Planter oignons et échalottes à l’automne

Ce blog se met en congés pour une quinzaine de jours et reprendra le lundi 5 mai.
Pour terminer cette petite période de début de printemps : un article sur le jardinage.

Lorsqu’on se fait vieux, il arrive un temps où l’on ne peut plus aller travailler la terre. Fini donc le jardinage ! Je n’en suis pas encore là, mais mes parents si, depuis quelques années. Alors, année après année, je finis par m’approprier un peu leur jardin, qui vient s’ajouter aux deux autres. Viendra un temps où c’est moi qui devrai laisser la place.

Pour l’instant, mon utilisation de ce jardin est encore modeste, je n’en occupe encore qu’un tiers environ, le reste est en herbe ou cultivé par l’un de mes frères. Parmi les légumes, fruits et plantations du moment, une petite collection de cassissiers et groseilliers que j’ai plantés cet hiver (16 variétés différentes) …

IMGP9602

… quelques kiwis et kiwaïs mis en place cet

Lire plusPlanter oignons et échalottes à l’automne

Il y a tout juste 60 ans !

Le 12 avril 1954 est une date majeure dans l’histoire de la musique. C’est en effet la date officielle de la naissance du rock n’ roll. Bill Haley et ses Comets enregistraient ce jour-là Rock Around The Clock, qui allait devenir le tube que l’on sait. Il n’y avait pas de caméra pour fixer l’événement, l’enregistrement que je vous propose ici est donc un peu plus tardif.

https://www.youtube.com/watch?v=mdG9FOgBRwg

Le Rock n’roll peut-être considéré comme

Lire plusIl y a tout juste 60 ans !

La Valls du chevreuil

Ce matin, j’avais prévu de mettre en ligne un article sur Manuel Valls et ses propositions.
Et puis l’actualité naturaliste est venu bousculer mes plans.
En effet, des chevreuils sont venus ce matin derrière la maison et je me suis dit que si je ne partageais pas avec vous tout de suite les photos, elles allaient comme beaucoup d’autres tomber dans les oubliettes et mourir dans un coin perdu de mon ordinateur.
Tant pis, Valls sera pour plus tard (j’imagine votre dépit :tongue:   :devil: ). Pour une fois que j’allais parler d’un homme politique de droite, c’est raté !

Il était 7h30 lorsque deux chevreuils (une mère et son jeune de l’année précédente) sont arrivés.

IMGP9446J’ai eu la chance de

Lire plusLa Valls du chevreuil

De belles observations en perspective !

Il y a de bien belles observations qui se préparent chez les Dupdup !
Hier, le rouge-queue noir et le rouge-queue à front blanc visitaient des nichoirs, l’un d’eux étant accroché juste au-dessus de la fenêtre de la cuisine. On devrait donc être aux première loges pour voir se développer les nichées.
Un couple de troglodytes a construit son nid contre la porte du sous-sol et je me réjouis à l’idée d’avoir aussi près de moi cet oiseau que j’ai du mal à photographier depuis que je suis passé au numérique. Ce matin, j’ai fait rapidement quelques images pour vous donner un avant-goût d’un article que je consacrerai prochainement à cet oiseau.

troglo1 troglo2Ce matin également, grosse surprise au

Lire plusDe belles observations en perspective !

Durée du jour Nord/Sud

La Franche-Comté est un paradis pour les légumes d’été, le climat y est propice pour quasiment toutes les cultures, qu’il s’agisse d’aubergines, de poivrons, de piments, d’artichauts, d’asperges, etc… Ce qui est valable pour la Franche-Comté l’est aussi naturellement pour les autres régions de l’Est de la France.

Bien sûr, il y a moins d’ensoleillement ici que dans le Sud. Alors comment expliquer que nos jardins soient aussi luxuriants ? Je citerai en vrac quelques raisons :
– une bonne pluviométrie, bien répartie sur toute l’année. Regardez d’ailleurs ce diagramme montrant la normale à Besançon en matière de pluviométrie, la régularité est assez éloquente :
Sans-titre-1– des sols qui sont profonds et qui retiennent donc bien l’eau (contrairement aux sols méditerranéens qui sont superficiels)
– des températures estivales qui favorisent bien l’activité des plantes (il ne faut pas oublier que les températures élevées que l’on trouve dans le Sud bloquent l’activité de photosynthèse) ;
– des épisodes plus frais qui, à mon avis, favorisent le développement des systèmes racinaires des plantes (c’est un bon sujet de discussion entre jardiniers et j’aimerais qu’on y revienne plus tard) ;
– moins de vent et donc moins d’évaporation ;
– plus d’humidité dans l’air et donc moins de dessèchement des plantes.

Mais il y a une autre raison qu’on oublie en général – et c’est l’objet de cet article – c’est la durée du jour. Plus on monte vers le Nord, plus les jours d’été sont longs (à l’inverse de l’hiver). On a parfois l’impression qu’il faut aller dans les pays nordiques pour s’en apercevoir. Non, les différences sont déjà très importantes au sein même de notre pays. Ainsi, fin juin, la durée du jour est de 15H20 à Perpignan, 15H56 à Besançon et 16H32 à Dunkerque, soit une différence très significative de 1H12 entre les deux bouts de la France.  Il est évident que ces différences ont une grande conséquence sur le développement des plantes, et notamment des légumes.

Ce qui est dingue, c’est que lorsqu’on en parle autour de soi, tout le monde ignore qu’il y a ces différences de longueur du jour. Mais le jardinier n’est pas « Monsieur tout l’monde », il le sait !

On peut connaître précisément ces données en consultant ce site (très bien fait au demeurant, même si l’on n’y trouve pas tout à fait tous les départements).