Perles de haricots

Petit-Gris, Queue de cochon de Jayat, Dinno, Père Tournier, Oeil de perdrix, Gros parisien, Six de Savoie, A goût de châtaigne d’Echenans, Gramma de l’oeil, Huttente, Kapenta de Zambie, Pawnee … Autant de noms qui ne vous diront sans doute rien du tout.
Il s’agit en fait de noms de variétés de haricots en grains.
Cette passion pour les haricots (172 variétés actuellement sur mes étagères) va certainement être distillée au goutte à goutte sur ce blog dans les années qui viennent.
Comment peut-on se passionner pour ces haricots en grains, légumes d’autrefois, devenus peu consommés de nos jours ? Je n’ai pas vraiment d’explication, si ce n’est que ces haricots (tout comme les fèves et autres légumineuses), quand on les regarde bien, sont de petits joyaux, de véritables petites oeuvres d’art (voir ici un premier article consacré au haricot du Saint-Sacrement).

 Je les cultive certes pour des raisons culinaires mais aussi et surtout donc pour cette dimension esthétique.
Et vous, amis jardiniers, lorsque vous choisissez des variétés à semer (tomates, haricots, salades, …), tenez-vous compte aussi de cette dimension-là ? Ou les formes, les couleurs, le look vous sont-ils indifférents ?

Ce contenu a été publié dans Le haricot. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

87 réponses à Perles de haricots

  1. dan dit :

    A droite sur la photo, ce sont des fèves?

  2. Bernard dit :

    Oui. Il s’agit d’une fève très volumineuse dont je ne connais pas exactement le nom de la variété. Je peux en donner quelques-unes à ceux qui seraient tentés par leur culture.

  3. Fab dit :

    En ce qui me concerne, l’esthétique de mes légumes compte énormément et également celle du potager (alternance de grimpantes, de fleurs …) Pas toujours facile à associer avec des paramètre de facilité de culture ou de rendement !

  4. Bernard dit :

    Je pense qu’aucune variété ne cumule tous les avantages. Quelques exemples :
    – Les courges les plus belles ne sont pas les meilleures d’un point de vue gustatif.
    – Les grosses tomates sont rarement les meilleures.
    – Les plus beaux haricots (haricots d’Espagne) sont les plus farineux.
    – les meilleures pommes de terre se trouvent parmi les petites variétés.

    D’une manière générale, quantité fait rarement bon ménage avec qualité.

    C’est à chaque fois un compromis…

  5. Luc de Belgique dit :

    Tu sais Bernard, que mon jardin potager est fort petit. Donc la priorité est d’abord donnée à la rentabilité, au goût et en acquérant des petites compétences de jardinier, la résistance aux maladies et ravageurs devrait rapidement devenir un prochain critère de choix. Cependant, un beau potager est essentiel pour moi. C’est ainsi que je ne mets plus que des bettes à cardes multicolores, que je sème des haricots d’Espagne pour la beauté des fleurs et surtout que je sorts de plus en plus les légumes du potager pour leur faire côtoyer les fleurs et les plantes aromatiques.
    Pour parler des haricots, c’est vrais que la récolte des grains a quelque chose de magique! En plus d’être une promesse d’avenir, elles sont belles et si douces au touché… :heart:

  6. Etincelle dit :

    Moi aussi, je ferais bien une collection pour le côté esthétique, si quelqu’un voulait bien les cultiver pour moi ! :whistle:
    Et quels sont les charmants noms de ces jolies graines présentes sur la photo ?

  7. Bernard dit :

    Il n’y aura pas de réponse à cette question … ! Mais quand j’aurai écrit 2 348 articles sur les haricots, tu pourras répondre toi-même à la question. :tongue:

  8. Bernard dit :

    Luc, tu nous parles des graines si agréables à toucher.
    Je pense que si l’on enfile la main dans un sac de toile empli de haricots et qu’on la soulève ensuite en laissant les graines s’échapper de la main et couler entre les doigts, on aura une idée très précise de la sensation agréable et suave dont tu parles.

  9. Moi je ne jardine pas, mais j’imagine de chouettes « tableaux de graines » (comme on faisait à l’école !) avec tous ces jolis haricots …

  10. Bernard dit :

    Joëlle avait fait un très beau tableau de ce genre il y a près de 40 ans. Il trône dans la salle à manger de mes parents …

  11. Bernard dit :

    Beige cannelle, je vais de temps en temps sur ton blog mais comme il n’y a que des filles qui y participent, je n’ose laisser de commentaire. Et de toute façon, j’y laisserais des commentaires de mec. Et comme les filles n’ont pas trop le sens de l’humour quand elles sont en groupe …
    Meuh non, je dis ça juste pour la provoc’ !
    Et puis d’abord, on vous aime bien ! :wub:

  12. Christophe dit :

    Ces graines sont effectivement très attractives.
    J’ai eu la chance d’être grainetier pendant quelques jours et je pesais des semences pour la revente pour un semi-grossiste bio à la fin des années 70.
    C’est vrai qu’il y a des graines agréables au toucher, et égrener ses haricots, c’est un plaisir. Mais observer et sentir une telle diversité de taille, de forme, de couleur, de densité, de texture, voire d’odeur, c’est une sensation incomparable, à l’image bien sûr de la diversité du végétal.
    Graines de carottes ou de salades si légères, grosses graines de courges, graines de tomates qui portent dans leurs formes et leur abondance la variété (pourquoi tant de graines dans les variétés cerises ?), incroyable cette diversité et surtout l’espoir que chacune puisse aussi petite devenir un plant aussi développé et à son tout produire une telle descendance.
    Un concentré de vie, une résistance de vie, et de superbes sensations. Ces graines sont vraiment porteuses de tous les espoirs, donc de bien des plaisirs, chargées aussi de l’histoire de leur sélection, de leurs caractéristiques génétiques.
    Ah ! Si seulement je pouvais savoir en regardant une graine de cucurbitacée ce qu’elle va pouvoir donner ! Mais il me faudra sans doute encore longtemps acheter mes potimarrons…
    Ce qu’il y a de formidable dans ces graines, c’est bien le mystère qu’elles recèlent, la vie tout simplement.
    Je ne peux m’empêcher de penser que les humains sont généralement peu enclins à s’émerveiller de ces petites graines quand elles les concernent (sauf exception), aussi bien qu’ils voudraient ignorer la mort, alors qu’il s’agit de la même chose et que sans cela, ils ne seraient rien.
    Bon d’accord, nos graines à nous sont les mêmes car elles sont de la même espèce, mais si seulement on pouvait s’extasier sur leur diversité chez l’animal. Mais c’est bizarre, autant la diversité animale est perceptible chez l’adulte, autant la diversité végétale est extraordinaire à tous les stades.
    Quant à la sexualité des plantes, excusez du peu, mais là aussi, pas photo : les plus dépravés d’entre-nous auront longtemps une longueur de retard !

  13. Etincelle dit :

    J’ai aussi pensé à cette scène d’Amélie Poulain. J’ai d’ailleurs failli en parler mais n’ai pas eu, comme Luc, le réflexe d’aller chercher une vidéo sur Youtube.
    Il y a parfois sur ce blog des commentaires qui valent leur pesant d’or. Celui que Christophe vient d’écrire en fait partie. :wub:
    La diversité du monde végétal commence déjà dans la diversité des graines …
    Graines minuscules (orchidées) ou énormes (noix de coco).
    Graines qui germent avant même d’avoir quitté la plante (renouée vivipare), ou tout de suite après être tombée sur le sol (érable), ou à l’opposé après plusieurs siècles.
    D’autres encore doivent avoir pris feu ou être passées par l’intestin d’un animal pour germer.
    Quand à la diversité des « comportements » sexuels des plantes, je suis en train d’étudier ça et je crois bien qu’il existe peu de sujets aussi passionnants. Incroyable !
    Si vous êtes bien sage, j’écrirai un article ou deux sur la question ! :wink:

  14. Pervers de Belgique dit :

    … n’oublie pas de joindre des photos… :blink:

  15. Christophe dit :

    Des vidéos ! :pinch:

  16. Luc de Belgique dit :

    Ouais: téléchargées sur http://www.plantecontreX.com :silly:

  17. Yves dit :

    172 variétés … et bien !! Ça fait une belle collection !!
    Et tu les cultives toutes ?

  18. Etincelle dit :

    C’est pas bien Luc de nous faire baver pour rien …
    Le site ne marche pas :sad:

  19. Bernard dit :

    Yves,
    Oui, je les cultive toutes, mais sur une période de trois ans. La moitié a été cultivée cette année, l’an prochain j’en mettrai une quarantaine de variétés.

  20. Yves dit :

    Ok ,
    As-tu une approche différente pour la culture de ces variétés de haricots ou utilises-tu pour chacune la même méthode ?
    Par exemple : Travail de la terre , moment du semi , système de tuteurage , arrosage , …

  21. Bernard dit :

    Je file au boulot, je te réponds plus longuement ce soir.

  22. Yves dit :

    Tu files au boulot !!
    Fait gaffe , les haricots qui filent c’est pas très bon !!
    :wink:

  23. Bernard dit :

    Yves, il faudrait sans doute adapter le mode de culture selon les variétés semer. Mais pour cela, il faut être observateur, prendre des notes, avoir de la mémoire, être méthodique, …

    Dans mon cas, je cultive tellement de variétés que chacune d’entre elle risque, vu mon âge déjà fort avancé, de n’être semée que deux ou trois fois par moi. Autant dire que ça ne vaut pas le coup que je m’embête avec les spécificités de chacune des variétés, je n’aurai pas le temps de tirer parti des observations que je ferai et d’ailleurs ça ne m’intéresse qu’à moitié d’aller aussi loin dans l’observation car les différences d’une variété à l’autre ne sont quand même pas énormes (je parle de l’aspect cultural uniquement).

    Alors j’utilise une méthode qui est moyenne et qui convient donc à toutes les variétés.
    Voici donc cette méthode (ou plutôt ces méthodes car on n’agit pas tout à fait de la même manière selon qu’il s’agisse de variétés naines ou ramantes, mangetout ou en grains.

    Il n’y a pas à appliquer de méthode différente selon que l’on réserve les haricots pour les manger en vert (en filet) ou en grains, la seule différence est qu’en général on ne sème plus les haricots en grains après le 15 juin car ils risquent de ne pas avoir le temps d’arriver à maturité (alors que pour les haricots verts on peut les semer jusqu’au 15 juillet sans problème et jusqu’à la fin juillet pour certaines variétés.

    Ce qui est commun entre les variétés naines et les variétés ramantes : on les sème en poquets, c’est à dire en petits paquets de plusieurs graines espacés d’environ 35/40 cm. Cette méthode des poquets présente l’avantage que les haricots sortent mieux de terre (à plusieurs ils arrivent à casser la croûte en surface, c’est particulièrement avantageux dans les terres dites « battantes ») et que plusieurs pieds au même endroit provoquent plus d’ombrage et gardent ainsi une certaine humidité. Deuxième règle : qu’il s’agisse de variétés naines ou de variétés ramantes, on travaille régulièrement le sol pendant la culture et on butte progressivement la lignée de haricots (il se forme des petites racines dans ce volume supplémentaire de terre et l’humidité en profondeur est ainsi sauvegardée).

    Ce qui diffère entre variétés naines et variétés ramantes : on sème par poquets de 7 à 9 graines pour les variétés naines et 4 à 5 seulement pour les variétés ramantes au plus fort développement. Les rames d’au moins deux mètres de haut (hors sol) sont mises une quinzaine de jours maximum après la sortie de terre des plantules. Les haricots d’Espagne (qui sont une autre espèce botanique) sont tellement vigoureux qu’ils peuvent monter parfois jusqu’à 5 mètres de haut. Mais si vous avez prévu des rames trop petites ce n’est pas bien grave, la végétation va retomber pour s’accrocher dès qu’elle le pourra et la plante s’en sortira bien.

  24. Yves dit :

    Merci pour ces conseils !!

  25. Bernard dit :

    Pour avoir des haricots à consommer pendant toute la saison : en semer les 20 avril, 20 mai, 20 juin et 20 juillet. Si on veut avoir une grosse production pour faire des conserves, c’est le deuxième semis (celui du 20 mai) qui convient le mieux. En semer donc plus à cette date-là.

  26. Bernard dit :

    5 nouvelles variétés de haricots reçues aujourd’hui du Mexique (envoi de Sylvain) !
    177 variétés au total dont la moitié n’a pas encore été testée.
    C’est pas demain la veille que Dupdup va arrêter de jardiner !

  27. Etincelle dit :

    Un jour, le Dupdup m’a dit qu’il allait sûrement devenir centenaire mais pour tester tous ses haricots (et le reste :wink: ), son objectif devrait être de devenir bicentenaire … Au moins !
    :biggrin:

  28. olivier dit :

    bonjour,

    Je suis maraîcher à Rouen et je m’intéresse beaucoup aux haricots à rame à écosser. J’essaye de récupérer des variétés traditionnelles qui pourraient êtres adaptées au nord ouest de la France.

    Connaissez-vous des variétés intéressantes? En vous remerciant d’avance.

  29. Bernard dit :

    Je sais que le haricot de Pont l’Abbé (appelé aussi « rognon de Pont l’Abbé ») est bien adapté à l’Ouest, mais ce n’est pas un haricot ramant, c’est une variété naine.
    Pour le reste, je ne sais pas mais je pense que tout peut être testé. Et il ne faut pas sous-estimer la capacité d’adaptation des plantes, bon nombre de variétés peuvent s’adapter, en quelques génération seulement, à des terrains différents.

  30. olivier dit :

    merci de votre réponse!
    je vais partir sur la trace de ce rognon de pont l’abbé au plus vite. Mais je recherche surtout des variétés à rames et à écosser car je voudrais pouvoir minimiser le temps de travail de récolte des haricots en rentrant les rames à maturité puis en les écossant en hiver, période creuse pour le maraîchage.

    J’essayerai de faire un bilan des récoltes de haricots fin 2012.
    bien cordialement

  31. alala dit :

    Bonjour,
    Je recherche des variétés locales anciennes de haricot. Il semble que la collection citée ici soit importante! Je recherche notamment le haricot coco blanc de Celles-sur-cher et le haricot rouge de Chartres (ou rouge d’Orléans). Si vous ne les avez pas, connaissez vous une structure/ une personne qui pourrait avoir des pistes les concernant?
    Bien cordialement.

  32. Bernard dit :

    Je n’ai aucune de ces deux variétés et ne connais personne qui les possède.
    Désolé ! :angry:

  33. ABAD Louise dit :

    Bonsoir,
    Je découvre à ma grande surprise qu’il puisse y avoir autant de variétés de haricots! Je trouve très jolies vos graines de haricots. Où achetez-vous les semences? Vous intéressez-vous seulement aux graines de haricots ou en collectionnez-vous d’autres?
    Comment conservez-vous vos graines?
    Bonne soirée.

  34. Bernard dit :

    Désolé d’être aussi peu réactif, je prépare une animation qui commence dans 1/2 heure, je répondrai à ce commentaire dans la journée.

  35. Bernard dit :

    Un peu en retard dans ma réponse à Louise.
    Mes graines proviennent de plusieurs endroits assez classiques : Kokopelli, Graines Baumaux, Magellan … mais aussi de quelques particuliers qui se transmettent leurs haricots de génération en génération. Une quinzaine de mes variétés proviennent du musée du Revermont (dans l’Ain).
    Pour les graines, je les conserve dans des petits bocaux dans un endroit obscur, sec, assez frais à température assez constante. Le mieux est de les passer au congélateur avant, pour éliminer les parasites (bruches) mais je ne le fais pas souvent (en fait, les bruches attaquent plus mes graines de petits pois que celles de haricots).
    J’ai également plus de 400 variétés de tomates. Je commence de m’intéresser aussi sérieusement aux salades.

  36. Jérôme dit :

    Bonjour Bernard,
    Tu as un nombre de variétés impressionnant !!! je suis impréssionné :smile:

  37. Bernard dit :

    … et 180 variétés de haricots !
    Mais tout cela fait partie de mon passé, je vais me restreindre progressivement à un nombre limité de variétés. Dans quelques années, j’aurai sans doute quatre fois moins de variétés de tomates (je suis surtout intéressé par les petites variétés que je trouve meilleures sur le plan gustatif) et 5 fois moins de haricots (car en fait j’en consomme relativement peu). Je pourrais me restreindre tout de suite mais j’ai décidé de passer encore un ou deux ans à diffuser les variétés autour de moi …

  38. Bernard dit :

    Petit ajout à mon commentaire précédent : il est probable que je travaille beaucoup le thème des salades dans les années qui viennent, car c’est l’un des légumes que je consomme le plus (au moins une salade par jour, tous les jours de l’année). J’ai une douzaine de variétés, dont certaines très rares, qui vont bientôt produire leurs graines (elles sont en fleurs pour l’instant). Je sais que c’est un thème qui intéresse aussi beaucoup Christophe.

  39. Christophe dit :

    Ah oui !
    J’attends avec impatience la possibilité de reproduire quelques variétés, je me suis vraiment intéressé aux salades cette année, et comme j’en consomme aussi beaucoup et que jusque-là j’étais plutôt un manche en la matière, je me sens prêt, j’ai progressé. :smile:
    Le bilan du jardin est comme toujours mitigé. Décevant pour les tomates et les carottes, mais excellent pour les choux, les cucurbitacées (pomme d’or et potimarron essentiellement), les poireaux, les salades, les haricots, les courgettes, les patates.
    Il faut dire qu’avec une vieille maison à réhabiliter, je ne passe que peu de temps au potager (mais de façon intense), et il m’est impossible d’être aux petits soins, comme je le voudrais, pour mes légumes. Mais le rapport temps/production reste très agréable. :heart:
    Autre déconvenue de l’année, j’y reviendrai j’espère : l’apiculture. Une année noire pour moi, après une année faste. Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas, mais pour moi, la production est vraiment proche du nul, j’espère donc avant tout préserver mes colonies. Pour les stats, 300 kg l’an passé, 6 cette année… :blink:

  40. Yves dit :

    Ahh oui quand même !!
    :sad:
    C’est venu de quoi cette dégringolade de ta production de miel Christophe ?
    On peut lire qu’en Algérie , ça n’est pas terrible non plus question apiculture :
    http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/29348

  41. Jérôme dit :

    Youpi des salades partout !!! :cheerful:
    Trèfle de plaisanterie, c’est aussi la culture que j’aime le plus avec les haricots.
    Ne serait-il pas possible de faire comme une mini bourse aux échanges entre lecteurs et intervenants réguliers du blog de Bernard. Une manière d’échanger et de maintenir des variétés.
    Qu’en pensez vous ?? Et toi Bernard ??

  42. Jérôme dit :

    Bernard, Je viens de relire ton avant dernier message … 180 variétés de zaricot :w00t:
    Comment fais tu Bernard pour te retrouver et surtout pour éviter les croisements entre tes variétés. Car d’après ce que j’ai pu lire sur un document que m’a fait parvenir Kokopelli, les haricots peuvent s’hybrider.

  43. francis dit :

    salut,
    Bernard si tu veux je peux avoir pour toi de la Lilloise (tout de suite) et de la blonde de Berlaimont (après récolte).
    Pour la bourse je trouve que quand ça s’organise ça devient vite très difficile à gérer et à comprendre. Des bourses il en existent déjà plusieurs et j’ai beaucoup de mal à m’y retrouver. Elles passent du club privé au grand n’importe quoi. Quelques unes arrivent à trouver un bon équilibre mais difficile à maintenir. J’aime le côté spontané que l’on trouve ici. Le seul mais très important problème est que tout est à la charge de Bernard (il me semble). Favoriser les contacts personnels me paraît une meilleure voie.

  44. Jérôme dit :

    Bonjour Francis,
    Effectivement je pense que tu as raison du point de vue de l’organisation. Il est vrai que Bernard n’a pas à gérer cela et partir sur l’idée de dons spontanés est sans nuls doutes la meilleure solution.
    De mon côté j’ai fait de graines de merveilles des 4 saisons, de romaine Ballon et bientôt à venir de créssonnette marocaine et romaine oreille du diable. Si quelqu’un(e) est intéressé(e) un petit coucou suffi !!!

  45. Christophe dit :

    Ce sont les intempéries qui sont responsables de cette chute énorme de production de miel : averses répétées lors des miellées, froid, etc. Les abeilles ont dû sans cesse puiser dans les réserves, et le coin où je réside à reçu toutes les averses. Voilà en gros la situation. Les colonies en ont donc souffert et je dois faire le bilan avant l’hiver pour savoir si elles ont assez de réserves…

  46. Bernard dit :

    Evidemment, cette idée de petit groupe de blogueurs qui s’échangent des graines me convient bien.
    Jérôme, tu imagines ça comment ?

  47. Jérôme dit :

    Il y a plusieurs possibilités et il est important que l’idée qui sera retenue plaise à l’ensemble.
    L’idée de créer un fichier (je veux bien m’y coller et centraliser les infos de chacuns) avec le nom ou pseudo utilisé sur le blog, le mail et la liste de graines à donner/échanger me plait bien. La liste réalisée, il n’y a plus qu’à la renvoyer à tout le monde et chaque personne contacte qui elle veut.
    Ca évite de saturer ton blog Bernard avec des listes, des mails etc …
    Qu’en pense(z) tu (vous) ?

  48. francis dit :

    Pourquoi pas peut être plus simple. Ceux qui le souhaitent donnent leur accord à Bernard qui leur retourne la liste des mails privés. Après chacun est libre de poster une demande ou une proposition à tous ou à une personne ou encore à quelques unes. Les relations s’établiront naturellement. De cette manière quelques difficultés ordinaires des bourses d’échange peuvent être évitées.

  49. Jérôme dit :

    Bonjour Francis,
    Ta proposition est judicieuse, mais j’ai peur que les demandes faites sur le blog « saturent » celui-ci non ?

  50. francis dit :

    Je ne pensais pas à faire des demandes sur le blog. Celui qui le désire contacte Bernard qui en retour communique l’adresse de tous ceux qui donnent leur accord. Le seul problème est peut être d’avoir une adresse dédiée pour que les demandes (pour faire partie du groupe) ne passent pas par le blog. Si cette pratique devient ingérable il suffit d’arrêter et de supprimer l’adresse.
    Parmi les difficultés que j’ai pu observer dans les sites d’échanges il y a la (soit disant) présence de « profiteurs » (appelons ça comme ça, mais sûrement moins nombreux qu’on imagine et inévitable) et surtout plus la crainte d’avoir affaire à des profiteurs d’où un esprit de suspicion envers certains nouveaux arrivants. J’avoue avoir été agréablement surpris par la spontanéité et la confiance qui règne ici. En fait le blog (surtout Bernard) contribuerait à se faire un petit carnet d’adresses de quelques passionnés qui se débrouilleraient entre eux. Je crois que chacun de nous n’ a pas besoin de semences (je crois en avoir assez pour quelques dizaines d’années). Ce que je souhaite c’est en faire profiter ceux qui jardinent dans le même esprit que moi (à peu près !) et parfois avoir l’une ou l’autre variété pour diversifier un peu.

  51. Jérôme dit :

    Les sites d’échanges … que dire … je trouve cela bien sur le fond. C’est sur le comportement de certains (un tout petit nombre en réalité) que cela me gêne. Je ne parle pas ici des « profiteurs » mais de certains membre actifs qui dédaignent te répondre sous prétexte que tu n’as pas 1000 messages au compteur. C’est en partie à cause de cela que je ne m’y aventure que très rarement et je te rejoins francis sur l’idée que le blog de Bernard est loin de tout cela et je m’en réjouis.
    Moi aussi je n’ai pas besoin de semences, j’en ai des boites pleines. Cependant, loin d’être collectionneur, nous sommes tous motivés par l’idée d’échanger, de donner et d’essayer d’autres variétés.
    Sur la forme qu’en penses tu Bernard ?
    Je vous laisse, une bière bretonne m’attend … la dremmwel blonde hmmmm le régal :w00t:

  52. Yves dit :

    Si t’as pas 1000 bières au compteur … je réponds pas !!
    :tongue:

  53. Jérôme dit :

    Yves … je crois que tu vas devoir me répondre, j’ai fini dans la cuve chez Britt. Mon compteur n’affiche plus le nombre de bières mais des hectolitres !!!
    …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
    Yec’hed mat ! :pinch: ….. :sideways: ……. :w00t: …… :sick: …….. :sleeping:

  54. Yves dit :

    T’as fini dans la cuve de chez Britt !! Et bien t’étais pas loin de chez moi ( 7 km ) !
    :smile:

  55. Jérôme dit :

    J’ai passé dix jours dans un gîte situé juste à côté de l’usine Traou mad. Avec ma compagne on adore ce coin là de la Bretagne … :smile:

  56. Bernard dit :

    Quand il fait mauvais en Bretagne, ce n’est pas un problème, c’est dans une bonne brasserie qu’on s’aBritt !!!!!!!!!! :wink:

  57. cath dit :

    Bernard bonjour Avez vous reçu ma réponse à votre mail? Ma boite ne fonctionne pas toujours très bien. Bonne journée Cath

  58. Bernard dit :

    oui, j’y répondrai dans la journée. Désolé pour le retard.

  59. Jérôme dit :

    La pluie c’est une question d’haBriitude en Briitagne !!! :w00t:

  60. sylvain dit :

    Bonjour,
    Votre collection est impressionnante , malheureusement à part des tarbais (non alaric) je n’ai rien pour des échanges
    J’ai fait l’acquisition de haricots huttente chez kokopelli sur la gamme collection , et j’aimerai connaitre leur histoire, je me demande si vous la connaissez?

    je sais que les huttentes étaient une communauté persécutés en Autriche en 1750, ils auraient migré vers le nouveau monde ou kokopelli aurait retrouvé leur haricots à soupe . peut être en connaissez vous plus?

    à bientôt
    Sylvain

  61. Bernard dit :

    Oui, c’était un groupe anabaptiste autrichien (c’est ce que j’ai noté sur le sachet venant, moi aussi, de Kokopelli) mais je n’en sais rien de plus.
    Et quand je tape « haricot huttente » sur google, je tombe en première ligne sur … mon propre blog ! :angry:

  62. Jérôme dit :

    Tout les chemins mènent chez Dupdup !!! :whistle:

  63. lili dit :

    bonjour,
    quelle magnifique photo!!!!!!!

    ayant un tout petit terrain nous avons fait des potagers en carrés. du coup ce qui passe en premier c’est la taille, puis la rusticite (acclimate a note climat d’ici), le rendement et ensuite l’esthetique. mais souvent l’esthetique va avec donc c’est un compromis simple a faire^^

    pour le moment j’ai echange des nain contre des rames je vais voir pour les semer sur mes plants de mais, pour voir si ca passe…. ou si ca casse……..

    bonne continuation pour votre site!!!!! :wub:

  64. Bernard dit :

    L’association maïs/haricot est une bonne chose et se pratique encore ça et là. Chez les Incas, on y associait également la culture du potiron. Le maïs servait de support aux haricots grimpants et les feuilles des courges couvraient le sol et y maintenaient l’humidité (en limitant l’évaporation).

  65. francis dit :

    Un grand avantage du haricot, comme de toutes les légumineuses, c’est qu’il fixe l’azote du sol dans la terre. En fait, les racines sont parasitées par des micro organismes qui forment de petites boules que l’on appelle des nodosités. Ces micro organismes vivent en symbiose avec la plante chacun apportant à l’autre des éléments essentiels. C’est pourquoi on dit de ne pas mettre d’engrais ou de fumure avant la culture de légumineuse, la culture elle même fait office d’apport d’azote. La quantité apportée est même supérieure à l’apport moyen d’engrais chimique (bien sûr avec une densité normal). Donc la culture des haricots avec des courges et du maïs a aussi pour fonction d’apporter de l’engrais à ces plantes qui sont très gourmandes. Cultivées seules les légumineuses fournissent l’azote à la culture suivante.

  66. Figuier dit :

    Bonjour à tous !

    Quelle joie de découvrir un passionné de haricots et de salades ! deux cultures qui me sont chères, à peu près pour les mêmes raisons que Bernard, d’ailleurs… Peut-on pratiquer des échanges de graines ? Comment ?
    A bientôt
    Figuier

  67. Raymond dit :

    Bonjour.

    Quelle collection en haricot ! Bravo.

    J’aimerai bien planter quelques variétés chez moi.
    et maintenant, c’est la fève…..

    Si vous pouvez m’en vendre, et aussi des haricots pour l’année prochaine,
    je suis ravi !

    Raymond, de Tarn.

  68. Raymond dit :

    ah oui, mon adresse email :

    rliljeros@gmail.com
    ou tél. 0559329706
    ou habites tu ?

    moi à Gaillac, près d’Albi.

  69. françois b dit :

    Hello,

    cette année, j’ai investi dans quelques variétés de haricot à grain, plus pour la beauté du grain qu’autre chose :blush:

    ne mangeant pour ainsi dire jamais de haricot en grain, je me demandais s’ils pouvaient se cuisiner vert comme ceux que j’ai l’habitude de faire…?

    si c’est tout juste mangeable ou plein de fils??? :sick:

  70. Bernard dit :

    Non, la plupart des variétés en grains sont inaptes à être consommées en vert. Ce sont en général des variétés anciennes qui datent d’avant l’époque à laquelle on a réussi à obtenir les premiers haricots sans fil. Cela dit, il existe quelques variétés de haricots que l’on peut manger aussi bien en vert qu’en grains (Marie-Louise, Saint-esprit du paradis, Maxi, supermétis …). Peut-être qu’il faudrait tester chacune des variétés en grains pour voir si elles se consomment en vert.

  71. Christophe dit :

    Les variétés « croquetout » c’est ce qui doit convenir non ?

  72. Chloé dit :

    Bonjour,

    Je découvre votre blog et votre magnifique collection de haricots, et je me demandais si par chance vous auriez quelques graines en surplus que vous accepteriez de m’envoyer.
    Je ne recherche pas une variété en particulier, simplement quelque chose de joli et pourquoi pas de bon (je cultive les haricots principalement pour l’esthétique des graines).

    Bien sûr, je me charge des frais de port, et je compte vous dédommager pour les graines (peut-être par des timbres, cela me semble le plus pratique). J’aurais aimé faire un échange, mais vous avez déjà certainement les variétés de haricots que j’aurais pu vous proposer (Haricot du Saint Sacrement, et quelques autres non identifiés).

    Merci beaucoup par avance.

  73. Bernard dit :

    Oui, je peux vous en envoyer.
    Je viens de vous adresser un mail pour récupérer votre adresse postale.

  74. Chloé dit :

    Bonjour,
    Avez-vous bien reçu la réponse à votre mail?
    Je tiens à vous remercier encore pour votre générosité.

  75. Bernard dit :

    Si si, j’ai bien reçu …
    Je réponds ce week-end.

  76. sylvain dit :

    salut

    j’ai du nouveau grace au mot « anabaptiste »

    huttente = hutteriens ?
    migration au canada= ça concorde

    «  »Les huttériens sont venus s’installer dans le Dakota du Sud via Hambourg et New York.

    Au cours de la Première Guerre mondiale, des violences ont été commises à l’encontre de Huttériens parlant allemand. Ils ont été considérés comme Allemands d’autant qu’ils refusaient d’effectuer le service militaire. Deux jeunes sont morts parce que, refusant de revêtir l’uniforme, ils avaient été laissés nus en plein air en hiver. Les huttériens ont alors décidé d’émigrer au Canada. Le processus d’émigration (vente des terres, acquisition de nouvelles terres au Canada) était cependant fort long et, à la fin de la guerre, leur patrimoine commun n’avait pas encore été vendu. » »

    +

  77. Bernard dit :

    Hé hé, merci Sylvain pour ce commentaire … près de deux ans après. Comme quoi, y’a du suivi sur ce blog ! :wink:

  78. zabounette dit :

    Bonjour
    J’ai découvert les haricots du saint Sacrement il y a 2 ans puis j’ai réussi a avoir des « petits carrés de Caen » il y a peu . Nous n’arrivons pas a trouver des variétés anciennes. Avez vous une astuce, vendez vous des graines … Amicalement

  79. François b dit :

    Hello,
    j’ai reçu des graines sous le nom « fève de soisson », après recherche gougueulesque, je tombe sur « haricot de soisson » , les descriptions correspondent +/-, la plus grosse fève fait 3.5 cm sur 2, la plus petite 2 sur 1.5cm.
    selon mon ami la plante rame à 3m de haut.
    Qu’en pensez-vous?

    photo des « fèves » : http://farm8.staticflickr.com/7670/16936363807_12ae35a2df_b.jpg

  80. Bernard dit :

    La question c’est, si j’ai bien compris :
    « soit sont des haricots, soit sont des fèves ? » :wink:

  81. Bernard dit :

    Dur dur les recherches avec google, c’est parfois long et fastidieux. Un travail d’or’fève je veux dire.
    Trève de jeux de mots, sachant que la plante de ton ami rame à 3 m de haut et que le plant de fève est habituellement un plant nain, cela confirme à mon avis qu’il s’agit d’un haricot et non d’une fève.

  82. François b dit :

    hahahah

    Ce sont donc des haricots d’espagne probablement de soisson, mes premiers coccineus :happy:

  83. Bernard dit :

    Oui, le haricot de Soissons est un haricot d’Espagne (P. Coccineus). L’une des hypothèses concernant l’histoire de ce haricot dit d’ailleurs que Jacquot, le jardinier de l’abbaye St Léger de Soissons, se lia d’amitié avec un diplomate espagnol, et que celui-ci lui offrit ces haricots au moment de quitter la ville. C’était en 1728.

  84. François b dit :

    y’a plusieurs histoires apparement…

    une autre question que je me pose depuis que je met des haricots grimpants, je ne vois plus l’intérêt de mettre des nains, il faut les buter, se baisser pour les ramasser, si on ne fait pas attention on arrache le plant,….

    y’a-t’il un avantage à cultiver les 2 variétés?

  85. Bernard dit :

    Si la plupart des gens mettent des variétés naines c’est aussi parce que c’est très chiant de mettre des rames (et aussi de les enlever en fin de saison avec les lianes de haricots qui se sont entourées autour des rames). Quand au fait de les buter, le problème est le même pour les variétés naines que pour les grimpantes.

  86. XL dit :

    Bonjour,
    Quel est le nom de la variété rose et blanche de la photo ?
    Elle est magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: