guêpier, n’ont pas trinqué…
    La semaine dernière, des groupes d’oiseaux m’étaient signalés par les paysans du coin qui connaissent bien l’espèce et se régalent du spectacle, j’en ai vus et entendus aussi dans des endroits inhabituels, au-dessus de la maison.
    C’est le départ.
    Il y a une bonne nouvelle : la sécheresse a empêché les traitements habituels sur les prés et la rivière qui coule par chez moi, la Loue, est dans un état jamais vu depuis longtemps : eaux limpides, pas d’algues. Si ça se trouve les poissons redeviendront comestibles. :smile:
    Est-ce la même chose dans le val d’Ognon ?

  33. Les guêpiers prennent leur temps cette année, le passage bat encore son plein. Tout à l’heure, alors que j’étais au jardin (en plein champ), une très grosse bande a tourné au-dessus de moi. A un moment donné j’en ai compté 27 dans mon champ visuel mais il y en avait bien plus, deux ou trois fois plus sans doute, peut-être même une centaine. Ils sont restés là de 19H à 19H20 puis sont partis au-dessus du village de Geneuille. Magnifique ! :wub:

  34. Une vingtaine de guêpiers posés sur des fils électriques en plein coeur du village de Boulot (à 1km de chez moi). C’était vendredi dernier 3 mai. :wub:

  35. Qu’ils soient arrivés un 3 mai , ok … Il aurait été anormal qu’ils soient en plein Boulot un 1er mai !!! :tongue:
    Chez nous aussi vers la pointe Finistère , les Guêpiers se laissent observer depuis quelques jours ! :happy:

  36. Le guêpier n’a pas niché sur mon secteur l’an passé mais le grand nombre d’oiseaux observés ici fin août et début septembre (voir mon commentaire du 5 septembre ci-dessus) laisse peut-être présager l’installation de colonies cette année. A suivre.

  37. La nidification du guêpier à Bussières se précise. Je l’entends tous les jours qui passe au-dessus de la maison et je le vois chaque fois que je vais au jardin en plein champ. Trois fois ce matin ! :wub:

  38. Une bonne dizaine de guêpiers ce matin à 10H45 au-dessus de mon jardin, ça me semble être une date bien tardive.
    Mais le plus important pour moi aujourd’hui, c’est la présence d’un oiseau que je croyais disparu à Bussières : la gelinotte ! :wub:

  39. Observation sûre : il s’agit du président de l’association de chasse du village, c’était autrefois un chasseur assidu de la gelinotte, avant la date de protection de l’espèce de 1976. C’est aujourd’hui le seul chasseur de bécasse du village et c’est d’ailleurs en allant chasser la bécasse l’an dernier que le chien s’est mis en arrêt devant la gelinotte, le chasseur a eu le temps de l’observer au sol puis à l’envol. Je suis certain de la qualité d’observateur de ce monsieur. Et en plus c’est dans un secteur favorable à l’espèce. Je m’étais toujours dit que si la gelinotte devait être présente sur le territoire de Bussières ce serait là précisément.

  40. Il s’agit d’une observation exceptionnelle : la gélinotte a disparu de plaine entre 1950 et 1990 (à l’époque j’ai pu observer une des dernières). dans le livre référence « Les oiseaux de Franche-Comté », il est signalé que seules 6 observations ont eu lieu depuis au-dessous de 500m d’altitude, dont 4 en Haute-Saône. La population régionale est estimée à 1000 individus (6000 à 8000 en France).
    Il s’agit probablement d’une observation liée à la phase de dispersion post-nuptiale, ce qui n’enlève rien à la qualité de l’observation.

  41. A noter qu’un garde forestier a trouvé le nid à Chaux-la-Lotière dans les années 70, c’est à quelques km de chez moi. Je vais surveiller l’an prochain.

    Une bonne cinquantaine de guêpiers à 17H au-dessus de la maison, peut-être que j’ai même sous-estimé le nombre et qu’il y en avait pas loin de 100. Toutes mes observations faites ces jours-ci ne concernent pas des vols de migrateurs car les oiseaux ne descendent pas vers le sud, bien au contraire. Je pense qu’il y a une grosse troupe localisée sur le secteur.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: