Bonne saison pour l’aubergine !

Tiens, si on reparlait de légumes !

imgp8115
Dans les mois qui viennent, je vais continuer mes articles sur le jardinage, mais en y ajoutant chaque fois que possible une dimension culinaire (car on est en pleine période de récoltes et donc d’utilisation des fruits et légumes). Et puis, au fil des années, Dupdup se met à cuisiner de plus en plus.

L’article d’aujourd’hui est consacré à l’aubergine, un légume dont j’ai déjà raconté l’origine (voir ici l’article).

On dit un peu partout sur les sites internet que j’ai consultés, que les poivrons, les piments et les aubergines sont des plantes plutôt adaptées au sud et que ces trois plantes aiment les sols humifères, frais et profonds. Il y a là une belle contradiction. Si j’étais une plante qui aime les sols de ce type, je n’irais pas m’installer dans le sud où ils sont rares mais un peu partout ailleurs plus au nord !

Concernant une autre exigence – la température qui est effectivement plus importante dans le Sud et que l’on met souvent en avant- là aussi il faut relativiser … d’une part parce que des excès de températures bloquent la photosynthèse des plantes et d’autre part parce que la durée du jour en été est plus importante au Nord qu’au Sud (plus d’une heure de différence), ceci compensant en partie cela (comme la plupart des gens ignorent cette particularité, j’avais mis en ligne un texte sur le sujet, voir l’article que j’ai déjà écrit).

On lit aussi que ces trois plantes ont les mêmes exigences et que leur méthode de culture est identique. Pas du tout du tout ! Je les ai toujours cultivées de la même manière mais globalement si mes pieds de poivrons/piments ont toujours été florissants, mes pieds d’aubergine ont souvent été rachitiques, à tel point que je me suis demandé si j’allais continuer d’en planter. Et puis je me suis dit que cette année j’allais de nouveau récidiver. Et contre toute attente, mes plants d’aubergines ont été supers … alors que, contrairement à toutes les années antérieures, mes poivrons et mes piments n’ont jamais été aussi moches.

Je me suis renseigné auprès des autres jardiniers du village : effectivement, ils n’ont jamais eu de pieds d’aubergines aussi beaux et jamais de pieds de poivrons aussi petits. Comme quoi, les exigences écologiques et climatiques de ces deux plantes ne sont pas du tout les mêmes. Je pense que l’aubergine est une plante bien plus résistante qu’on ne le pense et qu’elle a réussi à supporter les conditions froides et pluvieuses de ce printemps (contrairement aux poivrons et piments qui ont eu du mal à s’en remettre). Constatation à confirmer sur d’autres années. Parmi les différences de cultures entre ces plantes, il se peut aussi que l’aubergine soit plus exigeante en potasse que les piments (cela expliquerait les déboires que j’ai eus les années précédentes).

Dans mon secteur, 2016 est donc une bonne année pour l’aubergine.

Les pieds que j’ai semés puis repiqués en pleine terre sont chargés de fruits …

imgp6782… ceux qui sont dans ma serre sont luxuriants (plus de 1,5 m de haut) avec des feuilles gigantesques. Ils ont donné beaucoup de fruits mais se sont arrêtés de produire en cours d’été (sans doute à cause de l’excès de chaleur qui à bloqué le fonctionnement des plantes). Fort heureusement, de nouvelles fleurs sont en train de se former.

imgp6778J’ai cultivé des variétés très classiques …

imgp6892 imgp6880… mais j’ai semé aussi la Géante de Chine, appelée parfois Monstrueuse de New York (par des gens qui pensent que New York est en Chine ?), que je trouve savoureuse et qui est magnifique …

imgp6640 imgp6652… ainsi que la variété Oeuf blanc dont les fruits sont très originaux.

imgp6645Allez, dans ma grande bonté, je vous donne une recette que j’adore, elle s’appelle « tapenade d’aubergines » et elle est extraite de ce très beau livre (dont je vous parlerai un jour) :

imgp6715Je vous résume la recette :

Ingrédients :
– 2 aubergines
– 1 gousse d’ail
– 100 g d’olives noires dénoyautées
– 1 cuillerée à soupe de jus de citron
– sel
– 2 pincées d’herbes de Provence

Recette :
– Selon la variété (à peau épaisse ou fine), éplucher (ou non) les aubergines.
– Les couper en morceaux et les faire cuire à la vapeur en même temps que la gousse d’ail (j’utilise pour cela un appareil très efficace : le vitaliseur de Marion, dont je vous parlerai aussi un jour, j’ai enlevé le couvercle pour faire la photo).

imgp6858– Mixer les olives pour obtenir une pâte noire (on obtient une tapenade nature).
– Ajouter les aubergines, la gousse d’ail, le jus de citron, le sel et les herbes de Provence. Mixer le tout.
– Mettre au frais
– Tartiner sur du bon pain passé au grille-pain (et non sur ces affreux trucs qu’on vous vend pour du pain de mie !).

imgp6792
On peut éventuellement ajouter un peu de poudre de piment sur certains toasts (pour les amateurs de plats très relevés).

Petite remarque : j’ai essayé la technique de pasteurisation en faisant ensuite chauffer très délicatement le tout (par exemple au bain-marie) jusqu’à la température de 75°C. On verse ensuite dans des petits bocaux à ras-bord et on retourne le bocal (par mesure de sécurité, je les conserve ensuite la tête en bas, ce qui n’est sans doute pas nécessaire). Je vous dirai dans quelques mois si ça se conserve bien ainsi, mais a priori oui.

imgp6826Et vous, vous avez des recettes à base d’aubergines ?

75 réflexions au sujet de “Bonne saison pour l’aubergine !”

  1. En fait tu fais comme pour les confitures sauf que le sucre permet la conservation et là je demande à voir, déjà que j’ai pas trop confiance dans la pasteurisation au four à 130°, j’ai tendance à stériliser 10-15mn dans la cocotte minute. Mais l’expérience des uns et des autres m’intéresse. Pour les aubergines que j’ai trouvé pas cher dans une ferme (j’en ai récolté 3 de 4cm de longueur) après moussaka et ratatouille congelée je les ai déshydratées et je verrais cet hiver ce que cela donne. Quant à ton panier de légumes chapeau, j’ai enfin mangé ma 1ere tomate mais les poivrons sont encore en fleur

  2. Miam !
    L’aubergine est un légume-fruit qui se prête à de nombreuses recettes, j’adore les aubergines à la provençale mais je vais tester cette recette prochainement.
    Chez moi aussi c’est une bonne année pour les aubergines. Une fois n’est pas coutume, j’ai tenté des arrosages avec les rares réserves d’eau de pluie que j’ai pu faire : résultats spectaculaires, les aubergines grossissent presque à vue d’œil. L’aubergine aime l’eau.

    Quand au Dupdup qui cuisine plus, c’est bien… et indispensable : il doit préparer des petits plats pour sa chère et tendre, retraite oblige non ?!

  3. Cath, concernant la pasteurisation, je vais prendre deux exemples.

    D’abord celui de la compote de pommes. Quand la compote est finie, j’arrête le gaz. Soit on passe au mixer soit on laisse la compote avec de gros bouts de pommes (je préfère en général). Dans les deux cas, quand c’est encore très chaud, je verse dans des bocaux (que je viens de passer à l’eau chaude) (de type bocal à moutarde avec couvercle qui se visse). Il faut vraiment remplir à ras bord et ne pas laisser de bulles d’air. Je retourne le bocal la tête en bas le temps que ça refroidisse. J’ai déjà fait cette méthode avec plusieurs types d’aliments (dont le jus de pomme en bouteille) et ça marche (sauf en de rares occasions mais dans ce cas-là c’est parce que le couvercle du bocal n’était pas en bon état).

    Avec mon exemple d’aubergine, je pars d’une mixture tiède, vu que j’ai mélangé des aubergines chaudes avec des olives froides. Il me faut donc réchauffer le mélange pour le porter au moins à la température nécessaire (75°C je crois). En général, je dépasse cette température, pour être sûr que c’est bien pasteurisé.

    Enfantin, non ?

  4. J’essaierai car même la compote cuite je congèle ou je stérilise 10 mn et si ça fonctionne bien ça me fera moins de boulot, et tu conserves combien de temps? Pour le vitaliseur je suis d’accord avec toi il me sert pratiquement tous les jours depuis plus de 20 ans et c’est inusable même si cher à l’achat, est ce que tu réchauffe ta mixture avec?

  5. La stérilisation détruit en partie le goût des aliments, pas la pasteurisation. Du jus de pommes stérilisé a un goût d’aliment cuit. Du jus de pommes simplement pasteurisé a le goût … du jus de pommes !

  6. Oui, je réchauffe avec la soupière du vitaliseur.
    Nous aussi, on utilise le vitaliseur tous les jours, ça a complètement changé notre perception des aliments (d’où l’envie de cuisiner encore plus) et on ne pourrait plus s’en passer. Je ferai cet automne un article sur le sujet.

  7. et a part la tapenade et la compote, que pasteurises tu de cette façon? tu as déjà essayé la ratatouille?

  8. L’aubergine, mon légume préféré …
    Tellement de façon différentes de les préparer et les déguster :smile:
    Miam !

  9. Oui, je sais que c’est ton légume préféré. D’ailleurs, le 12 septembre 2009 à 10H58, ne nous avais-pas tu dit : « Des recettes avec des aubergines ? Pas le temps pour l’instant mais ça viendra. » Sept ans qu’on attend tous tes recettes !!!!!!!!!!!!
    :whistle: :wink:

  10. Bernard, je suis allée farfouiller sur internet, effectivement ils parlent de pasteurisation pour jus de pommes, compotes, mais je n’ai rien trouvé d’autre sauf qu’il est question d’acidité. Pasteurises tu autre chose?

  11. En fait mis à part la tapenade d’aubergines (que je fais depuis peu) on ne fait que du jus de pommes et surtout des tas de compotes : pommes, mirabelles, pêches, pruneaux, poires et aussi beaucoup de fruits en mélanges (par exemple pêche/pomme/Mure).
    On a eu des déboires avec la pasteurisation de la sauce tomate, ça ne marche pas (ou alors on n’a pas su faire, un bocal sur trois était fichu).

  12. Ok je vais en rester à la compote, ce que j’ai lu pour la sauce tomate c’etait qu’il fallait rajouter de l’acide citrique, donc il y a bien une question d’acidité pour la pasteurisation. Je faisais le meme genre de tapenade que toi (Cupillard) mais uniquement a consommer de suite, je vais essayer ta formule. Je viens de faire des prunes, pastèque, melon déshydratés, un délice.

  13. A propos des fruits séchés dont tu parles, on fait tous les ans des pommes séchées que Joëlle emmène ensuite quand elle va au travail (elle les mange lorsqu’elle a un petit creux dans la journée). Un vrai délice !

  14. la chaleur est nécessaire à l’aubergine et il fait chaud ici en Alsace donc ça pousse. Aujourd’hui 7°C de plus à Colmar qu’à Perpignan, 6 de plus qu’à Marseille.

  15. 8° ce matin à 4h30 lorsque je me suis levé … là il fait 18°, je pense que je vais pouvoir retirer mon pull !
    :cool:
    C’est pas un temps pour l’aubergine … Par contre pour les auberges ça marche plutôt bien ici !!
    :smile:

  16. Sept ans que tu attends mes recettes, Bernard ?
    Oh ! Tu attendras bien encore un peu alors parce que là, je suis bien occupée …
    :whistle:

  17. J’ai dix pieds d’aubergine : 4 dans la serre, 4 au jardin chez moi et 2 au jardin en plein champ. Ces deux derniers qui étaient bien développés ont eu une attaque de doryphores carabinée les trois derniers jours et je viens seulement de m’en apercevoir, il ne leur reste que la moitié des feuilles.
    Quand aux piments et aux poivrons, j’ai dit dans mon article qu’ils n’avaient jamais été aussi moches, ça a dû les vexer terriblement car depuis quelques jours ils ont bien repris du poil de la bête.

  18. Contre les doryphores, as-tu essayé le lin bleu ? pour cette année, c’est un peu tard (de 14 juillet!) bof bof bof. Dur de se mesurer à « humeur déconnante » ! plein d’esprit et souvent grivois, pour notre plus grand plaisir, il faut bien l’avouer.
    Je ne me mesurerai pas non plus avec Dupdup dont les récoltes me font baver. Notre jardin est minable. Je récolte seulement qques tomates, au demeurant excellentes que j’avais semées suivant les conseils du Maître jardinier.

  19. Non, en général je me contente d’enlever les doryphores à la main, ce qui est très facile. mais cette fois-ci, je suis resté quelques jours sans aller au jardin … On m’a souvent parlé du lin bleu, peut-être qu’un jour j’essaierai.

  20. Je n’en mets plus, mais qd j’ai commencer à faire un peu de jardin et à planter des patates, j’avais semer du lin bleu, vivace qui a disparu depuis, mais je n’ai jamais eu de doryphores.

  21. En fait, la pomme de terre est le seul légume que je ne cultive pas. Disons que je n’en mets plus depuis deux ans car l’endroit où je cultive (en plein champ) est infecté de doryphores (des milliers) et de mildiou. Par ailleurs, je n’ai jamais eu de belles récoltes de pommes de terre à cet endroit-là, ce qui a expliqué mon arrêt de cette culture. Donc maintenant les doryphores s’attaquent aux pommes de terre de mes voisins jardiniers (on est dix jardiniers sur une parcelle collective) et à mes quelques pieds d’aubergines. Quelques pieds d’aubergines c’est gérable au niveau des doryphores (suffit de les enlever tous les jours) mais là je me suis fait avoir car je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir une attaque violente de doryphores aussi tard dans la saison.

  22. Allez, je fais un effort histoire de ne pas laisser Bernard attendre encore 7 ans.
    Voici une de mes façons préférées de préparer l’aubergine …

    Dans un plat à gratin, je verse au fond de l’huile d’olive pour le recouvrir d’une fine épaisseur.
    Je tapisse ensuite de tranche fines de tomates puis je parsème de lamelles d’ail (Je mets beaucoup d’ail, au moins 4 ou 5 gousses).
    Je complète ensuite jusqu’au bord avec des tranches fines d’aubergines coupées dans la longueur (en conservant la peau).
    Un peu de sel par la-dessus. Un assez bonne quantité d’huile d’olive.
    Je recouvre de chapelure.
    Et je mets dans le four à température douce (disons environ 150 ° ou 160 °) pendant 3 voir 4 heures. Cela doit cuire tout doucement pendant très longtemps.
    Les aubergines, ainsi que l’ail deviennent fondantes. C’est un régal !
    Vous pouvez servir directement le plat à gratin sur la table.
    Mais si vous voulez faire quelque chose d’un peu plus classe, ou un buffet avec des parts individuelles, vous pouvez préparer le gratin la veille et remplir des petits bocaux à pâté, ou des mini-cocottes ou des mini plats à gratin, bref, ce qui vous inspire et les faire réchauffer au four avant de servir.
    C’est encore meilleur réchauffé.
    Et si vous voulez faire un plat complet, vous pouvez rajouter entre les tomates et les aubergines une couche de viande hachée.
    Bonne dégustation pour ceux qui expérimenteront …

  23. Bon, tu me diras si tu as apprécié alors.
    J’aime bien servir ce plat avec une viande au barbecue.

  24. Et comme la météo ne se prête plus trop au barbecue, tu peux essayer avec un dos de cabillaud en papillote par exemple :smile:

  25. J’ai deux minutes alors voilà une autre façon de préparer l’aubergine :smile:

    Je tapisse une poêle d’huile d’olive (ne pas lésiner car avec les aubergines …).
    Je la fais chauffer sur le gaz tout en coupant dedans des lamelles de gousses d’ail (j’en met 1 grosse ou 2 petites).
    A partir de ce moment, baisser le gaz. L’ail ne doit pas roussir.
    Rajouter les deux aubergines coupées en cubes.
    Les aubergines doivent devenir fondantes. Pour cela, cuire assez longtemps mais à feu pas trop vif. Naviguer entre feu fort et feu doux selon l’avancement et ne pas oublier de remuer régulièrement. (Oui, je sais, la cuisson des aubergines est toujours un peu délicate si on ne veut pas qu’elles deviennent spongieuses).
    Rajouter de l’huile d’olive si cela parait trop sec.
    Lorsque les aubergines semblent presque à point, rajouter des petits morceaux de poulet déjà cuits (un reste de poulet rôti par exemple) ainsi que des farfales (ou d’autres grosses pâtes) cuites séparément (al dente).
    Lorsque tout est bien chaud, mettre le feu à fond en remuant pour que le mélange dore un peu (moi, je dis « grillote un peu » mais on m’a fait remarquer un jour que ce mot n’existe pas et que je l’ai inventé :whistle: ).
    Et voilà, c’est prêt …

  26. J’espère que la saison sera assez longue pour qu’on puisse expérimenter tout ça. En attendant, un grand merci pour le partage des recettes … :wink:

  27. Hello Bernard, je me suis inspirée de ta méthode de pasteurisation. J’ai déshydraté des tranches de tomates que j’avais au préalable assaisonnées, puis après les avoir mises dans un petit bocal encore souples avec romarin séché j’ ai chauffé mon huile d’olive à 75° et ai retourné mon bocal. RdV dans 6 mois pour voir si cela s’est conservé

  28. invention de ce soir. Aubergine en tranche cuite au vitaliseur, légèrement écrasée avec ajout de steack haché cru et épices diverses, un peu de gruyère rapé, tout mélanger puis le tout incorporé dans 1/2 feuilles de brick en triangles, environ 4mn dans la poêle chaude, excellent avec une salade

  29. Tu as mis quoi comme épices ?
    On ne passe plus une seule journée sans utiliser le vitaliseur. Le goût des aliments est assez impressionnant, on a l’impression de redécouvrir la vraie saveur des aubergines, des carottes, des potages …
    Faudra que je fasse un article sur le sujet.

  30. Zut quand j’epice je prends à l’inspiration. sel poivre noir poivre vert baie rose c’est sur car c’est dans le même moulin, cumin, gingembre en poudre, poudre oignon et d’ail déshydratés car j’en fais d’avance, pour cuire vite c’est mieux que le frais, ça doit être tout pour ce soir. Je voulais garder le gout de l’aubergine donc je n’ai pas mis de curry mais j’ai la main légère sur les épices. Manquait peut-être une pointe de sel supplémentaire mais c’est au gout de chacun

  31. Par contre avec le vitaliseur si l’aliment est pas terrible c’est infect, cela m’est arrivé une fois avec des pommes de terres vapeur, je ne sais pas avec quoi elles avaient été traitées mais c’était la puanteur dans la maison. Ca risque pas de t’arriver avec tes patates du jardin

  32. Si j’ai posé la question des épices, c’est parce que je risque d’orienter un peu plus ce blog sur les aspects culinaires. Et je vais notamment faire une série d’articles sur les épices et les plantes condimentaires.

  33. Une recette de ma belle-mère (DCD) que mon homme me réclame tous les ans : les beignets d’aubergines ; très simple. il suffit de couper des rondelles d’1/2 cm environ, les saler pour les faire dégorger sur du sopalin, (j’ajoute un peu de poivre ). Vous aurez préparer une pâte à beignets que vous aurez laissée reposer une heure. Tremper les rondelles dans la pâte et plonger dans l’huile bien chaude, les retourner . Quand ils ont une jolie couleur, les retirer et les mettre à nouveau sur du sopalin. Vous pouvez faire de même avec des courgettes. Ma belle mère faisait un coulis de tomates. Moije les sers avec une bonne salade. B on appétit.

  34. Amis jardiniers, attention, des risques de gels (-1°C) sont annoncés pour le week-end prochain sur certains sites météo. ça me semble exceptionnellement tôt et je n’y crois pas trop. Mais vigilance quand même !

  35. Hier soir, j’ai appris qu’un habitant du village était allé ramasser des champignons et qu’il avait laissé ses deux enfants à proximité de sa voiture. Le temps qu’il ramasse les champignons, les enfants sont allés cueillir les légumes de mon jardin (enfin, ce que leurs deux mains pouvaient contenir). Et comme les aubergines et les poivrons étaient à proximité immédiate de la route, ce sont ces deux légumes qui en ont fait les frais. Pour les poivrons ce n’est pas bien grave, il m’en reste beaucoup mais pour les aubergines il ne m’en reste plus. Le père, très embêté, a téléphoné pour s’excuser. Evidemment, je n’allais pas lui réclamer les légumes.
    Tout ça pour dire qu’il ne me reste que les quelques pieds d’aubergine qui sont autour de la maison et que j’aurai du mal à teste toutes les recettes que vous avez mises dans les commentaires.

  36. Pour celles et ceux qui ont envie de cultiver des aubergines, il faut savoir qu’il faut absolument les semer très tôt. Ce mercredi 25 et jeudi 26 janvier sont très favorables d’un point de vue lunaire.

  37. A l’intention de Bernard et quelques autres, voici ma recette d’aubergines farcies d’origine italienne.Faire une belle sauce tomate assaisonnée.
    Couper les aubergines (4)dans la longueur et vider la chair que vous coupez ou hachez en petits morceaux. Pocher les aubergines à l’eau bouillante salée 5mn.
    Bien égoutter. Faire de même avec la chair hachée.
    Mélangez la chair que vous aurez fait revenir dans une poële à l’huile d’olives, avec du pain rassis mouillé au lait, 2 oeufs, 1 oignon haché et du parmesan.
    Remplir les aubergines avec cette farce et les placer dans un plat à gratin sur une couche de sauce tomate, puis recouvrir de sauce tomate et de parmesan.
    Les quantités ? Ne me demandez pas l’impossible et faites travailler votre inspiration.

  38. Recette que je vais tester ces jours-ci car 2017 s’avère être une année exceptionnelle pour les aubergines et mon jardin en regorge. Merci pour cette recette.

  39. Encore une autre façon de préparer l’aubergine que je fais régulièrement:

    C’est tout simple, une fricassée d’aubergine et de poivron.
    Donc, dans une poèle, huile d’olive, lamelles d’ail, aubergine taillées en cubes et poivron jaune coupé en morceaux. Cela doit cuire assez longtemps jusqu’à ce que les aubergines deviennent fondantes (et qu’elles ne restent dépassent le stade « spongieuses »). ne pas oublier le sel en cours de cuisson.
    Je trouve que cette fricassée va particulièrement bien avec du lapin.

  40. joli le bonnet aubergine, c’est ton nouveau couvre-chef pour aller compter les grues ?

    (il fait vraiment froid chez nous ces jours que ce bonnet me rendrait service, la coiffeuse hier a eu la main lourde pour me couper les cheveux)
    comme j’aime tricoter je vais essayer d’en réaliser un pour mon arrière petite-fille qui adore les bonnets.
    Par mail, si par hasard c’est ta chérie qui l’a tricoté, ce serait sympa de me communiquer la façon de le réaliser. Merci.
    amitiés

  41. Magnifique ce bonnet. :wink:
    Mes aubergines n’en sont qu’au stade des fleurs. Il va falloir être patient.

  42. Aujourd’hui j’ai fait deux animations avec une quarantaines de personnes. Plusieurs personnes m’ont confirmé que 2017 était une année exceptionnelle pour les aubergines. On en récolte ici depuis la fin juin. Comment fait-tu pour que les tiennes ne soient qu’en fleurs ? :blink:

  43. @ Bernard @ Cath
    Je suis jardinière débutante au potager. C’est mon 1er potager. J’ai repiqué les plants après les saints de glace et ils ont eu du mal à démarrer. Effectivement la terre n’a peut-être pas été suffisamment amendée. L’année prochaine, je me servirai de mes erreurs pour faire mieux. En attendant je me nourris de mes erreur et ça fait du bien au tour de taille! :wink:

  44. Un autre recette hyper simple, qui est appréciée par mes convives : cuire les aubergines entières, avec la peau au four ; les piquer, sinon elles éclatent. qd la peau grimace, c’est bon. couper la peau sur la longueur et récupérer la chair, l’écraser grossièrement et la passer dans une poêle avec de l’huile d’olive + sel poivre et ail. Ensuite mettre dans un plat à gratin avec de la crème et juste un peu de parmesan ; mettre gratiner au four.
    Bon app !

    Je rassure Maïvon, c’est la première fois que j’ai autant d’aubergines, mais je n’ai aucun mérite, nous avons mis UN seul pied greffé ; je vois d’ici Bernard sourire, mais je ne fais pas de conserves….. et depuis que mon mari est en retraite, c’est lui qui s’occupe du potager, et ça n’est pas son sport favori…. Je m’occupe du jardin d’agrément, et de mes petits enfants, et j’ai largement de quoi faire (il faut dire qu’un rien m’occupe!!…)
    Super ce qu’on peut faire avec l’aubergine, très suggestif !! le bonnet est vraiment réussi.

  45. Petite aventure qui vient de m’arriver.
    Je recherchais l’aubergine « blanche de New York » depuis un certain temps. Je la trouve sur un site italien. Je la commande mais un message automatique me dit qu’elle est épuisée. J’envoie un mail. Un monsieur me répond qu’elle n’est plus disponible, qu’il y a d’autres aubergines blanches disponibles et que de toute façon toutes les aubergines blanches sont les mêmes (il me dit même que c’est eux qui s’amusent à donner des noms fantaisistes aux variétés « comme au cinéma »). Je lui réponds que non, que le terme « aubergine blanche » est un terme générique et qu’il en existe des dizaines de variétés, la preuve c’est que sur leur site les aubergines blanches ne se ressemblent pas entre elles. Il me répond d’un ton sec qu’il a 62 ans de métier et que c’est quand même pas moi qui vais lui apprendre ! Je n’ai pas répondu, j’ai arrêté là la conversation.

Laisser un commentaire

:alien: :angel: :angry: :blink: :blush: :cheerful: :cool: :cwy: :devil: :dizzy: :ermm: :face: :getlost: :biggrin: :happy: :heart: :kissing: :lol: :ninja: :pinch: :pouty: :sad: :shocked: :sick: :sideways: :silly: :sleeping: :smile: :tongue: :unsure: :w00t: :wassat: :whistle: :wink: :wub: