Mon poulailler

Voilà, j’en rêvais depuis longtemps, c’est maintenant chose faite : j’ai enfin mon poulailler !

1

Je vous ai déjà parlé la semaine dernière de la « bande de crapoules » qu’il abrite, voici maintenant un article sur la manière dont il a été conçu et construit. Ce n’est évidemment pas un modèle à suivre, car il existe des tas de manières de construire un poulailler, ça peut aller d’un simple kit grillagé (comme en trouve maintenant partout dans les jardineries) à une vraie cabane en dur construite à la campagne au milieu d’un très vaste espace.

Ce poulailler, c’est à mes amis que je le dois. Car c’est, parmi bien d’autres belles choses, un beau cadeau d’anniversaire collectif qui m’a été fait ce printemps le jour de … mes 60 ans (eh oui déjà … !).

Le poulailler a été construit lors de plusieurs chantiers collectifs. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est un chantier collectif, c’est le genre de chantier où l’on consomme plus de bières qu’on ne pose de planches … et c’est d’ailleurs ce qui en fait l’intérêt.

2

Le premier chantier a permis de niveler le sol et de poser des dalles afin que le poulailler repose sur une surface plate et soit inaccessible aux prédateurs susceptibles de creuser (matériaux utilisés : 48 dalles gravillonnées de 40 X 40 cm).

3 4

Le deuxième chantier a été consacré à la construction de la cabane en bois (qui est en fait au départ un abri de jardin) …

6 7

… et à celle de l’enclos.

8 9 10

A noter que le terrain est fortement en pente et que le transport du ciment n’a pas été chose aisée … heureusement nous avions sous la main une équipe de sherpas pas chers (et d’une efficacité redoutable) !

11 12 13

Mon frère Daniel a assuré tous les jours suivants les finitions (c’est en général ce qu’il y a de plus long).

14 15

Le poulailler est conçu en trois espaces.

Il y a d’abord la cabane en bois qui n’est utilisée par les poules que la nuit. C’est là qu’elles dorment et qu’elles viennent éventuellement se réfugier en journée lors d’intempéries.

16

Cet abri est donc installé sur des dalles qui sont simplement posées sur un sol préalablement nivelé (et très légèrement en pente pour favoriser l’écoulement de la pluie en cas d’infiltrations lors de pluies très fortes).

17

L’intérieur est équipé de perchoirs …

18 19

… et de pondoirs.

20

Originalité du dispositif : les oeufs peuvent être récoltés de l’extérieur.

21 22

Je me suis beaucoup posé de questions sur le nettoyage régulier du sol. Finalement, j’ai décidé de mettre des cartons, de les enlever régulièrement (par exemple toutes les semaines pour ceux qui sont sous les perchoirs) et de mettre directement les cartons sur le tas de compost (le carton est facilement décomposable et les fientes des poules vont enrichir le compost). A voir si la méthode se révèle facile et efficace à l’usage.

23

Il était difficile de relier l’enclos grillagé à la cabane (rupture de pente à cet endroit-là, difficulté pour relier le toit de l’enclos au toit de la cabane, impossibilité de mettre des piquets contre la cabane en raison du sol en dalle). Finalement, on a choisi de séparer les deux espaces et de les relier par une passerelle en bois grillagée.

2425 26

En raison de la pente, les poules sortent de la cabane par une « rampe de lancement » (j’aurais dû finalement donner le nom d’Ariane à l’une des poules).

27Il suffit d’ouvrir un clapet le matin pour que les poules sortent et de le refermer le soir lorsqu’elles sont rentrées dans la cabane pour qu’elles soient complètement en sécurité la nuit.

28 29La porte de l’enclos est attachée en haut, du côté intérieur, à une chambre à air de vélo qui joue le rôle d’élastique, ce qui fait que la porte se referme automatiquement lorsque j’entre dans l’enclos, évitant ainsi aux poules de sortir.

30

L’enclos est sécurisé par rapport aux prédateurs. Il faut préciser que l’environnement se compose d’un côté de forêt (présence du renard et de la martre) et de l’autre de milieu faiblement bâti certes mais favorable à la fouine.

31 32

L’enclos fait 50 m2. Les piquets sont en acacias. Le grillage de 2 m de haut est doublé en bas par une grillage aux mailles plus serrées et le tout est enterré et cimenté.

33 34 35

Le dessus de l’enclos est protégé des rapaces (je pense à mes futurs poussins) par un simple filet de volière (mailles de 6 cm, ne pas prendre plus petit à cause des risques de rupture du filet par temps de neige).

36 37

J’ai laissé trois bouquets d’arbustes à l’intérieur de l’enclos pour procurer de l’ombre le matin aux poules (car l’après-midi, en pleine chaleur, le poulailler est fort heureusement à l’ombre des arbres de la forêt).

38 39J’ai arqué avec une pierre attachée par une ficelle une grosse branche de noisetier afin que l’ombre de l’an prochain soit encore plus étalée au sol.

40

Un petit abri a été construit dans l’enclos, c’est là que j’installe la nourriture pour les poules (j’y reviendrai dans un autre article).

41

Les lecteurs réguliers de ce blog savent que je rêve d’avoir des poules en liberté autour de la maison. J’y arriverai très prochainement. Pour l’instant, j’ai procédé à une étape intermédiaire : j’ai installé une clôture mobile (longueur de la clôture : 50 m) devant le poulailler, ce qui fait que les poules disposent pour l’instant de 150 m2 en plus de leur enclos habituel, soit un total de 200 m2 (c’est à dire 700 fois plus de place par poule que dans un élevage industriel en batterie).

42 43

Dans quelques semaines, les poules seront en liberté (les jours où je pourrai les surveiller un minimum) et pourront disposer d’un espace infini, avec une seule contrainte tout de même : une clôture les empêchera de remonter vers la forêt du côté des renards. Je ne vais tout de même pas tenter le diable … d’autant plus que j’ai construit il y a douze ans un terrier artificiel pour renards et que celui-ci se trouve … à 10 mètres du poulailler !

A bientôt pour la suite de mes articles sur le thème des poules.

76 réflexions au sujet de “Mon poulailler”

  1. Du bel oeuvre quand on connait la pente !!
    Chapeau à vous tous !
    :angel:
    Mais bon , j’ai vu qu’il y avait des trousses de survie sur la table en cas de forte déshydratation des bénévoles !
    :wink:

  2. J’en profite pour dire que j’ai repris le blog la semaine dernière en commençant avec trois articles très longs à faire, en raison du grand nombre de photos (trois heures aujourd’hui à préparer le présent article). Ceci explique que le rythme de parution est plus lent et que je me sois limité à deux articles dans la semaine.

    Ceci est une raison, mais, d’une manière plus générale, je me dirige vers un rythme plus lent, je suis à la recherche de lenteur dans ma vie.

    Je ne sais pas si vous allez comprendre cet aveu très personnel : je crois que le calme de mes poules apaise ma propre vie !

  3. Tu as plus peur des renards côté bois que des voitures côté route?
    D’ici deux trois semaines, je viendrai voir sur le terrain et j’en profiterai pour vérifier l’état des trousses de survie… :whistle:

  4. Pour répondre plus précisément à ta question : oui, je crains plus la forêt que la route. Les poules se font, me semble t-il rarement écraser.

  5. Oui, c’est un essai, ça me semble plus facile (et plus sain) de renouveler régulièrement le carton que de gratter le sol (d’autant plus qu’il n’est pas lisse, il est même très granuleux, et n’est donc pas facile à nettoyer).

  6. Hello,

    super le poulailler, je changerais juste les perchoirs, les poules préfèrent quand c’est plat, une planche ou un chevron de 45 font l’affaire.

    François

  7. On voit que l’enclos est neuf car il y a encore de l’herbe à l’intérieur mais ça risque de ne pas durer.

  8. Effectivement. Je pense qu’à la fin de l’hiver il ne devrait pas rester grand’ chose comme herbe je parle uniquement de l’enclos). Les poules passent beaucoup de temps à gratter la terre (d’ailleurs quand j’arrive au poulailler, je leur dis souvent « salut les gratteuses », ça les change un peu de « salut la bande de crapoules »), elles déchaussent et déracinent les touffes d’herbe en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

  9. Deux phrases phonétiquement strictement identiques mais qui ne veulent pas dire la même chose:

    Les poules s’enfuirent du poulailler dès qu’on leur avait ouvert la porte.
    Les poules s’enfuirent du poulailler, des cons leurs avait ouvert la porte.

  10. Puisque j’en suis à guetter les accords :
    « … des cons leurs avaient ouvert la porte. », mon cher Alain :cwy:

  11. J’ai oublié une précision dans mon article : le bois de la cabane a été traité avec un mélange « huile de lin / essence de thérébentine pur gemme » (à renouveler tous les ans).

  12. Pour ceux qui ne veulent pas traiter tous les ans… la peinture de falun, célèbre pour enduire durablement ces belles maisons scandinaves en bois.
    http://www.6climats6habitats.com/suede.htm
    Durée incomparable (plusieurs décennies), prix imbattable et couleur selon le pigment (selon l’ocre choisi, à acheter en gros).
    La recette, gratuite, je l’ai essayée sur ma porte de cave suite à une observation enthousiaste de 2 amis du blog : ça n’a pas bougé depuis 2 ans, et ça devrait durer.
    Finie la lasure.
    Seul inconvénient : à appliquer sur bois nu, donc après décapage pénible dans beaucoup de cas…

    Recette de la peinture de Falun
    Pour 5kg / environ 15m2

    Ingrédients

    – 3,2 l d’eau
    – 260 g de farine de blé ou de seigle bas de gamme sans grumeaux
    – 1 kg d’ocre
    – 100 g de sulphate de fer (jardinerie)
    – 0,4 l d’huile de lin
    – 4 cl de savon liquide (savon noir par exemple)

    Préparation

    1. Faire bouillir l’eau (3 l seulement). Avec les 2 cl réservés, diluer la farine, verser le tout dans l’eau bouillante, cuire 15’ en touillant sans arrêt.
    2. Rajouter le sulfate de fer. Attention cette operation provoque une augmentation du volume. Pour 3 l de préparation, il est nécessaire de prévoir une gamelle de 5 l. Cuire à nouveau 15’ en touillant.
    3. Ajouter l’huile de lin et cuire 15’ en touillant. Ajouter le savon liquide, touiller un coup et laisser refroidir.

    C’est prêt ! Si le résultat est trop pâteux, notamment pour une première couche, diluer à l’eau. La peinture de Falun ne se conserve pas longtemps : metre en œuvre dans les 3-4 jours.

  13. Je pense que les reptiles, pour la plupart des espèces, fuient devant les poules. Mais il faut que je fasse une recherche sur le sujet. En tous les cas, c’est un sujet de discussion très intéressant.
    Certains d’entre vous ont sans doute des choses à dire sur le sujet.

  14. C’est absolument génial, j’adore, vous avez drôlement bien bossé et le chalet est top et très astucieux, bravo ! Je pense que tu dois être aux anges, je suis vraiment très content pour toi, c’est super !

  15. Oui, je suis aux anges.
    Et quand tout est silencieux et qu’un ange passe, je le capture avec un filet. Et ça enrichit mon cheptel. Mais faudrait pas qu’il en passe souvent, je devrais alors agrandir le poulailler ! :whistle:

  16. Tout est bien pensé …
    Bravo Bernard pour ton poulailler « haut de gamme ».
    Si, si, on peut bien le dire !
    Voilà des poules qui ne sont pas SDF …
    Plutôt gâtées au contraire, les poules du Dupdup :smile:

  17. Sans doute est-ce la bonne réponse. Ou alors, on peut se poser la question : « que m’anquetil pour que ce soit la bonne réponse » ? :smile:

  18. Bravo Yves,
    Ta sagacité est fort louable et tant pis pour les neurones de Bernard, c’est encore un breton qui vire en(que) première position. :tongue:

  19. Je ne comprends rien à l’histoire des reptiles et des poules, quelqu’un peut-il m’éclairer?

  20. euh, c’est peut-être moi qui ai mal compris ce que louloulepou voulait dire. Peut-être qu’on disait la même chose, à savoir que les poules chassent les reptiles … et non pas que les poules amènent plus de reptiles.

  21. @Luc de Belgique, ils en sont au « pot belge » sûrement…
    En ce qui concerne les poules et les reptiles, je comprends pas non plus…

  22. Je ne sais pas quelles sont les relations entre les poules et les couleuvres. Mais, concernant les reptiles plus petits, il me semble qu’il ne fait pas bon être un orvet ou un lézard dans un poulailler.

  23. J’avais déjà opté pour les œufs bio ou de poules élevées en plein air avant de voir cette vidéo. Ce reportage est édifiant et cela me met en colère qu’on puisse aussi peu respecter l’animal qui nous nourrit. Ces élevages en batterie sont des camps de concentration pour volatile. Arrrgh!!! :devil::devil: :devil:

  24. A mon avis, la principale question concernant les animaux domestiques que l’on mange n’est pas comment on les tue (encore que …) mais dans quelles conditions ils ont été élevés toute leur vie durant. Lorsque je tuerai mes poules, elles auront vécu une belle vie.

  25. Je voulais dire que si les poules vont en extérieur, Bernard peut dire adieu à ses lézards, orvets et autres couleuvres! Ce que je trouve dommage, surtout qu’on on a un potager…
    L.

  26. Merci pour la précision.
    Je pense que c’est vrai pour les lézards et les orvets mais je ne suis pas certain que les grosses couleuvres fuient devant ce type de poules à la taille plutôt modeste.
    Cela dit, les couleuvres sont beaucoup dans la partie supérieure du terrain. Et comme je l’ai dit, je vais mettre une clôture pour ne pas que les poules montent de ce côté-là (because le renard), les reptiles seront tranquilles.

  27. en parlant de renard on ne voit plus celui qui avait pris ses habitudes sur le site de l’ours il suivait souvent les chiens viverrin
    et laissait la place a l’ours vers 18 heures 30 bon retour de vacances a tous sans trop de mauvais temps

  28. Je pense que tous ces animaux font assez bon ménage entre eux et que les chiens viverrins acceptent la présence du renard (et inversement).

  29. Bernard, chapeau bas à toute l’équipe qui s’est associée à ton beau projet. Je ne sais pas si tes poules s’en rendent compte mais c’est la grande classe chez les Dupdup !!!
    J’ai mon ami Vincent qui envisage d’avoir un petit poulailler, je vais de ce pas lui envoyer le lien de ce magnifique article … :wink:

  30. Bonsoir Bernard !
    Dauphinoise d’adoption, je passe un excellent moment dans ma Franche Comté natale par le biais de ton blog très varié.

    Mes enfants m’ont offert offert un poulailler pour la fête des mères, . Mais il est tjrs sur la terrasse, et sert d’abri à popeye, mon chat…. Mais je ne désespère pas d’avoir un jour de bons oeufs frais, et d’aussi belles poules que les tiennes ! Pour ce qui est du poulailler, chapeau !

    Cordialement
    Françoise

  31. Si jamais tu passes à la maison je te donne de jeunes poulettes wyandottes. Et en plus c’est fourni avec une petite bière en plus … ! :wink:

  32. Pas de soucis Bernard avec plaisir. Pour débuter j’hésite encore sur les races mais gros coup de coeur pour la Marans (et ses oeufs magnifiques) la Sussex (un nom qui laisse pensif lol) herminée blanche, l’Auracana (poule mexicaine avec ses oeufs bleus sans cholestérole lol) et une bonne vieille poule rousse (pour sa résistance et son rendement).

    Bref plus je cherche, plus je m’émerveille, plus j’hésite.

    A bientôt !

  33. super Yves pour la maison !!!!!!!!!
    (je suis en ce moment sur la terrasse avec Luc de Belgique, Michel, Pascale, … le verre de bière à la main et on est en train d’admirer mes poussins qui sont nés avant-hier)

  34. Cool , je vais m’en ouvrir une aussi pour trinquer avec vous ( en ce moment j’ai de quoi trinquer avec ce projet qui prend forme chaque jour un peu plus !) !
    Un grand bonjour du Finistère à toutes et à tous !
    :wink:

  35. Yves: chouette projet. Bonne chance à vous. :cool:
    Moi aussi je suis dans les projets: changement de région, une activité professionnelle à créer. Une nouvelle vie en perspective. Au revoir la Cornouaille, bonjour la verte Corrèze!

  36. Dès qu’il y a l’ombre d’un danger, mes poules rentrent en catastrophe dans leur cabane. Ainsi en est-il quand passe l’autour des palombes. Mais dimanche il y avait une buse qui était perchée sur mon poulailler et les poules vaquaient dans leur enclos comme si de rien n’était.

  37. Je viens d’aménager chez mes parents un nouveau poulailler à partir d’un petit bâtiment facilement transformable.
    Hier j’ai installé un dispositif qui ouvre la trappe d’accès tous les matins et la ferme tous les soirs automatiquement en fonction de l’intensité lumineuse. Magique ! :smile:
    Je peux dorénavant partir une semaine ou deux sans problème ! :smile:

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: