Les grues cendrées au lac du Der (3)

Dans le précédent article sur le sujet, j’avais parlé de ce fameux week-end historique au lac du Der en Champagne. Historique car le record d’affluence des grues cendrées avait été battu : 74 500 grues étaient là les 13 et 14 novembre 2010. Dans cet article, la lumière du lever du jour était dans les tons bleus et nous avions pu assister le matin du 13 novembre à l’envol de dizaines de milliers de grues. Quand je dis « on », je parle de notre petite troupe composée de Luc, Dan et Dom, Jean-François et Johanna, Joëlle et moi. Le lendemain matin, nous sommes revenus (toute la troupe, moins Dan et Dom qui avaient regagné la Franche-Comté) exactement au même endroit. Par rapport à la veille, la lumière avait complètement changé, c’était un lever du jour placé sous le signe de l’orangé.

Il est 7H lorsque les premières grues quittent le sol.

Pendant près d’une heure, des milliers et des milliers de grues s’envolent bruyamment, partant de tous les côtés.

La lumière s’éclaircit, le lever du soleil n’est pas loin, les grues continuent de passer.

Et puis le soleil se lève. Le gros de la troupe est déjà parti. Certaines grues volent encore au-dessus de nos têtes, quelques-unes sont toujours au sol.

Lorsque les dernières grues passent, la lumière est suffisante pour que l’on puisse admirer le plumage des oiseaux.

Le spectacle est terminé. Il aura duré juste une heure.

Il est 8 heures, le temps de passer acheter des croissants et de regagner le gîte pour y boire un café bien chaud.

35 réflexions au sujet de “Les grues cendrées au lac du Der (3)”

  1. Ca n’a rien à voir avec les grues mais peut-on donner du son d’avoine aux oiseaux?
    J’ai découvert des mites de farine dans mon sac de son d’avoine je voudrais éviter de tout jeter mais ne veux pas rendre les oiseaux malades si ce n’est pas bon pour eux.

  2. Dans la structure où je travaille, on est en train de réaliser des documents sur la manière de nourrir les oiseaux en hiver. On a épluché un peu la littérature et on est tombé sur plusieurs documents qui conseillent de l’avoine aplatie. ça m’a d’ailleurs étonné un peu car je ne connais personne qui en donne aux mésanges en hiver. Par contre, les éleveurs en donnent à leurs poules, ce qui montre que les oiseaux en mangent.
    A ta place, je leur donnerais, les oiseaux en mangeront ou non. S’ils en mangent, c’est que ça leur convient.

  3. Belle série d’images !
    J’ai un petit faible pour la photo 26 … Et la 18 , on a envie d’y être , debout face à l’immensité où brillent milles feux !
    Pour ce qui est de la Grue cendrée , chez moi c’est un oiseau très très rare … Un de ces oiseaux à fait le bonheur des promeneurs du coin en restant dans l’estuaire quelques mois en début de cette année . Que faisait-elle là seule ? On ne saura jamais .

  4. Un ciel tellement brûlant qu’une des grues de l’image 27 a pris feu…
    C’est très beau, et comme les images de montagne, je sais que ça ne donne qu’un petit aperçu de l’ambiance et du paysage.

  5. Il devrait y avoir d’autres articles dans les semaines qui viennent sur le thème des grues du lac du Der (dont un sans doute lundi prochain). :wink:

  6. 23 h 30. Je rentre du boulot il y a une heure ou deux, quelques Portos histoire de me sentir en WE après une courte mais dense semaine, je sors pisser et qu’entends- je, ………………………………………………………………………………………………. suspens, ………………………………………. des grues!!!
    Non, non, c’est pas l’alcool. Marie qui devient une spécialiste (« ça se mange, ça les grues? ») peut confirmer.
    Ce cri de ralliement, gruuuu, gruuuuuuuuuu dans le brouillard de la nuit: c’est trop fort!!!!!! :smile: :smile: :smile: :smile: :smile:

  7. Record historique pour l’hivernage des grues au lac du Der. D’habitude, on a des effectifs proches de 10 000 en décembre, on est à 44 000 en permanence depuis plus d’un mois.

  8. autre chiffre : 35 000 grues en Brenne, ce qui est également un record historique pour cette région.
    ça en devient indécent, incon-grue même ! :smile:

  9. Sur le site de la LPO ils parlent de 206000 grues et pas e 106000. Qui aurait fait l’erreur: eux ou toi?

  10. wouah, effectivement, c’est 206 000 !
    (pour une population totale de 160 000, cf la monographie sur cette espèce faite par la LPO, c’est a priori impossible).
    Désolé pour l’erreur.

  11. 15H29 cet après-midi. J’entends au lointain des cris de grues. Et puis plus rien, je me dis que j’ai dû mal entendre. Et puis d’un seul coup les cris retentissent de nouveau beaucoup plus près de moi, 13 grues passent dans le ciel devant la maison et descendent la vallée de l’Ognon. :angel:

  12. A noter que depuis un an, le site de comptage des grues au lac du Der a changé de look.
    https://champagne-ardenne.lpo.fr/grue-cendree/grus/lac-du-der
    Mais ce qui a changé le plus, c’est que les comptages qui avaient lieu trois fois par mois ont lieu bien plus souvent (déjà 6 depuis le début du mois).
    68 000 en ce moment, ça doit commencer à faire un sacré vacarme au lever du jour au moment de la dispersion !
    A noter aussi que tout est allé très vite au cours de ce mois d’octobre car le 2 octobre, il n’y avait que 155 grues sur le site, chiffre extrêmement bas.

  13. … Et deux qui sont passées au dessus de la maison cette semaine dans mon Finistère … Ce qui est bien plus rare !! :cool:

  14. Je vois rarement des grues à Bussières, mais j’en ai vu deux fois cette semaine : 5 mardi et 12 mercredi. Tout à l’heure, sur le chemin de la Belgique on en a vu 21 au-dessus de la bagnole en passant au Luxembourg.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: