Le marché de Boulot et d’Etuz

Il n’y a pas beaucoup de marchés en Franche-Comté (tout du moins en milieu rural). Je crois que dans notre région, il n’y a jamais eu de tradition très vivace de ce côté-là, contrairement à d’autres régions de France comme les départements du Sud.

Mais depuis quelques années, tout change et le nombre d’initiatives est impressionnant. Par exemple, le marché bio de Mesmay dont j’avais parlé il y a dix ans sur ce blog a essaimé. Ce marché, qui ne fonctionnait à l’époque qu’une fois par mois, a lieu maintenant toutes les semaines et tourne dans quatre villages (Quingey, Liesle, Byans et Mesmay).

Jamais je n’aurais pensé qu’un marché s’installerait vers chez moi. Mais c’était compter sans Aurélie qui est éleveuse de volailles. Aurélie a une pêche pas possible. Et quand elle croit à quelque chose … ! Et c’est à son initiative qu’est né en juin 2016 le marché de Boulot. Celui-ci s’est étendu l’année suivante sur le village voisin d’Etuz, selon un principe très simple d’alternance : un mercredi à Boulot, le mercredi suivant à Etuz (de 16H à 20H).

Beaucoup n’auraient pas donné longue vie à ce marché. Mais petit à petit, semaine après semaine, il s’est installé dans le paysage local. Il s’est même développé tout récemment sur le chef-lieu de canton à Rioz (un vendredi sur deux).

La première année, en 2016, le marché s’est structuré autour d’un noyau dur de trois producteurs, dont je vais présenter les stands (mais comme je n’ai pas pris le temps de demander aux différentes personnes l’autorisation de publier leur image, je n’utiliserai pour cet article que des photos où l’on ne peut quasiment identifier personne) :

Aurélie naturellement qui, en plus de ses volailles, vend maintenant de la viande de porc issue de son exploitation familiale …

… Virginie qui propose une très belle sélection de fromages (une cinquantaine de productions différentes) …

… et Richard, producteur d’un excellent miel.

En 2017, pour la deuxième année du marché, deux autres producteurs sont arrivés :

… Sébastien qui propose les légumes bio qu’il produit dans sa ferme voisine à Bonnevent-Velloreille …

… et Benjamin, qui nous régale de ses crêpes, galettes et autres pâtisseries bio.

Et enfin, signe que le marché est en plein développement, se sont greffés tout au cours de l’année 2017, de manière plus ou moins régulière, d’autres vendeurs/producteurs : un torréfacteur de café, un brasseur de bière, une vendeuse de bijoux, un producteur d’escargots cuisinés, un vendeur de terrines, un marchand de poules et de lapins …

… et même une vendeuse de préparations orientales.

Si je parle de ce marché, c’est évidemment parce qu’il a souvent été question sur ce blog de l’intérêt des productions locales et des circuits courts et que c’est un sujet qui est cher à la plupart d’entre nous.

Mais c’est aussi parce que ce type de marché a une dimension sociale très forte. Il permet aux gens du village (et de quelques villages avoisinants) de se retrouver chaque semaine et de prendre le temps de discuter ensemble. Je suis un habitué du marché et je prends beaucoup de plaisir à discuter avec les uns et les autres. Et quand on est dans les petits papiers d’Aurélie et de Virginie, on a souvent droit (si on va à la fin du marché) au petit verre de vin blanc ou de rouge. Et parfois ça se prolonge … !

Et ce marché, qui a réussi le tour de force de s’imposer en moins de deux ans et de rythmer notre petite vie de villageois, a pris tellement d’importance qu’on finit même par y aller quand on n’a rien de particulier à acheter. On y va alors simplement pour le plaisir de rencontrer les autres, pour l’enthousiasme d’Aurélie, le sourire de Virginie, la gentillesse de Richard, de Sébastien et de Benjamin …

Seul petit bémol : il y a toujours du monde devant les stands de Virginie et d’Aurélie et il devient difficile de tailler la bavette avec elles ! Rançon du succès !

Enfin, une petite amélioration que je suggère : à quand du vin chaud en hiver sur l’un des stands ? La réponse ne dépend pas des organisateurs semble t-il, il ne peut y avoir d’autorisation de vendre une boisson alcoolisée plus de cinq fois par an. Mais bon, c’est à réfléchir et je suis sûr qu’il y a des solutions possibles.

Deux infos concernant les événements à venir. D’abord, tous ces producteurs, ainsi que d’autres, animeront un marché de Noël le samedi 16 décembre (avec Sylvain à l’accordéon).
Et ensuite, autre info importante : les dates de 2018 sont déjà connues. Et là, belle surprise, il n’y aura pas d’interruption comme les autres années (habituellement ça ne reprenait qu’en mars), le marché continuera donc de fonctionner en janvier et février.Evidemment, ce blog n’a pas une grosse portée locale (les centaines de personnes qui le lisent quotidiennement habitent pour la plupart dans d’autres régions de France) mais ça peut être l’occasion de discuter entre nous de ce qu’il se passe ailleurs.

Alors chez vous, les marchés locaux ça existe ?

Ce contenu a été publié dans coups de coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Le marché de Boulot et d’Etuz

  1. Yves dit :

    Dans mon coin de Finistère , toutes les villes et la plupart des villages , ont leur marché un jour dans la semaine , depuis … Tout le temps ! J’ai moi même vendu des charcuteries sur les marchés du coin dans les années 80 . Et je peux vous dire qu’ici , le marché ça marche bien …!! Le matin , on vendait sur le marché et l’après-midi , on faisait le tour des campagnes avec la camionnette , klaxon à fond en arrivant chez les clients ! Le marché fait parti intégrante de l’image de ma région . On peut retrouver des photos d’antan de la région , sur lesquelles le marché était déjà présent et souvent , aux mêmes emplacements que de nos jours .

  2. Bernard dit :

    Oui, je me suis rendu compte qu’en Bretagne il y a des marchés un peu partout.
    Quand j’étais gamin, je me souviens qu’effectivement il y avait des camionnettes qui passaient, avec le klaxon à fond les manettes comme tu le dis, mais aucun marché sur mon secteur de la moyenne vallée de l’Ognon. C’est donc un phénomène récent ici.

  3. givati dit :

    ça donne envie d’y aller dommage qu’ici en région centre il n’y ait pas grand chose de ce genre

  4. EtiNcelLe dit :

    Cest bizarre ! :wassat:
    Le Dupdup a envie parle de boire un verre avec Virginie ou Aurélie mais pas avec Richard, Benjamin ou Sébastien :w00t:
    En ce qui concerne la Drôme, les petits marchés de produits locaux ne manquent pas et encore moins les ventes directes à la ferme.

  5. EtiNcelLe dit :

    « a envie parle de boire » …
    Bon, c’est moi qui ai dû boire un coup de trop :biggrin:
    Je voulais dire « a envie de boire « ou « parle de boire » et les deux se sont mélangés « à l’insu de mon plein gré » :wink:

  6. Bernard dit :

    Si, si, avec Richard, Benjamin ou Sébastien aussi. Mais je suis sûr qu’avec Aurélie ou Virginie ce sera autre chose que de l’eau ou un jus de fruit … :cool:
    D’ailleurs je crois que ce sont elles qui ravitaillent en munitions, et je n’ai pas l’impression qu’elles ont du jus de fruit. Alors je m’adapte … sans trop forcer ma nature quand même !!!!!!!!!! :w00t:

  7. geneviève, dit :

    dans une autre partie de ma vie nous étions avec le père de mes enfants charcutier traiteur ,nous faisions les marchés en plus de la boutique et c’est ce que j’aimais le plus, la clientèle n’étais la même, c’étais plus joviale mes enfants gardent de bons souvenirs des petits déjeuners pris tous ensemble avec les collègues,l’ambiance n’est plus la même

  8. Christophe dit :

    Quel plaisir de voir ces petits marchés fleurir et se développer. Autour de chez moi, avec Mesmay comme tu en si bien parlé, il y une rotation avec 3 autres villages (Liesle, Byans et Quingey) + Busy + marché de producteurs à Mouchard (Jura) + Mesnay dans le Jura (sans doute le plus gros) avec barbecue à disposition des gens, etc.
    Le problème par chez moi, c’est que l’hiver arrête l’activité, nous sommes au pied de la montagne.
    Je crois que le marché de Bernard fonctionne sans arrêt saisonnier ce qui m’a surpris.
    Il faudra peut-être bien que j’aille au marché en Haute-Saône !

  9. Bernard dit :

    Un bon slogan pour les marchés haut-saônois :

    Je n’irai plus sur A Ma Zone
    Maintenant j’irai en Haute-Zone !

  10. Christophe dit :

    et…
    Si tu vas à Rioz
    N’oublie pas de monter là haut
    Dans un petit village
    Caché sous les fleurs sauvages…

  11. Bernard dit :

    Wouah quel b’rioz le christophe ! :w00t:

  12. geneviève, dit :

    toujours le même humour!!!!décidément ,j’aime de plus en plus ce blog,il m’a appris beaucoup de choses .j’attend les chroniques avec impatience

  13. Maïvon dit :

    A 10 mn de la maison un magnifique marché avec une majorité de producteurs locaux: 5 producteurs fruits ou légumes en bio ou en cours d’agrément, 2 éleveurs de volailles, 2 producteurs de fromage, un producteur de porc, trois producteurs de plants, un producteur de vin paillé, un fromager revendeur qui a des produits extraordinaires faits par de petits producteurs soucieux de la qualité de leurs fromages, un boucher-charcutier qui fabrique tous ses produits. le reste du marché ce sont des marchands forain dont la marchandise se retrouve sur tous les marchés de France et de Navarre (vêtements, sauciflards de toutes sortes, paniers, etc…). Il y a une vie sur ce marché: ça discute le bout de gras dans tous les coins. C’est éminemment sympathique et au moins on sait où va notre argent.

  14. Bernard dit :

    Le marché de Boulot est si près de chez moi qu’on peut y aller à pied (ce n’est qu’à 1,5 km). J’y suis allé à pied il y a 15 jours avec mon voisin Xavier et son chien. Mais le chien de Xavier tire tellement sur sa laisse que c’est très fatigant de le suivre. On est CRE-VÉ ! Alors, pour se remettre, avec Xavier, on est obligé ensuite de boire 4 ou 5 bières.
    La marche, au final, c’est quand même pas très bon pour la santé !!!!!!!!!!! :wink:

  15. geneviève, dit :

    que de souvenirs!!!j’avais un un camion magasin hy réfrigéré comme celui que l’on aperçoit furtivement sur l’une des photos ,pas facile a manœuvrer

  16. Berthe dit :

    Un vrai bonheur de vous lire !
    Je ne suis disponible le mercredi que pendant les vacances, mais il y a le téléphone et Aurélie va me préparer ma dinde de Noël ! Merci Bernard :smile:
    Et puis, il y aura le marché de Noël :lol: On ira à pied avec le chien de Xavier ? :angel:

  17. Bernard dit :

    Euh … si on part avec le chien, c’est lui qui décide où on va … ! :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: