Halte à la pub !

BELLES INITIATIVES (1)
L’actualité est déprimante, quelque soit le côté vers lequel on se tourne. Aussi bien à l’intérieur de nos frontières qu’à l’extérieur. En abordant régulièrement sur ce blog des sujets d’actualité et en surlignant la noirceur de notre monde, j’ai l’impression de rajouter une couche à la morosité ambiante.
Ne pas aborder certains sujets m’est pourtant impossible.
Alors que faire ?
Finalement, en fouillant dans l’actualité, on arrive à trouver ça et là de belles actions. Le problème, c’est qu’elles sont rarement mises en valeur dans les médias. Un peu partout il y a des gens qui ne sont pas d’accord avec le système de consommation ultra-libéral qu’on essaie de leur imposer et qui mènent des expériences alternatives, souvent avec peu de moyens. Il y a aussi des collectivités qui « osent » et qui prennent des décisions à contre-pied de la tendance générale.
J’inaugure donc aujourd’hui une série d’articles sur ces actions positives, qu’elles soient le fait d’individus ou de groupements divers.
Et mon premier article est consacré à une collectivité. Je dois dire que je crois beaucoup aux vertus de l’exemple. Il ne sert à rien par exemple que la collectivité demande aux habitants de faire des économies d’énergie si elle-même n’est pas capable de réduire son éclairage public.
Mon premier article est consacré à la municipalité de Grenoble qui vient de prendre une décision qui j’espère fera tache : il va être procédé dans cette ville à la destruction de plus de 2 000 m2 de panneaux publicitaires, ce qui représente la suppression de 20 colonnes publicitaires, 326 panneaux et 64 panneaux de plus de 8m2. Seule subsistera la publicité sur les abribus qui ne peut être éliminée pour l’instant car elle fait l’objet d’un contrat avec JCDecaux jusqu’en 2019. Des arbres seront plantés à la place de certains de ces panneaux (là où c’est possible).
La destruction de ces panneaux correspond à une promesse de campagne faite par la nouvelle municipalité.
Alors, c’est-y pas bien tout ça ?

« Feelings » de Nina Simone

Une seule vidéo pour ce petit week-end musical. Une vidéo de 10 mn, enregistrée lors du concert de Nina Simone en 1976.

Stéphane, lors d’une soirée avec des copains chez lui il y a quelques jours, a montré cette vidéo en cours de soirée (après semble t-il pas mal d’apéro framboise au programme). Marie pleurait d’émotion tellement c’était beau.
Et les musiques qui tirent des larmes sont si rares ! (bon, peut-être que l’apéro framboises y est pour quelque chose).

La nuit du grand paon

Un article proposé par Fifitoucourt
Commencé en 2011, « La nuit du grand paon » est (peut-être) en voie d’achèvement. Au passage, j’aurai découvert quelques aspects peu connus de cette espèce aux mœurs   plutôt discrètes.
Voici quelques unes des observations qui m’ont parues les plus remarquables.
Présentons l’animal :
Nom scientifique: saturnia pyri
Envergure de 12 à 15 cm.   L’insecte n’usurpe donc pas son titre de plus grand papillon d’Europe.
Le nom de paon de nuit vient des motifs qui ornent ses ailes et curieusement semblables aux yeux que l’on peut observer sur les plumes de l’oiseau  d’Héra.

01-GP-mâle

Le nom latin laisse supposer que

Lire plusLa nuit du grand paon

Récoltes d’automne (3)

Il y a eu ça et là quelques gelées matinales vendredi dernier dans la vallée de l’Ognon, mais pas dans mon village. Ce qui fait que mes légumes continuent de pousser alors qu’on est aux portes de l’hiver.

Bien sûr, qu’il y ait encore en terre des carottes, des panais, des betteraves rouges, des céleris-raves, des scaroles, des bettes, du persil tubéreux, … c’est tout à fait normal à cette saison (et tous ces légumes-là poussent dans le jardin au milieu d’une véritable jungle car je n’ai pas travaillé la terre ou désherbé depuis juillet).
1

Mais d’autres légumes qui

Lire plusRécoltes d’automne (3)

Plaisirs du jazz à bas prix (1)

J’ai régulièrement parlé sur ce blog (souvent juste avant les fêtes de Noël) de coffrets de disques à bas prix (en général moins de 3 € par CD). La plupart du temps il s’agissait de musique classique (notamment musique baroque et musique ancienne).
Mais les bonnes affaires existent aussi dans le monde du jazz. Moi qui suis passionné par le jazz des années 50 (sans doute parce que ça donne bien plus la pêche que le jazz d’aujourd’hui), je découvre aujourd’hui des tas de musiciens extraordinaires de cette époque grâce à la réédition sous format économique de nombreux disques. Ces rééditions sont facilitées évidemment par le fait que ces musiques sont tombées dans le domaine public et sont exemptes de droits d’auteur.

La collection Real Gone Jazz est pour moi, depuis quelques années, source de grandes découvertes. Le principe de cette collection est très simple : sachant qu’à l’époque les disques vinyles faisaient moins de 40 mn, on peut en mettre deux par CD. Real Gone jazz propose donc des coffrets de 4 CD qui regroupent 8 disques (parfois 7). Le prix est en général très bas : entre 7 € et 12 €. A noter que tous les coffrets ne sont pas diffusés en France et que certains ne sont disponibles chez nous qu’en import avec un prix multiplié par deux, de l’ordre de 24 €. Mais je ne parlerai sur ce blog que des disques à moins de 12 € le coffret.

Globalement, le son des disques est très bon. Seul inconvénient, on ne trouve sur la pochette que le strict minimum, à savoir le titre des disques et des morceaux, l’année d’enregistrement et quand même le plus important : le nom des musiciens. On peut pour un tel prix se satisfaire de cela. Ces disques ne semblent pas se trouver en magasin, alors je suis désolé si je ne peux vous donner que les références amazon.

Parmi les coffrets que j’ai achetés au cours des dernières années (une cinquantaine), seuls quelques artistes m’ont déçu. Evidemment, je ne parlerai que des musiciens que j’ai adorés (pour avoir accès à la présentation des coffrets, il suffit de cliquer sur le nom de chaque artiste). 5 coffrets aujourd’hui à l’honneur :

Lee Morgan tout d’abord. Considéré comme un très grand trompettiste, ce musicien verra sa carrière brutalement interrompue à l’âge de 33 ans (il fut refroidi d’une balle par son ex-femme). Il aura eu le temps d’enregistrer avant sa mort plusieurs dizaines d’albums (27 en tant que leader, 34 en tant que sideman de John Coltrane, Wayne Shorter, Art Blakey …). Je vous propose à chaque fois une vidéo afin que vous vous fassiez une idée sur l’artiste.

Gigi Gryce. Ce saxophoniste fut aussi

Lire plusPlaisirs du jazz à bas prix (1)

L’Echo de la Boucle

Besançon est construite à l’intérieur d’une boucle du Doubs. C’est ainsi que lorsqu’on parle du centre ville, on dit volontiers « dans la boucle ».

bouclebesanconOn ne sera donc pas surpris de voir un journal internet local se dénommer « l’écho de la Boucle ».

Sauf que cet Echo de la Boucle n’est pas un journal normal. C’est … notre Gorafi local !

Je sais que plusieurs d’entre vous ont du mal avec l’humour du Gorafi qui ne publie que des informations fausses et qui prend tout à la dérision.  Moi J’adore !

Evidemment, c’est surtout pour nous autres Franc-comtois que l’écho de la boucle présente de l’intérêt (encore que … !).

On y parle des différents secteurs géographiques de Besançon comme par exemple le parking Chamars ou la rivière Doubs.
Les différentes activités ayant lieu à Besançon sont évoquées comme par exemple les ateliers périscolaires.
Comme dans tout journal qui se respecte il y a évidemment une rubrique sport avec même un sport d’un genre nouveau et bien entendu les habituels matches de foot (dans lesquels s’illustrent nos hommes politiques locaux).
Il y a aussi de drôles de faits divers.
On y parle bien sûr, parfois de manière très grivoise, de produits locaux comme la célèbre saucisse de Morteau ou la cancoillotte.
Le reste de la Franche-Comté n’est évidemment pas oublié : on y apprend par exemple que le département du Doubs va se livrer à une expérimentation étonnante et que dans la ville de Gray on trouve de tout sur le Bon Coin !
A noter qu’il y a souvent un lien avec la politique nationale, par exemple avec la fusion des Régions (avec une petite surprise pour Yves) et avec l’Assemblée Nationale.

Si avec ça, vous n’êtes pas conquis …