Mes oiseaux de l’hiver 2015-2016

Ce blog se met en congés et reprendra le lundi 2 novembre.

Plusieurs d’entre nous ont déjà commencé à nourrir les oiseaux. On l’a fait d’autant plus facilement que des comportements inhabituels ont lieu en ce moment (afflux soudain de certaines espèces autour des maisons, comportements atypiques…).
Cet article est fait pour que nous partagions nos observations pendant tout l’hiver.
Alors discutons-en.

IMGP6818

Vautour moine et gypaète barbu

Un article proposé par Etincelle.

Il n’est pas dans mes habitudes d’écrire un article sur les oiseaux pour le Blogadupdup.

En principe, je laisse ça aux spécialistes.

Mais l’observation que j’ai eu la chance de faire cet été est si extraordinaire que je m’en voudrais de ne pas vous la faire partager.

Comme vous le savez, je passe beaucoup de temps en Haute-Tarentaise où vivent mes enfants et la grande partie de ce temps est consacrée au « crapahutage » en montagne, à la recherche de recoins perdus et si possible de jolies plantes.

Ce jour là (le 07/08), avec deux copains, Rémi et Félix, nous avons décidé d’aller explorer du côté du Lac Blanc, tout en haut du Vallon du Clou.

00

Pour ce faire, après avoir garé la

Lire plusVautour moine et gypaète barbu

Leny Escudero

Lorsque j’ai mis hier un commentaire sur ce blog à propos de la disparition le jour-même de Leny Escudero, Christophe a mis aussitôt un lien vers une vidéo qui m’a tiré des larmes, tellement c’était fort.

Je viens de la regarder ce soir une quatrième fois. Même émotion.

Moi qui croyais connaître un peu Leny Escudero avec « Pour une amourette » (évidemment), « A Malypense », « Ballade à Sylvie » et « Le cancre », j’ai été littéralement scotché.

Comment avais-je pu passer à côté d’un bonhomme aussi grand ?

J’ai fait écouté la vidéo à Joëlle qui a réagi comme moi. Et dans la foulée, on a regardé ce documentaire (prenez le temps, installez-vous devant votre écran avec une petite bière car ça dure 54 mn).

Wouah, c’est si rare de rencontrer des gens aussi pétris d’humanité !
Une vraie leçon de vie !
Merci Christophe !

Les oiseaux de la Bassée (1)

Lorsque je suis allé au début mai dans la baie de Somme et la baie d’Authie, j’avais emporté avec moi, en plus de mon appareil photo … une énorme sciatique. Mis à part une balade que j’ai voulu faire à tout prix le premier jour du séjour (que je n’aurais d’ailleurs jamais dû faire) et qui a achevé de me casser le dos, les reins et la jambe gauche, j’ai été dans l’obligation de rester à moins de 100 m de mon véhicule. J’ai tout de même pu découvrir quelques zones naturelles situées en bordure de route (et donc accessibles au pauvre handicapé que j’étais alors).

J’ai notamment découvert une belle zone d’étangs dans un lieu-dit appelé « la Bassée » située à 2 km au nord-nord ouest de la petite ville du Crotoy. Les conditions d’observation étaient très bonnes à cet endroit-là, un étang bordant la piste cyclable, elle-même en bordure de route. Alors j’ai profité au maximum de cette zone (mais pas suffisamment car je ne l’ai découverte que la veille du départ), tant du point de vue de la photographie …

1… que de l’observation à

Lire plusLes oiseaux de la Bassée (1)

C’est qui VOUS ? (5)

J’adore la musique, presque tous les types de musiques, du moyen-âge … jusqu’à demain !
La musique est le point central de ma vie.
Quelque soit l’activité que je fais, il y a toujours quelques notes qui trottent en arrière-plan dans un coin de ma tête (en ce moment c’est un air de violoncelle de Vivaldi).
Joies, tristesse, douleur, bonheur … il y a des musiques pour toutes les situations de la vie.
Et pour vous, c’est un peu pareil ?

Les vautours de Rémuzat

Lorsque nous sommes descendus en Camargue en mai dernier avec Michel et Pascale, nous avons fait quelques arrêts »ornithologiques ».

D’abord à Lyon où nous avions prévu de nous arrêter et de passer la soirée à observer le martinet à ventre blanc qui niche en plein coeur de la ville (je vous en parlerai peut-être un jour sur ce blog) et que nous avons d’ailleurs arrosé copieusement avec de bonnes bières (il me semble d’ailleurs que le nombre de bières bues était sans commune mesure avec le peu de martinets à ventre blanc vus réellement).

Puis un arrêt à Rémuzat dans les Baronnies en Drôme provençale où nous avions projeté d’observer une colonie de vautours fauves.

Le 23 mai dernier, nous sommes donc allés sur la corniche au-dessus de la colonie de vautours. Nous y avons accédé à partir du village de Saint-May. Il y a une vingtaine de minutes de marche à pied à partir du parking au bout de la route. Vingt minutes au milieu d’un paysage superbe !

1 2La corniche surplombe le

Lire plusLes vautours de Rémuzat